Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Here come the voices again (Cassian)
maybe life should be about more than just surviving


Admin - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light Liam, Near, Elijah, Cassandre 2113 Taissa Farmiga Lux aeterna murphy ♥ & Signa : ishtar ÐVÆLING, Soan Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) Ancienne Pikuni 36
Admin - Apocalypse Please


Sujet: Here come the voices again (Cassian)
Lun 7 Jan - 3:12





Here come the voices again


Cassian & Saoirse
Elle hésitait. Elle se souvenait bien de ce chemin tant de fois emprunté et si peu à la fois. Elle était revenue vers le sorcier qui l’avait aidée d’une façon bien particulière mais particulière elle l’avait tout autant été et elle s’était remise. Lui devait-elle quelque chose ? Elle n’en savait rien, lui était-elle redevable même si cela n’avait pas été fait de son propre chef. Elle n’aurait pas demandé à être sauvée mais s’en était sortie. Chose étrange, elle ne lui en voulait pas pour autant. Elle était restée longtemps là-bas pour guérir dans cet endroit dont seul le sorcier semblait trouve une certaine paix qui n’en était pourtant pas une. Elle se souvenait aussi lorsqu’il était parti, dix mois plus tôt. Elle n’avait pas trop saisi, pas  trop cherché à savoir comment fonctionnait cette tête blonde mal soignée et elle doutait qu’il l’aurait laissé faire si elle avait ne serait-ce qu’essayé de comprendre sa façon de fonctionner. Avant d’arriver chez Astrid, elle était chez une noble de la famille du Saada puis elle a atterrit ici. Elle ne sait pas si l’endroit doit lui paraitre familier.

Il l’est.

Et pourtant cela fait bien des mois qu’elle n’est pas venue parce qu’elle n’en voyait tout simplement plus l’utilité. Elle ne se liait pas facilement, se demandait encore comment nommer ce lien étrange à tous les deux, n’avait pas de réponse à cette question. Elle le trouvait étrange mais tous étaient étranges pour elle dans cette tribu, tous étaient étrangers sauf peut-être lui et quelques rares personnes qui se comptaient sur le doigt d’une main. Elle hésitait à venir comme elle avait rebroussé chemin la première fois qu’elle était venue. C’était déstabilisant cet endroit. Tant de choses s’étaient écoulées depuis le temps. Elle n’était plus cette Saoirse suicidaire avec une double fracture du tibia et du péroné. Elle était simplement là sans vraiment l’être, avait l’impression d’être redevenue fantôme dans la tribu même si elle était utile et cela changeait de beaucoup par rapport à cette première famille de noble. Si elle était soulagée d’avoir atterrit chez la rousse, il s’était passé des choses à la cité, des pas très joyeuses mais elle s’en était sortie sans que cela fut le cas pour d’autres moins chanceux. Elle n’avait jamais apprécié cette tribu mais elle avait toujours préféré ne pas se mêler des affaires qui ne la concernaient pas et lors du solstice d’été elle avait choisi d’aider une Naori dans la mêlée. Elle ne risquait rien bien évidemment mais cela l’amenait à se poser toujours beaucoup de questions, de ces questions qu’elle n’aurait pas aimé avoir à se poser comme lors de la punition de cette folle d’esclave qui avait fuit des mois pour se voir ramenée de force.

Eux savaient tous que la liberté ne s’obtenait qu’une d’une seule manière.

Elle l’avait su autre fois. Elle n’y pensait plus. Dommage. Il y avait bien évidemment l’affranchissement mais il n’y avait qu’une poignée d’entre eux qui avaient cette chance de pouvoir rentrer chez eux. Le pourrait-elle ? Le voudrait-elle ? Voudrait-elle pour autant aller quelque part ? Pourquoi lui a-t-il fuit ? Elle avait retenu famille. Elle ne l’avait pas pensé famille, enfin si mais pas à ce point. Il y avait surement autre chose qui l’avait poussé à agir ainsi et maintenant qu’elle était là, à nouveau devant sa porte sans rebrousser chemin comme quelques jours auparavant elle ne se voyait pas le lui demander. Il était surement occupé, avait des explications à donner, des méthodes curieuses à donner dans la façon d’être sorcier, de soigner. Elle ne savait pas si elle l’acceptait lui avec toutes ses bizarreries mais elle avait comme une envie d’essayer du moins de le cerner, elle lui devait au moins ça, de ne pas se laisser berner par cette façade qu’il montrait, qui n’en était peut-être pas une. Elle n’en savait rien.

Cassian Saada était quelqu’un de frustrant.

Elle était encore adossée sur le mur de la ruelle à essayer de se décider. Si elle y entrait maintenant, elle ne savait pas ce qu’elle espérait trouver, peut-être pas une porte claquée à peine l’avoir ouverte, peut-être juste ça, ça serait déjà pas si mal. S’il était l’un des rares qu’elle appréciait croiser de temps à autres, dans les aléas du hasard de la vie, c’était l’un de ceux avec qui elle trouvait bien difficile d’aborder les choses parce qu’elle doutait savoir un jour comment s’y prendre avec lui. Toquer, ne pas toquer, ouvrir la porte et attendre de voir s’il serait déjà au moins présent, si elle pouvait compter sur la présence Avogadro. Ce rat qu’elle aimait bien parce qu’il était tout aussi abimé qu’eux.


Spoiler:
 



— code by lizzou —

 

Here come the voices again (Cassian)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Axel H. Merrick || Nobody raise their voices [U.C.]
» and love never ends (Cassian)
» I know the voices in my head aren't real, but DAMN, they have some great ideas
» Beacon Hills and its weirdness [Pv Cassian ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: Le désert :: La cité Rahjak :: Les commerces-