Aller en bas
Devos Acciaro
— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1412 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; POINTS GAGNES : 47

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

le Lun 8 Avr - 13:02

— What If...
AOUT 2118

Le vent le caresse, l’eau l’apaise. C’est agréable, c’est léger. Encore un peu et il se laissera tenter par l’idée de flotter, de se laisser faire par l’imprévisible des vagues de la rivière. Peut-il sincèrement se livrer ainsi ? Laisser le monde l’emporter sans dire quoi que ce soit ? Le contrôle a toujours fait partie de son être. Devos gère les choses, il maîtrise la situation. Ses calculs se font toujours, prévoient ainsi le pire. Il ne peut pas l’éviter, Mila. Elle est cette incohérence dans les équations, cette surprise qui trouve son sens quoi qu’il arrive. Peut-être qu’un jour, il sera capable de la capturer entre ses doigts, mais c’est bien parce qu’elle lui échappe toujours qu’il se sent encore plus attirer par elle. Une connexion qui dépasse sa compréhension de base, qui remet en question son propre langage. En entrant dans l’eau, est-ce une victoire pour la jeune femme ? En faisant ce pas vers elle, risque-t-il de sombrer davantage ? De se faire avaler par les abîmes de la tentation ?

La vérité, elle a plusieurs facettes. C’est un diamant brut qui illumine le regard et qui perce le cœur. Sa vérité n’appartient qu’à lui, la partager reste un défi. Sa réaction ne l’étonne pas pourtant. Ce n’est pas Mila qui va le rassurer. Non, elle sait le genre d’âme à arracher les pensées et à en faire des confettis. Déstabilisez le calme d’une logique encré pour créer un nouveau regard. Personne ne le bouscule comme elle le fait si bien, avec ses si beaux yeux.

« Comment ça, l’inverse ? » Il ne s’offense pas. Sa certitude va persister, parce qu’il est ainsi. Parce qu’il sait ce qu’il a vécu, parce qu’il sait les marques que ça lui a laissées. Inutile d’ignorer l’évidence, de lui trouver un autre sens. Il l’écoute, attentif tout en étant décidé. Mais une excuse, c’est bien la dernière chose à laquelle il s’attendait. Et sans que ça soit drôle, il sourit. Mouvement incontrôlé de ses lèvres. Personne ne veut de lui, alors il refuse de s’ouvrir, d’aimer. Ce n’est pas faux.

« J’ai déjà essayé. » Impossible d’être plus honnête que ça. « C’est douloureux. » Il relève son regard, s’enfonce un peu plus. « Et instable. » Ses vêtements lui collent à la peau, mais il continue. Petit à petit, jusqu’à ce que l’eau atteigne son nombril, lui lancent quelques frissons. « Tu devrais savoir de quoi je parle. » Ce qu’il éprouve pour Faust continue de le hanter, de lui briser le cœur. C’est emmêlé avec ses regrets, c’est une tâche vicieuse qui ne veut pas disparaître. « Vous vous aimiez, n’est-ce pas ? Jusqu’à la fin ? » C’est presque un défi. Il ose. Il ose lui demander, comme si une partie de lui savait. Comme si cette relation aurait pu sombrer et emporter Thalia sur son passage…


Au fond, il se demande. Il se questionne. Qui sont-ils l’un pour l’autre ? Le lien qui les unissait jusqu’ici, c’était elle. Thalia, imprévisible et féroce. Aujourd’hui, ils se regardent comme un seul être. Mila est comme une extension de lui-même, tout aussi complexe, plus profond peut-être. Mila est une vapeur fantasque qu’il désire, c’est certain. Il pourrait se saisir d’elle, mais l’aimer… qui sait ? Ce n'est peut-être pas nécessaire, ce n'est peut-être pas ce qu'ils les destinent. Il y a comme un vide chez Devos, un vide chez elle aussi. S'unir pour mieux cracher sur le monde, pour mieux s'éloigner des autres, pour mieux se trouver dans l'instabilité de leurs propres sentiments. Lui ne ressent pas assez, elle, elle ressent trop. Le parfait combo.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mila Swann
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 917 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ELECTRIC SOUL // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 40

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

le Lun 8 Avr - 19:44
What if I said I would break your heart. What if I said I had problems that made me mean. What if I knew I would just rip your mind apart. Would you let me out ? Maybe you can see that I just may be too crazy to love and all of the pieces were torn and thrown. (@banks// beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tu l’observes avancer dans l’eau avec prudence. A croire qu’il risque sa peau chaque fois qu’il fait un pas en avant. Un pas vers toi. Peut-être qu’il souhaite reculer mais ne parvient à faire marche arrière. Peut-être qu’il réalise à ce moment même que tu es une bombe à retardement. Prête à exploser au moindre mouvement brusque. Au moindre mot suspect. « Personne n’a dit que c’était facile d’aimer. » Tu peux confirmer ses propos sans la moindre hésitation. L’amour est un sentiment ô combien douloureux, pénible et obsessionnel. Il rend complètement dingue. Il est dingue par définition, d’aimer, de se perdre pour quelques secondes d’affection. Tout le monde le sait, tout le monde le veut. Sauf lui. Tu le trouves étrange, comme à son habitude. Et cela te rend encore plus curieuse. Tu t’apprêtes à l’interroger quand il te devance. Ces trois derniers mots t’alertent. Jusqu’à la fin ? Tu le regardes un instant, tentant de comprendre le message dissimulé dans sa question.

Sauf que tu en trouves plus d’un. C’est bien ce que tu crains pourtant. « Qu’est-ce que tu veux dire Devos ? Nous étions des âmes sœurs… » Ta réponse est sincère mais ne présage rien de bon parce que tu commences à entrevoir un schéma particulier. Le sien. Et il ne semble pas du tout concorder avec le tien. Depuis quand te suspecte-t-il ? Probablement depuis que ton regard a croisé le sien quand tu es revenue de ton crime pour plaider l’accident, alerter le campement. Il faut aller chercher Thalia, que tu leur disais, la rivière l’a emportée. Ils n’ont pas su comment réagir les premiers instants. Personne n’a su. Personne ne sait encore. Ta version des faits concorde avec celle du Docteur. Cela désarme toute théorie alternative, toute supposition hâtive. Protégée, tu l’es désormais. Cependant, tu es bien consciente qu’il existe des variables instables. Devos en fait partie. « Pourquoi tu me parles sans cesse d’elle ? » Tu t’avances vers lui, le regard froid, implacable.

La douceur du matin s’est subitement évaporée pour laisser une brise glaciale s’installer. Tu aurais pu l’ignorer avec nonchalance mais il semble que le moment soit venu de le confronter. Ça ne doit pas forcément se finir mal mais ça ne se finira pas forcément bien. Parce qu’il semble avoir besoin de savoir, ce qu’il s’est passé avant qu’elle ne disparaisse. Il semble avoir besoin de comprendre pourquoi elle a disparu. Tu ne peux lui offrir la vérité. En tout cas, pas celle qu’il désire ardemment. « Tu as quelque chose à me demander ? » Tu peux lui offrir une vérité, qu’il apprendra à croire parce que toi-même, tu as fini par la croire. Cette vérité confectionnée de toutes pièces qui te permet de dormir la nuit. Vous étiez des âmes sœurs, vous l’êtes encore. La haine est une forme d’amour, non ? Alors Thalia t’aimait éperdument, t’aime encore plus. « Tu n’auras pas d’autres occasions. » Et tu t’arrêtes devant lui. Il est temps de sauter dans le vide.

→ devos, dans les dortois, début août 2118
Devos Acciaro
— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1412 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; POINTS GAGNES : 47

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

le Sam 20 Avr - 17:16

— What If...
AOUT 2118

Pendant très longtemps, Devos n’analysait pas ses émotions. Il associé tout à la logique, à des faits prouvés, à des mécanismes du corps. La peur et l’angoisse, ce sont des choses faciles à comprendre. Les frissons agissent, les poils se lèvent, le ventre se noue. C’est ainsi et face à certaines choses, Devos ne peut que reculer. Éviter de se rapprocher vers ce qui le terrifie. Plus jeune, il avait ainsi établi une liste de choses qui, selon ses réactions, résultait de la peur. Aujourd’hui, tout est différent. Confus. Loin de la boite métallique, loin des chiffres binaires, loin des logiciels et de statistiques, Devos fait davantage face à la réalité. Il a le nez dehors, l’esprit toujours en alerte et la possibilité de marquer l’histoire par son inventivité. Son ambition a grandi, son temps de travail aussi. Pourtant, il y a plus d’humains, plus de rencontre. Des échanges qui ont un impact sur lui, comme Mila ne cesse de le prouver. En s’approchant de l’informaticien, elle a enclenché quelque chose. Révélé quelque chose. Comme un mystère qui se délie petit à petit. Alors oui, Devos est capable de désir. Il peut vouloir sa peau contre la sienne, chercher le contact physique, mais l’amour ? Si ce n’est ce qu’il ressent pour Faust, alors il n’en veut pas. Il ne veut pas de ce vide, de cette douleur. De cet espoir de la voire revenir chaque matin qui ne disparaît pas malgré les années. Non, il ne veut pas ressentir ça et, malheureusement, ce n’est pas ce qu’il ressent pour elle.

Pour cette brune, le corps dans l’eau, les yeux perçant. Devos ne veut aimer personne. Elle le sait, elle s’en amuse. Elle reste tentatrice, elle pourrait, avec les bons efforts, le faire craquer. Le pousser à bout. Se jouer des sentiments naissants. De l’obsession nouvelle.

« Des âmes sœurs… » Répète-t-il, sans la quitter du regard. Il veut y croire, mais n’y parvient pas. Cela n’existe pas. Et l’amour, souvent comparé à de la folie, ne cesse de le ronger d’une autre façon. Elle éveille en lui des doutes laissé de côté. Des questions qu’il n’osait pas poser. Est-ce que vraiment le meilleur des moments ? Oui.

Parce que Mila lui fait face, regard glacé, sous les rayons d’un soleil brûlant. Il s’y perd toujours, dans ses yeux, sans doute parce qu’il aime ça. Parce qu’il prend plaisir à se laisser porter par son instabilité. Pourtant, cette fois, il s’accroche. « Pourquoi es-tu sur la défensive, Mila ? » Il s’avance encore, lui aussi. Ses vêtements trempent davantage dans l’eau. Ce n’est pas si désagréable, non. « Ai-je tort de croire que ses sentiments n’étaient plus aussi fort que les tiens, quand elle est morte ? » Et puis soudain, les mots se détachent de lui complétement. « D’ailleurs, jusqu’où es-t-on prêt à aller, par amour ? » Dis-moi. À la vie, comme à la mort, il parait. Devos a toujours été intrigué par la relation entre son amie et Mila. Il n’a jamais saisi son fondement, jamais compris à quel point aimer pouvait être prenant, addictif. Cette histoire l’a laissé sur le banc des doutes, celui qui lui permet depuis toujours de tout remettre en question, de tout imaginer.

De l’accident, au meurtre.
De l’inattendu au passionnel.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mila Swann
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 917 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ELECTRIC SOUL // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 40

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

le Dim 9 Juin - 11:53
What if I said I would break your heart. What if I said I had problems that made me mean. What if I knew I would just rip your mind apart. Would you let me out ? Maybe you can see that I just may be too crazy to love and all of the pieces were torn and thrown. (@banks// beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Vos corps se touchent presque, à quelques centimètres l’un de l’autre. Il suffirait d’un pas pour sceller la proximité, ôter la distance. Tu n’en fais rien, maintenant cette frontière entre vous. Cependant, ta main vient chercher le contact. Elle balaie une mèche de cheveux qui tombe sur son front. Un geste doux, bienveillant. Pulvérisé en l’espace de quelques secondes par ton souffle glacial. « Parce que tu n’arrêtes pas de fouiller dans mon passé comme s’il t’appartenait. » Comme si elle t’appartenait. Ton regard demeure froid, implacable. Hélas tu n’es pas prête de partager ton secret, ne pouvant lui faire confiance sur ce point-là. Tu sais combien les gens ont des réactions disproportionnées quand ils découvrent la vérité à ton sujet. Le docteur en est la preuve vivante. Elle regrette chaque minute qui passe de t’avoir sauvée. Consciente du poids à porter sur ses frêles épaules. Il lui faut supporter cette complicité aussi longtemps que nécessaire. Dans le cas contraire, tu devras te charger de la faire taire. Une réalité qui vous lie aussi profondément que possible. Pourtant, ce n’est pas faute d’apprécier Wolkoff. Simplement, tu ne connais aucune autre issue à ce problème s’il vient à en devenir un. Voilà pourquoi tu ne peux te montrer entièrement franche avec l’ingénieur. Sans oublier de mentionner qu’il n’a aucun raison de te couvrir, de te protéger ou te secourir. Un détail que tu gardes en tête.  

Tu es quelque peu déçue. Son comportement t’incite à penser que ses questions ne trouveront pas de répit. Il continuera à s’interroger sur ta version des faits, votre version des faits. Que s’est-il véritablement passé ? Les autres ont plus ou moins pris en considération la parole du docteur, excluant tous doutes à l’horizon. Seulement, Devos, n’en fait pas parti. Malheureusement. Il ne peut s’empêcher de penser à ce moment-là, de chercher une explication supplémentaire, d’avoir une once de soupçon à ton égard. C’est pratiquement un aveu qu’il te confesse. Tu l’entends comme tel. Tu es quelque peu déçue de devoir te tenir à l’écart. En effet, les mois n’ont rien changé, rien diminué. Son besoin de savoir perdure, semble même prendre de l’importance. Te faudra-t-il t’en débarrasser aussi ? Tu n’en as pas envie mais parfois, certains sacrifices sont requis. « Je te souhaite de le découvrir avant de périr. » Sur ces mots, tu romps le contact présent avant de sortir de l’eau pour récupérer tes vêtements. Quand tu es venu le trouver dans le dortoir, tu n’imaginais que les choses prendraient cette tournure. Persuadée que le temps passé loin de lui, aurait amoindri ses doutes. Hélas, tu ne peux nier la menace qu’il représente. Une variable incontrôlable. Un danger considérable. « Si c’est le cas, viens me trouver. Sinon… » Tu as presque de la peine quand tu penses à ce vide qu’il doit chercher à combler, repoussant ce sentiment que tu chéris tant. Comment vivre sans amour, sans haine ? Comment vivre dans l’indifférence la plus totale ? C’est encore pire que la solitude.

→ devos, dans les dortois, début août 2118
Devos Acciaro
— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1412 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; POINTS GAGNES : 47

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

le Ven 28 Juin - 19:43

— What If...
AOUT 2118

Il aurait pu ne rien dire, tenir sa langue. Se contenter de profiter de sa peau, de ses yeux. Laisser le soleil réchauffer leurs âmes et ne plus écouter les murmures qui se cachent à chaque recoin de la vie. Il aurait pu se laisser charmer par son touché subtile, ses longs doigts sur son front, sa bouche si proche. Sauf que son esprit n’est pas capable de comprendre que parfois, il est bon de garder pour soi ce que d’autre ne peuvent entendre. Mila aurait pu lui offrir de la douceur, de la chaleur, mais il parvient toujours à s’échapper de sa toile. Il a beau avancé, se jetant la tête la première, quelque chose le retient, comme la main invisible de l’une de ses rares amies. Quelque chose qui s’impose, qui fait naître un étrange sentiment de vide.

« Tu tiens à rester un mystère, donc. » Parce qu’au fond, c’est ça. Là-haut, il lui aurait suffi de quelques clics. Un léger mouvement du doigt pour trouver son historique, avoir une idée plus précise de qui elle est. C’est fou, mais Devos a besoin de savoir. Ce qu’elle aime, ce qu’elle déteste. Ce qu’elle fait de ses journées, ce qui la hante le soir. Une volonté qui a pris de l’ampleur. Mais puisqu’elle ne dira rien, il baisse les yeux. Soit, reste une page blanche. Au moins, elle donne l’illusion d’être pure de tout autre chose. L’illusion…

Sa froideur est tranchante. Les mains dans l’eau, Devos reste debout, seul, dans l’eau. C’est encore un peu agréable, mais Mila a presque rendu ça horrible.

« On dirait que tu te tiens au bord d’un précipice. Si j’avance trop, tu risques de sauter, n’est-ce pas ? » Finit-il par dire, loin d’elle. Elle est là, à quelques mètres, hors de l’eau, hors du temps. Il a cette parfaite vision. Juste-là, devant lui. « Ne m’en veux pas, j’ai toujours été comme ça, tu sais. » Il sort de l’eau, à son tour. « Je cherche toujours à savoir. » Parce que c’est la seule chose que je sais faire.

Il s’impose alors face à elle, se penche légèrement pour que ses yeux cherchent au plus profond des siens. « Tu peux simplement me demander d’arrêter, j’accepterais. » Parce que c’est aussi simple que ça, en réalité. « Je ne veux pas que tu sautes. » Ni maintenant, ni le jour où la vérité pourrait refaire surface.

Il y a bien trop peu de personne avec qui Devos arrive à s’entendre. Avec qui un lien ce créé. Si Mila a longtemps été qu’une vague connaissance, aujourd’hui, elle est bien plus. Un être palpable qu’il ne veut pas voir s’échapper. Qu’il veut garder à ses côtés. Quelles que soient les monstrueuses hypothèses de la mort de Thalia, celle-ci restera malheureusement un fantôme du passé. Mila est encore là, elle. Et chaque vie mérite une existence sur cette terre capricieuse. Lui, comme elle. Comme n’importe qui d’autres, en fait…

Aussi meurtrier soient-ils.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mila Swann
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 917 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ELECTRIC SOUL // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 40

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

le Ven 12 Juil - 10:42
What if I said I would break your heart. What if I said I had problems that made me mean. What if I knew I would just rip your mind apart. Would you let me out ? Maybe you can see that I just may be too crazy to love and all of the pieces were torn and thrown. (@banks// beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


S’il savait. S’il savait combien c’est vrai. Devos détient l’ultime vérité sans vraiment réaliser le poids de cette dernière. Ton existence entière repose au bord d’un précipice. Là où le moindre écart peut être fatal, mortel. Il te suffirait de déraper pour chuter de la falaise, t’écraser quelques mètres plus bas, disparaître définitivement de ce monde. Combien de fois as-tu envisagé de sauter ? Simplement pour découvrir ce qui se trouve véritablement de l’autre côté. Il te suffirait de l’emporter avec toi pour partager ce sort funeste. N’est-ce pas ce que tu as considéré avant de fracasser le crâne de Thalia ? Un bref instant. Tout comme il te suffirait de le pousser pour mettre un terme à son doute palpitant. Problème résolu, échec et mat. Tu n’en feras rien. Il abdique quand tu te détournes de lui. Alors instinctivement, tu t’arrêtes net. Je te tiens. Tu ne réponds pas, attends qu’il vienne à toi. Tu plonges ton regard dans le sien, cherchant à savoir ce qui se passe dans sa tête. Tu ne t’attends pas à cette confession, surtout pas de sa part. C’est probablement la première fois qu’il admet ce lien étrange entre vous. Ce lien malsain, obscur, presque tragique.

Cet attachement difficile à définir car il doit lui-même le réaliser à cet instant. Toi, ça fait un moment que tu l’as accepté. C’est bien pour cette raison que tu es venue chercher sa présence ce matin-là. « Dans ce cas, n’approchons pas du bord. » Un avertissement clair et net pour clôturer l’atmosphère glaciale que tu avais instauré. Cette même atmosphère que tu balaies d’un revers de la main comme si de rien n’était. Comme si elle n’avait jamais existé. Comme si la mort de Thalia n’avait jamais été suspicieuse. Comme si celle de Devos n’avait jamais été aussi proche.

« Viens, on va s’amuser un peu. » Les traits de ton faciès retrouvent subitement leur douceur d’antan alors que tu attrapes sa main pour l’entraîner avec toi à travers les bois. Y’a plus une once de froideur qui s’échappe des pores de ton corps. A croire que tout a disparu d’un claquement de doigts. Lorsque vous revenez sur vos pas, approchant finalement du campement, tu lui poses l’ultime question. « Qui tu veux suivre ? » Devos n’est pas le seul que tu prends plaisir à surveiller, étudier, traquer tel un petit animal sauvage exotique. Chaque membre de la communauté représente, à tes yeux, une éventuelle découverte. Et aucun ne s’imagine la quantité d’informations que tu as pu apprendre en les observant de la sorte. Parfois même, des secrets bien enfouis, bien préservés. Dans ta petite tête. Là où personne ne s’aventure, de peur de ne pouvoir trouver l’issue de secours. « Allez choisis quelqu’un, tu vas voir c’est drôle. » Ça peut sembler déroutant pour lui mais c’est naturel pour toi. C’est devenu une habitude à force. La seule façon de te rapprocher des autres, maintenant une distance provisoire tout en la franchissant dès que tu t’immisces dans leur vie privée.

→ devos, dans les dortois, début août 2118

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Devos Acciaro
— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1412 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; POINTS GAGNES : 47

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

le Mer 17 Juil - 14:29

— What If...
AOUT 2118

Les sous-entendus, le plus souvent, il ne les comprend pas. Cela passe au-dessus de sa tête comme le vol d’un oiseau inconnu traversant des nuages colorés. Les silences qui veulent parler, les regards qui pointent une opinion… trop souvent il ne sait pas. Son interprétation ne voit pas au-delà de l’action. Alors forcément, Mila ressemble à un casse-tête. Non-seulement, elle s’exprime en énigme, mais en plus de cela, ses gestes ne suivent pas forcément ses propos. Avec elle, il sait encore moins. Il comprend encore moins. Les extrêmes se rejoignent et il nage dans l’inconnu. C’est comme être en face d’une espèce nouvelle. D’un puzzle aux pièces manquantes. Pourtant, derrière tout ça, il perçoit un être humain comme un autre. Ses qualités, ses défauts, son cœur, ses peines. Thalia l’a aimé pour des raisons, et lui est attiré pour d’autres. Sa complexité fait sa beauté. Son obscurité l’intrigue, l’attire. Lui, le cerveau toujours en action, les mathématiques toujours précis. Pour une fois, l’équation lui demande trop d’effort et il adore ça. Il s’en réjouit. Mila prouve que ce monde peut encore le surprendre, le bousculer. Et même s’il y a trop de choses qu’il ignore, le peu qu’il sait est suffisant. Mila et lui, ils ont des similitudes inattendus, surprenantes. L’attachement qui les unit, il ne sait pas quoi en penser et il en a peut-être un peu marre d’essayer de le nommer. Marre aussi de chercher à savoir ce qui s’est produit près de la rivière, la vérité qu’elle ne veut pas lui donner. Au moins, maintenant, il sait. Et puisqu’elle ne veut pas, il acquiesce. La distance, il va la garder, laissant Mila près du précipice. Prêt à plonger avec si cela peut la sauver.

Son regard balaye l’atmosphère avec une facilité déconcertante. Elle passe vite à autre chose, Mila, mais ça lui va. Il apprécie l’imprévisibilité de ses réactions. Sa différence, elle est fascinante. D’autre cherche sans doute à la comprendre. À vouloir l’attraper. Lui, plutôt que de l’enfermer, il veut simplement la suivre. Gouter à sa liberté particulière. Sa main dans la sienne, le vent caressa sa joue, le cœur palpitant près à vivre l’aventure.

Mais quelle aventure, vraiment ?

De nouveau près du campement, il regarde les visages parfois familiers de certain. Il réalise que Mila possède un passe-temps unique, un moyen d’attraper des secrets. Suivre les autres, les épier, découvrir ce qu’ils font, parfois seul, parfois avec les autres. Coller des étiquettes, comprendre comment ils réfléchissent… « Je ne trouves pas ça amusant, désolé. » Il ne dit pas ça en la jugeant. Si elle aime faire ça, il n’est personne pour l’arrêter. Vraiment. « Pourquoi perdre mon temps à les suivre, quand ce temps, je peux l’utiliser pour autre chose ? De plus, je ne sais pas si tu m’as vu, mais je ne suis pas vraiment discret… » Simple constat. « D’ailleurs, que fais-tu des informations récoltées ? C’est quoi ta conclusion après avoir suivi… Peut-être bien un tiers des nôtres ? » Il plante ses yeux dans les siens, têtu. « Qu’en as-tu vraiment déduit, de toutes ces fois où tu m’as suivi ? » Est-ce qu’elle pense le connaître un peu mieux ? Vraiment ? Lui qui passe plus de la moitié de son temps dans le métro, il doute qu’elle ait vraiment appris grand-chose.

Bien entendu, il y a l’aspect des rebelles, avec le bunker dans la forêt. Il y a des chances qu’elle ait vu ça, et donc ? Qu’est-ce que cela lui permet de réellement savoir ? Devos n’est pas compliqué à trouver dans le village. Soit dans le métro à bosser, soit dans le village à aider à l’amélioration de l’infrastructure, soit à manger quand la faim fait rage dans son estomac à la cantine. Il y a bien des choses qu’il fait tous les jours, des habitudes. Comme ses entraînements matinaux maintenant qu’il fait un peu mieux et que sa cheville le lui permet, ce bain de soleil qu’il prend de temps en temps, debout en hauteur sur les collines, les yeux fermés et l’âme silencieuse. Le temps qu’il passe avec son père, à l’aider quand celui-ci est trop fatigué, quand ses tâches sont trop lourdes pour son âge. L’italien approximatif qu’ils utilisent pour communiquer, pour parler de tout sans être compris des autres. En dehors, a-t-il réellement des secrets ? Pas vraiment. Plus maintenant, en fait. Pas de plan d’action rebelle en perspective, pas de relation caché, juste un être seul qui vit à travers son intelligence.

« Tu sais que tu n’as plus besoin de faire ça, maintenant. Avec moi, je veux dire. » Il l’observe, simplement. Elle dont une mèche de cheveux s’emporte tendrement. Dont le visage a l’air si doux, mais peut parfois glacer le sang. « Moi, je suis prêt à tout te révéler, mais j'imagine que ce n'est pas amusant si je le fais ?»

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mila Swann
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 917 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : ELECTRIC SOUL // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 40

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

le Dim 21 Juil - 7:42
What if I said I would break your heart. What if I said I had problems that made me mean. What if I knew I would just rip your mind apart. Would you let me out ? Maybe you can see that I just may be too crazy to love and all of the pieces were torn and thrown. (@banks// beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« J’en suis profondément surprise. » Il est rare que tu t’en remettes au sarcasme pour t’exprimer mais cette fois, tu ne peux t’en empêcher. Parce que tu l’as vue venir, cette réaction. Prévisible. Faut dire que vous évoluez dans deux mondes complètement différents, diamétralement opposés en tous points de vue. En soi, c’est déjà un exploit que vous parveniez à communiquer mais il semble que l’un comme l’autre, vous tentiez de faire un pas dans la direction contraire. Ainsi, Devos fait un effort pour comprendre ce qui t’anime malgré sa position sur la question. Il s’est bien rendu compte, à force, que tu n’agis pas par pur hasard. A vrai dire, la plupart du temps, tu as une intention derrière la tête. Une intention bien ancrée. « Je m’en sers à mon avantage. » Il t’arrive d’utiliser les informations récoltées afin de faire craquer les gens ou les traquer afin de connaître le moment le plus approprié. Pourquoi ? Pour les éliminer.

Tu n’arrives pas à chasser ces pensées obscures de ton esprit. Elles reviennent inlassablement comme des parasites. Quand tu vois quelqu’un seul, vulnérable, il te prend l’envie d’intervenir. Heureusement, au campement, les gens se retrouvent rarement seuls. « Honnêtement ? » Tu lui lances un regard inquisiteur avant de prendre la parole, souhaitant savoir s’il est prêt à entendre la suite. « Tu n’es pas le plus intéressant à suivre Devos, sans offense. » Tu ne souhaites pas le blesser d’une façon ou d’une autre. Pour le coup, tu te contentes simplement d’émettre un fait, une vérité. Vu de l’extérieur, le quotidien du génie est d’un ennui mortel. Tu ne peux rien en tirer, même ses petites excursions dans les bois ne sont pas venues à bout de ton appétit féroce. Il doit avoir des secrets cachés, des désirs inavouables, des vices tordus mais ces derniers sont probablement enfouis au plus profond de son être. Là où tu ne peux les scruter. Là où il peut encore les nier.

« Ta routine est… mécanique. » A croire qu’il ne vit pas vraiment. Jamais il ne fait un écart, n’arrive en retard au métro, ne loupe une occasion de filer un coup de main dans son domaine d’expertise. Où est l’imprévu ? Où est l’inattendu ? « Pourtant t’es pas forcément prédictible, en tout cas tes réactions, comme si parfois, tu te permettais déviais de ta trajectoire. » Toi tu aimes qu’il dévie. Tu aimes qu’il te surprenne. Tu le sais pour l’avoir expérimenté par le passé. Cette sensation nouvelle, inédite, qui te fait tourner la tête. « Ça dépend Devos, t’es prêt à me révéler quelque chose que tu gardes pour toi ? » Autant en profiter pour attraper la main qu’il te tend. Tout le monde n’est pas aussi enclin à se montrer tel qu’il est. Les gens ont plutôt tendance à se cacher pour se protéger. Tu es une experte en la matière, consciente que ta survie repose sur ce fonctionnement. En tout cas, c’est ce que tu crois.  

→ devos, dans les dortois, début août 2118

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Devos Acciaro
— Chi cerca, trova —
Devos Acciaro
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : QUEEN IRINA + BABY JONAS ; MESSAGES : 1412 CELEBRITE : JAI COURTNEY ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : INFORMATICIEN, ANCIEN LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; POINTS GAGNES : 47

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

le Dim 25 Aoû - 17:02

— What If...
AOUT 2118

Elle s’en sert. Les informations qu’elle récolte à chaque fois qu’elle poursuit quelqu’un dans l’obscurité, ils ont leurs utilités. Un pouvoir comme un autre pour arriver à ses fins, quels que soient ses désirs. D'accord. C’est une réponse honnête et après tout ce temps chez les rebelles, Devos peut admettre que l’usage des mots permet de formuler des menaces pratiques. En soi, ça justifie aussi cette impression que Mila ne vit que pour elle-même. Il ne l’imagine pas mettre la main à la pâte pour aider les autres et il a toujours trouvé très flou son statut au sein de la communauté. Peut-être bien qu’elle a des connaissances en agriculture, mais de là à s’épuiser sur la terre, il en doute. Elle fait le nécessaire pour ne pas être entièrement exclu, sans doute, mais elle travaille surtout pour sa propre satisfaction. Combler ses désirs secrets. Il se demande si lui, serait capable de faire quelque chose qui lui ferait réellement plaisir. Mila reste tout de même un cas à part? différente, complexe. Certaines personnes n’ont pas besoin de beaucoup pour sourire, être heureux. D’autres ont des envies si spécifiques… Devos le premier, il n’éprouve pas le même bien-être que les autres. Son bonheur est souvent lié à la science, à ses réussites techniques. Il est le plus heureux quand il travaille, quand il disparaît sous une masse de réflexion et de calcul.

Il n’est pas offensé, c’est une réalité. Voilà pourquoi il a trouvé ça étonnement de l’apercevoir derrière un arbre, ses longs cheveux emportés par la brise, alors qu’il était seul dans les bois. Habitué à ne pas être compris, il est aussi habitué à être seul. L’un des rares du village qui reste dans son coin et dans son monde. Qu’on ne force pas à se fondre dans la masse tant c’est impossible.

« Tu sais, je n’ai pas appris à me cacher des autres. » Non, lui l’ombre l’a toujours accueilli depuis qu’il est en âge de parler et que son intelligence à heurter l’ego des autres. Livré à lui-même, toujours à s’écouter seul et à ne s’exprimer qu’avec son ombre. Elle qui croit qu’il évite les autres, cela a toujours été l’inverse. Et même s’ils sont sur terre, c’est difficile de perdre les habitudes qu’il a subi là-haut. « J’aimerais te faire plaisir, mais je ne sais pas ce que je peux te révéler qui en vaille vraiment la peine. » Il baisse les yeux, réfléchissant sincèrement à quelque chose, un secret, des mots, qu’il pourrait être unique et révéler pour la première fois. Son histoire est lisse. Et sa loyauté inébranlable. Si c’est la rébellion qu’elle espère entendre de sa bouche, cela n’arrivera pas. Si c’est par rapport à son cœur quasi-inexistant, alors il faudra attendre. Car lui-même à encore du mal à se comprendre.

« Peut-être qu’il faut que tu continues de chercher, alors. » Il plonge son regard dans le sien, ses paroles faisant écho au tatouage sur son cou. Un code binaire traduisible par : celui qui cherche, trouve. Et peut-être que Devos aurait aimé qu’elle n’ait pas besoin de plus. Qu’elle se contente de l’avoir entre ses bras, sans chercher à creuser. Qu'elle pose des questions inutiles et variés, car elle sait qu'il aura forcément des réponses. Mais puisqu’il sait qu’il est dans l’incapacité de lui offrir plus, il préfère la laisser. Il se penche vers elle, déposant un baiser sur sa joue.

« Torno nel mio mondo. » (Je retourne dans mon monde.) Avant que tu m’enfermes dans le tien. « Amuse-toi bien. » Et il disparaît, comme il en a tant l’habitude.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je pense qu'on peut clôturer ce sujet What if...  - Page 2 171928021
Contenu sponsorisé

What if...  - Page 2 Empty Re: What if...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum