Aller en bas
Game Master
DATE D'INSCRIPTION : 28/05/2014 PSEUDO/PRENOM : Le Grand Manitou MESSAGES : 2221 CELEBRITE : Nobody POINTS GAGNES : 60
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Roue du RP → Hécate & Teagan Empty Roue du RP → Hécate & Teagan

le Ven 23 Nov - 21:12
Roue du RP → Hécate & Teagan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Le temps était clair aujourd’hui, quoi qu’un peu froid. Les feuilles rougissaient à vue d’œil, et tombaient au moindre coup de vent. Une beauté envoûtante, qui pouvait facilement perdre les non-initiés. Pourtant, nombreux étaient ceux s’aventurant sous les cimes, juste pour apprécier la quiétude du spectacle, avant l'hiver qui s’annonçait…
   
Hécate tu n’es pas tant sortie que cela du village des Naoris depuis qu'ils vous avaient accueillis il y avait un peu plus d'un an. Néanmoins, tu t’habitues de mieux en mieux à ton environnement, te sens plus à l'aise avec cette forêt pourtant si différente de ta jungle natale. Aujourd’hui, tu t'es décidée à aller explorer plus loin. Et puis c’est aussi de tester le nouveau jeu qu'on t'a offert, sans risque de blesser quiconque. Les fléchettes, tu n'as jamais testé, préférant les arcs à cela. Cependant, une fois à bonne distance du village, tu installes la cible, irrégulière, et prépares  le reste…
   
Teagan, une nouvelle sortie, avant l’arrivée du froid. Avec les dernières années passées sur terre, tu comprends de mieux en mieux la météo, la nature cyclique des éléments qui n'existaient pas dans l’espace. Tu sais que les jours qui viennent vont signer la fin de l'automne, et des promenades aussi bon enfant. Tu t'aventures à l’extérieur, préviens quelques personnes. Les pas s’enchaînent, jusqu’à ce qu’une silhouette l'interpelle. Une jeune femme est en train de placer une drôle d'assiette en bois sur un arbre, et te voilà bien intrigué par la situation...


précisions


→ GM ne repassera plus sauf si demande explicite par mp. Dans ce cas, contactez Rowena Chakraan. De même si vous avez la moindre question ou précision à quémander.

→ Ce rp est laissé entre vos mains et votre imagination, n'hésitez pas à être créatif quant à vos aventures Roue du RP → Hécate & Teagan 484338566

Hécate Pankara
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2017 PSEUDO/PRENOM : Aenah / Marie MESSAGES : 251 CELEBRITE : Mimi Elashiry COPYRIGHT : chrysalis METIER/APTITUDES : Guerrière et chasseuse TRIBU : Kovarii, aujourd'hui chez les Naoris POINTS GAGNES : 26
Voir le profil de l'utilisateur

Roue du RP → Hécate & Teagan Empty Re: Roue du RP → Hécate & Teagan

le Dim 2 Déc - 20:03
Les feuilles rouges des arbres ondulaient doucement au rythme du vent automnale. L’air était de plus frais, l’hiver arrivait à grand pas. Les rayons du soleil filtrait à travers les branchages des arbres centenaires qu’Hécate dépassait. Elle avait prévu de sortir un peu du village. Cela faisait maintenant plusieurs mois qu’elle vivait parmi les Naoris et elle n’avait jamais exploré les alentours, se contentant des bois avoisinant le village pour chasser. Mais aujourd’hui, Hécate avait prévu un tout autre programme. On lui avait offert une drôle d’assiette ronde avec des sortes de petites piques pointues. Ces dernières devaient être lancée afin de se planter au cœur de ce qui était appelé la cible. La jeune femme n’avait jamais vu de telle jeu sur son île et sa curiosité n’avait pas échappé à un artisan Naori.

Hécate avançait doucement entre les arbres, profitant de l’air frais sur son visage. Cela faisait plusieurs mois que ses pensées étaient entièrement tournées vers une personne qui ne semblait plus vouloir d’elle. Elle n’était pourtant pas du genre à abandonner et s’était présentée maintes et maintes fois devant sa cabane. Rien n’y faisait. Alors, elle n’avait pas hésité à prendre son nouveau jeu pour se changer les idées, seule, loin des questions et des regards inquiets de ses amis. Au sein de cette forêt, elle avait au moins l’assurance d’être tranquille.

Après une petite heure de marche, elle s’arrêta dans une petite clairière où elle pouvait facilement accrocher sa cible et avoir assez de recul. Hécate sortit les fléchettes de sa pochette et les soupesa. Elles étaient très légères, beaucoup plus que les couteaux qu’elle avait appris à lancer. La jeune Kovarii n’avait jamais été particulièrement doué aux lancées, préférant les arcs et les flèches. Elle manquait de dextérité et de précision et s’éloigner du village était sans doute une bonne chose, elle ne se ridiculiserait pas devant l’ensemble des Kovariis et Naoris. Puis elle tenait là, la possibilité de s’améliorer et de s’amuser en même temps.

Une fois la cible bien accrochée à hauteur de son visage, elle se recula de plusieurs pas. Elle s’arrêta puis prit une fléchette en main avant de tenir sa fléchette à hauteur des yeux. Hécate lança une première fléchette qui alla se perdre dans la végétation. La jeune femme leva les yeux au ciel. « Toujours aussi nulle ! » Elle prit une deuxième fléchette et prit cette fois le temps de viser. Elle ralentit sa respiration et était sur le point de nouveau lancer le petit pique dans la cible, visant son cœur. Elle suspendit son geste et lâcha la fléchette avant de se saisir son arc, qu’elle avait prit le soin d’emmener, et d’une flèche qu’elle encocha en une fraction de seconde. Elle pointa cette dernière dans la direction où elle avait perçu un craquement. Elle n’était plus seule. Elle était à peu près certaine qu’il ne s’agissait pas d’un animal. Les arbres et les fourrés permettaient de se cacher facilement. « Chon yu bilaik ? Ai laik Hécate, kom Plangonakru. » Elle préférait se présenter et énoncer le nom de sa tribu. Il ne s’agissait peut-être que d’un commerçant se rendant chez les Naoris. Mais elle avait connaissance des récents évènements entre les Naoris et les Rahjaks, et il fallait se montrer prudent.
Invité
Invité
Anonymous

Roue du RP → Hécate & Teagan Empty Re: Roue du RP → Hécate & Teagan

le Lun 21 Jan - 14:51
 
Autumn Leaves - Roue RP ft. Hécate
You could never live out in the open regretting every word you've spoken.

Tu resserres sur tes épaules le manteau que tu as embarqué en partant, il y a déjà de ça un petit moment. Tu commences à comprendre parce que tu es loin d’être bête, parce que ce genre d’habitudes arrivent plutôt vite aussi, question de survie, que l'hiver arrive à grands pas. Les jours paraissent plus courts, le temps plus frais, les arbres, du moins certains d’entre eux, ont commencé à revêtir une couleur dorée d’une esthétique non discutable, mais qui n’annonce généralement pas l’arrivée des meilleurs jours. Tu en es conscient, tes petites excursions habituelles se feront plus courtes et plus espacées à mesure que les jours continueront de raccourcir, et que le temps deviendra de plus en plus froid. Aujourd’hui, ce dernier paraissait plutôt clément malgré la fraîcheur, et tu as souhaité profiter des quelques rayons tièdes que le Soleil offre encore entre les arbres pour t’éclipser en forêt. Tu as besoin de ça, de ces moments de solitude, du calme tout relatif que t’offre la forêt malgré ses risques et ses dangers. Habituellement, tu ne t’aventures jamais terriblement loin du campement seul, afin d’éviter les mauvaises rencontres et les risques inutiles. La solitude oui, mais pas trop non plus, sinon, cela ferait belle lurette que tu aurais pris congés des tiens n’est-ce pas? Mais tu es bien trop couard pour ça, quand tu t’y mets, parce que quelque part, tu as besoin de cette sécurité que les autres t’offrent et que tu n’es pas capable de te procurer à toi-même. Aujourd’hui pourtant, tu as traîné un peu plus qu’à l’accoutumée. Tu as prévenu au campement que tu serais parti un moment, mais tu t’es peut-être laissé un peu trop emporter. Tu as entre les mains ce vieux cahier dans lequel tu tiens les plans et autres ébauches de cartes que tu réalises lors de tes sorties officielles ou plus officieuses, afin de ne pas te perdre, de te souvenir, d’aider à ta manière à l’effort du campement. Tu l’utilises avec une certaine parcimonie car tu n’es pas sans ignorer que ce genre de choses restent une denrée plutôt rare, c’est peut-être aussi pour ça que tu n’y consignes que les choses utiles, et quelques mémos sur les marges. Des petits dessins plus ou moins appliqués pour te souvenir de repères visuels, quelques mots griffonnés sans trop être sûr de l’orthographe pour en apprendre toujours un peu plus dans cette caboche qui tourne toujours à deux ceux à l’heure. Parce qu’on ne sait jamais, tout peut arriver, n’est-ce pas?

Sous tes pieds, les feuilles craquent et tu ne cherches pas vraiment à être discret, tu n’es pas un chasseur, et du peu que tu en saches, il vaut mieux faire un peu de bruit en forêt qu’être trop silencieux. Tu te trompes peut-être, mais de toutes façon, aux dernières nouvelles, tu ne sais pas encore voler, alors il te faudra te contenter de marcher sir les feuilles mortes de l’automne qui s’amoncellent aux pieds d’arbres bien trop grands que tu contournent sans vraiment les reconnaître. C’est là, que tu as commencé à te demander si tu étais déjà venu jusqu’ici, c’est là que tu t’es aperçu que, perdu dans tes pensées, tu avais certainement un peu trop marché. C’est là aussi que le froid t’a rattrapé et te voilà à remonter le col du manteau que tu viens d’enfiler, alors que d’une mains tu as sorti de ton baluchon le petit cahier un peu corné qui t’accompagne depuis un bon moment maintenant. Tes mirettes ambrées se baissent sur les pages surexploitées à la recherche d’indices qui t’indiqueraient être éventuellement déjà venu, mais tu n’y trouve rien. Les paysage changeant de l’automne ne t’aide guère et tu arrives rapidement à la conclusion que tu n’es effectivement pas en terrain connu. Tu devrais pouvoir rentrer assez aisément si tu ne rencontres aucun soucis en routes: l’orientation est ton dada, bien plus que le combat ou la défense c’est un fait. Tu observes le terrain, note le sens des pentes et cherches des troncs reconnaissables, tu espères ne pas croiser en chemin les traces d’un gros animal, ou pire, d’un terrien hostile? Après tout, tu as appris avec le temps que tout peut arriver ici bas, et tu ne t’y es pas encore tout à fait habitué. L’Odyssée avait bien des défauts, mais il y avait bien une chose que personne ne pouvait lui reprocher, c’était la sécurité qu’elle représentait. La sécurité, jusqu’à ce que l’on te colle derrière des barreaux avec comme unique activité que de compter les jours jusqu’à celui où l’on t’éjectera par le sas dans un espace où tes chances de survie se résumeront à zéro. Ici, vous avez abandonné les murs de métal où rien ne passe, mais vous avez gagné le droit de rester en vie, quoi qu’il advienne, au moins autant que vous avez gagné celui de mourir si vous ne faites pas attention, et au final, est-ce que cela ne se vaut pas un peu? Tu faisais partie de ceux qui comptaient leurs jours avant d’arriver ici, et à cause d’un horrible mensonge qui t’empêche de dormir encore aujourd’hui, alors tu n’as pas le droit de haïr cette forêt et ses habitants.

Tu fronces les sourcils à chaque fois que tu croises un arbres qui te semble avoir assez manifestement été gratté par… tu ne saurais dire quoi. Il serait peut-être plus sage pour toi de faire demi-tour avant de faire une rencontre malheureuse? Depuis quand est-ce que tu es sage mh? Hyper-vigilant, un brin paranoïaque, surdoué, mais tu n’as pas encore su tirer la moindre sagesse de tout ça, pas vrai? Tu te dis « encore un peu » et tu rentreras en utilisant tous tes talents de coureur parce qu’un ours géant t’auras trouvé bien à son goût, et le pire dans tout ça, c’est que ça ne t’empêchera certainement pas de recommencer parce que tu es comme ça. Parfois, tu fait montre d’une prudence excessive, et d’autres fois, tu plonges tête la première dans un danger que tu as remarqué mais que tu auras préféré ignorer. Esprit de contradiction ou un dédie certain pour ta propre survie, tu agiteras le premier sous le nez de qui voudra l’entendre avec un grand sourire sarcastique et tu cachera la carte du second dans ton dos pour que personne ne le remarque: tu es plutôt bon pour ça.

Tu t’arrêtes, immobile un instant alors que tu es presque certain d’avoir entendu quelqu’un ou quelque chose. Un regard circulaire dans les environs ne t’offre aucune réponse et tu reprends ta marches mais bien plus silencieusement cette fois, malgré le sol jonché de feuilles toutes plus craquantes les unes que les autres. Tu n’as pas beaucoup de chemin à faire pour remarquer du mouvement. Instinctivement et sans tarder tu te baisse, à genoux presque, derrière le premier buisson encore feuillus que tu parviens à trouver, les sens en alerte, le cœur à cent à l’heure. Ça, ça n’a rien d’un animal et tu te maudis d’avance pour la suite. Au travers du feuillage, suffisant pour te cacher à peu près mais dégarni tout de même, tu peux apercevoir sans grands détails une silhouette que tu juges plutôt du côté féminin… Elle n’a pas l’air de t’avoir remarqué malgré qu’elle te fasse presque face maintenant, ce qui te paraît être plutôt bon, si tant est qu’elle n’est pas accompagnée. Tu fronces les sourcils, la regardes un peu, elle installe quelque chose dans un arbre mais tu ne peux voir de quoi il s’agit de là où tu te trouves. Tu le comprends lorsqu’elle s’arme d’une fléchette pour la lancer dans la même direction, ratant sa cible, mais manquant de peu de ne pas te rater, toi. Tu mords ton index pour t’éviter un cri malencontreux comme tu es certain d’être capable d’en faire alors que la fléchette te frôle de peu et alors qu’elle peste dans un agacement reconnaissable dans n’importe quelle langue, tu te dis qu’il vaudrait mieux ne pas rester là. Elle ne t’a peut-être pas remarqué, mais tu aimerais éviter de recevoir une fléchette dans l’œil avant même d’être visé.

Crac.

Tu pinces les lèvres, cesses de respirant et roules des yeux en te maudissant pour les sept vies à venir lorsque tu parviens à briser la seule branche posée là où par chance il n’y avait pas trop de feuilles. Tu le fais exprès, c’est cela? Évidemment, c’était un geste malheureux qui n’est pas passé inaperçu, et le temps que tu rouvres les yeux et imagines bouger, ce n’était plus des fléchettes dans ses mains, mais un arc bien plus imposant et une vraie flèche au milieu… Tu te doutes sans avoir trop à y songer qu’elle visera certainement bien mieux avec ça. Tu l’entends parler, la flèche dans ta direction et même si elle ne semble pas t’avoir vu à proprement parler, tu te dis qu’il est inutile d’essayer de fuir. Qu’est-ce que tu pourrais contre des flèches après tout? Tes chances de les évider en fuyant seraient quasiment nulles de toutes façons. Tu ne comprends pas grand chose à ce qu’elle te lance à l’aveugle… Tu es loin d’être bête et tu as pu entendre, depuis le temps que vous vivez ici, certains termes qui reviennent, mais ça s’arrête là. Tu perçois ce qui te semble être son nom, mais ignore ce qu’est « plangonakru ». Tu sais une chose cependant, Plangonakru, ça n'a rien à vois avec Trikru, et ça, ça te fait dire que tu es plus ou moins... Dans la merde. Ton cerveau bouillonne, tente d’imaginer tous les scénarii possibles, et tu essaies d’ignorer ceux qui se terminent mal pour ta peau. Tu n’as jamais eu vraiment affaires aux natifs, tu t’es toujours tenu un peu à distance à part lorsque tu n’en avais pas le choix, tu n’as rien d’hostile envers eux, et tu espères que ce n’est qu’un malentendu.

Tu te redresses, doucement, de derrière ton buisson et fait quelques pas de côté pour te mettre à découvert, les deux mains en vue, lui montrer que tu n’as rien d’hostile… Tu n’es même pas certain d’avoir emporté une couteau avec toi pour être honnête… Tu as juste ce cahier dans la main droite, accompagné de la fléchette que tu n’as pas pu t’empêcher de ramasser quand elle s’est planté au sol à côté de toi, tu poses le tout aussi délicatement que possible, bien en vue avec de prendre la parole sans être sûr de ce dans quoi tu te lances le moins du monde. « Je… Heu… I laik Teagan… Kom Skaikru… » Tes balbutiements auraient certainement de quoi en faire rire plus d’un et tu n’es même pas certain d’être réellement compréhensible, mais pour le peu que tes connaissances te le permettent, c’est ce que tu as retenu des quelques rencontres avec des terriens. « Je ne te veux aucun mal? Et j’espère que tu comprends ce que je te dis parce que moi, j’ai bien peur d’être incapable de t’en dire plus dans la tienne, je suis même pas sûr de ce que j’ai dit là, et.. Et franchement, j’ai aucune idée de ce que tu viens de me dire même si j’ai bien l’impression que tu m’as dit ton nom. » Et te voilà à parler déjà bien trop et bien trop vite, parce que c’est ce que tu fais de mieux quand le stress te gagne. Tu jettes un regard alentour comme si tu t’attendais à voir débarquer un régiment d’autres terriens, avant de lui adresser ce qui s’apparenterait à un sourire plutôt sympa. «  Est-ce que… je peux baisser les mains? Ou tu vas me mettre un flèche dans le front? Non, parce que si c'est le cas, pas besoin de faire dans le suspens, fait toi plaisir je t'en pries. » ce n’est peut-être pas le moment d’essayer de faire le rigolo, pas vrai Teagan? Parce qu'un jour, ça va finir par te poser de vrai soucis et tu en auras l'air tout étonné. Tu n'as aucune envie de mourir ici et maintenant, mais il est vrai qu'autant se rendre à l'évidence: si cette terrienne décide de décocher sa flèche, tu n'auras pas grandes chances de galoper bien loin, si tant est que cela ne te tue pas sur le coup, ou pire que ça. Alors oui, tu plaisantes parce que c'est ce que le stress te fait paire de mieux, mais en réalité, tu n'en mènes pas large et tu en es bien conscient. Tu aurais du rentrer lorsque tu as vu les traces sur les arbres quand bien même elle ne soit certainement pas celle qui les y a laissé -ou alors ses griffes te paraissent fort bien cachées.-, plutôt que de jouer les têtes brûlées, comme d'habitude.

   
©️ nightgaunt


Spoiler:
@hécate pankara Roue du RP → Hécate & Teagan 171928021 j'espère que ça te plaira, et encore désolé pour le retard Roue du RP → Hécate & Teagan 2215546156
Hécate Pankara
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2017 PSEUDO/PRENOM : Aenah / Marie MESSAGES : 251 CELEBRITE : Mimi Elashiry COPYRIGHT : chrysalis METIER/APTITUDES : Guerrière et chasseuse TRIBU : Kovarii, aujourd'hui chez les Naoris POINTS GAGNES : 26
Voir le profil de l'utilisateur

Roue du RP → Hécate & Teagan Empty Re: Roue du RP → Hécate & Teagan

le Dim 10 Fév - 17:38
Figée, Hécate ne bougeait pas, à l’affut de celui ou celle qu’elle avait repéré. C’était la première fois qu’elle s’enfonçait aussi loin dans la forêt, du moins pour une autre raison que pour le commerce. Cela faisait d’ailleurs quelques temps qu’elle ne parcourait plus la Terre pour vendre les peaux de bêtes confectionnées par sa mère. Celles-ci avaient été distribués pour la plupart à sa tribu ou à des Naoris pour les remercier de leur hospitalité. Si sa mère avait toujours su cacher ses sentiments, les valeurs étaient importantes pour elle. Remercier leurs hôtes avait donc été une évidence. Hécate se contentaient de chasser et de troquer la viande de ses prises contre ce qu’elles avaient besoin. Et pour cela, elle n’avait jamais besoin de s’éloigner autant du village des Naoris.

Aujourd’hui était une exception, elle pensait trouver la tranquillité au milieu de ses bois mais c’était loupé. La code de son arc tendu et les sens en alerte, elle tentait de distinguer entre les feuillages et les buissons, ce qui pouvait bien se cacher. Cela ne pouvait pas être un animal, elle en était certaine. Une silhouette sortie des buissons et Hécate pointa sa flèche sur le nouveau venu. Il lui semblait que c’était un homme, et ses soupçons se confirmèrent lorsqu’il s’avança. Son visage ne lui disait rien, ce n’était donc pas un Kovarii ni un Naori. La méfiance s’insinua en elle alors qu’elle l’observait. Ses yeux se posèrent rapidement sur ses mains, vérifiant qu’il n’était pas armé. Une de ses fléchettes dans la main et un carnet dans l’autre la rassura. Elle aurait donc le temps de réagir si celui-ci se montrait menaçant. La jeune femme le regarda poser le tout alors qu’elle s’impatientait. Il ne lui avait pas répondu et ne s’était toujours pas présenté. Ce qu’il fit finalement.

Hécate faillit lâcher la corde de son arc, surprise par les paroles de l’inconnu. Cela aurait été dommage de lui planter une flèche après ce qu’il venait de lui annoncer. Il était un de ses hommes venus du ciel… C’était la première fois qu’elle en voyait un. Elle avait toujours été curieuse à leur sujet mais elle n’avait jamais pris le risque de s’approcher de leur camp. L’arrivée de ces premiers hommes n’avaient pas été simples et Hécate avait entendu beaucoup de chose à leur sujet, sans pouvoir distinguer le vrai du faux. Ce qu’elle pouvait constater de ses propres yeux était qu’il ressemblait à n’importe quel autre homme, elle en était presque déçue.

Le jeune homme du ciel repris la parole alors qu’Hécate tentait de suivre ses paroles. Elle connaissait les bases de la langue de ces Hommes, mais il lui fallait énormément de concentration pour comprendre et s’exprimer comme eux. Elle avait toujours préféré apprendre à se battre et à chasser. Les yeux d’Hécate se plissèrent de concentration. Elle avait compris le sens de sa première phrase mais le reste lui paraissait être du charabia à la vitesse où il s’exprimait. Il lui semblait qu’il tentait de la rassurer et elle avait seulement compris les mots « aucun mal ». Cela lui suffisait. Elle observa la végétation autour d’eux afin de vérifier qu’il ne s’agissait pas d’un piège. Envoyer une personne au visage innocent pouvait très bien être un leurre. Mais rien d’anormal ne semblait trouver la forêt.

Il tenta un sourire alors qu’Hécate tenait toujours fermement son arc, la flèche prête à être décocher. Il lui sembla qu’il y faisait référence lorsqu’il reprit la parole et elle comprit plus ou moins qu’il lui demandait ce qu’elle comptait faire. Pour toute réponse, elle détendit doucement la corde de son arc et rangea la flèche dans son carquois, sans le quitter des yeux.

Il lui fallut quelques secondes pour réfléchir avant de parler. Elle était hésitante et incertaine sur les mots qu’elle choisissait, mais elle espérait qu’il comprendrait le sens général. « Tu es…homme du ciel. Je suis Hécate du clan…Kovarii. » Il lui semblait que c’était le nom donné à sa tribu dans cette langue. « Tu es…gentil ? » Elle avait l’impression de s’exprimer comme une enfant de trois ans et c’était frustrant. « Pourquoi tu es là ? » La présence du jeune homme éveillait la curiosité d’Hécate, les questions se bousculaient dans sa tête, elle voulait tout savoir. Mais avant, elle devait s’assurer qu’il n’avait pas de mauvaises intentions.
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 8460 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Blake. & tearsflight METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 323
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Roue du RP → Hécate & Teagan Empty Re: Roue du RP → Hécate & Teagan

le Ven 22 Mar - 10:26
RP archivé suite à la suppression de Teagan Roue du RP → Hécate & Teagan 484338566
Contenu sponsorisé

Roue du RP → Hécate & Teagan Empty Re: Roue du RP → Hécate & Teagan

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum