Aller en bas
Cyd Raye
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees MESSAGES : 152 CELEBRITE : Ruby Rose COPYRIGHT : neon cathedral. METIER/APTITUDES : notion de soin, orientation, guérisseuse TRIBU : ex-Kovarii chez les naoris POINTS GAGNES : 10
Voir le profil de l'utilisateur

Questions et murmures dans les arbres | Hécate Empty Questions et murmures dans les arbres | Hécate

le Mer 20 Fév - 18:03
Cyd avait passé quelques mois auparavant les tests nécessaires pour se faire reconnaître en tant que druide au sein des naoris. C’était une manière pour elle de s’intégrer dans cette tribu. Au début, elle ne voulait pas vraiment s’intégrer et puis finalement, elle s’était habituée à être ici, à se faire une raison que jamais plus elle ne verrait son île natale. Oui cela faisait mal, c’était une douleur indescriptible, mais elle devait faire avec. Il y avait des jours sans et des jours avec. Au moins, maintenant elle travaillait et s’occupait des gens. Elle soignait les hommes dans sa tribu auparavant, mais le rapport de force était différent. Maintenant elle soignait aussi des hommes naoris et cela faisait étrange. Ils n’étaient pas timides face à elle ou soumis, non ils étaient normaux, si le terme normal convenait. Elle enchaînait les journées ainsi et se noyait dans le travail pour oublier la peine qui pouvait serrer son cœur. Elle avait arrangé un petit peu sa petite hutte qu’elle partageait avec sa sœur et sa nièce. Aujourd’hui, Cyd avait un objectif, aller voir Hécate. Elle trouvait son amie en retrait depuis quelques temps.

Encore si c’était avec les naoris, cela ne la dérangerait pas, mais avec elle ? Cela la dérangeait. Elle voulait savoir ce qui se passait. Un homme avait-il embêté son amie ? Cyd ne l’espérait pas. Elle savait que les hommes naoris n’étaient pas comme ceux des Kovariis, mais Harlan l’avait aussi rassurée, alors normalement elles ne risquaient rien ici. Mais la guérisseuse voulait vérifier. Elle ne savait pas où trouver Hécate, elle espérait la trouver sur le campement des naoris. Peut-être son amie était-elle sortie ? Elle verrait bien. Avant tout, l’androgyne devait encore soigner quelqu’un. Son look androgyne et sa manière de parler d’elle, d’accepter son côté masculin ne semblait déranger personne ici. Elle n’avait reçu aucune remarque, aucun regard de travers. Tout le monde semblait trouver cela normal au final. Cyd se sentait enfin elle-même. Elle n’avait plus besoin de se cacher. Elle pouvait s’habiller comme elle voulait. Elle avait trouvé des tenues qui saillaient moins le peu de poitrine qu’elle possédait et elle se sentait mieux. Elle pouvait jouer avec les codes, son genre et elle se sentait bien. La brune passa une main dans ses cheveux courts qu’elle avait coupé récemment et rasé l’arrière de son crâne avec un couteau.

Un bon barbier avait accepté de lui coiffer les cheveux et de tailler ses cheveux comme ceux des hommes. Mais au final, qu’est-ce que cela voulait dire être homme ou femme ? Pas grand-chose se rendait-elle compte. Ouf, enfin terminée se dit-elle en s’essuyant le front. Les premières chaleurs de printemps revenaient. Cela faisait du bien. Maintenant, elle devait chercher Hécate. Elle commença à sortir de la hutte qui lui permettait de soigner les autres. Son sac en bandoulière, elle se mit à traverser la zone du campement en recherchant son amie. Elle s’éloigna déjà de quelques maisons, s’enfonça derrière quelques arbres. On lui avait indiqué un endroit où Hécate pourrait être. Elle distingua une silhouette cachée et crut deviner que c’était elle. Elle s’approcha lentement, faisant volontairement du bruit pour ne pas la surprendre. Elle pouvait être silencieuse comme une ombre quand elle le voulait, mais là, elle ne voulait pas en rajouter une couche en surprenant Hécate. « Hécate ? » Oui c’était bien elle. « Comment tu vas ? » Elle se demandait si elle faisait bien de venir la voir, mais elle avait besoin de savoir. Peut-être ne serait-elle pas la bienvenue et se ferait-elle chasser, mais tant pis. Elle avait besoin de la voir et de la percer à jour car elle ne la sentait vraiment pas d’humeur.
Hécate Pankara
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2017 PSEUDO/PRENOM : Aenah / Marie MESSAGES : 251 CELEBRITE : Mimi Elashiry COPYRIGHT : chrysalis METIER/APTITUDES : Guerrière et chasseuse TRIBU : Kovarii, aujourd'hui chez les Naoris POINTS GAGNES : 26
Voir le profil de l'utilisateur

Questions et murmures dans les arbres | Hécate Empty Re: Questions et murmures dans les arbres | Hécate

le Mar 2 Avr - 15:05
Le temps passait relativement vite depuis qu’elle était chez les Naoris, encore plus depuis quelques mois. Chaque jour, la même routine. Se lever, se préparer, prendre son arc et passer sa journée en forêt. Hécate rentrait la plupart du temps bredouille, la tête bien trop pleine de questions pour se concentrer sur la chasse. Mais c’était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour s’éloigner des journées entières du village. Elle ne supportait plus de passer devant Sa maison. Elle ne l’avait pas recroisé depuis leur dernière altercation. Elle ne le comprenait pas et elle se sentait totalement impuissante. Hécate avait pourtant tout essayé, en vain. La mère d’Hécate avait bien senti un changement opéré chez sa fille mais cette dernière préférait garder pour elle les raisons de son mutisme.

La jeune femme retournait les évènements dans sa tête, repassant en boucle leurs échanges, son visage. La frustration qu’elle ressentait dévorait toute son énergie, grignotant le peu dont elle disposait pour faire semblant. Elle n’avait plus envie de faire comme si tout allait bien. Mais Hécate n’avait pas non plus envie de parler, c’est la raison pour laquelle, une fois encore, elle prit son arc et se dirigea vers l’extérieur du village. Elle n’avait aucune idée de sa destination mais rester au village était au-dessus de ses forces. La jeune femme avait besoin de s’occuper, de se rendre utile, ou du moins essayer. Il y avait de forte chance pour que son butin soit encore une fois bien maigre.

Elle n’était pas très loin du village lorsqu’elle s’arrêta derrière un arbre. Posant son arc, elle entreprit de tresser ses cheveux car la journée était particulièrement douce et elle aurait rapidement chaud avec l’épaisseur de ses cheveux. Elle allait reprendre son arc lorsqu’elle entendit des pas s’approcher. Hécate releva la tête lorsqu’une voix prononça son prénom et c’est le visage de Cyd qui apparut. La jeune femme n’était pas totalement surprise de la voir ici. Elle savait que son amie récoltait assez régulièrement des plantes. Cela faisait quelques temps qu’elles n’avaient pas pris le temps de se parler. Elle devait avouer que cela arrangeait Hécate, elle savait son amie particulièrement perspicace. Cyd avait été un soutien indéfectible pour elle à la mort de sa sœur. Elle l’avait soutenu pendant des années, l’aidant à lutter contre l’insomnie. Puis Ćiro l’avait guéri.

Cyd lui demanda comment elle allait. Hécate tenta d’afficher un sourire de façade. Un sourire qui s’effrita quand elle croisa le regard de son amie. Elle ne pouvait pas lui mentir, pas à elle. Cyd était finalement comme une grande sœur pour elle. Elle aussi en avait vu de toutes les couleurs. Son style avait dérangé plus d’une Kovarii, là où Hécate n’y avait jamais accordé aucune importance. Hécate tenta de se persuader. Elle pouvait comprendre. Alors le trop plein d’émotion contenu ces dernières semaines débordèrent. Hécate sentit les larmes lui monter aux yeux sans qu’elle parvienne à le contrôler. Sans un mot, elle s’approcha de Cyd et se blottit dans ses bras. Hécate laissa échapper quelques sanglots, profitant de la douceur de Cyd et du réconfort qu’elle lui apportait. Lorsque les larmes se tarirent, elle s’écarta un peu de son amie et lui offrit un sourire triste. Elle lui devait des explications, elle devait être complètement perdue face à la réaction d’Hécate. « Je crois que je suis amoureuse Cyd. » La jeune femme essuya les larmes sur ses joues et lâcha un lourd soupir. Les yeux dans le vague, elle avoua ce qu’elle n’avait avouer qu’à demi-mot à Clio. « De Ćiro. » Elle n’avait jamais dit à tout haut ce qu’elle ressentait pour lui mais elle savait aujourd’hui pourquoi elle souffrait autant. La place qu’il avait pris dans son cœur était particulière. Elle l’aimait bien plus qu’un ami et elle avait cru que c’était réciproque, avant qu’il ne la repousse. Elle ne comprenait plus rien, à part qu’elle était totalement perdue.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum