Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]
maybe life should be about more than just surviving


Chris Wilson
01/11/2015 Glacy Ezra 2442 Brett Dalton tearsflight(avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 202
- Whatever it takes -


Sujet: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]
Mar 12 Mar - 8:43


Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Me demandant comment je m'étais retrouvé là. Non, à vrai dire je pouvais facilement répondre à la première question. Je pouvais facilement savoir comment j'en étais venu de nouveau à me retrouver tout près du campement des 100. Ces petites visites hebdomadaires que nous continuons de réaliser avec Rachel. Des visites qui pouvaient être plus espacées dans le temps en fonction des tâches de chacun. Mais tôt ou tard nous finissions toujours par nous retrouver. L'un ou l'autre faisant le chemin inverse. Un chemin qu'il serait sans doute possible de parcourir les yeux fermés ou presque s'il n'y avait pas tant d'arbres en travers du chemin. Alors savoir comment je m'étais retrouvé ici plus généralement était une question auquel je pouvais aisément répondre. Non, la question auquel il était plus difficile de répondre était de savoir comment j'avais finir par atterrir dans l'enclos composés d'animaux. Des animaux qui n'étaient pas des animaux de compagnie, non. Ils n'étaient pas ce genre de peluches qu'on prenait dans nos bras ou qu'on décider de transformer en nos meilleurs amis. Non, ces animaux là étaient destinés à finir en assiette. Un fin de vie un peu délicate. Les âmes sensibles qui s'abstenaient sans aucun doute de venir jusqu'à l'enclos pour observer les différents animaux profitaient de leurs derniers instants avant de se rappeler après qu'ils seraient nécessaire de les tuer pour manger après. En soit, ce n'était que la base de la chaîne alimentaire. Le plus gros mangeait le plus petit et ainsi venait la suite. Il était certain que ce n'était pas parce que j'avais faim que je m'étais retrouvé là, mais là encore je ne pouvais que me poser des questions.

Après tout, ce n'était pas comme si une personne censée d'esprit déciderait au premier abord de rendre visite à des cochons sauvages. Des cochons sauvages qui n'étaient pas les seuls composants de l'enclos alors que se trouvait aussi des lapins atteints par la radioactivité. Ayant déjà vu un cervidé en partie à deux têtes. Les lapins et les cochons n'étaient pas plus ordinaires. Certain que le gène de la radioactivité irradiait encore eux. Pourtant personne n'était mort en les mangeant. Personne n'ayant fini empoisonner. Non pas qu'ils avaient une chance de subir une intoxication alimentaire auprès de leurs cuisiniers, qui étaient doués. Le risque de subir une intoxication alimentaire ne pouvant qu'être plus important si l'ustensile de cuisine était confié à un novice. Ou alors que quelqu'un se décidait de me confier la tâche de préparer le repas. Heureusement ce jour n'en n'était pas encore arrivé. Au contraire de mourir, ou de subir une intoxication alimentaire, chacun avait survécu. Ces lapins et ces cochons avaient eux-même survécu à la radioactivité. Ce qui en était presque fascinants. Après tout, ils n'avaient pas un organisme plus résistant qu'un autre animal. Difficile de savoir pourquoi parmi toutes les espèces animales, c'était ceux ayant de grandes oreilles qui devaient survivre. Peut être un désir de leur part de conquérir le monde ou simplement l'instinct de survie. De nombreux points d'interrogations qui restaient alors qu'il était autant difficile de comprendre comment certains êtres humains avaient survécu à défaut d'autres. La génétique mise en avant autant que leur facilité à se cacher, à résister. Mais si encore des réponses pouvaient être trouver pour expliquer la présence des siècles plus tard des grounders, la question restait bien plus difficile quant à expliquer la survie de cochons sauvages et de lapins. Un fait qui restait difficile à expliquer.

Autant que celui de comment je m'en étais retrouvé à ouvrir la porte de l'enclos pour m'approcher au plus près. Comme si j'avais décidé de devenir somnambule ou soudainement mué par un désir irrépressible, je m'étais décidé à m'approcher au plus près de la faune sauvage. Non pas que j'avais été mué non plus par le désir de me mettre à genoux et observer avec fascination les petits cochons sauvages qui se ruaient en direction de leur mère pour réclamer le nectar tant recherché. Là encore des points d'interrogation que je décidais de laisser en plan. Décidant autant de me réveiller au lieu de rester là au milieu de l'enclos, le visage pensif comme si j'étudiais le cas scientifique le plus impressionnant de l'univers. Un mystère que je n'avais pourtant pas à résoudre. Qu'importait. Après tout, je n'étais pas là pour cela.

Alors que je pivotais sur mes talons, je ne pouvais qu'espérer que personne n'en vienne à m'avoir trouver là et se demander ce que je faisais ici. Ou du moins j'espérai que personne ne vienne me demander ce que je faisais ici plus précisément. Alors là il serait nécessaire de plonger dans des limbes que plus obscures, dans un paysage que trop flou pour tenter de trouver une porte de sortie, une lumière au bout du tunnel. Ce que je préférai éviter. D'expérience, chercher son chemin dans un brouillard aveugle ne m'avait pas beaucoup permis de retrouver son chemin. Souvenir que je chassais alors que je faisais non moins un pas en avant pour sortir de l'enclos. Pas que je faisais avant de me figer de nouveau sur place en voyant une silhouette se trouvait à quelques pas de là qui m'observait. Silhouette qui m'observait. Juron que je m'adressais mentalement alors que je m'efforçais de sourire comme s'il était simplement normal qu'un membre de l'odyssée se trouve désormais là et comprenne la seconde d'après qu'il allait être assaillie par des bébés cochons qui avaient trouvé une activité plus intéressante que de se remplir l'estomac.
(c) DΛNDELION
 

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CHARLIE ♣ Non mais allo ! T'es une meuf et t'as jamais couché avec moi ? [ft Sierra Kusterbeck • en cours]
» Les Pink Rabbits de Moza
» Sierra A. Morisson | Rosario Dawson
» ALBERT BIERSTADT (1830-1902)
» (M) - Ezra Miller - Run from the pigs, the fuzz, the cops, the heat...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Aux alentours des Cents :: Jardin potager & enclos-