Aller en bas
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 331 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c) Battery fox METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique POINTS GAGNES : 243
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Wearing their iron masks like shield (Jasmin) Empty Wearing their iron masks like shield (Jasmin)

le Ven 10 Mai - 17:51
Wearing their iron masks like shield.

- - - - - - - - - - -

Eris Garfagnini & Jasmin J. Rossi


Le temps a fini par s’éclaircir, printemps enfin de retour après le mauvais temps de l’hiver. Cela a beau faire quatre ans, bientôt cinq ans, qua vous êtes arrivés sur Terre, tu as toujours autant de mal avec les saisons, et notamment les plus fraîches. La pluie te tend, la neige te donne envie de fuir… Finalement, il n’y a que le soleil qui trouve gré à tes yeux, quand bien même une température trop élevée te déclenche des maux de tête dont tu te passerais bien. Tout comme les coups de soleil. En fait, la vie là-haut avait au moins pour avantage de vous protéger des intempéries, de ces changements permanents. Il s’agit peut-être là de la seule chose qui te manque du vaisseau, cette régulation de l’environnement. Ici, tout pouvait être détruit en une seconde. Tu te souviens encore du cyclone, pourtant lointain, de cette gamine qui avait été emportée. La vie est futile, légère, peut s’arrêter à chaque instant, chaque battement. Parfois, ce sont les alentours qui la provoquent. D’autres fois, c’est le corps lui-même qui lâche, dans un dernier requiem. Et il ne reste que la tristesse, bien plus présente sur terre que dans les cieux…

Enfermée dans l’épave du vaisseau, toujours présent malgré les années qui l’éraflent, tu ne comptes pas en sortir aujourd’hui. T’as besoin de te poser, de réfléchir, de réparer quelques objets, pour ne pas perdre le peu de connaissances que tu avais en arrivant ici, et celles que tu as obtenu à force de persévérance. Finalement, ça prouve que tu n’es pas une moins que rien, que tu mérites ta place sur le campement, quelle qu’elle soit. Alors oui, t’as toujours du mal à sortir, mais quand tu t’y essaies, on te stoppe. Même Neil a fini par agir de la sorte, et tu soupçonnes qu’il veuille limiter tes mouvements. Ou alors tu es beaucoup trop paranoïaque, et c’est juste que tu n’es pas encore prête pour le grand saut. Sortir seule, même quelques heures, c’est prendre des risques incommensurables. Puis, tu n’as pas une excellente orientation, même à quelques pas du campement tu serais capable de te perdre. Juste… Si tu n’y vas pas, tu ne sauras jamais ce que tu vaux. Il est peut-être nécessaire pour toi de te tester dans des conditions plus réelles. Et si tu chutes, ce sera aussi le moyen de comprendre quels sont les problèmes, les points sur lesquels il te faut travailler…

Perdue dans tes pensées, tu ne perçois pas le mouvement non loin de toi, ni la silhouette qui se rapproche. De toute façon, les prunelles sont concentrées sur l’ouvrage entre tes doigts, minutie et concentration réclamées. Alors, quand une partie de ton matériel fut décalée, tu ne le vois qu’après quelques secondes, quand ta main le cherche et ne tombe que sur du vide. Les iris se relèvent, cherchent le tout sans rien trouver, jusqu’à croiser les pupilles d’une jeune femme. Evidemment. Une moue barre ton visage, et ta vois s’élève. « Jasmin. Tu n’as pas vu ma clef de 24 ? » Interrogation innocente, réelle. Peut-être l’a-t-elle vue…

Jasmin J. Rossi
DATE D'INSCRIPTION : 26/03/2019 PSEUDO/PRENOM : MARGO MESSAGES : 27 CELEBRITE : BENEDETTA COPYRIGHT : HOODWINK METIER/APTITUDES : CARTOGRAPHE, ORIENTATION + STRATÈGIE POINTS GAGNES : 108
Voir le profil de l'utilisateur

Wearing their iron masks like shield (Jasmin) Empty Re: Wearing their iron masks like shield (Jasmin)

le Lun 20 Mai - 14:00
Wearing their iron masks like shield.

- - - - - - - - - - -

Eris Garfagnini & Jasmin J. Rossi


Les fins d'hiver étaient les plus rudes et Jasmin se félicitait d'y avoir survécu, une fois de plus. La petite besace de cuir en bandoulière, elle espace ses pas pour anticiper son retour au campement. Les températures encore fraîches la poussaient à écourter ses escapades, revenant se réchauffer auprès du feu, les cheveux humides et la goutte au nez. Inutile d'espérer gribouiller une carte approximative avec les doigts engourdis et pas l'ombre d'un endroit sec.

Plus elle s'approche du camp, moins la météo se montre capricieuse. Elle essuie le bout de son nez sur sa manche - personne ne peut encore la discerner d'où elle se trouve - et continue sa marche. Tu entres dans l'enceinte, saluant quelques camarades de signes de main brefs.
Un bref passage auprès du foyer central pour se réchauffer les orteils et Jasmin se dirige vers le vaisseau. Plus elle passe de temps ici, plus elle songe à se procurer une arme. Non pour de l'offensif, mais bien pour assurer sa protection. Après autant d'années, elle réalise que les mots ne peuvent pas tout le temps la sauver.

Le pas de l'entrée de l'énorme amas métallique, vestige de leur passé, se dresse tel un temple qu'elle franchit sans outre procédure. Elle salue joyeusement quelques autres gens se trouvant sur son chemin, arpente un sentier tout tracé jusqu'à un repère qu'elle connait pas cœur. Celui d'Eris. Elle est là, comme la cartographe l'avait prévu. Dans l'immense coque abîmée. Sa longue chevelure de feu, indisciplinée, remise sur une épaule pour que la mécanicienne garde un œil précis et nullement ennuyé par les mèches rousses. A la vue de son amie concentrée, Jasmin tire un rictus malicieux. La stratège n'avait pas foule de personnes sur qui compter, mais elle avait mis Eris dans cette catégorie. Qu'importe si elle le savait ou pas, si elle le voulait ou non. Elle y était et y resterait, probablement.

La cartographe connait suffisamment la jolie introvertie pour savoir que rien ni personne ne pouvait sciemment la faire sortir de ses transes étranges, obnubilée par ce qu'elle manipulait sur l'instant, totalement engloutie dans les méandres de rouages dont elle seule a le secret.

A moins qu'on ne dérange son ordre établi, à moins qu'on s'approche doucement pour se saisir discrètement d'une partie des outils qui lui sont nécessaires à la conception du truc étrange qu'elle tourne et retourne entre ses doigts. Et cela tombe bien, puisque subtiliser des biens reste un don que Jasmin développé à force de travail et détermination.

A moins d'un mètre d'Eris, ce n'est que lorsqu'elle perçoit l'absence de sa clé qu'elle tente de retrouver à force de tâtonnements, qu'elle se décide à lever les yeux. Le regard aussi translucide que de l'eau se dépose sur la voleuse, qui étire un doux sourire à la question. « Absolument pas. Ni la douille de 10, si c'était ta prochaine question.»

Le jeu ne dure pas longtemps sous les yeux inquisiteurs de son amie, Jasmin dépose les armes. Douille de 10, clé de 24, tournevis plat et torx se retrouvent sur la table. Le haussement d'épaules et la moue coupable, la cartographe confie : « Je ne comptais pas les garder de toute façon. » Elle ne ment pas vraiment, mais elle sait que ce ne sont que de vaines paroles. Tout le monde connait cette pulsion, ce désir qui court dans les veines de la voleuse. Le besoin irrépressible de s'emparer, non pas par envie de posséder mais bien pour le geste.

Sourire qui s'éteint alors que la brune réalise le peu de poids qu'ont ses paroles, elle argumente un peu plus, avant de partir sur un sujet plus léger. « Pas volontairement, du moins. Dis, tu veux pas lâcher ton... », moulinet de la main en montrant l'établi de son amie, « ... ton incroyable truc que tu nous prépares. Il fait moche plus loin, mais aux abords du camp c'est supportable. Tu veux pas venir avec moi ? »

Yeux de biche, suppliant pour une compagnie qu'elle apprécie. « Et je t'arrête tout de suite si tu te plains encore une fois de cet espèce de sanglier qui nous a coursé une fois. C'était pas ma faute. » Qu'ajoute Jasmin, le ton dur. Puis, plaçant une main sous son menton, se fait songeuse. N'empêche que, grâce à moi - hum - nous, on sait maintenant que y a des sangliers dans cette région. C'est pas beau ça ? »
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum