Le Deal du moment :
Cdiscount :1 jouet acheté = 1 jouet offert
Voir le deal

Aller en bas
Lucie Ford
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha, Autumn & Anastasia ♥ MESSAGES : 1041 CELEBRITE : Madelaine Petsch COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Leader de l'équipe armée TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110
En ligne

In the dead of the night [Jonas] Empty In the dead of the night [Jonas]

le Lun 29 Juin - 16:08

In the dead of the night

22 mars 2120, cellule d'emprisonnement sur le Berceau
There's fire deep in my soul, I'm a rise up like the legends of old. I can feel that fire in me. Fire in me, fire. I'm in the shadow of the valley. The guard's in the grave. I'll keep on goin' runnin' runnin'. I'll go 'til my body breaks.  

Le noir. La douleur. Les bruits étouffés. L'odeur étrangement familière. Les remous. Le froid. Le noir encore et finalement le silence. Deux respirations troublaient le calme étrange tout autour. J'identifiai la mienne, régulière et profonde. Sous mes paupières closes, je perçus un point lumineux, faible mais présent. Sous mon corps, le contact n'était pas dur : j'étais sur un fin matelas. Malgré mes yeux fermés, je me sentais vaseuse, j'avais le tournis. Les souvenirs commencèrent à revenir, lentement. Je patrouillais autour des festivités, à cheval. Une flèche avait tué Maddy sur le coup. Je me retrouvais ensuite au milieu des ruines, avertissant les autres et prenant les armes. Le combat avait commencé. Je tuais des envahisseurs avec mes flèches, j'étais seule. Je me battais au corps à corps. J'étais couverte de sang. Puis je rejoignais Liam et Jonas, et des Terriens. Mon arc se brisait en sauvant la vie d'une Terrienne. Mes mains se couvraient encore et encore de sang. Toujours plus de sang. Pour protéger. Mon instinct de survie, mon instinct de protection envers les Cents, ma famille. Jusqu'au noir absolu...

Ce noir qui m'empêchait toujours d'ouvrir les yeux. Les souvenirs affluaient mais je ne pouvais pas bouger. Je me concentrai sur mon environnement, à nouveau. Le noir. La douleur. Les bruits étouffés de deux respirations. Il y avait quelqu'un avec moi. Nous devions être dans une pièce exiguë pour que je n'entende que sa respiration. L'odeur était celle du métal, comme sur l'Odyssée. Je me souvenais de bras qui emmenaient Jonas et qui essayaient de s'en prendre à Liam. Je me souvenais m'être battue de toutes mes forces pour les protéger. Puis les bras s'étaient refermés sur moi. J'avais lutté, tuant l'un des hommes qui tentaient de m'emporter à mon tour. Puis le noir était apparu, d'un seul coup. Un coup reçu sur la tête. Ma tête était douloureuse. La douleur irradiait dans mon corps et je ne pouvais toujours pas soulever mes paupières. Mais si j'avais mal, c'est que j'étais en vie.

Je me concentrai sur mes doigts et parvins à les faire bouger. Ils se replièrent sur le tissu du matelas. Mes muscles me faisaient souffrir, eux aussi. Mais c'était un point positif pour moi : plus je les sentais, plus cela me rassurait, en quelques sortes. J'étais affaiblie, mais je n'étais pas faible. Et j'étais entière. Peu importe où je me trouvais. Je commençai à bouger mes pieds, mes jambes et mes bras. Tout répondait, petit à petit.

Et je pus enfin ouvrir les yeux sur le noir et le métal. Je fixai le plafond au-dessus de ma tête, qui me rappela aussitôt celui de ma cellule sur l'Odyssée. Je ne savais pas combien de temps s'était écoulé avant que je retrouve la force de soulever mes paupières. Ma tête était toujours douloureuse. Je portai ma main à celle-ci et découvris un bandage. J'avais été soignée. Je portai ensuite ma main à mon cou, là où l'un des envahisseurs m'avait serrée avant que je ne reprenne le dessus et que je ne le tue. J'étais toujours en vie.

Mais je n'étais pas au bon endroit. Et je n'étais pas seule. Je me forçai à me relever bien que chaque minuscule mouvement me faisait souffrir. Il y avait une silhouette allongée à côté de moi, sur l'autre matelas. Le temps que mes yeux s'habituent à la faible lueur d'une vieille ampoule et à la position assise, je reconnus enfin Jonas. Je portai à nouveau ma main à ma tête tandis que la douleur frappait mes tempes. Je ne savais pas si le jeune homme était réveillé ou non, ni depuis combien de temps nous étions là. Peut-être s'était-il éveillé avant moi ? Peut-être avais-je été inconsciente trop longtemps ? Je ne savais rien. Mais je devais savoir.

- Jonas ? l'interpellai-je après avoir pris une grande inspiration pour tenter de calmer les élancements dans ma tête.

Spoiler:

© ELECTRIC SOUL


Dernière édition par Lucie Ford le Jeu 5 Nov - 16:05, édité 2 fois
— BETWEEN TRUTH AND WEAKNESS
Jonas Webber
DATE D'INSCRIPTION : 26/06/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + GENIUS DEVOS MESSAGES : 395 CELEBRITE : GEORGE MACKAY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : JARDINIER & CUEILLEUR, VOUS LE TROUVEREZ AUSSI SOUVENT PRÈS DU GRAND FEU (IL AIME S'EN OCCUPER). TRIBU/CAMP : THE 100 ; POINTS GAGNES : 100

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Lun 6 Juil - 9:59

— In the dead of the night
22 MARS 2120

Il y a l’ennemi. Tout autour du groupe, la main prête à attaquer. Il y a sa blessure à la cuisse, Karah qui tente de le soigner. Il y a enfin ce saut du désespoir. L’envie de servir à quelque chose, d’aider, avant qu’il ne soit trop tard. Avant que d’autres perdent leur vie.

Jonas n’a pas oublié.
Pour une fois, sa mémoire ne s’est pas effacée.

Il peut encore apercevoir Eris, sous les rayons du soleil levant. Sa chevelure de feu tombant à terre, après un coup ultime de ces envahisseurs. Il peut encore sentir la flèche qui s’est plantée dans sa chaire. L’acier le brûler. Oh, oui, cette fois Jonas sait. Et il sait bien plus encore. Des moments de son histoire refont surface. Le père qui hais, qui frappe. La mère qui ne supporte plus, qui fuis. La prison, la mort. Il se souviens de tout et dans son sommeil, il remarque ces fois où il a tourné en rond. Tous ces instants où sa tête l’a empêché d’avancer. Torture ultime pour le garçon qui a l’impression de regarder sa vie défilé, impuissant. Il n’a jamais été intelligent, c’est vrai. Pour apprendre, c’était compliqué. Mais sa tête brisée, c’est à son paternel qu’il le doit. Ce problème de mémoire, cette incapacité à se tenir près des autres, à être comme les autres. C’était son héritage. Désormais, il a disparu.

Ses peurs ont changé et lorsque Jonas ouvre les yeux, il fixe le plafond sans bouger. Sa respiration est lente, peut-être un peu trop, et ses larmes coulent sans qu’il ne puisse les arrêter. Toutes ses années à vivre sans autonomie. À dépendre des autres pour survivre. Toutes ses années à craindre le pire. À ne pas savoir comment faire pour éviter de tuer de nouveau. De faire mal. Il n’a plus peur, maintenant. De l’autre lui. Car ce garçon enragé, c’est celui qui s’est désormais éveillé. Celui qui voulait s’exprimer toutes ses années, indigné par l’état de son propre corps. Bloqué. La cage s’est brisé et Jonas fixe ce mur au-dessus de sa tête, rappel d’une autre prison, d’une autre vie.

C’est alors que Lucie prononce son nom et Jonas tourne lentement la tête vers elle. Il est allongé depuis tellement longtemps qu’il ne sait pas s’il est capable de bouger. Ses mains son sur son ventre, les jambes dépliées. Sa cuisse fait moins mal, mais reste tendu, quant à sa tête… Sa tête n’est plus la même. Pour le soigner, l’ennemi a dû le raser et lui faire un bandage. Il sent la pression. Voilà une nouvelle cicatrice pour une nouvelle ère. Sans un mot, il s’appuie sur ses bras pour se relever, mais fait bien attention pour ne pas aller trop vite.

« Comment tu te sens ? » Qu’il demande calmement. « Rien de casser ? » Même sa voix, est différente. Il s’étonne lui-même du ton, si neutre, qu’il emploie. Si lent. Il est pourtant paniqué, au fond. De cet inconnu. De cet endroit. Il y a tant de questions à poser, tant de réponses qu’ils n’auront peut-être jamais. La terre lui manque déjà, le potager aussi, les arbres et le ciel, le vent et la mer. Il y pense et s’y accroche. Il a presque l’impression d’y être et de sentir l’herbe sous ses pieds nus. Peut-être qu’ils l’ont réparé, le pauvre Jonas. Où peut-être bien qu’il est encore plus brisé. La seule chose dont il est certain, c’est qu’il manque quelque chose. Ses émotions. Autrefois si grand, si envahissant.

« Je crois que cette fois, tu ne pourras pas me sauver. » Qu’il annonce, en référence à ce qui s’était passé sur la plage. Lorsqu’il était si proche de la tuer elle, alors qu’elle cherchait simplement à le ramener au campement. À le saveur de l’orage et des catastrophes. Il en a conscience, maintenant. De ce qu’elle a pu penser de lui, lorsqu’il a fui pendant la guerre, lorsqu’il passait son temps en retrait des autres. Dans son coin. Le fardeau qu’il a toujours été pour tous. Faible et idiot…

@Lucie Ford
Lucie Ford
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha, Autumn & Anastasia ♥ MESSAGES : 1041 CELEBRITE : Madelaine Petsch COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Leader de l'équipe armée TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110
En ligne

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Dim 12 Juil - 16:06

In the dead of the night

There's fire deep in my soul, I'm a rise up like the legends of old. I can feel that fire in me. Fire in me, fire. I'm in the shadow of the valley. The guard's in the grave. I'll keep on goin' runnin' runnin'. I'll go 'til my body breaks.  

Dès que je prononçai son nom, je le vis se relever doucement en silence. Je pris le temps de l'observer en me forçant à garder la tête haute. Lui aussi avait été soigné. Un bandage recouvrait sa tête, comme pour moi. Et je supposai qu'un autre compressait l'endroit où il avait reçu la balle, au début du combat. Il brisa bientôt le silence en me demandant calmement comment je me sentais et si je n'avais rien de cassé. Je sentais justement quelque chose d'étrange dans sa voix, dans sa façon de parler. Mais je n'avais jamais été douée pour déceler les émotions et les sentiments que moi-même je ne ressentais pas. Pourtant, j'avais comme l'impression que Jonas avait un peu changé.

- Je suis entière, c'est le principal, lui répondis-je très terre à terre. Même s'il était un Cent, j'avais toujours du mal à avouer mes faiblesses. Or, je ne m'étais jamais sentie aussi faible qu'en cet instant, dans cet endroit inconnu et après avoir failli à ma mission. Et toi ? demandai-je en relevant les yeux pour croiser son regard. Même si j'avais déjà analysé la question, mes yeux ne pouvaient être infaillibles dans cette situation.

Après ses questions sur ma santé, il ajouta que je ne pourrais pas le sauver. Je supposai qu'il faisait référence à la fois où je l'avais ramené au campement alors qu'il voulait se rapprocher de la mer pendant un orage qui s'annonçait violent. Notre rencontre avait elle aussi été violente, d'ailleurs. Si au départ je le pensais faible, je m'étais rendue compte ce jour-là que ce n'était pas le cas. Il ne parvenait simplement pas à canaliser cette force brute qu'il avait en lui. Cette force qui ne l'avait pas sauvé, cette fois. Tout comme moi, j'avais échoué à le faire. Mais rien n'était encore perdu. Si nous étions en vie et s'ils avaient pris la peine de nous soigner, c'était pour une bonne raison. Et j'allais découvrir cette raison. Et nous sortir de là. J’étais patiente.

- Nous sortirons d'ici. Ensemble, lui dis-je avec conviction. La douleur était toujours présente, elle pulsait toujours autant dans mes tempes et dans mon corps, mais j'étais certaine de ce que je disais. Mais d'abord, nous devons découvrir ce qu'ils nous veulent et où nous sommes.

Spoiler:

© ELECTRIC SOUL


Dernière édition par Lucie Ford le Jeu 5 Nov - 16:07, édité 1 fois
— BETWEEN TRUTH AND WEAKNESS
Jonas Webber
DATE D'INSCRIPTION : 26/06/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + GENIUS DEVOS MESSAGES : 395 CELEBRITE : GEORGE MACKAY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : JARDINIER & CUEILLEUR, VOUS LE TROUVEREZ AUSSI SOUVENT PRÈS DU GRAND FEU (IL AIME S'EN OCCUPER). TRIBU/CAMP : THE 100 ; POINTS GAGNES : 100

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Jeu 16 Juil - 19:12

— In the dead of the night
22 MARS 2120

Il fait humide, non ? Il a l’impression qu’il fait humide et se focaliser sur le mur, à côté de lui. Il a l’impression que s’il tend la main, il va sentir des gouttes d’eau contre la paroi, mais hésite à le faire. L’ancien Jonas n’aurait jamais hésité et il n’aurait pas imaginé une seule seconde ce que les hommes sont capable de mettre en place, comme piège. Désormais, il sait. Il pense. L’électricité qui bloque le souffle, les lames qui tranchent. Tout est possible et dans l’ombre, il ne peut pas juger correctement de l’infrastructure. Il n’y a pas assez de lumière. C’est compliqué, comme prison. Moins lumineux que la chambre blanche et immaculée qui lui avait servi pendant tant d’années, là-haut. Alors il se dit qu’ils sont forcément sous quelque chose. Une montagne, la terre, l’eau. Tout est possible et malheureusement, il n’y a aucune réponse.

Mais de l’espoir.

Dans ses bandages, dans ce matelas sous son corps. S’ils sont encore en vie, c’est que l’ennemi a besoin d’eux, non ? Vont-ils devenir des esclaves ? N’est-ce pas ce que les Rahjaks font, d’habitude ? Mais Jonas, ce ne sont pas des Rahjaks. C’est pire.

« Ils m’ont soigné, mais je ne vais pas pouvoir marcher avant un moment. » Ses doigts glissent sur sa cuisse, où l’impact de la balle lui a laissé un sacré souvenir. Douloureux, éternel. Il aurait dû fuir, il le sait. Comme lors de la dernière guerre. Son instinct de survie aurait dû être plus fort que sa volonté à faire plaisir aux autres. À être comme les autres. Pauvre Jonas, toujours au train de retard. Incapable. On va bien voir qui est incapable, maintenant.

« Regarde autour de toi, et dis-moi si tu vois une solution parce que moi, je ne vois rien. » Il se frotte le visage et détourne le regard. « C’est exactement comme là-haut. On est piégé et peut-être même… » Le mot n’est pas compliqué à deviner. « Condamné. »

Où est passée son innocence flagrante, sa joie de vivre ? Où as disparu, Jonas, tout simplement ? Lui-même ne sait pas. Lui-même ne sait plus. Il se contente de prendre un souffle après l’autre et de croiser les doigts pour ne pas finir décapiter. Son objectif, c’est sortir d’ici. Quel que soit le prix. Sa vie a été trop longtemps bloqué pour qu’il accepte son sort. Surtout maintenant. Maintenant qu’il est en mesure de contrôler cette tête qui lui donne envie de hurler.

@Lucie Ford
Lucie Ford
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha, Autumn & Anastasia ♥ MESSAGES : 1041 CELEBRITE : Madelaine Petsch COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Leader de l'équipe armée TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110
En ligne

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Jeu 23 Juil - 20:38

In the dead of the night

There's fire deep in my soul, I'm a rise up like the legends of old. I can feel that fire in me. Fire in me, fire. I'm in the shadow of the valley. The guard's in the grave. I'll keep on goin' runnin' runnin'. I'll go 'til my body breaks.  

Jonas me répondit qu'il avait été soigné, tout comme moi, mais qu'il ne pourrait pas marcher avant un moment. Donc il avait été touché à la jambe. Je l'avais juste vu s'effondrer après un tir mais je n'avais pas eu l'occasion de voir où la balle s'était logée. Pour sortir d'ici ce détail était important. Nous ne pourrions pas partir aussi vite que je ne le pensais. De toute façon, il fallait d'abord en savoir un peu plus. Je supposais que nous n'étions pas les seuls à avoir été emmenés. Peut-être que d'autres Cents faisaient partie des kidnappés. Ce n'était pas sans me rappeler quelques années plus tôt le raid des Rahjaks.

Enfin, le principal était que nous étions vivants, et entiers. Tous les deux. La tête me tournait toujours mais je commençais à reprendre mes esprits et à pouvoir réfléchir convenablement. Je regardai autour de moi lorsque Jonas me le demanda. Il attendait que je lui donne une solution. Ce n'était pas si simple, mais nous en trouverions une. Je reposai mes yeux sur lui quand il compara notre situation à celle que nous avions vécue sur l'Odyssée, ajoutant que nous étions peut-être même condamnés, comme des années auparavant.

- Il y a toujours une solution. Je n'étais pas optimiste, comme beaucoup le pensaient. En vérité, je ne me basais que sur les éléments que je connaissais. Sur l'Odyssée, ils nous gardaient en vie jusqu'à l'âge légal, avant de nous éjecter. Ce n'est pas le cas ici. C'est différent. Ils nous ont attaqués non pas pour nous anéantir mais pour nous ramener ici. C'était leur but, dès le début. J'en suis persuadée à présent. Quand ils t'ont emmené, je n'ai rien pu faire... Mais j'ai observé leur réaction. Ils se sont tous jetés sur nous pour s'emparer du maximum d'entre nous.

Ce n'était pas dans mes habitudes de m'épancher autant. Mais je développais ma pensée et lui en faisais part. Était-ce pour le rassurer ? Pour me rassurer ? À vrai dire, même si je le cachais (et je me le cachais aussi), une boule s'était formée dans mon ventre. Je l'ignorais, car si je tentais d'analyser sa provenance selon les leçons de Kai, je n'étais pas certaine d'apprécier ce que je découvrirais.

- Ils ont besoin de nous en vie. Ils ne nous auraient pas soignés, sinon. Quand l'Odyssée attendait simplement l'échéance de notre vie pour y mettre fin, ces personnes ont besoin de nous. Mais pourquoi, ça je ne le sais pas encore.

Et je détestais ne pas savoir. Mais j'étais aussi très patiente, et je saurais attendre de le découvrir et de nous trouver une porte de sortie.

Spoiler:

© ELECTRIC SOUL


Dernière édition par Lucie Ford le Jeu 5 Nov - 16:07, édité 1 fois
— BETWEEN TRUTH AND WEAKNESS
Jonas Webber
DATE D'INSCRIPTION : 26/06/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + GENIUS DEVOS MESSAGES : 395 CELEBRITE : GEORGE MACKAY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : JARDINIER & CUEILLEUR, VOUS LE TROUVEREZ AUSSI SOUVENT PRÈS DU GRAND FEU (IL AIME S'EN OCCUPER). TRIBU/CAMP : THE 100 ; POINTS GAGNES : 100

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Dim 9 Aoû - 14:44

— In the dead of the night
22 MARS 2120

Doit-il se réjouir d’être en vie ? Malgré les murs qui l’entourent ? Doit-il sourire, alors que tout ce qu’il a envie de faire, c’est hurler ? Il ne sait pas. En revanche, ce qu’il sait, c’est qu’il a été soigné. Que cette nouvelle tribu cherche quelques choses et l’évidence est là : des informations. Sinon pourquoi lui permettre de respirer ? Pourquoi panser ses plaies ? Ce qui les attend, c’est peut-être la torture. Voilà une différence entre cette prison et celle vécue là-haut. Là-haut, la torture, c’était l’abandon. L’approche de la fin. Le silence. Combien d’années avait-il dû supporter ses propres pensées ? Incohérente et douloureuse ? Mais ici ? Son petit doit lui dit que quelqu’un ne tardera pas à passer. Qu’un de ses envahisseurs, va très vite leur annoncer la couleur. Ils sont condamnés, à ses yeux. Condamnés sur une terre étrangère. Sans savoir qui et pourquoi. Pour l’instant, la seule chose à faire, c’est se réveiller. Sentir la blessure à sa cuisse, son carne continuer à résonner contre les parois. C’est attendre. Attendre que le jugement arrive. Que le mal leur coupe la tête, car Jonas doute. Oui, il doute être utile à ses hommes.

« Qu’est-ce que tu en sais ? » Qu’il lui reproche tout de suite. « Qu’est-ce qui te fais croire que nous ne sommes pas de nouveau dans l’espace ou, sur un autre continent ? Qu’est-ce qui te confirme que ces gens-là ne vont pas nous exécuter à la minute où ils réaliseront que nous leur somme d’aucune utilité ? Peut-être bien qu’ils ont essayé de prendre un maximum d’entre nous, mais qui garderait en vie autant d’otage ? » Il secoue la tête. « J’ai peut-être toujours été stupide, mais pas à ce point. »

Et il a peur. Peur d’avoir retrouvé un semblant de logique, pour finir au fond d’un trou. Peur de perdre cette nouvelle chance, à cause de cette situation. Il va mourir. Ils vont tous mourir, mais pourquoi ? Si l’occasion se présente pour survivre, si Jonas aperçois un brin d’espoir, il sera le premier à se jeter dessus. S’il peut se battre, il le fera.

« C’était une invasion, non ? » Qu’il ajoute. « Ils veulent peut-être des informations stratégiques, des trucs de militaires. Moi je n’y connais rien. Il n’y avait pas assez de place là-dedans pour que je retienne quoi ce soit. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur dire, en dehors de la manière de gérer un potager, hein ? » Et il ricane, nerveusement. « Tu as surement plus à leur à donner que moi. Ça j’en suis certain. » Raison de plus pour laquelle il se sent proche de la fin.

Proche de la mort.

« Dire que mon échéance, elle serait arrivée là. » Qu’il annonce. « J’étais incapable de me souvenir, avant, mais là, d’un coup, quelque chose s’est débloqué. Si nous avions été là-haut, cette année, ça aurait été l’année de mon éjection. » Il se gratte la tempe, un sourire triste sur le visage : « Faut croire que ça va finir par arriver, d’une manière ou d’une autre. »

@Lucie Ford
Lucie Ford
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha, Autumn & Anastasia ♥ MESSAGES : 1041 CELEBRITE : Madelaine Petsch COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Leader de l'équipe armée TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110
En ligne

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Mer 12 Aoû - 12:03

In the dead of the night

There's fire deep in my soul, I'm a rise up like the legends of old. I can feel that fire in me. Fire in me, fire. I'm in the shadow of the valley. The guard's in the grave. I'll keep on goin' runnin' runnin'. I'll go 'til my body breaks.  

Jonas éleva la voix, me demandant ce que je pouvais en savoir. Effectivement, il me manquait encore beaucoup d'informations mais j'étais certaine qu'ils comptaient se servir de nous puisqu'ils nous avaient soignés. Et pour cela, nous devions être en vie. Je ne savais pas combien d'entre nous ils avaient capturé, peut-être étions-nous les seuls ? J'en doutais, ils étaient très bien organisés. Ils avaient tout prévu.

Il avait sans doute raison, les informations qu'ils demanderaient toucheraient plus à nos stratégies de défense, mais nous ne pouvions en être sûrs tant que nous n'avions eu aucun contact avec eux. Et effectivement, le risque était qu'après avoir obtenu ce qu'ils désiraient, ils nous tuent. Cependant, moi en vie, ils n'auraient jamais toutes les pièces du puzzle. Et d'ici là, j'aurais l'occasion d'en apprendre moi aussi plus sur eux. Et d'élaborer un plan. Je n'abandonnerais pas.

J'écoutais Jonas avec attention, réfléchissant à ses paroles en même temps qu'à notre situation. Contrairement à ce qu'il pensait, si ces étrangers venaient de loin, il aurait lui aussi beaucoup d’informations à leur fournir. Ils ne savaient peut-être pas cultiver ce que nous cultivions, ils ne connaissaient peut-être pas le climat, les pluies, les techniques qu'il connaissait. En fonction de ce qu'ils recherchaient, Jonas leur serait utile, sans pour autant divulguer des informations qu'ils ne devaient pas apprendre. C'était même une bonne chose pour lui, car tant qu'il parlerait ils le laisseraient en vie. Et il pouvait parler sans nous mettre en danger.

- Je n'en sais encore rien, admis-je finalement. Mais je suis sûre d'une chose : je ne t'abandonnerai pas, tu le sais. Ou peut-être que non, lui ne le savait pas. Mais moi, je le savais, et c'était le plus important.

- Ils n'auraient pas pris autant de peine pour préparer une attaque d'une telle ampleur, avec pour mission de nous ramener, s'ils n'avaient pas besoin de nous. Ils ne nous auraient pas soigné et gardé en vie s'ils n'avaient pas besoin de nous. Chacun d'entre nous détient des informations différentes qui pourraient leur paraître utiles. Nous ne savons pas encore vraiment ce qu'ils recherchent.

Je voulus me lever pour faire quelques pas, mes jambes étant engourdies, mais je ne parvins qu'à soulever mon corps de quelques centimètres avant qu'un marteau ne vienne frapper ma tête. Je restai donc assise face à lui. Je devrais patienter un peu avant de me lever...

- Et s'il le faut vraiment... je te donnerai des informations... Ma voix était légèrement hachée à cause de la douleur, qui passait lentement.

Une chose dans ses paroles m'intriguait malgré tout, et je n'arrivais pas à me l'expliquer, contrairement au reste. Je ne savais pas exactement son âge, mais je m'en doutais. Pourtant, c'était surtout lorsqu'il parlait de « débloquer » quelque chose que je ne comprenais pas.

- Qu'est-ce qui s'est débloqué ? finis-je par demander, cherchant à comprendre. Peut-être avait-ce un lien avec ce petit changement que je croyais percevoir chez lui.

Spoiler:

© ELECTRIC SOUL


Dernière édition par Lucie Ford le Jeu 5 Nov - 16:07, édité 1 fois
— BETWEEN TRUTH AND WEAKNESS
Jonas Webber
DATE D'INSCRIPTION : 26/06/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + GENIUS DEVOS MESSAGES : 395 CELEBRITE : GEORGE MACKAY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : JARDINIER & CUEILLEUR, VOUS LE TROUVEREZ AUSSI SOUVENT PRÈS DU GRAND FEU (IL AIME S'EN OCCUPER). TRIBU/CAMP : THE 100 ; POINTS GAGNES : 100

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Lun 24 Aoû - 19:01

— In the dead of the night
22 MARS 2120

C’est terrible, de subir le néant. D’être dans une cage sans connaître celui qui la possède. C’est horrible, de regarder les cases vides sans pouvoir les combler. De ne pas savoir le sort qui vous sera réserver. Et Jonas sait bien, que se sort, c’est peut-être la mort. Celle qu’on lui a promis, une dizaine d’années plus tôt. Tous ces gamins qui, comme lui, on eut le malheur de franchir une limite, en le sachant ou non, l’ont attendu cette mort. Cette fin. Le point final d’une histoire a qui ont a volé l’avenir. Il se demande, du coup, combien de minutes avant que la situation empire. Que son souffle ne s’éteigne. Combien de seconde avant que les autres aient suffisant d’informations de sa part, pour l’abandonner au fond de l’océan ? Car il s’imagine périr, Jonas. La peur de l’emprisonnement passé, revient à lui à la charge. Il a une marque, sur son arcade. Souvenirs de ce jour terrible où son sort a été décidé. Quand plus aucune porte ne voulait s’ouvrir. Il s’était frappé la tête contre le mur, encore et encore. Le blanc immaculé à jamais tâché.

Doit-il faire la même chose ici ?

Non. Il ne le fera pas, car il est conscient de ses actes. Capable de se retenir avant le pire. Il est plus paisible face à cette nouvelle condamnation. Les dés ne sont pas encore jetés et peut-être que l’espoir fera son apparition. À ce moment-là, il devra donner le tout pour le tout.

Il est surpris de l’entendre dire qu’elle ne l’abandonnera jamais. Surpris, car Lucie reste une énigme. Une puzzle complexe. Il n’avait envers elle, qu’haine et mépris. Il trouvait la jeune femme belliqueuse à souhait. Toujours proche de la violence, là où lui ne désirais que calme et paix. Pourtant, elle lui a sauvé la vie. Trop stupide pour voir l’orage, les vagues, la falaise.

Jonas garde le silence, réfléchissant. Ils sont besoin d’eux, pour l’instant, et le mieux, c’était de s’accrocher à cette idée. De croire que cela les sauverait. Il aperçoit Lucie tenter de se relever, mais elle est vite rattrapée par la gravité et la douleur.

« Mais au fond, qui suis-je pour toi ? » Finit-il par demander. « Et si jamais, donner des infos sur qui nous sommes, est synonyme de trahison, serais-tu capable de trahir tous les autres… pour me sauver, moi ? » Cela lui parait injuste. Lui, il se sent égoïste et prêt à tout pour survivre. Trop longtemps, il s’est senti coupable de tout le mal qui l’entourait, désormais c’est fini.
Mais elle ?

« Ma tête. » Et il frôle le bandage autour de son crâne. « C’est comme se réveiller après un rêve. Mais un rêve qui ne t’appartient pas. J’étais là, sans être là et maintenant… » Il sent sa tête gronder et se prend le visage. « Tout est si différent, Lucie. Tellement différent. »

@Lucie Ford
Lucie Ford
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha, Autumn & Anastasia ♥ MESSAGES : 1041 CELEBRITE : Madelaine Petsch COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Leader de l'équipe armée TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110
En ligne

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Sam 26 Sep - 21:11

In the dead of the night

There's fire deep in my soul, I'm a rise up like the legends of old. I can feel that fire in me. Fire in me, fire. I'm in the shadow of the valley. The guard's in the grave. I'll keep on goin' runnin' runnin'. I'll go 'til my body breaks.  



Ce fut d'abord le silence qui s'installa à nouveau dans cet endroit sombre. Jonas ne me répondit pas tout de suite. La douleur dans ma tête s'atténua peu à peu, mais resta toujours là, latente. Je décidai de rester assise pour l'instant. C'était plus sage. Lorsque sa voix se fit à nouveau retentir, je relevai les yeux vers lui. Et ses paroles me laissèrent à mon tour dans le silence.

Pourquoi lui ? Pourquoi Jonas ? Sa question me frappa de plein fouet. Serais-je prête à trahir des informations importantes pour lui ? À vrai dire, je n'y avais pas vraiment réfléchi avant de le lui dire, ce qui ne me ressemblait pas. Mais en me concentrant à présent là-dessus, je prenais conscience qu'en effet, je les lui donnerais. Pour le protéger. La survie était la clé de tout. Était-ce plus répréhensible de le trahir lui ou de trahir les Cents ? Dans la situation actuelle, je ressentais le devoir de le sauver, bien plus que celui de garder des informations que nous pourrions changer à notre retour. Des informations qui sauveraient des vies. Sa vie.

J'avais prononcé ces mots avec conviction et j'étais toujours convaincue que c'était la bonne décision. Même si je n'avais pas réponse à toutes ses questions. Pas encore.

- Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour te sauver, répondis-je enfin. Tu es ma famille, Jonas.

Je le lui avais déjà dit, ce jour-là, près de la falaise, alors que le pluie et le sang se mélangeaient. Je me souvenais à présent qu'il m'avait posé une question similaire : « pourquoi essayes-tu me sauver ? » Et je lui avais donné la même réponse. Ça l'avait surpris et pourtant c'était ce que je ressentais toujours, même après toutes ces années. Surtout après toutes ces années, en fait. Depuis notre arrivée sur Terre, j'avais changé, j'avais commencé à ressentir des choses que je n'avais jamais ressenties avant. Si au départ j'avais décidé de les protéger car le groupe assurait ma propre survie, ma vision avait peu à peu changé. Ils étaient devenus plus qu'un moyen de survivre sur cette planète, tous autant qu'ils étaient. Et Jonas aussi. Il était très différent de moi et pourtant j'avais parfois entraperçu que nous avions plus que ce que je ne pensais en commun. Et il avait besoin d'être protégé, plus que beaucoup d'autres. J'avais toujours ressenti cela comme un devoir, une mission que je m'étais donnée. Et cette sensation était d'autant plus vraie aujourd'hui, alors que nous étions tous les deux dans cet endroit inconnu, loin des nôtres.

Le silence avait encore frappé, bientôt brisé par son explication suite à ses mystérieuses paroles. Quelque chose avait changé dans sa tête, comme s'il s'était réveillé d'un rêve qui ne lui appartenait pas. Je ne comprenais pas ses mots. Il prit son visage entre ses mains et ajouta que tout était tellement différent aujourd'hui.

- Il ne s'agit pas d'un rêve, mais de la réalité. Nous sommes ailleurs, c'est pour cela que tout est différent. Tu as été frappé à la tête, c'est normal d'avoir mal. Mais ça va passer.

Toutes les douleurs passaient, il fallait simplement être patient.

Spoiler:

© ELECTRIC SOUL


Dernière édition par Lucie Ford le Jeu 5 Nov - 16:06, édité 1 fois
— BETWEEN TRUTH AND WEAKNESS
Jonas Webber
DATE D'INSCRIPTION : 26/06/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + GENIUS DEVOS MESSAGES : 395 CELEBRITE : GEORGE MACKAY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : JARDINIER & CUEILLEUR, VOUS LE TROUVEREZ AUSSI SOUVENT PRÈS DU GRAND FEU (IL AIME S'EN OCCUPER). TRIBU/CAMP : THE 100 ; POINTS GAGNES : 100

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Sam 10 Oct - 16:10

— In the dead of the night
22 MARS 2120

Cette nouvelle guerre allait anéantir la paix qui s’était installée. Autant en lui, qu’autour de lui. Et Jonas trouvait cela effrayant de tomber dans ce gouffre amer, alors que la vie lui semblait plus acceptable. Son quotidien avec le potager, avec les autres, ces nouvelles rencontres, la simplicité d’un nouveau jour, tout ça disparaissait, s’effacer au loin comme un rêve. C’est pénible, comme les coups de marteaux dans sa tête, qui s’atténue en douceur, mais reviendront le hanter quand nécessaire. Le coup qu’il a reçu, va laisser une nouvelle trace dans sur sa peau. Une nouvelle cicatrice, une nouvelle médaille pour un combat qu’il a perdu d’avance. Une guerre qui va le détruire, le briser. Dans le silence, il essaye de mettre de l’ordre dans ses idées. De trouver les phrases justes, les réflexions qui en valent la peine. Dehors, c’est le néant. Il n’y a, devant lui, pas la moindre information. Rien. Aucune indication sur l’endroit, sur l’avenir. Il ne reste que Lucie, à ses côtés. Il n’a longtemps éprouvé que de la haine pour elle, pour son esprit violent et décidé. Elle qui voulait constamment se battre et frapper avant de recevoir un coup. Elle qui l’a poussé à faire ce qu’il ne voulait pas, pour son bien être. Ils ont survécu ensemble par le passé, mais on fond, que savent-ils vraiment l’un sur l’autre. Rien.

Ma famille. Cela le peine, de ne pas ressentir la même chose. De ne pas avoir réussi à lui donner cette même place et c’est peut-être la culpabilité qui parler pour lui, ou peut-être l’espoir et le respect, mais Jonas est décidé. À partir de ce jour, il fera table rase de tout ce qu’il n’a jamais connu et cela commence par elle. Par Lucie.

« Alors je ferais tout pour te sauver, moi aussi. »

Car il ne veut plus être inactif, regarder le monde s’abattre. Non. Il fera le nécessaire. Il ferme les yeux, respire, imagine la terre sous ses pieds, l’herbe fraiche. Ah, ces souvenirs. Il veut tout revivre, mais il est là. Loin.

« Tu ne comprends pas… » Il ouvre de nouveau les yeux pour chercher sa silhouette. « Mais ce n’est pas grave. Ce n’est pas grave… » Il soupire et se recouche sur son matelas, doucement, car le sol sous son corps semble trembler. Une fois le regard posé sur l’obscurité, il reprend : « Nous devrions nous reposer, et ne rien dire de plus. Peut-être que les murs ont des oreilles. » Oui, et des yeux, aussi ? Il y avait peut-être ici de la technologie plus avancée que ce qu’ils pensaient. Plus similaire à ce qu’ils avaient connu là-haut. Les armes en étaient déjà la preuve. Jonas avait souvenir de ces images, lors des différents cours. Les armes à feu, interdit dans l’espace, avait toujours une place sur terre. Et visiblement, ce nouveau peuple, en avait pas mal…  

hj : je te laisse faire le jump, finalement  In the dead of the night [Jonas] 171928021

@Lucie Ford
Lucie Ford
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha, Autumn & Anastasia ♥ MESSAGES : 1041 CELEBRITE : Madelaine Petsch COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Leader de l'équipe armée TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110
En ligne

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Mar 20 Oct - 22:04

In the dead of the night

There's fire deep in my soul, I'm a rise up like the legends of old. I can feel that fire in me. Fire in me, fire. I'm in the shadow of the valley. The guard's in the grave. I'll keep on goin' runnin' runnin'. I'll go 'til my body breaks.  

Prisonniers depuis presque un mois et demi

Les premiers interrogatoires ne se firent pas attendre. Ils avaient effectivement besoin d'informations. Nos blessures n'avaient même pas encore guéri que déjà on nous emmenait, chacun notre tour, parfois ensemble. Dans les couloirs, je croisais de temps en temps un autre prisonnier. J'avais repéré Kai, avec qui j'avais échangé un regard déterminé. Il y avait également Anoki et Taël. Peut-être d'autres, mais au fil des jours je n'avais croisé que d'autres regards inconnus.

Ils me posaient des questions, me demandaient comment nous vivions. Au début, je leur donnai un minimum d'informations afin de les observer, de comprendre leurs intentions. Leur accent était rude, mais différent de celui des Terriens. Ils avaient un dieu, Svarog, qui semblait être leur principal intérêt. Il représentait la lumière, celui qu'il fallait suivre des yeux. Ils étaient aveuglés par son aura. Pour ma part, ce dieu ne pouvait pas exister. Je n'avais jamais cru aux événements surnaturels. Tout ce que je ne pouvais voir ou toucher n'existait pas.

Petit à petit, alors que j'emmagasinais moi-même énormément d'informations – les trajets, les horaires, les visages, les codes, certains mots et bien d'autres choses, ils devinrent plus insistants. Je n'ouvrais pas les yeux face à leur dieu, comme ils l'auraient voulu. Je restais froide face à leurs démonstrations, leurs prières et leurs chants...

Lorsqu'ils me ramenèrent dans la cellule que je partageais avec Jonas ce jour-là, je devais certainement avoir une ou deux côtes cassées. Cette fois, ils n'avaient pas pris la peine de me soigner. Ils refermèrent la porte derrière moi après m'avoir poussée à l’intérieur. Je n'avais pu empêcher un léger soupir de douleur franchir mes lèvres face à leur geste, évitant cependant de poser ma main sur mes côtes douloureuses en apercevant Jonas. Ça ne servait à rien de l'inquiéter pour rien. Même si le sang au coin de ma bouche laissait apparaître que les coups avaient également atteint mon visage.

Je m'approchai lentement de mon matelas mais restai debout, le souffle court, dos à lui. Sans prononcer un seul mot. Espérant qu'il dormait.

Spoiler:

© ELECTRIC SOUL


Dernière édition par Lucie Ford le Jeu 5 Nov - 16:06, édité 1 fois
— BETWEEN TRUTH AND WEAKNESS
Jonas Webber
DATE D'INSCRIPTION : 26/06/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + GENIUS DEVOS MESSAGES : 395 CELEBRITE : GEORGE MACKAY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : JARDINIER & CUEILLEUR, VOUS LE TROUVEREZ AUSSI SOUVENT PRÈS DU GRAND FEU (IL AIME S'EN OCCUPER). TRIBU/CAMP : THE 100 ; POINTS GAGNES : 100

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Jeu 22 Oct - 17:45

— In the dead of the night
22 MARS 2120

Le temps passe, même dans l’obscurité. Les secondes finissent par ne plus avoir aucune valeur, aucune saveur et Jonas comprend une seule chose : l’espoir, elle est dans la coopération. L’écoute de ce peuple si différent, si à cheval sur les règles. Alors Jonas donne. Tout ce qu’il a en tête, même si parfois ça n’a pas de sens et que parfois, on le frappe parce que c’est ridicule. Ses souvenirs ne sont pas très nets, mais ils sont là. Ce qu’il raconte surtout, c’est son quotidien au campement. Comment il s’est occupé du potager, ses connaissances de la terre, de ses ressources. Son statut au sein des jeunes, il a toujours été bas, faible, alors forcément ce qu’il offre n’est pas à la hauteur de ce qu’ils espèrent, mais Jonas fait sa part des choses. Il apprend. Leur vision des choses, leur dieu vénéré. L’idée qu’eux, ils ont la réponse ultime à la paix dont le monde a besoin. Sa bonne volonté pourrait même lui offrir un cadeau, s’il fait les bons efforts. Celui de retrouver le ciel. Celui de sentir le soleil sur sa peau.

Car c’est ce qui lui manque, à Jonas. La vie, la terre. Ce monde dont il a si longtemps rêvé, et dont on le prive désormais. Lui qui se croyait enfin libre, enfin en paix, réapprend à marcher avec son genou blessé. C’est mieux, mais ça ne lui servira pas à courir – ou à nager s’il avait su.

Allonger sur son matelas, le dos droit, Jonas répète. Il murmure dans le noir des prières qui lui ont été donnés d’apprendre. Il a tout du parfait disciple et il sait, que ça peut créer des tensions avec Lucie. Il sait, mais il avait prévenu : il fera le nécessaire pour sortir d’ici et si devenir l’un d’entre eux peut l’aider, alors il le fera. Il cessa de prononcer quoi que ce soit en apercevant la porte s’ouvrir. Sans bouger, il ferme les yeux. C’est Lucie qui revient, il le sait, mais attend un peu avant de se relever.

« Tu es blessé. » Ce n’est même pas une question. Il le sait, alors il se lève et en toute légèreté, se dirige vers l’eau qui leur est confiée (pas beaucoup, mais c’est mieux que rien). Le liquide se retrouve dans une espèce de verre métallique que Jonas rapporte à Lucie. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Cette fois, qu’il aimerait ajouter, mais ne fait rien. C’est alors qu’il remarque un peu de sang, au coin de ses lèvres et indique un inquiet : « Tu saignes. »

@Lucie Ford
Lucie Ford
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha, Autumn & Anastasia ♥ MESSAGES : 1041 CELEBRITE : Madelaine Petsch COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Leader de l'équipe armée TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110
En ligne

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Ven 23 Oct - 16:04

In the dead of the night

There's fire deep in my soul, I'm a rise up like the legends of old. I can feel that fire in me. Fire in me, fire. I'm in the shadow of the valley. The guard's in the grave. I'll keep on goin' runnin' runnin'. I'll go 'til my body breaks.  

Jonas ne dormait pas, même s'il en avait l'air. Je l'entendis se remuer dans son lit puis se lever. Il avait remarqué. Je tentais de le préserver, comme je l'avais toujours fait, mais dans cet espace et après tout ce temps passé ensemble, je n'y parvenais plus aussi bien. À vrai dire, je n'avais jamais été aussi proche d'une personne, ni aussi longtemps, mis à part mes parents sur l'Odyssée. Et ça remontait à une autre vie.

- Oui, répondis-je honnêtement, puisqu'il l'avait remarqué.

Il s'approcha de moi et me tendit le verre en métal qui contenait notre précieuse eau. Mais je ne le saisis pas. Il me demanda ce qu'il s'était passé, avant de remarquer que je saignais. Je passai mes doigts au coin de ma bouche et la douleur fusa dans ma mâchoire. Une douleur supportable, que j'avais déjà ressenti auparavant. Mes côtes étaient plus douloureuses, et ce à chaque respiration.

- Je ne corresponds pas à leurs attentes, dis-je alors en me tournant légèrement vers lui.

J'avais déjà entendu ces mots dans la bouche de certains psychologues, et dans celle de mon père. Je les avais déjà aperçus dans les yeux de ma mère. Bien sûr, à ce moment-là, je ne m'étais rendu compte de rien. Mais avec le temps et avec l'aide Kai, notamment, j'avais appris à déchiffrer certaines choses. Mon jugement n'était pas toujours précis, ni juste, mais il était important que je m'entraîne à y arriver.

- Je n'ouvre pas les yeux, crus-je bon de rajouter, utilisant leur métaphore pour que Jonas comprenne.

Contrairement à moi, je savais qu'il faisait tout ce qui était en son pouvoir pour ne pas en arriver à ces extrémités, et je respectais son choix. Nous survivions tous comme nous le pouvions, et ce depuis bien des années.

Spoiler:

© ELECTRIC SOUL


Dernière édition par Lucie Ford le Jeu 5 Nov - 16:06, édité 1 fois
— BETWEEN TRUTH AND WEAKNESS
Jonas Webber
DATE D'INSCRIPTION : 26/06/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + GENIUS DEVOS MESSAGES : 395 CELEBRITE : GEORGE MACKAY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : JARDINIER & CUEILLEUR, VOUS LE TROUVEREZ AUSSI SOUVENT PRÈS DU GRAND FEU (IL AIME S'EN OCCUPER). TRIBU/CAMP : THE 100 ; POINTS GAGNES : 100

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Lun 2 Nov - 10:48

— In the dead of the night
22 MARS 2120

Ce n’est pas facile, de garder espoir. Ou de se plier à leur exigence. Jonas a pressenti que pour Lucie, accepter de répondre à leur attente allait être plus difficile. Cela veut dire aller à l’encontre de certains de ses principes, cela veut dire mettre en danger ceux à qui elle tient, sa famille. Jonas, lui, n’a pas peur de faire ce qu’il faut pour s’en sortir. Même si c’est purement égocentrique. Même si cela peut aboutir à des catastrophes. Il ne sera tranquille qu’une fois de retour sur le continent. En attendant, il a pris sa décision et joue les parfaits élèves. Il apprend, comprend et parfois se surprend à trouver du sens dans ce qu’on lui impose de croire. Parfois… Et puis quand il est là, dans cette cellule, il ne sait plus rien. Il craint le pire, surtout, car c’est dans l’attente, le silence, l’enfermement, que l’esprit joue des tours. Et celui de Jonas est expert en la matière…

Assis devant Lucie, verre à la main, il se demande ce qui s'est passé pour qu'ils lui fassent mal ainsi. Elle garde le silence, ne voulant sans doute pas l'inquiéter. Mais c'est trop tard. Ils sont ensemble dans ce combat et Jonas, aussi décidé puisse-t-il être à rester en vie, n'est pas résigné à la voir disparaitre.

« Et tu ne peux pas... » Il baisse un peu la tête. « Faire semblant ? » Mais c'est un jeu dangereux, de faire semblant. De prétendre croire, sans le croire. Peut-être qu'il le découvrira trop vite, si c'est le cas. Si elle change de position maintenant. Mais Lucie est plus intelligente que lui. Plus capable que lui, de trouver une faille dans tout ça.

Il retend son verre pour la forcer un peu.

« Il faut que tu te reposes, bois. » Peut-être qu'ils lui font davantage du mal à elle, parce qu'ils savent ce dont elle est capable. Parce qu'ils ont conscience du danger qu'elle représente. De son côté imprévisible, têtue. Mais c'est difficile, de demander à quelqu'un de changer. De se transformer. Difficile, à moins d'être une page blanche, comme lui.

« Tu as mal ailleurs ? Qu'est-ce qu'ils t'ont fait ? » Parce qu'ils se doutent, qu'ils n'ont pas seulement frappé son visage. Lui aussi, au début, il a eu le droit à quelque coup. Ils l'ont bien torturé, surtout son genou, alors qu'il était blessé. C'est passé maintenant, même s'il a encore du mal à marcher correctement, mais tout de même... Jonas sait qu'ils n'hésiteraient pas une seule seconde, si jamais il n'allait plus dans leur sens.

@Lucie Ford
Lucie Ford
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha, Autumn & Anastasia ♥ MESSAGES : 1041 CELEBRITE : Madelaine Petsch COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Leader de l'équipe armée TRIBU/CAMP : Cents POINTS GAGNES : 110
En ligne

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

le Jeu 5 Nov - 15:50

In the dead of the night

There's fire deep in my soul, I'm a rise up like the legends of old. I can feel that fire in me. Fire in me, fire. I'm in the shadow of the valley. The guard's in the grave. I'll keep on goin' runnin' runnin'. I'll go 'til my body breaks.  

Jonas me tendait toujours le verre d'eau. Et il me demanda si je ne pouvais pas faire semblant. Je savais attendre, observer, me taire et parler lorsqu'il le fallait. Mais faire semblant... non. C'était quelque chose que je ne savais pas faire. Pas comme lui. C'était sa stratégie de survie, je la respectais. Mais la mienne était autre. J'emmagasinais les informations, si bien que je commençais à les comprendre lorsqu'ils se parlaient dans leur langue. Pas grand chose, mais quelques mots, quelques intentions. Des chemins, des codes... Tout s'imprimait dans mon esprit. Mais je n'avais pas encore de plan assez solide pour tous nous faire sortir. Si j'avais été seule, la tâche aurait été plus simple. Mais je ne comptais abandonner personne derrière moi.

- Non, je ne peux pas, répondis-je simplement à Jonas.

Je ne lui en voulais pas d'essayer. En fait, j'en ressentais presque... de la gratitude ? Oui, c'était peut-être ça, cette chose que je sentais. J'avais du mal à le dire. C'était une bonne chose que nous soyons tous les deux.

Il insista pour que je boive et que je me repose. Je saisis finalement le verre et en bus une petite gorgée. L'eau était loin d'être fraîche, elle avait un goût métallique bien plus prononcé que sur terre, légèrement salé. Elle piqua mes plaies mais fut bien plus douloureuse lorsqu'elle traversa mon corps. Si bien que je lâchai le verre au sol et qu'il roula sous la table, déversant le reste du liquide par terre. Ma main vint se poser sur mes côtes douloureuses et je finis enfin par m'asseoir sur le matelas, face à Jonas.

- Excuse-moi... lui dis-je dans un souffle.

Je savais que ça ne passerait pas, c'était pour cette raison que j'avais refusé le verre la première fois. Mais j'avais essayé, suite à l'insistance bienveillante de Jonas. Nous n'avions plus d'eau, à présent. Je venais de répondre à sa question sans parler. La position assise était encore plus difficile à tenir pour mon corps, aussi ne tardais-je pas à m'allonger pour reprendre mon souffle. Sur terre, bien nourrie et correctement soignée, cette blessure ne m'aurait pas laissée dans cet état. Mais nous n'étions pas chez nous.

- Ça va passer, ne t'inquiète pas.

Ça passe toujours. Mais pour une fois, je ressentais encore autre chose. Comme quand je manquais de nourriture ou de liquide. Mais c'était différent. Un manque d'autre chose. Une image du campement traversa mon esprit. C'était peut-être ça ?

- J'aimerais... j'aimerais être chez nous.

Oui, ça devait être ça. En ce moment, j'aurais préféré être dans notre campement, à m'entraîner et à entraîner les Cents. À manger en leur compagnie. À observer leurs progrès et tout ce qu'ils accomplissaient pour notre famille. Au lieu de cela, j'étais enfermée dans le noir. Heureusement que Jonas était là, à mes côtés. Même si ce n'était pas très correct de ma part de le penser, car il aurait été bien plus heureux sur terre. Mais ici, entre ces murs, il était la seule chose qui semblait me relier à notre vie.

Et malgré moi, une larme glissa sur ma joue. Une sensation étrange. Je n'avais jamais pleuré que lorsque j'étais blessée et que mon corps réagissait automatiquement à la douleur. J'étais blessée, oui, mais ce n'était pas la douleur qui avait provoqué cette réaction, même si je le croyais encore.

Spoiler:

© ELECTRIC SOUL
Contenu sponsorisé

In the dead of the night [Jonas] Empty Re: In the dead of the night [Jonas]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum