Le Deal du moment :
Précommander le jeu Mario Kart Live Home Circuit
Voir le deal
99 €

Aller en bas
Eva Belikov
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra & Chris MESSAGES : 523 CELEBRITE : Victoria Justice COPYRIGHT : xx (avatar) METIER/APTITUDES : oracle - gardienne du savoir + artiste TRIBU/CAMP : Les enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III - Ordre 8 POINTS GAGNES : 810

Silence ☾ Yana Empty Silence ☾ Yana

le Lun 11 Mai 2020 - 21:38

Silence
Eva & Yana

« ...☾ »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avant l'intrigue invasion - 2 semaines après que Yana ait perdu sa langue

Trappe que j'ouvrais. Échelon qui se dessinait. Une descente dans l'obscurité. Échelon que j'empruntais. Une descente d'un cran, d'un étage. Le berceau qui était comme une île géante. Un dôme. Des toits amovibles. Un navire de guerre converti en refuge. Une île qui était mouvante. Une île qui se déplaçait sur l'océan. Représentant le dernier bastion de l'humanité. Ce que je croyais alors, ne me doutant pas que dans un futur encore lointain, j'apprendrai que nous n'étions pas les seuls représentant de l'espèce humaine, qu'il y avait un autre terre promise de l'autre côté de l'océan où se trouvait d'autres êtres humains eux aussi. Là-bas que je découvrirai un autre peuple inconnu, les aveugles dont la dure tâche serait de les guider vers la lumière de Svarog. Moutons égarés qui ne connaissaient rien des dieux slaves, de Svarog, de Kolya II. Aveugles. Mais pour le moment, mes préoccupations n'étaient pas centrées sur les aveugles. N'étant pas alors en train de penser à l'entrainement physique que je devrai suivre pour réussir à manier avec grâce et avec efficacité le bâton de combat que je pointerai en direction des obscurs. N'étant pas alors en train de penser au meilleur moyen et à la meilleure stratégie qu'il serait nécessaire de suivre pour purifier leur âme. Ne pensant pas à eux.

Pensant uniquement à Yana. Vers cette belle blonde que je courrai, dévalant les échelons. Courant en direction de la zone du berceau où se trouvait l'infirmerie. Là-bas qu'elle était. Gisant sur le lit. Belle au bois dormant qui attendait le retour de son prince. Prince que je n'étais toutefois pas et mariage qui ne comptait pas vraiment pour elle. Pression qu'elle semblait moins ressentir que celle que je ressentais alors. Ce fardeau qui pesait sur mes paroles alors qu'hier encore au repas du soir, ils n'avaient pu qu'insisté sur la nécessité que je trouve un bon parti alors que j'étais dans la fleure de l'âge. Ne pouvant que me vanter les mérites de la famille Perov, menée au doigt et à la baguette par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Fidèle à Svarog et parce que forcément si [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] était un homme respecté et merveilleux, ses enfants l'étaient aussi. Ne pouvant contredire la première idée mais quant à la seconde, il était certain que tous deux n'avaient jamais rencontré l'enfant ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) qui avait encore visiblement beaucoup à apprendre. Mais ayant fait bonne figure, m'étant contentée de sourire non sans chercher à éluder la question et dévier le sujet vers un plus intéressant soit vers Svarog lui-même. Sujet du mariage et des dieux qui n'était toutefois pas dans mon esprit alors que je continuais de descendre d'un cran, tournait à droite pour arriver près de l'infirmerie et de Yana. Elle que je venais voir. Accès préalablement refusé parce que la jeune femme avait besoin de soins, parce qu'elle avait besoin de se reposer. Ayant prié pour elle. Ayant prié Hors, le dieu de la guérison, de la survie pour que justement elle en vienne à guérir et à se rétablir, qu'elle en vienne à survivre. Evidemment inquiète pour elle. Comment ne pas l'être alors que un peu plus de deux semaines avant, j'avais appris la nouvelle qu'elle allait se faire couper la langue. Mais n'ayant plus le temps de repenser à ce souvenir alors que j'étais arrivée. Porte de l'infirmerie que je poussais. Personnes qui se trouvaient là salués alors que je me dirigeais aussitôt vers la silhouette à la chevelure blonde reconnaissable que j'avais repéré facilement. M'approchant avec douceur et légèreté dans cette démarche toujours un peu dansante, et remarquant avec satisfaction qu'elle ne dormait pas. Feuille que j'avais emporté avec moi et stylo pour qu'elle puisse écrire, pour pouvoir communiquer avec elle. Le tas déposé à côté alors que je venais poser ma main sur la sienne et la serrer entre mes doigts, comme pour me rassurer aussi, me dire qu'elle était bien là et lui faire partager cette note de chaleur humaine sans me soucier du reste. Feu qui brisait la glace. Et réellement soulagée. « J'ai prié Hors tous les jours pour que tu guérisses. » La vérité. Ayant prié. Et Hors qui semblait avoir répondu à mon appel alors qu'elle était là. Princesse qui avait ouvert ses yeux d'ange. Rose sur les joues. Une langue qu'elle avait parlé mais en vie. « Tu m'as manqué. » Sourire timide qui se dessinait alors que je reprenais de nouveau la parole avec ce ton enjoué reconnaissable et cet enthousiasme qui m'était propre. « J'ai voulu venir avant mais ils ont dit que je pouvais pas. » Faisant un signe de la main un peu éloquent qui trahissait néanmoins l'agacement que j'avais ressenti à l'idée de ne pas pouvoir la voir de mes propres yeux et m'assurer qu'elle allait bien. Et sans doute consciente que je parlais trop mais les mots sortaient d'eux-même, peut être simplement soulagée. Elle était là. L'essentielle. « Je t'ai amené ceci.. » Désignant le matériel rudimentaire à côté, mais opportun pour communiquer. La seule alternative désormais alors plus aucun mot ne pouvait sortir de ses lèvres, comme si quelqu'un avait voulu ses lèvres pour la faire taire à jamais. Fil invisible cousu entre. Note de tristesse. Ne méritant pas de rencontrer ce silence éternel. Mais la vie qui n'était pas juste. Non.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous

Silence ☾ Yana Empty Re: Silence ☾ Yana

le Jeu 11 Juin 2020 - 17:56
@Eva Belikov Silence
Le silence s’ouvre autour d’elle et l’accueille dans une ambiance étrange et étouffante. Yana s’est sentie obligée et en même temps, c’est un sacrifice contre lequel elle n’a manifesté aucune animosité. Une compréhension, une logique, une évidence. Mais pour le reste, on ne peut pas dire que ce soit réellement évident, cela ne l’est jamais. La facilité de ce monde à voir les choses changer, c’est bien peu évident. Il ne lui est guère possible de faire la part des choses, impossible de prendre les bonnes décisions mais impossible également d’agir comme si ça ne comptait pas. Ca compte, c’est important, et nécessaire. Le jour où elle a dénoncé sa mère, Yana a senti les étoiles se répandre autour d’elle. Là où se glissait un semblant de solitude, elle réalisait que c’était la meilleure décision à prendre. Abandonner la folie et laisser entrer doucement la délicatesse de la quiétude. Il n’était plus question de s’inquiéter à chacune des décisions qu’il lui faudrait prendre. Elle n’aurait plus besoin de faire attention à ce que sa mère dit en publique. Elle ne prendrait plus le risque de voir s’écrouler le monde autour d’elle. Mais en dehors du sacrifice de sa mère et de son besoin d’en parler, elle s’est doucement demandée s’il y avait suffisamment de geste pour que Svarog voit son implication. L’envie de devenir une gardienne a fini par la traverser et l’emporter vers des rivages étranges. Quant à ce qu’il lui serait peut-être demandé, ce fut une évidence à ses yeux.

Peut-être que ce ne fut pas le cas pour tout le monde, peut-être que ses décisions furent étranges et déplacées. Elle ne saurait expliquer pour quelle raison elle a éprouvé le besoin de se faire couper la langue. Et d’ailleurs, elle n’a pas particulièrement apprécié le geste. Ce ne fut pas un moment de plaisir mais à côté de ça, elle sait malgré tout ce que ça représente, ce que ça apporte et c’est la seule et unique chose qui ait réellement de l’importance. Le visage de Kolya, l’expression de fierté quand elle lui a fait part de sa décision, de sa volonté de se faire couper la langue pour faire une gardienne de choix, d’honneur. Pour prouver sa valeur après une dignité quelque peu bafouée. Parce que c’est de ça qu’il s’agit, il lui faut redorer son blason, prouver ce qu’elle vaut, montrer qu’elle en vaut la peine et ça n’a rien d’évident dans une situation comme la sienne.

Le réveil est étrange, suffocant. La douleur n’est que peu grande désormais. Deux semaines se sont maintenant écoulée. La sensation reste bizarre mais elle s’y habitue un peu. Elle fait de son mieux pour ne pas parler, pour ne pas avoir le réflexe de tenter de dire quelque chose quand elle n’en est guère capable. Elle ne peut plus parler, échanger. Il ne lui est plus possible de dire ce qu’elle ressent à voix haute. Il faut dire que ce n’est pas une chose qu’elle a souvent fait, trouvant plus facile de conserver les sentiments pour elle. Mais ce n’est qu’une bricole encore une fois et il n’est donc pas vraiment nécessaire d’y réfléchir plus longtemps, non ? Il lui faut juste prendre l’habitude, le pli. Les feuilles et le stylo la font sourire, il faut bien l’avouer. Mais c’est son seul moyen de communication désormais. Il lui faut en prendre l’habitude.

Le contact des doigts d’Eva la fait sourire, alors que sa présence lui fait du bien. Elle n’a plus de famille, Yana, elle ne peut donc pas prétendre qu’on va venir la retrouver, ce n’est pas le cas, ce n’est guère possible désormais. Elle est touchante, à lui dire qu’elle a prié pour elle. Ce n’était pourtant qu’un sacrifice assez minime, dans la forme. Et il est également bon de préciser que c’est pour Svarog qu’elle l’a fait, il est donc normal que rien ne lui soit arrivé n’est-ce pas ? Sinon, ça aurait voulu dire que son intention n’était pas bonne et qu’elle a hésité, d’une quelconque manière. Elle la trouve touchante oui mais il est bon de rappeler que tout ceci, c’est son choix, sa propre décision. Il ne faut pas qu’elle accuse qui que ce soit ou qu’elle s’inquiète pour elle. Il s’agit d’une situation voulue. Oui, il me fallait du repos, je crois, note-t-elle sur un bout de papier. Merci d’être venue en tout cas, tu n’étais pas obligée, Svarog veillait sur moi, c’est pour lui que j’ai fait ça.. Difficile de dire aux gens de venir la voir, alors que ce n’est pas une chose à laquelle elle est susceptible de s’habituer n’est-ce pas ? Yana, elle ne peut pas compter sur beaucoup de monde, sans prendre le risque de tomber de haut, comme c’est arrivé avec sa mère. Se méfier du monde, c’est désormais obligatoire. Tu m’as manquée toi aussi. Comme si on pouvait en douter d’une quelconque façon.



Eva Belikov
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra & Chris MESSAGES : 523 CELEBRITE : Victoria Justice COPYRIGHT : xx (avatar) METIER/APTITUDES : oracle - gardienne du savoir + artiste TRIBU/CAMP : Les enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III - Ordre 8 POINTS GAGNES : 810

Silence ☾ Yana Empty Re: Silence ☾ Yana

le Ven 12 Juin 2020 - 9:59

Silence
Eva & Yana

« ...☾ »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Il y avait ce sourire qui se dessinait sur son visage. Et systématiquement, il y avait ce même sourire qui se dessinait avec le mien. Cette note d'euphorie. Jamais aussi heureuse de voir quelqu'un sourire. Mais la voir sourire et pouvoir la voir en chair et en os, faisait du bien. Me rassurant sur sa condition. Elle était là. Signifiant que mes prières pour Helm, le dieu des guérisons n'avait pas été vaine. Elle guérissait. Elle allait se remettre debout et repartir conquérir le monde, je le savais. Rien ne l'arrêterait alors. Pour le moment, certes, sa condition restait celle d'une personne en guérison. Encore alitée. Mais elle était là. Elle avait passé une épreuve importante bien qu'une toute aussi importante l'attendait, celle de pouvoir trouver une alternative aux mots. Car là était aussi triste que de ne plus pouvoir l'entendre parler, émettre le son. Me rappelant encore sa voix, sa belle voix. Mais alors que la tristesse pouvait m'envahir, elle était aussitôt chassée, remplacée par ce simple soulagement de savoir là et cette bonne humeur qui prenait le dessus. Peut être ce qui était aussi rassurant c'était de pouvoir sentir ce contact, pouvoir sentir le contact de nos peaux, alors que je posais mes doigts avec délicatesse. Affirmation qu'elle était là. Et si elle ne comptait pas bouger, je ne comptais pas bouger non plus. Oh certes, il y avait toujours le risque que ceux qui tenaient l'infirmerie en viennent à me chasser mais cette question se poserait plus tard. Pour le moment, toute préoccupation secondaire avait disparu, concentrée uniquement sur elle.

Matériel indispensable qu'elle ne refusait pas à mon soulagement. L'observant et manie de vouloir lire un peu plus rapidement ce qui était écrit sur le papier, ou ce qu'elle était en train d'écrire. Tentant de me retenir, mais enthousiasme je ne pouvais que me hisser sur la pointe des pieds et me pencher un peu plus dans sa direction pour lire peut être pas tant par-dessus sur son épaule que sur le papier. Une tâche auquel je n'excellais pas au mieux, ne déchiffrant qu'une partie des mots mais ne tentant pas de m'éloigner de nouveau. Au contraire, je restais là toute près. Envahissant l'espace qui se situait au pied de son lit de fortune. Et feuilles de papier que je pouvais enfin lire, son écriture que je déchiffrais. Oui, il me fallait du repos, je crois. Un hochement de tête qu'elle ne vit pas, mais repos qu'il était certain qu'elle avait dû mériter. Ce n'était pas rien. Helm de son côté. Dieu des guérisons répondant à ma prière et une prière que je lui adressais de nouveau rapidement en fermant les yeux. Espace personnel ou bulle personnelle dans laquelle je me repliais aussitôt, les yeux fermés, pour être au plus près d'eux. Comme si un pont se dessinait et qu'ils se trouvaient juste de l'autre côté. Ecoutant. N'intervenant pas forcément. Mais parfois là, leur présence plus que jamais proche. Cet effet, l'impression que le dieu slave qui guérissait maux et souffrances, était là. Présence bienveillante au coeur de l'infirmerie. Présence bienveillante adjointe à celle de Svarog, qui s'était assuré qu'elle ne lui arriverait rien. Car penser aux dieux n'était rien, si une pensée n'était pas accordée à Svarog, avant même de penser au prophète. Leur messagère. Et seulement quand le message était envoyé que j'en venais à décrypter les autres mots inscrits sur la feuille de papier. Merci d’être venue en tout cas, tu n’étais pas obligée, Svarog veillait sur moi, c’est pour lui que j’ai fait ça.. « Tu sais que je serai venue que tu veuilles de moi ou pas. » Note de malice. Elle aurait pu évidemment tenté de résister, mais l'échec qui n'aurait pas été permis. Là où était ma place, pendant ces heures de libre, pendant ces heures où mon énergie et ma volonté n'était pas concentrée en direction du berceau ou de Svarog. « Je sais. Tout comme je ne doute pas que ton sacrifice sera récompensé. » Ce dont je ne doutais pas. Histoire que je ne connaissais pas dans tous les détails, ne l'ayant pas poussée, mais sachant ce qui allait arrivé, connaissant le sacrifice. Connaissant la valeur des sacrifices envers le berceau. Croyant en l'importance de ces sacrifices, en l'importance de faire passer Svarog et le prophète avant. Croyant que les âmes les plus pures et les plus volontaires seraient récompensées. Mais si je croyais en les sacrifices, à la hauteur du prophète et du Svarog, ce serait mentir de dire que je ne m'inquiétais pas. Evidemment que je m'inquiétais un peu pour elle bien que je savais qu'à la longue, elle irait bien. Ce que faisait les mots. Des mots que je ne prononçais pas. Des non-dits. Des mots laissés suspendus dans ce silence.

Tu m’as manquée toi aussi. « Et moi qui croyait au départ que tu avais un coeur de glace. » Malice. Note d'affection. Ce que je n'aurai pas pensé de la solitaire au départ. N'ayant pas pensé que son petit coeur puisse fondre. Tendant à voir le meilleure dans les autres. Tendant à être positive mais pour l'apprivoiser, et devenir proche d'elle, il avait fallut du temps et énormément de patience. Des comportements plus opposés. Bien plus extravertie. Mais ces mots qui me touchaient. Des mots qui faisaient suite à ceux que j'avais prononcé. A la recherche de son regard comme pour déceler une faille, un mensonge, ou découvrir qu'elle était forcée de dire ses mots. Les mots qui étaient différents, alors que les mots laissaient libre court à l'interprétation là où le ton de voix ne trompait pas. Mais osant croire qu'en effet je lui avais manqué. Me décalant légèrement pour venir ensuite décaler ses jambes emprisonnés dans la couverture et m'asseoir au bout de son lit, me mettant plus à l'aise. Regard qui la cherchait de nouveau, qui cherchait son regard parce que des yeux il était possible de lire tellement. « Tu sais pour combien de temps t'en as encore ? » Comme si elle était emprisonnée. Enfin, l'infirmerie qui sonnait un peu comme une prison alors qu'elle n'était pas libre de ses mouvements, devait rester là. « J'étais la première à venir te voir ou ? » Me demandant si d'autres étaient venus, sans penser pour autant sa famille. Me demandant si elle ne s'était pas trop ennuyée alors que déjà je savais que je me serai ennuyée à ma place. Et presque tentée, de faire un peu plus de place à côté pour m'allonger de l'autre côté, imaginer le ciel à la place du plafond ou les étoiles. Rêveuse. Et curieuse de savoir ce qu'elle faisait en attendant sa libération, ou que quelqu'un vienne ouvrir la porte et la sauver de sa tour de verre.

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Silence ☾ Yana 484338566 c'est bon Eva est déjà sous le charme Silence ☾ Yana 1689179954 dis-moi si quelque chose ne va pas, vis-à-vis de son sacrifice, je me disais qu'Eva était peut être pas au courant de tout ? Silence ☾ Yana 3759269684 et prend le temps qu'il faut pour te répondre Silence ☾ Yana 4019252855

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous

Silence ☾ Yana Empty Re: Silence ☾ Yana

le Mer 19 Aoû 2020 - 14:53
@Eva Belikov Silence
Bien avant la guerre, bien avant le kidnapping, bien avant tout ça, Yana était bien loin d’en imaginer le scénario. Petite blonde qui vient de se faire couper la langue, elle réalise qu’à côté de son absence de langage évidente, de nouvelles portes s’offrent à elle. En plus du fait, bien sûr, qu’il lui est désormais permis de pleinement montrer ses preuves à Svarog non ? Après tout, n’est-ce pas un sacrifice ultime que voilà ? Ce n’est certainement pas lui qui prétendra le contraire et c’est très bien comme ça, parfaitement bien en plus. Bien sûr qu’elle se demande ce que ça va bien pouvoir donner. Bien sûr qu’elle se pose réellement la question, parce que mine de rien, parler c’est une habitude et en même temps, c’est quelque chose qu’on n’attend pas vraiment. On apprend à parler à peine on naît, quelques mots, mêmes s’ils n’ont de sens que pour nous. Mais c’est ainsi que les choses commencent et c’est comme ça que ça évolue. Pour ensuite donner de véritables mots. Mais bref, elle s’échappe dans ses pensées et ça ne sert pas à grand chose. Yana, elle ne regrette pas son âge. Elle ne regrette pas le fait de se retrouver digne de confiance, parce que c’est un peu de ça qu’il est question non ? Le silence devient alors son univers et cela lui convient très bien. A elle désormais de trouver une manière facile et évidente pour parler avec les gens sans galérer trop longtemps. Parce que mine de rien, au début, c’est une épreuve qui sera un peu compliquée. Se faire entendre sans utiliser le moindre mot, ça n’a rien d’évident.

Sacrifice récompensé ? Ce n’est pas ce qu’elle cherche. Elle souhaite principalement de la reconnaissance, après tout. Elle veut juste que les gens soient en mesure de comprendre qu’elle n’a pas fait ça pour elle-même mais bel et bien pour Svarog. Ce n’est pas un acte égoïste, mais un acte totalement désintéressé. D’une certaine manière du moins puisqu’il serait mentir que prétendre qu’elle ne l’a pas fait pour prouver sa valeur et sa volonté. Yana, elle veut juste prouver qu’on peut lui faire confiance et elle sait que ça n’a rien de facile parce que ça ne l’est jamais. Elle a dénoncé sa mère pour prouver sa foi mais elle avait l’impression que malgré cela, ce n’était pas suffisant. Comme si les gens allaient se mettre à la pointer du doigt sans raison et ce, quoi qu’elle puisse en dire. Si ce n’est pas son intention, elle préfère en tout cas se méfier de ce que les gens peuvent être amenés à dire. Yana, c’est une bonne personne et elle fait de son mieux pour le montrer aux gens et pour que les gens soient en mesure de s’en rendre compte. Dénoncer sa génitrice, ça n’a rien d’évident, même lorsqu’on réalise que c’était notre seule chance de survivre sur le berceau. Sa foi était mise à rude épreuve chaque jour et ce n’était plus supportable. Hors de question, donc, de rester coincée dans une histoire la dépassant. Je ne cherche aucune récompense. Mais avec l’histoire de ma mère, il fallait que j’agisse. Montrer ce qu’il vaut, montrer comment les choses sont censés être et prouver qu’il est digne de confiance aussi. Les choses ne sont pas évidentes, mais elle sait que c’est une bonne manière de montrer ce qu’il vaut.

Elle sourit, à l’écouter lui imaginer un coeur de glace. Ce n’est pas le cas non, elle n’a jamais eu un coeur de glace. Parfois même un coeur d’artichaut, pour tout dire. Mais elle peut comprendre qu’on puisse un peu en douter parce que son comportement n’est pas toujours adapté. Mais hors de question pour elle de se formaliser, elle sait que son amie plaisante. Sinon, ce ne serait pas son amie, n’est-ce pas? Pourquoi s’attacher à quelqu'un qui ne peut pas nous rendre son attache? Non, ça n’aurait pas vraiment de sens. Je vois que tu as une haute estime de moi !

Pour ce qu’il en est du temps à passer ici, Yana n’en a pas la moindre idée. Et elle n’a pas particulièrement envie de rester là trop longtemps. Mais bon, autant ne pas partir trop vite, sinon, ce serait un risque à prendre parfaitement stupide. Une histoire qu’il est préférable de calmer et de garder sous contrôle aussi. On ne m’a rien dit. Mais je suppose qu’il faut que je reste jusqu’à ce que ce soit un peu géri ?. Mais franchement, elle n’en a pas la moindre idée. Et ça ne la dérange pas vraiment.

Oui, tu es la première personne venue. En fin de compte, Yana, elle n’a pas beaucoup d’amis et elle ne cherche pas à en avoir beaucoup parce que c’est aussi une source à problème. Il est toujours plus facile de garder une poignée d’amis, comme ça, les secrets ne nous échappent jamais. Oh, elle n’en a pas forcément, surtout pas maintenant, mais elle se méfie malgré tout des gens, c’est plus fort qu’elle. Sauf de Svarog et du prophète, évidemment. Alors il n’y a guère de surprise à ce qu’elle soit la première. Et elle n’est pas réveillée depuis bien longtemps en plus. Et je viens de me lever presque. Tu étais pressée de voir le résultat ?.


Eva Belikov
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra & Chris MESSAGES : 523 CELEBRITE : Victoria Justice COPYRIGHT : xx (avatar) METIER/APTITUDES : oracle - gardienne du savoir + artiste TRIBU/CAMP : Les enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle III - Ordre 8 POINTS GAGNES : 810

Silence ☾ Yana Empty Re: Silence ☾ Yana

le Sam 22 Aoû 2020 - 19:42

Silence
Eva & Yana

« ...☾ »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Des explications que je cherchais ou voulant être certaine de comprendre ses motifs. Je ne cherche aucune récompense. Mais avec l’histoire de ma mère, il fallait que j’agisse. Une tragédie alors qu'aussitôt les souvenirs, les mots dits revenaient dans mon esprit. Comprenant mieux. Et ne pouvant imaginer mes parents faire une action qui serait contraire à Svarog, qui nuirait au prophète. Ne pouvant imaginer ce qu'elle avait ressentie et encore plus admirative alors qu'elle avait eu cette force, qu'elle n'avait pas vacillé ni échoué. Elle donnait tout pour le berceau et j'étais certaine que le berceau lui rendrait, que le moment venu elle serait récompensée. Ne doutant ni des prophètes ni des dieux. « Je suis fière de toi... et je doute connaître une personne plus forte que toi. » Doutant même avoir la force qu'elle avait en moi. Admirative, vraiment. Et l'émotion qui se faisait ressentir dans ma voix. L'étant.

Souriant de plus belle en voyant que je lui arrachais un sourire. Ces sourires que j'aimais se voir se dessiner sur son visage. Des sourires que j'avais pu au départ penser imaginaires mais c'était mal la connaître. Je vois que tu as une haute estime de moi ! Mon rire qui ne tardait à résonner en écho dans l'infirmerie alors que là était le contraire ou une affirmation. La vérité était sans doute que je l'adorai aussi simplement qu'il soit et qu'au contraire, elle avait une grande estime à mes yeux. « Tu n'as pas idée... » Esquissant un sourire de plus belle alors que toute pensée opposée semblait être impossible à imaginer désormais. Elle faisait partie de ma vie et je ne comptais m'en séparer, tenant trop à elle et les vrais amis qui pouvaient être rares voir se faire très rares.

Tentant de me renseigner, de savoir si elle allait pouvoir sortir bientôt. On ne m’a rien dit. Mais je suppose qu’il faut que je reste jusqu’à ce que ce soit un peu géri ? Malheureusement, la jolie blonde n'était pas plus informée que je ne l'étais. Un cercle de l'information plutôt fermé. L'information qui circulait dans des cercles et le cercle qui s'élargissait que pour ceux qui avaient besoin de connaître l'information. Cette information qu'ils avaient jugé qu'elle n'avait pas besoin de savoir pour le moment. Mais si je voulais qu'elle puisse sortir de l'infirmerie rapidement, il ne restait pas moins que j'avais confiance dans le système et les compétences de ceux chargés du savoir médical. S'ils m'avaient agacé car m'empêchant de la voir, ils savaient ce qu'ils faisaient. Ce qui comptait que de savoir qu'ils savaient ce qu'ils faisaient et qu'Helm, le dieu de la guérison veillait sur elle. « Je pense. Ils savent ce qu'ils font. Est-ce que tu penses qu'ils vont t'apprendre de nouveaux moyens pour communiquer ? » Ce qui pouvait se révéler une grande problématique. Ce qui était la problématique alors qu'elle allait devoir apprendre à communiquer sans les mots. Les crayons qui pouvaient aider, mais sans crayon alors il faudrait trouver une autre méthode. Un sujet que je connaissais moins mais prête à apprendre, et voulant surtout aider. Voulant l'aider à se sentir bien, à trouver ses marques et ne pouvant que remercier encore silencieusement les dieux qui nous guidaient pour lui avoir permis de guérir.

Oui, tu es la première personne venue. Sourire mitigée qui se dessinait sur mon visage à l'idée que personne d'autre ne soit venue la voir. Peut être que si j'avais été plus égoïste, j'aurai été heureuse de savoir que j'étais la première arrivée, que j'étais celle qui était venue la première pour la voir. Mais là n'était pas le cas. Pas égoïste à ce sujet et que trop consciente qu'il y avait un raisonnement logique derrière ce constat. Ayant été obligée de se reposer pendant un long laps de temps. Les mesures mises en place qui avaient été très strictes alors que ce n'était finalement que là, et maintenant, que j'avais pu accéder à l'infirmerie, que j'avais pu la voir. Autant consciente que si j'étais là, c'était peut être aussi parce que j'avais insisté à plusieurs reprises, fait des aller-retour et emprunter les dédales du berceau, les trappes et les échelles pour venir et repartir les mains vides. Estimant qu'il était important qu'elle soit entourée, qu'elle ait de la compagnie autour d'elle et voulant tout simplement être là. Voulant m'assurer qu'elle était là, qu'elle allait bien. Ne pouvant grimacer à l'idée que personne ne soit venu avant, ni même ceux chargés de lui ôter sa langue. Et je viens de me lever presque. Tu étais pressée de voir le résultat ? Des yeux qui s'écarquillaient. Il n'y avait rien d'excitant à la voir sans sa langue, à la découvrir muette. Il n'y avait nul spectacle dans ce résultat même si elle l'avait fait avec honneur. N'étant pas là pour assister au résultat et sauter de joie, et indignée qu'elle puisse penser que cela pouvait être le cas. N'étant pas là pour cela. « Non. » Ce qui était la vérité. Et une vérité toute aussi sincère que je lui offrais alors que je reprenais pas la parole d'un ton froid, mais continuais sur un ton chaleureux. « J'étais pressée de te serrer dans mes bras et m'assurer que tu allais bien. » Ce que j'étais réellement pressée de faire et ce qui m'avait fait plaisir, que de pouvoir la serrer entre mes bras, de savoir que mon amie était là.

(c) DΛNDELION
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood, Einar Helgusson & Nikita Lebedev MESSAGES : 11589 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tearsflight (tumblr) METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU/CAMP : Naori POINTS GAGNES : 519
Admin △ Underneath it's just a game

Silence ☾ Yana Empty Re: Silence ☾ Yana

le Dim 13 Sep 2020 - 13:59
RP archivé suite au départ de Yana Silence ☾ Yana 484338566
Contenu sponsorisé

Silence ☾ Yana Empty Re: Silence ☾ Yana

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum