Aller en bas
Emilia Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2018 PSEUDO/PRENOM : Thinkky MULTICOMPTES : Rowena Chakraan/Eris Garfagnini MESSAGES : 92 CELEBRITE : Cate Blanchett COPYRIGHT : ava (c) BATTERY FOX ♥ METIER/APTITUDES : Chirurgienne - Education / Herboristerie / Médecine. POINTS GAGNES : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Tears for fears (Liam) Empty Tears for fears (Liam)

le Ven 7 Déc - 1:45


tears for fears
you never noticed that he was in pain.



La nouvelle était tombée dans le creux de leurs oreilles quelques heures auparavant, et depuis, Emilia ne cessait de se ronger les ongles. Si le stress avait souvent fait partie de sa vie, elle l’avait toujours géré avec une facilité déconcertante. Certes, faire de la chirurgie, métier où le moindre geste était fatal pour une autre vie humaine, devait aider à ne jamais trembler, à tout catégoriser. Et après plus de dix ans passés à exercer ce métier, elle en avait développé des capacités à ne jamais dévier, ou se laisser emporter par les sentiments. Là, c’était pourtant trop. Le cyclone avait beau avoir épargné les siens, il n’en était pas de même pour les cents. L’émissaire envoyé par les plus jeunes était arrivé en nage, relatant rapidement les derniers événements. Un groupe entier arrivait avec un blessé grave. Un ou une blessée ? Elle n’avait pas bien compris la chirurgienne, se contentant de finir dans un état proche de la paranoïa. Elle avait peur que son fils soit impliqué une fois de plus, comme avec cette histoire d’enlèvement quelques années auparavant. Ils étaient encore là-haut à ce moment-là, n’avaient pas eu tous les détails. Et quand ils s’étaient écrasés sur cette Terre, à court… De tout, ils avaient pu assister à la libération des jeunes par une autre tribu.

Cependant, jamais Emilia n’avait été aussi stressée qu’à cette époque-là. Son fils était la dernière chose qu’il lui restait, et si elle ne parvenait pas à communiquer, à exprimer son amour pour lui, il était sincère, s’expulsait à chaque battement de cœur. Mais y’avait pas les mots pour se poser par-dessus, pour le prouver. Pas les gestes non plus. Trop froide, trop distante, elle l’était la chirurgienne. Elle faisait passer ses réflexions, son intelligence avant son cœur, et cela n’avait fait que s’empirer avec les morts qui s’accumulaient, celles contre lesquelles elle n’avait rien pu faire, malgré ses études, malgré son métier. Elle s’enfonçait dans un magma noirâtre et étouffant, sans jamais se débattre, ou chercher à s’en sortir. Pourtant, y’avait toujours son côté utopiste qui ressortait, sauf quand il s’agissait de se changer elle-même, ou de cesser de s’inquiéter pour son fils. Enfin… De profondes inspirations avaient été prises, et elle avait fini par partir s’occuper ailleurs. Une tournée de soins devait être faite, et elle sera bien plus utile auprès des siens qu’à tourner en rond et insulter tous ceux qu’elle croisait. Bon d’accord, insulter était un peu fort. Elle serait juste d’autant plus glaciale que son stress augmentait.

Horreur. Elle l’avait perçu du coin de l’œil, la blessure, la jeune fille respirant difficilement. Elle avait vu son fils aussi, mais ne s’était pas approchée. Nadja était bien meilleure médecin qu’elle, plus empathique aussi, quand il s’agira d’annoncer la perte d’un être cher à ses amis. Car au vu de la blessure, Emilia émettait de grandes réserves sur sa survie. Sur Terre, ils n’avaient plus les mêmes moyens, les mêmes médicaments. Arrêter l’hémorragie lui paraissait impossible, mais elle laissa le jugement final à son ancienne apprentie et aujourd’hui conseillère. Elle connaissait bien mieux les cents…

**

Les jours étaient passés, et ce qui devait arriver était arrivé. La gamine s’était éteinte, pourtant bien trop jeune pour connaître les affres de la douleur et de la mort. Tout avait été mis en place pour la sauver, mais l’objet avait transpercé bien trop d’organes vitaux. Parfois, même la médecine la plus évoluée sur le continent n’y pouvait rien. La science était impuissante, quand la technologie n’était plus. Et c’était aujourd’hui qu’elle se rendait compte de l’ironie du sort. Sans technologie, les maladies revenaient, et toute blessure pouvait devenir mortelle. Mais sans technologie, survivre à une apocalypse mondiale était bien plus facile…

Au détour d’un bâtiment, ses pupilles s’arrêtèrent sur une silhouette reconnaissable entre mille. Liam. Et elle s’arrêta alors la chirurgienne, resta plantée comme un piquet face à celui qui était pourtant son fils. Elle percevait la tristesse, lui allant droit au cœur, asséchant sa gorge. Il fallait qu’elle fasse quelque chose. Un geste, un pas dans sa direction. Qu’elle tente de créer un lien, de communiquer. Il devait en avoir besoin, en ayant perdu quelqu’un qu’il semblait apprécier. Alors, au lieu de fuir les émotions, les sentiments, cette fois-ci, Emilia pourrait s’y confronter. Pour le bien de son enfant.

Le corps s’approcha, alla jusqu’à s’installer aux côtés de Liam, d’abord dans le silence, avant de laisser quelques mots filtrer de ses lèvres : « Liam. Comment te sens-tu ? » Bordel, c’était vraiment une manière merdique de commencer une conversation dans ces conditions…



@Liam Cohen
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 29783 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @lemontart Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 408
Voir le profil de l'utilisateur
Admin - Supermassive Black Hole

Tears for fears (Liam) Empty Re: Tears for fears (Liam)

le Mar 15 Jan - 13:06




Tears for fears


Emilia & Liam

Il est encore là comme s’il retardait l’échéance. Ils doivent rentrer pour leur annoncer mais l’envie n’est pas présente. Oh il suppose qu’ils savent. La blessure était grave, profonde. Il a encore du mal à réaliser. Parler aide, parler à Teagan l’a aidé mais ce matin, il s’est mis à l’écart. Si parler l’aide, il préfère prendre le temps de faire le point et ça il l’a toujours mieux fait seul, du moins quand ça ne concernait que lui.

Il repense à cette traversée suicidaire, à l’infirmerie. Il l’a sut tout de suite que c’était fini pour elle, n’est pas resté bien longtemps. Il n’en veut pas à la terre entière, à la chirurgienne d’avoir essayé. Il est fatigué si l’angoisse de devoir rentrer monte d’un cran alors qu’il ne s’était jamais senti mal à l’idée de rentrer chez eux. Il a du mal à gérer, canaliser les émotions qui l’empêchent de réfléchir à la suite.

C’est pour cela aussi qu’il repousse l’échéance de rentrer. Il n’a pas vu avec Andrew mais suppose que le brun aurait cherché à le voir s’il était prêt à rentrer lui aussi. Aucun d’eux ne l’est et chacun gère la mort à sa façon. Lui préfère ne pas affronter tout de suite le regard de ces autres qui la connaissaient, de ceux qui sont pourtant comme sa seconde famille à lui aussi. Il perd facilement la notion du temps qui s’écoule, encore plus depuis qu’ils sont sur terre. Ils sont là depuis combien de temps. Depuis combien d’heures déjà Thaio n’est-elle plus de leur monde, vit-elle dans un ailleurs meilleur qu’ici ? Y croit-il seulement ? Il s’est éloigné, a envie de s’éloigner d’avantage mais pour le moment, il reste assit sur ce rondin à tenter de se dire pour la énième fois que c’est pour le mieux. Si l’opération avait été une réussite, il y aurait eu des conséquences. Thaïs était pleine de vie, n’aurait très certainement pas voulu survivre avec un handicap pour la bloquer dans toutes ses envies.

Il tente de rationaliser, ce n’est pas qu’il ne ressent pas cette douleur depuis qu’il l’a senti partir, c’est qu’il préfère qu’elle ne le bouffe pas entièrement. Elle aurait voulu qu’ils aillent de l’avant, qu’ils continuent. Ça fera mal un moment plus ou moins long. Certaines pertes sont encore douloureuses quand il y repense mais il ne veut pas que sa vie se résume à ne pas avancer. Ce n’est pas la première fois que la mort s’invite. Il peut continuer, avancer, penser à elle dans ces moments joyeux autour du feu. La vie ne doit pas s’arrêter pour autant même si c’est difficile. Son passé le lui prouve chaque jour que cela soit sur l’Odyssée, sur Terre. A chaque perte tragique, la vie ne s’est pas arrêtée là.

La vie continue.

Il se le répète comme toutes ces autres fois.

C’est difficile.

Il devrait se lever, aller aider. Il le voit bien, il les entend. Ils reconstruisent leur lieu de vie certes moins touché mais s’ils ne font rien, cela va s’empirer si une autre catastrophe vient les surprendre. Il espère qu’il n’y en aura pas : les pertes sont trop nombreuses. Bientôt, il ne restera plus aucun d’entre eux. Cette vérité le laisse incapable de bouger, de se retourner pour voir celle qui est venue s’installer à ses côtés. « Liam. Comment te sens-tu ? »

La voix est familière. Silence. Il a du mal à sortir un son, un mot. « Mal. » Sa voix est fatiguée, usée sans raison apparente si ce n’est la fatigue réelle de ces années passées sur terre qu’il ne regrette pourtant pas. Il préfère la terre à des années sur l’Odyssée sans avoir connu Thaïs, sans avoir connu tous ceux qu’il ne veut pourtant pas retrouver tout de suite. Il a du mal à placer les mots, n’a jamais vraiment su finalement comment parler à sa mère. C’est compliqué. Ce n’est pas la première fois. Bien sur qu’il y pense mais il ne se voit pas lui lancer ce fantôme du passé en pleine tête, pas aujourd’hui, peut-être jamais. C’est différent, ils ne sont plus les mêmes. « Je n’ai pas envie de rentrer mais je ne peux pas rester. » Il doit rentrer, il le sait. C’est sa place là-bas et cela même s’il sait qu’il aimerait une réunification des deux groupes, depuis qu’ils sont arrivés, c’est ce qu’il a toujours voulu. Il a du mal à parler sait qu’il va retomber dans un silence relatif alors qu’ils en auraient des choses à se dire, des tas : si seulement ils savaient comment les dire.


 

Spoiler:


— code by lizzou —

Emilia Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2018 PSEUDO/PRENOM : Thinkky MULTICOMPTES : Rowena Chakraan/Eris Garfagnini MESSAGES : 92 CELEBRITE : Cate Blanchett COPYRIGHT : ava (c) BATTERY FOX ♥ METIER/APTITUDES : Chirurgienne - Education / Herboristerie / Médecine. POINTS GAGNES : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Tears for fears (Liam) Empty Re: Tears for fears (Liam)

le Mer 27 Fév - 12:00


tears for fears
you never noticed that he was in pain.



Elle s’était approchée, elle s’était même assise aux côtés de son fils, dans un geste, dans une idée qui lui effleurait rarement l’esprit. Il fallait être honnête dans le cas d’Emilia : la communication et l’empathie ne faisaient que peu partie de son vocabulaire. Ce qui était à la fois étonnant au vu de son travail, mais pas tant que cela. Finalement, elle n’était pas médecin, pas au contact des patients quotidiennement pour les écouter en permanence. En tant que chirurgienne, elle avait au moins l’avantage d’intervenir sur un domaine d’expertise précis, et quand le patient était déjà endormi souvent. Sans dénigrer le travail du généraliste, plus dans l’écoute et l’apport de solutions, ce qui lui fallait à elle, c’était une résistance extrême au stress, une résilience quand rien n’allait dans le sens qu’elle souhaitait. L’empathie, c’était juste bon à la détruire quand une personne mourrait entre ses mains, car l’opération n’était pas arrivée assez vite, ou le problème diagnostiqué assez tôt. Ainsi, elle avait développé une protection en agissant de la sorte, quitte à se couper du monde ou des relations sociales. Au moins, elle survivait. Mais à quel prix ?

Prendre des nouvelles de Liam, Emilia aurait dû le faire bien plus tôt. Se comporter comme une mère aussi, même si l’affectif n’avait jamais été son domaine. C’était plutôt celui de Noah, du temps où il était encore parmi eux… Même s’il n’était pas le père de l’enfant. Cependant, ce n’était pas le moment d’y repenser, ou de l’exprimer, bien au contraire. Penser à Richard avait tendance à exacerber la colère et la haine. Sans trop de raisons, sachant qu’elle était en tort dans cette histoire…

Mal. Evidemment qu’il allait mal. Peu de personnes acceptaient la mort d’un proche, se relevaient facilement à la suite de cela. Puis on venait de le leur annoncer. Un décès violent, contre lequel Nadja n’avait rien pu faire, et Emilia n’avait pas pris part. L’autre chirurgienne était brillante, si elle n’avait pas suffi… Les yeux se baissèrent un instant, le bleu se perdant au milieu des herbes vertes, à peine arrachées par les vents violents. Puis la main se posa doucement sur l’épaule de son fils, la serra, comme pour montrer la présence, quand les mots se feront plus maladroits. Réellement, la chirurgienne n’était guère des plus agréables, ni même des plus diplomates. « Je comprends… C’est toujours difficile de faire un choix, avec ce qui est arrivé. » Les yeux s’arrêtèrent sur les traits tirés, l’ouïe s’attarda sur la fatigue dans le ton. Il ne pourrait pas rentrer comme ça. Il lui faudrait attendre un peu quand même, même si sa vie n’était plus ici. Oh, il n’était pas si extrême que d’autres de ces jeunes, cependant, ils avaient créé une société parallèle, autosuffisante selon eux. A quoi bon vouloir les retrouver à tout prix, si eux ne le souhaitaient pas ? Le libre-arbitre, c’était aussi important.

« Tu devrais au moins rester un peu pour te reposer. Le campement n’est pas à côté, il ne faudrait pas qu’il t’arrive quelque chose. » Oui, il faut récupérer. Puis y’eut le côté plus pragmatique qui se mit en place dans l’esprit d’Emilia. Peut-être dangereux d’en parler dès aujourd’hui. Certainement à ne pas forcément évoquer. « Si vous souhaitez l’enterrer là-bas, nous pouvons organiser le transfert pour vous, ce sera peut-être plus facile. » Oui, penser à ce genre de choses maintenant… Mais ça leur enlèvera un poids. Et Emilia était sûre que certains odysséens se porteraient volontaires, pour ceux qui avaient connu Thaïs, pour ceux qui voulaient renouer avec les cents… Et le Conseil n’empêcherait pas une telle chose, normalement. « Tu la connaissais depuis longtemps ? » Pour continuer la conversation, pour apprendre à connaître mieux ce fils qu’il lui semblait avoir délaissé…  



@Liam Cohen
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 29783 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @lemontart Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 408
Voir le profil de l'utilisateur
Admin - Supermassive Black Hole

Tears for fears (Liam) Empty Re: Tears for fears (Liam)

le Ven 12 Avr - 18:38
tears for fears

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.




Il essaye de faire abstraction. Ça a toujours été plus simple de mettre un événement entre parenthèse plutôt que de le laisser l’envahir totalement. Il n’a pas envie de ne plus pouvoir avancer. Il y a eu des morts, Thaïs n’est pas la seule, ne sera pas la seule et il le sait même s’il préférerait qu’il n’y en ait pas, qu’il n’ait plus jamais à subir la perte de quelqu’un. C’est plus facile de partir en premier mais là aussi, il n’est pas suffisamment lâche ou tient trop à la vie malgré tout pour simplement tout abandonner. Est-ce égoïste de vouloir avancer ? Il n’en sait rien. Peut-être que non, peut-être que c’est la bonne solution, peut-être que c’est la meilleure et qu’il n’aurait pas du tant en vouloir à sa mère d’avoir voulu avancer à sa manière. C’est difficile d’y penser quand elle est tout juste à côté, évidemment il fait un parallèle. Evidemment le parallèle ne sera jamais assez fort pour qu’il compare ces deux pertes différentes à bien des égards.

Il n’a pas envie de rentrer, pas tout de suite. Il ne sait pas s’il a envie d’en parler mais il n’a pas non plus envie de ne rien faire et de tout garder pour lui. C’est compliqué cette situation, il n’a jamais eu à gérer de mort aussi brutale avant. Noah est parti après une longue maladie, les autres ont disparu, il n’a pas eu de nouvelle depuis longtemps, peut-être sont-ils morts eux aussi, ceux qui ne sont pas restés. Étrangement il se sent bien en sa présence malgré ce qu’il s’est passé, malgré ce qu’il a appris quelques années plus tôt. Il ne lui en veut pas. Il s’est passé tellement d’événements tragiques sur terre que ce qu’il s’est passé là-haut est comme le songe d’une autre vie, tellement différente de cette terre si compliquée et dangereuse à la fois. « Je comprends… C’est toujours difficile de faire un choix, avec ce qui est arrivé. » « C’est toujours difficile de faire un choix. » Il préfère largement en parler, ils ont tous les deux du faire des choix différents, parfois même ils ont préféré ne pas en faire. Il ne sait pas ce qui est mieux. Il aurait aimé savoir, avoir toutes les réponses pour savoir au mieux comment gérer l’après la disparition d’un être cher. C’est Thaïs, quelqu’un d’important mais qu’il n’a connue quelques années. Comment réagirait-il si quelqu’un d’autre venait également à partir ? Ce n’est pas le moment d’y penser, pas la peine d’ajouter d’autres catastrophes alors qu’elles n’ont pas lieu, pas la peine de se miner le moral plus qu’il ne l’est déjà.

Il reste silencieux quand elle parle à nouveau. C’est vrai qu’il ne comptait pas rentrer tout de suite, peut-être voudrait-il rester ? La mort ne sera pas plus simple à gérer s’il les fuit, il n’a pas non plus envie de faire comme si rien était arrivé. Sa mère comme toujours lui propose la bonne solution, la plus sensée, celle que l’on ne peut réfuter, qu’il n’a pas envie de contredire même si des choses lui sont déjà arrivée mais c’est vrai là aussi, ça serait bête qu’il lui arrive d’autres bricoles par simple fatigue autant morale que physique. « Cela serait bien oui, je pense qu’elle n’aurait pas souhaité être enterrée ici. » Il arrive à en parler, c’est pas si mal. Il ne sait pas si il pourra en parler pendant des heures, pas aujourd’hui en tout cas, c’est surement beaucoup trop tôt. « Je ne la connaissais pas là-haut. En fait j’ai appris à tous les connaitre en arrivant ici. » Il ne sait pas trop comment aborder le sujet, c’est vrai que le conseil les a envoyé là ou leurs problèmes ont commencé mais ils auraient été morts de toute façon après quelques années passées en cellule alors peut-être était-ce mieux dans tous les cas la terre. Malgré tout ce qu’il s’y est passé. « On a pas eu les débuts faciles tous les deux. Elle n’a jamais rien lâché jusqu’à trouver plus fort qu’elle. » La nature est impitoyable. Elle était la plus jeune Thaïs mais celle qui disait les choses telles quelles l’étaient sans avoir cette crainte de le dire, tout son contraire, enfin, disons plutôt qu’il lui a fallut du temps avant d’en faire de même. Elle avait l’instinct de survie plus ancré que n’importe qui d’autre et pourtant elle est morte. Il ne dit pas que quelqu’un d’autre aurait du partir à sa place mais cette mort est injuste comme tout ce qui peut arriver de mal aux personnes à qui il tient. « C’est pas facile de les laisser partir. »

Mais ils n’ont pas le choix. Noah n'est pas revenu.

Thaïs ne reviendra pas.

@Emilia Cohen



CODAGE PAR AMATIS
loudsilence. & la peau bleue
Contenu sponsorisé

Tears for fears (Liam) Empty Re: Tears for fears (Liam)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum