Le Deal du moment : -31%
Climatiseur réversible mobile BEKO BX112H (3400 ...
Voir le deal
449 €

Aller en bas
Eva Belikov
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra & Chris MESSAGES : 392 CELEBRITE : Victoria Justice COPYRIGHT : StrangeHell (avatar) METIER/APTITUDES : oracle - gardienne du savoir + artiste TRIBU/CAMP : Les enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III - Ordre 8 POINTS GAGNES : 301

After the war [Ana] Empty After the war [Ana]

le Sam 27 Juin 2020 - 17:18

After the war
Eva & Anastasia

« And then what ?»
Le rp se déroule au coeur de la nuit ou dans la journée (heure inconnue), après la guerre ; les interrogatoires n'ont pas commencé ; Eva et Anastasia ont juste reçu les premiers soins.

Il y avait la guerre. Il y avait le sang. Il y avait les lames qui se croisaient. Il y avait la pointe du bâton qui plongeait. Cible trouvée. Il y avait le sang qui giclait. Il y avait les faux pas. Il y avait les coups reçus. Il y avait la douleur. Il y avait les corps qui tombaient. Il y avait Peroun. Il y avait les balles qui pleuvaient. Il y avait les hurlements. Il y avait les choeurs. Il y avait la lumière. Il y avait Svarog. Il y avait Vladimir. Il y avait la mort. Il y avait la colère qui prenait le pas, suivi de la vengeance. Il y avait la volonté de tuer. Il y avait l'obscurité tout autour. Il y avait l'aube. Il y avait les premiers rayons du soleil. Il y avait le combat qui continuait. Il y avait un combat sans fin, ou presque. Il y avait la mission. Il y avait la volonté de réussir. Il y avait la volonté d'en finir, de les écraser. Il y avait la violence. Il y avait la chute. Il y avait les mains. Il y avait Ana qui s'éloignait. Il y avait la volonté de se débattre, de s'en sortir. Puis il y avait le noir.

Ecran de fumée alors que le champs de bataille avait disparu, remplacé par l'obscurité. Kidnapping qui s'était déroulé. Ayant dû recevoir à un moment ou l'autre un coup sur la tête. Le noir. Ayant aussi simplement qu'il soit perdu conscience. M'étant réveillée plusieurs heurs après. Soignée puis l'obscurité avait de nouveau succéder aux soins rapidement donnés. Un réveil qui restait néanmoins violent car je me trouvais en effet loin de la sécurité du berceau. Je me trouvais dans un lieu inconnu. Des paupières qui restaient fermées quelques minutes alors que je tentais de prendre conscience des bruits autour, de nouveau. Tentant d'écouter les moindres bruits, de savoir sans ouvrir les yeux. Mais je ne savais rien. Si j'ouvrais les yeux, il y aurait l'inconnu. Plongée dans l'inconnu justement alors que je ne savais déjà pas où je me trouvais si ce n'était que je me rappelais avoir chuté, être tombée entre les mains des aveugles. Une certitude. Fait prisonnière. Quelque part sur terre. Hésitante alors que déjà les battements de mon coeur s'accéléraient, alors que j'ouvrais lentement une paupière. A chaque fois je faisais cela, prudence là. Clignant des yeux. Vision floue. L'obscurité tout autour. Il faisait trop sombre pour voir quoique ce soit. Comme si la lumière aurait pu succéder à l'obscurité, ce que j'avais espéré mais ce qui n'était pas le cas. Il y avait de nouveau l'obscurité. Tout ce que je savais pour le moment avec certitude était qu'il faisait toujours sombre et froid, que l'air était humide et glacial. Me relevant doucement non sans porter une main à mon front. Migraine qui se faisait plus présente. Des détails de mon kidnapping qui étaient flous et pourtant si peu lointain. Regard que je jetais avec attention sur les personnes autour pour découvrir de nouveau dans cette obscurité silencieuse, les silhouettes dispersées d'Anastasia, Misha, Nikita et Yana. Que des personnes que je connaissais. Des personnes pour lesquelles je priais. Leur présence qui me rassurait aussi, signifiant que je n'étais pas seule. Des personnes dont j'étais plus ou moins proches mais aussi des personnes dont j'étais très proches.

Regard qui se posait sur la silhouette d'Anastasia. Coeur qui se serrait. Chargée de la protéger. Chargée de veiller sur elle, comme je l'avais promis à @Lazuli Miskowiak. Ce que j'avais tenté de faire du mieux possible pendant la bataille, où nous avions combattu côte à côte. Ralentissant les battements de mon coeur et rassurée en voyant sa poitrine se soulevait. Endormie, un peu plus loin. Les combats qui avaient été encore plus violents pour elle. Aussi prisonnière de ce monde inconnu, sans savoir où nous avions emmenées. Ce qui n'aurait pas en soit changé grand chose. Main qui s'approchait doucement de son bras alors que doucement je tentais de la réveiller. « Ana. » Un murmure, un chuchotement. Tête que je tournais rapidement vers le milieu de la caverne, dans l'obscurité sans réussir à distinguer une sortie. Cette crainte d'appeler les aveugles qui nous retenaient prisonnières si je parlais trop fort. Me traînant jusqu'à elle. « Ana. » Son prénom murmuré. Ne voulant pas l'effrayé non plus. Peut être que j'aurai dû la laisser dormir, continuer de se reposer mais me sentant aussi seule et n'ayant alors envie de me retrouver seule dans les ténèbres.

@Anastasia Miskowiak After the war [Ana] 484338566
(c) DΛNDELION
Anastasia Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha & Lulu & Autumn ♥ MESSAGES : 456 CELEBRITE : Lola Flanery COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Apprentie chanteuse / Combat TRIBU/CAMP : Les Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle 1, Ordre 3 (Étudiante) POINTS GAGNES : 30

After the war [Ana] Empty Re: After the war [Ana]

le Lun 29 Juin 2020 - 21:20

After the war


lieu inconnu, date inconnue (quelques jours après le combat)


L'air qui entrait dans mes poumons était froid et humide. Il ne ressemblait pas à celui que j'avais l'habitude d'inspirer. Il était presque douloureux lorsqu'il parcourait son chemin jusqu'à mes poumons. Non, pas « presque » : c'était douloureux. Ma respiration en elle-même me faisait mal. J'avais l'impression de flotter sur un nuage tout en prenant petit à petit conscience de la dureté du sol sous moi, lui aussi froid et humide. Tout mon corps était douloureux. Que se passait-il ? Étais-je en train de faire un cauchemar ?

J'entendis bientôt une voix familière, lointaine. Et je sentis une main se poser sur mon bras. Quelqu'un essayait de me réveiller. Oui, il fallait me sortir de ce mauvais rêve. Encore perdue dans les méandres des songes, je crus reconnaître la voix de ma mère. Quand j'avais du mal à me lever le matin, elle venait se poser à côté de mon lit et m'appelait doucement.

- Maman ? dis-je en ouvrant les yeux, me rendant alors compte de mon erreur.

De mes erreurs. Je n'étais pas sur le kolybel. Eva n'était pas ma mère. Et ce n'était pas un cauchemar. En quelques secondes, alors que je sortais peu à peu de ma torpeur, les souvenirs me revinrent à l'esprit. La marche vers les Aveugles, notre volonté de les ouvrir à la lumière, leur résistance et la bataille qui avait eu lieu. Alors que les nôtres emportaient les leurs, ils s'en prenaient à nous.

Après les souvenirs, je sentis une bouffée d'angoisse m'envahir. Je ne voyais plus Eva. Je ne voyais pas non plus que nous n'étions pas les seules dans cette galère. Un instant, je tentai de refouler toute cette émotion. Mais j'avais déjà beaucoup donné pendant le combat et je n'avais plus de force. Les larmes se mirent à couler abondamment le long de mes joues et ma respiration se fit saccadée. Je paniquais. Encore. Où était Svarog dans cette pénombre ?

- Eva, où... où sommes-nous ? tentai-je d'articuler entre deux sanglots. J'avais conscience de ne pas me montrer suffisamment digne de notre Dieu et de son Prophète en cet instant, mais je ne parvenais pas à réprimer ces sentiments et ces émotions qui se montraient bien trop fortes pour moi.


Spoiler:



© ELECTRIC SOUL
Eva Belikov
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra & Chris MESSAGES : 392 CELEBRITE : Victoria Justice COPYRIGHT : StrangeHell (avatar) METIER/APTITUDES : oracle - gardienne du savoir + artiste TRIBU/CAMP : Les enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III - Ordre 8 POINTS GAGNES : 301

After the war [Ana] Empty Re: After the war [Ana]

le Mar 30 Juin 2020 - 7:35

After the war
Eva & Anastasia

« And then what ?»
« Maman ? » Alors qu'elle ouvra les yeux, sa voix me brisa le coeur. Elle qui pensait que c'était un rêve ou plutôt un cauchemar. Elle qui pensait être encore au berceau, avec sa maman prête à la réveiller. Elle qui croyait réellement que j'étais sa mère ou que du moins la silhouette qui se trouvait devant elle était similaire à celle de sa mère. Comme un songe. Comme une apparition sortie de nulle part. Comme un mirage. Mais ce n'était pas un mirage et je n'étais pas non plus sa mère. Seulement moi. « Non c'est moi... » Me reprenant alors que perdue dans l'obscurité, elle devait forcément être désorientée. Chamboulement et conséquences de la guerre qui étaient encore plus importants pour elle que pour moi. Reprenant la parole doucement en un chuchotement ferme, pour ne pas non plus être entendu de nos potentiels geôliers. « C'est Eva. » Elle n'était pas seule. Je n'étais pas là bien que nous étions toutes deux quelque part. Nous étions quelque part mais nous ne savions pas non plus où exactement. A vrai dire j'en avais aucune idée. Etant simplement certaine d'être prisonnière là en sa compagnie et en compagnie des autres. M'étant tue alors que de nouveau perdue dans mes pensées, j'écoutais les échos de voix et les bruits autour. J'écoutais le moindre des sons, aux aguets plus que jamais. A l'écoute du moindre bruit de pas. Aucune nouvelle de ceux qui nous avaient capturé mais ils étaient là quelque part, tapis dans l'obscurité. Prêts à surgir de l'ombre de nouveau. Il y avait le bruit des gouttes d'eau mais il y avait aussi le bruit des respirations de chacun.

Et sa respiration justement elle devenait saccadée. Me retournant vers elle aussitôt alors que je m'approchais d'elle pour prendre ses mains entre les miennes. Je pouvais entendre sa respiration qui devenait de plus en plus hachée et qui devenait de plus en plus saccadée, étouffée par les sanglots. Je pouvais deviner les larmes qui couler le long de ses joues alors que je portais ma main à son visage ou plutôt à sa joue. Ayant approché ma main doucement de son visage, tentant de le distinguer dans l'obscurité sans pour autant lui crever un œil. Ce qui n'était pas le but alors que déjà des yeux, un bras, une jambe on avait faillir les perdre lors du champs de bataille. Main qui se posait doucement sur sa joue. Premier contact humain avec elle, celui d'après la bataille. « Eva... où sommes-nous ? » La grande question, le grand mystère mais une question subsidiaire pour le moment. Plus que jamais, elle apparaissait vulnérable et était une enfant encore. « Respire doucement. » Essuyant les larmes de ses joues alors que je reprenais la parole de nouveau, à voix basse toujours. « Compte doucement et imite-moi. Svarog est à tes côtés et je suis là. » Alors pas à pas, je l'invitais à prendre une inspiration puis une expiration. Je l'invitais à reprendre sa respiration et qu'elle puisse tenter de se calmer. La réalité était que je n'avais pas beaucoup de réponse à lui donner, j'avais quasiment aucune réponse concrète à lui apporter alors que j'étais tout aussi perdue. Néanmoins, pour l'instant si je ne cédais pas à la panique, c'était aussi grâce à elle. Elle était plus importante et me focalisait sur elle, imitait les mouvements de respiration pour tenter de l'aider à se calmer, me permettait par la même occasion de réussir à me calmer. Me concentrant sur ma respiration, sur ces inspirations et expirations pour reprendre mon souffle. Il ne fallait pas céder. Il ne fallait pas céder à l'obscurité ou la panique mais c'était aussi très difficile alors que tout autour il y avait obscurité et inconnu. Et mains qui venaient de nouveau non pas en contact de la sienne mais qui venaient se refermer autour d'elle pour lui faire un câlin. Paraissant alors si petite, mais tout comme elle, j'avais aussi besoin de ce contact. Restant juste là pendant un moment, près d'elle, à ses côtés avant de lentement reprendre la parole, chuchotant. Chuchotant de nouveau comme si j'avais peur qu'on puisse nous entendre de l'extérieur. Mais c'était aussi le cas. « Je ne sais pas où nous sommes. » Quelque part, perdues dans l'obscurité. Mais il fallait être plus précis ou avoir une vision plus globale de l'endroit où nous pouvions être. Réfléchissant. M'intimidant de réfléchir. « On est quelque part sur le continent. » Une certitude. Ou plus précisément dans des cellules improvisées. Ce que je ne disais pas à voix haute parce qu'elle le devinait déjà, parce que nous étions là ensembles, kidnappés chez les aveugles.

@Anastasia Miskowiak After the war [Ana] 484338566
(c) DΛNDELION
Anastasia Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Laenai MULTICOMPTES : Tasha & Lulu & Autumn ♥ MESSAGES : 456 CELEBRITE : Lola Flanery COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Apprentie chanteuse / Combat TRIBU/CAMP : Les Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle 1, Ordre 3 (Étudiante) POINTS GAGNES : 30

After the war [Ana] Empty Re: After the war [Ana]

le Dim 5 Juil 2020 - 20:39

After the war


lieu inconnu, date inconnue (quelques jours après le combat)


La réalité me frappait en pleine figure et m'empêchait de retrouver mon calme. J'étais loin de tout ce que je connaissais, loin de ma mère et du kolybel. Je n'étais même plus sûre que notre mission avait été accomplie, en cet instant... Eva tenta pourtant de me rassurer. Elle était là, elle. Je n'étais pas seule. C'était une maigre consolation, mais au moins sa présence me faisait me sentir un peu moins seule. Au moins, je pouvais lui poser mes questions, lui faire part de mes doutes, lui montrer que je gérais mal la situation en cet instant.

Elle m'intima de respirer doucement, avec elle. En comptant. Au début, j'eus beaucoup de mal à me concentrer sur sa respiration, la mienne étant saccadée et irrégulière, bourrée de sanglots. Elle me rappela que Svarog était à mes côtés, il était là pour moi. Et elle l'était aussi. Petit à petit, je parvins à me calmer un peu. Ce n'était pas la joie, mais j'arrivai à peu près à régler ma respiration sur la sienne. Mes yeux s'étant à peu près habitués à l'obscurité, je jetai un regard autour de moi. Nous n'étions pas seules. Il y avait aussi trois autres silhouettes. Je ne savais pas si cela me rassurait ou m’apeurait un peu plus, aussi reportais-je rapidement mon attention sur Eva tandis qu'elle me prenait dans ses bras et me serrait contre son cœur. Ce contact n'était pas habituel entre nous, et pourtant il me fit du bien.

Eva me répondit alors qu'elle ne savait pas où nous étions, mais que nous nous situions quelque part sur le continent. Je remarquai seulement qu'elle chuchotait et me rendis compte que nous pouvions être écoutés, même si je ne voyais pas d'autres silhouettes que celles dans cette espèce de cellule en pierre.

- Quelque part sur le continent... répétais-je en essayant de calmer un nouveau regain de panique. Est-ce que... les autres ont pu rentrer ?

Je n'étais pas vraiment consciente qu'elle pouvait ne pas connaître la réponse. Ici, en cet instant, elle apparaissait comme ma référence, ma bouée de sauvetage à laquelle je me raccrochais coûte que coûte. Et elle devait savoir. Elle devait tout savoir. Il ne pouvait en être autrement.


Spoiler:



© ELECTRIC SOUL
Eva Belikov
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra & Chris MESSAGES : 392 CELEBRITE : Victoria Justice COPYRIGHT : StrangeHell (avatar) METIER/APTITUDES : oracle - gardienne du savoir + artiste TRIBU/CAMP : Les enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III - Ordre 8 POINTS GAGNES : 301

After the war [Ana] Empty Re: After the war [Ana]

le Dim 5 Juil 2020 - 21:49

After the war
Eva & Anastasia

« And then what ?»
La serrer contre moi c'était comme serrer entre ses doigts une figurine de glace. Faite de cristal. La crainte de la briser. La crainte de voir la statuette volait en éclat et voir les fragments retombaient sur le sol dans un cliquetis. A cet instant elle semblait être si fragile qu'elle pourrait être prête à se casser. Mais autant que la glace pouvait paraître à première vue une surface innocente et fragile, elle était aussi plus solide. Il y avait bien plus que le sommet de l'iceberg. Il y avait tellement plus. Là était le cas avec elle. Si les personnes extérieures s'arrêtaient à contempler le sommet de l'iceberg, elles verraient un enfant. Elles verraient l'innocence, la fragilité. Mais en creusant plus ou en pensant à contourner le bloc de glace ou même plonger au coeur des eaux tumultueuses et glacées, il serait possible de découvrir le dessous. Il serait possible de voir que la surface n'était pas aussi lisse qu'en apparence. Il serait possible de voir que des mètres sous l'eau, se trouvait un autre monde. Plus solide et plus forte qu'elle ne le paraissait. Plus forte qu'elle ne pouvait le penser alors qu'elle était là. Elle était encore debout sur ses deux jambes, prisonnière mais ayant survécu à la guerre. D'autres qui n'avaient pas eu cette chance, comme Vladimir. Yeux qui se fermaient en pensant au guérisseur, parti trop vite. Trop nombreux avaient péri bien trop rapidement. Et tout comme elle, je me trouvais toujours là. Là où certains auraient pu pensé que nous aurions été les premières à mourir car trop jeunes, trop fragiles, des femmes, nous avons résisté. Ayant été choisi par Svarog, par le prophète. Ayant fait partie de l'élite et des élus envoyés sur le continent. Ayant été transformée en l'instrument de la mort, en l'arme de Péroun. Et comme promis notre bras avait frappé encore et encore, infligeant des blessures à l'ennemi, répandant le sang, affaiblissant leurs rangs. Là où ils répondaient en nombre et en vivacité, nous avions répondu au nom de Svarog avec des armes encore plus puissantes que les leurs. Comme pour elle, là où il n'était possible d'apparence de voir qu'une surface lisse et plate, se trouvait derrière une tempête. Titane qui ne voulait qu'être travaillé et polie. Tempête qui se préparait dans l'ombre, qui n'avait été qu'aperçue au coeur de la bataille. Des forces que je tentais de réserver pour après. Une certitude simple, que nous n'étions pas ici pour prendre le thé ni pique-niquer. Mais conséquences auquel je ne tentais pour le moment de ne pas penser.

Mon attention qui était focalisée sur elle. Tentant de la rassurer. Mais ne tentant pas de lui mentir alors que des réponses étaient dissimilées, que je ne savais pas tout. « Quelque part sur le continent...  Est-ce que... les autres ont pu rentrer ? » « Sans doute dans un endroit isolé, humide, ...avec des pierres. » Les seuls détails que j'avais pu réussi à assimiler. Un trajet dont je ne me souvenais pas. Mais détails que je tentais d'ajouter. L'endroit était obscur. Bien trop obscur pour apercevoir un rayon du soleil. En profondeur certainement alors que l'endroit semblait vaste, nous permettant de nous tenir à distance mais aussi nous retenant prisonnier. Il y avait l'obscurité qui nous rendait aussi aveugle qu'il l'était. Mais d'un autre côté, tous les sens devenaient plus aiguisés. Les autres sens se réveillaient alors que le toucher, l’ouïe, l'odorat devenaient essentiels. Sol qui était froid et de roche sous mes doigts. Air qui était chargé d'humidité et de froideur. Des températures trop basses. N'entendant pas un son si ce n'est le chuchotement répercuté par nos messes basses. Nos bourreaux qui étaient aux abonnés absents pour le moment et ce dont je m'inquiétais. Parfois une goutte d'eau tombait contre une paroi, sur le sol et l'effet de sa chute était répercutée. Tentant de trouver un sens. Tentant de savoir. Mais si dans le berceau, j'avais pu détenir des informations, transmettre le message des dieux, j'étais désormais démunie et vulnérable. L'énonciation de détails concrets et la présence plus inquiète d'Ana à mes côtés étaient pour le moment l'une des rares choses qui me permettaient de garder mon sang-froid.  Consciente que si je sombrais, elle sombrait aussi. « Les autres ont pu rentrer. » Une certitude. Ma voix qui ne trahissait aucun doute à ce sujet alors que dans les prémices de la bataille, j'avais pu voir certains des nôtres répondre à l'appel et retourner en direction des barques, emportant avec eux des silhouettes assommées. Le but. La mission qui nous avait été donnée. « Svarog était avec eux.... avec nous... La mission a été un succès. » Ce qu'elle était alors que le plan dessiné avait fonctionné, que des otages avaient pu être faits prisonniers. Ne voyant pas notre kidnapping comme un échec, alors que même là nous pouvions travailler pour Svarog. Une mission qui paraissait certes bien difficile à honorer pour le moment mais plus tard, cette volonté de les guider vers la lumière sera de nouveau réaffirmée. Mais me doutant aussi que par ses mots, elle s'inquiétait pour sa mère dont nous n'avions aucune nouvelle. Ne faisant pas partie de notre groupe. Et craignant aussi de prononcer son prénom de peur que sa respiration devienne de nouveau plus hachée, plus délicate. Mains qui avaient retrouvées de nouveau les siennes pour les serrer, à la recherche de ce contact humain dont j'avais alors aussi besoin, pour retrouver un peu de chaleur. « Personne n'est seul. Svarog et Peroun nous guident. Et d'autres sont là avec nous, Yana, Nikita et Misha. » Les visages de nos voisins de cellule. Non, nous n'étions pas seuls alors que d'autres avaient été aussi emmenés au coeur de la montagne. Prisonniers eux aussi. Mais des coudes qui étaient serrés, alors qu'ensembles, nous formions un.  

@Anastasia Miskowiak After the war [Ana] 484338566
(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

After the war [Ana] Empty Re: After the war [Ana]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum