Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

I’d rather be a little weird than all boring - Cassian Empty I’d rather be a little weird than all boring - Cassian

le Dim 30 Déc - 17:09
I’d rather be a little weird than all boring
“It was an odd friendship, but the oddnesses of friendships are a frequent guarantee of their lasting texture.”
Cassian & Isaak


I’d rather be a little weird than all boring - Cassian Tumblr_pjxyujvoao1umqjoxo1_500I’d rather be a little weird than all boring - Cassian Tumblr_pjyc1jh3rs1xgbnq7o1_540
FB 1 : Septembre 2105
Thirteen Years Ago


Encore.
C’était une soirée fraîche pour la saison. Un crépuscule long et agréable, qui laissait percer des rayons iridescents de beauté. Le désert était paisible et calme, une légère brise le parcourait, bien différente des rafales qui, habituellement, résonnaient jusqu’au palais. On aurait dit que la nature elle-même les invitait à recommencer, encore et encore. Depuis plusieurs heures, Isaak et Skander multipliaient les combats au sabre d’entraînement. S’ils se portaient des coups appuyés, qui laissaient marques et bleus sur leur peau tannée, il y avait dans chacun de leur geste un respect sans faille l’un pour l’autre. Ils étaient maintenant à égalité et Isaak jugeait qu’ils ne pouvaient s’arrêter là. Il n’aurait de toute façon pas voulu interrompre les duels avant de remporter l’affrontement. Il en allait de sa fierté d’héritier et de Noble. S’il considérait presque Skander comme un frère d’armes, ce dernier n’en restait pas moins un roturier à son service. Perdre, même face à un adversaire de cet acabit, entacherait l’honneur des Draghsteel.

Doucement Prince, nous ne jouons pas nos vies.
Pas encore, aurait amèrement répondu Isaak bien des années plus tard. Car il ne savait pas encore alors comment les choses tourneraient entre eux. Comment Skander trahirait sa confiance devant ses hommes et prendrait sur Tasha un droit qu’il n’avait pas, et qu’il n’aurait jamais. S’il avait su, vraiment…
Lâche !

Sans vraiment lui laisser le choix, Draghsteel plongea sur le jeune garde qui ne put que parer son assaut violent. Skander se surprit à lui renvoyer ses coups, presque en riant. Il ne se battait pas vraiment et ce constat avait quelque chose d’insultant.
Je t’interdis …

Isaak projeta son ami au sol en lui assénant un coup bien placé à la tête. Peut-être un rien trop puissant… Il se porta immédiatement au secours de Skander, qui restait au sol.
Skander !

Ce dernier laissa un long rire s’échapper, et Isaak se sentit ridicule. Il ne partageait pas l’humour ni les facéties de son ami, et devait bien reconnaître qu’il avait été assez stupide pour tomber dans le panneau.

Vous avez gagné. conclut-il en se relevant et en ramassant les armes. J’espère que cette issue vous convient. Ce n’était bien sûr pas le cas. Le Prince savait que son ami l’avait laissé remporter ce combat pour en finir plus vite et il n’appréciait pas tellement le geste, mais ne souhaitait pas le retenir davantage : le jour se couchait et il ferait nuit dans quelques minutes. Il leur fallait rentrer. Alors que le garde repartait vers ses quartiers, chargés du matériel d’entraînement, Isaak campa sur ses positions. Va, je reste encore un peu.Ne vous fatiguez pas trop, Sire. La nuit tombe. Il voulait juste pratiquer, encore et encore.

Bientôt, son ami avait complètement déserté la plaine et Isaak resta parfaitement seul. Il chérissait ces rares moments d’isolement, où il pouvait se retrouver complètement et profiter du calme pour pratiquer son art, loin du regard des autres.

Ce que le Prince ne savait pas alors, c’est qu’il n’était pas vraiment seul. Du moins, pas comme il l’aurait souhaité…

Spoiler:
@Cassian Saada J'ai essayé de te ménager une entrée comme j'ai pu I’d rather be a little weird than all boring - Cassian 3395933406 J'espère que ça te convient I’d rather be a little weird than all boring - Cassian 480477335
Cassian Saada
DATE D'INSCRIPTION : 03/12/2018 PSEUDO/PRENOM : Anticarde. MULTICOMPTES : Néant. MESSAGES : 609 CELEBRITE : Evan Peters COPYRIGHT : Nexus (avatar). METIER/APTITUDES : Sorcier. (apothicaire, chirurgien) TRIBU : Rahjak. POINTS GAGNES : 166
Voir le profil de l'utilisateur

I’d rather be a little weird than all boring - Cassian Empty Re: I’d rather be a little weird than all boring - Cassian

le Mar 8 Jan - 23:12
Au palais Rahjak, l’inextricable dédale des corridors, des coursives, des chemins de ronde et des escaliers de service n’a presque aucun secret pour Cassian Saada. Ainsi que les bassins des jardins, que les sentes piétinées entre roseraies et massifs, que les petits passages pavés desservant les margelles d’un puits ou la bordure d’un canal. Il connaît également l’emplacement des atriums, des salons de thé, des salles d’audiences, des bibliothèques, ainsi que la direction pour les suites royales, que les portes-glaives gardent de tout importun. Avant sa mort, sa mère venait souvent ici pour rafraîchir l’allégeance des Saada envers la famille royale, pour nouer des alliances, pour faire fructifier ses affaires, y compris pour prêter l’oreille aux rumeurs qui n’ont jamais cessé d’aller bon train, à la Cour. Tandis que Noah se montrait plus intrépide, apostrophant à qui mieux-mieux les gardes et les éminences, les jupons et les livrées, jusqu’aux membres des Draghsteels, Cassian demeurait caché dans les jupes de sa mère. Pire qu’une sangsue, il allait où elle allait, cramponné à sa jambe, offrant à qui se penchait sur sa bouille d’angelot une lippe renfrognée doublée d’un regard boutefeu. Cela décourageait la plupart des chiquenaudes et des ébouriffages venus des dames de la Cour.

Comme sa mère est partie, il ne peut plus jouer au menu fretin s’engouffrant dans l’ombre du gros poisson. Il flanque à présent tantôt son oncle, tantôt les aînés de sa fratrie, sans jamais perdre l’habitude de fouler le marbre des salles aux vertigineuses clefs de voûte. Il fait un peu parti du décor, au même titre que les estafettes s’en venant porter un message, que les conseillers finauds, que ces marchands ventripotent qui tiennent les cordons de la bourse Rahjak, que les ploutocrates bruyants ou que ces rogues héritières aux coiffures emperlées. Les principaux motifs de sa venue ont trait aux bibliothèques ouvertes pour qui se trouve dans les bonnes grâces royales. Ainsi, il n’est pas rare d’apercevoir, fuser dans les galeries et les halles, deux jambes d’allumettes surplombées de piles et de piles d’ouvrages, qui le décapitent littéralement. De sa tête, on ne distingue que quelques boucles blondes rebondir dans son sillage de vent. Il aime bien, les livres. Ils sont intelligents, nullement indiscrets. Ils ne le lorgnent pas avec insistance. Ils sont silencieux et immobiles, comme les pierres et les murailles. Ils ne roulent pas des mécaniques en se fendant de grivoiseries à vomir. Ils partagent avec complaisance, sans rien demander en échange qui puisse le compromettre.

Reprendre l’affaire familiale lui semble barbant, d’autant plus qu’il faudrait pour cela montrer quelque prédisposition au bavardage, au sens des affaires, aux manœuvres de maquignon. Il voit bien de quel baratin est capable de se fendre son oncle. Il voit bien de quelle façon sa sœur aînée séduit l’assemblée d’un battement de cils. Pour s’y être essayé, à sa façon maladroite, il n’a récolté que des semis infertiles, que des volées railleuses, que des piques chauffées à blanc. Alors, tournant le dos à ce panier de crabes, le jeune Saada a trouvé son équilibre dans les travaux de sorcellerie que lui propose Jezabel. Quand bien même il n’a pas vraiment l’aval de sa famille. Quand bien même cela creuse l’écart entre lui et ce monde de fanfreluche et falbalas. C’est bien ainsi qu’il voit la Cour, divisé entre des perruches multicolores et des ânes bâtés d’armures et de sabres. Eviter au maximum les interactions est un réel bienfait. Mais parfois, au gré de ses allées et venues aux archives, il ne peut manquer de croiser une équipée de fier-à-bras, un nid de vipères ou un attroupement de gros lards tirés à quatre épingles. Souvent, les collisions sont inévitables. Parfois, le gamin de treize ans a le temps de se mettre à couvert.

Comme cette fois. A l’autre bout du couloir, il perçoit l’écho de toute une piétaille, l’inflexion roulante de plaisanteries idiotes, le tonnerre de rires décapants. Une allée peu usitée, pourtant, mais qui ne se voit pas épargnée par le bon goût des Draghsteel en matière de décoration. Aussi l’apprenti-Sorcier se dérobe derrière une tenture murale. Il aimerait bien se fondre dans la pierre, devenir pierre, se cirrhoser tel les foies malades que Jezabel lui a fait tâter. Mais l’enfant reste bien vivant, paupières crispées et oreilles grandes ouvertes.

« La rage que met notre bon prince Isaak à l’œuvre est du pain béni, les gars ! Ses gestes sont trop précipités, trop francs et saccadés, infiniment prévisibles, lâche l’un des drôles en se gargarisant.
- C’est sûr qu’il n’a jamais été un délicat… en revanche vue la force qu’il déploie, il suffit qu’il te touche une fois, et il te raccourcit !
- Certes, Roya ! C’est pour ça qu’il faut le feinter et le promener. Au combat, c’est la même stratégie que dans la vie, mes amis… Les vainqueurs sont loin d'être les plus valeureux. Ca se saurait. Nous aurions d'autres têtes couronnées.
- Tu y connais quelque chose, renard. Mais où est passé le bel esprit de loyauté que tu prônais il y a de ça quelques années ?
- La loyauté, tu dis, Doghar ? Comme ma vertu, pardi !
- Ah oui d’ailleurs, en parlant de ta vertu… qu’est-il advenu de la jolie tisserande, qui te bouffait des yeux ?
- Ahah, les gars ! Pas de fioritures avec les esclaves, je te l’ai attrapée et je te l’ai enc… »

Cassian n’entend plus rien. Comme la fière escorte vient de lui passer sous le nez, comme le tohu-bohu s’éloigne à tire d’ailes, il ose enfin un geste. Celui de se presser violemment les oreilles, pour ne rien entendre de ces détails glauques propres à émoustiller les corniauds. Mais son innocence s’arrête là. Les noms sont déjà marqués au fer rouge. Roya. Doghar. Qui diffament ouvertement leur prince, au vu et au su de tous. Si la petite tête blonde n’a pas l’ombre d’une accointance avec ce dernier, il sait qu’il déteste le genre d’individu que représentent le meneur et ses affidés. Des soldats de tous poils, graveleux à souhait, qui plastronnent dans leurs cuirasses cramoisies, qui font claquer leurs solerets avec orgueil, qui se prennent pour des queues de comètes. Le parfait archétype des petites frappes qui lui cherchent noises. De purs idiots qui calomnient le Pouvoir de ses murs en toute impunité, bien trop suffisant pour s’imaginer que leur place au soleil est fragile. Si fragile.

L’apprenti-sorcier s’extrait de sa cache. Reprend son itinéraire habituel. Et puis, alors que se présente une bifurcation cruciale, il choisit la direction qui mène vers le terrain où croisent les bretteurs. Une plaine plongée dans une nuit au bleu de phtalo. Un endroit qu’il n’aime pas, en somme, dont l’atmosphère mêle poussière ocres et sueurs âcres, odeurs de cuirs tannés et ferritine en débandade. Le sirocco faiblard qui évente la Cité dans le Désert ne suffit pas à balayer toutes les fragrances de ce lieu. Comme il s’y attendait, il trouve le Prince Isaak bien contemplatif, seul dans la nuit qui forcit. Il ne compte pas le surprendre. Loin de lui ce genre de petit effet de surprise, qui déclencherait inexorablement, chez un guerrier de son acabit, un réflexe d’acier. Rien que d’y penser, il déglutit sa salive, avançant à foulées de furet.

« Roya. Doghar. » Lâche t-il en guise de salutations. Le ton est déférent comme il faut, mais la forme manque de polissure. Contre son buste, érigé tel un bouclier, un manuscrit plus épais que lui dont l’odeur de camphre le renvoie dans les rayonnages de la bibliothèque, ce qui le rassure. Il reste à bonne distance, néanmoins, comme une phalène douée de raison face à un flambeau radieux.

« Vous les connaissez, prince ? » Ajoute l’adolescent de sa voix monocorde. Son visage est parfaitement inexpressif, comme s’il n’avait jamais appris à sourire ou à grimacer. « Ils se moquent. De vous. » Précise t-il sans savoir exactement quelle genre de réaction il attend de la part d’Isaak. Punir ces mécréants ? Pour quoi faire ? Peut-être parce que sa famille a une haute opinion des Draghsteels. Peut-être aussi que jouer les délateurs de l’ombre lui plaît particulièrement. Dénoncer expose certes à des représailles de taille, mais dénoncer peut aussi conférer aux créatures les plus insignifiantes un dangereux pouvoir. « J’en suis sûr. »
Invité
Invité
Anonymous

I’d rather be a little weird than all boring - Cassian Empty Re: I’d rather be a little weird than all boring - Cassian

le Dim 27 Jan - 21:47
Déjà le soleil se couchait et pourtant, Isaak continuait à s'acharner seul sur la plaine. Il répétait avec persévérance les mêmes gestes, les mêmes enchaînements, sans relâche. Il avait la ténacité des désespérés. Et pourtant, le Prince pourrait se permettre davantage de négligence. C'est l'un des luxes que lui procurait son rang, parmi tant d'autres. Mais il se devait d'être meilleur que les autres. On ne restait pas leader de la garde en étant un piètre guerrier, Prince ou non. Et s'il voulait conserver ce poste et assurer sa position fraichement acquise, il lui faudrait faire ses preuves quotidiennement parmi les combattants Rahjaks, la race la plus féroces et la plus fourbe que la Terre ait jamais portée.

En voulant repousser toujours plus loin ses limites, le prince commençait à sentir son corps lâcher sous l'effort. Sa technique déclinait à mesure que la fatigue prenait le dessus. Ses esquisses devenaient imprécises, maladroites. Il finit par lâcher son arme après une fente ratée. Son poignet brûlait atrocement. Ce n'était pas bon... Pas du tout. Il s'arrêta un instant pour reprendre ses esprits et évaluer les dégâts. Il devrait vraiment rentrer chez lui... comme Skander le lui avait conseillé quelques minutes plus tôt.

C'est alors qu'une voix déchira le silence apaisant qui l'enveloppait depuis un moment déjà. « Roya. Doghar. »

Malgré lui, il sursauta légèrement et pourtant, l'adolescent à qui appartenait cette voix d'outre-tombe était juste en face de lui. Il n'avait pu surgir à l'instant. Le Prince sut alors qu'il avait vraiment besoin de repos...

Isaak détaillait la silhouette qui lui faisait face à contre-jour. Un gosse d'une quinzaine d'années. Il avait une allure ... peu commune, avec ses cheveux en bataille sous lesquels perçaient deux billes noires comme la nuit, et ses vêtements trop larges, et trop épais pour la saison. Que lui voulait-il au juste ?

« Vous les connaissez, prince ? » Ces deux noms, bien sûr qu'il les connaissait : ils étaient ceux de deux gardes qu'il estimait et respectait.

Isaak était loin d'être accoutumé à un abord si... abrupt. Il fendit l'adolescent d'un regard noir, ramassa son sabre d'entraînement et l'approcha sans le lâcher des yeux une seule seconde. Intrigué, mais aussi un peu agacé par cet inconnu qui jouait le mystère jusqu'au bout, qui se targuait sans doute d'en savoir plus que lui au sujet de ses propres hommes. Et en même temps, ce gosse avait, de la sorte, gagné toute l'attention qu'il désirait.

P't-être bien que je les connais...Derrière cette réponse à mi-mots, sur un ton à la fois moqueur et intrigué, le Prince invitait le petit à lui en dire plus. Il venait clore son entraînement d'une manière très ... divertissante. Et Isaak avait bien besoin d'être diverti, après cette journée et ces combats harassants. Il s'arrêta à quelques pas seulement du gamin. Le Prince savait que ce dernier ne représentait aucune menace. Pas très épais et plutôt petit pour son âge, le gosse avait pour seule arme un manuscrit, derrière lequel il se cachait piteusement. L'image avait quelque chose de ridicule... et d'intrigant.

« Ils se moquent. De vous. » Là, Isaak n'avait franchement plus envie de rire. Son sourire narquois se muta en grimace qui trahit sa désillusion. Clairement, ce morveux ne savait pas ce qu'il disait. Et pourtant, son aplomb avait quelque chose de déstabilisant. Bien que sa posture disait tout l'inverse, sa voix, elle, n'avait pas tremblé. Ses yeux n'avaient pas cillé.« J’en suis sûr. » Il y avait une sincérité qui transparaissait dans ces paroles, dans cette démarche si peu commune. Isaak, encore plus intrigué, voulait à présent savoir. Plus que tout.

Que disent-ils ? Il s'en voulut presque immédiatement de céder aussi vite à la curiosité, et au doute qui enserrait toujours ses entrailles une fois qu'il était question de confiance... et de trahison. Le Prince ne voulait prendre aucun risque. Il préférait encore s'emmurer dans une suspicion malsaine et maladive. Peu importe si cela finirait par le rendre malade, comme on le lui avait prédit à maintes reprises.

Parle !La réponse tardait et il commençait à perdre patience. Roya. Doghar. Quel châtiment leur réserverait-il ? A cette pensée vengeresse, le guerrier se ressaisit : il devait d'abord écouter l'explication de ce gosse jusqu'au bout. Et surtout, ne pas oublier qu'il s'agissait d'un étranger venu salir le nom d'hommes qu'il connaissait... et estimait. Plus que méfiant, Isaak consentit donc, l'espace d'un instant, à prêter l'oreille à ce drôle d'énergumène.
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 8901 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : tearsflight & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 299
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

I’d rather be a little weird than all boring - Cassian Empty Re: I’d rather be a little weird than all boring - Cassian

le Dim 12 Mai - 20:02
RP archivé suite au départ d'Isaak I’d rather be a little weird than all boring - Cassian 484338566
Contenu sponsorisé

I’d rather be a little weird than all boring - Cassian Empty Re: I’d rather be a little weird than all boring - Cassian

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum