Aller en bas
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1070 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by calaveras. ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 72
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

(mila) everything i need Empty (mila) everything i need

le Ven 18 Jan - 1:03
Everything I need

18 décembre 2119 ;; " Vous finirez par me tuer, monsieur Caroll. ". L’homme grimace, et se met peu à peu à rire face à l’air contrarié de la femme qui se tient devant lui, poings sur les hanches. En même temps, elle ne réussit jamais à être en colère contre lui bien longtemps. C’est lui qui s’énerve, lui qui crie, lui qui se met à se comporter comme un parfait imbécile, ça a toujours été question de ça, ça n’a jamais été différent. " Je t’ai déjà dit d’arrêter d’apprendre n’importe quoi à Clara. ". L’enfant a 5 ans, elle a un âge où on peut lui apprendre certaines choses. Lui, il veut une guerrière. Faut dire qu’il voulait un garçon et il se retrouve avec une fille. Il fait avec ce qu’il a, et il ne s’en plaint pas parce que la petite est sa chair et son sang et que malgré tout, il continue de la trouver parfaite. Parce que c’est ce qu’elle est, n’est-ce pas ? Sa fille ne peut pas avoir de défaut, n’est-ce pas ? " Je lui apprends à se défendre, ce n’est pas n’importe quoi. ". Il rit parce que dans le fond, c’est vrai qu’elle est trop jeune pour qu’on lui confie une arme. Un tout petit couteau pourtant, mais tout de même, il n’a pas été en mesure de s’en empêcher. La première nuit ? Elle a tenté de dormir avec. Une catastrophe évidemment. Mais qu’est-ce qu’il y peut, c’était plus fort que lui, voilà tout. Son intention n’est pas de la blesser mais là, tout de suite, c’est presque plus facile comme ça. Elle ne s’est pas blessée pourtant, cette nuit-là, mais il comprend. " Bien, madame Caroll, je ferais attention. "

~~~

Un peu rêveur, Elias tient un petit couteau dans la main. Celui qu’il a offert à Clara quand elle était enfant. Le même qu’il a trouvé à côté de sa dépouille, ce jour-là. Son regard se perd un peu au loin, le temps d’une seconde. Ce n’est pas avec ça qu’elle aurait pu se sauver, ni avec ça qu’elle aurait pu sauver sa mère. Mais les deux femmes savaient se battre et malheureusement, il n’y a rien à faire contre ça. Les possibilités sont inexistantes. Et de toute façon, il a déjà retourné le problème sous tous les angles, ça ne change rien. Puisqu’elles ne sont plus là, revoir le scénario différemment ne les fera pas revenir. Il n’a pas ce pouvoir et il le regrette, bien sûr, mais ça ne changera rien. La page ne se tourne pas, il n’ira jamais prétendre qu’il va à ce point mieux, il avance et il attend, encore et toujours, que la mort se décide à le frapper d’une manière suffisamment noble pour qu’il n’en ait pas honte. Mais il ne sait pas quand ce sera fait, quand ce sera bon. Il ne sait pas à quel moment ce sera possible. Et de toute manière, il n’est pas pressé puisqu’il sait qu’elles sont là, quelque part, à l’attendre. Ils seront à nouveau une famille. Et tout ira mieux.

Il se lève de son siège de fortune, et regarde le ciel au milieu des arbres. La neige va tomber, cela se sent alors qu’il resserre sa fourrure sur lui. La température a baissé. Il est trop tard pour rejoindre sa montagne désormais. Il a trop tardé, trop rêvassé sans doute. Il faut dire que c’est le genre de chose qui se produit quand on a le ventre plein, il s’est laissé berné. Oh, il ne le regrette pas, il avait faim et cette biche passait par là. Il en a même encore pour plus tard mais pour le moment, il doit surtout se mettre à l’abri. La lame toujours à la main, il avance au milieu des arbres et finit par trouver une petite grotte. Un lieu étroit et humide mais il a encore suffisamment de temps devant lui pour récolter du bois, ce qu’il ne met pas longtemps à faire. Et quand un feu est fait, il sait que sa situation sera bien plus supportable et évidente. Alors il s’installe devant et imagine que personne ne viendra le déranger. Il est fou de voir à quel point on peut se tromper.
AVENGEDINCHAINS
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 889 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ULTRAVIOLENCES // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 123
Voir le profil de l'utilisateur

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Ven 18 Jan - 18:20
You can say I'm wrong. You can turn your back against me. But I'm here to stay like the sea. Should keep kissing the shoreline. No matter how many times he pushes her away. And everything happens for a reason. It's started passing in the skies. I used to question who I was. When now I see the answer's in your heart. (@skylar grey // beerus)


Comme tous les matins tu quittes le dortoir, emmitouflée dans ton manteau et t’aventures hors du campement. Il fait froid, vraiment très froid mais tu ne t’en préoccupes pas. Tes doigts commencent à rougir, pourtant tu continues d’avancer pour atteindre la lisière de la forêt. Et là, tu t’arrêtes et tu attends. Quelques minutes. Tu attends sans bouger, sans parler. Tes dents se mettent à claquer les unes contre les autres mais tu n’es pas prête de partir. Quelques minutes encore. C’est ton rituel. Chaque année, avant que l’hiver n’arrive, tu te lèves tôt pour admirer le soleil se lever à cet endroit précis. Nulle part ailleurs. Juste ici. Tu ne sais pas vraiment pourquoi mais ça t’apaise, quand tu aperçois les premières lueurs un sentiment de quiétude t’effleure. Et tu oublies presque la morsure du froid sur ta peau, happée par la beauté de la nature. Tu restes plantée là, l’émotion au bord du cœur. T’as l’impression d’être normale dans ces moments-là parce que le silence ne t’effraie pas. Ce n’est pas un silence terrifiant comme celui que tu fuis perpétuellement. C’est un silence doux, réconfortant, qui peut toucher n’importe, n’importe quand, n’importe où. Sauf que tu oublies un léger détail, la plupart des gens ne se réveillent pas à l’aurore pour aller admirer la vue, encore moins quand les températures sont négatives. Pourtant ce n’est pas faute de te mettre en garde et te rappeler constamment à l’ordre mais ils ne comprennent pas. Eux n’ont pas besoin de ça. Toi, oui. Alors tu les écoutes d’une oreille distraite comme tu sais si bien le faire puis tu vas à l’encontre de toutes leurs recommandations avant de rentrer au  bercail, l’air de rien.

Ce matin-là, pourtant, tu ne rentreras pas. Ce n’est pas faute d’avoir pris la direction du campement mais les choses ne se déroulent pas comme prévu. Perdue dans tes pensées comme tu l’es d’habitude, tu ne remarques pas le verglas duquel tu t’approches dangereusement. Lui ne te loupe pas, bien au contraire, il suffit d’un pas et tu dévales la petite descente à toute allure, ne manquant pas de tomber violemment au passage. Ton corps finit par s’arrêter lorsqu’il entre en collision avec un rocher que tu n’as même pas remarqué durant ton ascension. Le coup est brutal, la tête touchée, la peau écorchée. Tu restes comme ça un bon moment, trop sonnée pour remuer, réaliser ce qui t’arrive. Et le froid t’endort progressivement, sans que tu ne t’en rendes compte. Quand tu te réveilles brusquement, tu ignores combien de temps tu es restée immobile mais tout ton corps est ankylosé. Tu peines à effectuer de simples mouvements, encore plus à retrouver l’usage de tes membres au complet. En fait, tu ne sens pas vraiment tes doigts, ni tes orteils, à croire qu’ils sont glacés. Néanmoins, tu parviens à te relever à la force de tes bras, à marcher à la force de tes pieds. Quand tu regardes le ciel, il te semble que le soleil est particulièrement haut. Cependant, t’as beaucoup de mal à rassembler tes esprits et prendre conscience que t’es ici depuis plusieurs heures. C’est mauvais signe. Ton sang n’assure plus que le maintien de tes fonctions vitales, le reste doit se débrouiller seul pour survivre. Mais le pire, ce n’est pas ça, le pire c’est que tu ne sais pas si tu es véritablement réveillée. Tu regardes à droite et à gauche sans savoir quelle direction prendre tant tes pensées fulminent dans tous les sens. C’est assourdissant à l’intérieur, tellement assourdissant. Finalement, tu t’engages dans la forêt.

Tu titubes un peu avant de parvenir à marcher droit. Tu es considérablement ralentie par le froid. Chaque fois que tu fais un pas, un frisson remonte le long de ton échine et ta mâchoire se contracture douloureusement. Pourtant, t’as l’air complètement anesthésié, ton visage n’exprimant en soi aucune souffrance. Et là, perdue au milieu de nulle part, tu vois une silhouette lointaine. Tu tentes de t’en approcher mais elle avance beaucoup plus vite que toi. A croire que la distance entre vous ne peut être réduite. T’es certaine de la connaître sans savoir pourquoi, c’est cette façon de se déplacer avec légèreté comme… un fantôme. « Thalia ? » Tu n’imagines croiser personne d’autre à cet instant. En fait, tu n’imagines croiser personne mais ton manque de lucidité t’empêche de réfléchir posément. « Thalia ? » Tu l’appelles en boucle parce qu’elle ne te répond pas, pourtant t’es persuadée que ta voix lui parvient. Et puis plus rien, le spectre se volatilise dans les airs, te laissant apercevoir une fumée à quelques mètres. Tu t’en approches. Les grottes sont réputées pour leur danger dissimulé dans l’obscurité, mais tu ne vois que les étincelles du brasier enflammé. Ton regard est obnubilé par les flammes qui ondulent sur la roche éreintée au point de négliger la présence d’un étranger. Pourtant il est bien là, dos à toi. « Est-ce que tu as vu Thalia ? » Tu balaies d’un revers de la main le peu de calme qui se prélassait à ses côtés avec cette désinvolture qui te sied à merveille. C’est lui. Quand il se retourne pour te faire face, ton front se plisse immédiatement. tu cherches à le remettre dans son contexte mais tes souvenirs sont confus. C’est lui, qu’elles te répètent mais tu ne comprends pas le sens de ces mots. « Je te connais ? » Si tu savais Mila…


→ elias, dans les grottes, 18 décembre 2118
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1070 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by calaveras. ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 72
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Sam 19 Jan - 13:46
Everything I need

18 décembre 2119 ;; Il n’y a visiblement pas assez de grottes sur toute l’île pour qu’il puisse être tranquille. Pendant un instant, Elias se prend à espérer que ce soit un animal. Une nourriture qui s’offre juste à lui, sans qu’il n’ait besoin de chercher plus loin. Une facilité inattendue à un repas offert. Mais bien sûr que ce n’est pas de ça qu’il s’agit, il n’a jamais de chance. Et dans le cas présent, c’est sans doute pire que ça, beaucoup plus difficile à accepter. Le visage de la débarquée, il aurait souhaité ne pas avoir à le revoir. Elle lui ressemble et c’est étouffant. Face à elle, il ne sait pas quoi dire et il se perd parce que bordel, elle lui ressemble trop. Oh, elles ont leurs différentes, et ça, le Natif ne pourra jamais le nier. Elle n’est pas comme Moïra, nombreux sont les traits qui différent mais nombreux sont aussi ceux qui semblent pareils. Il pourrait nommer les points mais ce n’est pas le moment. S’il se concentre trop sur les points de ressemblance, il risque de tomber de haut, il risque de se faire mal, il risque de souffrir sans raison. Parce que cette fille est toxique et insupportable. Il n’a pas envie de réfléchir aux conséquences de cette situation et hésite largement avec l’idée de la mettre dehors de la grotte. Mais la repousser, c’est un peu comme mettre dehors sa femme n’est-ce pas ? Et à cause de ça, il a parfaitement conscience du fait qu’il n’en est pas capable. La différence, c’est qu’aujourd’hui, il est maître de ses actions et de ses gestes. Il ne maîtrise pas pleinement sa colère, bien sûr. Mais c’est une autre histoire et s’il le peut, il aimerait ne pas avoir à y penser.

Un pas après l’autre et s’il parvient à être suffisamment calme, tout devrait bien se passer. Mais elle est différente, lui paraît étrange et de ce que Isdès a pu lui dire, elle est vraiment étrange. Elle a posé des questions sur lui, elle s’intéresse sur lui alors qu’elle ne mérite pas de savoir quelque chose, alors qu’ils ne se connaissent pas et qu’il n’y a donc aucune raison de poser des questions l’un à l’autre. Mais… Lui aussi il a envie d’en savoir plus sur elle, il ne voudra jamais l’admettre parce que le silence est toujours plus simple, le silence parvient toujours mieux à calmer les situations. Mais… Avec elle, il ne sait pas de quoi il est vraiment capable.

Thalia, il ne sait pas qui elle est, il ne la connaît pas. Et de toute façon, il se moque bien de savoir qui elle est. Pourquoi la chercher dans une grotte, elle voit bien qu’elle n’est pas là, ça lui paraît même assez évident puisque dans l’immédiat, la grotte n’est pas bien grande pour prendre conscience de qui s’y trouve ou qui ne s’y trouve pas. Alors il fait non de la tête, et ne cherche pas plus loin. Pourquoi réfléchir davantage, pourquoi tenter de comprendre un peu plus ? Ca n’a pas de sens, du moins, pour lui. Mais elle repose la question et il comprend que le signe de la tête ne suffira pas. " Elle n’est pas là. ". Pas besoin d’en dire plus.

Quand elle lui demande si elle le connaît, il grimace un peu. Bien sûr qu’elle le connaît ou du moins, elle se souvient forcément d’où elle l’a vu, puisqu’ils ont déjà eu l’occasion de se voir et qu’elle a questionné plusieurs personnes par la suite. Elle ne peut pas prétendre qu’ils ne se sont jamais vus, ça n’a jamais été le cas. C’est ridicule et bien sûr, ils sont incapables de comprendre pourquoi les choses ne se passent pas bien. Donc oui, on peut prétendre qu’ils ne se connaissent pas; Elle ne sait rien de lui et le peu qu’elle sait, ce sont des autres qui le lui ont dit, les autres qui ne sont pas concernés et qui ne savent peut-être même pas de quoi ils parlent. Il serait bon pour eux de se reprendre et d’arrêter de faire n’importe quoi. Mais… Bref. Il ne compte pas vraiment faciliter l’échange. Dans le fond, il espère même qu’elle prendra la décision de partir. " Non, tu ne sais rien de moi. "
AVENGEDINCHAINS
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 889 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ULTRAVIOLENCES // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 123
Voir le profil de l'utilisateur

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Sam 19 Jan - 17:54
You can say I'm wrong. You can turn your back against me. But I'm here to stay like the sea. Should keep kissing the shoreline. No matter how many times he pushes her away. And everything happens for a reason. It's started passing in the skies. I used to question who I was. When now I see the answer's in your heart. (@skylar grey // beerus)


C'est lui. Tu tentes de te concentrer pour parvenir à l'identifier mais ce fichu mal de tête t'embrouille. Tu remontes les mois en arrière, décortiques les moments passés, peines à te remémorer son nom. Parce que les morceaux se recollent dans le mauvais sens, le puzzle finit par t'échapper. Puis, il te regarde de cette façon fracassante qui n'appartient qu'à lui. Et tu peux sentir sa douleur palpitante te frôler. Alors tu commences à t'en rappeler, les détails reviennent un par un, les émotions remontent à la surface et les images s'éclaircissent progressivement. L'étranger. Combien de temps as-tu passé à chercher des renseignements le concernant ? Beaucoup trop. Dire qu'il est simplement là, en face de toi, à cet instant précis.« Je me souviens... Elias. » Est-il vraiment là ? Le doute t'incite à vérifier. Tu approches ta main pour venir effleurer les traits tirés de son visage quand quelque chose d'autre attire subitement ton attention. Il t'en faut peu et les flammes qui dansent sous tes yeux suffisent à te captiver en un fragment de seconde. Tu abandonnes le natif afin de te réchauffer, ne manquant pas de le bousculer au passage. A croire qu'il est resté en plein milieu pour te dissuader d'avancer. La chaleur qui se dégage du feu entre rapidement en contact avec tes doigts. Un contact douloureux car ils sont glacés. « Je pense souvent à ta disparue. » C'est devenu une véritable fascination. Et toutes les questions que tu poses sur le terrien depuis votre rencontre ont pour unique but de te rapprocher d'elle.

Moïra. Une parente ? Cette théorique expliquerait votre ressemblance frappante. Peut-être des ancêtres communs. Tu n'en sais rien, n'as pas besoin de connaître les faits scientifiques. Tout ce que tu souhaites, ce sont des informations pour mieux la connaître. « C'est dommage que tu ne sois pas mort à sa place. » Tu ne réalises pas combien tes propos sont ignobles, ne prenant pas en compte la peine qu'il peut ressentir à te voir vivante, alors qu'elle est partie à jamais. A te voir bafouer sa mémoire de cette façon. Ta réputation te précède. T'es pas reconnue pour compatir au chagrin des autres, au contraire. T'es plutôt connue pour en être le point d'origine. Comme un poison qui se répand sous les veines. Y'a pas d'antidote, une fois injecté, faut se préparer à la propagation. « J'aurais aimé la rencontrer. » Ce n'est pas pour lui que tu prononces ces mots. Tu te contentes simplement de penser à voix haute, de remuer le couteau dans la plaie, encore une fois. Parce qu'il faut le reconnaître, tu es incroyablement douée pour le faire. Le docteur Wolkoff te qualifie même d'une cruauté remarquable. Et tu n'as pas cherché à la contredire. Tu vois bien que tes réactions sont différentes, décalées. Parce que t'es pas vraiment seule dans ta tête, les voix se chevauchent à vive allure, ça fuse de tous les côtés et t'essaies de ne pas te laisser complètement engloutir. Sauf que c'est trop tard, ça fait longtemps que tu ne distingues plus celles que tu dois écouter de celles que tu dois redouter.  


→ elias, dans les grottes, 18 décembre 2118
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1070 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by calaveras. ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 72
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Dim 20 Jan - 13:33
Everything I need

18 décembre 2119 ;; Elle, elle te perturbes, te retourne la tête comme tu aurais pensé que ça n’arriverait jamais. Tu ne sais pas si c’est bien ou mal, tu ne sais pas si ça se passe comme tu le voudrais et si la voir te tourner autour, ça te plaît ou ne te plaît pas. T’es mal à l’aise, parce que tu ne sais pas et il y a bien longtemps que tu ne t’es pas retrouvé dans une situation qui t’échappe comme ça. Elias, faudrait juste que tu arrêtes de te concentrer sur le fait que sa ressemblance avec Moïra est nuancée. Elles se ressemblent et tu dois juste l’accepter. La ressemblance n’est pas entière et certains aspects les différent mais ce n’est pas parce que tu fais la liste des différences que ça va s’arranger. Mais elle est bizarre et sur ça, tu t’es déjà situé. Tu ne sais juste pas quoi dire parce que tu ne parviens pas à comprendre ce qu’elle te veut. Elle te veut forcément quelque chose, n’est-ce pas ? Elle te tourne autour, questionne ton entourage sur toi. Et elle veut te voir. Si ça se trouve, elle te suivait depuis plusieurs heures déjà. Si ça se trouve, elle t’a vu entrer ici et y a vu une occasion. Tu ne sais pas et il n’est pas temps pour toi de devenir parano. T’es clairement en train de le devenir. A son contact, tu ne sais pas ce que tu dois faire et tu ne sais pas non plus quoi lui dire. Tu voudrais qu’elle s’en aille parce que tu ne sais pas ce dont tu es capable quand elle est là. Elle te perturbe plus que tu ne pourrais bien l’admettre.

Elle se souvient de qui tu es, bien sûr. Tu n’en doutais pas une seule seconde. Elle connaît ton prénom et tu ne te souviens pas de le lui avoir donner. Tu ne sais plus. Tu étais bien trop concentré sur sa manière d’être et sa ressemblance avec ta défunte femme pour faire attention à tout ce que tu pouvais bien dire. Son prénom à elle, tu ne t’en souviens pas, tu n’es même pas certain de l’avoir su. Tu ne sais plus. Et tu n’as pas non plus envie de t’en souvenir. Mettre un nom sur elle, ce serait une catastrophe peut-être. Ne deviendrait-elle pas une obsession ? Ne serait-ce pas trop dur pour toi ensuite de ne pas penser à elle ? Aujourd’hui, elle n’est qu’une illusion, une image de l’ombre. Une personne qui n’est pas une réelle évidence. Tu ne sais plus. Et tu n’as pas du tout envie de réfléchir à tout ça. A cause d’elle, tu te perds dans tes songes. Toi qui aime avoir le contrôle, toi qui ne supporte pas de perdre le sens de tout ce que tu peux bien faire. Ca t’agace, c’est un fait. Mais tu fais avec parce que t’as pas forcément le choix hein ? T’as juste envie de te barrer. C’est la meilleure méthode pour que ça aille mieux, n’est-ce pas ?

Mais tu t’énerves d’un coup quand elle te dit qu’elle pense à ta disparue. Elle ne sait même pas de qui elle parle, elle ne sait rien, et c’est agaçant à crever. Elle ne comprend pas qu’elle aborde un sujet qui ne la concerne pas, elle ne comprend pas qu’elle se mêle d’une histoire qui ne la concerne pas et qu’elle pourrait tout perdre en l’espace d’une seconde. Un instant, et c’est la perte, une seconde et s’il perd le contrôle, ce sera le véritable enfer. " Pas parler de ce que toi pas connaître.". Le ton se veut menaçant. Tu sens la colère qui monte, et tu ne fais pas exprès, c’est juste plus fort que toi, c’est juste que tu n’es pas en mesure de te contrôler quand ça concerne ta femme.

Dommage que tu ne sois pas mort à sa place hein ? C’est une évidence qui te frappe chaque jour. Ce n’est pourtant pas à elle de te le faire remarquer, ce n’est absolument pas à elle de te faire remarquer ce genre de chose. T’es agacé mais elle a raison et à cause de ça, tu ne sais pas quoi lui répondre. Tu grimaces un peu, et ton regard menaçant tombe une nouvelle fois sur elle. Elle ne comprend pas, elle ne sait pas de quoi tu es capable. T’es agacé et cela t’énerve au plus haut point, tu ne supportes plus ce que tu vois. " Tu devrais te taire. ". Mais bien sûr, elle ne semble pas être en mesure de le comprendre. Elle est incapable de garder le silence, elle ne comprend pas. Et toi ? Tu te retiens et tes mains se mettent un peu à trembler.

Quand elle dit qu’elle aurait aimé la connaître, ce point, tu le comprends. Moïra était incroyable. Mais il y a surtout cette ressemblance qui doit lui faire bizarre et lui échapper. Après tout, si elles se ressemblent c’est qu’elles ont un lien de parenté peut-être ? Et c’est une chose qu’elle ne peut pas vraiment savoir sans avoir l’occasion de la voir. " Elle ne t’aurait pas aimé. ". Mensonge, Moïra aimait tout le monde. Elle a réussi à t’aimer, toi.
AVENGEDINCHAINS
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 889 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ULTRAVIOLENCES // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 123
Voir le profil de l'utilisateur

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Dim 20 Jan - 19:42
You can say I'm wrong. You can turn your back against me. But I'm here to stay like the sea. Should keep kissing the shoreline. No matter how many times he pushes her away. And everything happens for a reason. It's started passing in the skies. I used to question who I was. When now I see the answer's in your heart. (@skylar grey // beerus)


Tu peux sentir toute la colère qui l’empoisonne. C’est presque accablant pourtant tu n’en ressens pas un fragment. Et tu te demandes comment il peut supporter ce sentiment ? Tu n’as pas de peine pour lui, malheureusement. Tu ne peux pas non plus prétendre que ta migraine est responsable de ce détachement. C’est simplement toi, Mila. A l’envers du monde. Ca fait si longtemps que tu vis de cette façon, parfois tu oublies combien c’est épuisant. L’habitude évidemment. « Tu devrais te détendre. » Toute cette agitation, tu ne peux décemment l’ignorer, elle est présente dans chaque particule d’air. Comme si le monde entier allait subitement s’écrouler sur ses épaules. Il te fait presque de la peine à cracher son venin de la sorte pour se protéger, se préserver. C’est trop tard. Désormais, vous êtes liés pour le meilleur et surtout pour le pire. Ça commence à devenir une mauvaise habitude mais tu ne peux t’en empêcher. C’est ta manière d’interagir avec les autres, la seule que tu connaisses véritablement. « Tout le monde ne cherche pas l’amour. » En réalité, la plupart des gens le font. Tu penses que c’est probablement un mécanisme d’auto-préservation intrinsèque. L’instinct de survie de l’espèce humaine en quelque sorte. Sauf que tu ne partages pas cette prédisposition. Est-ce pour cette raison que tu provoques des sentiments aussi mitigés sur ton passage ? Sans aucun doute. Toi tu ne veux pas de leur affection ni de leur protection. Tu ne veux pas de leur attention ni de leur dévotion.

Tu cherches quelque chose de bien plus profond. Quelque chose auquel te raccrocher quand il n’y a plus rien à l’horizon. Seul le néant tout autour. « Pourquoi t’es encore là ? » La question effleure tes lèvres avant même que tu ne le réalises. Trop vaste pour n’avoir qu’une réponse, trop précise pour n’en avoir aucune. Tu as volontairement omis des mots lorsqu’ils sont venus à toi, et ce, sans la moindre hésitation. Tu es consciente de l’impact de cette manœuvre. De la même façon, tu réalises le risque encouru de le voir te quitter sans prévenir. Comme il sait si bien le faire chaque fois que tu le croises quelque part. « Je veux dire, dans cette grotte, avec moi ? » Tu veux dire, en vie, sans elle. Tu finis par prononcer les disparus, les manquants, les sinistrés qui sont restés coincés dans ton œsophage durant un laps de temps calculé. Tu dois bien reconnaître qu’il t’intrigue Elias parce que son chagrin est bien plus tangible que le tien. Pourtant il continue de parcourir cette existence solitaire, silencieuse. Deux entités que tu fuis depuis la nuit des temps, depuis que la mort est venue chercher tes parents. Il pourrait très bien en finir pour ne plus souffrir alors tu t’interroges sur ce qui le fait tenir au plus profond de son être. Ce qui l’empêche d’abandonner la lutte alors qu’il ne possède plus aucune arme. Est-ce le souvenir de cet autrefois, à jamais disparu ?


→ elias, dans les grottes, 18 décembre 2118
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1070 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by calaveras. ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 72
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Mar 22 Jan - 19:30
Everything I need

18 décembre 2119 ;; Tu rêverais d’être en mesure de te détendre, un jour. Ce n’est pas facile pour toi parce que t’es toujours à cran, toujours fermé et toujours un peu stressé. Tu fais attention aux choses, peut-être même un peu trop. Tu ne prends jamais le temps de te relaxer et c’est insupportable aux yeux de bien des gens. Tes options ? Aucune et en face d’elle, tu peux encore moins te détendre, il n’y a qu’à voir comment ton poil se hérisse dès que tu poses tes yeux sur elle. Tu n’es même pas en mesure de savoir pourquoi ça t’agace à ce point. C’est insupportable, c’est un fait mais il n’y a pas de miracle pour que ça s’arrange. Impossible, c’est vrai. Et il n’est donc pas nécessaire de revenir en arrière. Pas la peine. Elle, t’as juste envie de la voir disparaître mais tu n’es pas certain d’être capable de lever la main sur elle. Pourtant, tu as déjà levé la main sur Moïra, tu lui as même déjà fait très mal. Bien sûr que c’est un acte que tu ne regretteras jamais assez mais qu’est-ce que tu pourrais y faire ? Rien certainement, mais c’est arrivé, et il n’est donc pas nécessaire de chercher plus loin. Dans tous les cas, t’es certain de ne pas garder le contrôle bien longtemps si elle se permet de te dire ce qu’il faut ou ne faut pas que tu fasses. Là en l’occurrence, en te demandant de te détendre, tu sais que tu ne vas pas y parvenir. Ca n’a jamais fonctionné comme ça. Mais tu choisis de serrer la mâchoire plutôt que de lui dire à voix haute ce qui ne va pas. A quoi bon ?

En effet, tout le monde ne cherche pas l’amour et toi, tu ne le cherches plus. .Tu ne cherches pas l’amour d’une femme, ni l’amour des cuisses d’une femme. Tu ne cherches même pas l’amitié de quelqu’un parce que tu imagine facilement que ça n’a pas trop de sens. Mais puisque les choses se passent comme elles se passent, il n’est pas nécessaire de chercher plus loin. Tu te perds encore une fois mais tu ne comprends pas ce qu’elle te veut. En réalité, le pire dans tout ça, c’est que tu vois bien que les choses ne se passent pas vraiment comme tu le voudrais. Avec elle, tu te perds, tu tombes dans le panneau et tu ne le fais pas volontairement. Tu ne sais pas comment la gérer parce que tu vois bien qu’elle n’est pas comme les autres. Le pire, c’est que ça t’intrigue quand même un peu mais tu ne sais pas à quel point. Et tu n’as pas envie de le savoir. Le plus dur avec elle, en fait, c’est que t’es tiraillé entre la curiosité et la colère. Tu veux la connaître. Tu brûles d’apprendre à la connaître mais ça n’a jamais fonctionné comme ça. " Tant mieux. ". Tu ne sais pas quoi dire de plus. Et en réalité, il est sans doute préférable de ne rien ajouter.

Tu n’es pas en mesure de répondre à sa question. Et en même temps, ton égo et ta fierté font que tu es encore là. Après tout, ça ne se passe jamais comme tu le voudrais. Là, dans l’immédiat, tu es venu ici en premier, tu t’es pointé dans le coin tout seul et t’as pas la moindre raison de laisser le terrain juste parce qu’elle semble le vouloir. Sa grotte, son feu et sa disposition. Sa présence n’y change rien. Aucune raison de partir et il faut vraiment qu’elle arrête de croire que tu vas fuir devant elle. Ce n’est pas comme ça que ça marche. Certainement pas pour toi. Ta fierté, c’est toute ta vie. Tu ne pourrais pas être en mesure de laisser ça de côté. Impossible. " Moi là avant. Toi dégage. ". Mais tu sais qu’elle ne partira pas. Pire encore, tu espères qu’elle ne partira pas. Et t’es même pas foutu de savoir pourquoi.
AVENGEDINCHAINS
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 889 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ULTRAVIOLENCES // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 123
Voir le profil de l'utilisateur

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Sam 26 Jan - 18:39
You can say I'm wrong. You can turn your back against me. But I'm here to stay like the sea. Should keep kissing the shoreline. No matter how many times he pushes her away. And everything happens for a reason. It's started passing in the skies. I used to question who I was. When now I see the answer's in your heart. (@skylar grey // beerus)



Il te rend perplexe, Elias, à tenter de désamorcer un compte à rebours qui n’existe que dans sa tête. Ca doit être épuisant de vivre ainsi, rester en permanence sur ses gardes, sans jamais connaître de répit. Cet état d’esprit rend chaque contact compliqué, explosif, incertain. Pourtant, tu réalises l’évolution majeure de son comportement. En effet, bien que le natif ne se montre pas enchanté par ta venue imprévue, il ne semble pas enclin à disparaître, t’abandonner à tes pensées. C’est la première fois qu’il ne s’enfuit pas depuis votre rencontre et tu t’interroges sur les raisons qui le motivent à agir différemment. Certaine qu’elles ne résument pas à cette grotte. Puis, s’il tenait vraiment à te faire déguerpir, la force colossale de ses bras suffirait largement. Alors pourquoi ne pas l’utiliser dans cette optique ? Voilà, la question qui retient captive ton attention. « Moi rester. » Pour l’instant. « Toi attendre. » Encore un peu. « Je partirai. » Le moment venu. Dans d’autres circonstances, tu n’aurais pas prononcé ces mots, réalisant l’opportunité que cette entrevue peut t’offrir. Sauf que tu n’es pas en état de raisonner convenablement, tes pensées continuent de s’emmêler les unes aux autres, rendant la moindre réflexion difficile à l’heure actuelle. Tout ce qui t’importe c’est de profiter de la chaleur de ce feu opportun, de la protection de cet abri de fortune, de la présence rassurant de cet étranger familier. Tu ne saurais expliquer la nature de ce sentiment. De toute évidence, tu ne sais pratiquement rien du terrien, le connaissant à peine. Cependant, tu as la certitude d’être en sécurité avec lui.

« Quand la neige aura fini de tomber. » Adossée contre la roche, installée près des flammes, ton regard suit la trajectoire des flocons qui se posent délicatement sur le sol humide. C’est tellement beau. Tu pourrais observer ce phénomène pendant des heures sans te lasser. Là-haut dans l’espace, aucune saison, seule une constance aberrante. Celle de devoir supporter, chaque jour un peu plus, la monotonie de l’univers. Hormis les étoiles à contempler, tu te souviens seulement de cieux obscurs, ténébreux, interdits. « Je partirai. » Tu ignores combien de temps cela représente, probablement assez pour te réchauffer, pas suffisamment pour te rapprocher. A moins qu’il ne fasse un autre pas vers toi. Debout. Il te faut lutter contre la fatigue lancinante qui gravite tout autour afin de rester éveillée. Même si tu peux t’endormir sans craindre pour ta vie, tu n’as pas envie de gaspiller cet instant avec lui. Tu as envie d’en savoir plus, sur elle, sur eux. « Parle-moi de Moïra. » Tu prononces son prénom à voix haute, sachant pertinemment que ça va le faire grimacer. Tu es certaine qu’il déteste cruellement la façon dont les syllabes roulent sur ta langue pour venir s’échouer sur tes lèvres. « Sinon je te parle de moi. » Tu aurais littéralement pu le menacer de tout et n’importe quoi mais c’est bien ta propre personne que tu utilises comme moyen de pression. Parce qu’il ne veut probablement rien savoir de toi qui pourrait venir le hanter. Tu sais que ça fait, de penser nuit et jour à quelqu’un sans pouvoir arrêter ton esprit. Certains appellent ça, la perte de contrôle. Pour toi, c’est le quotidien.


→ elias, dans les grottes, 18 décembre 2118
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1070 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by calaveras. ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 72
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Dim 3 Mar - 0:40
Everything I need

18 décembre 2119 ;; Elias se satisfait de son état de santé mentale. Il ne cherche pas à plaire aux gens, il n’attend pas une tape sur l’épaule pour qu’on lui remette les idées en place. C’est vrai, il n’est jamais facile de mettre le doigt sur les choses qui ne vont pas, mais pour le coup, il n’a jamais eu besoin d’être affiché ou de faire le point. Il sait ce qui ne va pas, il sait que les choses ne sont pas évidentes. Mais quand c’est nécessaire, on se contente des choses qui ne fonctionnent pas. Il sait qu’il n’est pas stable, et que sa douleur irradie autour de lui. Il le sait, les gens le voient bien. Parfois, il surprend même quelques regards de pitié. L’homme anéanti par la perte ne cherche pas à guérir et estime qu’il n’ira bien que le jour où il tombera de haut. La mort est son salut mais c’est une évidence qui ne sied pas à tout le monde. Un sujet qu’il garde coincé au fond de ses pensées pour qu’on ne mette pas en doute sa dignité et sa fierté. Il tombera au combat, et ne s’ôtera pas la vie, pour les retrouver. Il n’en est pas capable et sait que ses proches ne sont pas capables de concevoir ce genre d’idée. Mais…

Face à elle, il ne sait pas. Son regard se pose une nouvelle fois sur son visage, et il tente de la comprendre. Mila, elle lui échappe, et c’est une sensation nouvelle. Il ne parvient pas à la comprendre et ça ne vient pas uniquement du fait qu’elle vient du ciel et qu’il y a la barrière de la langue. Le fait qu’elle soit si étrange, qu’elle soit aussi mystérieuse et qu’elle le cherche, ça le dépasse. Il ne comprend pas ce qu’elle lui veut et… Il n’a pas pour habitude de faire face à autant de curiosité. Si c’est bien de ça dont il est question. Encore une fois, il ne sait pas, il n’a aucune réponse. D’ordinaire, en lui demandant de partir, en lui faisant comprendre que l’autre n’est pas désiré, il obtient toujours ce qu’il veut. Mila lui résiste, elle reste, elle lui fait face et il y a ce quelque chose dans son regard qui continue de le laisser perplexe. Et dans le fond… Sans trop savoir pour quelle raison, il se surprend à apprécier. Elle l’intrigue et il réalise que cela ne lui déplaît pas vraiment. Il ne pense pas à Moïra, pourtant, elle lui ressemble, malgré tout ce qu’il pourrait en dire. C’est elle un peu plus jeune, elle, un peu moins en forme mais elle… Quelque part, dans son ombre, sans qu’il ne puisse le négliger. Et c’est peut-être aussi pour ça qu’elle l’intrigue ainsi. Elle partira mais il ne sait rien. Même sur ça, elle continue à être mystérieuse. Il veut déchiffrer son personnage, il veut comprendre mais… Il ne sait pas. Il ne comprend pas et… Il s’y perd. Dans son regard, par instant aussi. Mais ça, il ne s’en rend pas vraiment compte. Il ne veut pas. ” Neige peut tomber longtemps.”. Il noie le poisson, cache sa perplexité et sa curiosité attentive. Il le fait bien et la barrière de la langue et le choix des mots l’y aide. Il est bourru, froid, un peu distant, comme il l’est à chaque fois.

Il marque un temps d’arrêt lorsqu’elle se met à lui demander de lui parler de Moïra. C’est une part de lui, une fragilité de son coeur, un amour qu’il n’a pas toujours su combler ou maîtriser. Il l’a aimée comme il l’a pu et à sa manière. Ce ne fut pas toujours facile mais il a fait tout ce qu’il pouvait. Et elle le savait, elle était là pour lui, continuellement et elle lui montrait à chaque fois cet amour qu’elle ne pouvait pas laisser de côté. Ensemble, ils auraient pu tout affronté, même s’ils se disputaient souvent. Et seul, il se demande parfois comment il devrait faire. Et il ne parvient pas toujours à faire ce qu’il faut. Tel un enfant perdu face à une épreuve qu’il n’a jamais affronté. Il est seul dans la vie alors qu’il s’est construit à deux. Tout est devenu si compliqué..

” Toi parler.”. Sa sortie de secours se dessine lorsqu’elle lui dit qu’elle parlera d’elle, à la place. Il refuse de lui parler de sa femme défunte et malgré tout ce qu’il pourrait dire, il a envie d’apprendre à la connaître. Bien que cela persiste à lui faire peur, d’une certaine manière. Dans le fond, est-ce qu’il a envie d’en apprendre plus sur elle ? Il ne saurait le dire. Il pourrait se perdre dans ces informations nouvelles. Il ne sait pas, et oui, une nouvelle fois, il se perd. Dès qu’elle est là, il disparaît dans ses songes. Il devrait fuir, ce serait sans doute plus judicieux. Mais… Ce n’est pas évident. Cela ne l’est jamais.
AVENGEDINCHAINS
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 889 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ULTRAVIOLENCES // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 123
Voir le profil de l'utilisateur

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Dim 17 Mar - 15:58
You can say I'm wrong. You can turn your back against me. But I'm here to stay like the sea. Should keep kissing the shoreline. No matter how many times he pushes her away. And everything happens for a reason. It's started passing in the skies. I used to question who I was. When now I see the answer's in your heart. (@skylar grey // beerus)


Tu t’attends à tout, littéralement, sauf à cela. Et te retrouves quelque peu décontenancée quand les mots s’échappent de ses lèvres pour venir te heurter de plein fouet. Bam. Tu le regardes sans rien dire, sans rien faire, accusant le coup de grâce. Pourquoi te choisir toi, au détriment d’elle ? Parce que c’est plus facile, probablement. Il ne sait rien de toi, pas même ton nom quand chaque souvenir de Moïra doit lui causer une souffrance insoutenable. Alors tu comprends, d’une certaine façon, sa réaction. N’empêche que tu te retrouves bien embêtée. « Je ne l’ai pas vue venir celle-là… » Une expression familière qu’il ne comprend peut-être pas mais les traits de ton faciès en traduisent aisément le sens. Difficile d’ignorer la surprise qui est tienne. Cependant, tu ne te laisses pas abattre. « Je m’appelle Mila. » Tu ne saurais expliquer la raison pour laquelle tu commences par lui donner cette information mais elle te semble prioritaire. Ainsi, il ne pourra jamais t’oublier. Tu viens de donner vie à l’entité que tu représentes dans cette tête.

Chaque fois qu’il pensera à elle, il pensera à toi. Parce que le destin s’est joué de lui d’une manière tout à fait sordide, faisant se confondre la défunte et la vivante jusque dans les syllabes de vos prénoms. N’est-ce pas sadique ? Sans le moindre doute. « J’ai aussi perdu ma compagne. » A nouveau, tu ignores ce qui te motive à livrer cet aveu plutôt qu’un autre. Pour créer un lien supplémentaire ? Non, pas forcément. Tu as simplement ressenti le besoin de souligner une nouvelle fois, l’ironie de votre rencontre, l’étrangeté de votre proximité. Toi-même tu ne saisis pas totalement ce qui se passe entre vous mais tu peux ressentir combien c’est fort et déroutant. Dès que ton regard croise le sien, un frisson remonte le long de ton échine. Ses prunelles sont si tristes, comment fait-il pour supporter tout ce chagrin ? Par chance, tu n’es pas forcée de supporter le tien, tu le relègues dans les méandres de ton esprit. Là où les maux de ton âme ont un pouvoir hors du commun.

« Hum… que te dire de plus ? » C’est la première fois que tu te retrouves dans cette situation, à devoir parler de toi. De Mila. De Ludmila. De l'orpheline, de la survivante, de la tueuse. Des autres. Des voix. Pourtant, tu ne les mentionnes pas. Tu les gardes secrètes, à l’abri. De lui et du monde. « Elle ne me manque pas… comme à toi. » C’est un fait avéré, tu ne transpires pas la peine qui l’incombe. Tu ne sembles même pas en partager un fragment. En réalité, ta douleur est anesthésiée par ton propre dysfonctionnement. Alors non, tu ne peux concevoir ce qu’il ressent vraiment. Tu peux simplement tenter de lui expliquer ce qui se passe dans ta tête, tenter de lui montrer la personne que tu es, les visages que tu incarnes, les fantômes que tu transportes. « Je parle à Thalia, parfois, quand elle ne m’en veut pas. » La victime est souvent en colère, comment ne pas l’être ? Tu es l’entité responsable de sa brutale fin. Et le pire, c’est que tu t’en portes bien.

→ elias, dans les grottes, 18 décembre 2118
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1070 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by calaveras. ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 72
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Sam 27 Avr - 11:37
Everything I need

18 décembre 2119 ;; Pourquoi est-ce que tu lui demandes de te parler d’elle ? Tu ne saurais réellement le dire. En réalité, tu n’es pas certain d’avoir les épaules de l’écouter. En savoir plus sur elle, tu as l’impression que ça ne t’aidera pas à comprendre. Les choses te perturbent un peu sur les bords et il n’est pas nécessaire de chercher plus loin. T’as peur d’elle, bien que tu sois incapable de déterminer si c’est une peur normale ou si c’est plus compliqué que ça. T’as pas vraiment envie de réfléchir à tout ça. T’as pas non plus envie d’y penser. Mais la question t’a échappée pour la simple et bonne raison que tu n’as pas envie de lui parler de ta femme. Le temps ne t’aidera jamais à aborder tout ça, ça ne te permettra jamais d’aller de l’avant et tu sais que tu resteras bloquée par rapport à elle. Seras-tu en mesure de tourner la page ? Penses-tu que viendra un jour où tu seras en mesure d’avancer et de pleinement reconstruire ta vie ? Sans doute te faudrait-il tout changer, tout rendre différent. Parfois, tu as même envisagé de quitter ta tribu mais c’est bien plus difficile. La montagne, puisque tu y as toujours vécu, tu as bien du mal à te dire qu’il serait judicieux pour toi de t’en aller. Pas un seul instant, l’idée ne t’a traversé l’esprit comme étant bonne.

Elle ne s’y attendait pas en tout cas. Elle ne pensait visiblement pas que tu demanderait à parler d’elle. Mais ça n’a rien de surprenant puisque tu ne t’y attendais pas toi-même. La situation s’arrange et s’améliore, d’une certaine manière. Elle évolue dans une direction qui peut sembler déplacée et maladroite mais ça ne te dérange pas tant que ça. Tu ne sais pas où ça va vous mener, t’as pas vraiment envie de réfléchir mais t’as sincèrement envie de croire que ça pourrait bien se passer. Ca pourrait réellement bien se passer. Mais t’as pas envie de croire à un vulgaire échange banal. Parce que ça ne peut pas se passer aussi simplement, pas avec elle, parce que t’as du mal à l’envisager. C’est pas une idée qui te convient et ça ne risque pas de t’aider. Elle se présente et son prénom glisse dans l’air alors que tu fermes les yeux un instant. Sa voix t'envoûte et tu ne parviens pas vraiment à aller contre ça. C’est perturbant de voir à quel point cette femme a un effet incontrôlable sur toi. T’as pas particulièrement envie de voir la situation évoluer plus que ça. Il y a une dimension un peu étrange entre vous mais ça ne te déplaît pas. Tout en te perturbant mais tu refuses de réellement t’attarder sur le sujet. " Toi déjà connaître prénom moi. ". Tu t’y perds encore. Ton anglais est minable mais tu n’as jamais éprouvé le besoin de le développer. Encore maintenant, tu as bien du mal à t’y intéresser pleinement. Mais c’est un détail, tant que tu parviens à te faire entendre.

Ton esprit se bloque, lorsqu’elle te laisse entendre qu’elle a également perdu sa compagne. Déjà, tu dois te faire à l’idée qu’elle semble potentiellement s’intéresser aux hommes. Mais il n’y a pas que ça, visiblement. Il y a le fait que vous sembliez partager un tel intérêt un peu perturbant. Tu la regardes un instant, tentant de voir en elle, comme si c’était ne serait-ce que possible. Mais bien sûr que c’est impossible. Tu n’envisages pas non plus de la prendre dans tes bras, quelque peu mal à l’aise avec cette idée. Tu es juste perplexe. Finalement, ce qui vous lie est bien plus impressionnant, finalement. Mais c’est trop étrange pour que tu puisses le supporter. Rien n’est facile. Avec cette ombre, cette illusion de Moïra, tu ne sais pas où donner de la tête, ni quels sont les bons mots à employer. Mais tu es disposé à faire avec la situation et tu n’as donc pas la moindre raison de chercher plus loin. A quoi est-ce que ça pourrait bien servir, hein ? T’es perdu avec elle et puis tu en apprends sur elle, plus tu veux toucher ces illusion un peu plus, plus tu veux la découvrir et peindre son véritable tableau. Mais ça n’a rien d’évident. Face à elle, tu as parfois l’impression de devenir un enfant, un gosse incapable de déterminer ce qu’il faut faire lorsque la situation devient un peu trop compliquée. Ton regard croise le sien et pendant un instant, tu ne parviens pas à détourner le regard. Elle te plaît mais ce n’est pas permis, alors tu serres la mâchoire. Tu ne peux pas aller contre ça. Impossible. Mais tu dois apprendre à faire en sorte que ça s’améliore. Et si tu parviens à rester à ses côtés pour quelques minutes sans t’agacer et sentir ta colère s’emporter, tout devrait bien se produire. Mais elle est là, elle rôde, quoi que tu en dises. Et au contact de Mila, tu te perds. Rien n’est facile.

Elle ne lui manque pas. En effet, ce n’est pa comme toi. Toi, t’es incapable d’aller contre ça, incapable de prétendre qu’elle ne te manque pas. Tu tiens à elle, même si elle n’est plus là et tu es incapable de maîtriser cette douleur qui irradie. Mais tu peux comprendre parce que les gens avancent, parce que c’est mieux comme ça. Il faut aller de l’avant mais ça ne veut pas dire que c’est facile. Tu n’y arrives pas, en tout cas.

Pour autant, c’est son autre phrase qui te perturbe bien davantage. Elle évoque le fait qu’elle parle à quelqu’un quand elle ne lui en veut pas et tu as cette étrange impression qu’il s’agit là de la personne qu’elle a perdu et ça donne une dimension encore plus étrange à toute cette histoire. Tu ne sais une nouvelle fois pas quoi lui répondre et tu n’as pas particulièrement envie de te montrer désobligeant. C’est pourtant parfois plus facile. Mais toi Elia, tu n’es pas fait pour faire dans la demi-mesure, c’et là toute la complexité de cette histoire. Face à elle, tu perds le contrôle de tes mots, de tes émotions et tu ne réussis plu à faire en sorte que cela se passe correctement. Tu ne sais même plus vraiment qui tu es, lorsque tes mots se perdent et que tu ne parviens plus à trouver un sens à tout ce bordel. " Elle apparaître en rêve ? ". Moïra apparaît souvent dans les tiens et avec Mila, tu as parfois l’impression de l’avoir à nouveau en face de toi. Et tu t’y perds, encore une fois. Comme à chaque fois.
AVENGEDINCHAINS
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 889 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ULTRAVIOLENCES // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 123
Voir le profil de l'utilisateur

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Dim 9 Juin - 12:02
You can say I'm wrong. You can turn your back against me. But I'm here to stay like the sea. Should keep kissing the shoreline. No matter how many times he pushes her away. And everything happens for a reason. It's started passing in the skies. I used to question who I was. When now I see the answer's in your heart. (@skylar grey // beerus)


Vous êtes si loin et si proche à la fois. Il se tient à quelques mètres de toi, maintenant une distance que tu peux effleurer du bout des doigts. Pourtant, vous semblez terriblement près l’un de l’autre car vos pensées s’entrechoquent. Sauf que ça ne te suffit pas. Tu es intriguée, fascinée, curieuse. Alors tu finis par te lever pour t’installer près de lui, persuadée qu’il ne partira pas. Qu’il ne partira plus. Tu lui as demandé de faire un choix. C’est vicieux, de l’avoir piégé de la sorte mais tu ne connais pas d’autres manières d’interagir en sa compagnie. « Non pas vraiment… » Tu ne sais pas comment l’expliquer. C’est compliqué. Principalement parce que la plupart des gens te font sentir mal. A croire que ce n’est pas normal d’entendre des voix. Alors que la seule chose mal au final, c’est la normalité. Et tu en restes persuadée malgré l’avis général. Avec Elias, ce n’est pas la même chose. Il sait combien la normalité est dérisoire. Il est tout sauf normal. « Je ne la vois pas. » Première explication. Première ébauche. Tu n’es pas touchée par des hallucinations visuelles, raison pour laquelle tu es parvenue à cacher ton trouble aussi bien. Les hallucinations auditives sont bien plus faciles à gérer au quotidien même si elles prennent de l’ampleur ces derniers temps.

« Je l’entends. J’entends sa voix. Elle me parle comme tu le fais. » Comme ils le font tous. « Elle me parle à cet instant. » Heureusement, Thalia est la seule que tu entendes actuellement. Quand les autres voix s’immiscent simultanément dans ta tête, il est bien plus difficile de faire le tri. Elles parlent fort, toutes en même temps. A croire que c’est un complot.

« Elle n’arrête pas de répéter que c’est une mauvaise idée. » Evidemment. Incarner le fantôme d’une défunte est suffisamment glauque en soi, fréquenter le compagnon de ce fantôme relève d’un autre niveau. Y’a quelque chose de morbide là-dedans mais il est trop tard pour mettre un terme à ce que vous avez initié. Dès l’instant où ton regard s’est posé sur lui, tu t’es retrouvée happée par une force indescriptible. Tu es persuadée que le destin se cache sur votre chemin, sinon comment expliquer votre rencontre ? Le hasard est une série d’évènements liés les uns aux autres selon un schéma très précis. Il faut simplement parvenir à voir ce schéma. « Et toi, tu l’entends Moïra ? » T’as envie de savoir si vous êtes pareils sur ce point-là, si vous avez une conception différente de la mort. Il a mentionné les rêves alors tu supposes que d’une certaine façon, il doit encore entretenir un lien avec elle. Un lien à sa façon. Tu ignores si tu dois l’envier d’avoir des moments de répits pour se retrouver seul avec lui-même ou le plaindre de ne pas pouvoir parler à sa disparue dès qu’il en ressent le besoin. Parfois, cela aide de maintenir l’illusion mais à trop la nourrir, celle-ci peut se révéler dangereuse… voire mortelle.    


→ elias, dans les grottes, 18 décembre 2118
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1070 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by calaveras. ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 72
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Lun 17 Juin - 11:51
Il aurait aimé devenir fou. En réalité, Elias y a souvent pensé. Il a entendu parler de ces gens qui étaient persuadés de voir des choses, qui étaient devenus fous et qu’il fallait fuir. Oh, de vieilles histoires peut-être, des mensonges à base de fantômes ou d’autres choses. Dans le fond, il n’en a aucune idée. Mais c’est une chose qu’il aurait aimé voir, à n’en pas douter. Il ne saurait le dire. C’est une affaire un peu plus compliquée. Dans le fond, il ne sait pas trop où donner de la tête vis à vis de tout ça. Il est content de ne pas être fou, sans doute aurait-il perdu la tête s’il avait été capable de voir Moïra tout le temps, après sa mort. Pire encore s’il s’était agi de Clara. Mais il préfère ne pas y penser, sinon il ne le supporterait pas. Il est content de ne pas être fou et en parallèle à cela, il le regretterait presque. Il aurait aimé l’être, pour les voir ne serait-ce qu’une dernière fois. Pour imaginer ce qu’elles lui diraient et que cela fasse avancer les choses, d’une certaine manière. Son cerveau a bien trop de mal à suivre son existence, il se perd parfois. Et il songe régulièrement à la mort alors qu’il ne le devrait pas. Il faudrait donc réellement que quelqu’un ou quelque chose lui file un coup de main. Il ne sait juste pas comment il est supposé s’y prendre pour que cela se passe bien. Ce n’est pas gagné.

Elle ne la voit pas et cela t’intrigue, comment peuvent-elles converser dans ce cas ? Peuple du ciel étrange, il ne saurait dire ce qu’il faut qu’il se passe. Il n’y comprend pas grand chose. Mais bon, il en a envie, il veut faire quelques efforts. Il fait de son mieux et tente, voilà tout. Mais ça ne se passe pas toujours comme il le faudrait, c’est un fait. Il ne sait pas comment lui poser la question, il ne sait pas ce qu’il serait bon ou non de dire et il ne voit pas non plus pourquoi il l’interrogerait ni pourquoi elle lui répondrait, finalement. Mais encore une fois, il se leurre sans doute. Donc, elle ne le voit pas et il ne comprend pas. Il se retrouve à légèrement pencher la tête, la regardant sans savoir quoi en dire. Il ne veut pas se faire maladroit. Il ne saurait le dire. Et il ne veut pas la mettre mal à l’aise. Il se soucie d’elle ? Il ne saurait le dire. Face à elle, il se perd bien plus qu’il ne le voudrait et il ne parvient pas à déterminer quelle en est la raison.

Une mauvaise idée ? Il ne voit pas non plus de quoi elle parle, ne comprend pas. En même temps, il demeure encore une certaine barrière de la langue et certaines manières de parler continuent de lui échapper. Il ne sait pas quoi lui dire. Il observe autour d’eux, se demande de quoi elle peut parler et il ne parvient une nouvelle fois pas à trouver. " Quoi être une mauvaise idée ? ". Le fait qu’ils échangent sûrement mais il n’y peut pas grand chose. Quoi qu’il puisse en dire, qu’il le supporte ou non, il est attiré vers elle inexorablement. Il ne peut juste pas s’en empêcher, voilà tout. Et il ne le supporte pas vraiment non plus. Il ne sait pas, il se perd un peu. En réalité, tout ceci est parti de ce trait de différence entre elle et sa défunte femme. Mais forcément, tout a pris une tournure un peu étrange. Il ne sait pas. Pourtant, dès qu’elle entre dans son champ de vision, il perd presque tous ses moyens. Et c’est perturbant à crever. Glauque sûrement aussi. Il sait que Isdès n’apprécie pas la femme et qu’il lui a dit qu’il valait mieux s’en éloigner. Mais il n’y arrive tout simplement pas et doit se rendre à l’évidence qu’il ne peut pas aller contre ça.

Il ne voit pas Moïra, songe-t-il en détournant le regard. Il n’en a pas la chance et à côté de ça, il sait aussi qu’il ne peut pas aller contre ça. C’est compliqué, disons et on ne peut pas aller contre ça. Parfois, il rêve d’elle, l’imagine dans ses pensées mais il sait que c’est lui qui invente, lui qui aimerait qu’elle soit là sans qu’elle ne le soit. Un rêve qui met souvent en scène son passé. Mais… Il n’y a pas grand chose à faire contre ça. Pas la peine d’essayer non plus. " Jamais. Mais elle être dans mes pensées. ". Et ça s’arrête là malheureusement. Il n’a jamais pu espérer plus. Et… C’est peut-être mieux pour l’état de son esprit déjà quelque peu brisé. " Mieux pour dire au revoir. "
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 889 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ULTRAVIOLENCES // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 123
Voir le profil de l'utilisateur

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Jeu 27 Juin - 23:29
You can say I'm wrong. You can turn your back against me. But I'm here to stay like the sea. Should keep kissing the shoreline. No matter how many times he pushes her away. And everything happens for a reason. It's started passing in the skies. I used to question who I was. When now I see the answer's in your heart. (@skylar grey // beerus)


« Nous. » Quel drôle de mot n’est-ce pas ? Pourtant tu n’en connais aucun autre pour décrire ce que vous représentez… ensemble. Un nous indécis, incompris, imprévu. Un nous à en perdre la tête. « Elle pense que nous sommes une mauvaise idée. » Est-ce qu’il va comprendre le concept ? Il va comprendre le mot. Le mot suffit à lui tout seul. Le mot est fort, solide, il déborde de sens. « Je ne partage pas son avis. » Et là, tu plonges ton regard dans le sien, durant quelques secondes qui s’éternisent. Y’a quelque chose de tellement triste en lui que tu as presque envie de le secourir. Presque. Parce qu’une partie de toi aime voir les gens tourmenter par leurs démons. Ca te rappelle que tu n’es pas seule avec les tiens, que tu n’es pas la seule à les entendre. Dans ces moments-là, tu as l’impression d’être normale, d’être comme tout le monde. Et cela arrive si rarement que tu t’en souviens chaque fois. « Et toi ? Tu penses quoi de nous ? » De nouveau ce mot. Nous. T’as envie de savoir ce qu’il se passe dans son esprit maintenant que la communication est possible. Bien consciente qu’il te faut profiter de ces minutes opportunistes. Elias semble enfin accepter ton existence, ta présence. C’est pour toi, le début de quelque chose. Quelque chose d’important. En effet, tu sens qu’il s’ouvre petit à petit, malgré ses réticences présentes. Il accepte même de te parler d’elle, de Moïra. De la raison de ce nous qui prend vie. De celle qui vous a réuni.

« Ou pire. » Dire au revoir c’est dire adieu. L’un comme l’autre ne te conviennent pas. Tu n’aimes ni les départs ni les abandons. Ils ont la même saveur sur tes lèvres. Une saveur amère que tu fuis depuis la nuit des temps. Car tu sais combien la douleur peut se révéler destructrice. Tu ne t’es pas encore remise de tes pertes. Le seras-tu un jour ? « Parce que du jour au lendemain, tu te retrouves seul, sans personne. » Tu parles de ta propre situation même si celle-ci fait étrangement écho à la sienne pour la simple et bonne raison que vous partagez la douleur d’un deuil. Une épreuve terrible. Une épreuve qui t’incombe inlassablement. Seul le déni te permet de tenir bon. Seules les voix dans ta tête te permettent de tenir le coup. A moins que ne ce soit l’inverse. A moins qu’elles n’aient fini par t’user, t’abuser, au point de ne plus vraiment différencier ce qui te permet de faire face. Tu n’oses imaginer te retrouver seule avec toi-même, complètement seule. Plus aucun chuchotement au creux de ton tympan, plus aucune interférence dans le cours de tes pensées. Rien qu’un silence agonisant, angoissant. Rien que le néant pour t’accueillir. Pourrais-tu le supporter ? Tu en doutes fortement, préférant largement le brouhaha de ton esprit. « La solitude c’est la mort. » Voilà, tu l’as dit. Tu l’as confessé, cette peur terrible qui te fait frissonner. Ce cauchemar qui te hante la nuit.


→ elias, dans les grottes, 18 décembre 2118
Elias Caroll
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2016 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Milo, Richard, Astrid & Meeka MESSAGES : 1070 CELEBRITE : Tom Hardy COPYRIGHT : ava by calaveras. ; signa by beylin METIER/APTITUDES : guerrier TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 72
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

le Lun 22 Juil - 11:23
Eux deux réunis, c’est une mauvaise idée. Dans un sens, sans doute a-t-elle raison. C’est juste une chose à laquelle elle ne préfère pas penser ou même réfléchir. Ca n’a strictement rien de facile. Elias est perdu à son contact et toutes ses pensées se mélangent comme il ne le faudrait pas. Il est incapable d’y comprendre quelque chose. Et en fin de compte, il n’a pas particulièrement envie d’y réfléchir. En cet instant, il a plutôt envie de voir comment ça pourrait avancer, ce qui pourrait aussi se passer et bien d’autres choses. Il n’en a pas la moindre idée. D’habitude, il préfère faire les choses dans l’ordre, préfère faire attention à tout. Et là, pour le coup, il réalise qu’il s’est probablement fourvoyer. Peut-être serait-il préférable pour lui de prendre la fuite et de ne surtout pas rester avec elle. Mais oui, en réalité, pour le moment, il n’y a pas de nous. Il n’en a jamais été question. Et c’est finalement bien mieux comme ça. Il ne sait toujours pas quoi penser sur elle. Il n’est pas à l’aise, il panique, s’inquiète. Et dans le fond… Navigue surtout dans un flou total. Il s’en inquiète mais qu’est-ce qu’il pourrait faire pour que la situation s’inverse hein ?

Cette voix dans sa tête est étrange et elle semble lui porter beaucoup trop d’attention. Il ne saurait dire de quoi il s’agit, il ne comprend pas grand chose mais.. C’est un peu à ça qu’il fait face et il ne peut pas vraiment aller contre ça. Il se demande juqsu’où ça peut aller, n’apprécie pas vraiment l’idée que ses gestes et ses décisions puissent être régis par une voix imaginaire. Parce que c’est de ça qu’il s’agit. Du moins, il le pense sincèrement. Il a un peu de mal avec tout ce qui est fantôme et autre chose du genre. Il n’y comprend jamais grand chose. Mais… Peut-être ? Quelque part, peut-être qu’il y a une voix, quelque chose. Un esprit qui ne le quitte pas. Mais ça semble être un peu plus complexe finalement et il semble évident qu’elle est capable aussi de prendre quelques décisions de son côté. Visiblement, elle parvient, non sans mal, à déterminer ce qu’elle veut ou non, par rapport, à l’inverse, " Toi pas toujours écouter elle ? ". Il la questionne, cherche à comprendre comment elle fonctionne. En réalité, il a un peu envie d’en apprendre plus sur elle. Il espère que derrière tous ces échanges, ce n’est pas la voix qui lui trotte dans la tête qui lui dit de prendre ses décisions. Après tout, ça ne peut pas être bon, ça ne peut pas bien se passer, c’est impensable.

Le plus étrange demeure le fait que malgré tout ce qu’il pourrait lui dire, ils se ressemblent un peu trop. Leurs démons, ces choses qui les hantent chacun de leurs côtés et qui les empêchent d’évoluer comme il le faudrait. Elle lui ressemble tout en ressemblant à Moïra, sous certains angles, en fonction de certaines choses. Et ça n’a strictement rien de facile. Derrière tout ça, il se perd. Il n’y comprend pas grand chose.

Lorsqu’elle lui retourne la question et lui demande ce qu’il pense d’eux, il reste un instant perplexe. Il n’apprécie absolument pas la question parce qu’il n’en connaît pas la réponse. Dans sa bouche, à chaque fois qu’il disait nous, il parlait de Moïra ou même de Clara. Il n’a jamais été question de quelqu’un d’autre, et il n’a jamais voulu qu’il y ait quelqu’un d’autre. Toute cette histoire est incompréhensible mais qu’est-ce qu’il pourrait en dire hein ? Qu’est-ce qu’il pourrait faire ?Il n’est pas bon de s’attacher à quelqu’un et ce n’est pas non plus raisonnable. En réalité, Elias a toujours pensé avec sa femme, quand elle était là puis quand ce n’était plus le cas. Il n’a jamais envisagé un quelconque nous avec une autre personne. Et maintenant, voilà qu’il se retrouve dans une situation étrange avec une femme qu’il connaît à peine mais qui continue de le perturber. Alors de là à envisager quelque chose, il ne faudrait pas trop en espérer. Mais elle le perturbe et avec lui, c’est déjà beaucoup. Vraiment beaucoup. " Moi pas trop penser à nous. ". Et il ment, finalement. Sans doute un peu trop. Mais qu’est-ce qu’il y peut ? Il n’y prête pas vraiment attention, et il trouve ça un peu plus facile. Mentir, dissimuler les choses qui ne vont pas vraiment. C’est une tentative de s’en convaincre mais n’est-ce pas un mensonge éhonté contre lequel il est impossible de lutter ?

Mieux ou pire ? Aurait-il voulu qu’elle le hante pour que son départ soit plus facile ? Non, certainement pas. Il préfère l’avoir perdu et en même temps… C’est vrai que ça aurait été plus agréable. Elle met des mots sur des faits en tout cas. C’est vrai, du jour au lendemain, il n’avait plus personne. Sa famille l’avait quitté avant, et ensuite, se furent les femmes de sa vie. Ce qui n’avait strictement rien de facile ou même de supportable. Il baisse le regard un instant, tente de ne pas penser à la douleur qui l’a tiraillé quand tout ceci est arrivé. Ca n’a strictement rien de facile, c’est vrai. " Plus facile que croire pas être seul. ". Au final, quoi qu’il puisse en dire, ils restent seuls. Qu’il y ait des voix ou non, il n’y en a pas, il n’y a personne. Et on demeure seul en se persuadant que ce n’est pas le cas. Et tout devient complètement ridicule. Quant à dire que la solitude c’est la mort, oui peut-être. " Etre seul être mieux que de croire qu’on est pas seul. ". Justement. Mais évidemment, il n’en sait pas plus. C’est une chose pour laquelle il ne peut pas vraiment donner son avis. Lui, de son côté, il est seul, si sa version des choses est plus supportable, tant mieux pour elle. Il n’ira certainement pas contre ça. Peut-être que ce n'est pas ce qu'il veut entendre et alors, il s'en voudra peut-être.
Contenu sponsorisé

(mila) everything i need Empty Re: (mila) everything i need

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum