Aller en bas
Makenna Askaywen
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2018 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MILA SWANN MESSAGES : 77 CELEBRITE : NADIA HILKER COPYRIGHT : BOREΛLIS, ENDLESSLOVE, RILÈS METIER/APTITUDES : ESCLAVE AFFRANCHIE TRIBU : LES ENFANTS DE LA FORÊT POINTS GAGNES : 36
Voir le profil de l'utilisateur

I lost my faith  Empty I lost my faith

le Ven 18 Jan - 18:34
She said, "How could I ever believe in something. That would step aside and watch?" And I got no words to say 'cause I think I lost my faith. But I thank you for the day when everything will be okay. Can we live that real life, real life ? (@imagine dragons // beerus)


C’est tout nouveau pour toi, cette vie. Tu as du mal à concevoir qu’elle t’appartienne. C’est comme un rêve qui te permet de t’évader quelques secondes par nuit. Combien de temps te reste-t-il ? Tu l’ignores. Peu importe, c’est probablement mieux. Ainsi, tu peux prétendre que le peuple du désert est encore loin de toi. Si seulement tu savais, la vérité dissimulée au fin fond de ton esprit. Hélas tu ne parviens à l’atteindre, elle demeure ensevelie sous les maux accumulés. Parce que la captivité hante tes pensées d’une façon particulière, t’empêchant de relâcher la pression qui pèse sur tes frêles épaules. T’es constamment à l’affut d’un danger, incapable de réaliser que tu es en sécurité. Cette notion t’échappe complètement. Pourtant, tu ne peux nier le sentiment étrange qui t’accapare au sein de ce village. Ici, tout semble en apesanteur. Même le temps paraît suspendu au dessus de ta tête. Et comme une enfant qui découvre le monde, tu tentes de comprendre celui des Naoris.

Parce qu’il est bien différent de ceux que tu as expérimenté par le passé. Y’a quelque chose chez eux qui te percute de plein fouet. Tu ne saurais dire quoi exactement. Ils ont cette manière de te regarder, cette lueur bienveillante qui te met du baume au cœur. T’as l’impression d’être normale, anodine, presque invisible. T'as l'impression d'effacer le passé d'un simple claquement de doigts. Ils te voient mais ne te dévisagent pas et cette distinction se révèle capitale. Néanmoins c’est temporaire, tu le sais bien. Quand ils découvriront le monstre que tu abrites, tout se dissipera aussi tôt. L’hospitalité, la charité, la protection. Il ne restera des enfants de la forêt que le souvenir de les avoir connus. Quelques bribes au sein de ta mémoire disparate. Cependant, tu espères retarder ce moment aussi longtemps que possible mais si tu as retenu une leçon de cette décennie infernale c’est que le destin ne peut être contourné. Il est écrit à l’avance par une puissance qui dépasse votre entendement.

« Harlan ? » Tu t’avances vers lui d’un pas hésitant, n’ose pas l’effleurer du bout des doigts, sachant pertinemment l’effet qu’un tel geste peut avoir sur toi. Tu sursautes, chaque fois, la peur cramponnée au ventre, elle rumine dans les tréfonds de ton être. Et tu t’effraies sans savoir pourquoi, t’as simplement appris à avoir peur. C’est certainement ça le plus triste, que tu sois conditionnée à ce point : tes propres réactions ne sont pas tiennes. Tu espères que le temps passé avec le druide pourra te libérer de tes chaînes même si tu réalises que ce n’est pas aussi simple. Guérir un corps est un art, guérir un esprit est une guerre. Parce que l’esprit n’est pas conciliant, coopératif, au contraire. Tu le sais pour l’endurer sans cesse. Dans ton for intérieur, tu mènes une lutte contre toi-même depuis si longtemps. Entre vie et mort, soumission et rébellion. Jamais en harmonie. Jamais en paix. C’est un tourbillon et il emporte tout sur son passage. Est-ce que ça va vraiment changer quelque chose, de t’instruire auprès du conseiller ? Seul le temps répondra à ta question.


→ harlan, village naori, mi-décembre 2118
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 8460 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Blake. & tearsflight METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 323
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

I lost my faith  Empty Re: I lost my faith

le Dim 10 Fév - 17:43
Enseigner a toujours fait partie de tes fonctions.

Tu n'as peut-être jamais été le plus doué en relations humaines, chez les Naoris, mais tu es patient, expert en ton domaine et cela comble en partie tes lacunes sociales. Tu es habitué à enseigner aux jeunes enfants, à apporter un coup de main aux druides et aux divers apprentis qui auraient besoin de conseils, car Ashiri, même si elle est techniquement toujours ton apprentie, n'a plus énormément à apprendre sur le plan de la médecine.

Tu as toujours vu les trois branches principales de votre enseignement comme complémentaires. Là où les animistes se concentrent sur la nature, les chamans sur les astres et les esprits, les druides, eux, se focalisent sur l'humain. Certains jours, penses-tu sarcastiquement, tu te dis que tu as peut-être raté ta voie. S'il t'est inné de déchiffrer les maux physiques, il t'a toujours été moins simple de diagnostiquer les maux psychologiques ou émotionnels. Ton caractère entêté, ta tendance à penser avoir raison, ont causé pas mal de dégâts et tu le sais. Pas seulement sur le plan relationnel, mais aussi sur le plan politique. Tu apprends de tes erreurs et tu paies pour elle, mais tu essaies de t'améliorer, de réparer les dégâts causés. Même si c'est si peu et si tard.

Quand la voix de Makenna t'interpelle, douce, hésitante, au pied de l'arbre de vie, alors que tu sors d'une classe de jeunes Naoris, tu vois une certaine forme de hantise dans ses yeux. L'ombre est plus légère dans son regard qu'au premier jour, le voile parfois déchiré par des moments où l'ancienne esclave peut presque retrouver un semblant d'insouciance. Tu sais que le chemin vers la reconstruction est long, éreintant. Tu n'as passé que deux semaines dans les cachots rahjaks, et tu étais prisonnier, pas esclave, et l'expérience a déjà réussi à éroder tes solides murailles, te faire douter, regretter, culpabiliser. Tout ce que tu espères, c'est que tu pourras l'aider à se reconstruire et lui assurer que, oui, elle est en sécurité chez vous. Aussi longtemps que tu le pourras, tu feras tout pour garantir la sécurité des tiens.

Le dernier enfant s'en va plus loin, retrouver ses parents ou bien ses autres camarades, tu n'y fais pas plus attention que ça. Ton regard se tourne plutôt vers la progression hésitante de la jeune femme, presque comme si elle avait peur de t'effrayer. Ou peut-être juste peur de toi.

Tu lui réponds avec un léger sourire. « Oui, Makenna ? »

La jeune femme s'intéresse à la maîtrise des soins, depuis peu, fait ses premiers pas dans le druidisme. Tu ne sais s'il s'agit d'un intérêt qui prédate tout ce qui a pu lui arriver dans le désert ou si justement cela découle de son expérience là-bas. Mais s'il y a une chose en laquelle tu peux l'aider, en plus de lui offrir l'asile, c'est bien lui enseigner l'art de la guérison. Et peut-être qu'en guérissant les autres, elle parviendra un peu à se guérir elle-même.

Tu fais un geste pour l'inviter à rejoindre la classe désormais vide, sans pour autant lui imposer quoique ce soit. Tout doit rester son choix, et tu n'as pas envie de la brusquer.

« Comment vas-tu ? Tu as trouvé la plante dont je t'ai parlé la dernière fois ? »

Une invitation à parler d'elle tout comme à éviter le sujet, si elle préfère ne répondre qu'à la deuxième question. Chaque chose en son temps.
Makenna Askaywen
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2018 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MILA SWANN MESSAGES : 77 CELEBRITE : NADIA HILKER COPYRIGHT : BOREΛLIS, ENDLESSLOVE, RILÈS METIER/APTITUDES : ESCLAVE AFFRANCHIE TRIBU : LES ENFANTS DE LA FORÊT POINTS GAGNES : 36
Voir le profil de l'utilisateur

I lost my faith  Empty Re: I lost my faith

le Dim 17 Mar - 15:16
She said, "How could I ever believe in something. That would step aside and watch?" And I got no words to say 'cause I think I lost my faith. But I thank you for the day when everything will be okay. Can we live that real life, real life ? (@imagine dragons // beerus)


Tu as encore du mal à réaliser que tu te trouves bel et bien dans le village des Naoris. Parfois, quand tu te réveilles le matin, tes paupières refusent de se soulever. Elles demeurent fermement closes malgré tes efforts, craignant de ne découvrir les pierres du Palais avant de n’entendre retentir la mélodie de ta servitude. C’est seulement lorsque tu sens la brise fraîche sur ta peau que tu finis par te souvenir. Quelques brides. La sueur sur ton front, le soleil sur ta chair, dévorant chaque millimètre. Tu t’es enfuie, n’est-ce pas ? Pourtant personne ne s’enfuit, personne ne s’enfuit du désert. Alors, tu es morte là-bas ? D’une certaine façon, oui. Tu es devenue ce qu’ils appellent communément une survivante. Un terme bien élogieux pour définir ce qui respire au fond de toi : une bête sans nom. Tu ne sais combien de temps tu pourras les tromper mais tu t’accroches désespérément à cette idée parce que cet endroit est le seul refuge dans lequel tu te sentes, a minima, libre.

Même si ce n’est qu’une impression éphémère, elle te remplit d’espoir. Et l’espoir est ce qui t’a fait tenir en enfer, ce qui te fait encore tenir debout. L’espoir de te retrouver, l’espoir de retrouver les tiens, quand tu seras prête. Quand tu seras guérie. C’est pourquoi tu prends grand soin d’appliquer les conseils des druides, plus particulièrement ceux Harlan. Il se montre si attentionné avec toi, tu dois bien admettre que cela te fait un drôle d’effet. Ce n’est pas désagréable, bien au contraire, simplement il te faut t’habituer à ce nouveau comportement. Ici, les gens ne cherchent pas à te soumettre, ils veulent que tu t’élèves comme un oiseau prenant son envol. Sauf que pour le moment, tes ailes demeurent brisées. A toi de les réparer, plume par plume jusqu’à ce qu’elles retrouvent leur splendeur. « Je ne sais pas trop. » Cette question te laisse perplexe parce que tu ignores quelle réponse donner, vérité ou mensonge, positive ou négative, réelle ou fictive, les choix sont trop nombreux.

Comment savoir ce qui se passe en soi quand on ne se reconnaît même pas ? « Et vous, comment allez-vous ? » Il y a toujours cette distance qui se maintient par la simple formulation de ta phrase, un écho du chemin restant à parcourir. Tu ne te sens obligée de t’adresser à lui de la sorte, n’imaginant pas une seule seconde agir autrement. « Non, malheureusement. » Ton visage se ferme davantage, manifestant la gêne qui s’empare de ton être à cet instant précis. Tu te sens mal à l’aise d’avoir échoué aussi lamentablement car tu sais que cette tâche est relativement facile. Un enfant aurait pu la réussir. Alors, pourquoi pas toi ? Elle te fait simplement sortir de ta zone de confort parce que tu as passé ces dernières années à te battre essentiellement. Encore et encore. Désormais tu dois tout réapprendre, à commencer par les bases. Le début. Comme un enfant faisant ses premiers pas. Ton équilibre demeure bancale, instable. « Je suis désolée. »

→ harlan, village naori, mi-décembre 2118
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 8460 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Blake. & tearsflight METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 323
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

I lost my faith  Empty Re: I lost my faith

le Lun 15 Avr - 12:13
Malgré toi, tu as toujours été fasciné par la culture rahjak. Par leurs savoirs, par leurs mystères, par leur maîtrise des sciences obscures, par leur culture à la fois si barbare et raffinée. C'est un peuple qui te captive et t'horrifie à la fois.

Mais aujourd'hui, quand tu regardes Makenna, ses yeux hantés, ses hésitations, ses peurs, tu ne peux t'empêcher de les détester un peu plus. Pour prendre et voler les âmes en plus des corps. Pour arracher leur humanité à des innocents. Oh, tu les hais, les Rahjaks. Pour toutes les choses qu'ils ont brisées, tu les hais.

Toutefois il n'y a pas trace de cette haine ou de cette colère dans ta voix, dans ton expression, quand tu t'adresses à Makenna. Car cette haine est vieille, maîtrisée. Presque incrustée dans tes os. Non, maintenant, tu es juste triste. Triste, et déterminé à ne pas laisser la jeune femme être une coquille vide. Elle peut se reconstruire, tu le sais. Elle n'est pas la première à le faire chez vous, et malheureusement, tu doutes qu'elle sera la dernière. Tu peux juste l'aider à arpenter le chemin de la guérison.

Tu ne te laisses pas désarçonner quand elle répond qu'elle ne sait pas trop comment elle se sent. C'est une réponse, peut-être pas la meilleure, certes, mais elle aurait pu être pire et, en réalité, tu t'attendais à ce qu'elle ne réponde pas du tout. Admettre qu'on ne sait pas, c'est infiniment mieux que de refuser catégoriquement de signaler son état.

Tu hoches la tête, ne souhaitant pas la presser plus loin. Tu lui offres un sourire en échange, quand elle te retourne la question. « Je vais bien, merci. Et tu n'es pas obligée de me vouvoyer. Mais je peux le faire si c'est ce que tu préfères. »

D'habitude, tu préfères le vous, plus respectable, plus formel, quand tu t'adresses aux autres. Mais tu n'as pas envie que Makenna se sente encore plus éloignée de votre tribu qu'elle ne l'est déjà et si changer une simple habitude de langage peut aider à ça, pourquoi pas ? Quant à la façon dont on t'adresse, tu n'y as jamais vraiment fait attention, et tu n'as jamais été du genre à vouloir absolument qu'on utilise ton titre. On sait déjà qui tu es et tu n'as pas besoin qu'on te rappelle ta fonction en t'appelant « conseiller ». Ton prénom ou ton nom suffisent amplement.

Tu vois le malaise de Makenna, quand elle admet son erreur. Presque comme si elle s'attendait à ce que tu la réprimandes, la punisses. Tu te demandes comment elle a pu vivre, là-bas, pour autant craindre les autres. Tu te demandes ce qu'elle a pu voir, comment elle a pu être traitée. Mais tu ne presses pas, car selon toi, elle parlera quand elle le pourra, quand elle se sentira capable de mettre les mots sur ses ressentis, quand elle se sentira assez en confiance pour en parler à d'autres.

« Ce n'est pas grave, c'était une tâche un peu compliquée, elle ne pousse pas partout dans la forêt. » la rassures-tu. Tu as préféré placer tes exigences un peu plus haut, car tu sais que toi, tu as toujours préféré les défis, les expériences compliquées où tu dois te dépasser. Maintenant, tu sais que tu dois t'adapter, aller à plus petits pas avec Makenna. Il suffit de réajuster, adopter une autre forme d'enseignement. Il faut la mettre à l'aise, qu'elle apprivoise petit à petit son environnement. Pour ça, lui donner des moyens, des but à atteindre en-dehors de la sécurité du village te paraissait une bonne idée, mais c'était peut-être encore un peu trop tôt. Tu tournes ton regard vers l'entrée du village, avant de reporter ton attention sur Makenna. « Veux-tu m'accompagner ? Je peux t'indiquer où elle se trouve, comme ça, tu sauras la prochaine fois. »
Contenu sponsorisé

I lost my faith  Empty Re: I lost my faith

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum