Aller en bas
Alaska C. Burckley
Alaska C. Burckley
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MULTICOMPTES : Demyan MESSAGES : 56 CELEBRITE : Cara Delevingne COPYRIGHT : @noralchemist. METIER/APTITUDES : Médecin : herboristerie & notions médicales POINTS GAGNES : 10

Give me five (Elijah) Empty Give me five (Elijah)

le Mer 20 Mar - 14:28
GIVE ME FIVE
Elijah

 
A tree is known by its fruit; a man by his deeds. A good deed is never lost; he who sows courtesy reaps friendship, and he who plants kindness gathers love.
Saint Basil

« Tu ne rentres pas. » Et pourquoi ? Elle a demandé une fois à ce qu'on la laisse passer. Gentiment, en plus. Pourtant, Dieu sait qu'elle déteste avoir à faire avec les gardes. Elle est totalement contre les méthodes primitives de bataille, où tout le monde se rentre dedans pour décider de qui sera le plus fort. Elle pense qu'elle a des préoccupations bien plus importantes. Seulement voilà, celui-là a décidé qu'il ne la laisserait pas passe, et elle n'a pas vraiment d'autre choix. Elle a enté, vainement, de dire « bonjour, je suis médecin, je dois changer les affaires dans la mallette de secours », et bla et bla.  Mais après des mois passés loin du campement, son visage n'est familier à personne. Elle tente, souvent, en vain. Même si elle aurait voulu ne pas être là, elle y est obligée et elle se plie aux obligations. Elle est médecin, mais au fond, on a encore un peu du mal à lui laisser faire des choses importantes. Encore une fois, on lui a donné une tâche sans grand intérêt (bien qu’utile pour les autres, il faut le préciser), mais elle n'arrive pas à se faire entendre. Elle déteste être prise pour une étrangère. Mais après tout, on obtient que ce que l'on mérite. Alaska soupire, démunie face aux deux gardes qui la toisent. Elle n'a aucunement envie de passer la journée à se battre. Des tas de choses plus intéressantes l'attendent à « l'hôpital ». Elle veut juste mettre un pied dans la salle de repos pour prendre la boîte, mais même ça elle ne peut pas. Elle peste un peu contre les méthodes rustres des Odysséens. Près des Naoris, avec Harlan, elle n'avait pas cette impression de froideur et de sévérité qu'elle a constamment sur le dos ici. D'un ton un peu sec, elle ajoute : « J'ai juste besoin de vérifier, vous aurez l'air malins le jour où vous viendrez pleurnicher parce qu'on vous as pas remis ce qu'il faut. » Si l'un semble vraiment mal luné, le second garde semble plus facilement corruptible. Il soupire, lui jette un regard mauvais, et lui demande : « Tu veux quoi ? » Alaska fait un geste de la main vers l'entrée, où la petite boite de secours l'attend patiemment. C'est pas dieu possible. « La boite bleue là-bas. » Il lui jette un regard suspicieux. « Depuis quand on envoie les gamines faire la commission ? » Alaska soupire violemment, pousse légèrement le garde devant elle. Elle n'a besoin que de faire quelques pas. « Mais ça suffit maintenant ! Je suis médecin, poussez-vous. » D'un geste brusque, elle avance en direction de ce dont elle a besoin. Mais ses réflexes ne sont pas assez développés, elle bute contre le second garde qui la tire en arrière et l’envoie valser sur le sol. « Vous êtes complètement stupides. », grogne-t-elle. Alaska époussette doucement ses vêtements, quelque peu sonnée par la chute imprévue. Elle n'avait pas du tout voulu que les choses se passent comme ça. Elle reste avec le tournis, quelques instants au sol. Péniblement, elle finit par se redresser. Enfin, elle pose les yeux sur toi. Dieu merci, un visage familier. Elle jette un coup d’œil en coin, aux gardes. Tu es derrière-eux, forcément. Ils ne te voient pas. Tu sors d'en bas, probablement as-tu reposé tes armes pour la nuit dernière. C'est vrai qu'il est encore un peu tôt. Alaska ronchonne un peu, et te fait un signe de la main bref. « Elijah ! Dis-leur de me donner la boite. » Elle ajoute, hâtivement : « S'il te plaît. » Elle crie un peu, juste assez pour que tu l'entendes. Peu importe qu'elle réveille tout le campement. Elle aimerait bien arrêter d'être prise pour une idiote.

(c) DΛNDELION
Elijah Callaghan
Admin - Panic Station
Elijah Callaghan
DATE D'INSCRIPTION : 24/03/2017 PSEUDO/PRENOM : bbchat MULTICOMPTES : Liam Cohen, Saoirse Crowley, Cassandre Darcy, Near Reinhart MESSAGES : 2341 CELEBRITE : Cillian Murphy COPYRIGHT : dandelion signa Perséphone + bckstreetbystumblr, gif profil Murphy Lux aeterna ♥ Paroles signa : Blood Red Shoes - Elijah. empty gold. (Nadja ♥) METIER/APTITUDES : Psychologue blasé ne demandant qu'à être surpris, à nouveau emballé par cette voie qu'il a choisie. veilleur de nuit, stratège TRIBU : Blue for the win, Odysséen. POINTS GAGNES : 43
Admin - Panic Station

Give me five (Elijah) Empty Re: Give me five (Elijah)

le Sam 20 Juil - 13:32



Give me five


Alaska et Elijah


C’est calme ces temps-ci. C’est la trêve avec les terriens et c’est pour le mieux. C’est pour le mieux s’ils arrivent à s’entendre, s’ils ont que les problèmes entre eux à régler, avec les Odysséens, avec les Cent. C’est pas toujours simple avec le passé qu’ils ont eu là-haut qui n’était pas le meilleur du monde parfois mais celui qu’ils ont eu, la seule solution qu’ils avaient à l’époque de faire face à l’immensité des étoiles les entourant, de cette terre à jamais inhabitable, du moins le pensaient-ils avant que la mission Cent soit lancée, celle connue que d’une poignée, inconnue de la plupart d’entre eux. C’est ce qui a créé un fossé entre le Conseil et les habitants de l’Odyssée ? Il n’en sait trop rien, il se pose la question. C’est plutôt pas mal de se la poser de temps en temps pour les mener à un tel fossé entre ces deux groupes qu’ils sont désormais aujourd’hui et ce même si des pas ont été faits l’un vers l’autre. Même si d’autres vont être faits par la cause d’un cyclone dont ils ignorent tout encore. Pour le moment tout semble bien aller, c’est le calme avant la tempête, c’est le cas de le dire. Mais c’est un calme qui est agréable, qui fait du bien pour ceux qui n’ont à se soucier de rien, qui n’ont pas à gérer les problèmes de l’Odyssée. Il ne fait pas partie du Conseil et encore heureux.

S’il aime bien être au courant, être toujours là où les décisions sont prises, il ne se voit pour autant pas à leur place, à celle où tout à un pris, où les habitants de l’Odyssée désormais sur terre ne semblent jamais ravi des décisions prises par eux. Sauf peut-être le déménagement, il en a vu des plutôt contents mais comme toujours il ne doute pas qu’il y a des insatisfaits : il y en aura toujours. Comme à présent, il ne sait pas trop ce qu’il se passe quand il arrive près de l’infirmerie. Il y a comme du remue ménage dans un lieu où il ne devrait pas y en avoir, qui est habituellement occupé par les médecins du campement, ceux qui veulent bien les aider dans leur tâche qu’ils se sont donné d’aider leur prochain d’une façon bien différente de la sienne. Quelqu’un à terre mais qui se relève vite, quelqu’un qui était parti un moment, qu’il situe, qu’il a qui il a parlé quelques fois depuis son retour au campement. C’est étrange cette façon d’avoir été vivre ailleurs mais si ça lui allait, parfois il est bon de faire les choses pour soi au lieu des autres mais bien évidemment, il y en aura toujours pour ne pas comprendre. C’est compréhensible, elle n’était pas là pendant tout un temps Alaska, depuis peut-être le début. Il ne sait pas trop comment ça s’est passé pour elle mais elle est là maintenant, si elle compte bien rester, autant ne pas rejeter l’aide surtout dans le cas qui touche la médecine. N’ont-ils pas vu ces gardes que les médecins de l’Odyssée sont déjà débordés ? « Elijah ! Dis-leur de me donner la boite. » Il reste de côté, c’est pas un conflit qui le concerne ça mais en même temps, il n’aurait même pas dû exister ce conflit là. « Donnez-lui la boite, on a besoin de gens comme elle. » De médecins, de ceux qui veulent encore apprendre de ce métier dans des conditions qui ne sont assurément pas les mêmes que celles sur l’Odyssée. « Vous serez bien content d’avoir même une apprentie pour vous aider lors d’une blessure. » Sérieusement, c’est stupide. Il peut aller la chercher la boite sinon mais c’est vrai qu’il n’a rien à faire là lui, il n’est pas médecin. Il ne sait même pas s’il sert encore à quelque chose dans ce nouvel univers et ça n’a pas tant l’air de lui faire quelque chose. « Ce n’est pas plutôt l’entrée du campement que vous devez surveiller ? » C’est pas vraiment ici qu’il est le danger même si y’a plus vraiment de danger avec cette trêve mais rester planter ici n’est vraiment d’aucun intérêt selon lui. « Pourquoi tu la veux maintenant cette boite de secours ? » Il les voit hésiter, en fait il a l’impression qu’ils s’ennuient maintenant que c’est devenu calme pas ici, maintenant qu’ils n’ont plus vraiment ce besoin d’être tout le temps sur leurs gardes.

L’un d’entre eux semble hésiter, hausse les épaules avant d’aller prendre la boite pour la lui tendre comme s’il ne voulait pas avoir à faire directement à Alaska. Elle doit probablement retourner à l’infirmerie, qui n’est pas si loin de cette réserve de médicament en réalité. Des blessés, un retour d’une énième expédition ? Il ne sait pas trop ce qu’il se passe en réalité pour qu’ils aient besoin de ce surplus de nécessaire de soin qu'il lui tend.

Spoiler:
@Alaska C. Burckley Désolée pour le retard Give me five (Elijah) 484338566


— code by lizzou —

Alaska C. Burckley
Alaska C. Burckley
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MULTICOMPTES : Demyan MESSAGES : 56 CELEBRITE : Cara Delevingne COPYRIGHT : @noralchemist. METIER/APTITUDES : Médecin : herboristerie & notions médicales POINTS GAGNES : 10

Give me five (Elijah) Empty Re: Give me five (Elijah)

le Ven 11 Oct - 22:15
GIVE ME FIVE
Elijah

 
A tree is known by its fruit; a man by his deeds. A good deed is never lost; he who sows courtesy reaps friendship, and he who plants kindness gathers love.
Saint Basil

Ton visage, elle en connaît probablement chaque trait. Comme tous ceux qu'elle côtoie, et qu'elle apprécie. Tous les gens qui sont encore de ce monde. Elle a l'impression, Alaska, qu'elle pourrait se souvenir de chaque geste de chacun d'entre-vous. Toujours, comme un souvenir intemporel. Du moins, c'est l'effet que vous lui faites quand elle vous voit. Parce que les souvenirs, ceux dans sa tête, ceux des gens qui ont disparu, ils s'effritent. Petit à petit ils tombent en lambeaux. Ils deviennent des petites bribes auxquelles elle a des difficultés à se raccrocher. Comme s'ils n'étaient plus si important, plus si parfaits à ses yeux. Oh, elle voudrait s'en souvenir. Mais c'est comme retenir de l'eau qui coule entre les doigts de la main. On ne peut qu'espérer qu'il restera quelques gouttes à contempler, lorsque le vide se sera fait.

Mais tu es là. Peut-être pas pour elle, parce que ici personne vient rarement pour elle, mais tu es là pour lui jeter un regard. Tu jauges la situation, avec un détachement qui lui fait t'adresser un sourire pauvre. Bon, certes, mais tu pourras au moins l'aider. Tu as toujours été gentil avec elle, de bons conseils, de bons amis. Alaska préfère se dire que tu n'as pas envie de te mêler de cette histoire. Un 2 contre 1 qui ne te concerne pas vraiment, et tu n'es pas du genre à chercher les conflits. « Donnez-lui la boite, on a besoin de gens comme elle. » Comme elle ? Bien sûr, Alaska est une ombre, pour tous les autres. Partie, puis revenue. Soutenue, puis abordée avec méfiance. Elle n'aura plus jamais cette relation de confiance que peuvent avoir tous les autres entre-eux. Quelques temps, elle a fraternisé avec l'ennemi. Elle a préféré la compagnie d'autres à celle des siens. Et c'est bien impardonnable. « Vous serez bien content d’avoir même une apprentie pour vous aider lors d’une blessure. » Alaska pince les lèvres, au mot "apprentie". Elle n'ajoute rien, trop pressée d'obtenir ce qu'elle veut sans dépenser plus d'énergie que nécessaire au combat. Si seulement ils pouvaient juste comprendre que... Peu importe ce que tu leur dis, elle espère qu'ils entendront raison. Elle hoche la tête, et les toise d'un air entendu. Mais vont-ils se décider ? En un sens, elle se félicite que cela ne soit pas réellement urgent. Si vraiment, elle en avait eu besoin, des tonnes de personnes auraient pu y laisser leur peau avant qu'on daigne lui donner quoi que ce soit. Eh beh, super.

« J'ai vraiment pas envie d'attendre plus longtems », ajoute-t-elle d'un air renfrogné. Elle pince aussitôt les lèvres, pas convaincue qu'elle ai eu réellement raison d'insister alors que tu étais déjà en train de lui sauver la mise. Elle peut être maladroite, parfois, sans forcément s'en rendre compte. Les relations humaines lui échappent, souvent. Elle ne sait plus vraiment gérer ces barrières qui l'enferment dans d'étroits gants de velours. Souvent, elle glisse entre-elle et les autres des murs de béton, s'enferme dans ses propres ressentiments et prie pour qu'on l'oublie. Probablement parce qu'elle ne sait pas y faire. « Ce n’est pas plutôt l’entrée du campement que vous devez surveiller ? » Pince-sans-rire, Elijah, elle en serait presque touchée de voir que tu te mets à sa cause. Après tout, tu n'as pas tord. Qu'est-ce qu'ils peuvent bien faire là, hein ? Comme si quelqu'un allait voler quoi que ce soit ici.  Ils s'ennuient probablement juste, mais elle n'a pas vraiment envie d'être une distraction de plus pour des petits malins qui n'ont rien trouvé de mieux que d'entraver le travail d'une médecin. « Pourquoi tu la veux maintenant cette boite de secours ? » « Parce que ça fait partie de ma charge de travail pour la journée. Et que le jour où vous en aurez besoin, vous serez bien content que je sois passée par-là. » Elle te jette un regard en coin, pendant que l'un des deux gardes se décide finalement à te remettre la boite. Comme si elle allait le contaminer. Parfois, elle regrette vraiment de ne pas avoir quelque talent magique ou quelque animal apprivoisé qui pourrait lancer des sorts vaudou sur tous ceux qui l'ennuient. Comme ça sera pratique.

Tu lui tends la boite, et elle la saisit avec un regard reconnaissant. Elle attend de s'être éloignée un peu, pour jeter un regard de dédain derrière-elle et annoncer tranquillement : « Merci. Je suis probablement sûre qu'ils ne sauront même pas s'en servir. Bêtes comme leurs pieds... » Elle pince les lèvres, et rigole doucement. Bon, d'accord, les plaisanteries sont peut-être de mauvais goût. Elle s'assure d'être hors de portée des gardes, et te fais un signe pour pouvoir te parler à voix basse : « Je crois avoir laissé quelques échantillons dedans d'une herbe dont j'aurais besoin pour un médicament, mais j'ai préféré y aller moi-même pour être sûre qu'on me la donne. Bien que je compte la vérifier quand même. Je ne m'attendais pas à un tel accueil. », termine-t-elle avec un regard furtif vers le baraquement des gardes. « Merci, en tous cas. » Elle t'emboîte le pas, tranquillement. Espérant un peu que tu ai quelques minutes de libres pour elle, discuter un peu.

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

Give me five (Elijah) Empty Re: Give me five (Elijah)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum