Aller en bas
Demyan Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 05/03/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MESSAGES : 465 CELEBRITE : Michiel Huisman COPYRIGHT : @VOCIVUS METIER/APTITUDES : Prince | Diplomate & Stratège TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 0
Voir le profil de l'utilisateur

Money made me (Astrid) Empty Money made me (Astrid)

le Lun 10 Juin - 22:11
Money made me
Astrid

 
Many people take no care of their money till they come nearly to the end of it, and others do just the same with their time.
Johann Wolfgang von Goethe

Par la fenêtre, tu la devines dans les jardins. Ta petite soeur doit tellement se sentir à l'étroit, enfermée entre ces quatre murs. Mais elle est trop jeune, et tu es d'accord avec tous ceux qui pensent qu'elle doit être protégée. Peut-être que, parfois, tu exagères un peu avec elle. Mais c'est pour son bien, n'est-ce pas ? C'est ce qu'il y a de mieux à faire pour elle. Et puis, elle n'est pas si seule. elle a toi, ton frère, ta cousine. Ton mère, aussi. Bien que ces trois personnes ne soient pas forcément une très bonne influence pour elle. Elle est si influençable, parce qu'elle ne connaît pas la réalité des choses. Elle est tellement bonne, parce qu'elle pense que tout le monde peut être sauvé. tu t'es fais un devoir de la protéger, mais tu as peur que cela entraves son bonheur. Et une petite idée t'es venue, quand tu as pensé que tu pouvais peut-être lui apporter de la compagnie. Elle, avec un animal. Ses jours ne pourront en être que meilleurs.

Un simple coup d'oeil au miroir. Le tintement de quelques pièces qui s'échappent de tes doigts. Tu comptes, et recomptes. Rien de beaucoup plus intéressant à faire. Ton sourire se fait satisfait quand tu jauges ta silhouette. Quelques coups sont frappés à la porte, et tu caches à peine ton excitation à l'idée d'enfin voir ce que tu as commandé.

« Entrez. » Trop solennel. Pas trop ton genre, ça, en fait. A peine tu jettes un coup d'oeil derrière toi. Tu sais ce que tu attends, pas besoin de t'assurer qu'on ne va te planter un couteau dans le dos. Quoique une vipère rousse... Elle n'a pas besoin de couteau pour te poignarder, ses crocs suffiraient probablement à assommer un homme adulte.

Pas plus de bonjour qu'un signe de tête, tes yeux se rivent tout de suite sur la caisse qu'elle porte. Petite, mais c'est ce que tu voulais. La silhouette de la rousse t'es familière, plus que tu ne le voudrais. Tu grimaces quand la porte se referme sur vous. Enfermés, entre quatre murs, prêts à débattre à coup de rondelles en ferraille. « Vous n'avez pas trop peiné à me trouver, j'imagines ? », dis-tu avec une pointe d'ironie à peine cachée. La jeune femme porte une petite caisse en bois, qui t'intéresses immédiatement.

Tu observes la marchandise sans vraiment lui prêter attention. Tu laisses égarer tes oreilles, ne l'entendant pas forcément. Ton esprit vagabonde déjà à des années lumière de là. Tu essaies d'imaginer la réaction de la petite princesse quand elle recevra enfin son cadeau. Enfin, elle ne le sait pas, n'est-ce pas ? Personne d'autre que toi ne devait être au courant. Tu n'as même prévenu aucun domestique de ta sœur, ni même l'un des tiens. Tu as songé, probablement avec raison, que la mercenaire n'aurait aucun mal à venir jusqu'à toi avec un colis aussi spécial. De toute façon, personne ne doit songer à lui chercher des noises ici. Le petit fennec est silencieux, dans la boite, et tu espères un instant que la demande a été bien comprie. vivant, hein ? Tu ne voudrais pas devoir attendre encore des jours pour obtenir ce que tu veux à cause d'un quiproquo. « Il semble assez petit. Pas bruyant. A-t-il été bien traité ? Il vient de loin ? » Tes questions s’enchaînent, sans lui jeter un regard. Elle va probablement te trouver pressé, ou trop exigent. Mais après tout, le prince ne peut-il pas exiger ? Bien sûr que si. Et son sourire lui permet d'obtenir tout ce qu'il veut. « La caisse n'a pas l'air en très bon état. », dis-tu avec un air refroidi. Tu sais pertinemment qu'elle est capable de te faire ravaler la caisse et son contenu si elle se sent ne serait-ce qu'un petit peu froissée, mais tu ne peux t'empêcher de partager tes commentaires.

Laissant encore un peu couler ton regard sur la boite, tu restes songeur avant de demander, le plus sérieusement du monde : « combien ? ». Un service tel que celui-ci doit couter bien plus que ce que pourrait se payer la moitié de la population, mais tu n'as pas envie de lésiner sur le geste et tu veux pouvoir t'assurer que ce que tu donneras est tout à fait en accord avec ce qu'elle espérait. Quitte à sauter dans le nid aux serpents, et tout le monde sait ô combien tu réprouves les actions des mercenaires, tu préfères le faire avec une certaine intelligence.

(c) DΛNDELION
Astrid Helgusson
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Meeka, Elias & Richard MESSAGES : 1514 CELEBRITE : Rose Leslie COPYRIGHT : ava by jenesaispas METIER/APTITUDES : Mercenaire et voleuse TRIBU : Rahjak. Sa famille est Iskaar mais elle ne le sait pas encore. POINTS GAGNES : 87
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Money made me (Astrid) Empty Re: Money made me (Astrid)

le Dim 7 Juil - 19:26
Il n’a jamais été question que d’un peu d’or, dans la vie d’Astrid. Tout était dirigé par la quantité que telle ou telle action pourrait lui offrir. Bien sûr que ce n’est pas toujours du goût de tout le monde. Bien sûr qu’elle est apparue comme un être abjecte pour certains. Mais qu’est-ce que ça change ? Que nos actions soient dirigées par la volonté ou par une récompense, ça n’impacte pas tant le comportement de quelqu’un, non ? Oh, bien sûr que son caractère s’est développé avec tout ça. Peut-être même que c’est ce que ça a entraîné. Le fait qu’elle soit mercenaire l’a fait grandir et a amené à développer ses traits peu humains. D’une certaine manière, puisqu’elle reste humaine, n’est-ce pas ? Mais c’est une autre histoire et il n’est donc pas nécessaire de chercher plus loin. D’une certaine manière, du moins, mais les choses sont bien moins faciles et possibles qu’on ne pourrait bien l’admettre. Et c’est parfois plus simple comme ça. Parfois seulement. En fait, la Rahjak essaie juste continuellement de s’en convaincre, parce qu’il est plus facile de croire que c’est pareil pour tout le monde. Plus facile de prétendre qu’elle n’est pas différente. pourtant, elle l’est, n’est-ce pas ? Elle ne peut pas agir comme elle le voudrait parce qu’il n’a jamais été question de ça. Et c’est presque plus facile comme ça. Presque seulement. Elle sait qu’elle n’agit pas de la bonne manière, que bien souvent, elle ne paraît pas éprouver de sentiment. Mais… Elle ne les maîtrise juste pas. A force de tout taire et de prétendre que rien ne se passe, la rousse ne peut cacher le fait qu’elle ne sait juste pas comment il faut se comporter pour que les choses se passent bien.

Mais elle ne veut pas une seule seconde chercher plus loin ou même y réfléchir une seule seconde. C’est presque plus facile comme ça, et encore, ça ne l’est pas tant que ça non plus. C’est une affaire compliquée. Se retrouver dans le palais lui amène un goût amer en bouche. Elle n’aime pas se trouver ici, elle déteste devoir jouer un rôle. Parce que c’est un peu de ça qu’il s’agit, non ? Mais une mission est une mission, peu importe celui qui peut bien la lui donner. Parce que c’est de ça qu’il est question ici et il n’est pas nécessaire de chercher plus loin. Que ce soit facile ou non.

Ici en mission, Astrid trimballe un animal. Elle n’aime pas beaucoup ça et n’en a pas pour habitude. A une minute près, le fennec n’aurait pas survécu, elle avait oublié de faire des trous et il aurait suffoqué. Bon, dans l’ensemble, ça aurait pu être drôle mais là n’est pas non plus l’idée. Il faut juste qu’il arrive vivant, pour la suite, ça ne la concerne même plus. Même si ce serait dommage. il est plutôt mignon, pour ce qu’elle en sait.

On l’invite à entrer, et elle se surprend à penser que le ton de la voix est presque trop sérieux par rapport à ses habitudes avec l’homme. Il ne l’a pas habitué à un tel comportement jusqu’à présent mais c’est assez marrant, malgré tout. Elle ne se fait pourtant pas prier, observant une dernière fois autour d’elle pour voir s’il n’y a pas quelqu’un dans les environs. Elle n’a pas de problème avec l’idée de vendre des trucs au palais. Mais de manière générale, elle aime s’en éloigner, au moins un peu. Alors, elle n’hésite jamais à le faire. Est-ce qu’elle a eu du mal à le trouver ? Cela lui arrache un sourire. Comment peut-on avoir du mal à trouver un prince ? Quasiment tout le palais sait où le trouver. Alors ils sont à chaque fois apte à leurs dire où il faut se rendre. " Vous imaginez bien. Tout le monde ici sait où vous trouver. Ca doit toujours être le cas. ". Une situation qu’elle ne supporterait pas. impossible de se cacher et de rester seule, impossible d’avoir un peu d’intimité puisqu’à tout moment, quelqu’un peut venir frapper à la porte. Cette idée lui ferait presque grincer des dents.

La rousse pose la caisse sur la table la plus proche et déjà, elle ne s’en soucie pas. Le bruit qui s’en échappe et faible et il y a quelques couinements. L’animal en a marre d’être enfermé mais déjà, ce n’est plus son problème. Il lui pose quelques questions, au sujet de l’animal, dans le but de savoir s’il va bien et s’il n’a pas été mal traité. Faire ça, ça aurait baissé le prix, elle n’est pas stupide et elle fait bien son travail. Toujours. Sauf s’il s’agit d’un esclave qui ne se laisse pas faire et alors, des fois, elle se permet d’un peu l’abîmer. " Il vient du désert, d’un petit coin là-bas. Il est sauvage et peut mordre mais sinon, il va bien. ". Il l’a mordu, une fois ou deux, et elle a failli le tuer mais elle n’en a rien fait parce que c’est le seul qu’elle a pu croiser dans un périmètre assez soutenu. Elle se met à rire à l’idée que la caisse paraisse abîmer. " Vous préférez que la caisse soit abîmée ou son contenu ? ". Elle n’allait quand même pas fabriquer une caisse juste pour trimballer cet animal hein. Hors de question, elle a mieux à faire de son temps.

Il ne faut jamais demander son prix à un mercenaire après la livraison. un fin sourire se glisse sur les traits de la rousse. Bien sûr, on n’arnaque pas un membre de la famille royale sous risque de se faire tuer pour une raison ridicule mais… Elle pourrait demander ce qu’elle veut et paraître partir juste parce que le montant lui plaît pas. Elle ne saurait le dire mais dans l’idée, c’est une histoire un peu plus ridicule, si on peut le dire ainsi. En tout cas, il lui est impossible de trouver la bonne réponse à cette question parce qu’il n’y en a pas vraiment. " N’avions-nous pas déjà convenu d’un prix ? ". Elle ne part jamais en mission sans connaître le montant d’or à obtenir en échange, surtout quand ça peut s’avérer un peu compliqué. Et là pour le coup, elle n’y est pas arrivé en deux secondes. Donc… Ouais, elle ne serait jamais partie sans savoir. Même si elle sait que le prince aurait payé. C’est mieux, oui. " Parce que si je décide du montant maintenant, je prendrais tout le palais. ". Elle se met à rire et dans le fond.. Peut-être qu’elle le pense un peu. Après tout, elle est disposée à demander tout ce qu’elle veut, vu sa réponse.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum