Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Roue du RP → Machar & Harlan
maybe life should be about more than just surviving


Admin
Game Master
28/05/2014 Le Grand Manitou 2066 Nobody 85
Admin


Sujet: Roue du RP → Machar & Harlan
Ven 23 Nov - 21:09

Roue du RP → Machar & Harlan



Le soleil tapait sur la cité de feu, comme toujours. Les murmures se propageaient depuis quelques jours, et les rumeurs allaient de bon train. Les Naoris avaient joué un sale coup selon elles, et les pires punitions semblaient être envisagées, et appréciées par le peuple touché dans sa fierté. Rares étaient les voix qui osaient faire valoir l’opinion contraire…

Machar l'ordre est venu de haut, et c’est sur toi qu'il est tombé. Compte tenu de la situation et pour se faire bien voir du Roi, ton supérieur te prête à la famille royale et tu passes donc au service de la garde de la cité pour quelques jours. Le chef de famille a été clair, et même si tu n'aimes guère te retrouver dans cette situation, tu obéis, car tel est ton rôle. Aujourd'hui, tu surveilles les prisonniers Naoris, jusqu’à ce que le moment arrive. Il te faut déplacer l'un des conseillers plus loin, pour éviter que les deux ayant été capturés puissent communiquer et créer un plan d’évasion. Mais ça t'impressionne, avec tout ce qui court sur ce peuple…

Harlan voilà plusieurs jours qu’Arkhip a ordonné l'arrestation des Naoris présents aux festivités, et tu ne peux t’empêcher de repenser aux événements. Ton regard s’attarde sur ton apprentie, qui se retrouve elle aussi dans cette situation délicate. Tu bous, tout en étant quelque peu désespéré. Même si Caleb a réussi à s'enfuir, comment la tribu va prendre la disparition de plusieurs des siens ? Le cliquetis de la cellule interrompt ta réflexion, et tu relèves les yeux vers la silhouette, amorphe et méfiant à la fois…


précisions


→ Ce RP est situé en flash-back, lors de l'intrigue n°21 (solstice d'été 2118).

→ GM ne repassera plus sauf si demande explicite par mp. Dans ce cas, contactez Rowena Chakraan. De même si vous avez la moindre question ou précision à quémander.

→ Ce rp est laissé entre vos mains et votre imagination, n'hésitez pas à être créatif quant à vos aventures


Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood & Einar Helgusson 8018 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 419
Admin △ Underneath it's just a game


Sujet: Re: Roue du RP → Machar & Harlan
Dim 16 Déc - 21:10

Tu n'aurais jamais cru finir exposé comme un animal de foire.

Est-ce que le destin se joue de toi ? Trois ans plus tôt, tu faisais partie de ceux venus libérer les jeunes skaikru des cachots rahjaks, ceux-là même où tu croupis, désormais, dans la même position. Un prisonnier, un trophée, à la gloire du peuple rahjak et de son roi.

Tu t'es toujours félicité de posséder un mental solide, peu facilement détourné de ses principes ou secoué. Tu te laisses toucher par peu de choses, cela t'a rendu en partie insensible, peut-être même inhumain, d'une certaine façon, mais ça t'a permis de traverser de nombreuses épreuves et de toujours t'en sortir.

Ton mental d'acier, si cher à tes yeux, s'effrite petit à petit. La culpabilité, cette nouvelle et atroce sensation, te ronge. Tu sais que tu te retrouves ici totalement par ta faute. Par tes jeux et tes manigances, par tes manipulations. Tu n'as que ce que tu mérites et tu le sais pertinemment. Tu as mal calculé et tu dois payer le prix. Mais ce n'est pas pour toi que tu as mal, non, c'est pour tous ceux que tu as entraîné dans ton sillage. Tous ces innocents. Ta tribu ne mérite pas de payer le tribut de ton arrogance et de ta vanité. Ashiri et Rowena ne méritent pas de pourrir dans ces donjons parce que tu as cru pouvoir être plus malin que le roi. Tu ignores encore comment il a pu obtenir ces informations, s'il y a un espion parmi les vôtres qu'il te faut débusquer. Tu es trop fatigué et las pour y réfléchir pleinement. Ton esprit, qui tournait à plein régime, les premières heures après votre arrestation, qui cherchait toutes les failles possibles, tous les moyens pour vous faire libérer, ton esprit découragé s'est tu, aujourd'hui. Quelques jours de privation, de torture mentale, d'humiliation auront suffi à te faire tomber de ton piédestal. C'est une arme que les Rahjaks maîtrisent à merveille et une chose dont tu n'as jamais été la victime. Tu te découvres perdant, aujourd'hui, responsable de la mort d'un des vôtres et ton coeur, que certains jours tu penses mort, saigne.

Tu essaies de tenir bon. De ne pas afficher tes doutes et tes peurs, de ne pas laisser transparaître ta totale impuissance sur les traits de ton visage. Tu ne peux pas rassurer les Naoris avec toi, tu n'en as pas la force, mais tu peux au moins essayer de ne pas alimenter leurs peurs, leurs appréhensions. Toi, jamais le plus croyant des tiens, tu pries de toute ton âme pour qu'aucune nouvelle vie ne soit prise. Pour que vous puissiez tous rentrer en sûreté chez vous. Qu'un nouveau jour se lève et que ce jour vous voit libre.

Mais les jours s'accumulent et les chaînes continuent de mordre froidement ta peau. Tu es trop hypocrite de prier quand tu n'as plus rien d'autre en quoi croire. Alors tu ne peux que prier que Caleb, d'une manière ou d'une autre, parvienne à vous faire sortir de là. Tu pries pour que rien ne lui soit arrivé. Et tu te rassures comme tu peux, en te disant que si ton ami avait été capturé, il serait là, enfermé avec vous. Tu pries pour qu'il soit sain et sauf.

Le bruit du métal grinçant manque de te faire serrer les dents. Ces sons sont si peu familiers chez vous, où le métal est rare et où vous préférez le bois. Mais ici, oh, tout est froid et mort. Les Rahjaks révèrent un métal couleur soleil comme si c'était une image de leur dieu et tu n'arriveras jamais à les comprendre. Tu relèves à peine la tête aux sons métalliques, désormais. Tu as appris, depuis le temps, que les Rahjaks venus vous voir, qu'ils soient citoyens curieux ou gardes, veulent juste vous faire réagir. Tu ne leur donneras pas cette satisfaction. Peut-être que c'est de la fierté et peut-être que c'est mal placé, mais c'est encore une partie de toi intacte et tu t'y accroches comme tu le peux.

Pourtant, le son se fait répétitif, insistant. On finit par aboyer ton nom, puis, quand tu ne réagis pas immédiatement, on t'interpelle par ton titre. Tu te raidis un peu plus, jettes un rapide coup d'oeil à Ashiri et Rowena à tes côtés. Ils ne te demandent que toi, est-ce un bon signe ?

Puis, peut-être perdant patience devant ton manque de réaction, le cliquetis de la serrure retentit. Ton regard se tourne vers une silhouette inconnue – mais ils le sont presque tous, ici –, celle d'un jeune homme. Un garde, probablement. Les clés ne sont pas données à tout le monde.
Tu relèves un regard méfiant vers la silhouette, ne daignant pas te relever pour autant.

« Qu'y a-t-il ? » demandes-tu, probablement plus abruptement que le Rahjak ne le mérite. Tu ne peux t'en empêcher, tu as envie de tous les mettre dans le même panier. Ça a toujours été ton défaut, de voir les gens comme une communauté prévisible avec des traits facilement mémorisables. Tu ne t'es jamais assez intéressé aux individualités. Aux rouages pas tout à fait identiques dans un mécanisme bien huilé.

Lui, un autre, peu importe. Tu es le captif, dans cette histoire, pas le geôlier.

