Aller en bas
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2802 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : shiya (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 1110
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Mar 12 Mar - 8:43

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Me demandant comment je m'étais retrouvé là. Non, à vrai dire je pouvais facilement répondre à la première question. Je pouvais facilement savoir comment j'en étais venu de nouveau à me retrouver tout près du campement des 100. Ces petites visites hebdomadaires que nous continuons de réaliser avec Rachel. Des visites qui pouvaient être plus espacées dans le temps en fonction des tâches de chacun. Mais tôt ou tard nous finissions toujours par nous retrouver. L'un ou l'autre faisant le chemin inverse. Un chemin qu'il serait sans doute possible de parcourir les yeux fermés ou presque s'il n'y avait pas tant d'arbres en travers du chemin. Alors savoir comment je m'étais retrouvé ici plus généralement était une question auquel je pouvais aisément répondre. Non, la question auquel il était plus difficile de répondre était de savoir comment j'avais finir par atterrir dans l'enclos composés d'animaux. Des animaux qui n'étaient pas des animaux de compagnie, non. Ils n'étaient pas ce genre de peluches qu'on prenait dans nos bras ou qu'on décider de transformer en nos meilleurs amis. Non, ces animaux là étaient destinés à finir en assiette. Un fin de vie un peu délicate. Les âmes sensibles qui s'abstenaient sans aucun doute de venir jusqu'à l'enclos pour observer les différents animaux profitaient de leurs derniers instants avant de se rappeler après qu'ils seraient nécessaire de les tuer pour manger après. En soit, ce n'était que la base de la chaîne alimentaire. Le plus gros mangeait le plus petit et ainsi venait la suite. Il était certain que ce n'était pas parce que j'avais faim que je m'étais retrouvé là, mais là encore je ne pouvais que me poser des questions.

Après tout, ce n'était pas comme si une personne censée d'esprit déciderait au premier abord de rendre visite à des cochons sauvages. Des cochons sauvages qui n'étaient pas les seuls composants de l'enclos alors que se trouvait aussi des lapins atteints par la radioactivité. Ayant déjà vu un cervidé en partie à deux têtes. Les lapins et les cochons n'étaient pas plus ordinaires. Certain que le gène de la radioactivité irradiait encore eux. Pourtant personne n'était mort en les mangeant. Personne n'ayant fini empoisonner. Non pas qu'ils avaient une chance de subir une intoxication alimentaire auprès de leurs cuisiniers, qui étaient doués. Le risque de subir une intoxication alimentaire ne pouvant qu'être plus important si l'ustensile de cuisine était confié à un novice. Ou alors que quelqu'un se décidait de me confier la tâche de préparer le repas. Heureusement ce jour n'en n'était pas encore arrivé. Au contraire de mourir, ou de subir une intoxication alimentaire, chacun avait survécu. Ces lapins et ces cochons avaient eux-même survécu à la radioactivité. Ce qui en était presque fascinants. Après tout, ils n'avaient pas un organisme plus résistant qu'un autre animal. Difficile de savoir pourquoi parmi toutes les espèces animales, c'était ceux ayant de grandes oreilles qui devaient survivre. Peut être un désir de leur part de conquérir le monde ou simplement l'instinct de survie. De nombreux points d'interrogations qui restaient alors qu'il était autant difficile de comprendre comment certains êtres humains avaient survécu à défaut d'autres. La génétique mise en avant autant que leur facilité à se cacher, à résister. Mais si encore des réponses pouvaient être trouver pour expliquer la présence des siècles plus tard des grounders, la question restait bien plus difficile quant à expliquer la survie de cochons sauvages et de lapins. Un fait qui restait difficile à expliquer.

Autant que celui de comment je m'en étais retrouvé à ouvrir la porte de l'enclos pour m'approcher au plus près. Comme si j'avais décidé de devenir somnambule ou soudainement mué par un désir irrépressible, je m'étais décidé à m'approcher au plus près de la faune sauvage. Non pas que j'avais été mué non plus par le désir de me mettre à genoux et observer avec fascination les petits cochons sauvages qui se ruaient en direction de leur mère pour réclamer le nectar tant recherché. Là encore des points d'interrogation que je décidais de laisser en plan. Décidant autant de me réveiller au lieu de rester là au milieu de l'enclos, le visage pensif comme si j'étudiais le cas scientifique le plus impressionnant de l'univers. Un mystère que je n'avais pourtant pas à résoudre. Qu'importait. Après tout, je n'étais pas là pour cela.

Alors que je pivotais sur mes talons, je ne pouvais qu'espérer que personne n'en vienne à m'avoir trouver là et se demander ce que je faisais ici. Ou du moins j'espérai que personne ne vienne me demander ce que je faisais ici plus précisément. Alors là il serait nécessaire de plonger dans des limbes que plus obscures, dans un paysage que trop flou pour tenter de trouver une porte de sortie, une lumière au bout du tunnel. Ce que je préférai éviter. D'expérience, chercher son chemin dans un brouillard aveugle ne m'avait pas beaucoup permis de retrouver son chemin. Souvenir que je chassais alors que je faisais non moins un pas en avant pour sortir de l'enclos. Pas que je faisais avant de me figer de nouveau sur place en voyant une silhouette se trouvait à quelques pas de là qui m'observait. Silhouette qui m'observait. Juron que je m'adressais mentalement alors que je m'efforçais de sourire comme s'il était simplement normal qu'un membre de l'odyssée se trouve désormais là et comprenne la seconde d'après qu'il allait être assaillie par des bébés cochons qui avaient trouvé une activité plus intéressante que de se remplir l'estomac.
(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17793 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 396
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Jeu 21 Mar - 21:14
Le campement demandait un entretien toujours plus grand, car nous tentions à notre mesure de l'améliorer, de faire en sorte qu'il soit plus convivial si l'on peut dire cela ainsi, qu'il soit un lieu de vie qui ne fasse pas temporaire. C'est pour ça qu'au fil des mois, des années, nous avions ajoutés quelques agréments, notamment ce qui se trouvait à proximité de celui-ci, avec le jardin potager mais aussi l'enclos pour les animaux que nous avions réussi à capturer vivants et que nous élevions pour la viande. Enfin si on veut, car élever était un bien grand mot, mais au moins, nous avions un peu de viande à disposition pour nous. Et si l'enclos n'était pas tellement l'espace qui m'était révolu, il m'arrivait de passer à proximité de celui-ci toutefois. Mon royaume c'est plus le vieux pote juste à côté, le potager si vous n'aviez pas compris. J'y joue l'agricultrice depuis que nous l'avons mis en place avec d'autres qui ne sont plus forcément dans le coin, ce qui me désole un peu d'ailleurs. Je pense récemment à Ikoku qui a disparue, comme bien d'autres avant elle, qui ont craqués et qui ont préférés partir. Pourtant, je pensais qu'elle avait réussi à reprendre du poil de la bête, mais il faut se rendre à l'évidence, ce n'est pas le cas, et cela ne le sera sans doute jamais. Mais j'ai arrêté de compter ceux qui sont partis sans laisser de traces, qui sont sans doute mort depuis, et puis ceux qui sont morts sous nos yeux. Le deuil fait partie de nous, mais il faut savoir l'évacuer aussi. Je suis peut être un peu dure à ce niveau là, mais il ne faut pas s'apitoyer sur son propre sort car une personne que l'on aime n'est plus là. J'ai ce tempérament et ce caractère pour gérer cela facilement, pourtant tout le monde n'est pas comme ça. Il y en a qui sont plus dépressifs, trop négatifs, c'est pour ça que j'essaye de remonter le moral de ces personnes là même si ce n'est pas évident.

Je passe donc au potager pour y travailler un petit peu lorsque je constate une présence non loin de là, enfin, elle n'est pas au potager mais la personne semble un peu perdue. En fait, c'est bizarre, mais j'ai l'impression de voir comme une illusion, car la personne disparaît un instant de mon champs de vision. Où est ce qu'elle a bien pu passer ? Est ce que je ne l'aurais pas rêver ? Est ce que cette personne ne serait pas mon kraken personnel ? Parce que oui, depuis ce jour, du côté du village des calusas, j'ai parfois l'impression de voir des silhouettes traversées au loin mon champ de vision. Mais là, la silhouette semblait plus proche que ça. Alors, je m'avance en direction de l'enclos pour tenter de voir s'il y a bien quelqu'un. Et effectivement, il y a une personne, que je ne connais pas très bien, mais j'en sais suffisamment sur elle pour comprendre qu'elle est perdue, qu'elle n'est pas à sa place. Le campement de l'Odyssée n'est pas à côté, et il est seul, et il est dans l'enclos des animaux pour une raison que je ne comprends pas, un peu obscure pour moi. Il m'a vu, Chris, je crois que c'est son prénom si je ne m'abuse. Que fait-il ici ? Je n'en sais tellement rien, mais il est là, dans l'enclos alors que les porcelet sont en train de fondre sur lui. Alors, je lui fais signe de la main, de sortir de là alors qu'il me sourit avec une sorte de sourire que je qualifierais de benêt.

" Je crois que ce serait mieux de sortir de là si tu veux pas te faire piétiner par une tripoté de porcelets sauvages. "

Mais est ce qu'il m'entend vraiment ? Est ce qu'il est vraiment parmi nous ? Je n'en sais rien, son attitude est pour le moins étrange car je ne pense pas qu'il soit venu du campement de l'Odyssée pour observer notre enclos. Enfin, je suppose.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2802 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : shiya (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 1110
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Sam 23 Mar - 20:57

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Souriant. Ce genre sourire pour lequel il était certain qu'elle me prendrait pour un fou ou alors peut être un idiot. Il y avait toujours une description possible qui pouvait s'appliquer. Il y avait toujours qualité qui pouvait être attribué. Une silhouette que j'avais reconnu. Une silhouette que j'avais bel et bien et reconnu alors qu'il s'agissait de celle de Sierra. Sierra que j'avais connu rapidement. Une expédition que nous avions réalisé ensembles pour collecter des objets appartenant aux anciens membres de la tribu calusa. Des expéditions qui étaient réalisés en partenariat avec les grounders. Une expédition qui s'était terminée étrangement. Peut être qu'une hallucination. Il ne restait pas moins qu'elle était une jeune femme que je ne connaissais pas en détails, quand bien même j'étais déjà venue à leur campement plusieurs fois. Une jeune femme que je reconnaissais, certes. Ce n'était pas pour autant que nous étions meilleurs amis ou qu'elle n'allait pas me prendre pour un individu étrange. Etrange alors que je me trouvais bien dans un enclos d'animaux alors que je n'avais rien à faire ici. Un point dans la description sur lequel on pouvait se poser des questions.

Mais un point sur lequel je ne revenais pas alors qu'avec plus de précisions les petits cochonnets se ruaient dans ma direction. Des porcelets qui me fonçaient dessus sans que je ne puisse les empêcher alors que j'étais soudainement devenu l'attraction du coin. M'étant pour ainsi dire transformé en la grande route géante. Ces derniers qui n'étaient mêmes pas tentés de faire la queue ou de patienter. Il n'y avait pas de queue qui valait. La patience qui ne faisait pas partie de leurs qualités. Ce qui n'était pas un trait de caractère alors que soudainement c'était tout ce qu'ils souhaitaient. Comme si digne d'un jeu, ils ne pouvaient que vouloir défoncer les murs et pousser tout sur leur passage. Ce qu'ils voulaient. Ou du moins si ce n'était pas ce qu'ils voulaient, car il restait difficile de se mettre à leur place et imaginer ce qu'ils pouvaient penser, c'était ce qu'ils étaient en train de faire. Plus précisément il n'y avait rien à pousser. Il n'y avait pas d'obstacle sur leurs chemins alors que tous les autres animaux élevés par les 100 semblaient s'être dispersés dans d'autres coins de l'enclos. Des animaux qui semblaient vouloir jouer le rôle de spectateurs, badauds et leur laisser la piste libre. Nul besoin de réaliser un tour de piste. Une ligne droite. Un sprint à réaliser pour atteindre la cible. Une cible que je semblais être devenu. Ou une attraction particulière qu'ils devaient examiner sous toutes ses coutures, dans tous les sens.

Une hypothèse que je devienne la grande route, centre d'attraction au coeur du parc ou qu'ils me considèrent comme le livreur. Habitués à la présence humaine. Des habitudes que je ne connaissais pas. Je n'étais celui en contact avec eux. Il était certain que les porcelets, lapins entachés par la radioactivité se débrouillaient parfaitement tout seul mais il n'était pas non plus pas dit qu'ils ne considéraient pas toute nouvelle présence humaine comme une nouvelle potentielle source de nourriture. Ce que je pouvais représenter alors. Ce qui pourrait potentiellement justifier la soudaine volonté de leur part de se précipiter dans ma direction.

La voix de Sierra qui retentissait alors. « Je crois que ce serait mieux de sortir de là si tu veux pas te faire piétiner par une tripoté de porcelets sauvages. » Ne prenant pas la tête de hocher la tête. Ne prenant pas le temps de lui répondre. Ce n'était pas une attaque de loup géant. Il n'y avait pas d'attaque d'un animal particulièrement dangereux mais peut être serait-il aussi préjudiciable de croire que des porcelets ne pouvaient pas se montrer voraces ou quoi. Des porcelets qui restaient sauvages comme elle n'avait pu que le rappeler. Des animaux habitués au contact humain mais qui restaient bel et bien sauvages. Alors je ne me fis pas dire deux fois. Certes je ne courrai pas comme si j'avais le diable à mes trousses, comme si je tentais d'échapper à un incendie. Je ne courrais pas comme si l'amour me donnant des ailes me permettait d'aller plus vite. Mais je ne m'attardais pas non plus. Porte que j'ouvrais et que je refermais rapidement et que je refermais. Des porcelets qui ne purent que grognèrent de frustration. Des porcelets qui pressaient leur groin contre la porte de l'enclos. Des petits cochonnets qui s'agitaient particulièrement alors que leur attraction se révélait soudainement close. M'assurant que la porte ne s'ouvrirait pas de nouveau. Ce n'était pas comme si je voulais me retrouver à chasser des porcelets dans tout le campement. Il ne manquerait plus que d'être responsable d'une telle catastrophe pour que ce soit la fin. Mais non, l'enclos était de nouveau bien sécurisé heureusement. Les porcelets de nouveau à l'abri bien que visiblement mécontents. « Il y en a encore aucun qui s'est échappé ? » Question qui me traversait l'esprit alors que je continuais d'observer les petits porcelets sauvages, pressés contre la porte de l'enclos. Furieux, peut être.

(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17793 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 396
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Lun 1 Avr - 19:55
Je me demandais vraiment ce qu'il foutait là-dedans, ça n'avait tout simplement aucun sens et si pour le moment, je lui disais juste de sortir, j'allais lui demander quelques petites explications évidemment pour comprendre ce qui avait pu se passer dans la tête de Chris. Mais allait-il pouvoir me répondre convenablement ? Je n'en savais rien, quelques choses me dit que sa réponse ne sera guère convaincante. Il était arrivé à l'intérieur de l'enclos comme s'il avait voulu voir les animaux de plus près, sauf qu'il n'allait rien faire d'autres que des les exciter, surtout qu'il n'était pas là pour donner à manger, chose qui aurait calmer les animaux en rûtes. S'il était l'éleveur, qu'il donne à manger aux petits cochons, je n'aurais sans doute pas dit cela, je l'aurais laissé faire, passant même sans doute mon chemin, mais ce n'était pas le cas, alors je devais l'avertir un minimum. Il était là, en train de rêvasser ou quelques choses dans ce genre là. A quoi pensait-il seulement ? M'avait-il reconnu au moins ? Savait-il où il se trouvait ? Les questions se posaient clairement au vue de ses agissements. Je ne saurais dire s'il repensait à ce Kraken que nous avions vu sur la plage calusa. J'avais été malmenée, sans réellement l'avoir été, étrange phénomène que voici mais les stigmates n'avaient été que superficiel. De là à dire que je m'étais jeté dans l'eau, seule, il n'y avait eu qu'un pas. Mais d'autres avaient été là, Chris était là. Peut être qu'en me voyant, ce souvenir lui revenait en tête, ce seul réel souvenir que nous avions en commun, car s'il venait de temps en temps sur le campement, je ne lui avais jamais réellement adressée la parole. Il faut dire qu'il venait surtout pour Rachel. Je n'avais pas osé demander à la jeune femme le lien précis qui l'unissait à Chris à vrai dire, mais la perte d'êtres chers pour elle avait laissé un grand vide, que je tentais de combler, et lui aussi. Mais elle n'était là, il n'y avait que lui devant moi. Alors je lui conseillais de sortir de là, mais il semblait être ailleurs. Pourtant, ma voix le réveille et il bouge, enfin, alors que les porcelets ne sont plus très loin de lui. Bien sûr, ils ne représentent pas une menace trop importante, c'est vrai, mais s'il venait à trébucher, il pourrait se retrouver piétiner par la tripotée de cochons avec de belles contusions à la clé. Mais il arrive à sortir à temps de l'enclos laissant les petits animaux sur leur faim au vue de leur grognement. Il faut dire qu'il leur a donné envie, les pauvres pensaient avoir à manger, mais il n'en sera rien malheureusement pour eux. Alors, il me pose la question à propos du fait qu'aucun ne s'est échappé. Cela me fait sourire, mais cela a dû arriver, je suppose, je ne suis pas tout le temps près de l'enclos quand les bêtes sont nourries à vrai dire.

" Je suppose que c'est arrivé déjà, je ne suis pas en charge de l'enclos, donc je ne peux pas réellement dire, mais en général, quand on vient les nourrir, ils sont assez calmes même s'ils restent des bêtes sauvages. Mais là, ils ne sont pas contents, ils pensaient qu'on allait les nourrir, raison de leur mécontentement. En tout cas, j'aimerais comprendre ce que tu faisais là dedans ? Une explication ? "

Mon regard doit trahir une sorte de sentiment contradictoire entre le fait que cela me fasse rire, mais que cela me consterne aussi. Enfin, je ne sais pas comment dire tellement je ne m'attendais pas à cette situation là à vrai dire.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2802 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : shiya (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 1110
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Sam 22 Juin - 15:30

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Me demandant s'il n'y avait jamais eu un de ces petits porcelets qui paraissait pouvoir devenir facilement furieux, s'était déjà enfui. Pensée qui ne me concernait peut être pas tant que qui les concernait. Pensée qui les concernait alors que cela devait sans doute être un désastre si les petits porcelets s'enfuyaient. A vrai dire dès lors qu'un animal prenait la fuite d'un enclos, l'enchaînement de catastrophes commençait. Ne pouvant imaginer le temps qu'ils pourraient passer à devoir les rattraper et devoir les courser dans chaque direction du campement. Cela ne faisait aucun doute qu'il était préférable que la clôture soit solide. Sans doute l'une des raisons pour laquelle j'avais de nouveau vérifier que le portillon qui servait de porte d'entrée principale était bien fermée. Eux qui continuaient de s'agiter furieusement derrière le portillon. « Je suppose que c'est arrivé déjà, [...] En tout cas, j'aimerais comprendre ce que tu faisais là dedans ? Une explication ?  » « Mais je ne suis pas leur mère... j'imagine que oui, cela a pu les rendre furieux. » Après tout, ils avaient besoin de force et de nourriture pour grandir. Sans aucun doute que vue leur taille, ils étaient encore en quête du lait de leur mère. Mais en ce moment, leur énergie semblait être passée ailleurs, ayant délaissé leur génitrice pour se préoccuper de cet intrus que j'étais devenu. Son explication qui faisait sens alors que j'agitai discrètement la tête pour lui faire comprendre qu'en effet son point de vue était logique. Evidemment. Mais je n'étais ni leur éleveur, ni leur maman. Petits bonhommes sauvages qui allaient devoir continuer de se débrouiller seuls.

Sourire sur son visage que je ne pouvais qu'entrevoir alors que je pouvais voir qu'elle tentait de ne pas rire. Sans aucun doute à sa place que j'aurai ri à mon tour. Je n'aurai pu que le faire. La scène qui restait trop comique. Le plus compliqué restait d'expliquer comment je m'étais retrouvé là. Le problème restait qu'il n'y avait pas d'explications logiques. Il n'y avait pas de raison logique pour laquelle je puisse me retrouver là. Sa dernière question qui ne pouvait donc que me gêner. Sa dernière question qui me rendait bel et bien mal à l'aise. Il était un peu gênant d'en venir là. Censé être plus âgé qu'elle et me retrouvant être celui qui s'était retrouvé ne sachant réellement comment dans un enclos au sein de leur campement entouré de porcelets. « On devrait zapper la dernière question. » Mon regard qui s'était reposé sur elle alors que j'esquissais non moins un sourire. Il paraissait bel et bien préférable de sauter en effet la dernière question, de l'éviter. Une réponse qui serait trop compliquée, trop illogique.

Et ne voulant pas qu'elle en vienne par la suite à remettre en cause ma santé mentale encore en plus en doute. Notre santé mentale à tous deux qui pouvait d'ailleurs être remises en question suite à l'expédition qui s'était déroulée près de la plage, là où nous avons cru voir quelque chose. Peut être ce kraken que nous avions réellement vu. Ou peut être que tout ne s'était passé que dans notre tête. Les tentacules qui s'enroulaient autour des corps. Les corps qui tombaient dans l'eau ou qui s'écrasaient sur le sable fin. Des silhouettes qui couraient sur la plage près des ruines du village calusa, là où des expéditions avaient été organisées pour retrouver les vestiges d'un autre temps, pour retrouver les objets appartenant aux anciens membres de cette tribu. Un village qui avait été détruit par le cyclone. Des objets qui avaient été perdus mais dont nous avions réussi à retrouver la trace. Des objets qu'il avait été plus aisé de repérer grâce à la présence de James, Aedan et d'autres calusas dans les rangs de notre petit groupe. Une expédition qui s'était tenue dont elle avait aussi fait partie. Une expédition qui s'était clôturée dans un brouillard. « Comment tu vas depuis ... l'expédition ? » Une expédition, si. Bien que la fin avait été que des plus étranges. Et je n'avais pu que me demander ce qu'elle en avait pensé. Je n'avais pu que me demander ce qu'elle avait pensé de ces événements bel et bien incongrus. Mais à vrai dire ce sujet était sans aucun doute tout aussi risible et drôle que celui concernant le pourquoi je m'étais retrouvé dans cet enclos. Il restait bien plus facile d'en rire.

(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17793 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 396
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Lun 1 Juil - 20:08
Il allait falloir m'expliquer certaines choses quand même parce que là, niveau logique, et logistique, il était plus bas que terre, comme s'il était en train de passer par les entrailles de celle-ci. Pourquoi était-il rentré dans l'enclos sans nourriture à donner aux habitants de celui-ci ? Il n'en avait visiblement même pas l'explication lui-même, pour dire au point où il était tombé. Il était perdu, complètement perdu. Mais encore, il avait eu la chance d'être tombé sur moi si l'on peut dire, car je suis quelqu'un de compréhensif qui n'ébruite pas facilement ce genre de secret. J'en parlerais peut être avec Rachel tiens, ça pourrait la faire sourire, de savoir que Chris est venu sur le campement et qu'il s'est temporairement enfermé dans l'enclos des animaux que nous tentons d'élever pour avoir un peu de viandes et de petites choses comme ça. En tout cas, ils semblaient être véritablement frustrés de ne rien avoir à manger, car le portillon était en train d'en prendre un sacré coup. Merci monsieur l'intrus qui les a snobés. J'en souris, il tente de s'expliquer malgré tout. Il n'est pas la mère des petits, mais son explication reste néanmoins assez vague si on essaye d'aller dans plus de détails. Peu importe à vrai dire, il ne va pas pouvoir sortir la tête de l'eau, car le fait qu'il se soit enfermé dans l'enclos sans aucune raison et qu'il soit incapable de l'expliquer restera gravé dans ma mémoire.

" Zappons la question, tout du moins, nous resterons sur le fait que tu n'as pas trouvé de raison logique de t'enfermer avec des animaux sauvages dans leur enclos. Je ne sais pas ce que ça peut sous-entendre cela dit. "

Et finalement, s'il sourit, je lâche le rire, je me suis trop retenue et ma propre tirade me fait exploser de rire, tellement elle est bonne celle-ci. Malgré tout, je ne veux pas me moquer de lui mais cette situation est tellement loufoque, quelques choses d'assez dingue. Je ne ris pas très longtemps car finalement, il en vient à me demander comme ça j'allais depuis la dernière fois que nous nous étions officiellement croisés, c'est à dire lors de l'expédition dans l'ancien village calusa détruit par une tempête. Ce jour là, il s'était passé certaines choses. Peut être qu'il avait mangé ou respiré la même chose pour s'être enfermé dans l'enclos ? J'y pensais.

" Je vais bien comme tu peux le voir et toi alors ? Si on oublie l'enclos maléfique ... Qu'est ce que tu fais dans le coin ? Tu es venu voir Rachel peut être ? "

Je lui retourne la question, je ne veux pas le mettre mal à l'aise non plus, ce n'est pas mon genre, mais la situation était si drôle, promis ça restera entre lui et moi, et peut être Rachel mais c'est tout.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2802 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : shiya (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 1110
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Ven 5 Juil - 14:18

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
« Zappons la question, tout du moins, nous resterons sur le fait que tu n'as pas trouvé de raison logique de t'enfermer avec des animaux sauvages dans leur enclos. Je ne sais pas ce que ça peut sous-entendre cela dit. » Ne pouvant m'empêcher de sourire, et elle de rire. L'écho de mon propre rire qui ne tardait d'ailleurs à se joindre au sien alors que la situation dans laquelle je restais empêtré était simplement comique. Portillon dont je m'éloignais non moins consciencieusement pour ne pas donner plus de raisons aux petits porcelets de s'acharner contre le portillon. Il ne manquerait plus que sous le poids, il en vienne à céder. Mais ce même portillon, ils s'en détournaient finalement pour retourner auprès de leur mère, trouvant soudainement une activité que plus intéressante.

Mon visage qui devenait de nouveau plus sérieux alors que je lui demandais non moins comment elle allait depuis notre dernière expédition commune. « Je vais bien comme tu peux le voir et toi alors ? Si on oublie l'enclos maléfique ... Qu'est ce que tu fais dans le coin ? Tu es venu voir Rachel peut être ?  » « L'enclos maléfique, le nom semble parfait. » Secouant la tête, amusé. Le nom de l'enclos était même tout désigné. Il ne manquait plus que la bouteille à fracasser contre la coque du bateau pour le baptiser. La tradition qui pourrait être un peu la même ou simplement orale pour cette fois. Mais il était certain que le nom collait parfaitement, si on prenait en compte comme personnages de cette histoire les cochons et lapins soumis à la radioactivité. Reprenant non moins la parole plus sérieusement pour répondre à son tour à ses questions. « Je vais bien aussi. Et oui j'étais venu voir Rachel.  » Un détour qui avait été esquissé en route, jusqu'à ce que je me retrouve là. Ne pouvant que me douter que cette histoire resterait gravée dans la mémoire de la jeune femme. « Tu ne l'aurais pas vu ? » Là pour cela à la base, pour m'assurer que la jolie brune continuait de bien se porter ou du moins progresser dans cette direction. Mais en profitant toujours aussi pour prendre des nouvelles des autres, selon ceux que je croisais, pour m'assurer qu'ils allaient bien. Certes les deux groupes étaient désormais séparés, ne pourraient jamais plus être unis car des rancoeurs restaient, qu'un fossé même invisible s'était creusé, mais j'étais toujours soucieux et avenant de savoir comment ils allaient. Certains auquel je tenais particulièrement. Important de savoir qu'ils s'en sortaient bien, qu'ils allaient bien. Pour d'autres, ils étaient des criminels. Et sans doute aurais-je pu les considérer comme tel alors que j'étais soldat, suivant la loi. A vrai dire ils l'avaient été, ayant appliqué les règles et fermé les portes de cellule derrière eux mais ils étaient des proches, des amis. Une qualification d'autant plus ambiguë si on prenait en compte mon appartenance au mouvement rebelle, même sur l'odyssée. « Comment se porte tout le monde sinon ? Vous avez pas eu de problèmes ou quoi ?  » Il y avait toujours un risque d'attaque mais aussi de rencontrer des catastrophes naturelles. Il y avait toujours le risque d'accidents, de pertes. Ils avaient perdu nombre d'entre eux. Certains qui avaient disparus comme Ailina, mais d'autres qui étaient aussi morts comme Thaïs malgré les tentatives de la sauver au sein de notre nouvel campement. Regard soucieux et compatissant alors que j'observais autant la silhouette de la jeune femme comme pour m'assurer qu'elle se portait bien. Des signes qui ne trompaient jamais. Signes dont j'usais pour tenter de déceler si Rachel allait bien à défaut que cette dernière n'en vienne à se confier plus. Nous resterions sans doute toujours deux groupes séparés, mais il ne nous empêchait pas pour autant de veiller les uns sur les autres lors de ces rencontres, de s'entraider ou d'apprendre des connaissances, expériences de chacun.
(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17793 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 396
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Mer 10 Juil - 18:23
C'était tellement drôle, tellement fou que même lui n'avait aucune explication pour cette histoire là. Comment avait-il pu se retrouver à l'intérieur ? Cela resterait un mystère, le début de la folie peut être pour Chris, qui pensait que c'était le campement. Mais il ne me donne pas d'explication alors même si je n'en demande pas plus, l'explication sera celle que mon esprit décidera. Et il est parfois très imaginatif, plus qu'il ne le pense mais ça, je me garde bien de le lui dire évidemment, sinon, ça ne serait pas aussi drôle. Les petits animaux avaient finalement pris la direction de leur mère, oubliant donc le passage d'un homme dans leur enclos, à moins que finalement, ils ne se soient résignés, je ne savais pas trop, je ne m'en occupais pas en général même si j'ai déjà vu comment cela fonctionnait évidemment, le potager n'était guère loin. Il prenait donc de mes nouvelles, depuis que nous avions vu le fameux kraken dans la mer, tout du moins que nous semblions l'avoir vu car ce jour là, il avait disparu de façon rapide, improbable pour qu'il soit véritablement réel. Mais tout cela restait un sujet presque tabou, du moins, je n'en avais parler avec personne parce que je n'avais pas envie qu'on me prenne pour plus folle que je ne l'étais déjà. Le jour où je dirais que je vais mal, c'est que la situation sera très mauvaise, et même si elle l'a déjà été, je n'ai pas cru bon juger de la voir trop mauvaise pour qu'elle reste ainsi durablement même si cela a été parfois difficile. Je lui retourne donc la question. Il aime bien mon surnom de l'enclos, l'enclos maléfique qu'il reprend donc en souriant. Je lui demande s'il était venu pour voir Rachel même si cela me semble être logique au vue de leur relation, mais peut être que ce n'était pas le cas après tout, je ne saurais dire. Il pourrait prétexter n'importe quelle autre raison qui semblerait plausible, possible après tout. Mais il était bien venu par ici pour elle, me demandant si je ne l'avais pas vu d'ailleurs. Je réfléchis un instant, mais dans l'immédiat je ne l'ai pas vu aujourd'hui, mais il ne fait aucun doute qu'elle ne doit pas être très loin, sauf si elle est partie en exploration pour des plantes, choses potentiellement possible si elle a trouvé quelqu'un pour l'accompagner, pas moi en l'occurrence, mais ce n'était pas plus mal. Si je l'aidais à s'ouvrir à nouveau aux autres, et qu'elle était partie en exploration avec d'autres, c'est que ça fonctionnait plutôt bien, non ? Oui, assurément, alors j'en souriais.

" Il ne me semble pas l'avoir croisée ce matin, mais sans doute qu'elle est partie avec d'autres à la recherche de plantes, elle le fait de plus en plus souvent en ce moment, signe que le moral remonte comme il faut. Mais peut être qu'elle est restée sur le campement, je ne saurais pas te dire exactement, je suis venue ici dès que le soleil a pointé le bout de son nez. Le potager c'est mon ami au cas où tu ne le saurais pas. "

Un jeu de mot subtil, le pote âgé c'est mon ami, mais peut être qu'il ne l'aurait même pas remarqué, peu importe à vrai dire, cela n'avait pas tellement d'importance. S'il était venu d'abord là pour elle, il ne faisait pas pleinement parti de ceux qui nous en voulait encore, car à la base, nous ne sommes qu'une petite bande de criminels même si les crimes de certains sont bien dérisoires au vue de ce que nous avons pu faire sur cette terre. Il me demande si tout le monde va bien, si nous n'avons pas eu de problèmes récemment. J'en souris car rien n'est jamais rose dans notre ciel après tout.

" Je suppose que c'est un peu comme pour vous dans ce domaine. La globalité du campement se porte bien, mais par ci par là, il y a des individualités qui sont en retrait, qui vont moins bien, mais nous sommes une famille, ça fait plus de quatre ans que nous sommes là, alors même si ce n'est pas tout le temps simple, nous avançons ensemble vers le mieux que nous pouvons. Et vous sur votre campement, comme ça se passe ? Je dois avouer que je suis assez occupée ici alors je n'y vais pas souvent. "

Le potager, nourrir les miens, voilà quelques choses qui me préoccupait plus que de raison peut être, mais c'était une de mes raisons de vivre sur terre, de faire en sorte que les miens puissent survivre à défaut de simplement vivre notre vie comme si tout allait bien.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2802 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : shiya (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 1110
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Dim 14 Juil - 9:23

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Ne pouvant que me renseigner sur la présence de Rachel dans le campement. Là pour voir si elle continuait de s'en sortir, pour ces check-up réguliers si on passait outre l'épisode de l'enclos aux cochons. «  Il ne me semble pas l'avoir croisée ce matin, [...] Le potager c'est mon ami au cas où tu ne le saurais pas.  » Un sourire qui apparaissait sur mon visage face à ses mots. La jeune femme qui pouvait mieux me renseigner, et qui pouvait me confirmer les mots de la jolie brune bien que je lui faisais confiance. « Tant mieux. Cela me fait plaisir.  » C'était le cas. Heureux qu'elle retrouve de nouveau l'activité du campement, qu'elle retrouve la pêche. Petit pas par petit pas.  Me rappelant d'autant qu'elle s'occupait du jardin, ayant trouvé sa voie auprès des cultures. « Vous avez réalisé des cultures en particulier pour cette saison ? » Autant curieux. Les rendements obtenus qui différaient légèrement en fonction des campements, n'étant pas implantés dans la même zone géographique. Et des cultures qui se développaient bien mieux désormais, à l'écart de la zone marécageuse qui englobait l'ancien campement.

D'autres questions que je lui posais auquel elle ne tardait pas de répondre. « Je suppose que c'est un peu comme pour vous dans ce domaine. La globalité du campement se porte bien,[...] Et vous sur votre campement, comme ça se passe ? Je dois avouer que je suis assez occupée ici alors je n'y vais pas souvent. » « Cela fait même bientôt 5 ans que vous êtes là. On pourrait croire que c'était encore hier.  » On pourrait croire que c'était encore hier que la nouvelle avait été annoncée, qu'ils avaient été envoyés là pour voir si la terre était viable. Mais autant qu'on pourrait croire que c'était hier, les évolutions sur les campements, entre les groupes et les tribus prouvaient que les années s'écoulaient, même trop vite. Les années passaient et les progrès étaient là, existentiels. Leur campement qui avait pris de l'ampleur, le potager qui avait été créé. Comme les cultures qui poussaient et permettaient d'obtenir un rendement régulier, chaque campement évoluait. Des campements renforcés suite aux catastrophes naturelles grâce à de nouveaux matériaux, grâce à l'entraide. Il y avait ces premiers événements importants comme la découverte de l'électricité. La mise en route de l’éolienne. Encore petite mais l'événement de pouvoir voir un premier film, récupéré de l'odyssée, partagé avec eux. Des avancées. Des avancées qui pouvaient être lentes mais qui étaient là, montrant que du chemin avait été parcouru depuis leur envoi.

Appréciant d'avoir des nouvelles d'eux, de savoir comment ils se portaient, de connaître les évolutions au sein de leur campement. C'était important. « Avec l'arrivée de l'éolienne, de l'électricité un peu plus, on continue de faire des progrès de ce côté. Depuis le passage du cyclone, tous les bâtiments ont été réparées. Certains demeures ont de nouveau été inaugurées. On continue de progresser de ce côté, d'améliorer chaque détail pour être plus confortable. Et après, bientôt il y aura les élections concernant le nouveau chancelier, la constitution d'un nouveau conseil. » Un autre sujet. Les campagnes des trois candidats précédents là. Un sujet un peu plus délicat avec l'implication du mouvement rebelle. Un sujet plus délicat alors que le chemin futur serait de nouveau choisi. De possibles bifurcations. Une volonté d'aller dans le bon sens, de progresser, que tout n'ait pas été vain. La volonté que les erreurs du passé ne soient pas répété. Et un sujet qui pouvait aussi être sensible à discuter en sa compagnie alors que certaines rancoeurs continuaient d'exister, que c'était l'ancien conseil qui les avait envoyé ici. « Enfin on verra bien. Ce qui est important, c'est que tout le monde se porte bien.  » Ce qui était aussi important, que chacun aille bien. Mon regard qui se reportait sur elle, alors que visiblement il ne serait pas possible de trouver Rachel. « A défaut de trouver Rachel, on pourrait continuer de faire un tour sur le campement ou ce que tu veux ? » Comptant rester un peu plus longtemps avant de repartir, espérant attendre de voir encore un peu pour tenter d'apercevoir la jeune femme. Et d'autant plus en bonne compagnie bien que le départ de situation n'était que rire et étrangeté.


(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17793 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 396
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Dim 28 Juil - 13:56
Il est avant tout là pour elle, pour Rachel, c'est une évidence que même moi je connais, parce qu'elle est mon amie, même si c'est différent de la relation qu'elle entretient avec Chris évidemment. Je ne lui mens pas, je lui dis donc que je ne sais pas exactement où elle est, peut être en exploration pour des plantes, ou sur le campement en train de préparer la cuisine, je ne saurais dire, puisque ce sont les deux activités qu'elle fait le plus. Si la cuisine avait toujours été un premier échappatoire, à présent que le moral était meilleur, elle avait repris l'exploration pour les plantes avec d'autres, parfois avec moi d'ailleurs puisque dans ce domaine, je m'y connais bien également. En tout cas, ce que je disais à propos de Rachel semblait le satisfaire, car il avait le sourire, et il me le confirma alors par ces propos. Et j'espère que ça irait de mieux en mieux pour elle, il le fallait, même si elle ne retrouverait sans doute pas cette joie de vivre qui nous avait habité à notre arrivée ici, au moins, elle allait de l'avant, doucement mais sûrement, et c'était ce qui importait. Puis, il me demanda alors, par rapport au potager ce que nous avions pu planté de spécifique. Je lui souriais, car finalement, nous avions tenté de varié au possible en fonction de ce que nous possédions comme semences.

" Il y a différentes sortes de choux, du chou-fleur, du chou-rave, des pommes de terres aussi, des radis, de la rhubarbe, du concombre, des bettes et des betteraves rouges. Ah oui, il y a aussi des oignons et de l'ail pour donner un peu de goût à tout ça. "

Il ne me semblait rien avoir oublié pour cette saison, mais en fonction de l'année, il pourrait y avoir de la salade, des courges et courgettes, des carottes aussi bien entendu pour avoir le sourire et de belles fesses, c'est important. J'en souriais à l'idée de penser ainsi. Et puis finalement, il prend la température du campement, comment tout le monde se porte et je lui réponds. Globalement, le moral est bon, après, j'ai tendance à voir le verre à moitié plein que le verre à moitié vide donc ça aide toujours, même si pour certains ce n'est pas très objectif mais je préfère voir le verre ainsi. Cela a toujours été le cas et malgré les épreuves, ça ne changera pas pour moi, car j'arrive toujours à voir ce brin de lumière dans l'obscurité la plus profonde. Et la première chose qu'il te réponds, c'est que ça fait cinq années alors qu'on pourrait croire que c'était hier. Je n'étais pas forcément d'accord, car les souvenirs me revenaient, et les années étaient passées sur notre corps, nous avions pris de l'âge et même si je restais parmi les plus jeunes, n'ayant que 22 ans, cette vie sur terre avait réussi à nous user d'une certaine manière; physiquement, à cause des blessures, mais pour la plupart mentalement. Je ne saurais dire si j'étais une véritable force de la nature à ce niveau là ou non, mais même si j'avais eu de petites baisses de moral par moment, je n'avais jamais réellement craqué comme Rachel avait pu le faire. Est ce que c'est mon côté optimiste qui veut ça, coupler à ces prises de risques que j'avais ? Je n'ai peur de rien, les seules fois où j'ai eu réellement peur, c'était dans l'intimité d'un corps chaud pour des rapports allant dans ce sens. Cela remontait à presque deux ans maintenant, mais je n'avais plus de nouvelles de cette terrienne qui m'avait mis des milliers de papillons dans le ventre. J'en avais le souvenir d'une constellation, celle d'Orion tatouée sur mon épaule. Mais depuis, plus rien, alors même si j'avais toujours espoir qu'elle revienne un jour, je m'étais fais à l'idée de ne plus la revoir. Elle restait dans un coin de ma tête, et de mon coeur. Je lui avais retourné la question, et il me parla donc de l'éolienne qu'ils avaient réussi à mettre en place pour avoir un peu d'électricité, une avancée considérable pour eux, même pour nous. Les campements évoluaient vers le mieux, chaque jour un peu plus, puis il en vient à parler politique. Et s'il y avait bien un sujet qui ne m'intéressait pas, c'était celui-ci, mais ça faisait partie des nouvelles de leur campement après tout. Sans doute qu'il le vit à ma tête, parce que rapidement, il revenait sur un autre sujet. Tout le monde semblait bien se porter, c'était ce qui était le plus important finalement. Il avait le désir de faire un tour par ici, pour s'éloigner de l'enclos de la mort, ce qui me fit sourire.

" C'est vrai qu'avoir un peu d'électricité, ça manque par ici, mais bon, nous n'avons plus grand chose qui fonctionne avec cela, mais je serais ravie de voir comment vous avez réussi à la construire. Peut être qu'on pourrait réaliser ça sur notre campement. En tout cas, malgré les aléas du temps, les campements s'améliorent, c'est une bonne chose clairement. "

Avec l'aide des autochtones aussi, les terriens nous aidaient grandement et ce n'était pas négligeable clairement. Sans eux depuis le départ, cela aurait été difficile si la terre n'était effectivement plus peuplée. Mais ils étaient là, et même si ça n'avait pas toujours été de belles relations qui avaient été tissées selon les périodes, aujourd'hui, c'était plutôt bon, avec les tribus les plus proches en tout cas.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2802 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : shiya (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 1110
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Sam 3 Aoû - 17:38

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
J'aurai du faire marche arrière. Je n'aurai même jamais dû m'engager dans cette conversation. Après m'être engagé dans cette terrible voie, je me retrouvais à parler légumes. Oh certes j'avais posé la question. Il y avait cette étincelle de curiosité qui existait. Cette étincelle restait alors qu'en effet je restais curieux de savoir quelles plantes poussaient au coeur du potager. Néanmoins, ce n'était le sujet que je préférai voir même pas du tout. Un sujet de conversation qui ne me passionnait pas ou plutôt une passion pour les légumes, qui était pour dire inexistante. Une passion pour les plantes qui n'était pas réellement là bien que je tentais de m'y intéresser autant parce que Rachel était passionnée par cela. Alors bien entendu, je pouvais facilement reconnaître les légumes, les plantes mais de là à disserter sur les cultures c'était un tout autre sujet. Sujet que je tentais d'éviter d'aborder en général. Mais c'était un sujet que je venais d'aborder. Une tentative de créer des liens, une conversation réalisée aussi par pure politesse. N'allant pas la brusquer de surcroît pour lui annoncer qu'à vrai dire je n'en n'avais rien à faire dans le fond. Mégarde alors qu'elle prenait déjà la parole pour me répondre. « Il y a différentes sortes de choux, du chou-fleur, du chou-rave, des pommes de terres aussi, des radis, de la rhubarbe, du concombre, des bettes et des betteraves rouges. Ah oui, il y a aussi des oignons et de l'ail pour donner un peu de goût à tout ça. » Une telle diversité. Cette absence de sarcasme non moins alors que je contentais de m'hocher la tête en sa direction avant de pivoter sur mes talons pour jeter un regard aux légumes et autres cultures qui s'alignaient là. Mais autant que ce sujet n'était celui qui me le passionnait le plus, il était facile d'apprécier le travail réalisé derrière. Un travail qui existait. Des heures passées là à cultiver la terre. Il était aussi facile d'apprécier l'étincelle dans son regard, de voir ce brin de passion qui apparaissait semblable à une lumière dans l'obscurité.

Des nouvelles qu'elle prenait à son tour après que je lui en ai donné. Stupide aussi. Peut être serait-il plus simple si nous nous rendions compte tous les deux qu'aucun de ces sujets n'intéressait l'un ou l'autre. Des sujets futiles en soit, des banalités aussi bien qu'il était appréciable d'entendre les nouvelles des siens. Un manque d'intérêt de sa part aussi dont je ne me rendais tout à fait compte alors que j'étudiais son visage. « C'est vrai qu'avoir un peu d'électricité, ça manque par ici, mais bon, nous n'avons plus grand chose qui fonctionne avec cela, mais je serais ravie de voir comment vous avez réussi à la construire. Peut être qu'on pourrait réaliser ça sur notre campement. En tout cas, malgré les aléas du temps, les campements s'améliorent, c'est une bonne chose clairement. » Des évolutions qui existaient. Des évolutions qui étaient réalisées pas à pas. Chaque campement qui améliorait, apportant tour à tour une touche de confort. Et mon regard qui étudiait un peu plus les traits de son visage pour comprendre que nous nous en étions un peu au même point. L'écho de mon rire qui résonnait l'instant d'après alors que je me rendais compte que pour le coup nous étions sans doute semblables. Question directe alors que je reprenais la parole. « Cela ne t'intéresse pas non plus, non ? » N'ayant aucun mal à dire le contraire. Nulle critique n'était non plus émise. N'émettant aucune critique à l'idée que ce sujet ne puisse pas l'intéresser, ne me cachant pas que les légumes et moi faisaient deux. Ce qui était le cas. « Comme tu t'imagines le potager est pas vraiment mon truc. » Cela n'était pas mon jardin secret, cela n'était pas non plus cela. Un ton léger alors que j'avais prononcé ses mots sans pour autant vouloir l'offenser. Préférant de loin converser à propos des armes mais j'imaginais que ce n'était pas non plus un sujet qui l'intéressait. Une blague.
(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17793 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 396
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Ven 16 Aoû - 16:53
Je commençais à l'apprécier, je pensais que nous pourrions devenir amis en quelques sortes, pas forcément par rapport à Rachel, mais par rapport à un ensemble de choses, ce que nous pouvions faire dans nos campements respectifs, mais visiblement, non, il s'en fiche de façon royale, il a essayé de faire semblant, mais ça n'a pas duré, il n'a pas pu s'empêcher d'user de franchise, en étant terriblement blessant avec moi. Je ne suis pas du genre à m'offusquer, mais là, c'est limite. Je me passionne pour ce que je fais depuis cinq ans, mais je m'intéresse sincèrement à toutes les autres facettes du campement que nous avons. Si je pouvais tout savoir faire, je ferais tout mais c'est au delà de mes moyens, je ne peux pas exceller dans tous les domaines que je touche, alors j'ai gardé les domaines où j'étais la meilleure, la cueillette, la botanique en quelques sortes et ce qui en découle donc, comme l'agriculture, le potager, c'est moi qui m'en occupe avec l'aide de quelques uns. Alors je lui retourne la question, je lui demande des nouvelles de l'Odyssée, puis je réagis à ce qu'il me dit, et c'est là qu'il me sort sa phrase assassine, celle qui me dégoûte un peu, je dois bien l'avouer. Même si ça ne l'intéresse pas, il aurait pu avoir la décence de ne pas faire la remarque de cette façon, d'une façon aussi sèche et dure, c'est comme cela que ça sonnait à mes oreilles en tout cas. Il pense pour acquis quelques choses qui ne l'est pas du tout. C'est un fait, le potager ne l'intéresse pas, mais dans mes propos, il n'y a rien qui ressort de cette façon là. Je serais réellement curieuse de voir leur éolienne, mais il vient de m'en dissuader grandement. Je comprends sans doute mieux pourquoi je n'ai jamais voulu réellement savoir si mes parents étaient toujours en vie après toutes ses années, parce que les gens de l'Odyssée sont presque tous comme Chris, il y a les apparences, et puis il y a le reste. Alors il me confirme que les légumes ne l'intéressent pas du tout alors que je n'ai fait que répondre à sa question, je ne me suis pas amusée à raconter chaque détail, là où se trouvait chaque légume ou fruit sur la parcelle qui était non loin de nous deux. J'essaye de ne pas m'offusquer, mais ce jugement ne me plait pas, il ne me connait pas et se permet de dire que je n'aime pas ce que j'entends.

" Pourquoi ça ne m'intéresserait pas ? J'aime m'intéresser à tout ce que je vois, tout ce qui peut être nouveau. Désolé si les légumes n'est pas quelques choses qui te plait, mais je n'ai fait que répondre à ta question, j'aurais pu faire un roman à propos de tout ça. C'est dommage de réagir comme ça je trouve. Je ne juge pas les gens de la sorte, chacun est libre d'aimer ou pas ce qu'il désire. Depuis que nous sommes sur terre, je me suis principalement réfugier dans la cueillette et l'agriculture, mais j'aime toucher à tout. Ailina m'avait appris quelques petites choses en mécanique, et je trouvais ça très intéressant aussi même si ce n'était pas vraiment mon domaine d'expertise. "

Je ne veux pas le froisser véritablement, mais bon, je pense qu'il ne s'est pas rendu compte de la portée de ses propos précédents. Et encore, ce n'est que moi, je ne suis pas celle qui s'emporte facilement, qui s'offusque facilement, j'ai un bon caractère. Je n'ose pas imaginé ce qu'il aurait pu se prendre dans la tronche avec quelqu'un ayant un moins bon caractère que moi. Mais s'il n'avait pas envie de parler, il pouvait repartir sur son campement après tout, j'avais des choses à faire sur le potager.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2802 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : shiya (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 1110
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Mer 21 Aoû - 14:29

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Deuxième erreur. La première avait sans doute été de croire à son visage qu'elle n'était pas intéressée par ce que je racontais. La seconde était d'avoir prononcé ses mots. Son visage qui se transformait alors que je la voyais aussitôt se renfermer. Blessée. Je l'avais blessée. Ce qui était ma faute. Bourrin que j'étais. Encore une opportunité ratée où j'aurai dû tourner sept fois avant ma langue dans ma bouche. Ne voulant pas la blesser. Pensant sans aucun doute qu'elle aurait ri. N'ayant été vexé que cela ne puisse l'intéresser. Non pas que je faisais semblant de m'intéresser à ce qu'elle racontait. Réellement intéressée mais il était difficile de parler plantes, de parler potager. Plus qu'il ne pouvait l'être de parler mécanique. Mécanique je pouvais comprendre, je pouvais comprendre cet éclat mais cette étincelle, cette passion pour les légumes je n'arrivais pas à la cerner. Nul, il fallait l'admettre alors que le but n'était pas de me moquer d'elle ou de l'offenser. Mais j'avais mis les pieds dans le plat et désormais le mal était fait. « Pourquoi ça ne m'intéresserait pas ? J'aime m'intéresser à tout ce que je vois, tout ce qui peut être nouveau. [...] Ailina m'avait appris quelques petites choses en mécanique, et je trouvais ça très intéressant aussi même si ce n'était pas vraiment mon domaine d'expertise.  » Et je me sentais encore plus stupide, encore plus honteux alors qu'elle mentionnait Ailina. Avec elle que j'avais en premier appris à parler détails techniques, avant que Devos ne soit de la partie, qu'il y ait Ailina aussi. Presque prêt retourner à affronter les cochons dans l'enclos du potager. Définitivement prêt à retourner affronter les cochons plutôt que d'affronter son regard qui me faisait sentir très misérable. Le pire étant que je l'appréciais. Et reprenant aussitôt la parole. « Je suis vraiment désolé. » Sincère alors que je l'étais. Ne peinant pas à reconnaître que je m'étais comporté comme un idiot totalement devant elle. « Je me suis comporté comme un con. » Cela elle ne pourrait sans doute qu'approuver. Ayant cette tendance avec les mots. « Et je pense pas que c'est une passion affreuse, ou que ce soit nul de s'intéresser aux sujets des autres, c'est que...  » Passant une main dans mes cheveux, un peu frustré. Toujours ce sentiment de m'empiéter et de me ridiculiser. Le sentiment d'être presque en train de creuser ma propre tomber. Encore plus que je m'enfonçais autant devant une plus jeune, et devant quelqu'un que j'appréciais. Nul. Retourner un peu en arrière et affronter les cochons était sans doute préférable. Mais je ne me détournais pas. Recommençant. « Je tente vraiment de m'y intéresser, en plus parce que Rachel adore cela mais je sais pas, c'est les légumes quoi... » Levant les mains au ciel. Explications qui ne lui faisaient sans doute aucun sens. Non pas que les légumes m'avaient quoi que ce soit. Le problème était qu'ils étaient des légumes, des plantes, que j'avais du mal à voir en quoi ils étaient merveilleux. Faisant part de la nature, faisant part de notre alimentation mais le reste. Pourtant je tentais de m'y intéresser non seulement pour taquiner Rachel au sujet de la cuisine autant qu'elle le faisait avec le sujet des armes. Cela me faisait plaisir de la voir s'animer, de voir cette étincelle dans son regard. Récemment cela avait été même un des seuls sujets qui l'animait d'ailleurs, qui la faisait vibrer de nouveau. Le seul sujet pour laquelle j'avais l'impression que la flamme qui vivait en elle, prouvait qu'elle était encore là. Une flamme qui n'était pas encore éteinte. Tentative de respecter ses désirs. Justement pour cela que je tentais d'apprendre, que je m'y étais mis à m'y intéresser au sujet de la cuisine. « Et c'est peut être le seul sujet qui fait que pendant un instant elle vit encore, elle débat, elle argumente alors que j'y connais strictement rien. Je tente toujours d'apprendre justement pour rivaliser mais clairement je suis nul à cela. » Peut être nul parce que justement ce n'était pas ma passion. Mais la vérité. « Je suis vraiment désolé si je t'ai offensé, je voulais pas. » N'ayant fait qu'admettre que le potager était pas mon truc, ce qui restait le cas. N'ayant pas imaginé que je pourrai la froisser ou que la situation pourrait prendre autant d'ampleur. Sincère et bref moment que je me reprochais. Troisième erreur peut être que de mentionner Rachel alors que la jolie brune ne voulait pas que je parle d'elle autour. Etant dans de beaux draps.

(c) DΛNDELION
Sans peurs et presque sans reproches
Sierra Megara
DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2014 PSEUDO/PRENOM : Sammix MULTICOMPTES : Adriel MESSAGES : 17793 CELEBRITE : Barbara Palvin COPYRIGHT : Zuz' + Tumblr METIER/APTITUDES : Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits TRIBU : Les 100 POINTS GAGNES : 396
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

le Sam 14 Sep - 16:20
J'avais du mal à le cerner. Je pensais avoir réussi à le faire mais en vérité, j'étais à côté de la plaque, car je ne l'avais pas du tout cerner, pas aussi bien que je ne le voudrais. Après tout, peut être que je lui parlais parce qu'il était ami avec Rachel, qu'il comptait pour elle, et que donc en apprenant à le connaître, je pourrais encore mieux aider mon amie. Mais je ne savais pas ce qui venait de lui passer par la tête. Il pensait peut être que ça serait drôle de dire cela, et si je ne suis pas la dernière à rire et à m'amuser, là, cela avait été vécu comme une douche froide, désagréable au possible sur mon corps. Il venait de me faire mal, et rarement j'avais ressentie cela venant de la part de quelqu'un car je ne m'offusque pas facilement, mais là, c'était le ton employé, les mots prononcés, un tout. J'avais comme ressentie un coup en pleine mâchoire, ou dans le ventre, mais j'allais surmonter cela, et ce serait plus simple, s'il tentait de retomber sur ses pattes pour continuer la discussion s'il en avait envie bien entendu. Parce que si ça ne l'intéressais pas, il pouvait tout simplement poursuivre son chemin, un peu plus loin du mien. Peut être qu'il aurait dû se faire bouffer par les petits animaux de l'enclos, ni vu ni connu. Mais je n'étais pas dans ce genre là, au contraire. J'aime m'intéresser à tout ce que je vois, tout ce que je peux toucher même si jamais je ne deviendrais mécanicienne ou dans un autre domaine. Mais je pourrais dépanner pour de petites choses, c'était finalement le plus important même si je restais principalement sur mon potager à m'occuper de mes légumes, de mes fruits, et que j'adorais ça, je pouvais faire d'autres choses évidemment. Cependant, il réagit bien, il s'excuse rapidement, alors mon visage se détend un peu. Même si sur le coup, je lui en veux un peu, je comprends ainsi qu'il ne voulait pas mal faire à la base, même si la réalité est ailleurs, et qu'au final, il a fait plus que donner un coup d'épée dans l'eau. Le mal ne va se réparer simplement par d'autres mots, mais bon, au moins, j'ai cette certitude qu'il a usé d'une grande maladresse comme cela a pu m'arriver par le passé, des mots, des gestes pouvant rapidement être mal interprétés.

" Pourtant, il y a tellement à découvrir avec les légumes, les fruits, les plantes. Autant, si ce n'est bien plus qu'avec les armes, même si je suis persuadée qu'elles ont toutes des caractéristiques particulièrement intéressantes. Je ne dis que je suis une grande oratrice, mais il y a des choses à dire avec un peu plus de douceur et de tact. Si tu apprécies Rachel, parler de ça est quelques choses qui lui plait, les plantes c'est son domaine, avec la cuisine. "

En gros, il n'avait pas intérêt à lui dire ce qu'il venait de te dire ou quelques choses dans ce genre là, parce qu'il pourrait faire bien plus de mal que de bien, alors qu'elle commence à réussir à faire des efforts pour aller vers les autres. Si ceux en qui elle a confiance la détruise alors, ce sera bien mauvais pour elle, alors j'espère sincèrement que Chris tournera sa langue sept fois dans sa bouche à ce moment là.

" Rachel est sur la bonne voie, mais ce serait dommage, qu'on lui donne des raisons de ne pas continuer ainsi. Cela a été assez difficile pour elle ces derniers temps, alors il ne faut pas que ces béquilles la fasse flancher. Ce n'est jamais évident, mais voilà. Je n'ai pas de conseils à te donner, mais il y a beaucoup de choses à savoir sur les légumes, fruits et autres plantes. Je suis sûre que ça pourrait faire de bonnes armes pour certains. "

J'essaye de sourire un peu même si j'ai un peu de mal, mais je ne veux pas qu'il pense que je suis quelqu'un de rancunier, parce que c'est tout le contraire. Il s'excuse encore, donc ça ira pour moi, mais il faut qu'il fasse attention à ce qu'il peut dire, et à la façon dont il peut le dire.
- Whatever it takes -
Chris Wilson
DATE D'INSCRIPTION : 01/11/2015 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Ezra MESSAGES : 2802 CELEBRITE : Brett Dalton COPYRIGHT : shiya (avatar), Frimelda (signature) METIER/APTITUDES : ancien militaire - maniement des armes - statège POINTS GAGNES : 1110
Voir le profil de l'utilisateur

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

Hier à 21:27

Crazyness, rabbits and pigs
Chris & Sierra

« Oh she's sweet but a psycho. »
Des excuses qu'elle semblait accepter alors que les traits de son visage s'adoucissaient. N'ayant sans doute pas imaginé que quelques mots sans intérêt en viennent à l'agiter autant. Presque à me masser les trempes alors qu'elle semblait du genre à s'agiter pour peu non moins, là où il y avait besoin de s'offusquer autant, où il n'y avait besoin de prendre la mouche car les mots n'étaient fait pour blesser. Soit. Ce qui était arrivé et je me retrouvais désormais à jeter un coup d'oeil à la jeune femme, à continuer de guetter sa réaction alors qu'elle reprenait la parole. « Pourquoi ça ne m'intéresserait pas ? J'aime m'intéresser à tout ce que je vois, tout ce qui peut être nouveau. [...] Ailina m'avait appris quelques petites choses en mécanique, et je trouvais ça très intéressant aussi même si ce n'était pas vraiment mon domaine d'expertise.  »

Leçon de morale qui m'attendait visiblement comme si j'étais un enfant pris en faute. Ne pouvant m'empêcher de m'indigner au coeur de mon esprit parce qu'évidemment je tentais de parler de cela avec @Rachel A. Gomez, que je tentais de mentionner tous les sujets qu'elle appréciait pour la tirer de sa liturgie. Evidemment que je l'appréciais et que je tenais à elle. Pour certain que je n'étais pas prêt de baisser les bras, de jeter l'éponge bien qu'elle avait souhaité que je la laisse plus tranquille. Tenant réellement à elle et il était évident qu'il était plus facile de discuter avec la jeune femme aux cheveux bruns qu'avec Sierra. Elle s'offusquant bien moins quand je prétendais mon ignorance sur les plantes. Des débats passionnés, parfois houleux mais tout aussi amusant qui naissaient de ce sujet, qui devenaient réel centre d'intérêt. Ce qui était amusant, ce qui comptait à vrai dire aussi. « Pourtant, il y a tellement à découvrir avec les légumes, les fruits, les plantes. [...] Si tu apprécies Rachel, parler de ça est quelques choses qui lui plait, les plantes c'est son domaine, avec la cuisine. » « Je ferai attention.  » Sourire poli alors qu'intérieurement je remerciais plus sarcastisquement la main de l'expert. Conscient qu'elle voulait bien faire en prononçant ses paroles, évitant tout autant que moi une rechute de la jeune femme mais elle n'aidait pas vraiment là si ce n'était d'énoncer des faits que j'imaginais déjà. Sujet que je prenais tout simplement trop à coeur alors que son avis était ores et déjà considéré comme moins utile, que je me demandais ce qu'elle faisait elle pour l'aider, si elle allait la voir. Comme à marmonner dans ma barbe alors que je m'agitais intérieurement, que le regard était porté tour à tour sur les différents plants de légume qui se trouvaient dans le potager. Restant plus difficile d'assommer quelqu'un avec un navet mais soit pourquoi pas. Tête secouée de nouveau alors que finalement je relevais la tête pour croiser le regard de Sierra. « Rachel est sur la bonne voie, mais ce serait dommage, qu'on lui donne des raisons de ne pas continuer ainsi. [...] Je suis sûre que ça pourrait faire de bonnes armes pour certains. » Et sans réellement un geste de plus à son attention, j'en venais à quitter le potager non sans avoir jeté un nouveau coup d'oeil au plant de carottes le plus proches. Me dirigeant vers le campement du 100 pour tenter de retrouver la cuisinière non sans imaginer que je devais passer auprès de Sierra pour un ours mal léché, absent en toute politesse et certainement fou sur les bords. Idée que j'étais prêt à accepter plus que l'idée de rester là à entendre parler de petits pois et haricots, qu'entendre des mots que je connaissais déjà. Mieux valait bouger.

(Chris tire sa révérence  Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Fresse)
(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

Crazyness, rabbits and pigs [Sierra] Empty Re: Crazyness, rabbits and pigs [Sierra]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum