Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Tears for fears (Liam)
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
10/08/2018 Thinkky Rowena Chakraan/Eris Garfagnini 60 Cate Blanchett ava (c) HOODWINK Chirurgienne - Education / Herboristerie / Médecine. 66
Admin


Sujet: Tears for fears (Liam)
Ven 7 Déc - 1:45



tears for fears
you never noticed that he was in pain.



La nouvelle était tombée dans le creux de leurs oreilles quelques heures auparavant, et depuis, Emilia ne cessait de se ronger les ongles. Si le stress avait souvent fait partie de sa vie, elle l’avait toujours géré avec une facilité déconcertante. Certes, faire de la chirurgie, métier où le moindre geste était fatal pour une autre vie humaine, devait aider à ne jamais trembler, à tout catégoriser. Et après plus de dix ans passés à exercer ce métier, elle en avait développé des capacités à ne jamais dévier, ou se laisser emporter par les sentiments. Là, c’était pourtant trop. Le cyclone avait beau avoir épargné les siens, il n’en était pas de même pour les cents. L’émissaire envoyé par les plus jeunes était arrivé en nage, relatant rapidement les derniers événements. Un groupe entier arrivait avec un blessé grave. Un ou une blessée ? Elle n’avait pas bien compris la chirurgienne, se contentant de finir dans un état proche de la paranoïa. Elle avait peur que son fils soit impliqué une fois de plus, comme avec cette histoire d’enlèvement quelques années auparavant. Ils étaient encore là-haut à ce moment-là, n’avaient pas eu tous les détails. Et quand ils s’étaient écrasés sur cette Terre, à court… De tout, ils avaient pu assister à la libération des jeunes par une autre tribu.

Cependant, jamais Emilia n’avait été aussi stressée qu’à cette époque-là. Son fils était la dernière chose qu’il lui restait, et si elle ne parvenait pas à communiquer, à exprimer son amour pour lui, il était sincère, s’expulsait à chaque battement de cœur. Mais y’avait pas les mots pour se poser par-dessus, pour le prouver. Pas les gestes non plus. Trop froide, trop distante, elle l’était la chirurgienne. Elle faisait passer ses réflexions, son intelligence avant son cœur, et cela n’avait fait que s’empirer avec les morts qui s’accumulaient, celles contre lesquelles elle n’avait rien pu faire, malgré ses études, malgré son métier. Elle s’enfonçait dans un magma noirâtre et étouffant, sans jamais se débattre, ou chercher à s’en sortir. Pourtant, y’avait toujours son côté utopiste qui ressortait, sauf quand il s’agissait de se changer elle-même, ou de cesser de s’inquiéter pour son fils. Enfin… De profondes inspirations avaient été prises, et elle avait fini par partir s’occuper ailleurs. Une tournée de soins devait être faite, et elle sera bien plus utile auprès des siens qu’à tourner en rond et insulter tous ceux qu’elle croisait. Bon d’accord, insulter était un peu fort. Elle serait juste d’autant plus glaciale que son stress augmentait.

Horreur. Elle l’avait perçu du coin de l’œil, la blessure, la jeune fille respirant difficilement. Elle avait vu son fils aussi, mais ne s’était pas approchée. Nadja était bien meilleure médecin qu’elle, plus empathique aussi, quand il s’agira d’annoncer la perte d’un être cher à ses amis. Car au vu de la blessure, Emilia émettait de grandes réserves sur sa survie. Sur Terre, ils n’avaient plus les mêmes moyens, les mêmes médicaments. Arrêter l’hémorragie lui paraissait impossible, mais elle laissa le jugement final à son ancienne apprentie et aujourd’hui conseillère. Elle connaissait bien mieux les cents…

**

Les jours étaient passés, et ce qui devait arriver était arrivé. La gamine s’était éteinte, pourtant bien trop jeune pour connaître les affres de la douleur et de la mort. Tout avait été mis en place pour la sauver, mais l’objet avait transpercé bien trop d’organes vitaux. Parfois, même la médecine la plus évoluée sur le continent n’y pouvait rien. La science était impuissante, quand la technologie n’était plus. Et c’était aujourd’hui qu’elle se rendait compte de l’ironie du sort. Sans technologie, les maladies revenaient, et toute blessure pouvait devenir mortelle. Mais sans technologie, survivre à une apocalypse mondiale était bien plus facile…

Au détour d’un bâtiment, ses pupilles s’arrêtèrent sur une silhouette reconnaissable entre mille. Liam. Et elle s’arrêta alors la chirurgienne, resta plantée comme un piquet face à celui qui était pourtant son fils. Elle percevait la tristesse, lui allant droit au cœur, asséchant sa gorge. Il fallait qu’elle fasse quelque chose. Un geste, un pas dans sa direction. Qu’elle tente de créer un lien, de communiquer. Il devait en avoir besoin, en ayant perdu quelqu’un qu’il semblait apprécier. Alors, au lieu de fuir les émotions, les sentiments, cette fois-ci, Emilia pourrait s’y confronter. Pour le bien de son enfant.

Le corps s’approcha, alla jusqu’à s’installer aux côtés de Liam, d’abord dans le silence, avant de laisser quelques mots filtrer de ses lèvres : « Liam. Comment te sens-tu ? » Bordel, c’était vraiment une manière merdique de commencer une conversation dans ces conditions…



@Liam Cohen
 

Tears for fears (Liam)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P
» Liam L. Gibbs [ Terminé ! ]
» 07. My tears dry on their own
» Liam comme dans...Liam !
» kathleen ; tears don't fall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-