Machar Aandrisk
23/10/2018 shiranui Morgan 50 Richard Harmon perso ; solosand Garde, aptitudes combat et maniement des armes. Rahjak 44


Sujet: Re: Roue du RP → Machar & Harlan
Sam 5 Jan - 23:16

Machar a l'habitude de garder des chevaux. Pas des gens. C'est beaucoup plus simple de garder des chevaux: ils ne vous insultent pas, ne vous détestent pas, et on ne les prive pas de nourriture. On ne les torture pas non plus. Et surtout, les chevaux sont très rarement des prisonniers politiques.

Mais cet été, il semble que le Roi ait décidé de rajouter du monde dans les cellules royales. Et évidemment, il n’y a pas assez de gardes pour gérer ces nouveaux pensionnaires, et apparemment on a besoin de lui. Il n’est pas dupe, il sait que c’est pour se faire bien voir par le Roi qu’on le prête gracieusement comme ça. Il sait également qu’il n’a pas son mot à dire, qu’il a juste à serrer les dents et à faire le travail. On ne lui demande rien d’autre, après tout. Il n’a pas à réfléchir, pas à peser le pour et le contre. Il obéit, et il ne sait pas si cette situation le hérisse ou le rassure. D’un côté, il n’a pas à se demander si ce qu’il fait est bien, s’il prend les bonnes décisions, puisqu’il n’y a pas de décisions à prendre. De l’autre... personne n’aime être la marionnette de qui que ce soit. Et c’est bien ce qu’il a l’impression d’être, dans son armure royale, qui lui semble beaucoup trop rigide, trop peu utilisée. Trop neuve. Il aurait préféré garder son ancienne, mais évidemment, on allait pas lui permettre de garder les armoiries d’une autre famille devant les prisonniers. Peut-être que cette manoeuvre est destinée à faire croire aux Naoris qu’ils sont bien plus nombreux qu’ils ne le sont en réalité. Enfin, ça, c’est dans l’optique où le Roi les laisse sortir, et en ce moment, personne ne sait trop ce qu’il se passe dans sa tête. Et personne n’ose rien dire, de peur de perdre la sienne.

Oh, il a bien entendu parler de la vraie raison, des complots, des machinations, mais à vrai dire, il s’en fiche pas mal. Il a ses propres problèmes, mais la politique n’en fait pas partie. Par contre, il a bien peur des évènements qui vont suivre. Personne ne resterait de marbre face à un tel affront, et leur tribu est déjà mal vue par le reste du monde. En tant normal, Machar ne pense pas beaucoup aux autres tribus, il sait qu’elles sont là évidemment, mais ce n’est pas un point très important dans sa vie de tous les jours. Seulement, s’ils se mettent à partir en guerre, ça deviendra probablement sa première priorité. Si on peut l’envoyer chez le Roi parce qu’il a besoin de gardes, rien n’indique qu’on ne viendra pas le réquisitionner si jamais il faut se mettre à se battre. Et cette perspective ne l’enchante pas des masses. Il préfère garder des chevaux.

On lui aboie des ordres, il se contente de hocher la tête et de se dépêcher. Il a beau porter leur armure, il n’est pas d’ici, et ça se voit. Il n’a pas l’habitude de cet environnement, et il lui faut plus de temps que les autres pour effectuer les mêmes tâches. Ça agace, surtout que tout le monde est sur les nerfs. La situation peut dégénérer à n’importe quel moment, et c’est comme s’ils vivaient dans l’attente d’une guerre ouverte. Il y en a toujours pour se réjouir, pour se dire qu’ils n’attendaient que ça, de pouvoir botter les fesses des Naoris, mais ils sont une minorité, et Machar espère sincèrement que tout reviendra à la normale, même s’il ne voit vraiment pas comment.

Il se dépêche et arrive devant la cellule des conseillers Naoris. Il tape sur les barreaux, retenant un frisson. Dans ces cellules, ils ont l’air d’avoir tout perdu, dignité et espoir compris. Leurs yeux fixent le vide, et lorsqu’il donne quelques coups du poing contre la porte, dans l’espoir d’attirer son attention. Il se sent stupide, mais ce qu’il doit faire ne lui vient vraiment pas naturellement. Il se remet à penser aux chevaux. Les conseillers ne lèvent même pas le regard vers lui, et il frissonne à nouveau. On doit leur donner seulement le strict minimum ici, et leurs yeux sont ternes, ouverts sans rien voir. Machar déteste voir ça, voir comme il est si facile de briser un esprit humain, en si peu de temps, et à quel point son peuple est doué pour ça. Il préfère vivre avec des œillères, et ne pas penser aux horreurs qui peuvent se produire ici, dans un endroit où normalement, il ne met pas les pieds.

« Tikaani. » Toujours rien, et ça le met de plus en plus mal à l’aise. Il est censé faire quoi ? Il tape à nouveau. « Conseiller Tikaani. » Sa gorge se fait sèche. Sa formation a été accélérée, on lui a pas tout dit. Quand les chevaux ne le calculent pas, il les attire avec des pommes. Ça marche bien.

Bon. Il finit par faire glisser la clef dans la serrure et ouvre la porte. Le conseiller finit par tourner la tête, et toutes les histoires que Machar a entendu sur les prisonniers qui attendent qu’on ouvre la porte pour se jeter sur le garde pour lui voler le trousseau de clefs lui reviennent en tête. Idiot, s’insulte-t-il mentalement, essayant de calmer son anxiété, sans grand succès. « Qu'y a-t-il ? » Lui demande-t-il, toujours assis. Machar se demande s’il devrait lui aboyer ses ordres dessus, comme il a déjà vu des gardes le faire. L’engueuler pour ne pas lui répondre tout de suite. Putain, rien de tout ça ne lui semble avoir de sens. Suis les ordres, essaye-t-il de se rappeler. « Debout, » dit-il de la voix la plus dure possible. Ce serait bien le pire moment pour qu’elle se mette à casser, tiens. « Z’allez faire une petite balade, jusqu’à la cellule d’à-côté. » Ça sonne faux, si faux, comme s’il ne se reconnaissait pas. « Et pas de gestes brusques. » Parce qu’il est assez stressé comme ça, et il serait totalement capable de paniquer pour rien.

Spoiler:
 

Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood & Einar Helgusson 8018 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 419
Admin △ Underneath it's just a game


Sujet: Re: Roue du RP → Machar & Harlan
Sam 9 Fév - 0:27

Dans ton regard éteint naît une première étincelle : celle de la méfiance. Peut-être même de défiance, si tu te sentais assez d'énergie pour ça. Tu ne te relèves pas, quand on t'interpelle, tu lèves juste la tête vers ton nouveau tourmenteur, quand le bruit du métal devient trop désagréable, quand ton titre est prononcé.

Le garde est jeune, notes-tu distraitement. Parce que ton esprit, même abattu, continue apparemment d'analyser son environnement, pour essayer de rassembler les informations qui pourraient l'aider. Un garde jeune, c'est peut-être un garde qui a moins d'expérience, peut-être plus facilement trompé. Peut-être un garde qui possède davantage de compassion, aussi, qui a un coeur plus tendre, pas endurci par toutes les années de mauvais traitements à infliger aux prisonniers, aux traîtres, aux fuyards, aux criminels. Peut-être que la cruelle justice rahjak ne s'est pas encore fait les dents sur celui-là.

Mais ces prévisions sont probablement beaucoup trop optimistes. Un jeune garde pourrait tout aussi bien être avide de faire ses preuves, s'en montrer d'autant plus dur et inflexible, du genre à respecter les règles à la lettre pour éviter les ennuis avec ses supérieurs. Un jeune garde pourrait être plus méfiant, sachant que son inexpérience ne l'aide pas à jauger toutes les situations qui se présentent à lui.

Au moins, te dis-tu avec une pointe d'amusement cynique, ils n'ont envoyé qu'un garde pour venir te chercher. Mais tu n'es pas un guerrier, peu dans ton peuple le sont, et un garde rahjak, même jeune, parviendrait sans peine à te remettre à ta place. Tu ne représentes pas un danger et l'orgueil rahjak a tôt fait de te voir comme sans défense. Tu es venu désarmé et, si dans les amulettes qui ornent ton cou, il y a bien un poison caché parmi les autres pierres et cristaux – une mesure de sécurité, autant pour tes ennemis que pour t'assurer une voie de sortie potentiellement moins douloureuse –, cela reste une carte que tu ne désires pas jouer pour le moment.

Tu n'as pas envie d'empoisonner le garde. Ou de te suicider, pour autant. Tu dois penser à ta tribu en premier, et pour cela, tu dois éviter tout geste désastreux. Tu en as déjà trop fait.

Il ouvre la porte, le garde, et peut-être que si tu avais eu un tempérament plus violent, plus agressif, tu aurais sauté sur l'occasion. Mais tu es pragmatique, réaliste. Tu es entouré d'ennemis et, sans avoir pu vous coordonner, toi, Ashiri et Rowena, afin de profiter de ce court laps de temps, vous enfuir paraît bien difficile. Peut-être pourriez-vous tout juste sortir de votre cage, mais on aurait tôt fait de vous y remettre. Il est parfaitement ridicule d'imaginer que vous puissiez battre ces gardes et traverser incognito toutes les rues rahjaks et réussir à passer les portes.

Tu le sens nerveux, le garde, même dans les ordres qu'il te donne. Jeune inexpérimenté, comme tu l'imaginais, probablement. Tu es presque tenté de hausser un sourcil, répondre « non merci » et de rester assis là. Que ferait-il, dans ce cas-là ? Lui, peut-être rien. Mais il pourrait appeler du renfort, et si tu penses que ton statut protège au moins ta vie, il ne protège peut-être pas ton intégrité. Que sont quelques coups, pour faire obéir un prisonnier récalcitrant ?

Alors tu ne défies pas, non, pas vraiment. Mais le fait qu'on veuille vous séparer te fait te questionner. Les Rahjaks craignent-ils que vous puissiez conspirer ensemble ? Ou ont-ils des desseins plus précis, en ce qui vous concerne ? Tu ne peux les blâmer de vous séparer : à leur place, tu l'aurais fait depuis longtemps, pour empêcher tes ennemis de s'allier. Mais c'est toi le prisonnier, dans ce jeu. Reste à savoir quel genre de prisonnier tu veux être.

Si tu as toujours eu un penchant belliqueux, revanchard, tu sais qu'il ne t'a que très rarement apporté quelque chose de bien. Tu as détruit tellement, par haine, par rancoeur. Tu t'es détruit, aussi. Alors, tu sais déjà quelle est la meilleure voie à suivre, même si une part de toi a absolument horreur de se plier à ça.

Tu te relèves, lentement. Le cliquetis des chaînes accompagne tes mouvements, et tu découvres tes muscles quelque peu raides, à force d'être restés dans une position immobile, et aussi à cause du poids. Tu toises quelque peu le garde, profitant peut-être juste un peu de ta taille et de ton âge supérieurs. Il a l'air mal à l'aise. Pourrais-tu en tirer quelque chose, si tu joues correctement tes cartes ?

Tu fixes un instant le garde, sans mot dire, avant de tourner ton visage vers Rowena et Ashiri. « Il ne leur arrivera rien ? » demandes-tu, sans pour autant avancer. Signalant par la même occasion que tu souhaites un minimum de garantie pour leur sécurité. Puis, parce qu'après des jours d'incertitude, les théories les plus sordides s'amoncellent dans ton esprit et que mettre fin à ces questionnements ne serait pas de refus : « Pas de nouveaux ordres du Roi ? »

Contenu sponsorisé



 

Roue du RP → Machar & Harlan

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» roue à cliquets
» A VENRE ROUE HONDA CRF
» Harlan Coben
» LIBRE ✖ La roue tourne
» 24.04.2016 24.04.2016 La Roue Tourangelle C4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-