Le Deal du moment : -35%
WD Elements Disque dur portable externe 5 To USB 3.0
Voir le deal
99.99 €

Aller en bas
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 3376 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : alcuna licenza. (avatar), frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège TRIBU/CAMP : odyssée POINTS GAGNES : 128

Do you still have hope ? [Chriraz] Empty Do you still have hope ? [Chriraz]

le Sam 27 Juin 2020 - 14:34

Do you still have hope ?
Chris & Chiraz

« I'm still breathing »
rp parallèle au topic commun post guerre, quelques heures s'étant écoulées, Chris et Chiraz réussissant à se retrouver à un moment ou l'autre un petit peu tous les deux <<

Tout autour il y avait ces silhouettes que je connaissais et certaines que j'avais aussi du mal à reconnaître. Les visages maculés de sang. Certains qui étaient blessés gravement, d'autres encore inconscients sur le sol. Il y avait des vêtements en lambeaux. Des regards égards. Des regards sombres. Des cris de douleur qui résonnaient en écho dans les plaines. La douleur et les conséquences de la guerre qui se faisaient entendre, dans la violence. Mais il y avait aussi une silhouette en particulier que je reconnaissais. Vers elle que je me dirigeais. Marche qui se voulait être rapide mais il y avait plus que jamais les muscles qui étaient mis à l'épreuve. Le corps qui rappelait la violence des combats. Encore debout pourtant, ce qui comptait. Et ne comptant pas faire demi-tour pour m'asseoir alors qu'au lieu de cela, je continuais de m'avancer dans sa direction. Grinçant des dents en déplaçant cette jambe. Une cuisse qui avait été soignée un peu. La douleur elle était là de toute manière, se faisant ressentir dans ses côtes. Souvenir de ceux qui l'avaient attaqué, souvenir des chaussures qui cognaient contre son corps. Le briser. Au final c'était eux qui étaient morts. Des mains encore moins propres qu'elle ne l'étaient avant. Toujours teintées de sang. Teintée de sang même plus qu'avant. Un sang qui était invisible mais qui était aussi là matériellement. Des mains qui avaient serré la lame. Devenu un des instruments de la mort.

Dans la bataille que les guerriers s'étaient révélés, que l'instinct de survie avait pris le dessus. Tuer ou être tué. Des simples mots. Un simple mantra alors qu'il avait fallut si ce n'était résister si ce n'était survivre. Mais il y avait aussi cette colère qui était rappelée, cette colère et cette bête qui restaient tapies dans un coin de mon esprit. Ayant échoué alors qu'@Anoki W. Lu avait été capturé. Pas assez rapide. Pas assez efficace. En colère non pas contre le monde. En colère contre moi-même. Tapie dans un recoin de mon esprit, la bête tournait dans sa cage. Elle voulait être libre. Elle voulait être libérée. Elle voulait laissé libre court à la revanche. Elle voulait être libérée pour tout détruire sur son passage mais surtout attaquer ses envahisseurs venus de nulle part. Une fête qui devait se dérouler dans la joie et la bonne humeur mais qui avait pris une tournure sanglante et funeste. Détestant ce genre de fête, il n'y avait pas à dire. Mais détestant encore plus ce sentiment d'impuissance qui s'était installé alors que je m'étais rendu compte que le jeune homme que je voulais sauver avait disparu. Ce qui faisait mal. Comme si tous les entraînements pour lesquels je m'étais défoncé n'avaient pas servi assez. Sévère envers moi-même, mais aussi conscient que j'avais aidé, que j'avais fait du mieux que je le pouvais. Les circonstances qui n'avaient pas été en faveur, dépassés au niveau numérique mais aussi logistique alors que ces ennemis utilisaient des armes. Des armes de précision qui existaient sur l'odyssée, qui étaient contenu au campement de l'odyssée, du côté des gardes, que nous avions même volé pour le mouvement rebelle mais des armes qui étaient plus rares. Leur arme était bien plus développée. L'usage d'une technologie supérieure, d'un armement en meilleur état. Les balles avaient plu. Les balles avaient défilé en rafale, se plantant. Voulant toucher le monde. Voulant tuer. Résistance improvisée. La sueur qui coulait, il n'était pas question de se demander si l'effort a venir allait nous faire transpirer un peu trop. Il n'y avait pas de question à se poser, il fallait simplement se fier à son instinct. Ayant réussi à résister, encore debout, mais de nombreux étaient morts. De nombreux avaient succombé. Des corps encore abandonnés. Des corps dont les vivants devraient s'occuper après. Ces mêmes vivant sur lesquels l'attention avait été tournée, alors que le but premier était de sauver ceux qui étaient en vie, soigner les blessures au coeur des plaines, arrêter les hémorragies. Survivre. Il n'avait plus été question de fêter un anniversaire, de souffler des bougies, de profiter du solstice d'été. Non, tout ces sentiments euphoriques avaient disparu, avalés par les prémices de la guerre. Un rappel que le bonheur était éphémère, que la vie était courte. Il n'était plus question de penser au futur, de se dire qu'on continuerait de vieillir en compagnie de la personne aimée. Il fallait simplement pensé à attaquer. Presque à espérer qu'il serait possible de se réveiller le lendemain et se dire que tout ceci était qu'un mauvais rêve, comme lorsque j'avais cru halluciner du kraken, de créature aquatique ou de cétacé. Mais ce n'était pas un rêve, ni un cauchemar. C'était la réalité. L'astre solaire qui n'avait pas dévié sa route. Toujours là. Etant toujours là sur cette terre, deux pieds debout.

Plus qu'à deux mètres. Sa silhouette visible juste devant, penchée auprès d'un blessé. Poing qui se serrait et qui se desserrait. Et ne pouvant m'empêcher de crier son prénom; « CHIRAZ ! »

@Chiraz Wexforth Do you still have hope ? [Chriraz] 484338566
(c) DΛNDELION
Chiraz Wexforth
DATE D'INSCRIPTION : 15/06/2020 PSEUDO/PRENOM : Marion MULTICOMPTES : Pas encore MESSAGES : 160 CELEBRITE : Imogen Poots COPYRIGHT : @Cristalline METIER/APTITUDES : Ancienne professeur d'Anglais sur l'odyssée. Aptitudes en diplomatie et soins sur le camp. TRIBU/CAMP : odyssée POINTS GAGNES : 33

Do you still have hope ? [Chriraz] Empty Re: Do you still have hope ? [Chriraz]

le Jeu 23 Juil 2020 - 14:05

Do you still have hope ?
Chris & Chiraz

« I'm still breathing »
rp parallèle au topic commun post guerre, quelques heures s'étant écoulées, Chris et Chiraz réussissant à se retrouver à un moment ou l'autre un petit peu tous les deux <<

Cette planète tant désirée par leur peuple leur a pourtant déjà tellement pris. Guerre nucléaire, radiation, catastrophe naturelle, conflit armée... Cette terre semble passée son temps à mettre les hommes à l'épreuve de sa redoutable « roue du destin » . Chiraz le sait, tout ce que mère nature donne, elle finit par le reprendre tôt ou tard. Personne ne peut échapper à cette sélection naturelle. La blonde l'a appris à ses dépens lorsque sa propre mère décède lors de leur venus sur terre. Les humains ont fait bien trop de mal par le passé à leur chère planète terre pour ne pas se prendre le revers de la médaille aujourd'hui. Cette nouvelle guerre déclarée par de nouveaux arrivants sur la planète bleue ne fait que renforcer la théorie de notre infirmière. De nombreuses vies mises en danger, des tonnes d'odysséens, de cent et de Terriens qui se sont lancé corps et âmes pour protéger leur leur, leurs propres ressources. Chiraz est restée loin de ce conflit, loin du champ de bataille sans connaître réellement l'ampleur des dégâts. Et aujourd'hui, alors qu'elle patrouille parmi les cadavres et les blessées cherchant à faire de son mieux pour soigner ceux qui peuvent encore l'être, elle prend en pleine face la réalité.

Un tourbillon de sentiments s'est emparé d'elle dès lorsqu'elle a posé le pied sur cette plaine et que son regard azur fut confronté au sang et à la mort. Si elle s'était écoutée, Chiraz aurait sans aucun doute céder à une panique paralysante, incapable de faire le moindre geste pour aider ceux dans le besoin. Tout comme elle était resté paralyser face au corps de sa propre mère mourant dans ses bras. Cette situation la ramène forcément à ce douloureux souvenir et nul doute que sans l'aide de son compagnon de vie elle n'aurait jamais réussie à garder son sang-froid. Chris lui a apporté bien plus qu'il ne le pense depuis qu'il est rentré dans sa vie. Rien n'était gagné pourtant. Au premier abord, il était le type de garçon qu'elle a toujours détesté, quant à elle, elle était bien trop discrète et renfermée pour l'intéresser. Et pourtant, preuve en est qu'en grattant, qu'en cherchant à réellement connaître la personne et non pas en restant sur l'apparence les âmes sœurs peuvent se trouver. Depuis plusieurs années désormais, elle estime qu'en effet Chris est celui qui la complète, il lui donne une force qu'elle pensait ne jamais posséder, il est celui qui lui fait prendre confiance en elle, qui l'a faite grandir et renaître sur cette terre.

Mais toutes les relations connaissent des hauts et des bats. Chaque couple traverse tôt ou tard certaines crises plus ou moins importantes. Chiraz à toujours pensée que le couple qu'elle forme avec Chris est solide et qu'ensemble ils traverseront multiples tempêtes. Et pourtant, aujourd'hui elle en a plus ou moins la preuve contraire. Une ombre au tableau de leur bonheur demeure depuis quelques années et elle porte le prénom de @Rachel A. Gomez... Chiraz a pourtant tenté de mettre de l'eau dans son vin, de l'accepter malgré les sentiments apparents qu'elle éprouve pour son petit amis. De nombreuses fois, elle a fait un pas vers elle par amour et respect pour Chris qui l'estime énormément. Mais à être trop gentille, Chiraz pourrait bien le regretter. Si seulement elle savait que son attitude a en réalité ouvert une porte permettant à Chris et Rachel de se rapprocher et de s'avouer leurs sentiments mutuels. « CHIRAZ ! » son cœur loupe un battement. Depuis son arrivée sur la plaine, Chiraz s'était totalement déconnecté de ses émotions. Mais cette voix, celle la même qu'elle reconnaîtrait entre mille, la ramène brutalement à sa propre réalité. Vivant. Il est vivant. Intérieurement, elle avait prié pour ne pas croiser son corps parmi les cadavres. Pour ne pas avoir un deuxième deuil douloureux à faire. Alors elle se retourne et se précipite dans sa direction. Elle lui touche le visage, l'inspecte du regard, puis croise ses yeux tandis que les siens se remplissent de larmes. Elle ne doit pas craquer, pas maintenant. Elle a encore bien trop de travail ici et ils ont bien trop de choses à se dire et à gérer pour céder maintenant au bonheur et au soulagement.

  « Tu es sûr que tu ne veux pas que je regarde cette jambe . Chris, tu saignes encore et tu sais comme moi que ça peut être dangereux. » dit-elle alors qu'ils se sont isolés ensemble, Chiraz ayant passée le relais à des médecins bien plus compétents qu'elle. Dire qu'elle est heureuse ne serait pas correcte en vue de la situation actuelle, bien trop de personnes sont mortes ou blessées gravement pour qu'elle puisse penser à son propre bonheur d'avoir retrouvé Chris. Bien trop altruiste Chiraz, elle a tendance à vite s'oublier dans ce genre de situation....

@Chris Wilson Do you still have hope ? [Chriraz] 484338566
(c) DΛNDELION
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 3376 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : alcuna licenza. (avatar), frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège TRIBU/CAMP : odyssée POINTS GAGNES : 128

Do you still have hope ? [Chriraz] Empty Re: Do you still have hope ? [Chriraz]

le Mar 28 Juil 2020 - 7:18

Do you still have hope ?
Chris & Chiraz

« I'm still breathing »
Courant dans sa direction aussi rapidement que je le pouvais, autant qu'elle le faisait de toutes ses forces. L'attraction. Electrochoc. L'apaisement de savoir qu'elle était là. Simplement là. Un roc dans la tempête. Et pouvant lire sur son visage le soulagement alors qu'aussitôt ses doigts se posaient sur mon visage. Un contact humain. Comme une touche d'électricité alors qu'elle inspectait mon visage, remarquait de nouveau sans aucun doute la plaie le long de mon visage. Le sang séché qui avait fini par disparaitre de mes mains que j'avais lavé dans mes ruisseaux, mais me sentant sans doute encore et toujours aussi sale. Vêtements imbibés de sang, foutus pour de bon mais un détail matériel qui avait bien moins d'importance que la tragédie humaine qui avait été vécue. Ses yeux qui s'emplissaient de larme et mes bras qui ne pouvaient que se refermer autour d'elle. Un automatisme. Des naufragés dans la tempête. Mais le navire qui avait survécut là où de nombreux autres s'étaient échoués sur le sable fin, là où d'autres membres d'équipage avaient été capturés et fait prisonniers. Pas tout le monde n'avait eu la chance de passer au travers de la tempête. Un contact humain recherché par tous. Moment de sérénité alors que doucement les battements de mon coeur, préalablement palpitant, se ralentissaient. Elle était toujours là. Contact court car ayant aussi vu sur son visage cette volonté de continuer. Il y avait encore tant à faire mais une pause, aussi elle en avait besoin. Egoïste, n'ayant jamais prétendu le contraire mais ayant aussi besoin de lui parler, et ne sachant que ce n'était pas seulement à cause de la douleur ressentie, le désir de se venger, le goût de la culpabilité en bouche. Il y avait cette boule au niveau de ma gorge, de mon ventre. Il y avait cette voix qui me soufflait atrocités alors qu'elle était là, vaillante jusqu'au bout. Posture de guerrière et des mains de guérisseur. Bientôt éloignés du groupe principal, prenant place sur un tronc d'arbre à l'écart. Faisant du bien de s'asseoir ne serait-ce qu'un instant. La douleur physique autant là que celle morale. « Tu es sûr que tu ne veux pas que je regarde cette jambe . Chris, tu saignes encore et tu sais comme moi que ça peut être dangereux. » « Si, vas-y. » Mieux qualifiée que je ne pouvais l'être. « Mais ne gaspille pas tout le matériel médical pour moi. » Ne le méritant pas et la plaie qui restait mineur. Balle extraite de la jambe. Le plus important. Il y avait certes de nouvelles cicatrices, la douleur au niveau de mes côtes mais chaque douleur était éphémère. Me paraissant plus important que ceux qui en avaient grandement besoin soient soignés. Je n'avais pas perdu de membre et je n'avais pas été en grave danger de mourir sur le champ de bataille. Ce dont je ne me rendais compte en comparaison d'avoir vu les silhouettes blessées de Cyd ou même de Maori, en voyant les uns et les autres tombaient sur le champ de bataille, en voyant le sang coulait tout autour. Des rivières de sang. La mort qui planait et qui rodait encore. Tenue légèrement à distance mais aussi si près.

Mon regard qui se reposait sur elle, plus sérieux, comme cette atmosphère un peu étrange dans lequel nous flottions tous, partagés entre émotions et gravité du moment. « Est-ce qu'on a perdu beaucoup d'entre nous parmi les blessés ? » Il y avait ceux qui avaient été perdus au combat, sur le champ de bataille mais il y avait aussi ceux qui avaient été perdus parmi les blessés, ceux que les guérisseurs et les soigneurs n'avaient pas pu sauver à temps. « Est-ce que t'as vu Maori parmi les blessés ? Cyd je crois que j'étais ? une guérisseuse aussi, salement blessée. Elles ont été toutes deux salement blessées. » Elles l'avaient été. Un miracle d'être encore debout. Les ayant perdu de vue après. Les ayant perdu de vue au moment où je m'étais éloigné pour tenter de sauver Anoki, pour tenter de l'empêcher d'être kidnappé. N'ayant jamais été assez rapide. N'ayant pas été assez efficace. Des années d'entraînement pour devenir meilleur, pour le battre, lui et j'avais été incapable de vaincre. J'avais été incapable de la ramener, de les empêcher de les mettre à terre. Certes, en infériorité numérique mais cela n'excusait pas tout. Goût cuisant de la déception, de la colère, de la culpabilité alors que mes poings se fermaient par automatisme. La bête lâchée sur le champ de bataille était toute prête, et elle en voulait plus. Loup agité qui rodait. Griffes plantées dans la terre. Cette volonté de voir le sang coulait. Ce désir de taper sur quelque chose. Détestant ce sentiment d'impuissance plus que tout et avec la fatigue, il revenait me frapper en pleine tête comme un boomerang. Mais si je n'avais pas été assez rapide pour sauver Anoki, je n'avais pas non plus réussi à retrouver mon groupe. Comme un nouveau-né perdu. Oisillon qui n'avait pas su s'envoler de son nid et qui chutait. « J'étais pas assez rapide. » Reflet et l'amertume entendu dans mes mots. Ce bilan presque aussi fatidique que cette tragédie.

@Chiraz Wexforth Do you still have hope ? [Chriraz] 484338566
(c) DΛNDELION
Chiraz Wexforth
DATE D'INSCRIPTION : 15/06/2020 PSEUDO/PRENOM : Marion MULTICOMPTES : Pas encore MESSAGES : 160 CELEBRITE : Imogen Poots COPYRIGHT : @Cristalline METIER/APTITUDES : Ancienne professeur d'Anglais sur l'odyssée. Aptitudes en diplomatie et soins sur le camp. TRIBU/CAMP : odyssée POINTS GAGNES : 33

Do you still have hope ? [Chriraz] Empty Re: Do you still have hope ? [Chriraz]

le Mer 23 Sep 2020 - 11:58

Do you still have hope ?
Chris & Chiraz

« I'm still breathing »
Temps suspendus, souffle coupé de cette retrouvaille. Chiraz sent une vague de chaleur l'envahir lorsqu'elle tombe dans les bras de Chris. Dans sa bulle, plus rien ne compte. L'espace d'un instant, elle n'est plus Chiraz l'apprenti infirmière, mais simplement la jeune femme amoureuse soulagé d'avoir retrouvé l'homme qu'elle aime debout. Vivant. Malgré la distance et les non dits qui planent dans leur couple, Chiraz sait et ressent encore cette alchimie, cette flamme qui nourrit leur amour. Elle profite de l'étreinte et relâche la pression. Mais elle sait néanmoins qu'elle ne doit pas se laisser submerger par les émotions qui l'envahissent. Elle doit se battre, encore et encore pour rester droite et forte. Ce n'est pas le moment d'être égoïste, tant de monde attend encore son aide. Mais il est là, devant elle la serrant dans ses bras après un rude combat. Il est là, debout et bel et bien vivant bien que blessé. Il est là alors qu'il pourrait être de ceux dons elle a fermé les paupières quelques secondes plus tôt. La réalité frappe soudain Chiraz ; elle aurait pu retrouver Chris à terre, froid, sans vie....Aujourd'hui, elle aurait pu sauver de nombreuses vies mais perdre la plus importante à ses yeux, la seule qui a réellement de la valeur. Elle aurait pu de nouveau affronter la tristesse d'un deuil, la perte de sa seule famille comme elle l'avait fait avec plus ou moins de courage la première fois suite à la mort de sa mère... Les larmes roulent sur ses joues, incapables de les retenir, secouée par toutes les pensées qui la traversent en quelques minutes seulement. La blonde s'écarte et l'observe un court instant s'assurant qu'il va "bien" avant que son regard ne se reporte sur les corps blessés au sol. Chiraz sait qu'elle doit continuer à aider et faire de son mieux, mais elle n'est pas la seule à avoir des compétences en soin et très vite elle remarque que les médecins sont sur place et qu'elle peut s'accorder une pause.

Accompagnée de Chris, elle prend alors ses distances et ils s'installent près d'un tronc d'arbre. Ses yeux se perdent quelques secondes sur une parcelle d'herbe verte intacte de sang et de corps. Petit bout de nature épargné par cette atrocité. Chris l'autorise à panser sa plaie à condition de ne pas user toutes ses ressources pour lui alors la blonde s'exécute tel un automate, dictée par ses connaissances. « Est-ce qu'on a perdu beaucoup d'entre nous parmi les blessés ? » une question tant redoutée et pourtant légitime. Chiraz sait à quel point c'est important pour Chris d'avoir réponse à sa question, mais elle voit également ses poings se serrer, cette colère qui l'envahit, cette sensation d'impuissance. « Est-ce que t'as vu Maori parmi les blessés ? Cyd je crois que j'étais ? une guérisseuse aussi, salement blessée. Elles ont été toutes deux salement blessées. » En silence, elle le laisse la questionner tandis qu'elle termine le pansement de sa jambe. Bien sur, elle sait qu'il ne sert à rien de préserver Chris ou de lui mentir, il à besoin de savoir. Mais elle sait aussi qu'il a eu son lot d'horreur et que les blessées c'est son combat à elle. « Je...Non je n'ai vu personne...Nous irons voir les blessés après si tu veux.. Mais avant tu dois reposer ta jambe »Elle se recule pour faire de la place sur le tronc d'arbre et malgré la grimace de Chirs elle saisit sa jambe pour la surélevée légèrement. « et il faudra voir un medecin plus compétent. Je ne pense pas que ce soit très grave mais autant avoir un avis plus poussé. » Chiraz l'observe attentivement, soudain elle voit ses traits se crispés et il change du tout au tout. « J'étais pas assez rapide. » Douleur dans la voix, mais aussi dans son coeur, douleur qui fait écho à ce qu'elle-même a ressenti lorsqu'elle n'a pas pu sauver sa mère. Alors, elle saisit les mains crispées de son compagnon et les portes à son visage. Elle embrasse les poings de Chris avant de plonger son regard dans le sien. « Tu as fais de ton mieux Chris, tu ne pouvais pas sauver tout le monde.» Chiraz sait l'importance de se sentir soutenus dans de tels moments et pourtant elle n'est pas certaine d'avoir les mots qu'il faut, elle-même ayant eu beaucoup de mal à se remettre de la mort d'une seule personne, comment demander à Chris de passer sur la perte de tellement d'âmes innocentes...


@Chris Wilson Do you still have hope ? [Chriraz] 484338566
(c) DΛNDELION
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 3376 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : alcuna licenza. (avatar), frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège TRIBU/CAMP : odyssée POINTS GAGNES : 128

Do you still have hope ? [Chriraz] Empty Re: Do you still have hope ? [Chriraz]

le Sam 26 Sep 2020 - 11:54

Do you still have hope ?
Chris & Chiraz

« I'm still breathing »
« Je...Non je n'ai vu personne...Nous irons voir les blessés après si tu veux.. Mais avant tu dois reposer ta jambe » Elle ne les avait pas vu. Il y avait donc toujours ce point d'interrogation en l'air alors que je ne les avais pas revu par la suite. Ne sachant si elles avaient survécu jusqu'au bout. Et si elles étaient arrivées jusqu'à là, il y avait toujours le risque qu'elles en viennent à mourir de leur blessure. Il y avait la mort qui planait. Il y avait la mort qui dansait tout autour. Elle ne pardonnait pas. Elle ne s'arrêtait pas de danser. Elle ne lançait aucun répit à ceux qui avaient survécu sur le champ de bataille et affrontaient les envahisseurs, épée à la main. Elle ne faisait aucun cadeau même maintenant alors qu'elle prenait et reprenait sans aucune pitié. Jouant avec la vie. C'était une danse des ombres. C'était des pas de danse qui étaient désormais esquissés plus lentement dans l'obscurité. Il y avait eu des feux qui étaient allumés, comme pour redonner espoir, comme pour faire jaillir la vie. Mais le feu détenu au sein de chacun pouvait encore s'éteindre. La guerre qui n'était pas terminée. Certains qui pouvaient encore mourir de leurs blessures, elles qui pouvaient encore mourir de leurs blessures alors qu'elles avaient été gravement blessée. Et il semblait tout autant impossible de savoir si elles étaient en vie. Ce que Chiraz ne savait pas. Ce qui aurait relevé du hasard ou de la chance alors qu'il était difficile de reconnaitre des visages familiers. De nouvelles marques. De nouvelles cicatrices. Le sang. Evoluant dans l'obscurité et les ombres alors que la vie vacillait, que la lumière clignotait. Des images sombres que je repoussais. Là n'était venu le moment de pleurer les morts.

Et sur le champ de bataille que j'aurai voulu de nouveau m'élancer, mais ce qui était pour le moment impossible. Il fallait regrouper les troupes. Il fallait attendre les ordres. Il fallait continuer de compter les blessés et soigner les blessures, éviter de finir plus mal en point. Logique militaire. Logique médicale alors qu'elle surélevait ma jambe. Grimace qui se dessinait sur mon visage alors que je parlais peu. Mon regard qui était porté sur l'extérieur, tentant de repérer des silhouettes sur le champ de combat avant de se reporter sur elle de nouveau. Aussi le besoin de souffler, le besoin de lui parler. Pas à pas alors qu'elle reprenait la parole, attirant mon attention. Elle représentait un point calme dans la tempête alors que ses mots visaient à apaiser. « et il faudra voir un medecin plus compétent. Je ne pense pas que ce soit très grave mais autant avoir un avis plus poussé. » Mais les flammes s'agitaient, le feu ne voulait pas s'éteindre dans le froid.

Il y avait ce goût d'amertume en bouche. Il y avait cette note de culpabilité qui se mélangeait à la colère. Mais cette culpabilité qui faisait surface, elle n'était pas seulement liée à ceux perdus sur le combat. Elle n'était pas seulement liée à la violence, la destruction, la rage de la guerre. Voix qui vacillait et des poings qui se serraient. Mon regard qui rencontrait le sien. Des yeux couleur noisette qui rencontraient son regard. Des yeux bleu azur me fixant. Pas tout à fait la couleur du ciel. Son regard il était différent, perçant. Agissant comme un électrochoc à chaque fois. Comme ses doigts qui se posaient sur les miennes, alors que n'osant craindre de se faire brûler, elle saisissait mes mains et les portaient en direction de son visage. Ne se préoccupant pas du fait que quelques heures plus tôt ses mêmes mains avaient tenu une arme, avaient fait couler le sang et ôter des vies. Baiser comme une caresse qu'elle déposait dessus. Comme si d'un simple bisous, elle pouvait guérir des blessures plus profondes. Ce qu'elle avait réussi à faire. Réusissant à me guérir. Ce qu'elle aimerait sans doute faire, que de guérir ceux dans la peine. Guérisseuse des âmes. « Tu as fais de ton mieux Chris, tu ne pouvais pas sauver tout le monde. » Souffle suspendu. Elle était sincère. Ses mots, il représentait la vérité. Effaçant la culpabilité et le goût de la colère. Sachant qu'elle avait raison, tout comme elle savait que dans le fond j'aurai voulu sauver tout le monde. « J'aurai voulu faire mieux. » Ce que je ne jugeais pas comme suffisant. Ayant voulu faire plus. Censé être un guerrier, membre du corps militaire. Censé protéger. Poussé jusqu'au bout par mon père pour devenir le parfait soldat. Et si j'avais fait au mieux, tentant de protéger, je n'avais pas l'impression que c'était suffisant. Il y avait cette voix dans ma tête qui me répétait que j'avais échoué, que j'avais failli à ma mission. Trop exigeant. « J'aurai voulu faire plus. » J'aurai voulu les sauver tout simplement. Souffle que je reprenais doucement. Regard qui recherchait le sien de nouveau. « Je ne te mérite pas. » Et peut être qu'elle aurait pu croire que c'était parce que je pensais ne pas avoir fait ce qu'il fallait, parce que j'avais échoué mais ce n'était pas à cause de cela. C'était la simple vérité, alors que si elle m'aimait, elle méritait quelqu'un de mieux. Elle méritait quelqu'un dont le coeur ne balançait pas entre deux personnes. Elle méritait quelqu'un qui n'avait pas embrassé quelqu'un d'autre. Mains toujours accrochées aux siennes. Regard figé dans le sien. « J'ai embrassé Rachel. »

(c) DΛNDELION
Chiraz Wexforth
DATE D'INSCRIPTION : 15/06/2020 PSEUDO/PRENOM : Marion MULTICOMPTES : Pas encore MESSAGES : 160 CELEBRITE : Imogen Poots COPYRIGHT : @Cristalline METIER/APTITUDES : Ancienne professeur d'Anglais sur l'odyssée. Aptitudes en diplomatie et soins sur le camp. TRIBU/CAMP : odyssée POINTS GAGNES : 33

Do you still have hope ? [Chriraz] Empty Re: Do you still have hope ? [Chriraz]

le Mar 17 Nov 2020 - 10:46

Do you still have hope ?
Chris & Chiraz

« I'm still breathing »
« J'aurai voulu faire mieux. » cette douleur dans sa voix, Chiraz ne peut pas la nier. Pourtant, la jolie blonde aimerait réussir à l'aider, à le soulager de toutes ses horreurs qui se bousculent dans sa tête, de toutes celles qu'il a vues lors de ce long combat. Une vérité la frappe soudain ; malgré tous ses efforts, elle ne pourra jamais comprendre. Elle ne pourra jamais réellement se mettre à sa place. Parce qu'elle n'a pas vu toutes ses atrocités Chiraz. Elle n'était pas là pour faire front, elle n'a pas vu le champ de bataille du même regard que Chris. Elle n'en sera pas marqué à vie comme lui.   « Je sais...et je sais aussi que tu as fais tout ce qu'il faut. Tu as réussie Chris. Tu es revenu, tu t'en ai sorti » un nouveau regard plongeant dans celui de son petit ami, elle n'arrive pas à trouver les mots exacts, ceux qui pourront soulager Chris. Mais elle aussi, face à cette situation, elle fait de son mieux. La blonde voudrait pouvoir prendre son mal-être, l'aider mieux qu'en lançant quelques phrases faciles et des regards soutenus. Elle sait néanmoins que Chris s'en sortira, qu'elle sera toujours là pour lui et l'aider à panser toutes ses blessures, même celles qui ne sont pas physiques. Elle a juré donner son temps pour aider les autres, désormais elle donnerait le meilleur d'elle-même pour rassurer Chris, bien que consciente que jamais elle ne le retrouvera exactement comme celui qu'il était auparavant.

« Je ne te mérite pas. »respiration qui se coupe, coeur qui s'emballe ; Chiraz avait redouté ce moment précis depuis plusieurs semaines. Ce moment légitime où les questions seront soulevées et les réponses s’avéreront douloureuse. Leur couple n'est plus aussi solide qu'il ne la était. Elle le sait, et il le sait. La distance s'est creusée entre eux, les non-dits et les incompréhensions s’enchaînent et se multiplient. Pourtant, personne ne peut nier cette flamme qui brûle encore dans leur iris quand ils se regardent. Cette alchimie toujours palpable entre eux. L'amour est toujours là et ils en ont eu confirmation avec leurs retrouvailles. Pourtant, l'ombre des nuages sur leur bonheur se dessine de plus en plus et Chiraz ne peut pas le nier plus longtemps. Elle sait que Chris n'a que trop souffert, et que surement elle n'est plus en mesure de lui apporter le soutiens dons il a besoin. Mais alors, pourquoi ce serait elle qui ne le mérite pas ? lui qui s'est battu corps et âmes pour repousser l'assaillant, lui qui en a fait tellement pour elle par le passé. Alors qu'elle-même est restée térée, à l’abri du danger ; loin d'être courageuse. Lui, le brave et elle seulement là pour compter les morts. L’incompréhension se lit sur le visage de la blonde et elle fronce les sourcils attendant la suite des paroles de Chris. « J'ai embrassé Rachel. » le silence se fait pesant, tandis qu'elle détourne les yeux, comme pour échapper à cette réalité. Ce n'est pas tant une surprise finalement, Chiraz s'était attendue à ce que ce genre de situation arrive. Elle connaît les sentiments de Rachel pour Chris, même si elle s'efforce de les masquer maladroitement. En revanche, elle ne s'était pas attention à ce que cela vienne de lui. La réalité la frappe de nouveau de pleins fouets ; Chris et Rachel ont vécu une guerre ensemble, ils ont combattu l'un à côté de l'autre, leurs âmes seront connectées à jamais par les actes commis lors de ce combat. Rachel elle, pourra le comprendre.   «  Je.... » elle peine à trouver les mots. Puis finis simplement par ajouter : « D'accord » elle demeure passive, presque permissive, comme si cela n'avait pas d'importance alors que pourtant elle se sent blessée, trahit bien qu'elle ne puisse absolument pas lui en vouloir. Chiraz aime Chris, mais elle le sait ; un cœur aime de mille et une façon...

@Chris Wilson Do you still have hope ? [Chriraz] 484338566
(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

Do you still have hope ? [Chriraz] Empty Re: Do you still have hope ? [Chriraz]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum