-54%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Bosch Readyy’y (via ODR ...
91.09 € 199.99 €
Voir le deal

Aller en bas
Kostya Vassili
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2020 MULTICOMPTES : Anoki / Sinead MESSAGES : 303 CELEBRITE : Iwan Rheon COPYRIGHT : Texas-Flood METIER/APTITUDES : Biologiste TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle II, Ordre 5 POINTS GAGNES : 17

Lazuli - This is how it goes Empty Lazuli - This is how it goes

le Jeu 30 Avr 2020 - 19:39
This is how it goes
Lazuli & Kostya
Ses doigts défilent le long des lignes de son carnet. L'encre s'éparpille sur le papier, comme chaque fin d'après-midi pour y indiquer les avancées ou remarques de la journée. À côté de lui, deux collègues s'épuisent dans une discussion animée que Kostya n'écoute que d'une oreille. L'un d'eux a fait une erreur dans les prélèvements, il va falloir tout recommencer, alors ils se reportent mutuellement la faute. Kostya lui sait qu'il n'y est pour rien, et à vrai dire savoir qui s'est trompé ne les fera pas avancer. Ils perdent leur temps. La seule option est de reprendre du début mais cette fois avec une rigueur méticuleuse pour s'assurer de ne rien échouer. Il y veillerait. Il est de toute façon temps pour tout le monde de quitter le laboratoire. Surtout Kostya pour qui la journée n'est pas complètement terminée. Il est attendu. Alors en quelques minutes, il range précieusement chacun de ses outils de travail et revérifie une seconde fois n'avoir rien oublié. Il veut toujours être certain que tout soit en ordre. Puis en dernier, il dépose le carnet dans l'un des tiroirs qu'il est le seul à utiliser.

Il sort avec les autres, toujours occupés à se quereller et prend, sans leur prêter attention, la direction du couloir inverse à celle habituelle. Il ne va pas sur le pont, du moins pas maintenant. Il doit rejoindre une salle de réunion, dans une partie de l'île éloignée de la sienne. Ce n'est en réalité l'affaire que de quelques couloirs à traverser. En fait, il semblerait qu'on doute encore de ses capacités. On lui a pourtant permis de retrouver ses fonctions. Il a un instant cru que tout redevenait comme avant. Il a été naïf. On le surveille encore, c'est certain. Et aujourd'hui il a un entretien. Il doit faire bonne figure alors il a tenté de s'y préparer mentalement, mais il ne sait pas vraiment ce qui l'attend. Il espère les convaincre qu'il sera à la hauteur cette fois, et que sa loyauté n'a jamais failli, elle. Il ne sait même pas avec qui il a rendez-vous, puisqu'on lui a simplement signaler le lieu et la date. Il n'a évidemment pas discuté, il a hoché la tête avec un sourire poli malgré la pointe de nervosité apparue au même moment pour contrarier son cœur damné. Parviendrait-il un jour à leur faire oublier son passé ?

Il salue chacune des personnes qu'il croise, parce que même s'il ne les connait pas toutes personnellement, ils forment une communauté unie, avec les mêmes valeurs, les mêmes dieux. C'est cela la force des habitants du Berceau, ils ne sont qu'une seule et même entité.  À chacun de ses pas, il sait qu'il se rapproche du dénouement de tous ces mystères. Qu'attend-t-on de lui ? Est-ce vraiment un simple contrôle de routine ? D'ailleurs, il n'est même pas sûr de ce que cette expression signifie. N'ont-ils pas assez de preuves en main de sa fidélité ? Si trois années d'efforts obstinés n'étaient pas suffisants, comment simplement quelques questions et les mots qu'il leur apporterait en retour pourraient les rassurer ? Au fond ce n'est que de la peur. Il ne veut pas que sa vie soit chamboulée une nouvelle fois. Il commence tout juste à retrouver sa dignité. Et là, il a la désagréable impression d'être conduit droit dans un piège. De toute façon, il y est. Le couloir est vide. Il n'y a que lui, légèrement en avance, et la ou les personnes derrière cette porte qui compte sur sa venue. Il frappe légèrement, de trois coups, puis il patiente. Il n'entrera pas tant que l'autorisation ne lui sera pas donnée.
code by exordium.





@Lazuli Miskowiak Lazuli - This is how it goes 3395933406


Dernière édition par Kostya Vassili le Mer 27 Mai 2020 - 23:49, édité 1 fois
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/Thémis MESSAGES : 78 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : schizophrenic vava, alcuna licenza vava signa & capraccoon icons METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 10

Lazuli - This is how it goes Empty Re: Lazuli - This is how it goes

le Mar 5 Mai 2020 - 22:39
LAZULI &
KOSTYA

THIS IS HOW IT GOES

Les secrets n'ont pas leur place sur le Berceau. Les secrets ne vont que dans un seul sens, ils disent tout à Kolya II, mais le Prophète ne leur dit pas tout. Il est le seul à avoir droit au secret. Les autres, comme elle, ils n'ont pas droit au secret, ils doivent tout lui rapporter. Ils doivent tout trouver, et lui dévoiler tous les secrets qu'ils ont déterrés. C'est une véritable chasse au trésor que les habitants du Berceau doivent effectuer. Quelquefois le trésor n'est pas très loin, et ils dévoilent une mine d'or, des millions de pièces d'or. D'autres fois le trésor est bien plus ardu à trouver, et ils n'en trouvent qu'un dans leur vie, voire aucun. La carte n'a aucune valeur, aucun indice, et ils ont beau gratter la terre de toutes leurs forces, jamais ils ne heurtent du bout de leurs ongles les angles d'un coffre en bois au cadenas rouillé par le temps, ou d'un réservoir en métal, encore plus difficile à ouvrir. Mais souvent les trésors qu'eux ils cherchent et doivent trouver, ce sont uniquement des mots, très rarement des carnets. Mais le plus souvent, ce sont des mots, des pensées dans l'air, des idées plus vagues que les rayons du soleil, mais qui brûlent tout autant. Les mots sont leurs armes, des mines anti-personnelles, et quiconque les détient peut faire exploser toute votre vie. Lazuli ne compte plus le nombre de vies et de familles qu'elle a fait exploser. Les secrets qu'elle a tenus entre ses mains, entre ses dents, sous sa langue, avaient quelque chose de ces grains de riz soufflés qui implosaient dans la bouche. Une succession de petites pétarades, placées à intervalles réguliers, sur un chemin de fer, sur une bifurcation, sur un pont, sous un tunnel, pour que ça s'effondre, que ça pète et que ça vrille. Ses explosifs ont fait un certain nombre de victimes.

Kostya n'en avait pas été. C'était avant qu'elle devienne responsable de la dénonciation et des Apostats, juste avant en réalité. S'il y avait peut-être une chose de pire encore que de douter du Prophète et de Svarog, c'était de ne pas dénoncer les Apostats. Et tout le monde lui avait tellement dit et répété que Kostya savait mais n'avait rien dit, que Kostya avait gardé les secrets de sa femme pour la garder elle, que Kostya était aussi mauvais que sa femme, que ça avait bien fini par lui rentrer dans le crâne, forcément. Mais tout ceux qui lui avaient dit ça…. Ils n'avaient pas été amis avec Kostya depuis leur plus tendre enfance. Ils n'ont pas grandi avec lui. Ils ne lui ont pas dévoilé certains de leurs secrets, ni ont été le dépositaire des siens, à une époque où il n'y avait pas encore de grands secrets pour eux, à leurs yeux d'enfants. Ils ne l'ont pas connu. Ils ne l'ont pas abandonné. Alors Lazuli est assise dans la salle qui sera une salle d'entretien, une salle d'interrogatoire pour les prochaines minutes, bras croisés, un peu avachie sur sa chaise, les pieds bien étendus sous la table, le regard sombre, un air sérieux sur le visage. Elle est en avance, de dix bonnes minutes, elle préférait prendre possession des lieux. Une tactique ancrée dans ses habitudes avec le temps et la pratique. Une tactique pour assurer sa domination, pour avoir, inconsciemment, une apparence de stabilité et de solidité. C'était psychologique, tout ça. Elle avait détesté les cours de psychologie qu'elle avait dû suivre, pourtant elle devait avouer qu'ils s'avéraient efficaces. Chacun a ses manières pour faire pression, pour Laz c'est d'imposer sa présence. Pas de faire la discrète, pas de faire la mijaurée, pas de faire la gentille. Elle n'est pas là pour ça. Elle est là pour s'assurer de la foi des citoyens du Berceau. Pour s'en assurer, et la réassurer s'il le faut. Avec Kostya, elle va bien voir ce que ça va être, si ça va être s'assurer ou réassurer. Parce que quoi qu'on lui ait dit, quoi qu'on lui ait fait rentrer dans le crâne, elle doute. Elle doute que Kostya ait pu savoir et ait gardé le secret ; ça ne colle pas. Mais elle est aussi bien placée pour savoir que ses proches peuvent être de fins cachotiers, à sa grande surprise. Alors elle balance, tergiverse. Elle a pris ses quartiers dans la salle, elle l'attend, elle assoit son rang, raffermit sa position, le temps de se dire qu'elle ne lui fera pas de quartier, puis elle glisse un peu de nouveau, les doutes l'assaillent. Mais elle ne voit pas. Pourquoi Svarog aurait-il laissé faire sa déchéance, si Kostya ne savait vraiment pas ? Si Svarog n'a pas signifié, par quelque moyen que ce soit, son innocence, c'est qu'il avait quelque chose à se reprocher. Et avec cette foi inébranlable dans le cœur, Laz se prépare, elle ferme les yeux, pose sa respiration, met de l'ordre dans ses pensées. Des actions bien abstraites tout ça, mais bien efficientes. Et ça fonctionne, le tonnerre dans sa poitrine à l'idée qu'elle va revoir son plus vieil ami à qui elle a tourné le dos pour garantir sa promotion s'apaise. Lorsqu'elle rouvre les yeux, elle n'a pas bougé, mais elle se redresse un peu. Elle a les bras toujours croisés, son regard est moins sombre, plus clair, mais plus dur aussi. Plus glacial, ça conviendrait bien. Ses mollets se croisent aussi, sous la chaise, et elle attend en silence, silhouette indiscernable derrière la porte, anonymat préservé jusqu'au dernier instant. Il faut s'assurer qu'il ne leur faussera pas compagnie sur le continent, et qui mieux qu'elle pour s'en charger. Les coups à la porte, brefs et légers, font faire un bond à son cœur, réaction normale, elle s'y attendait mais elle ne peut quand même pas l'empêcher. Il est là. Il ne sait pas qu'elle, est là. Lazuli laisse un silence répondre aux trois coups, juste pour voir, c'est déjà un premier test, il s'en acquitte sans problème. Alors sa voix perce le métal, calme et puissante ; assurée : "Entrez."
Everybody knows that you've been discreet But there were so many people you just had to meet ¤ Pando

@Kostya Vassili j'ai été inspirée Lazuli - This is how it goes 171928021


Dernière édition par Lazuli Miskowiak le Sam 30 Mai 2020 - 15:05, édité 1 fois
Kostya Vassili
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2020 MULTICOMPTES : Anoki / Sinead MESSAGES : 303 CELEBRITE : Iwan Rheon COPYRIGHT : Texas-Flood METIER/APTITUDES : Biologiste TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle II, Ordre 5 POINTS GAGNES : 17

Lazuli - This is how it goes Empty Re: Lazuli - This is how it goes

le Mer 27 Mai 2020 - 23:48
This is how it goes
Lazuli & Kostya

Si on lui avait laissé le choix, Kostya aurait pu donner n'importe quel nom pour être face à lui pendant ce rendez-vous, sauf le sien. Lazuli. Ce serait mentir de prétendre qu'il fut enchanté ou serein lorsqu'il ouvrit lentement mais résolument la porte et qu'il la vit, et le Prophète détestait les mensonges. Pour autant, il allait garder cette pensée pour lui. En trois ans, il avait eu le temps d'apprendre à se taire. Cela sauvait la vie bien plus que les mots. Et il ne donnerait pas à Lazuli une raison de lui retirer tout ce qu'il avait. Il était si habitué à ne plus laisser ses émotions transparaître que même en entrant dans cette pièce inhospitalière, dans cette situation où les dieux semblaient contre lui, cela ne fut pas si difficile qu'il le pensa. C'était un test. Rien qu'un simple test. Lorsqu'il était étudiant, il les réussissait tous, ou presque, brillamment. Alors ça ne devrait pas être différent. En réalité, cela l'était complètement. Il ignorait qu'elles seraient les questions, et qu'elles seraient les bonnes réponses. Peut-être même que quoi qu'il dise, il s'agirait forcément de la mauvaise réponse parce qu'elle rêvait probablement de le voir échouer à nouveau. Kostya refusait de croire que ces trois ans de labeur avaient été vains. Personne n'allait anéantir sa seconde chance, pas même elle.

Jamais il n'avait cherché à protéger sa femme, à continuer à partager sa vie avec une Apostat et à cacher la vérité à tous les membres du Berceau. En fait, il n'avait jamais compris lui-même comment il avait pu passer à côté de ça. Elle l'avait si bien dupé, du grand art. Elle n'avait jamais blasphémé en sa présence. Peut-être avait-elle eu des gestes ou des mots qui auraient dû l'interpeller. Mais il n'avait rien perçu, du moins pas consciemment. S'il avait eu des doutes sur sa femme, il lui en aurait immédiatement parlé à elle, Lazuli. Son amie. Parce que c'était ce qu'elle avait été pour lui à cette époque. Maintenant elle était celle qui allait déterminer la suite de son destin. Elle avait tous les pouvoirs. Elle était celle qui pouvait le mettre à terre une seconde fois, ou le laisser continuer de s'épuiser à être irréprochable. Peser chaque mot avant de les prononcer, faire comme si certains regards ou messes basses n'étaient que le fruit de son imagination, se consacrer uniquement au culte et à son travail, sans jamais se laisser distraire. Et surtout, faire comme si certains de ses travers n'existaient pas. S'il ne se montrait pas parfait, il devrait dire à nouveau bonjour au cercle I et faire son adieu à toute chance d'en sortir un jour. Kostya n'avait été coupable de rien, hormis de stupidité. Une profonde et aveugle naïveté, qui valait mieux que d'être infidèle, mais qui lui avait coûté presque aussi cher. Il était là, en vie, reconnaissant d'avoir retrouvé ses fonctions, et même si la lutte le fatiguait, il ne lâcherait rien.

Il fit ses premiers pas dans cette salle déjà remplie de tension, après avoir fermé la porte. La conversation qui allait suivre le concernait lui - hélas ; Lazuli - hélas encore : et le Prophète - évidemment. Pas les autres habitants. Or des oreilles indiscrètes traînaient partout ici, même lorsque l'on se croyait seul. Chaque secret était voué à être découvert. Mais en fermant cette porte, c'était comme si une proie se calfeutrait volontairement avec son prédateur. Une proie pourtant convaincue qu'elle n'allait pas être mangée, pas ce soir. « Bonsoir, Lazuli. » Il était devenu si doué pour offrir sur commande des sourires cordiaux, qui pouvaient même paraître chaleureux quand on le connaissait peu, mais qui étaient en vérité aussi froids que le cœur de la personne qui lui faisait face. Et ce prénom...depuis quand ne l'avait-il pas prononcé ? Il était parvenu à l'éviter tout ce temps, jusqu'à aujourd'hui. Apparemment, il était l'heure des retrouvailles et à l'évidence, aucun d'eux ne s'en réjouissait. « Suis-je autorisé à m’asseoir ? » Il était difficile à croire qu'elle allait le laisser debout, droitement, et plus haut qu'elle qui était déjà installée. Elle voudrait forcément qu'il s'abaisse, qu'il se mette à son niveau ou même moins encore. « J'espère ne pas vous avoir fait attendre. » Un simple vous suffisant pour témoigner à lui seul, de la disparation de toute proximité entre elle et Kostya. Il avait d'ailleurs deux minutes d'avance, elle ne pourrait au moins pas lui reprocher un manque de ponctualité. Il faisait toujours en sorte qu'aucun reproche ne puisse lui être fait. Il n'avait donc rien à craindre, n'est-ce pas ?

code by exordium.





@Lazuli Miskowiak Lazuli - This is how it goes 1728425913 Lazuli - This is how it goes 484338566
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/Thémis MESSAGES : 78 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : schizophrenic vava, alcuna licenza vava signa & capraccoon icons METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 10

Lazuli - This is how it goes Empty Re: Lazuli - This is how it goes

le Sam 30 Mai 2020 - 15:58
LAZULI &
KOSTYA

THIS IS HOW IT GOES

Les anges tombent. Un à un. Depuis les nues. Ils forment une ondée disparate. Des gouttes. Des plumes. Leurs ailes sont de métal, ils plongent. Ils ont des reflets d'or d'argent et de bronze dans le ramage, ç'aurait pu être beau si ce n'était macabre. Ils passent trop vite pour qu'on puisse voir dans leurs yeux une lumière éteinte. Leurs ailes d'Icare, leurs ailes mécaniques, ne peuvent plus battre. Rouillées. Oxydées. Coincées. Un mot si simple aux grandes conséquences. Des rouages coincés et des anges qui tombent. Un léger sifflement les accompagne dans leur chute, ils ressemblent à des flèches venues d'en haut, mais des flèches qui tombent tout droit. De loin on pourrait presque les prendre pour des pommes immenses, avec la courbure de leurs ailes. Ils se rapprochent, et on voit que ce sont des anges. On s'attend à les voir déployer leurs plumes et à se poser ou flotter en majesté. Ils tombent tête la première, quand on s'en rend compte c'est la panique car ils sont immenses. Des météorites anthropomorphiques. Ils s'écraseront et ce sera l'apocalypse. Un déluge d'anges déchus. Quelques-uns se relèveront ? Quelques-uns tituberont ? Quelques-uns appelleront à l'aide ? Ce ne sont pas des anges alors, à peine des hommes. Des androïdes cassés. Une aile pend, un peu plus inutilisable. Une autre est tordue et les fils dans son armature grésillent. Une autre gît sur le sol, arrachée, propulsée hors du corps de son propriétaire par la chute. Les plumes d'or d'argent et de bronze forment un tapis métallique. Elles crissent sous les pas de ceux qui s'approchent ou s'éloignent, hagards, Égarés. Perdus. Abandonnés. Leurs pointes lacèrent les pieds et les mollets, sorte de vengeance futile face à ces nouveaux tortionnaires. On les ramasse, on admire leur beauté sous le soleil qui perce à présent que les nuages ont déversé leurs larmes d'anges. On en fera des colliers, des bracelets, des cadeaux, des amulettes. On contemple le travail des forgerons et des orfèvres, ces détails finement ciselés dans l'or l'argent et le bronze. Le jeu des mécaniques qui roulera avec fluidité une fois qu'on l'aura huilé. De quoi se pavaner. De quoi orner un chapeau, un linteau, une cheminée. Regardez, j'ai récupéré une plume d'ange. C'est comme un fer à cheval, mais en plus chic. Quelle chance ! Les anges déchus, les hommes croient pouvoir se racheter. Les anges tombés, les hommes croient pouvoir s'élever. Avec une plume, ils pensent s'envoler. Avec des ailes, ils pensent rejoindre les nuées. Rejoindre les nuées et les noircir de leur multitude pour chaque plume arrachée deux ailes repoussent deux fois plus de nouveaux Icare pour s'amuser entre les nuages loopings scrutés à la loupe envieuse par ceux restés au sol par ceux tombés au sol qui pensent avoir loupé leur chance de s'élever de nouveau et de retourner dans le bon parfum dans les bonnes grâces des nues étoilées du firmament ensoleillé le ciel s'assombrit pour chaque plume arrachée deux ailes repoussent deux fois plus de nouveaux anges pour remplir le bleu du ciel et cacher le blond du soleil une chevelure ardent qui n'apprécie pas l'affront qu'on lui fait qui n'accepte pas qu'on cache son ombre qu'on lui fasse de l'ombre trop chaud trop chaud trop chaud coincés coincés coincés tombés déchus perdus. C'était un vol d'anges.

Il ne s'attendait pas à la voir, Lazuli s'en doutait bien. Au fond d'elle peut-être aurait-elle préféré ne pas avoir à le confronter non plus, peut-être aurait-elle aimé que quelqu'un d'autre s'occupe de son interrogatoire. De son inspection. Mais les voilà face à face, le déchu qui a retrouvé ses ailes et l'ailée qui s'est envolée. « Bonsoir, Lazuli.
-Bonsoir, Kostya.
Il a ce sourire faux qui l'horripile. Même si elle a l'habitude. A quoi s'attendait-elle ? Il est comme les autres maintenant. Ils ne sont plus amis. C'est un citoyen lambda, et pourtant elle est déçue qu'il soit si faux avec elle. Ce n'est pas même qu'il soit glacial qui la déçoit, c'est qu'il soit faux. Elle sait lire derrière les apparences ; derrière les siennes plus que jamais.
-Suis-je autorisé à m'asseoir ?
-Je t'en prie.
Leurs échanges tiennent plus du cordial lointain que du cordial léger. Lazuli était toujours plus ou moins affalée sur sa chaise, mais quand Kostya s'installa elle se redressa, et entrelaça ses doigts devant elle, ses coudes sur la table.
-J'espère ne pas vous avoir fait attendre.
Cette fois-ci elle ne répond pas, se contente de scruter Kostya de ses yeux bleus. Le vous fait mal, évidemment, mais elle n'en montre rien. D'autant que ça ne devrait même pas être le cas. Mais il y a quand même ce passif entre eux, lourd de sens et d'amitié profonde, qu'elle ne peut pas effacer d'un revers de la main ou d'un clignement de paupières. Ô combien ce serait pratique néanmoins. Mais si Svarog a décidé de la tester aussi, ça ne l'empêchera pas de faire son travail, ce pour quoi elle est là. Alors Lazuli attaque dans le vif du sujet, qu'ils ne perdent pas de temps. Bien entendu, elle a noté que Kostya était à l'air, déférent envers ses supérieurs, mais ce n'est pas ce qui l'intéresse le plus. N'importe qui d'un peu sensé l'est aussi. Kostya est plus qu'un peu sensé. Du moins le croyait-elle.
-Parle-moi de tes journées.
Elle, elle le tutoie, c'est une manière comme une autre de se positionner au-dessus de lui, c'est un privilège qu'elle a et qu'elle utilise. Et ses yeux le scrutent. C'est un mauvais moment à passer, pour tous les deux.
Everybody knows that you've been discreet But there were so many people you just had to meet ¤ Pando

@Kostya Vassili Lazuli - This is how it goes 171928021
Kostya Vassili
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2020 MULTICOMPTES : Anoki / Sinead MESSAGES : 303 CELEBRITE : Iwan Rheon COPYRIGHT : Texas-Flood METIER/APTITUDES : Biologiste TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : Cercle II, Ordre 5 POINTS GAGNES : 17

Lazuli - This is how it goes Empty Re: Lazuli - This is how it goes

le Sam 6 Juin 2020 - 23:30
This is how it goes
Lazuli & Kostya

Kostya se pose sur cette chaise face à lui, puisqu'il en a obtenu l'autorisation, mais pas comme il le ferait sur l'une de celles du laboratoire. Il ne le fait pas de manière automatique, distraite, rapide. Il s'assoit presque lentement, le dos toujours droit, et sans perdre le contact visuel avec Lazuli. Il déploie une grande partie de son énergie à la considérer comme rien de plus de plus qu'une membre du Conseil, qu'une personne importante qui le tutoie en retour et qu'il ne doit pas se mettre à dos, et comme une étrangère. Quelqu'un qu'il ne connaît, et qui ne le connaît pas. C'est bien plus simple ainsi. Ce moment est déjà suffisamment désagréable pour lui. Il n'a aucune envie que ça devienne plus compliqué. Il n'est pas question de régler les comptes passés. Ni même de se laisser tenter à l'impertinence et aux sarcasmes, car bien qu'il y prendrait un plaisir certain, surtout s'il parvenait à briser ce masque qu'elle ne lâche pas - comme lui - ce serait joué très dangereusement avec le feu. Ces ailes ont déjà brûlé. Il ne peut pas se le permettre. « Quand je me lève, je pense à Kolya et aux Dieux. Quand je travaille, c'est pour Svarog. Et quand je me couche, je pense à ce que je ferais le lendemain pour servir au mieux l'ensemble du Berceau. » C'est la seule réponse claire dans l'esprit de Kostya. C'est en tout cas la seule qu'il a à donner. Car elle n'attendait certainement pas de lui qu'il détaille l'ensemble des protocoles scientifiques qu'il s'efforçait de suivre ou de créer, ni de ce qu'il mange généralement au déjeuner.

D'ailleurs, maintenant qu'il n'a plus ni femme ni fille, il n'a que le travail. Même dans ses périodes les plus tourmentées, il n'a cessé de s'investir. Cela l'avait empêché de sombrer. Car sans le travail, les pensées auraient tourné en boucle dans sa tête, sans aucun moyen de les faire taire. Il s'est trop souvent demandé depuis quand Tanya s'était-elle mise à douter de Svarog ? Pourquoi n'avait-il rien vu ? Était-ce quelqu'un du Berceau qui lui avait mis ces idées impures dans le crâne ? Toutes ces questions l'avait hanté. Pendant un temps il s'était même mis en quête de tenir à l'œil les amis proches de sa femme exécutée. Ça venait forcément de l'un d'eux. Il refusait de croire qu'elle avait rejoint uniquement par elle-même le camp des renégats. Quelqu'un l'avait manipulée, trompée, détournée de la vérité. Quelqu'un l'avait éloignée de Svarog, et de lui. Son époux, fou d'elle. Et en même temps qu'il cherchait à comprendre, il s'était mis à culpabiliser. Il était en train de faire la pire des erreurs. Elle l'avait trahi pas seulement lui mais le Prophète aussi, elle était une Apostat, elle avait été condamnée, et malgré tout il lui cherchait des excuses. Elle était morte, et mauvaise, il n'avait pas le droit de l'aimer encore. Alors un jour, il se leva et dit stop. Il mis tout ça de côté, dans un tiroir de son esprit dont il brûla inconsciemment la clé pour ne plus jamais pouvoir l'ouvrir et il décida que le passé n'avait plus aucune importance. Le présent était sa seule chance de reprendre les choses en main. Mais depuis le début, lui il est fidèle. Alors quelques secondes après ses dernières paroles, il conclue. « Cela a toujours été ça, mes journées. » Pourquoi refusent-ils de le voir ? Qu'il ait été dans le cercle I et dans le cercle III, qu'il ait été seul ou marié, futur père puis plus rien du tout, cela n'avait jamais rien changé à cela. Il a toujours été dévoué. Cette constance est le ciment de sa vie, il en sera toujours ainsi. Il est important que Lazuli accepte de croire à ses paroles, s'il ne veut pas perdre la confiance du Conseil à nouveau, mais il est normalement facile de paraître sincère, lorsqu'on l'est réellement, non ? Le visage du biologiste a l'habitude de rester fermé, mais les yeux ne mentent pas lorsqu'ils brillent si intensément. Ils brillent de la couleur de la foi. De la détermination. Lui, il n'a aucun doute. Et elle, va-t-elle douter de lui encore longtemps ? « Ma réponse est-elle suffisante ? »
code by exordium.





@Lazuli Miskowiak tes réponses sont magnifiques Lazuli - This is how it goes 3866652601
Lazuli Miskowiak
DATE D'INSCRIPTION : 14/03/2020 PSEUDO/PRENOM : J/CapRaccoon MULTICOMPTES : Mao/Wer/Thémis MESSAGES : 78 CELEBRITE : Natalie Dormer COPYRIGHT : schizophrenic vava, alcuna licenza vava signa & capraccoon icons METIER/APTITUDES : Responsable de la dénonciation et des apostats TRIBU/CAMP : Enfants de Svarog CERCLE - ORDRE : III - 9 POINTS GAGNES : 10

Lazuli - This is how it goes Empty Re: Lazuli - This is how it goes

le Mar 9 Juin 2020 - 16:32
LAZULI &
KOSTYA

THIS IS HOW IT GOES
Arrivera-t-il à prendre son envol, ou coulera-t-il, comme Aleksander ? La question est en suspens, telle une épée de Damoclès. En-dessous d'elle il n'y a plus de festin, depuis bien longtemps. La table est toujours là, dressée, droite et fière, rigide, roide, dernier témoin d'un banquet où tous les vins se sont taris et toutes les voix se sont tues. Il ne reste que la lie au fond des coupes ternis, que des restes sur les assiettes anciennement polies. Tout est poussiéreux maintenant, recouvert d'un voile grisâtre, à mi-chemin entre le blanc de l'archange et le noir du diable. Même si c'est la même personne, dans une autre religion. Entre l'archange et le diable les anges et les démons se chamaillent, mêlée de chérubins agités et diablotins empotés. Mais ils ne sont pas sur le même plan que l'homme, alors les squelettes n'entendent rien. Il n'y a que le souffle du vent qui passe par un vitrail brisé pour sécher leurs os d'albâtre. Leurs dents jaunis esquissent des sourires autrefois radieux, des sourires sous les rires éclatants. A présent les éclats jonchent le sol et si quelqu'un marchait dessus, les tessons de verre crisseraient et se briseraient et de plus fins et plus acérés morceaux encore. Mais il n'y a toujours personne. C'est une salle dépouillée de toute vie qui se présente à leurs yeux. Les étendards ont été effilochés par le temps et le vent, pas par les rats. Les vitraux ont été éraflés par les branches envolées, pas par les corbeaux. Aucun charognard pour profiter des restes abandonnées. Les squelettes sont lisses, parfaits, sans traces de morsures ou de coupures, sans os brisés ou mâchoires défoncées. Tout est à sa place : assiettes, verres, coupes, couverts, plats, nourriture. Rien n'a bougé, tout est figé dans cet état de stase étrange qui interpelle le spectateur aussi immobile que le spectacle. Il y a juste cette épée, pendue au plafond avec une chaîne à dix maillons anthracites, qui cliquètent à chaque baiser froid de la bise. Elle est solide, la chaîne, même pas rouillée. Et menaçante, si menaçante. C'est pour ça qu'il a l'impression qu'elle peut se détacher à tout moment, le spectateur immobile qui lève les yeux vers elle.


"Quand je me lève, je pense à Kolya et aux Dieux. Quand je travaille, c'est pour Svarog. Et quand je me couche, je pense à ce que je ferais le lendemain pour servir au mieux l'ensemble du Berceau. [...] Cela a toujours été ça, mes journées. [...] Ma réponse est-elle suffisante ?
-Oui. Je sais que c'est vrai. répondit Lazuli sans émotions, elle se contente de regarder Kostya, sa posture, ses yeux. Pour un homme qui a un nom si proche de celui de leur Prophète, la douleur de voir sa foi critiquée et minée a dû être encore plus forte. Et elle sait qu'elle en est en partie responsable, elle aussi. Elle sait qu'elle a fait souffrir son ami. C'est pour ça qu'il n'y a plus de banquet. Parce que leur amitié, qui pouvait transformer en festin le moindre repas en commun, n'était plus. Ce n'était même pas qu'elle avait pris la poussière et qu'un nouveau souffle la ferait briller à nouveau. C'était qu'elle était brisée, leur amitié. Tel un pendentif coupé en deux, ou un de ces éclats qui se brisent sous le pied. Pourtant Lazuli savait toujours quand Kostya mentait ou non. Et là, tout en elle lui affirmait qu'il ne mentait pas, alors elle le croyait. Elle n'avait pas besoin de voir la foi briller dans ses yeux. C'était son calme, sa voix posée, les signes infaillibles pour elle. Les mauvais croyants ont tendance à en faire trop. La responsable s'adosse à nouveau à sa chaise, plus confortablement, comme si elle se mettait à l'aise, joue avec ses doigts. Elle, n'a rien à craindre. Lui, à tout à perdre. Il est Damoclès. Et l'épée ne tient pas à un fil ou à un cheveu, mais aux dix doigts de Lazuli qui enserrent sa garde.
-Tanya. Ils savent que c'est le cœur du problème, elle ne va pas tourner autour. On n'en a jamais parlé." Il n'y a pas de question. Pas de provocation non plus. Mais s'il y a bien quelque chose qui peut le faire dérailler, c'est ça. Le souvenir de sa femme Apostat. Et avec, inévitablement, le souvenir de la trahison de son amie, le souvenir de son éviction du cercle III, et tout ce qui s'ensuit. Les années de travail pour regagner la confiance. Quoique la confiance n'est jamais bien acquise, sur Kolybel. Les maillons peuvent vriller à tout moment.
Everybody knows that you've been discreet But there were so many people you just had to meet ¤ Pando

@Kostya Vassili ce RP m'inspire, que veux-tu Lazuli - This is how it goes 574889905Lazuli - This is how it goes 484338566
Contenu sponsorisé

Lazuli - This is how it goes Empty Re: Lazuli - This is how it goes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum