Aller en bas
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Dream with me | Alaska  Empty Dream with me | Alaska

Dim 31 Mai 2020 - 15:59
Le froid était en train de partir même si c’était encore difficile. L’épidémie de grippe qui avait sévi avait fait de sacrés dégâts. Par chance, Leary ne l’avait pas attrapé alors qu’il était dans les populations les plus à risques du camp. Cela avait été une épreuve difficile pour tout le monde cette maladie. Il avait entendu parler de cette maladie dans des livres et durant cette période, il l’avait découverte. Cela avait été terrifiant de voir les personnes tombées malades les unes après les autres. Heureusement, cette période était derrière le camp et il était soulagé. Le biologiste venait de rentrer au camp après plusieurs jours en extérieur. Le brun avait ressenti le besoin de se retirer de tout le tumulte de cette vie, de respirer enfin. Il avait longuement hésité à partir seul et puis, il s’y était risqué. Cela avait été un pari osé, il n’avait pas été complètement seul. Il avait monté une tente non loin du duty-free, juste histoire de faire du troc plusieurs jours. Cela avait été une expérience enrichissante qu’il avait adorée vivre. Rentrer ici avait été plus difficile que prévu. Retrouver sa place, le rythme du camp, cela avait été difficile.

Ce qui faisait que depuis quelques jours, il passait son temps à rêver. Oh, bien sûr, il continuait d’aider sur le camp et de faire les tâches qu’on attendait de lui. Quand il ne partait pas en exploration, il aidait au camp comme il le pouvait. L’air frais souffla dans ses cheveux alors qu’il mangeait un mélange de baies et de fruits. Il regardait les gens se balader, ne pouvant s’empêcher de les observer. Et puis son regard s’arrêta sur une blonde dans son coin, Alaska. Elle était médecin sur le campement, mais surtout, elle avait été un sacré moment chez les naoris. Elle semblait en dehors du temps et du camp, comme lui. Peut-être n’était-ce qu’une image, une chose que Leary croyait voir chez elle pour se rassurer, pour ne pas se sentir seul. Il se sentait seul parmi son propre peuple et il savait que ce n’était pas normal, que quelque chose clochait. Mais le scientifique ne voulait pas trop y penser, ni trop se remettre en question. Il n’était pas prêt à voir certaines vérités en face. Les réponses se trouvaient en lui, mais il les apprendrait seulement quand il serait prêt à affronter la vérité.

Le scientifique hésitait à aller vers elle, se demandant bien comment elle allait le prendre. Il ne risquait rien à lui parler. Peut-être qu’ils pourraient partager quelque chose. Il referma un carnet qui se trouvait à côté de lui et qui contenait des croquis de plantes. Il attrapa ses affaires et se dirigea vers Alaska. « Bonjour, Alaska, c’est ça ? » Il lui sourit avec douceur, faisant ressortir les rides autour de ses yeux. « Je suis Leary, je crois qu’on s’est déjà croisé. Tu veux des fruits secs ? » Il lui tendit son sachet. Venir avec de la bouffe auprès des gens était toujours plus facile que venir les mains vides. « Je peux m’assoir à côté de toi ? » Il désigna le coin à côté d’elle. Bien sûr, si elle l’envoyait péter, il partirait. Leary ne s’imposait jamais vraiment, ce n’était pas dans sa mentalité. Il se demandait bien pourquoi il venait lui parler. Peut-être pour tenter d’en apprendre plus sur les terriens. Il travaillait son trigedasleng avec @Meeka Standen, une terrienne qu’il appréciait bien. Il avait toujours été curieux de cette planète, de ce qu’elle renfermait et des richesses qu’elle possédait. Ne pas en tenir compte était une infamie selon lui. Cela faisait depuis un sacré moment qu’ils vivaient ici, essayaient de reconstruire un semblant de vie moderne, mais cela avait-il vraiment du sens ? Ne faudrait-il pas plus s’inspirer des natifs et plus se rapprocher d’eux ? Leary savait que son avis n’était pas celui de la majorité. Les odysséens voulaient se rapprocher des cents, mais lui, il avait d’autres objectifs à présent.
Membre du mois
Alaska C. Burckley
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MULTICOMPTES : Demyan & Maxim MESSAGES : 205 CELEBRITE : Cara Delevingne COPYRIGHT : @electric soul METIER/APTITUDES : Médecin | Herboristerie & Notions médicales TRIBU/CAMP : Odyssée POINTS GAGNES : 288
Membre du mois

Dream with me | Alaska  Empty Re: Dream with me | Alaska

Dim 1 Nov 2020 - 21:39
dream
with me
Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover.
H. Jackson Brown Jr., P.S. I Love You
Appuyée le dos contre un arbre, elle rêvasse. Ses pensées divaguent, elle ne regarde même pas les gens marcher autour d'elle. Après l'hiver rude qu'ils viennent de passer, chacun ici est heureux de retrouver un peu la chaleur du printemps. Terrassés par la grippe, l'hiver a été encore plus douloureux que les précédents. Qui aurait su, ce qui se passerait une fois en bas ? Ils n'étaient pas préparés, pas protégés. Les tribus qui vivent ici depuis des lustres ce sont adaptées, elles, pour le mieux, mais vous, vous êtes faibles. Face à un virus, trop de morts, trop de détresse. Gérer une épidémie est bien au delà de ce que vous avez appris sur l'Odyssée. Votre  médecine de pacotille n'a pas pu grand chose face à la fièvre. Elle n'a pas pu tous les sauver. Encore une fois, comme à chaque fois.  

La tête dans les bras, elle pense que à tout ce qu'elle laisse derrière elle à chaque fois. Tous ces gens qui gravitent autour d'elle un instant, et qui disparaissent inévitablement. Comme attiré par un irrésistible feu qui sommeille en elle, comme brûlés vif par ses sentiments quand elle s'attache un peu trop. N'est-ce que pas ce qui est arrivé à chacun ? Ses parents, Dimitri, Liam, Harlan ? A chaque fois, c'est la même vague qui les submerge. Pour quoi au final ? Qu'à la fin, elle se retrouve seule, encore une fois.

Elle sursaute, lorsqu'elle entend son prénom. Instantanément, ses yeux se tournent vers toi, et ton sourire. Elle cherche pendant quelques secondes ton nom, et comme si tu lisais dans ses pensées, tu te présentes. Leary. Elle essaie de te sourire en retour. « Salut », ajoute-t-elle timidement. Elle met quelques temps à revenir à la réalité, elle ne se demande même pas encore pourquoi tu es là. « Tu veux des fruits secs ? » Son estomac gronde, Alaska ne s'était même pas rendu compte qu'elle avait faim. Elle acquiesce, d'un geste de la tête et te remercie avec ce qui ressemble beaucoup plus à un sourire que tout à l'heure.  « Tu voulais me demander quelque chose en particulier ? » Elle observe du coin de l'oeil, pas méfiante, mais... Elle ne sait jamais vraiment ce que veulent les gens ici. Elle a essuyé tellement de remarques et de méfiance, qu'elle ne sait plus vraiment si elle connaît encore les gens ici.

Pourtant, tout ça aurait été tellement différent sans Dimitri. Et s'il avait été encore là aussi. Elle n'aurait pas connu Liam, elle ne se serait pas passée à côté de l'éjection des cents, elle n'aurait pas perdu les gens qu'elle aime petit à petit les uns après les autres. Sans Dimitri, sans lui pour lancer l'engrenage, elle se demande parfois quelle autre vie elle aurait pu avoir. Bien sûr, cela ne lui rendrait pas les autres. Bien sûr, elle n'aurait probablement jamais eu Harlan dans sa vie, ni Liam, ni même Alan peut-être, bien qu'il aurait probablement toujours été égal à lui-même celui-là...

Elle reporte son attention sur toi, sentant qu'elle était encore une fois en train de décoller. Elle picore quelques fruits secs, attendant tranquillement que la conservation se pose. « C'est une drôle de période, hein ? Avec tout ce qui s'est passé cet hiver... J'ai du mal à croire qu'on s'en soient sortis indemnes. Tu n'as pas été touché par la grippe, il me semble ? Je ne t'ai pas vu à l'infirmerie. »
icon@kaotika
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Dream with me | Alaska  Empty Re: Dream with me | Alaska

Jeu 19 Nov 2020 - 14:58
C’était évident, Alaska était en dehors du temps, des autres. Cela ne dérangeait absolument pas le brun qui aimait bien les autres rêveurs. Il l’avait trouvée touchante en la voyant la tête dans les bras, comme si elle essayait d’échapper à quelque chose ou quelqu’un. Peut-être qu’ils se ressemblaient les deux. Il n’en savait rien, il se contenta de lui proposer son paquet de fruits secs l’air de rien. Ensuite, elle en faisait ce qu’elle voulait bien sûr. Sa question ne manqua pas de le faire sourire. C’était intéressant, les gens étaient naturellement méfiants et croyaient qu’on voulait toujours leur demander quelque chose. Était-ce intéressant ou plutôt triste ? Lui jugeait cela terriblement triste. Bien souvent, son cœur se serrait en voyant ce genre de réaction, mais extérieurement, il n’en montrait rien. « Pas plus que ça. Je t’ai vu et je me suis dit, autant rêvasser accompagné. » Dit-il avec son petit sourire doux qui voulait dire qu’il ne se vexait pas. Leary se vexait très rarement. Il fallait vraiment le pousser à bout pour espérer le voir se vexer.

Difficile de lui donner un âge, Leary était toujours nul là-dedans. Malgré tout, pas besoin d’être devin pour constater qu’elle était plus jeune que lui. Il crut la voir partir dans ses pensées, mais probablement se trompait-il. Il n’en savait rien et ne se permettrait pas de juger. Il sentait juste qu’il pourrait partir sans un mot qu’Alaska ne le remarquerait pas forcément. Il avait bien choisi sa compagne de rêve pour ce maigre instant. Il ne savait pas vraiment où il allait avec cet échange, mais pourquoi pas après tout. Il ne perdait absolument rien selon lui. Elle revint à elle, lui parla et il tourna son regard bleu électrique sur Alaska. « Non, j’y ai échappé malgré mon âge. C’était difficile hein ? J’ai cru comprendre que cela n’avait pas épargné certains. Sale période j’imagine, surtout à ton âge, voir les autres mourir et ne pouvoir rien faire, c’est insupportable. » Peut-être qu’elle pouvait le comprendre, elle avait ce petit quelque chose qui attirait son attention. « On ne s’est pas vraiment sortis indemnes je crois. Ça a laissé des marques qu’on ne voit pas, mais elles sont là. » Lui en tout cas le sentait bien.

Il était bousculé. Il avait envie d’explorer, de partir sans se retourner, d’avoir une bouée de sauvetage. Il avait l’impression qu’ici, ils ne faisaient qu’attendre et rien de plus. C’était injuste de penser ainsi bien entendu quand ils faisaient bien plus qu’attendre. Ils exploraient, découvraient. Mais c’était le sentiment global qu’il avait. « Parfois je me dis que partir à l’aventure serait plus sympathique. » Il arrivait de moins en moins à cacher son désir de partir à l’aventure sans se retourner. C’était tout simplement plus fort que lui. Il rêvait de bateau depuis qu’une native lui en avait parlé. Il imaginait la liberté que cela devait être, une liberté si intense. Il souffla, frustré au fond de lui. Il n’abandonnait pas son rêve car sans rêve, il n’y avait pas d’espoir, pas de projet de vie, d’espoir. Il fallait continuer de rêver sous peine de mourir. Dès qu’on arrêtait de rêver selon lui, le cerveau ne pouvait que décliner et il s’y refusait.
Membre du mois
Alaska C. Burckley
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MULTICOMPTES : Demyan & Maxim MESSAGES : 205 CELEBRITE : Cara Delevingne COPYRIGHT : @electric soul METIER/APTITUDES : Médecin | Herboristerie & Notions médicales TRIBU/CAMP : Odyssée POINTS GAGNES : 288
Membre du mois

Dream with me | Alaska  Empty Re: Dream with me | Alaska

Mer 2 Déc 2020 - 23:46
dream
with me
Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover.
H. Jackson Brown Jr., P.S. I Love You
Parfois, elle a du mal à se dire que les gens viennent simplement pour lui parler, pour échanger avec elle, passer du temps. Alaska n'a jamais eu la prétention de se penser au-dessus des autres, mais elle a régulièrement l'impression d'être considérée comme bien moins qu'eux. Depuis qu'elle a partie, les choses ont changé, les gens ont changé. Cet endroit, il n'est plus réellement comme avant. Alaska n'a plus réellement l'impression d'appartenir à ce peuple, et pourtant... Il était inévitable, qu'ils changent tous. La vie là-haut était tellement différente de celle qu'ils vivent maintenant en bas. Alors, elle ne le fait pas vraiment exprès, si elle te donne l'impression d'être fermée, méfiante et que ces mots sont prudents. Elle ne veut pas te blesser, elle veut juste se protéger. Elle veut mettre de la distance entre elle et les autres, comme si elle risquait de se brûler. Tu souris doucement, et elle ne peut s'empêcher de te le rendre quand même.

Alaska te parle de la grippe, et elle essaie de se souvenir de ton visage. Elle est restée enfermée des semaines dans l'infirmerie à soigner ceux que la grippe avait touché, mais elle ne pense pas t'y avoir vu. ...Sale période j’imagine, surtout à ton âge, voir les autres mourir et ne pouvoir rien faire, c’est insupportable. Elle acquiesces. Alaska ne sait pas réellement quel âge tu as, mais elle préfère ne pas trop y songer. Les gens ici font rarement leur âge, elle ne le sait que trop bien. Les différentes épreuves de la vie ont marqué tout le monde différemment. Comme si... malgré tout ce qui s'était passé, le temps leur faisait une faveur parfois. Pour supporter les contraintes de la survie, pour mieux s'adapter à leur environnement hostile. Oui, j'ai vu passer beaucoup de monde. On a manqué de médicaments, et de matériel aussi... C'était horrible. Elle frisonne. Oui, ça a laissé énormément de marques invisibles sur chacun d'entre-eux. Toutes ces catastrophes, qui s'enchaînent les unes après les autres... murmure-t-elle. Excuse-moi, je ne suis jamais réellement optimiste. ajoute-t-elle instantanément. Mais je suis contente de ne pas t'avoir compté parmi mes patients, personne ne mérite vraiment ça.

Un tout petit silence plane entre-vous, et Alaska ne peut s'empêcher de penser que, malgré tout, certaines personne ne lui veulent pas de mal. Parfois je me dis que partir à l’aventure serait plus sympathique. Elle sourit, tandis que les souvenirs se bousculent dans sa tête. Oui, elle a aimé partir à l'aventure. Elle ne regrette pas le moins du monde d'avoir changé ses habitudes, d'être partie loin quelques temps, d'avoir côtoyé des personnes si différentes de celles qu'elle connaît habituellement. Non, elle ne regrette pas ça. C'est d'être revenue, qu'elle regrette. Je crois que c'est l'une des choses les plus excitantes à faire, une fois qu'on a posé les pieds ici. Je ne supporte plus cette routine, ces mauvais regards... Alors que là-bas, on peut être seul et on peut s'émerveiller devant le monde. C'est ce qu'elle a ressenti, loin d'ici. Elle te sourit, et elle demande : Qu'est-ce que tu aimerais voir le plus ? Je crois que j'aimerais traverser la mer, ressentir ce que l'on peut ressentir au milieu des flots incontrolables..

icon@kaotika
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Dream with me | Alaska  Empty Re: Dream with me | Alaska

Mar 29 Déc 2020 - 17:25
Leary était là à parler avec une femme qu’il connaissait à peine, plein de naturel. Tout va bien lui souffla une voix, il avait bien le droit de rêver, un peu. Peut-être était-il trop vieux pour rêver, qu’il devrait juste attendre son heure et fin de l’histoire. Non, il refusait de penser ainsi, de baisser les bras et d’attendre que les jours le dévorent jusqu’à qu’il meure. Il trouvait Alaska trop jeune pour voir la mort, il ne pouvait s’empêcher de penser à sa fille adoptive disparue. Elle aurait probablement son âge aujourd’hui. Même si le corps n’avait jamais été retrouvé, il partait du principe qu’elle était morte et qu’il ne la reverrait jamais plus, tout simplement. Il sortit de ses pensées quand elle avoua avoir vu passer beaucoup de monde. Le manque de médicaments et de matériels le glaça d’effroi. Il n’osait imaginer ce que cela devait être pour un médecin de ne rien avoir pour soigner les patients. « J’ose pas imaginer ce que ça doit être de manquer de matériel et de médicaments pour soigner. » S’ils se connaissaient plus, il l’aurait réconforté, mais il ne pouvait se le permettre, se contentant de la fixer. Un léger sourire lui échappa quand elle affirma ne pas être réellement optimiste. « Ne t’inquiète pas. J’ai de l’optimisme pour deux. » Dit-il en fixant le ciel clair.

Était-ce arrogant de sa part de penser ainsi ? Probablement. Mais Leary refusait de baisser les bras, d’abandonner la joie. Il appréciait de pouvoir rêver, s’évader et toujours garder espoir malgré les malheurs. Il avait connu des choses bien malheureuses et il refusait de baisser les bras. Leary ne sut pas pourquoi, mais il avoua rêver de partir à l’aventure. Il disait probablement cela car il n’y avait aucun enjeu entre lui et Alaska. Il avait peur de blesser ses amis s’il leur avouait son envie de voyage. Il pensait qu’ils ne pouvaient pas bien le prendre et lui en voudraient. Il se trompait probablement, mais il préférait ne pas se confronter à leur colère. Il osait aussi en parler à Alaska car on racontait qu’elle était partie à l’aventure. Une part de lui l’enviait. Il vit son sourire et l’écouta attentivement tout en la regardant. Il comprenait ce qu’elle voulait dire. « C’est donc vrai ? Tu étais bien dehors durant un an loin du campement ? Comment c‘était ? Je veux dire, de vivre seule ? » Il était fasciné et rêvait lui aussi de partir, d’explorer, de rencontrer des terriens.

Un tressaillement courut le long de son échine alors qu’elle parla de traverser la mer. Elle venait de percer son âme et Leary sourit. Un sourire sincère qui brillait, étincellent comme les étoiles dans le ciel. « Je rêve de la mer. Une telle étendue d’eau. On m’a parlé d’un peuple qui possédait des bateaux et qui voguait en mer. J’aimerais… avoir le courage de partir et de tout oublier. » Qui il était, ce qu’il avait perdu. Il regarda le ciel. Il se souvenait des paroles de Meeka, elle qui avait disparu, mais il avait adoré croiser sa route et entendre parler de ce monde qui lui échappait complètement. « J’ai l’impression parfois d’étouffer ici. » Il osait le dire car il se dit qu’Alaska pouvait comprendre son envie de liberté. Partir, ne jamais se retourner, rêver. Ici, il ne se sentait pas à sa place. Leary voyait le désir des autres de reconstruire quelque chose. Mais lui trouvait qu’il avait tant à découvrir, à explorer, de connaissances à acquérir. Le scientifique savait très bien qu’il passait pour un rêveur pour les autres. Il s’en fichait.
Membre du mois
Alaska C. Burckley
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MULTICOMPTES : Demyan & Maxim MESSAGES : 205 CELEBRITE : Cara Delevingne COPYRIGHT : @electric soul METIER/APTITUDES : Médecin | Herboristerie & Notions médicales TRIBU/CAMP : Odyssée POINTS GAGNES : 288
Membre du mois

Dream with me | Alaska  Empty Re: Dream with me | Alaska

Jeu 14 Jan 2021 - 22:58
dream
with me
Twenty years from now you will be more disappointed by the things that you didn't do than by the ones you did do. So throw off the bowlines. Sail away from the safe harbor. Catch the trade winds in your sails. Explore. Dream. Discover.
H. Jackson Brown Jr., P.S. I Love You
Vous parlez de la grippe. Alaska a du mal à rendre justice à la réalité de ce qu'elle a vécu pendant l'épidémie. Elle n'est pas certaine d'être capable de mettre des mots suffisamment évocateurs dessus. C'était... Tout ce qu'elle ne veut plus jamais revivre. Celle-là, et les autres catastrophes aussi. Elle raconte en quelques mots, et tu sembles comprendre ce qu'elle dit. J’ose pas imaginer ce que ça doit être de manquer de matériel et de médicaments pour soigner. Elle hoche la tête, puis elle s'excuse d'être aussi mauvaise ambiance. Son optimisme l'a laissée tomber depuis bien longtemps... Elle, qui était si contente de découvrir la terre ; ne s'est pris que des vagues de chagrin, depuis qu'elle est arrivée ici. Ne t’inquiète pas. J’ai de l’optimisme pour deux. Elle rit doucement, et elle te voit regarder le ciel. C'est vrai, il faut bien des personnes qui ont de l'optimisme pour elle... Il faut au moins ça... souffle-t-elle.

Quand tu avoues que tu aimerais partir à l'aventure, les pensées d'Alaska dérivent vers tout ce qu'elle a déjà vécu ici. Elle avoue ce qu'elle voudrait faire le plus. Voir la mer, la traverser, se sentir flotter au milieu de l'eau... Mais c'est peut-être qu'un rêve. Elle sait que sa place est ici maintenant. C’est donc vrai ? Tu étais bien dehors durant un an loin du campement ? Comment c‘était ? Je veux dire, de vivre seule ? La question la laisse un instant interdite. Elle rougit légèrement, ce qui ne lui était pas arrivé depuis des années, et son cœur se sert alors qu'elle a l'impression d'être un objet de curiosité. Oh, pas négativement, mais c'est rare qu'on lui montre autant d'enthousiasme à lui parler de ce qu'elle a fait loin du campement. Elle ressent comme une bouffée d'air frais, et elle affiche un sourire gêné. Il lui parle de la mer, et elle l'écoute sans broncher. Oui. dit-elle simplement. Elle réfléchit à ce qu'elle peut en dire, et elle continue : C'était... Complètement autre chose. Je n'étais pas seule, vraiment. J'avais fais un petit campement près des naoris. J'ai rencontré des gens vraiment très sympas et... Son cœur se serre alors qu'elle pense à Harlan. Ça n'a rien à voir avec ce qu'on a vécu là-haut.

Elle te parle de la mer, et tu lui dis que toi aussi tu adorerais. Tu lui parles de courage, mais elle ne se sent pas vraiment courageuse. Peut-être que tu devrais le faire ? Après tout, si tu as envie d'en voir le monde ; ce n'est pas quand le soleil explosera qu'on en aura l'occasion. N'est-ce pas ? Elle te fait un petit sourire, et elle reporte son regarde sur le bout de ses chaussures. Tu sais, quand je suis partie, c'était pas vraiment sur un coup de tête ou pour une envie de voir le monde. Je me suis perdue, surtout, en fait. J'ai trouvé une des tribus les plus proches de chez nous mais... c'était peut-être juste un coup de chance. J'aurais pu tomber bien plus mal. Elle soupire. Mais maintenant, que je sais comment c'était. Je regrette d'être partie. J'aurais du rester là-bas, j'aurais probablement découvert des tonnes de choses encore. Elle lève à nouveau les yeux vers toi. C'est l'impression que j'ai tout le temps ici... J'étouffe...

icon@kaotika
Leary Wrath
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2015 MULTICOMPTES : Gen Deng & Eirik Thorvald & Skylar Rees & Cyd Raye & Misha Machir MESSAGES : 331 CELEBRITE : Luke Evans COPYRIGHT : Cristalline METIER/APTITUDES : Professeur en biologie TRIBU/CAMP : Odysséen POINTS GAGNES : 94

Dream with me | Alaska  Empty Re: Dream with me | Alaska

Sam 20 Fév 2021 - 21:28
Le ciel était clair, envoutant et Leary rêvait d’une autre vie. Une vie pleine de liberté qu’il aimerait atteindre. La vie au camp avait ses avantages. Il était avec des gens connus qui avaient pris soin de lui les premiers mois de la mort de sa femme. Maintenant, il allait mieux, depuis bien des années. Le côté négatif d’Alaska ne le dérangeait pas, bien au contraire. Il ne jugeait jamais personne et tant qu’on ne le faisait pas se sentir mal, il tolérait tout le monde. Le rire d’Alaska le fit sourire. La vie pouvait être simple quand on voulait, même très simple. Oui, il fallait au moins ça pour être heureux, sinon il ne se lèverait plus. Il ne combattrait pas la douleur qui irradiait sa main droite bandée et insoignable. Leary était curieux, l’esprit jeune et encore vif. Il posait mille questions à la fois car il ne pouvait s’empêcher de chercher des réponses. Peut-être avait-il dépassé une limite quand il se heurta au silence et qu’Alaska rougit. Mais quand elle sourit, d’accord, de manière gênée, Leary se dit qu’il n’était pas si gênant que cela.

Il était peut-être lourd, mais elle semblait faire avec à dire vrai. Leary la regarda alors qu’elle dit que c’était autre chose. Il apprit ainsi qu’elle avait vécu non loin des naoris et il hocha la tête. Elle arrêta sa phrase en courte route et le scientifique se demandait ce qu’elle retenait de dire. « J’imagine bien que c’est différent de qu’on a vécu. Mais c’est ce qui rend tout génial je me dis. » Dit-il avec un petit sourire enthousiaste. Il rêvait de ce genre de vie, de partir sans jamais se retourner. Il pourrait passer plus de temps à étudier la faune et la flore, cependant s’il lui arrivait quelque chose, il était seul. Cela avait tout de même un petit côté angoissant qu’il ne pouvait pas cacher. Il osa lui parler de ses rêves comme jamais auparavant. Il avait besoin de rêver pour se sentir vivant, sinon, il avait l’impression de mourir intellectuellement. Un sentiment tout à fait dérisoire à dire vrai. « Oui, je pourrai le faire, mais quelque chose me retient. Je me dis que les autres ne comprendraient pas, me jugeraient. » Et on l’avait déjà jugé pas mal de fois mine de rien. Les regards dérobés sur sa main, il connaissait très bien à dire vrai. C’était rageant et pas qu’un peu.

Il prenait sur lui, ne se confrontait que très peu aux autres pour éviter tous problèmes. C’était probablement ridicule, mais c’était ainsi qu’il était fait. Elle lui avoua alors la vérité, qu’elle s’était perdue. Il fut surpris, il avait toujours pensé qu’elle était partie volontairement, il s’était fourvoyé. Il allait dire quelque chose quand elle soupira, mais elle reprit vite. L’entendre dire qu’elle regrettait d’être partie était étrange. Il ne savait pas si elle osait dire cela à n’importe qui, certains le prendraient mal, c’était évident. Il osa lui dire qu’il étouffait ici, bien plus qu’il n’oserait jamais se l’avouer. « Mais ici, tu n’as personne ? Je veux dire, tu n’as peur de laisser personne ? C’est ce qui me retient. » Encore et toujours, les autres. Leary avait du mal à l’idée de laisser les gens. Pas sûr que ses amis se freineraient pour lui. Pourtant, il rêvait de partir, d’installer sa petite tente quelque part et de se sentir libre. Il n’était plus si jeune, s’il attendait trop, il risquait de le regretter un jour, de tomber malade.
Contenu sponsorisé

Dream with me | Alaska  Empty Re: Dream with me | Alaska

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum