Aller en bas
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1139 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : AVA Lux Aeteran <3 ; SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU : pikuni POINTS GAGNES : 37
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe Empty ( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe

le Lun 10 Juin - 19:36
ETE 2118. Il faut profiter des beaux jours lorsqu’ils pointent le bout de leurs nez. Ce n’est pas toujours facile mais de manière générale, il faut faire ce qu’il faut, qu’on l’accepte ou non. En réalité, Milo aime les jours de pluie, la fraîcheur du vent, ces moments où il faut se glisser sous une fourrure pour se sentir mieux. Il sait que ce n’est pas le cas de tout le monde. Qu’est-ce qu’il y peut ? Il est au courant qu’il n’est pas comme les autres, il n’a jamais cherché à être différent. En fait, il aime le fait d’être original, si on peut le dire ainsi. Il ne s’en plaint jamais, il ne s’offusque que trop rarement. En fait, il laisse les autres parler et s’ils ne le font pas en bien sur lui, il ne les calcule même pas. Mais Milo est social et attachant, on l’apprécie de manière générale alors c’est facile. Le jeune Pikuni s’en moque en fait, qu’on le trouve bizarre juste parce qu’il n’aime pas quand il faut trop chaud. De toute manière, tout le monde a un avis sur tout. C’est quelque chose qu’ils aiment tous. Une passion qu’on ne comprend pas vraiment parce qu’on suppose que c’est plus facile comme ça. L’antiquaire trouve d’ailleurs que ça protège les affaires, quand il fait plus froid, quand, bien sûr, ce n’est pas trop humide parce que dans ces cas-là, tout devient plus difficile.

Journée posée, il n’a pas envie de fureter aujourd’hui. Se promenant, errant à droite et à gauche, il ne fait pas attention aux choses qui l’entourent. Un peu rêveur, comme cela lui arrive parfois, il observe les arbres, les maigres feuilles qui tombent et les animaux qui croisent sa route. Pas beaucoup, bien sûr, l’homme continue de faire peur aux créatures dehors. Il hausse les épaules et n’y prête qu’à moitié attention parce qu’il ne voit pas à quoi ça pourrait bien servir. Les choses ne sont pas évidentes en général, quand on s’attarde sur tous les détails, il imagine facilement qu’on peut devenir fou, qu’on peut perdre le contrôle. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire parce que ça ne se passe pas toujours comme on le souhaite. Malgré les années passées après la radioactivité et un respect plus prononcé de la nature par la majorité des personnes, il ne faut pas nier que ça n’a pas été facile pour tout le monde. Au contraire, d’ailleurs. Les créatures continuent de voir le mal en eux, et eux, ils continuent de douter d’eux-mêmes.

Un soupir s’échappe des lèvres de l’homme alors qu’il s’approche doucement d’une maison. Elle est en piteuse état, et on pourrait penser qu’elle est abandonnée. Pourtant, ce n’est pas le cas, il le voit bien. Certains aspects sont entretenus et il n’est pas possible que cela ressemble à cela après un certain temps écoulé. Il ne devrait sans doute pas être là, la personne à qui cette maison appartient finira par revenir et il ne sait pas comment il le prendra, de le voir sur la route. Ce n’est pas facile en fait. Et ce n’est pas bon non plus de traîner dans un lieu qu’il ne connaît pas vraiment.

Mais il reste, et les minutes coulent alors qu’il observe les lieux. Quand son attention se porte sur l’homme un peu plus loin, il penche un peu la tête de côté pour l’examiner. Il semble porter le poids du monde sur les épaules, ne semblent pas aller bien, semble mal à l’aise et malade, peut-être même. Il ne saurait le dire puisque plusieurs mètres les séparent. Il lui fait un rapide signe de la main, alors qu’un sourire se dessine sur ses traits. Paraître amical, lui montrer qu’on n’a aucune animosité. Sait-on jamais puisque ce serait stupide de mordre la poussière juste pour une première impression déplacée. Et maintenant, il faut s’afficher et se montrer aimable et poli. Et surtout, il ne faut pas critiquer la maison et montrer qu’on la trouve un peu pourri. Parce que bon… C’est vrai qu’elle est un peu abîmée. " Hey, salut. Sympa ta.. Maison. ". On peut clairement mieux faire, il le sait. Mais qu’est-ce qu’il y peut ? Dans le fond, il a fait de son mieux. Ce n’est juste pas assez et sa pensée a dépassé sa parole. Il se sent un peu con, voilà tout. Et le fait d’être incapable de trouver les bons mots, ça n’aide absolument pas à améliorer les choses, c‘est un fait. Mais il essaie, et espère que l’autre ne le prendra pas mal. Souvent, le premier échange détermine la relation entre deux individus. Qui sait, ça se passera peut-être bien ?

Spoiler:
Je ne savais pas trop où l'ouvrir, du coup tu me diras si ça te va ou si tu veux le mettre ailleurs et je le déplacerais. ( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe 484338566
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »
Hyacinthe Bosco
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Oz & Ten & Celeste & Tam-Tam MESSAGES : 4029 CELEBRITE : Chris Brown ( model )/Cristopher Mason COPYRIGHT : Thaïs/Oreste & Lux Aeterna & Feu Ardent METIER/APTITUDES : Verrier & Parfumeur TRIBU : Calusa POINTS GAGNES : 119
Voir le profil de l'utilisateur

( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe Empty Re: ( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe

le Dim 30 Juin - 0:05

Milo & Hyacinthe @ConversationAmongTheRuins #AzaléeAndLouLurkingBehind


Le vent balayait les grains de sable sur la plage, tandis que le soleil se levait offrant, une vue grandiose à Hyacinthe. Il ne s'en lassait jamais. Et ses pupilles encore ensommeillées tentaient de capter toute la beauté de l'instant. La plage gardait l'empreinte de son corps alors qu'il se relevait tout doucement. La veille, revenu d'une longue escapade pour se procurer des matériaux essentiels à son métier, une fois le tout déposé dans son atelier, seul rescapé du cyclone, il décida de prendre un bain de nuit dans la mer. Seule activité qui réussissait encore à lui insuffler l'énergie pour continuer. Rebâtir encore ...

Malheureusement toutes les mains qui s'étaient proposées s'éparpillèrent au long de l'année qui venait de passer. Et lui, il lui avait fallu le temps de se remettre de la flèche empoisonnée fichée dans sa cuisse, de la mort de Hiro, de la destruction du village qu'il n'habitait plus mais auquel il accordait de l'importance. Bien qu'il le niât ardemment dans ses conversations à ce sujet.  Néanmoins il se joignit à l'expédition qui se rendit sur les lieux pour récupérer les objets des familles survivantes. Une bien étrange aventure il fallait l'avouer qui ne porta pas forcément ses fruits. Le blond s'y rendait toujours régulièrement pour dégager les vestiges restants, ce qui lui mangeait beaucoup de son temps.

Ça lui permettait de ne pas affronter le désastre de sa demeure, l'absence inquiétante de ses amis, les dilemmes qui vivaient toujours en lui. Bien que sur ce dernier point il se fut beaucoup apaisé. Il attendait avec impatience, une rencontre fortuite - mais voulue - avec Murphy ( @Murphy Cavendish ) pour qu'elle lui apporta les explications et éclaircissements demandées. Hyacinthe frotta légèrement ses vêtements pour y déloger le sable qui s'infiltrait partout. Il poussa un long soupir avant de s'extirper du lieu qu'il préférait et l'apaisait toujours.

Alors qu'il effectuait un demi-tour vers la dune qui cachait son lieu de vie, il remarqua seulement que Lou venait de passer toute la nuitée allongé dans son dos. Cet animal le surprendrait toujours, si sauvage et pourtant si attaché ... A cet endroit, lui, Hiro ... Il circulait selon son envie entre la mer et le village Naori. Enfin, désormais le blond ignorait s'il s'y rendait toujours, il disparaissait pendant des jours mais le jeune chasseur n'existait plus pour le lui raconter. Quand il aperçut sa maison biscornue après avoir parcouru le sentier sauvage qui l'y menait, il se dirigea directement vers le puits afin d'y récupérer de l'eau qu'il donnerait à Azalée sa jument blanche, ainsi qu'à "son" chien mâtiné de loup. Bien qu'ils fussent baignés par l'océan, son étendue liquide trop salée ne convenait pas pour se désaltérer.

Alors que le canidé lapait avec avidité le bol rempli par le Calusa, ce dernier laissa son regard errer sur les dommages qui persistaient depuis plusieurs mois. Heureusement sa serre intacte, après s'être effondrée lors du tremblement de terre, lui fit la faveur de ne pas s'écrouler une nouvelle fois. Après toutes les heures acharnées à se battre entre ses différentes occupations pour la reconstruire, il ne l'aurait pas accepté. Mais son potager, son jardin, sa porte, son toit, ses murs lui donnaient l'impression d'un puzzle aux pièces infinies à remettre en place.

Et si dans un an, un mois, un jour une autre catastrophe survenait ? Devant cette interrogation constante il s'inquiétait à savoir si cela valait vraiment la peine de se redonner autant de mal. Après tout sa cave ayant résistée, il y logeait désormais. Ainsi il continuait à travailler sans se préoccuper des ruines au-dessus de sa tête. Restait qu'il eut bien aimé voir son jardin refleurir, ou replanter de bons légumes dans son potager. Alors il se contenterait sans doute d'améliorer parcimonieusement l'endroit. Pour le moment.

Bon il acceptait silencieusement qu'il devenait de plus en plus judicieux de retaper une porte qui empêcherait n'importe qui de pénétrer dans son chez soi. Parce qu'il remarquait lors de ses absences des objets disparus, bougés et du vandalisme qui s'ajoutait en plus aux dégâts déjà là.

Il saisit un outil qui ressemblait à un vieux râteau édenté dans le but de labourer la terre, le premier coup donné, il le lâcha avant de saisir une hache et de se rapprocher de quelques grosses bûches. Une voix le fit se retourner lentement. Étonnamment Lou n'avait pas réagi, lui toujours si prompte à venir montrer ses dents aux nouveaux visiteurs. Alors le blond jeta un regard rapide sur le côté, qui le trouva encore concentré à terminer son écuelle.

Hyacinthe il ne va pas s'agiter dans tous les sens, ni menacé, ça serait idiot puisque régulièrement des nouveaux clients atterrissent chez lui « Tu trouves ? .... Moi elle m'apparait plutôt bancale » Chacun ses gouts, bien qu'il ait du mal à croire qu'on puisse apprécier un édifice dans un tel état « Salut ! » On ne doit pas oublier sa politesse parce qu'on se retrouve face à une personne inhabituelle. Et il n'ira pas juger ça Hyacinthe qui détonne lui-même de la plupart du genre humain.

Pour le moment le blond ignore s'il parle à un simple promeneur, ça se produit aussi de temps à autre, un client potentiel ou un agitateur en puissance. Lui tant qu'il ne sentira pas d'agressivité, il ne déclenchera pas les hostilités. Alors il fait quelques pas dans la direction de l'homme, trois exactement, on ne change pas si vite les vieilles habitudes « Je demandais en fait s'il serait plus utile de replanter des choux ou reconstruire une porte »


@Milo Reinar Tout est parfait ( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe 2732326958 @Astrid Helgusson
Milo Reinar
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1139 CELEBRITE : Chris Evans COPYRIGHT : AVA Lux Aeteran <3 ; SIGN poésies cendrées METIER/APTITUDES : Antiquaire - Gardien du savoir (option chasse quand besoin) TRIBU : pikuni POINTS GAGNES : 37
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe Empty Re: ( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe

le Mar 23 Juil - 9:50
C’est assez particulier comme lieu de domicile. Il faut dire que la maison de Milo n’est pas très grande mais il en prend grandement soin. de ce fait, passer devant une telle ruine, ça le laisse perplexe, surtout lorsqu’il réalise que quelqu’un y vit et qu’il semble être un peu à côté de la plaque. C’est clairement de ça dont il est question, là tout de suite. Mais bon, ce n’est pas non plus à lui de juger ou de dire quoi que ce soit. Il ne veut pas se faire maladroit ou déplacé, il ne veut pas non plus se montrer détestable. Il ne veut juste pas être gauche, le blesser et couper toute conversation possible. C’est ce qui arriverait si ça ne se passait pas bien. D’ailleurs, après sa petite remarque, il n’est pas certain de parvenir à établir une autre conversation. Il en a envie mais sait-on jamais. Milo n’est pas du genre à vouloir se montrer désagréable. Dans le relationnel, il est toujours assez bien placé en général. Mais parfois, il tape à côté. Il n’y peut rien, il fait tout ce qu’il peut. Il se veut attentif, même s’il ne sait pas toujours ce qu’il faut ou ne faut pas dire. Il est maladroit en fait, mais il ne fait pas particulièrement exprès. En général, il prend des pincettes et vient un moment, voilà qu’il tape à côté. C’est comme ça, à chaque fois. Il faut juste sincèrement qu’il se reprenne. Il ne sait juste pas comment il faut qu’il s’y prenne. Au moins, il prend le temps de lui répondre et sa réponse arrache un sourire à Milo. C’est vrai que c’est un peu bancale. le Pikuni imagine même des tas de solutions pour que la maison reprenne une forme normale. Mais bien sûr, il ne risque pas de s’imposer inutilement. En plus, bien qu’il soit du genre un peu bricoleur, il ne garantie pas une réussite parfaite. Il bidouille sa propre maison mais elle tient debout. La sienne, il ne sait pas s’il parviendra à arranger les choses. Ce n’est vraiment pas gagné. " J’imagine que c’est un style ? ". Une légère question dans le but de tâter un peu le terrain. Il cherche ici à savoir s’il veut laisser ça comme ça ou non, si c’est arrivé pendant la tempête ou plus tard ou même avant. Comment savoir, finalement ?

Milo se demande un instant ce que l’homme peut bien être en train de penser de lui. Il débarque sans vraiment trop s’annoncer et se tient quand même assez proche de chez lui, même si sa demeure ne se trouve pas dans un très bon état. Dans ses songes, il le regarde faire quelques pas dans sa direction et glisse ses mains dans ses poches. Il n’a rien d’hostile en tout cas. Son intention immédiate, bavarder un petit peu et voir où ça pourrait bien les mener. Planter des choux ou remettre une porte ? Si la porte était au moins le seul problème… Parce que là, pour le coup, c’est loin d’être le seul souci de la bicoque. Les murs ne sont pas droits, se trouvent être très abîmés et il serait ridicule de remettre juste une porte ." Je ne suis pas sûr que la porte soit vraiment une priorité. ". Il se frotte la tête le temps d’une seconde, observe une dernière fois la maison avant de reprendre la parole. " Faudrait revoir les murs déjà. Tu n’as pas peur que ça s’écroule ? ". C’est ce qui le ferait paniquer. Genre vraiment paniquer. A tout moment, au vu de la situation, la maison pourrait tomber sur le côté. Et alors, plus rien ne pourrait être sauvé. " Rassure-moi, tu ne vies pas dedans en ce moment, hein ? "

Il ne peut pas le juger, ne se permettra jamais de le faire tout comme il n’osera même pas. En réalité, il est là, il parle et il ne sait pas trop comment lui dire les choses. C’est souvent le problème avec Milo, il aime donner son avis mais très souvent, on ne le lui demande même pas. Parfois, il fait une erreur, tape à côté, se sent maladroit et ne sait pas quoi faire de plus. Les choses ne se passent jamais comme on le voudrait. Il aimerait poser davantage de questions, il aimerait se renseigner, savoir comment c’est arrivé, qui il est. Les questions ne se posent pas toujours comme on le voudrait. Très souvent, c’est même une affaire un peu plus complexe. Il ne sait pas quoi dire, ni comment le dire. Il aimerait l’aider en tout cas, mû par une volonté qu’il ne sait même pas d’où il sort. Il n’y peut rien, c’est comme ça. Milo est un gars bien même si parfois, ça se retourne contre lui. " Ca fait longtemps que c’est comme ça ? ". Il ne l’espère pas.

Bon par contre, il donne peut-être un peu trop souvent son avis sur toute cette histoire. Il continue, encore et encore et ferait sans doute mieux de se calmer et de commencer par une étape bien précise. Les présentations. " Moi c’est Milo. Je viens de la plaine. ". Oh, sans doute ont-ils déjà eu l’occasion de se croiser mais Milo a bien du mal à se souvenir de la tête des gens. A moins de les voir d’un peu plus près, de parler avec eux ou ce genre de chose. Mais ça n’arrive pas aussi souvent qu’il ne le voudrait.
Contenu sponsorisé

( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe Empty Re: ( Not trying to save the world, just trying to do our part ) _ Hyacinthe

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum