Aller en bas
† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1921 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : tearsflight (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 615
Voir le profil de l'utilisateur

A dream of spring [Roan] Empty A dream of spring [Roan]

le Lun 25 Mar - 22:57

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
En train de rentrer de commissions. En train de rentrer de la grande place du marché où je n'avais pu qu'aller chercher des provisions pour le repas du midi. Une permission accordée qui avait été un peu plus longue. Commençant à regagner sa confiance. Ce que je faisais alors que doucement je continuais de gagner sa confiance. La permission d'aller au temple du feu qui avait toujours été là. Le moyen de souffler. La tentative peut être de regagner la foi. Une foi que j'avais sans doute perdue en partie. Des épreuves difficiles qui étaient toujours là. Des obstacles qui s'ajoutaient toujours sur le chemin. Certes j'étais de nouveau plus libre dans mes mouvements sur une échelle de 1 à 10. J'étais de nouveau plus libre de mouvements mais ce n'était pas encore beaucoup, ce n'était qu'un début. Seul point positif restait que la situation continuait de s'améliorer doucement. La relation qui avait bien changé. Moins brutale parfois qu'elle ne devrait être. Ce qui était par conséquent apaisant. Une évolution qui restait parfois trop subtile mais qui était bel et bien là. N'abusant cette fois-ci plus comme je le faisais avant des permissions données. La volonté d'éviter de tirer sur la corde raide.

D'un autre côté il restait parfois difficile d'arriver à temps, d'autant plus que le mouvement de la foule sur la grande place était trop dense. Ma jambe qui continuait de me ralentir. Enfin ce n'était pas tant la jambe que le pied. Équilibre que je continuais de chercher, parfois bien trop souvent alors que je reprenais positions, réajustant les provisions que je transportais avant de continuer. Comme une danse dont j'apprenais à maîtriser les pas. Une danse qui était bien moins gracieuse qu'elle n'aurait pu l'être avant. Un sentiment de frustration que je devais continuer d'apprendre à gérer. Ce contre quoi je ne pouvais rien. Ce qui n'empêchait parfois les pensées de noir d'être là. Elles aussi qui oscillaient peut être parfois plus qu'auparavant, me plongeant pendant plusieurs jours dans un silence morose. Le regard des autres qui paraissaient plus scrutateur qu'avant. Le regard des autres que j'avais l'impression de sentir alors que je continuais de me déplacer au coeur des ruelles en direction de la demeure. Mèche de cheveux bruns que je réajustais à son tour comme pour dissimiler mon visage avant de continuer. Si je n'avais jamais douté de mon apparence physique auparavant, désormais une faille avait fissuré la cuirasse. Des nouvelles cicatrices. Une perte de deux orteils. La difficulté parfois d'imaginer une note plus positive face aux cicatrices qui restaient. Des cicatrices auquel je ne pouvais m'habituer avec un tel facilement que le pourrait les mercenaires, eux habitués à recevoir des cicatrices au combat. Des différences qui restaient.

Et finalement j'arrivais. Une porte que je poussais non sans manquer de vaciller face à la charge supportée. Ne tombant toutefois pas. Ou peut être aurais-je préféré vaciller maintenant que quelques minutes plus tard. Ou plutôt ce fut quelques secondes plus tard que le choc se produisit. Un choc qui se produisit en même temps mes yeux s'agrandissaient face au carnage. Une pièce qui paraissait de nouveau sujet à un tremblement de terre. Des objets à terre. Des bouts d'étoffes totalement déchirés. N'ayant le temps de pousser une exclamation. Du moins ce fut plus un cri qu'une exclamation que je produisis alors qu'une boule de poils me fonçait dessus. Ce n'était pas un objet qui m'heurta mais plutôt dans un éclair rapide une boule de poils que je n'eus le temps d'identifier. N'ayant pas le temps d'identifier cet agresseur soudain. Un agresseur qui n'avait rien d'un mercenaire, qui n'était pas plus imposant que moi ou qui me surpassait en taille, en carrure comme pouvait le faire Roan. Non cet agresseur était bien plus petit, plus rapide. Un agresseur qui savait où frapper pour déstabiliser son adversaire, ce qui était certain. Aidé par une jambe vacillante. En effet je ne pouvais que vaciller, tombant sur le dos en arrière. Les provisions qui volaient en l'air puis sur le sol. Poussant un grognement alors que ma tête cognée en sol. Peut être en partie sonnée, mais n'ayant le temps de rien faire alors que mon agresseur m'attaquait directement non pas pour me dévorer. Non un tout autre agresseur, pas un des ceux qui vous donnait des frissons mais qui vous apportait de la joie. Un qui ne pouvait que vous lécher le visages, en digne boule de poils à la recherche d'affection. Et il suffisait de cela pour que les cris en viennent à se transformer en rire.
(c) DΛNDELION
Roan Ezeriel
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2018 MULTICOMPTES : Aucun MESSAGES : 159 CELEBRITE : Zach McGowan COPYRIGHT : Bazzart METIER/APTITUDES : Mercenaire. Combat & maniement des armes TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 10
Voir le profil de l'utilisateur

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Ven 5 Avr - 20:10

A dream of spring
Ezra & Roan

« A dog is the only thing on earth that loves you more than you love yourself. »
Roan était hors de la cité pour quelques heures, sur la trace d’un esclave en fuite. Du coin de l’œil, il remarqua une ombre qui semblait ramper à même le sable. Voilà l’avantage. Certainement l’homme qu’il cherchait. Le malheureux. C’en était fini de lui. Il prit en main son arc et une flèche, prêt à bander la corde et décocher. Merde, il l’avait perdu un peu de vue. Il avança dans la direction, pas à pas. Finalement, il put l’avoir de nouveau dans son champ de vision. Il plissa des yeux, tentant de voir un peu mieux cette cible. Oh… Il était loin du compte. Ce n’était pas un humain qu’il visait, mais un animal plutôt mal en point. La peau sur les os, déshydraté et crevant de faim. Le mercenaire aurait pu décocher une flèche sans trop d’effort et mettre un terme à la souffrance visible de la pauvre bête. Au lieu de ça, il continua de s’approcher. Une fois plutôt près, ce qu’il en déduit après que l’animal eut grogné. Méfiant. Un canidé. Le rahjak s’accroupit, déposa son arc sur le sable, puis ne bougea plus l’espace d’un instant. La bête le toisa, resta immobile, ne sachant trop que faire dans cette situation. Le mercenaire sortit de sa besace une outre d’eau. Il versa un peu de liquide dans le creux de sa main et la tendit vers lui. Il ne savait pas trop qu’est-ce qui le poussait à agir ainsi. Un peu de bonté ? Ce qu’il pouvait davantage avoir envers les animaux que les esclaves qu’il pourchassait. Le canidé, renifla l’air, s’approcha avec hésitation. Il s’avança jusqu’au peu d’eau que cette âme charitable lui offrait. « C’est bien… Je ne te veux aucun mal. »  Roan se releva et reprit son chemin. Traquer cet imbécile et le ramener, mort ou vivant, dans l’enceinte de la cité. Cette fois, la silhouette qu’il apercevait au loin était celle d’un humain. De plus près, il put voir que c’était bien sa cible. Une flèche décochée qui ne rata pas la chair. Transperçant la cuisse et, ainsi, éviter une fuite. Il le vit s’effondrer et tenter de ramper. Le mercenaire le rejoignit avec nonchalance. Profiter de chaque moment, son sentiment de supériorité à son apogée. Le prédateur qui s’apprêtait à bondir sur sa proie. Il ne comptait pas le ramener vivant. Sa tête était mise à prix, rien de plus et il la ramènerait, littéralement. Une fois près de ce pauvre bougre épuisé, il mit fin à sa vie sans aucune demande de clémence. Peut-être n’a-t-il eu le temps ? Peu l’importait tant qu’il avait sa récompense par la suite.

Roan se remit en route vers la cité et remarqua qu’on le suivait. Oh… L’animal affamé de tout à l’heure. Il n’en fit rien et continua sa route. Il le suivit jusqu’à ce qu’il se retrouve devant les grandes portes. Même une fois parmi la populace, le canidé était sur ses talons sans qu’il ne sache pourquoi. « Qu’est-ce que tu me veux ? »  Il se remit en marche, alla collecter sa bourse d’or et rentra chez lui avec de la compagnie. Ezra était absente avec raison puisqu’il lui avait donner la tâche d’aller au marché. Au moins, il aurait le temps penser quant à cet invité inattendu. Il lui donna un morceau de viande. Il avait l’allure décharné. Depuis combien de temps il errait dans le désert ? Il tendit la main pour le caresser et sous ses doigts il arrivait nettement à distinguer ses côtes. Peut-être pourrait-il en prendre soin pendant un moment ? Peut-être le garderait-il ? Pourquoi pas, il l’avait bien suivi jusque chez lui.

Puis, changement radical à la fin de ce repas béni. Malgré son état lamentable, le mercenaire devinait qu’il était encore jeune. Une étoffe qu’il prit en gueule et réduisit à néant, des bouts de meubles arrachés. « Non ! »  Ce chien s’était transformé en véritable ouragan. Hydraté et nourrit, c’était l’heure de jouer, moment auquel le rahjak ne s’était pas préparé. Il n’avait aucun contrôle. Et là, le drame. La porte s’ouvrit et Ezra apparut ce qui, inévitablement, attira l’attention de la bête. Son ombre fila directement sur l’esclave qui tomba à la renverse devant son retard consterné, un peu dépassé. « Non ! Couché ! Oh putain ! »  Un rire éclata alors qu’il attrapa le canidé par l’encolure pour le tirer vers l’arrière et dégager sa victime. Cet éclat lui arracha un sourire. La situation était complètement loufoque. « Il m’a suivi du désert jusqu’ici. Je ne sais pas pourquoi. »  La seule explication qu’il pouvait fournir.

(c) DΛNDELION
† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1921 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : tearsflight (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 615
Voir le profil de l'utilisateur

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Ven 5 Avr - 22:34

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
« Non ! Couché ! Oh putain ! » Des ordres vains alors que le canidé était tout content d'avoir trouvé un nouveau partenaire de jeu. Se trouvant en bonne compagnie. Ce qu'il cherchait alors, un partenaire de jeu. Sa queue frétillante. Sa langue qui rappait contre ma joue alors qu'il s'agitait. Ses pattes écrasantes bien que cela ne semblait lui importer. Et le choc passé, la situation ne m'emportait plus. Un rire qui ne tardait à résonner en écho alors que Roan tentait sans succès de se faire entendre. Certaines difficultés à se faire obéir de l'animal qui n'en n'avait que faire, bien trop intéressé par cette soudaine agitation, sans doute que trop heureux d'être au centre de l'attention, d'avoir été repu. Roan qui tirait non moins le canidé, le forçant à reculer. Chien qui poussait un glapissement, comme déjà prompte à pleurnicher et jouer la comédie alors qu'aucun mal ne lui avait été fait. Me positionnant de manière assise doucement. Oublié le maux au dos alors qu'un sourire était né sur mes lèvres. Mon regard qui était posé sur le chien que je découvrais alors. Un canidé qui n'avait rien d'un monstre, ni d'une bête aux crocs éclatant.

« Il m’a suivi du désert jusqu’ici. Je ne sais pas pourquoi. » « Il devait avoir faim et se sentir seul. Ils aiment la compagnie... » Peu aimait à vrai dire vivre en hermite. Ce que je ne pourrai pas. Ce que je n'aimerai pas. Ce que je ne voulais pas. Ayant besoin de chaleur, ayant besoin de voir d'autres personnes. Ce qui m'avait aussi pesé par instant pendant ma fuite. Ce qui était un fait qui avait accepté mais il ne restait pas moins que la vie ne restait que plus aisée en compagnie d'autres personnes. Un sens logique. Des choix naturels. Chaque personne ne pouvait que rechercher à créer des liens même infirmes. Chaque personne ne pouvait que chercher à trouver de la compagnie, qu'elle soit éphémère ou qu'une relation plus solide. Personne n'était totalement fait pour vivre seul. L'espèce humaine qui était prompte à vivre en groupe, non seulement pour trouver réconfort mais aussi pour être plus fort. La survie qui dépendait de la constitution d'une communauté. Une communauté créée au sein de la cité rahjak, chaque rahjak regroupé tous ensembles, retranchés derrière les murs. Cette tribu qui n'était pas la seule alors que d'autres existaient, dispersées sur le continent. Alors autant que l'homme recherchait compagnie même dans les bordels ou dans les auberges, il était certain que certaines espèces animales étaient aussi plus promptes à vivre en compagnie d'autres congénères. Ce qu'il avait sans doute chercher aussi. Ayant chercher la compagnie et l'ayant trouvé dans la silhouette de Roan.

Et au-delà de la recherche de la compagnie, l'animal trahissait sa faim. Squelette. La peau sur les os et déshydraté. Si la gamelle posée sur le sol ne pouvait que me permettre de penser que Roan l'avait nourri, il était certain qu'il lui faudrait sans doute encore plus pour reprendre du poil sur la bête. Soudainement émue alors que je regardais l'animal qui avait la peau sur les os. Me demandant depuis combien de temps il avait seul. Me rappelant qu'il l'avait suivi depuis le désert. Me rappelant aussi que s'il avait été là-bas c'était parce qu'il devait traquer des esclaves. Grimace que j'aurai pu trahir mais qui n'apparut pas sur mon visage. Un fait auquel j'avais dû m'habitué depuis le premier jour auquel il m'avait acheté. Une de ses tâches que de traquer les esclaves en fuite, tout comme il m'avait traqué. Certains sujets qui n'étaient pas simplement abordé. Et les pensées à ce sujet que je repoussais alors que je reportais mon attention sur le canidé. Ne pensant plus au bout de tissus déchiqueté alors que je me relevais, non sans grimacer alors que je manquais de perdre l'équilibre avant de m'accroupir de nouveau. Mon regard fixé sur le canidé alors que doucement je tendais ma main dans sa direction. « Pour avoir vécu seul dans le désert, il ne semble pas très craintif, très méfiant envers les étrangers... » M'étant attendu à ce qu'il soit plus méfiant encore plus envers les humains. Peut être était-il désespéré. Peut être était-ce le désespoir qui l'avait poussé à suivre Roan jusqu'à la cité, jusqu'à là. « Il a besoin de reprendre du poil de la bête. » Ce qui était le cas alors qu'il était trop maigre encore. Et sans le vouloir alors que je m'installais pour doucement sur le sol pour être plus à l'aise, je ne pouvais que me projeter. Me projetant en m'imaginant comment je pourrai m'organiser pour qu'il reprenne du poids, pour qu'il retrouve contenance. Ce qui se produisit avant que je ne puisse me rappeler que le choix n'était pas mien. Un choix qui n'était pas le mien loin de là. Alors aussitôt mon regard se tournait vers Roan. Des yeux de chien battu alors que je lui lançais une regard, une supplique alors qu'à cet instant il était tout simplement hors de question que je ne laisse le canidé sortir de ma vue et repartir de ma vue. « On peut le garder dit.. ? » A cet instant, je n'avais plus l'allure d'une jeune femme que d'un enfant, comme quand j'étais celle qui courrait dans les rues aux côtés d'Erika, riant aux éclats. Un éclat d'innocence. Des étincelles qui pétillaient dans mes yeux alors qu'obstinée je ne pouvais que vouloir prendre soin de ce canidé qui était soudainement apparu dans nos vies. Une décision qui n'était pas la mienne mais des arguments qui ne pouvaient que surgir à toute allure dans mon esprit, toute une liste d'arguments pour le convaincre de le garder. Rien qui ne me disait que sa réponse serait totalement positive mais s'il l'avait nourrit, alors il y avait espoir.

@Roan Ezeriel
(c) DΛNDELION
Roan Ezeriel
DATE D'INSCRIPTION : 12/01/2018 MULTICOMPTES : Aucun MESSAGES : 159 CELEBRITE : Zach McGowan COPYRIGHT : Bazzart METIER/APTITUDES : Mercenaire. Combat & maniement des armes TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 10
Voir le profil de l'utilisateur

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Lun 1 Juil - 23:30

A dream of spring
Ezra & Roan

« A dog is the only thing on earth that loves you more than you love yourself. »
« Pour avoir vécu seul dans le désert, il ne semble pas très craintif, très méfiant envers les étrangers... » Le mercenaire hocha de la tête. Il ne lui avait qu’offert de l’eau et il l’avait suivi. Il était encore jeune. Il ne lui donnerait pas plus d’un an. Il était d’une bonne taille. Plus de soin et de nourriture et il serait un animal imposant. « Je crois qu’il avait un maître avant. Il n’a rien de sauvage. » Peut-être avait-il perdu malencontreusement son maître ? Le désert n’avait de pitié pour personne. Combien de temps le canidé avait-il vécu seul dans le désert ? Ezra qui se mettait à son aise sur le sol et son regard qui se tournait vers lui. Il releva le menton, restant froid face à ce regard qui aurait pu le faire plier. Il savait déjà ce qu’elle s’apprêtait à dire. Il ne pouvait qu’en être autrement. Roan dévia son regard vers l’animal et inspira profondément. « On peut le garder dit… ? » Il n’avait plus en face de lui une coquille vide, mais la vivacité d’une enfant. N’avait-il jamais vu cette facette ? Non… Il s’approcha du canidé et le caressa tandis que seul le silence répondait à l’esclave. Il soupira devant les yeux de l’animal qui semblait l’implorer tout autant qu’Ezra. Comme s’il s’avait ce qu’il se passait, comme s’il comprenait l’hésitation du mercenaire. Il est jeune et j’ai cru comprendre qu’il est possible de leur apprendre quelques tours… et leur odorat… puis… Puis merde, je peux l’accueillir. »

(c) DΛNDELION
† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1921 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : tearsflight (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 615
Voir le profil de l'utilisateur

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

le Jeu 4 Juil - 18:34

A dream of spring
Ezra & Roan

« One day it will all make sense. »
Un regard posé sur lui alors que je l'observais avancer en direction du canidé. Ne pouvant que me dire que c'était bon signe. Après tout, si sa décision aurait été tranchée dès le départ, se serait soldée par un "non", il l'aurait certainement empêché de le suivre avant. S'il ne souhaitait pas que le canidé le suive, il aurait réagi autrement. Il aurait réagi avant. Il aurait même pu décider de le mettre à la porte ou de réagir plus violemment en voyant que tout avait été déchiré, déchiqueté. Mais il n'avait rien fait et désormais il s'avançait dans ma direction. Ne pouvant que me convaincre que tous ces signes impliquaient une réponse positive, et cela d'autant plus alors que je vis le mercenaire se mettre à caresser le canidé silencieusement. Un sourire qui flottait sur mes lèvres. La partie qui était gagnée. Et une autre facette qui se découvrait peu à peu. Par moment, comme une illusion, un mirage. De brefs instants, comme avant où je pouvais voir ce soupçon d'humanité. Sentiment toutefois renforcé depuis mon retour à la cité, ce que je n'aurai cru cela possible. Mais qui était le cas.  « Il est jeune et j’ai cru comprendre qu’il est possible de leur apprendre quelques tours… et leur odorat… puis… Puis merde, je peux l’accueillir. »Des justifications. Peu importait. Echec et mat. Faisant un pas vers lui alors qu'automatiquement, mes bras s'entouraient autour de lui. Trace d'affection. Câlin. Ces moments où la distance disparaissait, où le lien n'était plus vu alors que je débordais d'enthousiasme. Enthousiasme partagé. Un moyen de le remercier aussi. Parfois les gestes qui étaient plus simples que les mots. Parfois les gestes qui étaient plus explicites que les non dits, que les mots. Il n'y avait plus de flamme dans mon regard si ce n'était des étincelles. Un sourire qui éclairait mon visage alors qu'au bout de quelques minutes, je me reculais face aux aboiements du canidé. Soudainement, jaloux, réclamant à son tour de l'affection de la part de ses nouveaux propriétaires. Me reculant alors pour me tourner vers le canidé, qui n'avait encore de nom. Des caresses prodiguées alors que je reprenais la parole sans tarder. « Comment est-ce que tu veux qu'on l'appelle ? »

Et quelques minutes plus tard, de nouveau debout pour m'affairer autour, trouvant un plat pouvant servir d'écuelle que je remplissais. M'affairant autour aussi pour ranger les différents éléments, certains tissus déchirés. Mon regard qui se posait sur chaque détail alors que je me tournais de nouveau vers lui pour reprendre la parole. « Il faudrait retourner au marché. » Certaines pièces qui ne pouvaient être changées. Certains éléments qu'il était nécessaire d'acheter de nouveau. « Veux-tu que nous y allions maintenant ? » Ensemble. Une proposition faite que je n'avais pas l'habitude de faire. Certes, il m'avait souvent accompagné en premier temps pour me surveiller avant qu'au fur à mesure que les mois n'en viennent à s'écouler, je retrouve une certaine liberté.  Ayant évolué de nouveau au coeur de la cité, seule, comme pour aller le chercher au coeur de la nuit au sein de la taverne, où il était saoûl. Me demandant s'il se rappelait encore de cette nuit. Mon regard qui se reposait sur lui alors que j'étudiais son visage comme pour y trouver des signes qui annonceraient un nouveau détour de sa part à la taverne. « Est-ce que la mission s'est bien passée ? » Des questions que je ne posais généralement pas non plus, ne voulant pas savoir. Consciente que ses missions consistaient en ramener des esclaves à la cité, certains vivants, d'autres morts comme il l'avait fait avec moi. Certains jours absents alors qu'il s'éloignait en direction du désert et ne pouvant que me demander s'il doutait toujours lorsqu'il était absent, s'il s'inquiétait que je n'en vienne à prenne de nouveau la fuite. Fuite et démarche non moins limité alors que je continuais de boiter. Un peu moins petit à petit mais toujours. Et un détour au marché qu'il serait préférable non moins de faire à deux autant que je savais que du temps s'écoulerait, que je venais pour dire de faire un aller retour quelques minutes avant. Mais un nouveau détour qui ne me dérangeait pas face à la soudaine arrivée de cette boule de poil. Mon regard qui s'était reposé sur l'animal, songeuse. « On devrait peut être lui faire une place à un endroit précis ? » La demeure qui n'était pas grande, auparavant surtout fonctionnelle. Elle l'était toujours bien que de nouveau égayée par des traces de couleur. « Il n'a pas été jusqu'à la chambre ? » Me demandant si la pièce avait aussi été ravagée ou du moins la part de pièce qui était destinée à cet usage. Tentative d'évaluer les dommages. Souvenirs des leçons donnés par Basile bien avant alors que je n'étais qu'une enfant. Des compétences accumulées au fil des années, chez lui comme au bordel, mis à profit maintenant.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

A dream of spring [Roan] Empty Re: A dream of spring [Roan]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum