Aller en bas
Tasha Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Jude & Lulu ♥ MESSAGES : 3687 CELEBRITE : Willow Shields COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Princesse ~ Apprentie Sorcière TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 40
Voir le profil de l'utilisateur

L'une des vôtres [Irina] Empty L'une des vôtres [Irina]

le Lun 12 Nov - 9:48

   

21 juin 2118 – Fête du Solstice d'été

Punie. J'étais punie et je ne pourrais pas sortir de mes appartements avant la traditionnelle veillée au Temple du Soleil. Le cœur lourd, j'avais rageusement jeté le diadème que je portais contre la porte, après que les gardes l'avaient refermée derrière moi. À ce moment-là, mon titre et mon sang me dégouttaient. J'étais une princesse de sang royal, et je n'avais rien pu faire pour éviter ce massacre. Comme j'avais été impuissante face à la punition d'Ezra. Depuis que j'étais petite, on m'éloignait de tout ce qui était important. Voire de tous ceux qui étaient importants... Je ne m'en étais pas vraiment rendu compte plus tôt, je me berçais d’illusions concernant ce monde et ses habitants. J'espérais encore que mon père allait poser un regard bienveillant sur moi. Mais aujourd'hui, je n'y avais vu que de la déception. Il m'avait regardée comme jamais encore il ne l'avait fait.

Impuissante. C'est tout ce dont je pouvais me qualifier en cet instant. Impuissante et inutile. Je m'approchai de mon lit et me jetai dessus, entourant mon oreiller de mes bras, dos à la porte. Sans plus pouvoir les retenir, je laissai mes larmes couler. Ce spectacle auquel j'avais assisté aujourd'hui m'avait retourné les entrailles. Je me sentais mal. J'avais déjà vu plusieurs personnes mourir, mais je n'arrivais pas à m'habituer à cette cruauté. D'autant plus que le contexte de l'arène avait rappelé à ma mémoire de terribles souvenirs : Skander était mort à cet endroit, tué par Isaak. Mes larmes redoublèrent dans l'oreiller.

Honteuse. Dans ma chambre, à cet instant, c'était ce que je ressentais. J'avais honte d'être la fille d'Arkhip, tout comme j'avais honte de mon comportement. Ces sentiments contradictoires me tiraillaient de l'intérieur. Je n'avais pas été élevée comme cela, et pourtant je m'étais insurgée contre ces mauvais traitements infligés par le roi. Je cherchais à faire le bien, à aider mon prochain. Dans les histoires que l'on me racontait depuis mon enfance, la bonté était une bonne chose. Mais je savais au fond de moi qu'elle ne l'était pas pour les Rahjaks...

En ce jour, je ne m'étais pas sentie à ma place, dans cette Cité que j'aimais tant jusqu'alors...

— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : DEVOS, ĆIRO & JONAS MESSAGES : 318 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

L'une des vôtres [Irina] Empty Re: L'une des vôtres [Irina]

le Dim 25 Nov - 12:30



l'une des vôtres
21 JUIN 2118


Les Naoris s’étaient fait arrêter, l’un d'eux s’était retrouvé massacré au centre de l’arène, deux des conseillers se trouvent désormais dans les cachots. Cette journée en l’honneur du Dieu Soleil est à la hauteur des volontés du Roi. Il a tout prévu, tout calculé et, avec son grain de folie habituel, s’est chargé de faire les choses en grand. De faire couler le sang. Naturellement, cela ne peut pas plaire à tout le monde et, en réalité, le but de toutes ses manœuvres, est de toucher le cœur même de la tribu Naori. De leur montrer qu’ils n’ont pas le droit de se moquer de la puissance des Rahjaks. L’enquête sur la mort du Chef Pikuni n’est pas terminée, mais une chose est certaine : les Naoris ont pris part à l’attaque qu’Irina a subie et la rancune est l’une des facultés premières du peuple du désert. Ils ne se laissent pas marcher dessus et ils laissent encore moins les Naoris prendre l’avantage sur eux. Cette haine, elle existe depuis trop longtemps pour qu’un simple traité et quelques rencontres puissent calmer la flamme qui brûle encore.

Irina aurait pu avoir peur, quand Rowena s’est mis à l’accuser. Elle aurait pu, mais elle n’a pas bougé le moindre petit doigt. Les paroles en l’air d’une femme désespéré. Voilà ce que c’était. Il est clair, pourtant, que le Roi n’oubliera pas. Il est loin d’être du genre à passer à côté d’élément qui alimente sa paranoïa habituelle. Le mieux, dans ce genre de moment, c’est de s’éloigner. Après la tentative d’assassinat de Shell, sa demi-sœur, elle sait que le moindre soupçon peut lui être fatal. Accompagner Tasha, c’est plus qu’une porte de secours, c’est aussi un rappel qu’Irina fait partie de cette famille. De ce sang royal qui coule également dans ses veines. Un jour, la tête du roi va tomber, un jour, elle prendra sa place sur le trône. En attendant, elle se contente de partir en délicatesse, suivant la jeune princesse qui se retrouve punie par son propre père. Pauvre Tasha, si jeune, si incomprise. Elle peut comprendre, Irina, ce qui la dégoûte. Ce qui lui pose problème. La cruauté peut être difficile à regarder, mais Tasha doit devenir plus fort. Elle doit apprendre à ne pas détourner le regard face aux pires monstruosités.

La jeune princesse s’enferma tout de suite dans sa chambre, laissant Irina devant sa porte. Celle-ci attendit un peu, avant d’entrer. Au loin, elle peut voir la jeune fille pleurer dans son lit, épuisée par cette journée. C’est de la torture, ce qu’elle ressent. Il y a ce qu’elle apprit, ce qu’elle est, et toute cette facette noire de son peuple qu’elle a du mal à accepter. Doucement, Irina s’avance jusqu’à elle, puis s’assoit à ses côtés, caressant doucement la tête de l’enfant. Elle est comme une grande sœur, douce et rassurante, et elle ne prononce rien. Elle laisse Tasha pleurer, parce qu’elle en a besoin.

« Ma petite Tasha… » Irina l’observe, regardant les reflets de ses cheveux alors que le soleil, plus loin, illumine légèrement la pièce. Elle se penche légèrement vers elle, puis ajoute doucement : « Je sais que c’est difficile, mais il faut te ressaisir. » Car les femmes sont toujours vues comme des faibles créatures et qu’Irina refuse de laisser Tasha sombrer dans la tristesse. Ses doigts glissent le long des joues mouillées de l’enfant, alors qu’elle pose sur la jeune princesse un regard tendre. Irina peut alors paraître si différente de ce qu’elle était, plus tôt. Face au roi, face aux autres, elle doit maintenir une certaine illusion. D’une part, car elle doit survivre, de l’autre, car elle préfère être sous-estimée. Cela lui donne un avantage. Il y a pourtant des tas de choses qui la rebutent, surtout chez les hommes, mais elle sait que protester ne lui saura, pour l’instant, d’aucune utilité. Ce n’est pas ainsi qu’elle arrivera à ses fins.

« Si cela peut t’aider, laisse-moi répondre à tes questions. » Avoue-t-elle alors très sérieusement. « Il est temps que tu comprennes ce qui se passe et que tu comprennes comment agir en conséquence. » Ce n’est pas un reproche, vraiment. Irina, malgré toutes ses ambitions, ne peut se résoudre à ignorer Tasha. S’il y a bien quelqu’un qu’elle ne veut pas perdre dans cette famille de fous, c’est elle. Elle peut faire une croire sur Isaak et Damyan, elle sait qu’elle peut, mais Tasha… C’est bien plus compliqué. Une femme qui tourne le dos à une autre, ça ne vaut rien. Et ça mérite encore moins de vouloir le trône. Elle espère sincèrement qu’elle va se calmer et que ses yeux vont s’ouvrir vers un avenir plus prometteur, car sans doute, à cet instant, elle se sent impuissante face à son peuple et face à son père. Peut-être bien, même, qu’elle ne se sent plus à sa place. Ni en tant que membre de la famille royale, ni en tant que Rahjaks. C’est des questions qu’Irina n’a jamais pu ignorer, voyant elle-même au fil du temps le rôle des femmes dans la société qui est celle des Rahjaks.

« Tu peux compter sur moi. » Elle lui offre un sourire, qui se veut complice et à l’image de la relation qu’elles ont toujours eue. Irina est protectrice envers Tasha, parfois un peu dur, mais elle ne veut que son bien. Alors elle lui demande : « Tu le sais ça, n’est-ce pas ? » Car peut-être qu’aujourd’hui, le doute s’est installée dans le cœur de la princesse Rahjaks.


Tasha Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Jude & Lulu ♥ MESSAGES : 3687 CELEBRITE : Willow Shields COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Princesse ~ Apprentie Sorcière TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 40
Voir le profil de l'utilisateur

L'une des vôtres [Irina] Empty Re: L'une des vôtres [Irina]

le Dim 9 Déc - 11:29
Je pleurais. J'entendis la porte s'ouvrir et je devinai qu'il s'agissait d'Irina. Elle était sans aucun doute l'une des seules personnes que j'acceptais à mes côtés en cet instant. Même si elle m'avait fait taire plus tôt... pour mon bien, je le savais. Irina faisait attention à moi. Elle n'était que ma cousine, mais je la voyais comme une sœur, tout simplement. Ma grande sœur, celle à qui je pouvais parler de ce qui me tracassait, de ce qui n'allait pas. Nous étions entourées d'hommes, et elle était un point d'ancrage féminin dans ce monde patriarcal. Je n'avais jamais connu ma mère, peut-être la considérais-je aussi de temps à autre comme une mère de substitution, malgré son jeune âge...

Elle s'assit à côté de moi et caressa mes cheveux. Sa présence me faisait du bien, mais malgré tout je continuais de pleurer. Sa voix se fit douce, rassurante. Elle me demandait de me ressaisir. Cela pouvait paraître si facile à ses yeux, ça l'était bien moins aux miens. Je levai la tête vers elle, les yeux rougis par les larmes. Son contact sur ma joue était tendre, tout comme son regard. La princesse me proposa alors de répondre à mes questions. Il y en avait tant qui ne demandaient qu'à sortir. Mais la plus importante, l'omniprésente, était le si complexe « pourquoi ? » Pourquoi toute cette haine ? Pourquoi toute cette violence ? Pourquoi me sentais-je si impuissante ? Beaucoup de questions, peu de réponses. Mais peut-être ma cousine en savait-elle plus que moi. Elle qui avait vécu bien plus d'expériences que moi, enfermée dans ma petite tour d'ivoire.

Doucement, en l'écoutant parler, je me redressai et m'assis à côté d'elle, essuyant mes larmes du revers de la main. Si je voulais parler avec elle, je devais arrêter de pleurer. Je hochai la tête quand elle me demanda si je savais que je pouvais compter sur elle. Je reniflai une dernière fois, pinçai les lèvres pour me donner du courage puis lui répondis :

- Oui, je le sais, dis-je d'une petite voix. Je sais que je peux compter sur toi. Je l'ai toujours su.

Mes mains posées sur mes cuisses frictionnaient le tissu tout froissé de ma robe. Je ne savais pas vraiment par où commencer. Tellement de choses n'avaient pas été, aujourd'hui. J'essayais de remettre mes idées en place.

- Tu sais, Irina... je ne comprends pas... Je ne comprends pas pourquoi Père a fait cela. Aujourd'hui, j'ai eu peur de lui. Et je me suis sentie honteuse quand il m'a regardée... Tu crois que je suis une mauvaise fille ?

En posant cette question, je levai mes grands yeux vers elle, en quête d'une réponse sensée. Dans ma tête, aucune ne se dessinait. Oui, j'étais une mauvaise fille, je lui avais fait honte, je l'avais déçu, je n'avais pas bien agi. Non, j'avais réagi selon mes convictions, j'avais tenté de sauver une vie, d'apaiser des tensions... Comment savoir ?
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : DEVOS, ĆIRO & JONAS MESSAGES : 318 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

L'une des vôtres [Irina] Empty Re: L'une des vôtres [Irina]

le Lun 24 Déc - 15:25



l'une des vôtres
21 JUIN 2118


De voir Tasha dans cet état, lui fait mal au cœur. Elle ne devrait pas pleurer pour si peu, mais le cœur de la princesse et bien trop pure pour se retenir. Tout le monde le sait, tout le monde l’apprécie pour ça. Parce que c’est une fleur délicate qui pousse au milieu du désert. C’est une beauté brute qui tend la main à son prochain, pas qui l’arrache comme le font la plupart des Rahjaks. Tasha pourrait pourtant trouver les réponses à ses pires questions dans l’histoire de son peuple, réaliser à quel point ils sont têtus et enfermés sur eux-mêmes, à quel point ils sont fiers et prêts à tout pour être les plus forts. Son propre père a tué son frère pour le trône, mais le sait-elle ? Plus elle va grandir, plus elle va remarquer à quel point ce peuple est imparfait. À quel point il est difficile, mais pourtant, il possède ses propres beautés et Irina la première soutient les siens comme personne. Elle sent sa tribu prête à accepter le changement ou plutôt, l’évolution. Elle sait qu’il y a encore beaucoup à accomplir et beaucoup à transformer, tout comme elle ne faiblit pas à l’idée de récupérer la place qui est la sienne. Les Rahjaks sont des survivants, ils sont prêts à payer le prix pour obtenir ce qu’ils désirent. Ils sont aussi puissants, malins et organisés. La cité est comblée de savoir-faire unique qui n’appartient qu’à eux.

Maintenant qu’elle s’est un peu relevé, Irina peut observer Tasha un peu mieux. Cela lui réchauffe le cœur que de savoir que la jeune Tasha ne doute pas de sa cousine. C’est très important pour la suite, pour qu’elle réalise la complexité de la politique du peuple du désert.

« Oh non, Tasha, tu n’es pas une mauvaise fille. » Elle lui caresse la joue, lui offrant tout le réconfort et l’attention dont elle a besoin. Irina pourrait lui dire qu’elle a un mauvais père, mais elle se retient. « Tu es une fille, simplement. Tes mots n’auront jamais autant de valeur que celles de tes frères et ça, c’est le sort de chacune d’entre nous ici, dans la cité de feu. » Et c’est bien pour ça qu’Irina tente de lui apprendre à s’affirmer un peu plus, à se montrer aussi plus discrète et potentiellement, plus manipulatrice. « Je sais que ce n’est pas facile à entendre, mais si tu veux que ta voix soit entendue, il faut que tu te montres plus forte. »

Et pour ça, Irina sait de quoi elle parle. Après tout, elle était sous la confidence avant les actions du Roi. Elle savait ce qui allait arriver aux Naoris tout comme elle savait ses actions limitées. Dans ce genre de situation, il faut accepter et agir ensuite. Laisser le roi croire que les choses se passent à sa façon pour mieux le surprendre et créer l’impossible.

« Les Naoris étaient complices avec ceux qui m’ont attaqué. » Pour rappeler à Tasha ce souvenir, elle dévoile son oreille où une cicatrice se trouve sur le dessus. C’était la flèche qu’elle avait réussi à esquiver. « Cette attaque concernant notre tribu, le Roi a estimé qu’il était dans son droit de punir les Naoris à sa manière. Il avait tout prévu et tu n’aurais rien pu changer. Quand ton père est décidé, même la logique ne parvient pas à le contredire. » Irina caresse désormais légèrement les cheveux de la princesse, essayant de lui faire comprendre la situation. « Tu ne dois pas baisser les yeux face à la violence et tu ne dois pas contredire ton père lorsque plus rien ne l’arrête. Si tu veux changer les choses, prouve-lui que tu n’as peur de rien et que tu es assez grande pour comprendre sa politique. » Elle se penche légèrement : « Ce n’est qu’une fois que tu seras dans la confidence que tu pourras agir, ma tendre Tasha. »


Tasha Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Jude & Lulu ♥ MESSAGES : 3687 CELEBRITE : Willow Shields COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Princesse ~ Apprentie Sorcière TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 40
Voir le profil de l'utilisateur

L'une des vôtres [Irina] Empty Re: L'une des vôtres [Irina]

le Ven 4 Jan - 21:34
Heureusement qu'Irina m'avait rejointe, finalement. Un instant, j'avais pensé qu'être seule était ce dont j'avais besoin. Mais j'avais eu tort. Sa présence autant que ses paroles me rassuraient. Elle était là et c'était le plus important. Ma cousine m'affirma que je n'étais pas une mauvaise fille, comme je le pensais. Selon elle, j'étais simplement une fille. Et une fille, chez les Rahjaks, n'avait pas autant de poids qu'un homme. J'acquiesçais alors qu'elle parlait. Je savais cela, et pourtant, en ce jour, je trouvais ça injuste. Mes frères avaient toujours eu plus de valeur aux yeux de mon père, je le savais. Et pour une fois que j'avais voulu défendre une cause qui me paraissait juste, j'avais été rejetée par le Roi. Même si je savais qu'une femme avait moins d'importance qu'un homme, je me sentais mal après les événements de cette journée.

- J'essaie d'être plus forte... Mais c'est si difficile !

Ce n'était pas la première fois qu'elle me disait d'être plus forte, de laisser moins de place à mes émotions. Mais je n'y parvenais pas. Et cela me frustrait d'autant plus aujourd'hui.

Elle me dévoila bientôt son oreille et me rappela que les Naoris étaient complices dans cette attaque. Oui, j'avais entendu cela avant la fête. Mais était-on vraiment sûrs de ça ? Et cette complicité méritait-elle réellement le sort qu'ont subis nos invités ? Après tout, ils n'étaient sans doute pas tous complices... Il y avait certainement des innocents parmi eux ! Même si les Naoris méritaient une punition, elle me semblait toujours démesurée. Certes, j'étais outrée à l'idée qu'on puisse avoir voulu faire du mal à ma cousine, mais de là à offrir un tel spectacle à la foule... Pourtant, Irina avait raison : quand le Roi avait une idée derrière la tête, rien ne pouvait l'arrêter. Pas même Isaak, à vrai dire. Il n'écoutait que lui. Et il avait une forte propension à la violence, comme beaucoup de Rahjak. Cette réalité m'apparaissait de plus en plus, alors que j'avais toujours été tenue à l'écart. Peut-être n'étais-je finalement pas si innocente. Peut-être avais-je aussi tout fait pour garder mes œillères et croire en la bonté cachée de mon père...

- J'aimerais être comme toi. Tu es un modèle pour moi, Irina. Tu parviens à tout savoir. Et tu gardes ton calme en toutes circonstances... Tu es forte, toi. Moi, quand je vois quelque chose qui me paraît injuste, je me sens mal. J'ai envie de faire quelque chose. Mais je me sens si impuissante...

Et si petite. J'étais la plus jeune de la famille, en plus d'être une fille. Cela ne jouait pas en ma faveur. Décidément, je ne voyais vraiment pas comment me montrer plus forte en cet instant.

- Tout à l'heure... cet homme dans l'arène... il était certainement innocent. Il n'avait pas l'air coupable. Il était juste... apeuré. Même si ce sont les Naoris qui t'ont fait cela, je ne comprends pas l'intérêt de ce spectacle... C'est d'une telle barbarie !

J'aurais bien qualifié mon propre père de barbare, mais je n'osai pas. Et la raison n'était pas la présence d'Irina, non. En moi-même, son regard me hantait encore et, inconsciemment, j'avais peur qu'il ne m'entende.
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : DEVOS, ĆIRO & JONAS MESSAGES : 318 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

L'une des vôtres [Irina] Empty Re: L'une des vôtres [Irina]

le Dim 6 Jan - 18:13



l'une des vôtres
21 JUIN 2118


Prendre soin des autres. Si son père avait été vivant, elle ne l’aurait probablement jamais appris. Enfant unique, elle n’aurait pas compris l’impact que ses cousins ont sur elle aujourd’hui. Surtout Tasha. La plus jeune, la plus douce, la plus sincère. Entre filles, il faut se soutenir, s’épauler. Se comprendre et s’apprécier. Mais aurait-elle accordé de l’importance à Tasha si les choses avaient été différentes ? Peut-être pas. Autant dire qu’Irina n’a pas toujours été une cousine modèle. À presque trente-ans, elle peut paraître égoïste et vaniteuse, parfois extrêmement capricieuse. Elle n’a pas sa langue dans sa poche et sait remettre à sa place ceux qui la défient. Mais prendre soin de Tasha, c’est devenue une seconde nature. Un besoin. Peut-être, au fond, qu’Irina veut se prouver qu’elle est capable de faire plus que ceux qu’elle a toujours croisé. Qu’elle peut sauver, comprendre, aider les plus faibles et les plus démunis, parce qu’il faut de tout pour créer un monde et qu’il est idiot de croire que parmi les Rajhaks, seul le sang prime. Personne ne né fort. Personne n’est capable de tout, tout de suite. C’est le rôle d’un bon dirigeant de comprendre que sa communauté doit se serrer les coudes et grandir ensemble. Oui, il faut des guerriers, il faut des personnes qui manient l’épée mieux que les mots et qui sauront agir quand c’est nécessaire, mais pourquoi seuls les hommes ont-ils se droit ? Au fond, Irina aurait aimé tenir entre ses doigts un fouet qui aurait équilibré la balance de sa tribu. Elle sait, depuis toujours, que rien n’arrive du jour au lendemain et c’est ainsi que son caractère s’est forgé. Pour obtenir ce qu’elle souhaite, elle a dû user de stratagèmes. C’est la seule solution pour l’instant et c’est ce que Tasha doit comprendre.

Les yeux posaient sur sa jeune cousine, Irina souri. Oui, elle peut voir qu’elle essaie. Elle sait bien que c’est difficile, mais elle finira par y arriver. Par laisser ses émotions de côté quand c’est nécessaire.

« Il y a des choses que tu peux faire, Tasha, pour combattre ce que tu trouves injustes. » Cette admiration, il faut être honnête, elle touche la princesse. Elle arrive à garder le masque bien en place, à ne pas se laisser faire par tout ce qui la dégoûte et l’énerve. Elle arrive à ne pas baisser les yeux face à ceux qui n’attendent que ça d’elle. « Il y a toujours des failles, il suffit de chercher. » Tasha pourrait réussir à faire ce qui lui semble juste, mais pour ça, elle doit apprendre à se contrôler, tout comme elle doit apprendre la manière dont la politique fonctionne. Irina sait que Tasha peut le faire, tout comme elle sait qu’une autre vie serait plus appropriée pour la jeune femme. Une vie plus saine, plus tranquille, loin des complots et des combats. « Tu es une Draghsteel. C’est dans ton sang. » Et un jour, elle se rendra compte de tout ce dont elle est capable. Un jour. Car pour l’instant, elle est encore choquée par le spectacle qui a enchanté le roi.

Prenant une nouvelle position sur le lit de la princesse, Irina tâche de se concentrer pour trouver les bons mots. Elle balance ces cheveux en arrière et se relève légèrement.

« Il était innocent. » Sans le moindre doute. « Son seul crime est d’avoir été un Naori, au mauvais endroit, au mauvais moment. A tes yeux, c’est un acte sans intérêt, mais pour ton père, c’est une prise de parole. » Et une sacrée prise de parole, d’ailleurs ! « C’est sa manière de dire au Naori qu’ils ne sont pas en sécurité et qu’ils ne sont rien face à nous. Les Naoris ont toujours été nos ennemis, et pourtant ils ont beaucoup parlé de paix entre nous pour finalement, être responsable d’une trahison qui visait ton père directement. Tu comprends ce que ça veut dire : viser le roi, c’est viser le peuple tout entier. » Elle marque une pause, en pensant à ceux qui s’étaient fait arrêter et au temps qu’ils allaient passer dans les cachots. Cette histoire va durer un long moment, mais une chose est certaine. « Ce spectacle, c’est la fin d’un traité. Deux des conseillers sont dans nos prisons, en ce moment-même, et personne ne s’en sortira en vie tant que ton père n’aura pas trouver satisfaction et vengeance… » Elle croise les bras, regarde Tasha dans les yeux et lui demande : « Je ne défends pas ton père, je le trouve excessif. » Elle hausse les épaules, puis reprend : « Mais qu’aurais-tu fais à sa place, princesse ? »



Tasha Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Laenai / Alicia MULTICOMPTES : Jude & Lulu ♥ MESSAGES : 3687 CELEBRITE : Willow Shields COPYRIGHT : Laenai METIER/APTITUDES : Princesse ~ Apprentie Sorcière TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 40
Voir le profil de l'utilisateur

L'une des vôtres [Irina] Empty Re: L'une des vôtres [Irina]

le Lun 28 Jan - 17:08
Irina expliquait si bien les choses. Elle avait toujours su trouver les mots, elle. Elle me rassura en me révélant que je pouvais faire des choses pour combattre l'injustice. Tout n'était pas perdu. Même si du haut de mes dix-neuf ans je ne voyais pas ces failles dont elle parlait, je pouvais faire quelque chose. Apprendre à les trouver. Elle avait raison : j'étais une Draghsteel, et le même sang coulait dans nos veines à toutes les deux. Mais c'était également le sang qui coulait dans celles de mon père...

Elle m'avoua bientôt avec conviction qu'il était bel et bien innocent. Pour le roi, son seul crime avait été d'être un Naori au mauvais endroit au mauvais moment. Il l'avait utilisé pour faire passer un message aux Naoris. Une menace envers ceux qui nous avaient trahi après avoir tant parlé de paix. Je ne pouvais qu'acquiescer à ses paroles, n'en comprenant peut-être pas toutes les implications mais essayant de les conjuguer avec ce que je savais déjà. Viser mon père, le roi, c'était viser le peuple tout entier. Tous les Rahjaks. Notre Cité que j'aimais tant. Les Naoris nous avaient attaqués par l'intermédiaire de cet attentat. Et mon père devait leur montrer qu'il ne se laissait pas faire. Ça, je pouvais le comprendre. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'il y avait d'autres méthodes plus... douces.

Ma cousine me posa alors une question qui me prit au dépourvu. Elle me demanda ce que moi, j'aurais fait à la place du roi. C'était une question si difficile. Je n'avais jamais vraiment eu l'occasion de penser que je pourrais agir à sa place. Mais il était vrai que j'avais souvent imaginé d'autres scénarios à ses actes. Je pouvais le faire, ici.

- Je... J'aurais convoqué les conseillers Naoris pour discuter avec eux et les confondre. Mais je ne l'aurais pas fait devant un public, cela ne sert à rien de se donner en spectacle. J'aurais discuté avec eux, essayé de trouver une solution... une réparation pour le crime commis par leur peuple. Peut-être de la nourriture pour le nôtre ? Ou des connaissances...

J'imaginais la scène en même temps que je lui en parlais, hésitante. Et s'ils avaient refusé ? Qu'aurais-je pu faire ?

- Je suis une Draghsteel, tu as raison. Une Rahjak. Mais je n'aurais pas eu recourt à la violence. Je ne sais pas comment j'aurais réagi s'ils avaient refusé les négociations... Toute vie, peu importe à qui elle appartient, est importante. Nous devons la protéger et non la faire disparaître. Je pensais que les Naoris avaient des idées semblables...

Cette question était décidément bien difficile. Je n'étais pas à la place de mon père, et je ne le serais jamais. Ce n'était pas mon destin. Mais ça aurait pu être le sien, il y a bien des années...

- Et toi, qu'aurais-tu fait ? lui demandai-je, espérant ne pas la blesser par cette question. Il s'agissait de vieilles querelles. Je n'aimais pas remuer le couteau dans la plaie, mais en cet instant j'avais besoin de connaître cela. En cet instant, elle était ce qui me permettait de ne pas sombrer dans la tristesse et le désespoir...
— SMOKE MADE OF TEARS —
Irina Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 03/01/2018 PSEUDO/PRENOM : ELOW ; MULTICOMPTES : DEVOS, ĆIRO & JONAS MESSAGES : 318 CELEBRITE : BHUMI PEDNEKAR ; COPYRIGHT : ELOW ; METIER/APTITUDES : PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; TRIBU : RAHJAK ; POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

L'une des vôtres [Irina] Empty Re: L'une des vôtres [Irina]

le Dim 24 Mar - 17:48

— l'une des vôtres
21 JUIN 2118

Ils ne sont pas parfaits, mais ils ont une fierté démesurée. Les Rahjaks, toujours plus enclins à préférer la guerre plutôt que la paix. Toujours à vouloir taper du poing sur la table pour prouver qu’ils peuvent la briser. Ils sont impardonnables, coincés dans une volonté de fer. Plus rien ne peut surprendre Irina désormais, car ce peuple, c’est le sien et elle en connaît toutes ses ambitions. En revanche, s’il y a bien quelqu’un qui la bouscule, c’est le Roi. Instable sur son trône, il est plus craint que respecter. Sa démonstration de force en est encore la preuve. Sa folie n’a pas de frontière et peu parfois même s’étendre jusqu’à sa propre famille. Dans sa paranoïa, il pourrait très bien couper la tête de son fils ainé. Personne ne sait les prochaines actions du Roi, personne ne peut prédire ou se protéger complètement de l’ivresse dans laquelle il baigne. Irina, d’ailleurs, ne s’est jamais autant sentie en danger qu’à ce moment-précis, accusé par une ennemie. À ce rythme, c’est bientôt sa tête qui sera mise à prix.

Mais la fuite, ce n’est pas une option. Pas pour elle. Depuis toujours, elle refuse d’accepter ce choix facile. Pourtant, tous ceux qu’elle a connus et aimés l’ont fait. À un moment où à un autre, ils ont arrêté de croire que le progrès est possible, ils ont laissé tombés goûtant à la liberté du désert. À ce rythme, Irina finira peut-être par tomber dans le vice, dague sur le cœur, les yeux vers l’inconnue.

Tasha a encore beaucoup à apprendre de la politique. Du haut de son jeune âge, pourtant, Irina sent qu’elle est capable de conquérir les cœurs et le peuple lui-même. Son capitale sympathie pourrait bien sauver la monarchie et offrir une nouvelle ère à la cité. Tasha, c’est l’espoir et Irina en a conscience. C’est celle qui peut changer les choses, changer la nature d’un peuple trop longtemps excessif. Peut-être après qu’Irina est posée les bases… qui sait ?

« C’est noble de ta part comme décision. » Elle observe Tasha un instant, puis reprendre. « Cela te ressemble bien. » Négociation et échange. Pourquoi pas. « Les Naoris se disent pacifiques, mais personne ne peut vraiment être jugé selon l’image que renvoie son peuple. Les nôtres sont détestés au-delà du désert, nous sommes jugés violents, inhumains parfois. Nos méthodes, nos trahisons, ne plaisent pas à tous et pourtant, cela ne veut pas dire qu’ils doivent juger chacun de nous de cette manière. Tu en es la pauvre. Si le Roi agit comme il agit, cela ne veut pas dire que tu es comme lui, par exemple. » Logique. Et stupide de la part de certains de croire que chacun se ressemble alors qu’en réalité, chacun est différent. Voilà pourquoi Irina est persuadée qu’il y a plus, chez les Rahjaks, que des hommes imbus d’eux-mêmes. Il faut simplement donner le pouvoir à certains, et surtout certaines, de parler plus fort.

« Puisque nous avons des preuves, dans un premier temps, je les aurais présentés aux conseillers Naoris en leur demandant de nous livrer les complices que le peuple Rahjaks auraient jugés lui-même. Puisque l’attaque nous viser nous, en particulier, il est logique que c’est à nous de les condamnés pour leurs crimes. » Elle croise les bras, réfléchissant à la situation. « Evidemment, j’aurais rappelé la situation avec les Pikunis et appuyer sur le fait qu’une non-collaboration de leur part pourrait les rendre coupables. Du rassemblement auquel j’ai participé, les Naoris sont ceux qui ont le plus profité de la situation. Rien n’exclut que l’un des leurs à tuer le Chef Edwin. »

@Tasha Draghsteel
Contenu sponsorisé

L'une des vôtres [Irina] Empty Re: L'une des vôtres [Irina]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum