Aller en bas
Emilia Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2018 PSEUDO/PRENOM : Thinkky MULTICOMPTES : Rowena Chakraan/Eris Garfagnini MESSAGES : 173 CELEBRITE : Cate Blanchett COPYRIGHT : ava (c) VOCIVUS METIER/APTITUDES : Chirurgienne - Education / Herboristerie / Médecine. POINTS GAGNES : 25
Admin

How's the heart while it still beats? (Richard) Empty How's the heart while it still beats? (Richard)

Dim 7 Juin 2020 - 23:58
How's the heart while it still beats?


Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.

Nuit noire, nuit orageuse, même le temps semblait s’être déréglé. Les regards angoissés se croisaient, les murmures propageaient rumeurs et interrogations. Personne ne savait réellement ce qui s’était passé, à des kilomètres de là. Il aurait fallu être omniscient pour être au courant de tout. Pourtant, Emilia ne pouvait pas empêcher son esprit de divaguer, à l’image de tous les autres au campement. Certains soutenaient que les participants à cette soirée auraient dû rentrer depuis bien longtemps. Et plus les heures avançaient, laissant le soleil prendre sa revanche sur les ténèbres, plus les voix s’élevaient, plus les doutes prenaient place dans l’environnement. Même la chirurgienne sentait la pression, les coups de stress sur son organisme. Le contrôle ne lui échappait néanmoins pas encore complètement. Tant que la situation ne durait pas encore plusieurs jours, elle devrait s’en sortir… Ce n’était pas comme si au milieu de la nuit, elle avait cru entendre des bruits de métal, d’armes entrecroisées. Même si cela avait été réel, ils étaient à des dizaines de kilomètres, impossible d’entendre un potentiel combat. Elle s’était juste laissé gangréner par la morosité ambiante, quelques prises de positions anti-terriennes… Enfin, elle dormirait bien mieux quand tout le monde sera de retour.

**

Ils ne rentraient pas. Emilia aimait à penser qu’ils étaient restés boire un coup après une soirée déjà trop arrosée. Ca aurait été beau, et elle aurait juste roulé ses yeux dans leurs orbites à leur retour.

Sauf que la vie n’était pas aussi belle.

Tourbillons d’émotions quand les premières nouvelles tombèrent. Sangs, blessures, combats, morts et enlèvements. Les survivants semblaient arriver au compte-goutte, soutenus par des membres restés au campement. Peut-être les sceptiques avaient-ils bien fait d’aller jeter un coup d’œil…

Il lui fallut quelques minutes pour reprendre le dessus sur ses émotions. Quelques secondes pour les enfermer à double tour, pour que la raison mobilise son corps, outrepasse son cœur. Electrochoc avant que la froideur s’empare à nouveau de ses traits, qu’elle oublie sa jambe boiteuse, pour se retrouver aux côtés de Nadja. Un regard sur les premiers blessés et elle retint de justesse l’insulte sur le bord de ses lèvres. La lueur dans ses iris s’assombrit. Auraient-ils assez de plantes, de fils, pour calmer les douleurs, pour recoudre, pour éviter les infections ? Emilia en doutait, peut-être à cause de son expérience, ou juste de son pessimisme actuel. Dans tous les cas, mieux valait ne pas laisser transparaître ses doutes. Certains étaient déjà évanouis à cause de la douleur et du déplacement. Eux ne se verront pas attribuer une grande dose d’anesthésiants. De toute façon, il faudra faire des choix, prendre des décisions parfois radicales et la chirurgienne n’était pas réellement connue pour ses états d’âme dans de telles situations. Si survie était possible, elle amputerait un homme ou une femme, sans jamais penser à son avenir avec un membre en moins. A ses yeux, on pouvait toujours s’en sortir avec un moignon, nettement moins avec une nécrose ou une infection bouffant les chairs…

**

Déploiement immédiat sous l’impulsion de la conseillère chirurgienne. La blonde suivit les ordres sans jamais penser à les remettre en question. Même si elle avait tout appris à Nadja fut un temps, désormais, celle-ci avait une fonction bien supérieure. Emilia avouait par ailleurs sans peine que la plus jeune la dépassait largement. Aucune compétition, encore moins maintenant que la jambe se dérobait par instant, se tétanisait à intervalles plus ou moins réguliers. Tant qu’elle la portait, la chirurgienne ne s’en plaignait pas. Elle aurait dû faire plus attention.

Un regard posé sur le nouvel arrivant, qu’on installe sur une des couchettes de fortune. Arrivant qu’elle reconnait sans peine. Enfin, au vu des blessures, il ne serait pas aussi virulent que d’habitude, elle n’en doutait pas. Puis c’était son boulot de le soigner, quels que soient les malentendus, les problèmes qui les avaient opposés par le passé. Un geste envers ceux qui l’avaient amené jusqu’à elle (avec une pointe d’appréhension peut-être ?), pour les faire disparaître, et elle s’assura de la stabilité du patient qu’elle était en train de traiter avant d’aller aux côtés de Richard. Elle souleva une paupière, laissa sa voix emplir l’espace. « Richard ? Tu m’entends ? » Etait-il conscient ? A une autre époque, une batterie de machine lui aurait donné cette information. Désormais, elle utilisait les moyens du bord. Au moins, son pouls était perceptible sans trop de problème. Une bonne nouvelle.

© ELECTRIC SOUL
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : milo/yana/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1713 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. TRIBU/CAMP : odysséen POINTS GAGNES : 31
Admin

How's the heart while it still beats? (Richard) Empty Re: How's the heart while it still beats? (Richard)

Ven 14 Aoû 2020 - 15:28
How's the heart while it still beats @Emilia Cohen
Il ne saurait vraiment dire ce qui a pu se produire. Il ne pourrait pas non plus prétendre qu’il a compris ce qu’il a fait ou n’a pas fait. Il a fait de son mieux et en temps de guerre, il se permet sincèrement de penser que c’est la seule chose qui ait une réelle importance. Tout ceci n’a rien de facile. Tout ceci n’a jamais rien de facile. La guerre, le sang, les corps qui jonchent le sol. Richard a beau essayé de ne pas penser à tout ça mais il lui est impossible de prétendre que ce n’est pas là. C’est là, dans l’air quoi qu’elle puisse en dire, quoi qu’elle puisse vouloir. C’est douloureux, et ça déchire l’estomac. La douleur n’est pas que physique et pourtant à son âge, c’est déjà beaucoup. Mais le mental a pris un sacré coup. Ses proches blessés, pour ceux qu’il a pu voir. Les autres, qu’il espère en sécurité. Mais en fin de compte, il n’y a rien de vraiment évident dans toute cette histoire. C’est une grosse galère, c’est vrai. Mais il faut parfois savoir faire ce qu’il faut pour que les choses ne soient pas trop catastrophiques. Il est incapable d’expliquer pleinement comment les choses se sont produites, il ne parvient même pas à comprendre comment il est revenu au campement. Ils ne sont pas nombreux à avoir fait la route. Sans doute d’autres sont restés là bas, il ne saurait l’expliquer, il s’est contenté de suivre le mouvement. Par moment en marchant, parfois en étant porté tant c’était compliqué par instant. Richard, il ne pensait pas survivre, et il est persuadé qu’il va dormir pendant trois jours de suite. Son corps a besoin de récupérer, il a besoin de reprendre le contrôle sur tout ça parce que c’est clairement le nécessaire ici. Lorsqu’il sera suffisamment en forme, il partira à la recherche de Murphy et de Skylar, ou encore de Liam. Mais pour le moment, la situation ne lui permet pas de repartir, il est raisonnable et rationnel. Et il se maudit presque pour cela.

Quand il arrive au campement, il est épuisé, éteint, complètement KO. La faiblesse de son corps ne lui permet pas d’avancer ou même de se relever. Il s’écroule et perd pleinement le contrôle de son corps. Du repos, de la tranquillité. Il a été installé sur un lit de fortune bien sûr, on n’a pas pris le temps de se tracasser.

Une voix l’appelle, il tente de reprendre le contrôle, tente de communiquer mais il n’y arrive pas vraiment. Il entend oui mais il a l’impression de ne pas avoir la force de répondre. Il respire, ça semble déjà être si dur. Il ne peut pas disparaître, il ne peut pas partir aussi bêtement, parce que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne et qu’il vient de devenir conseiller. Il a encore tellement de choses à faire et à découvrir dans ce monde. Il est hors de question de tout foutre en l’air. ” Où sont les autres… ?”. Il ne sait même pas où il a trouvé l’énergie de poser cette question mais il a besoin de savoir pourquoi ils sont si peu à être revenus.

Si c’est Emilia qui s’occupe de lui, il n’y prête pas un réel intérêt. Il s’en moque, il ne s’y intéresse pas. Elle fait son travail, ils ne sont pas là pour avoir une conversation réelle. De toute manière, il n’est pas non plus apte à râler ou se rebeller. Il n’est absolument pas en mesure d’aller contre ça. Trop faible, trop fragile, si on peut le dire ainsi.

Il est incapable de se souvenir du moindre détail de la guerre. Il revoit le visage d’Autumn parce qu’elle est restée à ses côtés très longtemps mais s’il sait qu’elle a été blessée, il est parfaitement incapable de se souvenir de la gravité. Il se perd, s’inquiète, et ses souvenirs ne semblent pas réels, pas acceptables non plus. Il ne saurait le dire. S’il n’a pas envie de penser au pire, il réalise que ses options ne sont pas assez nombreuses et c’est une galère sans nom. Il doit se reposer, reprendre le contrôle, faire le maximum pour que tout s’améliore, s’arrange. Il veut juste s’assurer que tout le monde va bien et si l’exercice est compliqué depuis son lit, il est déterminé à faire tout ce qui sera nécessaire dès qu’il sera en mesure de tenir debout. Il prend une profonde inspiration, tout va bien se passer. ” Remets moi sur pieds. Il faut que j’aille voir… Je veux être sûr qu’ils vont bien”.


Emilia Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2018 PSEUDO/PRENOM : Thinkky MULTICOMPTES : Rowena Chakraan/Eris Garfagnini MESSAGES : 173 CELEBRITE : Cate Blanchett COPYRIGHT : ava (c) VOCIVUS METIER/APTITUDES : Chirurgienne - Education / Herboristerie / Médecine. POINTS GAGNES : 25
Admin

How's the heart while it still beats? (Richard) Empty Re: How's the heart while it still beats? (Richard)

Sam 12 Sep 2020 - 13:40
How's the heart while it still beats?


Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.

Le regard expert détaillait la silhouette de Richard. Autant dire qu’Emilia n’avait pas vu ce type de blessures depuis des années, si ce n’était depuis sa naissance. Elle connaissait les souffrances causées par le crash d’un vaisseau, pour les attaques d’animaux sauvages. Elle avait appris à les gérer avec les moyens du bord. Cependant, des blessures de guerre… De mémoire, aucune n’avait réellement été vécue depuis leur arrivée sur Terre. Il y avait bien eu celle d’une journée que les Odysséens avaient arrêté par leur arrivée… Fracassante mais depuis, les peuples semblaient vivre dans une relative paix, même si parfois la diplomatie et la politique étaient mises à rude épreuve…

Alors, voir Richard de la sorte, malgré toute l’animosité qu’il pouvait y avoir entre eux, ça la mettait mal à l’aise, bien qu’elle n’en montre rien. Parce que la femme se rendait compte que le monde l’entourant était loin d’être en paix, qu’il fallait à tout prix rester sur leurs gardes. D’ailleurs, les attaquants reviendraient-ils ? Qui étaient-ils exactement ? Comment avaient-ils pu prévoir une invasion sans que personne ne s’en rende compte ? En fait, Emilia ne savait rien, n’avait aucune idée des tenants et aboutissants des dernières heures, derniers jours. Elle apprenait au compte-goutte, en fonction des retours des hommes et des femmes du front, des blessés à moitié délirants. Finalement, elle n’était même pas certaine que ce n’était pas l’effet d’une quelconque drogue, ou d’une plante consommée sans en connaître les effets. Un léger soupire quitta ses lèvres, alors qu’elle prononçait quelques mots envers Richard, sortait un seau d’eau clair pour nettoyer à nouveau les blessures.

Les premiers mots de son patient la firent s’arrêter, une réponse à ses propos. Au moins, il était conscient. C’était rassurant comme nouvelles, elle qui s’attendait presque à devoir enterrer plus d’une personne. « Je ne sais pas, j’ai entendu vaguement dire qu’un camp de fortune avait été dressé non loin du lieu de… Combat. » C’était les mots de messagers, de ceux qui bougeaient et échangeait. Elle avait écouté une conversation en catimini, en allant chercher des mixtures anti-douleurs. Quels crédits leur donner ? « Il doit être plus aisé de leur donner des soins là-bas. » Surtout si les blessures ne leur permettaient pas d’être déplacés… Même si Emilia ne le dirait pas à haute voix, pour ne pas faire rentrer Richard dans un état de désespoir ou colère incontrôlable. « Qui cherches-tu ? » Des odysséens ? Des plus jeunes ? Des amis d’une autre tribu ? Dans le premier cas, il se peut qu’ils aient été rapatriés et elle pourra lui donner des nouvelles. Dans les autres, la situation deviendrait rapidement complexe.

Elle croisa les bras sur sa poitrine, planta ses pupilles dans celles de l’homme. Souhaitait-il réellement être sur pied dès maintenant ? « Tu comptes repartir sur les lieux ? » Ce n’était pas possible. Pas avant plusieurs jours, ou plusieurs semaines. En tant que médecin, elle refusait de le voir prendre la route pour plusieurs heures, surtout si de mauvaises nouvelles l’attendent à l’arrivée. « Je ne pense pas que ce soit possible rapidement. » Les doigts reprirent finalement l’exploration des blessures, laissant un léger silence planer. « Mais je peux demander à quelqu’un d’aller voir sur place pour vérifier l’état des personnes qui te manquent. » Au moins, ça le rassurera. Et ça évitera qu’il tente de lui fausser compagnie au milieu de la nuit.

© ELECTRIC SOUL
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : milo/yana/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1713 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. TRIBU/CAMP : odysséen POINTS GAGNES : 31
Admin

How's the heart while it still beats? (Richard) Empty Re: How's the heart while it still beats? (Richard)

Lun 14 Sep 2020 - 19:11
How's the heart while it still beats @Emilia Cohen
Il est seul, ou presque. Richard regrette, ne comprend pas, et il n’apprécie qu’à moitié ce qui se passe, à moitié ce qu’il ne comprend pas. Et il aimerait parvenir à comprendre. Le conseiller se perd au milieu de tout ça mais il aimerait comprendre. Les blessures lui font tourner la tête, la détresse le fait paniquer aussi mais il refuse de se laisser aller à son propre mal être parce que mine de rien, il sait qu’autour de lui, la douleur peut être beaucoup plus grande. Il tourne en rond, en fin de compte, dans ses songes, les visages de ses proches continuent de tourner et il s’inquiète. S’il ne se sentait pas aussi faible, sans doute se serait-il remis sur pieds, sans doute aurait-il pris son courage à deux mains mais non, malheureusement, il continue à sincèrement croire que ça ne risque pas de s’arranger. Mais les choses sont comme elles sont. Faible, fragile, blessé, Richard, il ne peut pas se bouger. Et quel comble que de tomber dans les mains d’Emilia. Mais il réalise malheureusement que quoi qu’il puisse en dire, il est pris au piège. Et il ne va pas non plus vraiment faire la fine bouche. Après tout, l’Odysséen, il ne lui a jamais pardonné le fait de lui avoir caché un enfant. Alors certes oui, elle avait sans doute ses raisons mais les méthodes étaient vraiment maladroites et gauches. Ridicules aussi mais c’est une autre histoire, et il n’est donc pas vraiment nécessaire de réfléchir davantage. Et surtout ce n’est pas le moment. Peut-être qu’il va trop loin, quand il lui reproche encore les choses aujourd’hui. Peut-être. Bordel, toute cette histoire est vraiment compliquée. Un détail aujourd’hui.

Alors forcément, ses premiers mots ne sont pas pour lui-même, il se moque de savoir comment il va lui-même, il se moque de savoir s’il va perdre une jambe ou un bras, même si ce ne serait pas pratique. Là, tout de suite, la seule chose qui ait une réelle importante, elle vient du fait qu’il veut savoir où sont les autres. Parce qu’ils ne sont toujours pas là, bordel, ils ne sont pas là… Alors il écoute ou du moins, il essaie, il somnole presque, il vacille, il ne sait pas. Mais ils verront bien, parce que pour le coup, il ne voit pas ce qu’il pourrait faire de plus que de l’écouter. Un campement de fortune ? Oui, peut-être. Comment savoir vraiment. Il y a là, quelque part, des gens sur qui il compte, qui comptent pour lui, et ils ne sont pas ici. Il faut qu’il y aille, c’est tout ce qui compte, il ne sait pas comment il doit faire, comment il va devoir parler mais il est disposé à faire les choses, clairement. Il mourra là-bas plutôt que de rester ici à se reposer. Hors de question. ” Pourquoi je n’y suis pas…”. Mais il parle davantage pour lui que pour elle, alors qu’il détourne le regard et regarde l’horizon. Il déteste cette situation. Il se sent minable, inutile. Et il comprend qu’à son âge, il doit se reposer. Mais comment le pourrait-il une seule seconde ? S’ils sont là-bas, c’est qu’ils ne pouvaient pas bouger, c’est ça ? C’est ce qui fait qu’elle garde le silence, un instant ? Elle veut le rassurer ? Il n’y a pas de positif dans toute cette histoire. Qui cherche-t-il ? Tout le monde… ” Tu sais bien qui je cherche Emilia… Liam est là-bas. Autumn, Murphy, Skylar… Bordel, ils sont tous là-bas.”. Et il ne lui est même pas possible de savoir s’ils sont vivants. Que fera-t-il, s’ils sont morts ? Il ne peut plus perdre qui que ce soit.

Repartir est impossible ? Il la fusille du regard. Rien n’est impossible. Il préfère crever en essayant. Et ce n’est probablement pas le bon raisonnement mais la panique, la fatigue s’entremêlent. ” Donne moi un truc et j’y vais, je m’en fous de pas être en état. J’y arriverais”. Pour appuyer ça, il tente de se lever… Mais il n’y arrive pas. Alors il serre les dents, grimace, marmonne. Et pleure en silence… Il les a abandonnés… ” Je ne peux envoyer personne là-bas sans savoir ce qui s’y passe”. Envoyer quelqu’un mourir ? Non merci.


Emilia Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2018 PSEUDO/PRENOM : Thinkky MULTICOMPTES : Rowena Chakraan/Eris Garfagnini MESSAGES : 173 CELEBRITE : Cate Blanchett COPYRIGHT : ava (c) VOCIVUS METIER/APTITUDES : Chirurgienne - Education / Herboristerie / Médecine. POINTS GAGNES : 25
Admin

How's the heart while it still beats? (Richard) Empty Re: How's the heart while it still beats? (Richard)

Sam 26 Sep 2020 - 23:51
How's the heart while it still beats?


Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.

Emilia refusait de lâcher prise face à Richard. Quelles que soient, quelles qu’aient été leurs relations par le passé, elle ne pouvait pas le laisser partir à la recherche de ceux qu’il avait perdu de vue dans cette… Bataille. C’était trop dangereux pour lui, pensait-il seulement à la façon dont les autres se sentiraient une fois qu’ils le verront s’écrouler devant eux et peut-être mourir ? Oh, elle n’était pas si pessimiste tant qu’il restait dans l’infirmerie de fortune, et qu’elle avait un accès rapide à toutes les plantes et le matériel à sa disposition. Sur le vaisseau, avec leurs anciennes technologies, elle aurait pu le remettre sur pied plus vite, il aurait pu courir après les disparus sans le moindre souci. Ici, ce n’était pas le cas. En fait, même s’il tentait, il s’écroulerait juste sur le pas de la porte. A cause du sang perdu, à cause des anti-douleurs qu’elle avait dû lui donner. Donc, il lui faudrait comprendre qu’en l’état actuel, il devait rester allongé, et permettre à la chirurgienne de traiter convenablement les blessures. Et si jamais il forçait… Elle l’assommerait. Aux grands maux les grands remèdes non ? Si ça pouvait l’empêcher de mourir d’une sur-infection qui pouvait être évité…

« Je ne sais pas pourquoi tu as été ramené et d’autres non. » Peut-être que les blessures étaient trop graves et devaient être traitées rapidement ? Donc que l’attente des guérisseurs lui aurait été fatale ? Ou, au contraire, lui pouvait être déplacé sur de longues distances et les autres non ? Enfin, la dernière possibilité était liée à son rôle de conseiller, militaire d’autant plus. Attendait-on de lui qu’il raconte tous les éléments en cette qualité ? En réalité, tout ceci n’était que des hypothèses, et rien n’avait été transmis à la médecin. Elle s’occupait simplement des êtres humains se reposant dans l’infirmerie, sans chercher à comprendre la raison de leur présence, et l’absence des autres.

Entendre Liam être évoqué lui serra la gorge, mais les doigts étaient clairement maintenus pour ne pas trembler. Son fils était aussi là-bas donc… Ca ne l’étonnait pas qu’il participe aux relations avec les tribus, même s’il se retrouvait au milieu d’une nouvelle guerre. Emilia chassa cette pensée, se reconcentra sur Richard. « Nous n’avons eu vent d’aucune perte. Les connaissant, ils doivent s’occuper des blessés plus graves sur place. » Ce serait bien le genre de Liam d’aider les autres, pareil pour Murphy ou Skylar. Elle ne connaissait pas bien Autumn en revanche. Cependant, s’il continuait de penser de la sorte, il faudrait qu’elle trouve un moyen de le sédater. Histoire d’éviter les dérives.

De nouveaux mots, un regard froid derrière la fatigue, et il tenta de se lever. Sans succès. Emilia resta immobile, le fixant de ses yeux bleutés. Il pourrait tenter autant de fois qu’il le souhaitait, son corps ne le soutiendrait pas dans son état actuel. « Richard. » La voix était devenue glaciale. Enfin, encore plus qu’avant. « Tu ne peux pas te lever. Quoi que je t’injecte, ton corps ne te suivra pas. » Pause. Qu’elle pouvait être agaçante… « Et plus tu t’agiteras, plus ton état s’aggravera. » Et moins tu pourras aller les retrouver. « Donc soit tu continues à te comporter de la sorte, et je serai dans l’obligation de te sédater pour t’empêcher de te blesser encore plus. Soit tu acceptes d’être soigné correctement et de te reposer, et que quelqu’un se charge d’aller jeter un coup d’œil sur place. » Elle soupira doucement, et laissa sa voix s’’adoucir. « Si tu as été ramené ici, c’est que la voie est libre pour retourner sur les lieux. Les risques pour un messager sont donc faibles. » En dehors des risques habituels. Enfin, après, elle n’en savait trop rien mais c’était un fait : on l’avait ramené du champ de bataille, et personne n’avait été blessé, à part ceux présents sur place.

Elle se détourna légèrement, attrapa l’un des onguents déjà préparés. Maintenant, il n’avait plus qu’à décider quoi faire, tout en sachant qu’elle se mettrait en travers de sa route s’il tentait de fuir…

© ELECTRIC SOUL

HJ:
Dis-moi si ça te convient, Emilia est peut-être un peu cassante donc je peux changer si ça dérange How's the heart while it still beats? (Richard) 480477335
Richard Coben
DATE D'INSCRIPTION : 23/05/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : milo/yana/astrid/elias/meeka MESSAGES : 1713 CELEBRITE : Andrew Lincoln COPYRIGHT : sign by beylin METIER/APTITUDES : Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. TRIBU/CAMP : odysséen POINTS GAGNES : 31
Admin

How's the heart while it still beats? (Richard) Empty Re: How's the heart while it still beats? (Richard)

Dim 15 Nov 2020 - 8:14
How's the heart while it still beats @Emilia Cohen
Pourquoi lui, pourquoi est-ce qu’on a fait l’effort de le sauver, lui, et on a laissé les autres derrière eux ? Il ne comprend pas, et il n’a pas particulièrement envie d’y réfléchir. Pourtant, il le fait, cogite, fait tourner ce songe au creux de ses pensées. Et il est parfaitement incapable d’aller contre ça. Il se le reproche, bien sûr, il s’en veut sans qu’il ne soit possible d’aller contre ça. Il n’y est pour rien, il n’a pas fait la route, il n’a pas marché jusque-là de sa propre volonté. Il était à moitié inconscient, à moitié incapable de savoir ce qu’il faisait. A moitié conscient, à moitié dans le gaz. Il n’était pas vraiment là et encore moins apte à prendre une telle décision. Il ne l’aurait pas fait, il serait clairement resté avec les siens. Il aurait fait de son mieux pour que ses proches soient en sécurité, à ses côtés. Non qu’il soit présomptueux mais il préfère mourir que de voir quelqu’un le quitter. Il aurait fait n’importe quoi, il aurait fait tout ce qu’il aurait pu. Mais cette guerre a laissé bien des choses se produire de la mauvaise façon. Et il s’en veut. D’être là, d’être sauvé quand d’autres n’auront pas le temps d’avoir les soins nécessaires. Mais la véritable question, c’est de savoir s’il aurait pu survivre, lui, s’il n’avait pas été amené ici ? Blessures graves, fatigues, âge aussi. Trop de facteurs qui font qu’il aurait pu perdre la vie, en fonction de ce qui aurait pu se produire. Mais il aurait préféré mourir que d’apprendre, dans quelques jours, que Skylar a perdu la vie, par exemple. Il ne sait pas, il ne l’a pas vu depuis un trop long moment. Murphy aussi, et d’autres. Alors il s’inquiète, il est triste, il a peur aussi. Et il n’aime pas ça. Il n’aime pas la situation dans laquelle il se retrouve.

Aucune perte hein, il grimace, ce n’est pas ce qu’il a vu. S’il ne sait plus qui est tombé, il a vu des gens tomber. C’était une guerre, pas un combat de coussin, pas une plaisanterie. Bien sûr que des gens sont tombés, tout comme il en a tué lui-même. Mais c’est ainsi que cela se passe. Au moins, il y avait cette fête, ils étaient tous là, tous unis. Il panique, s’agace, et bien qu’il soit faible, il ne lui est pas envisageable de rester là et d’attendre que quelque chose se passe. Ce n’est même pas une option possible, pour lui. Il fera de son mieux pour que ça se passe, pour que les choses se passent comme il faut. Rien n’est facile, ou même possible. On fait de son mieux mais Richard, il estime juste qu’il aurait pu mieux faire. Et il se sent minable à cause de ça, justement. Il n’aime pas ça. ” Menteuse “, se contente-t-il de dire dans un soupir. Dans le fond, elle veut juste l’apaiser mais son inquiétude l’empêche de penser de manière rationnelle.

Tenter de se lever fut une erreur mais bien sûr qu’il essaie, il ne veut pas rester là à ne rien faire. Pourtant, son raisonnement est bon et il ne peut se résoudre à ne pas y prêter attention. S’il a été mené jusqu’ici, c’est que la voie est libre et que la route est possible. Mais ça ne veut pas non plus dire que c’est si évident que ça. De toute manière, elle le dit elle-même, s’il continue à lutter, elle finira par l’endormir et qu’est-ce qu’il y gagnera ? Il soupire, grimace et grogne mais il finit par se recoucher. De toute manière, chaque partie de son corps hurle déjà à la mort et il ne servirait à rien de continuer ainsi. ” T’es chiante”, lâche-t-il en fermant les yeux une seconde. ” Mais tu as raison. Je ne pourrais rien faire…”. Et il s’en veut sincèrement pour ça. ” Envoie moi toute personne qui reviendrait de là-bas. Je veux tout savoir de ce qui continue de s’y passer. “. Au moins, il reste un conseiller. Et il sait qu’on viendra lui faire des rapports dès que possible. ” Combien de temps va-t-il me falloir pour me relever ? “. Dans le fond, c’est la seule chose qui l’intéresse ici.


Emilia Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2018 PSEUDO/PRENOM : Thinkky MULTICOMPTES : Rowena Chakraan/Eris Garfagnini MESSAGES : 173 CELEBRITE : Cate Blanchett COPYRIGHT : ava (c) VOCIVUS METIER/APTITUDES : Chirurgienne - Education / Herboristerie / Médecine. POINTS GAGNES : 25
Admin

How's the heart while it still beats? (Richard) Empty Re: How's the heart while it still beats? (Richard)

Dim 29 Nov 2020 - 0:57
How's the heart while it still beats?


Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.

Elle espérait qu’il finisse par accepter qu’il ne pouvait pas bouger. Si d’un côté ça ne dérangeait pas Emilia de l’endormir, elle connaissait parfaitement les risques qu’une telle pratique possédait. Et vu l’âge de Richard, peut-être que la chirurgienne préférait ne pas les prendre. Bien qu’elle ne le dira jamais. Elle réfréna un soupir quand l’homme sembla abandonner la bataille. Bon, elle pourrait au moins se concentrer sur les soins, sans être alerte au moindre mouvement de fuite potentielle. Il se devait de rester sur place et semblait bien l’avoir compris, malgré les mots prononcés. « Si tu le dis. » Être une menteuse lui convenait, si cela permettait de le rassurer et de le garder le cul dans le lit de fortune. De toute façon, ne l’avait-elle pas été pendant des années par rapport à leur fils ? Il était simple de murmurer, jour après jour, des demi vérités, des propos hors de portée. Alors, un peu plus, un peu moins, ça lui convenait parfaitement. Elle se drapait dedans, et qu’il voit claire dans son jeu n’y changeait rien : il était presque condamné à y croire aujourd’hui…

Elle plongea les mains ensanglantées dans un seau d’eau frais. De quoi nettoyer maintenant que les plaies avaient été pansées, mais pour combien de temps ? Le ciel lui manquait, tout comme tout le matériel qu’ils avaient pu avoir. Si la Terre lui avait rapporté une relation plus sereine avec son fils, la femme aurait préféré ne pas avoir à connaître tout le stress et toutes les pressions que cette descente avait engendré. Il était plus intéressant de rester dans sa zone de confort, non ? Elle profita du silence, du calme, pour vérifier la température de Richard, s’assurer que le sang perdu n’entamait pas sa récupération. Les battements s’étaient calmés, en même temps que l’homme avait accepté son sort (pour le moment). « Je ferai passer le message. » Un geste, envers un soldat resté en retrait. Un salut, pour signaler qu’il avait compris le message. Emilia ne pouvait pas se permettre de quitter le chevet des malades de la section qui lui avait été attribuée. « Mais si jamais les retours qui te sont faits ne te plaisent pas, tu n’as pas le droit de sortir de cette pièce. » Parce qu’il serait capable de jouer au héros en cas de rapports négatifs. Enfin, s’ils arrivaient à le rassurer sur ses enfants, il devrait se tenir tranquille…

La question lui arracha un haussement de sourcils. Pensait-il déjà au moment où il pourrait retrouver son rôle à 100% ? Elle soupira. Bon, ce serait peut-être l’occasion de le faire rester tranquille… « Tout dépend de si tu décides de traverser le continent d’ici une heure ou si tu ne bouges pas trop. » Pause. Evidemment, s’il choisissait de marcher, s’entraîner ou aller chasser, la cicatrisation et récupération seraient plus lentes. « Je dirai qu’en quelques jours tu devrais pouvoir te mouvoir correctement, sans faire aucun mouvement dangereux. » Les lèvres se pincèrent. « Pour la récupération complète, c’est à voir, mais je préconiserai au moins une semaine. » Ca devrait lui convenir, non ? Ce n’était pas trop long, puis en réalité, les blessures n’étaient pas mortelles en tant que telles. Elle espérait juste que Richard fasse attention à lui et ne cherche pas à aller contre ses conseils pour dieu seul sait quelle raison. « Tu ne penses pas déjà à repartir ? » C’était quelque chose qu’Emilia ne pouvait pas comprendre. Se battre, se relever, pour les autres. Repartir, plutôt que de prendre le temps de se soigner. Mais c’était la médecin qui pensait dans ces moments-là…

© ELECTRIC SOUL
Contenu sponsorisé

How's the heart while it still beats? (Richard) Empty Re: How's the heart while it still beats? (Richard)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum