Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜I lost my faith
maybe life should be about more than just surviving


Makenna Askaywen
21/12/2018 ΛURORΛ BOREΛLIS MILA SWANN 56 NADIA HILKER SWEETPOISON, ENDLESSLOVE, RILÈS ESCLAVE AFFRANCHIE LES ENFANTS DE LA FORÊT 126


Sujet: I lost my faith
Ven 18 Jan - 18:34

She said, "How could I ever believe in something. That would step aside and watch?" And I got no words to say 'cause I think I lost my faith. But I thank you for the day when everything will be okay. Can we live that real life, real life ? (@imagine dragons // beerus)


C’est tout nouveau pour toi, cette vie. Tu as du mal à concevoir qu’elle t’appartienne. C’est comme un rêve qui te permet de t’évader quelques secondes par nuit. Combien de temps te reste-t-il ? Tu l’ignores. Peu importe, c’est probablement mieux. Ainsi, tu peux prétendre que le peuple du désert est encore loin de toi. Si seulement tu savais, la vérité dissimulée au fin fond de ton esprit. Hélas tu ne parviens à l’atteindre, elle demeure ensevelie sous les maux accumulés. Parce que la captivité hante tes pensées d’une façon particulière, t’empêchant de relâcher la pression qui pèse sur tes frêles épaules. T’es constamment à l’affut d’un danger, incapable de réaliser que tu es en sécurité. Cette notion t’échappe complètement. Pourtant, tu ne peux nier le sentiment étrange qui t’accapare au sein de ce village. Ici, tout semble en apesanteur. Même le temps paraît suspendu au dessus de ta tête. Et comme une enfant qui découvre le monde, tu tentes de comprendre celui des Naoris.

Parce qu’il est bien différent de ceux que tu as expérimenté par le passé. Y’a quelque chose chez eux qui te percute de plein fouet. Tu ne saurais dire quoi exactement. Ils ont cette manière de te regarder, cette lueur bienveillante qui te met du baume au cœur. T’as l’impression d’être normale, anodine, presque invisible. T'as l'impression d'effacer le passé d'un simple claquement de doigts. Ils te voient mais ne te dévisagent pas et cette distinction se révèle capitale. Néanmoins c’est temporaire, tu le sais bien. Quand ils découvriront le monstre que tu abrites, tout se dissipera aussi tôt. L’hospitalité, la charité, la protection. Il ne restera des enfants de la forêt que le souvenir de les avoir connus. Quelques bribes au sein de ta mémoire disparate. Cependant, tu espères retarder ce moment aussi longtemps que possible mais si tu as retenu une leçon de cette décennie infernale c’est que le destin ne peut être contourné. Il est écrit à l’avance par une puissance qui dépasse votre entendement.

« Harlan ? » Tu t’avances vers lui d’un pas hésitant, n’ose pas l’effleurer du bout des doigts, sachant pertinemment l’effet qu’un tel geste peut avoir sur toi. Tu sursautes, chaque fois, la peur cramponnée au ventre, elle rumine dans les tréfonds de ton être. Et tu t’effraies sans savoir pourquoi, t’as simplement appris à avoir peur. C’est certainement ça le plus triste, que tu sois conditionnée à ce point : tes propres réactions ne sont pas tiennes. Tu espères que le temps passé avec le druide pourra te libérer de tes chaînes même si tu réalises que ce n’est pas aussi simple. Guérir un corps est un art, guérir un esprit est une guerre. Parce que l’esprit n’est pas conciliant, coopératif, au contraire. Tu le sais pour l’endurer sans cesse. Dans ton for intérieur, tu mènes une lutte contre toi-même depuis si longtemps. Entre vie et mort, soumission et rébellion. Jamais en harmonie. Jamais en paix. C’est un tourbillon et il emporte tout sur son passage. Est-ce que ça va vraiment changer quelque chose, de t’instruire auprès du conseiller ? Seul le temps répondra à ta question.


→ harlan, village naori, mi-décembre 2118

Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood & Einar Helgusson 8011 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 419
Admin △ Underneath it's just a game


Sujet: Re: I lost my faith
Dim 10 Fév - 17:43

Enseigner a toujours fait partie de tes fonctions.

Tu n'as peut-être jamais été le plus doué en relations humaines, chez les Naoris, mais tu es patient, expert en ton domaine et cela comble en partie tes lacunes sociales. Tu es habitué à enseigner aux jeunes enfants, à apporter un coup de main aux druides et aux divers apprentis qui auraient besoin de conseils, car Ashiri, même si elle est techniquement toujours ton apprentie, n'a plus énormément à apprendre sur le plan de la médecine.

Tu as toujours vu les trois branches principales de votre enseignement comme complémentaires. Là où les animistes se concentrent sur la nature, les chamans sur les astres et les esprits, les druides, eux, se focalisent sur l'humain. Certains jours, penses-tu sarcastiquement, tu te dis que tu as peut-être raté ta voie. S'il t'est inné de déchiffrer les maux physiques, il t'a toujours été moins simple de diagnostiquer les maux psychologiques ou émotionnels. Ton caractère entêté, ta tendance à penser avoir raison, ont causé pas mal de dégâts et tu le sais. Pas seulement sur le plan relationnel, mais aussi sur le plan politique. Tu apprends de tes erreurs et tu paies pour elle, mais tu essaies de t'améliorer, de réparer les dégâts causés. Même si c'est si peu et si tard.

Quand la voix de Makenna t'interpelle, douce, hésitante, au pied de l'arbre de vie, alors que tu sors d'une classe de jeunes Naoris, tu vois une certaine forme de hantise dans ses yeux. L'ombre est plus légère dans son regard qu'au premier jour, le voile parfois déchiré par des moments où l'ancienne esclave peut presque retrouver un semblant d'insouciance. Tu sais que le chemin vers la reconstruction est long, éreintant. Tu n'as passé que deux semaines dans les cachots rahjaks, et tu étais prisonnier, pas esclave, et l'expérience a déjà réussi à éroder tes solides murailles, te faire douter, regretter, culpabiliser. Tout ce que tu espères, c'est que tu pourras l'aider à se reconstruire et lui assurer que, oui, elle est en sécurité chez vous. Aussi longtemps que tu le pourras, tu feras tout pour garantir la sécurité des tiens.

Le dernier enfant s'en va plus loin, retrouver ses parents ou bien ses autres camarades, tu n'y fais pas plus attention que ça. Ton regard se tourne plutôt vers la progression hésitante de la jeune femme, presque comme si elle avait peur de t'effrayer. Ou peut-être juste peur de toi.

Tu lui réponds avec un léger sourire. « Oui, Makenna ? »

La jeune femme s'intéresse à la maîtrise des soins, depuis peu, fait ses premiers pas dans le druidisme. Tu ne sais s'il s'agit d'un intérêt qui prédate tout ce qui a pu lui arriver dans le désert ou si justement cela découle de son expérience là-bas. Mais s'il y a une chose en laquelle tu peux l'aider, en plus de lui offrir l'asile, c'est bien lui enseigner l'art de la guérison. Et peut-être qu'en guérissant les autres, elle parviendra un peu à se guérir elle-même.

Tu fais un geste pour l'inviter à rejoindre la classe désormais vide, sans pour autant lui imposer quoique ce soit. Tout doit rester son choix, et tu n'as pas envie de la brusquer.

« Comment vas-tu ? Tu as trouvé la plante dont je t'ai parlé la dernière fois ? »

Une invitation à parler d'elle tout comme à éviter le sujet, si elle préfère ne répondre qu'à la deuxième question. Chaque chose en son temps.
 

I lost my faith

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shopping Trip [Faith]
» Factory of faith ♦ demande en attente
» Factory of faith ♦ demande en attente
» Enterrement de Koloko et Faith...
» Lost Element

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La sylve :: Le village Naori-