Aller en bas
Raya Gabrilhov
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018 PSEUDO/PRENOM : lolita MULTICOMPTES : clio l'intrépide MESSAGES : 1462 CELEBRITE : amber heard COPYRIGHT : avatar + ultraviolences | signa + sial | quote + nikita gill METIER/APTITUDES : mécanicienne POINTS GAGNES : 45
Voir le profil de l'utilisateur

if girls were taught - rachel & raya Empty if girls were taught - rachel & raya

le Sam 19 Jan - 17:18
if girls were taught
rachel & raya

« if girls were taught how to love each other fiercely instead of how to compete with each other, what a beautiful and different world we would live in.  »
La nuit avait été horrible. Un véritable enfer. Raya n'avait pas aussi mal dormi, depuis ce qui lui semblait être une éternité. Depuis les mois qui avaient suivit la mort de son père. Elle avait gardé la triste habitude des cauchemars, qui revenaient souvent la hanter, mais les insomnies s'étaient plus ou moins estompées depuis un moment. Au début, les nuits sur Terre n'avaient pas été des plus faciles non plus. La peur de cette nouvelle planète lui avait rongé l'estomac, mais avait finalement été remplacée par un certain soulagement. Un soulagement de ne plus vivre dans une cage dans l'espace, ni sur l'Odyssée. Le soulagement de savoir que l'on ne mourrait pas dans cette immensité qu'était la galaxie. Le soulagement d'avoir enfin la chance de fouler le sol d'une planète, de pouvoir respirer son air pur. Pour la blonde, le plus grand des soulagements, avait été de pouvoir laisser les fantômes de son passé derrière elle. Du moins, c'est ce qu'elle avait cru jusque là. Son père ne faisait pas partie des souvenirs qu'elle avait souhaité délaisser dans l'espace. Non, lui, il l'accompagnerait toujours, où qu'elle aille et quoi qu'elle fasse. En revanche, si il y avait bien quelqu'un qu'elle avait espéré ne jamais croisé sur Terre, c'était Kayden. Cette partie de sa vie, dès le moment où elle avait rencontré le jeune homme, jusqu'au jour où l'on avait frappé à sa porte pour la mettre derrière les barreaux, elle aurait préféré l'oublier entièrement. Hélas, elle n'avait pas eu cette chance. Les premiers mois ayant suivit son arrivée sur cette planète, le souvenir de la confiance aveugle qu'elle avait porté au blond, de sa trahison ultime, et des semaines qu'elle avait passé à préparer sa vengeance l'avaient hantés. Entre le restes de colère qui semblaient revenir à la charge lorsqu'elle s'y attendait le moins, le manque du seul parent qu'elle n'ait jamais connu, et la honte d'avoir pensé à un tel plan, autant dire qu'elle s'était sentie proche du malaise dès qu'elle avait imaginé que Kayden foulerait un jour le sol de la Terre. Elle avait tenté de se convaincre qu'il avait périt, bien avant que l'Odyssée ne débarque, ou bien qu'il avait disparu dans l’atterrissage. Elle s'était mis à l'espérer de tout son cœur.  Or, Raya savait à présent, qu'elle s'était totalement fourvoyée. Elle l'avait comprit la veille, lors de l’événement qui avait réunit les deux groupes des gens du ciel, ainsi que des tribus terriennes dans le Village Pikuni. Alors qu'elle était en pleine conversation avec son parrain, la seule personne qu'elle considérait réellement de sa famille et en qui elle portait une confiance aveugle, la voix du jeune homme les avaient interrompu, à propos d'un sujet dont la blonde ne se rappelait même plus. Elle s'était enfuie si vite qu'il n'avait probablement pas dû l'apercevoir. C'était ce dont elle s'était convaincue. Pourtant, Raya aurait dû savoir qu'elle n'était vraiment pas douée pour échapper aux fantômes. Les paroles de la veille l'avaient hanté toute la nuit, et, même si elles s'étaient peu à peu estompée quand le soleil s'était levé, il n'empêchait qu'elles continuaient de passer en boucle dans son esprit. Ces histoires ne la laisseraient décidément jamais en paix.

Autant dire que ce matin là, elle avait été l'une des premières personnes à être active sur le camp. Malgré la nuit qu'elle avait passé, la fatigue ne se faisait toujours pas ressentir, et quitte à être réveillée, la blonde préférait faire quelque chose de ses mains. De plus, elle appréciait ce moment de la journée, quand le soleil se levait à peine, et que le camp des Cents était encore calme. Dans quelques instants, une heure  tout au plus, tout serait différent. Tout le monde s'activerait à ses propres activités, certains se chamailleraient probablement toute la journée comme ils en avaient l'habitude. Par ici, l'ambiance et l'humeur générale pouvaient tourner aussi vite que le vent, si bien que l'on n'avait même pas le temps de s'habituer aux éclats de rire qu'ils s'étaient déjà transformés en soupir. Raya, elle, ne participait pas vraiment à l'ambiance du camp. Dès leur arrivée sur Terre, elle s'était tout de suite sentie mal à l'aise, et s'était renfermée, quoi que, cela datait déjà de bien avant ce moment. Depuis, les choses n'avaient pas vraiment changé malgré les années qui s'étaient écoulées. Eh, toi,l'interpella une voix, la faisant au passage sursauter et faire tomber son couteau, avec lequel elle était en train de jouer,  des mains. T'es occupée ? La blonde releva les yeux, et les posa sur un jeune homme, dont elle aurait été incapable de se rappeler le nom. Elle était pourtant sûre de l'avoir croisé plusieurs fois, peut-être même de lui avoir adressé deux mots. Pour toute réponse, elle secoua la tête négativement, se demandant bien ce qu'il lui voulait. Ben est malade, commenca-t-il en la regardant ramasser son couteau d'un air inquiet. Il ne se doutait alors pas qu'elle ne savait même pas, ou alors à peine s'en servir. Quand il comprit, en voyant son visage, qu'elle n'avait absolument aucune idée de qui était ce Ben, il reprit. L'un des cueilleurs, expliqua-t-il. Bref, il nous manque une paire de mains, et quelqu'un a besoin d'un binome, alors, si t'as rien à faire... Elle hésita un instant. Si elle avait sût avec qui elle devrait faire équipe, elle aurait même sûrement refusé. Mais sur le moment, elle se contenta de ranger son couteau dans sa poche. D'accord, elle avait acquiescé en haussant les épaules.  Raya le suivit près de la sortie du camp, à l'endroit où les chasseurs et les cueilleurs s'étaient réunis, prêts à partir dans la forêt. C'est elle, fit le garçon en pointant une brune du doigt. Je vous présente ? Il ne remarqua même pas le visage de la blonde, qui s'était lentement décomposé.Dites moi que c'est une blague, maugréa-t-elle entre ses dents, en détaillant Rachel de haut en bas.
(c) DΛNDELION
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 203 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 70
Voir le profil de l'utilisateur

if girls were taught - rachel & raya Empty Re: if girls were taught - rachel & raya

le Lun 28 Jan - 6:18
if girls were taught
rachel & raya

« if girls were taught how to love each other fiercely instead of how to compete with each other, what a beautiful and different world we would live in.  »
Un masque que personne ne soupçonnait en me voyant. Une décision que je dû prendre, au bout de plusieurs semaines de questionnement. Trop de douleur pour la laisser paraître; les gens auraient pitié de moi. Une horreur, que de voir le regard des autres sur vous, quand rien ne va. Ils vous prennent pour des enfants, pour des animaux blessés. On estime que c’est un mal dont il faudrait s’occuper, qu’il y a une route à suivre pour guérir. Je ne sens pourtant pas un poids en trop. Étrangement, le chagrin et la rage sont cousus dans le filament de mon être, de ce que je suis devenue au court du temps. Robb qui ne serait guère content de me voir ainsi, qui viendrait sûrement me secouer et me supplier d’arrêter. En fait, la plupart des gens que je côtoie agiraient de la même façon. Voilà pourquoi j’ai appris à refouler, à engourdir mes idées noires le temps de sortir de la tente, d’affronter les autres. Un double de moi-même, sans que ce soit véritablement l’ancienne Rachel. On estimerait que j’affronte encore les dernières vagues du deuil alors que ce n’est pas le cas. Pas de sourire, pas de blagues et d’éclats de rires. On soupçonnerait que quelque chose cloche. Ainsi, avec une présence unanime en cuisine, avec des conversations brèves et quelques sorties en groupe, je passerais incognito. La vie continuera, sur le campement, la routine ne sera pas touchée. Chacun mène sa routine pour qu’à la fin de la journée, tous puissent se nourrir, puissent cohabiter sans problème. Le bien du groupe passe toujours avant le mien, et si cette ligne motrice me permet de ne pas me perdre en cours de route, eh bien elle deviendra mon mantra. Le seul hic, dans tout ce plan, c’est Chris. Bien qu’il ne passe plus aussi souvent chez les Cents, il s’approche parfois, il demande à certains où je me trouve. J’ai essayé de l’éviter pendant des semaines. Malheureusement, il ne fallut qu’une seule expédition en solo pour que nous chemins se croisent et que je lui déballe tout. Une horreur, car je me doutais qu’il en parlerait à quelqu’un. Ce secret serait de trop, il s’inquiéterait incessamment. À qui se confierait-il, voilà la question. La liste était courte, certes, mais cela me laissait tout de même dans l’inquiétude de le voir débarquer, accompagné et prêt à me rappeler à l’ordre.

Encore un cauchemar vif et lourd. Hors de question, que je reste couchée plus longtemps. L’avenir n’appartient-il pas à ceux qui se lèvent tôt? Dans ce cas, autant me rendre en cuisine, faire le tri du travail, estimer ce qu’il nous reste et ce qu’il nous manque. J’allais commencer à couper des légumes quand une voix sortie de nulle part trancha immédiatement le silence m’entourant. « Rachel, est-ce que t’es occupée? » Je me retournais immédiatement, inquiète qu’il s’agisse d’une demande de Chris, qu’il soit débarqué tôt au campement. Heureusement, le jeune homme qui m’interpella me fit savoir que les cueilleurs avaient besoin d’aide, que l’un des leurs était malade. « Donne-moi deux minutes, j’arrive. » Toujours pas d’élan de joie, ni d’aucune véritable émotion. Je me lavais rapidement les mains et délaissa mon poste, sachant que Taël pourrait parfaitement reprendre le flambeau, pendant que j’apporte un peu d’aide ailleurs. Qui sait, cela me changerait certainement les idées. Je ne sortais pas souvent de ma routine, celle-ci me donnant l’assurance qu’il faut pour continuer sans regarder derrière. Pourtant aujourd’hui, je voulais tenter de briser un peu mes habitudes, non pas en discutant avec les autres, mais bien en travaillant autrement.

Le groupe se rencontrait toujours à la sortie du camp, avant de prendre la route en direction de la forêt. Je réussis à me rendre au point de rencontre sans trop de mal, me tenant toujours un peu en retrait des autres, ne faisant des petits signes de tête qu’à ceux que je connaissais. J’avais hâte de partir, d’entamer le travail. Peut-être en profiterais-je un peu pour regarder les alentours, prendre des notes sur les plantes, voir si j’en trouverais quelques-unes à rajouter dans notre garde-manger. Tant que j’aurais la paix, je pourrais faire tout ce qu’il faut et plus encore. Tant que je … oh non. Pas question! Qu’avais-je cru voir? S’agissait-il de …. Raya? Mais c’est une blague! Et pourquoi se présenter, han? Devait-on … travaillé ensemble? Quelle idée stupide! Je pouvais parfaitement être seule, dans mon coin, à faire tout ce qu’il faut. « Je crois qu’on s’est pas très bien compris. Il me semblait qu’on avait pas besoin de partenaire pour ce genre de tâche. » Si mon regard pouvait tuer, alors le jeune et Raya seraient morts brûlé. Il ne sembla pas vraiment intéressé par les raisons de nos réactions respectives, levant les yeux au ciel et soupirant. On avait accepté, on ne pouvait pas le laisser tomber. Grrr, je détestais quand on me prenait ainsi, par le sentiment du devoir accompli. « La prochaine fois, ce serait bien de l’dire. » Il ne rétorqua pas, se contentant d’hocher la tête et d’aller rejoindre son binôme. « Ne me ralentis pas. »  Je n’osais même pas regarder la blonde en disant ça, tellement je rageais de l’intérieur. Je ne fis que suivre le reste du groupe dès qu’ils entamèrent la longue marche, n’échangeant pas un seul mot. J’avais sincèrement hâte d’en être à l’étape de la cueillette, juste pour ne pas avoir de raison de lui parler.
(c) DΛNDELION
Raya Gabrilhov
DATE D'INSCRIPTION : 04/05/2018 PSEUDO/PRENOM : lolita MULTICOMPTES : clio l'intrépide MESSAGES : 1462 CELEBRITE : amber heard COPYRIGHT : avatar + ultraviolences | signa + sial | quote + nikita gill METIER/APTITUDES : mécanicienne POINTS GAGNES : 45
Voir le profil de l'utilisateur

if girls were taught - rachel & raya Empty Re: if girls were taught - rachel & raya

le Sam 16 Mar - 20:41
if girls were taught
rachel & raya

« if girls were taught how to love each other fiercely instead of how to compete with each other, what a beautiful and different world we would live in.  »
Du plus loin qu'elle pouvait s'en souvenir, Raya avait toujours été très sociable. Dès l'enfance, elle avait toujours adoré être entourée. Il fallait dire qu'elle avait la personnalité qui plaisait. Aimable, toujours souriante et prête à aider les autres, le cœur sur la main, drôle, mais toujours avec un peu de mordant. Déterminée, peut-être un peu trop sûre d'elle, elle n'avait jamais eu grand mal à se faire des amis. Elle s'entendait avec tout le monde, et les gens le lui rendaient bien. Avant que sa vie ne bascule, elle ressemblait presque à un compte de fée - sauf qu'aucune princesse n'avait jamais vécue dans une capsule dans l'espace, du moins, pas à sa connaissance. Si elle s'était toujours bien entendue avec à peu près tous les gens qu'elle connaissait, Rachel faisait exception à la règle, et cela depuis des années, dès leur première rencontre. A l'époque, la blonde avait fait la connaissance d'un groupe, un peu plus âgé qu'elle, de quelques années seulement. Elle avait tout de suite accroché avec ces personnes, et, même si elle ne passait pas tout son temps avec eux - probablement parce qu'elle avait toujours le nez plongé dans les machines et les ordinateurs, elle était toujours heureuses de les croiser. Le frère de Rachel en faisait parti. Chris, l'une des seules personnes qu'elle appréciait encore aussi. C'était grâce, ou plutôt à cause d'eux que les deux jeunes femmes s'étaient rencontrées pour la première fois. Autant dire que ça n'avait pas été un coup de foudre amical. Avant même d'échanger trois mots, Raya avait sentie que la blonde ne l'aimait pas. Il suffisait de croiser le regard sombre qu'elle lui avait immédiatement adressé pour le comprendre. Sur le moment, la blonde n'y avait pas fait attention. Son monde était bien trop paisible pour qu'elle soit agacée par une autre fille. Elle se contentait de l'ignorer, et la réciproque était vraie.

Une fois arrivée sur Terre, quand leurs deux mondes s'étaient écroulés, les choses n'avaient pas changé. Elles s'ignoraient. A vrai dire, c'était à peine si elles se croisaient, ou y faisaient attention. Les choses étaient peut-être restées les mêmes entre elles, mais elles avaient changé. Du moins, c'était le cas de Raya, qui était devenue plus discrète, plus renfermée. Elle gardait les choses pour elle, et préférait à présent rester dans son coin, alors qu'à une époque, elle ne pouvait pas supporter la solitude. Maintenant, c'était la présence des gens qui l'agaçait. Du moins, cela dépendait des gens en question. En tout cas, elle était loin d'être ravie de devoir faire équipe avec Rachel. Leurs deux visages s'étaient décomposés, à l'instant-même où elles avaient posés les yeux l'une sur l'autre, et avaient comprit qu'elles devraient rester ensemble pour la matinée. La blonde hésita même à se pincer, pour être sûre de ne pas rêver. Ou plutôt, d'être en plein cauchemar.  Peut-être le sommeil l'avait-il finalement emporté sans même qu'elle ne s'en rende compte ? Si seulement. Elle regrettait à présent amèrement son lit, dans lequel elle avait passé la nuit à tourner, et se retourner, sans pouvoir fermer l'oeil. La simple vision de Rachel suffisait à l'abattre de fatigue. En temps normal, elle aurait probablement fait demi-tour, prétextant une affaire à régler, dont elle venait de se souvenir, mais en réalité, elle n'avait absolument rien à faire au campement, et sortir lui ferait un bien fou. Si elle accordait la moindre pensée aux événements de la veille, sa tête allait exploser, et elle préférait encore supporter les regards dédaigneux de la brune - qu'elle lui rendait bien - plutôt que ça.

Raya était de nature plutôt calme. Elle n'avait jamais été rentre-dedans, ni même méchante avant la mort de son père. Mais cet événement, et les trahisons qui en avait découlé l'avaient changé en une toute autre personne, bien moins patiente. Mais entre ses retrouvailles précipitées avec Kayden, et la nuit qu'elle venait de passer, il était clair que ses nerfs allaient être mit à rude épreuve. Et le combat commença, à peine Rachel eût-elle ouvert la bouche pour se plaindre d'être en équipe. La blonde se contenta de lever les yeux au ciel, alors que l'autre détournait le regard, folle de rage. Ses airs hautains lui tapaient déjà sur le système. Vous avez voté pour me refiler la plus charmante ?grommela Raya à celui qui s'occupait de former les équipes, sans vraiment attendre de réponse. Celle-ci ne s'était jamais retrouvé dans l'équipe de la cueillette avant, mais c'était peu de dire qu'elle détestait déjà cette activité. Ne me ralentis pas, l'avait prévenue la brune d'un ton sec qui hérissa ses poils. Pour toute réponse, elle plaqua un sourire des plus hypocrites sur son visage et lui montra le groupe qui s'était mis à avancer du doigt. A toi l'honneur. répondit-elle d'un ton moqueur, avant de reprendre. Cela dit, va pas trop vite , ça serait bête que je te perde de vue, que tu te torde la cheville, et que tu finisse tes jours dans un fossé. Entre autre. Elle se retint d'ajouter que quelqu'un de mal attentionné pourrait lui faire du mal, ou qu'une bête sauvage pourrait la manger. Quoi que, celle-ci crèverait probablement d'une intoxication à cause du benin qui coulait dans les veines de la brune.
(c) DΛNDELION


Spoiler:
Désolée pour le temps de réponse ma belle, j'espère que ça te va if girls were taught - rachel & raya 1802821642
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 203 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 70
Voir le profil de l'utilisateur

if girls were taught - rachel & raya Empty Re: if girls were taught - rachel & raya

le Mer 10 Avr - 6:15
if girls were taught
rachel & raya

« if girls were taught how to love each other fiercely instead of how to compete with each other, what a beautiful and different world we would live in.  »
Dans mes souvenirs les plus lointains, je n’avais pas l’attitude ni la froideur que je dégageais aujourd’hui. En fait, c’était tout le contraire, au grand découragement de Chris. À l’époque, lui, mon frère et Devos, ils se tenaient constamment ensemble. J’avais tendance à suivre le groupe, à ne jamais les laisser en paix. Mais en comparaison au groupe, je me retrouvais dans le rôle de l’enfant, de la fillette naïve. Avec mon lapin en peluche en main, on aurait vraiment dit que je devrais être encore surveillée par mes parents. Malheureusement, je ne pouvais compter que sur mon frère, vu que mon père et ma mère étaient morts sans que je ne les connaisse beaucoup. Je me souviens avoir senti de la gêne ainsi qu’une petite dose d’anxiété, plus jeune. S’adresser aux gens que je ne connaissais pas me donnait toujours une étrange sensation d’inconnu presque oppressif, puis une fois que je leur parlais, l’air autour de moi changeait du tout au tout. Pour Raya, en revanche, cela ne fut pas le cas. En la voyant se tenir avec Chris trop souvent, et en remarquant que Robb ne lui disait rien, je devenais furibonde. Pourquoi est-ce que soudainement, cette blondinette discutait avec eux sans problème, alors que pour moi, ils roulaient des yeux, ne me prenaient pas tant au sérieux? Mon regard voulait tout dire, et elle le comprenait parfaitement. Mon intention était de la faire s’éloigner, quoique bon, en fin de compte, je dus me contenter de l’ignorer, ce que Raya fit également. Oh, ça ne donnait rien qui vaille, lorsqu’on se retrouvait tous et toutes, que ce soit pour manger ou même juste discuter en fin de soirée, avant d’aller se coucher. Chris ou Robb se retrouvaient parfois entre nous deux, juste pour éviter des problèmes. Ils savaient pourtant que je ne suis pas de nature violente. Oui, j’ai ces idées déplacées, mais je n’ai pas la force de mettre mes projets à exécution.

Une fois sur Terre, je me suis senti grandir. Je rétablissais les liens qui se perdirent après que mon frère et moi avions été incarcérés. Entre autres, on réussit à rebâtir l’amitié fracturée entre Robb, Chris et moi. Je passais un peu plus de temps avec les autres cents sur le campement et j’avais même commencé à apprendre la base de l’auto-défense. Mon plus grand épanouissement furent les fleurs, les recherches vis-à-vis les plantes, leurs bons et mauvais côtés. Sans compter tout le temps que je passais dans la cuisine, à aider en premier lieu, puis à finalement mettre la main à la pâte. Pour une fois, je savais où était ma place, et le sourire repris sa place sur mon visage, après des mois d’angoisse horrible, sans savoir si on allait se faire tuer par des Grounders. Étonnamment, je ne recroisais pas Raya si souvent, maintenant que nous étions sur Terre. Et lorsque mes yeux se posaient sur elle, je continuais à faire comme d’habitude; l’ignorer. Ah, mais c’est qu’aujourd’hui, je ne pouvais pas juste partir sans explication. Nous voilà mises en équipe, à mon plus grand désarroi. Est-ce que les autres s’étaient entendu pour me faire vivre un vrai calvaire, depuis que je dois vivre sans Robb non loin? J’aidais dans leurs tâches quotidiennes, n’était-ce pas déjà assez pour me remercier de mon aide, et dans ce cas-ci, éviter un tel genre de service? Pourquoi devrais-je rester ici, à la place de la cuisine? Je pouvais parfaitement juste laisser tomber tout ça et partir? Je ne leur devais rien, vu que de toute façon, la plupart des gens ici n’étaient même pas venu me voir, lors de la mort de mon frère. Seulement … j’avais accepté de venir. Cela pourrait être perçu comme de la mauvaise foi. C’est donc pour cela que je restais, non sans lancer des regards noirs qu’elle me rendait bien.

Mon visage, ma gestuel, mon corps en entier n’exprimait en rien ce que je ressentais à l’intérieur. Il serait si facile de m’emporter ici et maintenant. Cependant, comme les gens ne semblaient pas avoir compris mon chagrin, il m’était préférable de parler de façon sûre … et très sarcastique également. « Va voir si les grounders sont charmants, et après, tu viendrais me donner des nouvelles. » Une autre façon de l’envoyer se promener, en vérité. La blondinette était peu satisfaite de nous savoir en équipe? Eh bien qu’elle le fasse seul. C’est pas comme si les environs étaient si dangereux, non? Et puis c’est quoi cette histoire de vote? J’avais accepté de venir parce que je croyais pouvoir participer seule. En tout cas, j’ai appris ma leçon. Ne pas accepter les requêtes de ce genre pour l’équipe de la cueillette. Autrement, je serais prise pour devoir supporter plus de gens, alors qu’en ce moment, je voulais juste que tout le monde me laisse en paix. Ah, voilà le parfait exemple, avec son sourire hypocrite et son ton moqueur. « On doit tous mourir un jour, de toute façon. Peu importe la façon, on va crever, un point c’est tout. Qu’est-ce que ça peu bien me faire, de finir dans un fossé? » Robb avait souffert le calvaire, en comparaison. Se faire littéralement dévorer par un animal sauvage … j’en avais de terribles cauchemars, où je l’entendais crier à l’agonie. Je fermais les yeux le temps d’un instant avant de commencer la marche, suivant le groupe plus loin. Celui-ci avançait peu à peu, et leur rythme m’énervait beaucoup. J’aimais faire les choses rapidement, et eux, on dirait qu’ils traînaient de la patte. Bordel! Je voulais juste en finir avec ce remplacement avec Raya et que je retourne à ma cuisine.
(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé

if girls were taught - rachel & raya Empty Re: if girls were taught - rachel & raya

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum