Aller en bas
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2696 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 424
Voir le profil de l'utilisateur
- Whatever it takes -

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Mar 12 Mar 2019 - 8:43

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Me demandant comment je m'étais retrouvé là. Non, à vrai dire je pouvais facilement répondre à la première question. Je pouvais facilement savoir comment j'en étais venu de nouveau à me retrouver tout près du campement des 100. Ces petites visites hebdomadaires que nous continuons de réaliser avec Rachel. Des visites qui pouvaient être plus espacées dans le temps en fonction des tâches de chacun. Mais tôt ou tard nous finissions toujours par nous retrouver. L'un ou l'autre faisant le chemin inverse. Un chemin qu'il serait sans doute possible de parcourir les yeux fermés ou presque s'il n'y avait pas tant d'arbres en travers du chemin. Alors savoir comment je m'étais retrouvé ici plus généralement était une question auquel je pouvais aisément répondre. Non, la question auquel il était plus difficile de répondre était de savoir comment j'avais finir par atterrir dans l'enclos composés d'animaux. Des animaux qui n'étaient pas des animaux de compagnie, non. Ils n'étaient pas ce genre de peluches qu'on prenait dans nos bras ou qu'on décider de transformer en nos meilleurs amis. Non, ces animaux là étaient destinés à finir en assiette. Un fin de vie un peu délicate. Les âmes sensibles qui s'abstenaient sans aucun doute de venir jusqu'à l'enclos pour observer les différents animaux profitaient de leurs derniers instants avant de se rappeler après qu'ils seraient nécessaire de les tuer pour manger après. En soit, ce n'était que la base de la chaîne alimentaire. Le plus gros mangeait le plus petit et ainsi venait la suite. Il était certain que ce n'était pas parce que j'avais faim que je m'étais retrouvé là, mais là encore je ne pouvais que me poser des questions.

Après tout, ce n'était pas comme si une personne censée d'esprit déciderait au premier abord de rendre visite à des cochons sauvages. Des cochons sauvages qui n'étaient pas les seuls composants de l'enclos alors que se trouvait aussi des lapins atteints par la radioactivité. Ayant déjà vu un cervidé en partie à deux têtes. Les lapins et les cochons n'étaient pas plus ordinaires. Certain que le gène de la radioactivité irradiait encore eux. Pourtant personne n'était mort en les mangeant. Personne n'ayant fini empoisonner. Non pas qu'ils avaient une chance de subir une intoxication alimentaire auprès de leurs cuisiniers, qui étaient doués. Le risque de subir une intoxication alimentaire ne pouvant qu'être plus important si l'ustensile de cuisine était confié à un novice. Ou alors que quelqu'un se décidait de me confier la tâche de préparer le repas. Heureusement ce jour n'en n'était pas encore arrivé. Au contraire de mourir, ou de subir une intoxication alimentaire, chacun avait survécu. Ces lapins et ces cochons avaient eux-même survécu à la radioactivité. Ce qui en était presque fascinants. Après tout, ils n'avaient pas un organisme plus résistant qu'un autre animal. Difficile de savoir pourquoi parmi toutes les espèces animales, c'était ceux ayant de grandes oreilles qui devaient survivre. Peut être un désir de leur part de conquérir le monde ou simplement l'instinct de survie. De nombreux points d'interrogations qui restaient alors qu'il était autant difficile de comprendre comment certains êtres humains avaient survécu à défaut d'autres. La génétique mise en avant autant que leur facilité à se cacher, à résister. Mais si encore des réponses pouvaient être trouver pour expliquer la présence des siècles plus tard des grounders, la question restait bien plus difficile quant à expliquer la survie de cochons sauvages et de lapins. Un fait qui restait difficile à expliquer.

Autant que celui de comment je m'en étais retrouvé à ouvrir la porte de l'enclos pour m'approcher au plus près. Comme si j'avais décidé de devenir somnambule ou soudainement mué par un désir irrépressible, je m'étais décidé à m'approcher au plus près de la faune sauvage. Non pas que j'avais été mué non plus par le désir de me mettre à genoux et observer avec fascination les petits cochons sauvages qui se ruaient en direction de leur mère pour réclamer le nectar tant recherché. Là encore des points d'interrogation que je décidais de laisser en plan. Décidant autant de me réveiller au lieu de rester là au milieu de l'enclos, le visage pensif comme si j'étudiais le cas scientifique le plus impressionnant de l'univers. Un mystère que je n'avais pourtant pas à résoudre. Qu'importait. Après tout, je n'étais pas là pour cela.

Alors que je pivotais sur mes talons, je ne pouvais qu'espérer que personne n'en vienne à m'avoir trouver là et se demander ce que je faisais ici. Ou du moins j'espérai que personne ne vienne me demander ce que je faisais ici plus précisément. Alors là il serait nécessaire de plonger dans des limbes que plus obscures, dans un paysage que trop flou pour tenter de trouver une porte de sortie, une lumière au bout du tunnel. Ce que je préférai éviter. D'expérience, chercher son chemin dans un brouillard aveugle ne m'avait pas beaucoup permis de retrouver son chemin. Souvenir que je chassais alors que je faisais non moins un pas en avant pour sortir de l'enclos. Pas que je faisais avant de me figer de nouveau sur place en voyant une silhouette se trouvait à quelques pas de là qui m'observait. Silhouette qui m'observait. Juron que je m'adressais mentalement alors que je m'efforçais de sourire comme s'il était simplement normal qu'un membre de l'odyssée se trouve désormais là et comprenne la seconde d'après qu'il allait être assaillie par des bébés cochons qui avaient trouvé une activité plus intéressante que de se remplir l'estomac.
(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17712 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 141
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Jeu 21 Mar 2019 - 21:14
Le campement demandait un entretien toujours plus grand, car nous tentions à notre mesure de l'améliorer, de faire en sorte qu'il soit plus convivial si l'on peut dire cela ainsi, qu'il soit un lieu de vie qui ne fasse pas temporaire. C'est pour ça qu'au fil des mois, des années, nous avions ajoutés quelques agréments, notamment ce qui se trouvait à proximité de celui-ci, avec le jardin potager mais aussi l'enclos pour les animaux que nous avions réussi à capturer vivants et que nous élevions pour la viande. Enfin si on veut, car élever était un bien grand mot, mais au moins, nous avions un peu de viande à disposition pour nous. Et si l'enclos n'était pas tellement l'espace qui m'était révolu, il m'arrivait de passer à proximité de celui-ci toutefois. Mon royaume c'est plus le vieux pote juste à côté, le potager si vous n'aviez pas compris. J'y joue l'agricultrice depuis que nous l'avons mis en place avec d'autres qui ne sont plus forcément dans le coin, ce qui me désole un peu d'ailleurs. Je pense récemment à Ikoku qui a disparue, comme bien d'autres avant elle, qui ont craqués et qui ont préférés partir. Pourtant, je pensais qu'elle avait réussi à reprendre du poil de la bête, mais il faut se rendre à l'évidence, ce n'est pas le cas, et cela ne le sera sans doute jamais. Mais j'ai arrêté de compter ceux qui sont partis sans laisser de traces, qui sont sans doute mort depuis, et puis ceux qui sont morts sous nos yeux. Le deuil fait partie de nous, mais il faut savoir l'évacuer aussi. Je suis peut être un peu dure à ce niveau là, mais il ne faut pas s'apitoyer sur son propre sort car une personne que l'on aime n'est plus là. J'ai ce tempérament et ce caractère pour gérer cela facilement, pourtant tout le monde n'est pas comme ça. Il y en a qui sont plus dépressifs, trop négatifs, c'est pour ça que j'essaye de remonter le moral de ces personnes là même si ce n'est pas évident.

Je passe donc au potager pour y travailler un petit peu lorsque je constate une présence non loin de là, enfin, elle n'est pas au potager mais la personne semble un peu perdue. En fait, c'est bizarre, mais j'ai l'impression de voir comme une illusion, car la personne disparaît un instant de mon champs de vision. Où est ce qu'elle a bien pu passer ? Est ce que je ne l'aurais pas rêver ? Est ce que cette personne ne serait pas mon kraken personnel ? Parce que oui, depuis ce jour, du côté du village des calusas, j'ai parfois l'impression de voir des silhouettes traversées au loin mon champ de vision. Mais là, la silhouette semblait plus proche que ça. Alors, je m'avance en direction de l'enclos pour tenter de voir s'il y a bien quelqu'un. Et effectivement, il y a une personne, que je ne connais pas très bien, mais j'en sais suffisamment sur elle pour comprendre qu'elle est perdue, qu'elle n'est pas à sa place. Le campement de l'Odyssée n'est pas à côté, et il est seul, et il est dans l'enclos des animaux pour une raison que je ne comprends pas, un peu obscure pour moi. Il m'a vu, Chris, je crois que c'est son prénom si je ne m'abuse. Que fait-il ici ? Je n'en sais tellement rien, mais il est là, dans l'enclos alors que les porcelet sont en train de fondre sur lui. Alors, je lui fais signe de la main, de sortir de là alors qu'il me sourit avec une sorte de sourire que je qualifierais de benêt.

" Je crois que ce serait mieux de sortir de là si tu veux pas te faire piétiner par une tripoté de porcelets sauvages. "

Mais est ce qu'il m'entend vraiment ? Est ce qu'il est vraiment parmi nous ? Je n'en sais rien, son attitude est pour le moins étrange car je ne pense pas qu'il soit venu du campement de l'Odyssée pour observer notre enclos. Enfin, je suppose.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2696 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 424
Voir le profil de l'utilisateur
- Whatever it takes -

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Sam 23 Mar 2019 - 20:57

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Souriant. Ce genre sourire pour lequel il était certain qu'elle me prendrait pour un fou ou alors peut être un idiot. Il y avait toujours une description possible qui pouvait s'appliquer. Il y avait toujours qualité qui pouvait être attribué. Une silhouette que j'avais reconnu. Une silhouette que j'avais bel et bien et reconnu alors qu'il s'agissait de celle de Sierra. Sierra que j'avais connu rapidement. Une expédition que nous avions réalisé ensembles pour collecter des objets appartenant aux anciens membres de la tribu calusa. Des expéditions qui étaient réalisés en partenariat avec les grounders. Une expédition qui s'était terminée étrangement. Peut être qu'une hallucination. Il ne restait pas moins qu'elle était une jeune femme que je ne connaissais pas en détails, quand bien même j'étais déjà venue à leur campement plusieurs fois. Une jeune femme que je reconnaissais, certes. Ce n'était pas pour autant que nous étions meilleurs amis ou qu'elle n'allait pas me prendre pour un individu étrange. Etrange alors que je me trouvais bien dans un enclos d'animaux alors que je n'avais rien à faire ici. Un point dans la description sur lequel on pouvait se poser des questions.

Mais un point sur lequel je ne revenais pas alors qu'avec plus de précisions les petits cochonnets se ruaient dans ma direction. Des porcelets qui me fonçaient dessus sans que je ne puisse les empêcher alors que j'étais soudainement devenu l'attraction du coin. M'étant pour ainsi dire transformé en la grande route géante. Ces derniers qui n'étaient mêmes pas tentés de faire la queue ou de patienter. Il n'y avait pas de queue qui valait. La patience qui ne faisait pas partie de leurs qualités. Ce qui n'était pas un trait de caractère alors que soudainement c'était tout ce qu'ils souhaitaient. Comme si digne d'un jeu, ils ne pouvaient que vouloir défoncer les murs et pousser tout sur leur passage. Ce qu'ils voulaient. Ou du moins si ce n'était pas ce qu'ils voulaient, car il restait difficile de se mettre à leur place et imaginer ce qu'ils pouvaient penser, c'était ce qu'ils étaient en train de faire. Plus précisément il n'y avait rien à pousser. Il n'y avait pas d'obstacle sur leurs chemins alors que tous les autres animaux élevés par les 100 semblaient s'être dispersés dans d'autres coins de l'enclos. Des animaux qui semblaient vouloir jouer le rôle de spectateurs, badauds et leur laisser la piste libre. Nul besoin de réaliser un tour de piste. Une ligne droite. Un sprint à réaliser pour atteindre la cible. Une cible que je semblais être devenu. Ou une attraction particulière qu'ils devaient examiner sous toutes ses coutures, dans tous les sens.

Une hypothèse que je devienne la grande route, centre d'attraction au coeur du parc ou qu'ils me considèrent comme le livreur. Habitués à la présence humaine. Des habitudes que je ne connaissais pas. Je n'étais celui en contact avec eux. Il était certain que les porcelets, lapins entachés par la radioactivité se débrouillaient parfaitement tout seul mais il n'était pas non plus pas dit qu'ils ne considéraient pas toute nouvelle présence humaine comme une nouvelle potentielle source de nourriture. Ce que je pouvais représenter alors. Ce qui pourrait potentiellement justifier la soudaine volonté de leur part de se précipiter dans ma direction.

La voix de Sierra qui retentissait alors. « Je crois que ce serait mieux de sortir de là si tu veux pas te faire piétiner par une tripoté de porcelets sauvages. » Ne prenant pas la tête de hocher la tête. Ne prenant pas le temps de lui répondre. Ce n'était pas une attaque de loup géant. Il n'y avait pas d'attaque d'un animal particulièrement dangereux mais peut être serait-il aussi préjudiciable de croire que des porcelets ne pouvaient pas se montrer voraces ou quoi. Des porcelets qui restaient sauvages comme elle n'avait pu que le rappeler. Des animaux habitués au contact humain mais qui restaient bel et bien sauvages. Alors je ne me fis pas dire deux fois. Certes je ne courrai pas comme si j'avais le diable à mes trousses, comme si je tentais d'échapper à un incendie. Je ne courrais pas comme si l'amour me donnant des ailes me permettait d'aller plus vite. Mais je ne m'attardais pas non plus. Porte que j'ouvrais et que je refermais rapidement et que je refermais. Des porcelets qui ne purent que grognèrent de frustration. Des porcelets qui pressaient leur groin contre la porte de l'enclos. Des petits cochonnets qui s'agitaient particulièrement alors que leur attraction se révélait soudainement close. M'assurant que la porte ne s'ouvrirait pas de nouveau. Ce n'était pas comme si je voulais me retrouver à chasser des porcelets dans tout le campement. Il ne manquerait plus que d'être responsable d'une telle catastrophe pour que ce soit la fin. Mais non, l'enclos était de nouveau bien sécurisé heureusement. Les porcelets de nouveau à l'abri bien que visiblement mécontents. « Il y en a encore aucun qui s'est échappé ? » Question qui me traversait l'esprit alors que je continuais d'observer les petits porcelets sauvages, pressés contre la porte de l'enclos. Furieux, peut être.

(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17712 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 141
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Lun 1 Avr 2019 - 19:55
Je me demandais vraiment ce qu'il foutait là-dedans, ça n'avait tout simplement aucun sens et si pour le moment, je lui disais juste de sortir, j'allais lui demander quelques petites explications évidemment pour comprendre ce qui avait pu se passer dans la tête de Chris. Mais allait-il pouvoir me répondre convenablement ? Je n'en savais rien, quelques choses me dit que sa réponse ne sera guère convaincante. Il était arrivé à l'intérieur de l'enclos comme s'il avait voulu voir les animaux de plus près, sauf qu'il n'allait rien faire d'autres que des les exciter, surtout qu'il n'était pas là pour donner à manger, chose qui aurait calmer les animaux en rûtes. S'il était l'éleveur, qu'il donne à manger aux petits cochons, je n'aurais sans doute pas dit cela, je l'aurais laissé faire, passant même sans doute mon chemin, mais ce n'était pas le cas, alors je devais l'avertir un minimum. Il était là, en train de rêvasser ou quelques choses dans ce genre là. A quoi pensait-il seulement ? M'avait-il reconnu au moins ? Savait-il où il se trouvait ? Les questions se posaient clairement au vue de ses agissements. Je ne saurais dire s'il repensait à ce Kraken que nous avions vu sur la plage calusa. J'avais été malmenée, sans réellement l'avoir été, étrange phénomène que voici mais les stigmates n'avaient été que superficiel. De là à dire que je m'étais jeté dans l'eau, seule, il n'y avait eu qu'un pas. Mais d'autres avaient été là, Chris était là. Peut être qu'en me voyant, ce souvenir lui revenait en tête, ce seul réel souvenir que nous avions en commun, car s'il venait de temps en temps sur le campement, je ne lui avais jamais réellement adressée la parole. Il faut dire qu'il venait surtout pour Rachel. Je n'avais pas osé demander à la jeune femme le lien précis qui l'unissait à Chris à vrai dire, mais la perte d'êtres chers pour elle avait laissé un grand vide, que je tentais de combler, et lui aussi. Mais elle n'était là, il n'y avait que lui devant moi. Alors je lui conseillais de sortir de là, mais il semblait être ailleurs. Pourtant, ma voix le réveille et il bouge, enfin, alors que les porcelets ne sont plus très loin de lui. Bien sûr, ils ne représentent pas une menace trop importante, c'est vrai, mais s'il venait à trébucher, il pourrait se retrouver piétiner par la tripotée de cochons avec de belles contusions à la clé. Mais il arrive à sortir à temps de l'enclos laissant les petits animaux sur leur faim au vue de leur grognement. Il faut dire qu'il leur a donné envie, les pauvres pensaient avoir à manger, mais il n'en sera rien malheureusement pour eux. Alors, il me pose la question à propos du fait qu'aucun ne s'est échappé. Cela me fait sourire, mais cela a dû arriver, je suppose, je ne suis pas tout le temps près de l'enclos quand les bêtes sont nourries à vrai dire.

" Je suppose que c'est arrivé déjà, je ne suis pas en charge de l'enclos, donc je ne peux pas réellement dire, mais en général, quand on vient les nourrir, ils sont assez calmes même s'ils restent des bêtes sauvages. Mais là, ils ne sont pas contents, ils pensaient qu'on allait les nourrir, raison de leur mécontentement. En tout cas, j'aimerais comprendre ce que tu faisais là dedans ? Une explication ? "

Mon regard doit trahir une sorte de sentiment contradictoire entre le fait que cela me fasse rire, mais que cela me consterne aussi. Enfin, je ne sais pas comment dire tellement je ne m'attendais pas à cette situation là à vrai dire.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2696 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 424
Voir le profil de l'utilisateur
- Whatever it takes -

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Sam 22 Juin 2019 - 15:30

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Me demandant s'il n'y avait jamais eu un de ces petits porcelets qui paraissait pouvoir devenir facilement furieux, s'était déjà enfui. Pensée qui ne me concernait peut être pas tant que qui les concernait. Pensée qui les concernait alors que cela devait sans doute être un désastre si les petits porcelets s'enfuyaient. A vrai dire dès lors qu'un animal prenait la fuite d'un enclos, l'enchaînement de catastrophes commençait. Ne pouvant imaginer le temps qu'ils pourraient passer à devoir les rattraper et devoir les courser dans chaque direction du campement. Cela ne faisait aucun doute qu'il était préférable que la clôture soit solide. Sans doute l'une des raisons pour laquelle j'avais de nouveau vérifier que le portillon qui servait de porte d'entrée principale était bien fermée. Eux qui continuaient de s'agiter furieusement derrière le portillon. « Je suppose que c'est arrivé déjà, [...] En tout cas, j'aimerais comprendre ce que tu faisais là dedans ? Une explication ?  » « Mais je ne suis pas leur mère... j'imagine que oui, cela a pu les rendre furieux. » Après tout, ils avaient besoin de force et de nourriture pour grandir. Sans aucun doute que vue leur taille, ils étaient encore en quête du lait de leur mère. Mais en ce moment, leur énergie semblait être passée ailleurs, ayant délaissé leur génitrice pour se préoccuper de cet intrus que j'étais devenu. Son explication qui faisait sens alors que j'agitai discrètement la tête pour lui faire comprendre qu'en effet son point de vue était logique. Evidemment. Mais je n'étais ni leur éleveur, ni leur maman. Petits bonhommes sauvages qui allaient devoir continuer de se débrouiller seuls.

Sourire sur son visage que je ne pouvais qu'entrevoir alors que je pouvais voir qu'elle tentait de ne pas rire. Sans aucun doute à sa place que j'aurai ri à mon tour. Je n'aurai pu que le faire. La scène qui restait trop comique. Le plus compliqué restait d'expliquer comment je m'étais retrouvé là. Le problème restait qu'il n'y avait pas d'explications logiques. Il n'y avait pas de raison logique pour laquelle je puisse me retrouver là. Sa dernière question qui ne pouvait donc que me gêner. Sa dernière question qui me rendait bel et bien mal à l'aise. Il était un peu gênant d'en venir là. Censé être plus âgé qu'elle et me retrouvant être celui qui s'était retrouvé ne sachant réellement comment dans un enclos au sein de leur campement entouré de porcelets. « On devrait zapper la dernière question. » Mon regard qui s'était reposé sur elle alors que j'esquissais non moins un sourire. Il paraissait bel et bien préférable de sauter en effet la dernière question, de l'éviter. Une réponse qui serait trop compliquée, trop illogique.

Et ne voulant pas qu'elle en vienne par la suite à remettre en cause ma santé mentale encore en plus en doute. Notre santé mentale à tous deux qui pouvait d'ailleurs être remises en question suite à l'expédition qui s'était déroulée près de la plage, là où nous avons cru voir quelque chose. Peut être ce kraken que nous avions réellement vu. Ou peut être que tout ne s'était passé que dans notre tête. Les tentacules qui s'enroulaient autour des corps. Les corps qui tombaient dans l'eau ou qui s'écrasaient sur le sable fin. Des silhouettes qui couraient sur la plage près des ruines du village calusa, là où des expéditions avaient été organisées pour retrouver les vestiges d'un autre temps, pour retrouver les objets appartenant aux anciens membres de cette tribu. Un village qui avait été détruit par le cyclone. Des objets qui avaient été perdus mais dont nous avions réussi à retrouver la trace. Des objets qu'il avait été plus aisé de repérer grâce à la présence de James, Aedan et d'autres calusas dans les rangs de notre petit groupe. Une expédition qui s'était tenue dont elle avait aussi fait partie. Une expédition qui s'était clôturée dans un brouillard. « Comment tu vas depuis ... l'expédition ? » Une expédition, si. Bien que la fin avait été que des plus étranges. Et je n'avais pu que me demander ce qu'elle en avait pensé. Je n'avais pu que me demander ce qu'elle avait pensé de ces événements bel et bien incongrus. Mais à vrai dire ce sujet était sans aucun doute tout aussi risible et drôle que celui concernant le pourquoi je m'étais retrouvé dans cet enclos. Il restait bien plus facile d'en rire.

(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17712 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 141
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Lun 1 Juil 2019 - 20:08
Il allait falloir m'expliquer certaines choses quand même parce que là, niveau logique, et logistique, il était plus bas que terre, comme s'il était en train de passer par les entrailles de celle-ci. Pourquoi était-il rentré dans l'enclos sans nourriture à donner aux habitants de celui-ci ? Il n'en avait visiblement même pas l'explication lui-même, pour dire au point où il était tombé. Il était perdu, complètement perdu. Mais encore, il avait eu la chance d'être tombé sur moi si l'on peut dire, car je suis quelqu'un de compréhensif qui n'ébruite pas facilement ce genre de secret. J'en parlerais peut être avec Rachel tiens, ça pourrait la faire sourire, de savoir que Chris est venu sur le campement et qu'il s'est temporairement enfermé dans l'enclos des animaux que nous tentons d'élever pour avoir un peu de viandes et de petites choses comme ça. En tout cas, ils semblaient être véritablement frustrés de ne rien avoir à manger, car le portillon était en train d'en prendre un sacré coup. Merci monsieur l'intrus qui les a snobés. J'en souris, il tente de s'expliquer malgré tout. Il n'est pas la mère des petits, mais son explication reste néanmoins assez vague si on essaye d'aller dans plus de détails. Peu importe à vrai dire, il ne va pas pouvoir sortir la tête de l'eau, car le fait qu'il se soit enfermé dans l'enclos sans aucune raison et qu'il soit incapable de l'expliquer restera gravé dans ma mémoire.

" Zappons la question, tout du moins, nous resterons sur le fait que tu n'as pas trouvé de raison logique de t'enfermer avec des animaux sauvages dans leur enclos. Je ne sais pas ce que ça peut sous-entendre cela dit. "

Et finalement, s'il sourit, je lâche le rire, je me suis trop retenue et ma propre tirade me fait exploser de rire, tellement elle est bonne celle-ci. Malgré tout, je ne veux pas me moquer de lui mais cette situation est tellement loufoque, quelques choses d'assez dingue. Je ne ris pas très longtemps car finalement, il en vient à me demander comme ça j'allais depuis la dernière fois que nous nous étions officiellement croisés, c'est à dire lors de l'expédition dans l'ancien village calusa détruit par une tempête. Ce jour là, il s'était passé certaines choses. Peut être qu'il avait mangé ou respiré la même chose pour s'être enfermé dans l'enclos ? J'y pensais.

" Je vais bien comme tu peux le voir et toi alors ? Si on oublie l'enclos maléfique ... Qu'est ce que tu fais dans le coin ? Tu es venu voir Rachel peut être ? "

Je lui retourne la question, je ne veux pas le mettre mal à l'aise non plus, ce n'est pas mon genre, mais la situation était si drôle, promis ça restera entre lui et moi, et peut être Rachel mais c'est tout.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2696 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 424
Voir le profil de l'utilisateur
- Whatever it takes -

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Ven 5 Juil 2019 - 14:18

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
« Zappons la question, tout du moins, nous resterons sur le fait que tu n'as pas trouvé de raison logique de t'enfermer avec des animaux sauvages dans leur enclos. Je ne sais pas ce que ça peut sous-entendre cela dit. » Ne pouvant m'empêcher de sourire, et elle de rire. L'écho de mon propre rire qui ne tardait d'ailleurs à se joindre au sien alors que la situation dans laquelle je restais empêtré était simplement comique. Portillon dont je m'éloignais non moins consciencieusement pour ne pas donner plus de raisons aux petits porcelets de s'acharner contre le portillon. Il ne manquerait plus que sous le poids, il en vienne à céder. Mais ce même portillon, ils s'en détournaient finalement pour retourner auprès de leur mère, trouvant soudainement une activité que plus intéressante.

Mon visage qui devenait de nouveau plus sérieux alors que je lui demandais non moins comment elle allait depuis notre dernière expédition commune. « Je vais bien comme tu peux le voir et toi alors ? Si on oublie l'enclos maléfique ... Qu'est ce que tu fais dans le coin ? Tu es venu voir Rachel peut être ?  » « L'enclos maléfique, le nom semble parfait. » Secouant la tête, amusé. Le nom de l'enclos était même tout désigné. Il ne manquait plus que la bouteille à fracasser contre la coque du bateau pour le baptiser. La tradition qui pourrait être un peu la même ou simplement orale pour cette fois. Mais il était certain que le nom collait parfaitement, si on prenait en compte comme personnages de cette histoire les cochons et lapins soumis à la radioactivité. Reprenant non moins la parole plus sérieusement pour répondre à son tour à ses questions. « Je vais bien aussi. Et oui j'étais venu voir Rachel.  » Un détour qui avait été esquissé en route, jusqu'à ce que je me retrouve là. Ne pouvant que me douter que cette histoire resterait gravée dans la mémoire de la jeune femme. « Tu ne l'aurais pas vu ? » Là pour cela à la base, pour m'assurer que la jolie brune continuait de bien se porter ou du moins progresser dans cette direction. Mais en profitant toujours aussi pour prendre des nouvelles des autres, selon ceux que je croisais, pour m'assurer qu'ils allaient bien. Certes les deux groupes étaient désormais séparés, ne pourraient jamais plus être unis car des rancoeurs restaient, qu'un fossé même invisible s'était creusé, mais j'étais toujours soucieux et avenant de savoir comment ils allaient. Certains auquel je tenais particulièrement. Important de savoir qu'ils s'en sortaient bien, qu'ils allaient bien. Pour d'autres, ils étaient des criminels. Et sans doute aurais-je pu les considérer comme tel alors que j'étais soldat, suivant la loi. A vrai dire ils l'avaient été, ayant appliqué les règles et fermé les portes de cellule derrière eux mais ils étaient des proches, des amis. Une qualification d'autant plus ambiguë si on prenait en compte mon appartenance au mouvement rebelle, même sur l'odyssée. « Comment se porte tout le monde sinon ? Vous avez pas eu de problèmes ou quoi ?  » Il y avait toujours un risque d'attaque mais aussi de rencontrer des catastrophes naturelles. Il y avait toujours le risque d'accidents, de pertes. Ils avaient perdu nombre d'entre eux. Certains qui avaient disparus comme Ailina, mais d'autres qui étaient aussi morts comme Thaïs malgré les tentatives de la sauver au sein de notre nouvel campement. Regard soucieux et compatissant alors que j'observais autant la silhouette de la jeune femme comme pour m'assurer qu'elle se portait bien. Des signes qui ne trompaient jamais. Signes dont j'usais pour tenter de déceler si Rachel allait bien à défaut que cette dernière n'en vienne à se confier plus. Nous resterions sans doute toujours deux groupes séparés, mais il ne nous empêchait pas pour autant de veiller les uns sur les autres lors de ces rencontres, de s'entraider ou d'apprendre des connaissances, expériences de chacun.
(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17712 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 141
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Mer 10 Juil 2019 - 18:23
C'était tellement drôle, tellement fou que même lui n'avait aucune explication pour cette histoire là. Comment avait-il pu se retrouver à l'intérieur ? Cela resterait un mystère, le début de la folie peut être pour Chris, qui pensait que c'était le campement. Mais il ne me donne pas d'explication alors même si je n'en demande pas plus, l'explication sera celle que mon esprit décidera. Et il est parfois très imaginatif, plus qu'il ne le pense mais ça, je me garde bien de le lui dire évidemment, sinon, ça ne serait pas aussi drôle. Les petits animaux avaient finalement pris la direction de leur mère, oubliant donc le passage d'un homme dans leur enclos, à moins que finalement, ils ne se soient résignés, je ne savais pas trop, je ne m'en occupais pas en général même si j'ai déjà vu comment cela fonctionnait évidemment, le potager n'était guère loin. Il prenait donc de mes nouvelles, depuis que nous avions vu le fameux kraken dans la mer, tout du moins que nous semblions l'avoir vu car ce jour là, il avait disparu de façon rapide, improbable pour qu'il soit véritablement réel. Mais tout cela restait un sujet presque tabou, du moins, je n'en avais parler avec personne parce que je n'avais pas envie qu'on me prenne pour plus folle que je ne l'étais déjà. Le jour où je dirais que je vais mal, c'est que la situation sera très mauvaise, et même si elle l'a déjà été, je n'ai pas cru bon juger de la voir trop mauvaise pour qu'elle reste ainsi durablement même si cela a été parfois difficile. Je lui retourne donc la question. Il aime bien mon surnom de l'enclos, l'enclos maléfique qu'il reprend donc en souriant. Je lui demande s'il était venu pour voir Rachel même si cela me semble être logique au vue de leur relation, mais peut être que ce n'était pas le cas après tout, je ne saurais dire. Il pourrait prétexter n'importe quelle autre raison qui semblerait plausible, possible après tout. Mais il était bien venu par ici pour elle, me demandant si je ne l'avais pas vu d'ailleurs. Je réfléchis un instant, mais dans l'immédiat je ne l'ai pas vu aujourd'hui, mais il ne fait aucun doute qu'elle ne doit pas être très loin, sauf si elle est partie en exploration pour des plantes, choses potentiellement possible si elle a trouvé quelqu'un pour l'accompagner, pas moi en l'occurrence, mais ce n'était pas plus mal. Si je l'aidais à s'ouvrir à nouveau aux autres, et qu'elle était partie en exploration avec d'autres, c'est que ça fonctionnait plutôt bien, non ? Oui, assurément, alors j'en souriais.

" Il ne me semble pas l'avoir croisée ce matin, mais sans doute qu'elle est partie avec d'autres à la recherche de plantes, elle le fait de plus en plus souvent en ce moment, signe que le moral remonte comme il faut. Mais peut être qu'elle est restée sur le campement, je ne saurais pas te dire exactement, je suis venue ici dès que le soleil a pointé le bout de son nez. Le potager c'est mon ami au cas où tu ne le saurais pas. "

Un jeu de mot subtil, le pote âgé c'est mon ami, mais peut être qu'il ne l'aurait même pas remarqué, peu importe à vrai dire, cela n'avait pas tellement d'importance. S'il était venu d'abord là pour elle, il ne faisait pas pleinement parti de ceux qui nous en voulait encore, car à la base, nous ne sommes qu'une petite bande de criminels même si les crimes de certains sont bien dérisoires au vue de ce que nous avons pu faire sur cette terre. Il me demande si tout le monde va bien, si nous n'avons pas eu de problèmes récemment. J'en souris car rien n'est jamais rose dans notre ciel après tout.

" Je suppose que c'est un peu comme pour vous dans ce domaine. La globalité du campement se porte bien, mais par ci par là, il y a des individualités qui sont en retrait, qui vont moins bien, mais nous sommes une famille, ça fait plus de quatre ans que nous sommes là, alors même si ce n'est pas tout le temps simple, nous avançons ensemble vers le mieux que nous pouvons. Et vous sur votre campement, comme ça se passe ? Je dois avouer que je suis assez occupée ici alors je n'y vais pas souvent. "

Le potager, nourrir les miens, voilà quelques choses qui me préoccupait plus que de raison peut être, mais c'était une de mes raisons de vivre sur terre, de faire en sorte que les miens puissent survivre à défaut de simplement vivre notre vie comme si tout allait bien.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2696 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : murphy ♥ (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 424
Voir le profil de l'utilisateur
- Whatever it takes -

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Dim 14 Juil 2019 - 9:23

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Ne pouvant que me renseigner sur la présence de Rachel dans le campement. Là pour voir si elle continuait de s'en sortir, pour ces check-up réguliers si on passait outre l'épisode de l'enclos aux cochons. «  Il ne me semble pas l'avoir croisée ce matin, [...] Le potager c'est mon ami au cas où tu ne le saurais pas.  » Un sourire qui apparaissait sur mon visage face à ses mots. La jeune femme qui pouvait mieux me renseigner, et qui pouvait me confirmer les mots de la jolie brune bien que je lui faisais confiance. « Tant mieux. Cela me fait plaisir.  » C'était le cas. Heureux qu'elle retrouve de nouveau l'activité du campement, qu'elle retrouve la pêche. Petit pas par petit pas.  Me rappelant d'autant qu'elle s'occupait du jardin, ayant trouvé sa voie auprès des cultures. « Vous avez réalisé des cultures en particulier pour cette saison ? » Autant curieux. Les rendements obtenus qui différaient légèrement en fonction des campements, n'étant pas implantés dans la même zone géographique. Et des cultures qui se développaient bien mieux désormais, à l'écart de la zone marécageuse qui englobait l'ancien campement.

D'autres questions que je lui posais auquel elle ne tardait pas de répondre. « Je suppose que c'est un peu comme pour vous dans ce domaine. La globalité du campement se porte bien,[...] Et vous sur votre campement, comme ça se passe ? Je dois avouer que je suis assez occupée ici alors je n'y vais pas souvent. » « Cela fait même bientôt 5 ans que vous êtes là. On pourrait croire que c'était encore hier.  » On pourrait croire que c'était encore hier que la nouvelle avait été annoncée, qu'ils avaient été envoyés là pour voir si la terre était viable. Mais autant qu'on pourrait croire que c'était hier, les évolutions sur les campements, entre les groupes et les tribus prouvaient que les années s'écoulaient, même trop vite. Les années passaient et les progrès étaient là, existentiels. Leur campement qui avait pris de l'ampleur, le potager qui avait été créé. Comme les cultures qui poussaient et permettaient d'obtenir un rendement régulier, chaque campement évoluait. Des campements renforcés suite aux catastrophes naturelles grâce à de nouveaux matériaux, grâce à l'entraide. Il y avait ces premiers événements importants comme la découverte de l'électricité. La mise en route de l’éolienne. Encore petite mais l'événement de pouvoir voir un premier film, récupéré de l'odyssée, partagé avec eux. Des avancées. Des avancées qui pouvaient être lentes mais qui étaient là, montrant que du chemin avait été parcouru depuis leur envoi.

Appréciant d'avoir des nouvelles d'eux, de savoir comment ils se portaient, de connaître les évolutions au sein de leur campement. C'était important. « Avec l'arrivée de l'éolienne, de l'électricité un peu plus, on continue de faire des progrès de ce côté. Depuis le passage du cyclone, tous les bâtiments ont été réparées. Certains demeures ont de nouveau été inaugurées. On continue de progresser de ce côté, d'améliorer chaque détail pour être plus confortable. Et après, bientôt il y aura les élections concernant le nouveau chancelier, la constitution d'un nouveau conseil. » Un autre sujet. Les campagnes des trois candidats précédents là. Un sujet un peu plus délicat avec l'implication du mouvement rebelle. Un sujet plus délicat alors que le chemin futur serait de nouveau choisi. De possibles bifurcations. Une volonté d'aller dans le bon sens, de progresser, que tout n'ait pas été vain. La volonté que les erreurs du passé ne soient pas répété. Et un sujet qui pouvait aussi être sensible à discuter en sa compagnie alors que certaines rancoeurs continuaient d'exister, que c'était l'ancien conseil qui les avait envoyé ici. « Enfin on verra bien. Ce qui est important, c'est que tout le monde se porte bien.  » Ce qui était aussi important, que chacun aille bien. Mon regard qui se reportait sur elle, alors que visiblement il ne serait pas possible de trouver Rachel. « A défaut de trouver Rachel, on pourrait continuer de faire un tour sur le campement ou ce que tu veux ? » Comptant rester un peu plus longtemps avant de repartir, espérant attendre de voir encore un peu pour tenter d'apercevoir la jeune femme. Et d'autant plus en bonne compagnie bien que le départ de situation n'était que rire et étrangeté.


(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum