Aller en bas
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 482 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 100

 “the last chance to breathe” (Ozvan) Empty “the last chance to breathe” (Ozvan)

le Lun 29 Juin 2020 - 17:22

— the last chance to breathe
15 JANVIER 2120

Le ciel est incroyablement clair et même si les températures sont moins fortes qu’en été, la chaleur persiste. C’est le prix à payer pour vivre dans le désert. C’est toujours être accompagné des rayons du soleil, même quand l’esprit n’est pas d’humeur. Même quand le cœur ne souhaite que la pluie. Assise dans sa chambre royale, Irina regarde à travers l’une de ses plus grandes fenêtres, la cité de feu. Elle baigne sous les lueurs du crépuscule. C’est d’une douceur sans fin. C’est une vision qu’Irina ne veut jamais perdre. Elle respire pour ce peuple, pour ce monde. Mais qui en a vraiment conscience ? Il est de plus en plus difficile, pour elle, de garder la tête haute et de jouer les princesses, quand le roi lui-même ne lui donne plus aucune place. Depuis plusieurs mois, maintenant, elle sent Isaak s’éloigner. Prendre du recul. Jouer les rois et ignorer la voix qu’elle lui a toujours apporté.

C’est de la torture.

Elle souffre, au fond, de ce changement d’attitude. Elle pensait l’avoir assez travaillé toutes ses années, pour ne pas se retrouver dans cette position une fois qu’il aurait été roi, mais non. Quelque chose bloque la confiance qu’il lui avait si aisément accordée. Quelque chose qu’Irina soupçonne être les accusations d’une certaine conseillère. Peu importe. Elle ne peut pas confronter Isaak au risque de finir la tête sur une pique. C’est encore trop tôt. Toutes ses années à garder un œil sur le père, voilà maintenant qu’elle doit faire de même pour le fils.

Mais ce qui l’inquiète, c’est sa propre vie.
Isaak, s’il explose, s’il s’attaque aux Naoris, alors Irina peut dire adieu à la vie.

Elle peut sentir que le compte à rebours est lancé. Que sa vie est en danger. Elle peut sentir que toutes ses années de complot, d’informations, de trahisons, vont bientôt se refermer sur elle, pour le meilleur comme le pire. Les doigts d’Isaak se rapprochent de son cou et c’est effrayant. Pour la première fois depuis longtemps, Irina songe à fuir. Et pour ça, elle a besoin d’une personne.

« Princesse. » Elle se retourne à l’apparition d’une esclave, qui s’occupent en grande partie de sa garde-robe. « Il est à la taverne. On vient de me le confirmer. » Un signe de tête suffit en guise de remercier, et la jeune femme disparait dans le couloir du palais. Irina, elle, se prépare. Elle se change, opte pour une robe simple, un voile sur la tête, aucun bijou. Elle esquive les gardes qui peuvent l’être, passe à côté de ceux qu’elle connait et payé de nombreuse fois. Tout ça pour se retrouver à la taverne, où les hommes boivent sans réaliser que les femmes présentent non-pas forcément cette même liberté.

Elle se glisse alors jusqu’à sa table, elle le reconnait bien là, à être assis seul dans un coin sombre, loin du brouhaha que font certains mercenaires. Elle ignore les regards, les insultes, les vulgarités des hommes quand l’alcool coule à flots et profite de sa discrétion légendaire pour s’asseoir en face de celui qui l’intéresse.

« Bonsoir, Ozvan. » Au même moment, l’une des serveuses de la taverne qui connait parfaitement la princesse, s’approche, murmure quelque chose à son oreille puis se presse d’aller lui chercher la meilleure boisson des lieux.

@Ozvan Hickok-Cannary
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4959 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU/CAMP : Rahjak POINTS GAGNES : 60

 “the last chance to breathe” (Ozvan) Empty Re: “the last chance to breathe” (Ozvan)

le Sam 29 Aoû 2020 - 16:20


Irina & Ozvan @AllLifeMatters


La complexité que peut devenir une vie quand l'univers se met en place pour vous offrir ce qui s'est toujours défilé, tout en ébranlant la "routine" si bien installée. Avec les années Ozvan s'est finalement identifié comme un rebelle, bien qu'il n’ait jamais réellement rejoint le mouvement souterrain qui s'était créé. Et d'une certaine façon il s'en félicité, ça lui a épargné de finir le cours de sa vie salement exécuté comme sa mère, ou banni comme son père. Néanmoins ses actions solitaires ont attirées l'attention de quelques-uns, on lui a posé des questions, on a lancé des accusations qui ont été réduites en bouillies quand le chef de la garde à disparu de ce monde.

Cependant, il sait, l'éclaireur que d'autres yeux observent ses moindres mouvements. Ainsi il est pris dans cet engrenage qui le tient et l'oblige à moins de liberté. C'est donc pour cela qu'il reste plus longtemps dans la cité ardente, pour apaiser les esprits ou les soupçons qui se dirigent dans sa direction. Sauf qu'alors il se met en danger, parce que son humeur ne supporte pas beaucoup de stagner dans un même lieu. La villa de son oncle, dont il à hérité s'est transformée en immense entrepôt dans lequel il ramène toutes ses trouvailles et ses objets. Il ne l'a pas bien entretenue parce que le désir d'y séjourner ne vivait pas en lui. Cependant comme elle se décrépit, il s'est dit que ça l'occuperait de la remettre à neuf et ça justifierait un séjour un peu plus long.

Sinon il se serait ennuyé à mourir. Et la folie ne demandait que ça pour pointer son nez. Beaucoup de ceux qu'il fréquentait avec plaisir ne paraissait plus faire partis de cette ville, ni de quoi que ce soit d'ailleurs. Lui ne se sentait pas d'attaque à créer mille nouveaux liens. Il avait été toujours été solitaire, mais ne crachait pas sur une éventuelle camaraderie spontanée. Sauf que la perte des amis, ça fout un sacré coup au moral. Et désormais il se contentait de ceux qui demeuraient sur cette terre sans ouvrir la porte à de nouvelles personnes.

Oh bien entendu, il existait des parasites qui ne vous lâchaient pas, et avec qui il devait se montrer inventif, mais heureusement, pas à tous les coins de rue. Donc pour ne pas trop se miner le moral dans cette ville qui lui rappelait bien trop Basile et ses frasques, il s'en allait régulièrement à la taverne. Parfois, il lui arrivait même se s'y arrêter sans retourner chez lui du tout. Il se rendait toujours à la beuverie que tenait Orion dans le temps, ça ne ressemblait plus à ce que c'était quand il la dirigeait, mais ça faisait partie d'une démarche sentimentale à laquelle il tenait furieusement. Quand il passa le seuil il fit bien attention de scruter toute la pièce afin de s'assurer qu'on ne s'amènerait pas une énième fois pour faire la causette. Aujourd'hui il refuserait toute compagnie qu'on se le dise ...

Parce que la vie s'amuse, parce que le destin s'ennuie, parce que la planète n'a pas encore fait assez dégâts ou ne trouve plus rien pour s'occuper soudainement une silhouette s'assied juste en face de lui...

Et Ozvan, depuis longtemps il navigue à l'instinct, ça s'avère très compliqué de le surprendre ou de le duper. Mais il n'aurait jamais parié sur ce qui est en train de se produire. Le rahjak, il évite de se frotter les yeux, néanmoins il porte son verre à ses lèves pour vérifier qu'on n'y à pas introduit un quelconque hallucinogène. Quoi qu'il advienne, il a tout de suite compris qu'il devait se montrer discret. Dans de telles circonstances on fait en sorte de ne pas attirer l'attention, même si le lieu choisit pour apparaître tel un lutin sorti des bois n'eut pas été celui qu'il eut conseillé...

« Bonsoir » répond-t -il avec le ton le plus neutre possible. L'Hermine blanche. Que peut-être bien chercher dans le coin, pourquoi ne l'a-t-elle pas fait mander, voilà une action bien périlleuse qui lui fait songer qu'il doit y avoir péril en la demeure. La sienne. Il ne va pas lui proposer à boire puisqu'une serveuse alerte s'en occupe déjà « Voulez-vous partager mon repas avec moi ? » Il ne va pas attaquer directement sur les points brulants, il faut que les éventuelles oreilles curieuses s'apaisent afin qu'il ou elle puisse entrer dans le vif du sujet. Et rien de mieux qu'un simulacre de repas pour détourner celles-ci ....


@Irina Draghsteel   “the last chance to breathe” (Ozvan) 2168012011  “the last chance to breathe” (Ozvan) 171928021
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : GENIUS DEVOS & BABY JONAS ; MESSAGES : 482 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU/CAMP : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 100

 “the last chance to breathe” (Ozvan) Empty Re: “the last chance to breathe” (Ozvan)

le Sam 5 Sep 2020 - 17:50

— the last chance to breathe
15 JANVIER 2120


I'm tired of lovin' from afar
And never being where you are


Elle aimerait, parfois, n’être personne d’importance. Pouvoir entrer dans un lieu sans être reconnue. Elle aimerait, parfois, n’avoir besoin de rien pour vivre, ni argent, ni pouvoir. Juste le soleil là-haut, et quelqu’un à ses côtés. Il est donc peu étonnant qu’elle songe, depuis peu, à cette proposition faite, un soir en forêt. Quand Elouan lui avait offert la montagne et une vie bien différente de celle qui est la sienne aujourd’hui. Elle s’est mise à rêver de cette opportunité. Du baiser échanger près du grand feu, sous les étoiles et loin des regards indiscrets. De cette passion née d’une conversation anodine, et de cette silhouette qui a disparu pour ne plus jamais revenir. Oh oui, elle y pense maintenant, que la fin semble approcher. Que la mort murmure à son oreille qu’il est temps. Et qu’aucune perle rare n’a su la trouver. Irina, princesse sans avenir. Célibataire jusqu’à la mort, comme un vœu fait au roi soleil que l’ancien roi lui a imposé et que son fils semble vouloir conserver. Tant d’années à connaître son cousin. Lui et ses désirs. À être à ses côtés bien plus qu’une opinion supplémentaire. Tant d’années qui volent en éclat face à la couronne dorée, désormais planté sur sa tête belliqueuse. Couronne qu’elle aimerait lui arracher, dans la douleur si nécessaire.

Installée devant Ozvan, elle tâche d’être assez dévoilé pour être reconnue. Mais elle le connait, ce loup solitaire. Elle sait qu’il l’aurait reconnue à des kilomètres si besoin. Quelque chose, en lui, l’a souvent effrayé. Il a une carrure que peu possède et qui lui facilite sans doute parfois les négociations, mais surtout une aura unique. À ses yeux, un Rahjak, un vrai. Elle est persuadée qu’un jour, elle verra son sourire et qu’il sera radieux. Un jour, car pour l’instant, cette rencontre imposée à d’autres objectifs et le principal étant sa propre survie.

« J’en serais honorée. » Dit-elle, alors que la serveuse pose à leur table un pichet de vin et un verre propre. Sous ses vêtements neutres, elle n’a rien de bien particulière, mais les plus curieux, s’ils s’approchent d’un peu trop près, pourrait la reconnaître. Alors elle tâche de garder son voile, et de parler d’une voix calme et lente. Se fondre dans la masse, ce n’est pas inhabituel pour elle. Elle a eu le temps, depuis son plus jeune âge, d’aiguiser cette qualité.

« Je suis navrée de vous surprendre ainsi, mais l’affaire est urgente comme vous pouvez le deviner. » Elle attrape un morceau de pain qu’elle déchire. « Il y a peu de personne en qui j’ai confiance, Ozvan. » Et son visage dévoile à quel point elle a besoin de lui. Les sentiments dégoulinent de ses traits, preuve ultime qu’il fait partie de cette très petite liste et qu’il devrait lui laisser une chance de faire une proportion, avant de l’envoyer balader. Elle sait qu’elle aurait pu faire autrement, avec lui. Le payer très cher, tout de suite, pour la sauver en cas de besoin, mais c’est trop simple, comme contrat. Y ajouter de l’émotion, c’est toucher le cœur et espérer que, quel que soit le prix, personne ne pourra proposer plus. Jamais. « J’espère que je peux compter sur vous. »

@Ozvan Hickok-Cannary
Contenu sponsorisé

 “the last chance to breathe” (Ozvan) Empty Re: “the last chance to breathe” (Ozvan)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum