Aller en bas
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 349 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c) Battery fox METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique POINTS GAGNES : 58
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Walk through the fire (Hécate) Empty Walk through the fire (Hécate)

le Jeu 20 Juin - 11:54


Walk through the fire



Vas-y.

C’est une petite voix qui revient souvent ces derniers temps. C’est le démon posé sur l’épaule, se donnant des airs d’angelot. Et toi, tu l’écoutes, tu lui prêtes une attention grandissante. C’est la folie qui pointe le bout de son nez, mais tu t’en moques. T’as certainement besoin de te dire que tu peux changer, que tu n’as pas besoin d’attendre l’approbation de ceux qui t’entourent. Tu devrais peut-être, puisque tu n’es pas encore capable de te défendre seule… Néanmoins, le temps passe, les grains s’écoulent sans arrêt dans le sablier de ta vie, et tu te dis que bientôt, tu n’en auras plus. Peut-être que demain, la semaine prochaine, ta fin t’attend, Faucheuse qui se tient au détour d’une forêt, à l’orée d’une clairière, au bord d’une montagne, d’une mer, d’un désert interminable… Et t’en as marre, de juste rester là, parce que tu n’es pas assez, parce que tu n’y arriveras pas, parce qu’on te met des bâtons dans les roues, presque autant que tu t’en mets toi-même. Et si tu n’essaies pas, si tu ne veux pas te relever, tu n’en feras rien. Parfois, un peu de volonté suffit à changer, à se battre…

Alors, tu espères que ce sera le cas aussi pour cette fois-ci.

T’as prévenu le campement, quelques personnes, de ce départ. Ca doit durer quelques jours seulement, et l’itinéraire défini à l’avance en rassure certains. Comme si tu ne savais pas te débrouiller seule. Enfin, au moins, grâce aux diverses cartes et dessins que l’on te fait, tu comprends un peu les directions à prendre, celles à éviter. Dans les faits, rester sur le bon chemin, faire preuve d’anticipation et de réactivité va être complexe. Mais t’as pas besoin de le savoir, sinon, la peur reprendrait le dessus, et tu serais à nouveau tétanisée à l’idée de partir. En fait, t’es dans un état étrange, flottant entre l’envie de tout laisser tomber, de claquer la porte virtuelle devant toi, pour mieux la laisser derrière, et le fait de rester, de ne pas bouger. Bien plus confortable de rester dans sa zone de confort, non ? Bien plus facile, de ne jamais jeter un coup d’œil ailleurs. La peur paralyse. Et tu ne le veux plus.

Dernier regard, dernier sourire, et le temps se fait clair, doux rayons du soleil pour réchauffer ta chair, t’accompagner dans ce réel départ. Certes, tu seras de retour d’ici la fin de la semaine, mais y’a comme un vent de nouveauté par ici. Un changement, un pardon qui quittera bientôt tes lèvres aussi. L’empathie reviendrait, se développerait, sans aucun doute…

**

Malgré le beau temps des dernières heures, et la vue dégagée devant toi, tu commences à sentir la pression sur tes épaules. Une part de toi veut faire demi-tour, mais ne serait-ce pas s’abandonner ? Profonde inspiration, et tu passes tes doigts dans tes longs cheveux roux. Le chemin est repris, avec la fatigue qui pèse sur l’esprit et le corps. C’est ce qui te dessert, de refuser de t’arrêter pour faire une pause, de prendre en compte les signaux que ton organisme t’envoie. Et les pieds s’emmêlent, se prennent une racine qui dépasse un peu plus que les autres. Chute sur quelques mètres, légère pente que tu dévales. Adrénaline qui masque la douleur sur le coup. Pourtant, le mollet est en sang, la cheville ne va pas beaucoup mieux… Et c’est en te relevant (ou essayant), que tu comprends. Impossible de bouger, de marcher. Tu déglutis, panique qui étreint ton cœur, manque de te faire défaillir. T’as pas d’autres choix que d’attendre, de prier pour que quelqu’un passe par là, avant une bête sauvage…

Des feuilles sont écrasées, bruit léger qui te fait tourner la tête. Inquiète, la langue terrienne s’écrase sur la barrière de tes lèvres : « Qui être là ? » Comme un écho de ce que tu connais. Et si c’est un animal… Cela signifie que le moment est venu.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum