Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜L'une des vôtres [Irina]
maybe life should be about more than just surviving


Accro des points
avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 2538 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 694
Accro des points


Sujet: L'une des vôtres [Irina]
Lun 12 Nov - 9:48


   

21 juin 2118 – Fête du Solstice d'été

Punie. J'étais punie et je ne pourrais pas sortir de mes appartements avant la traditionnelle veillée au Temple du Soleil. Le cœur lourd, j'avais rageusement jeté le diadème que je portais contre la porte, après que les gardes l'avaient refermée derrière moi. À ce moment-là, mon titre et mon sang me dégouttaient. J'étais une princesse de sang royal, et je n'avais rien pu faire pour éviter ce massacre. Comme j'avais été impuissante face à la punition d'Ezra. Depuis que j'étais petite, on m'éloignait de tout ce qui était important. Voire de tous ceux qui étaient importants... Je ne m'en étais pas vraiment rendu compte plus tôt, je me berçais d’illusions concernant ce monde et ses habitants. J'espérais encore que mon père allait poser un regard bienveillant sur moi. Mais aujourd'hui, je n'y avais vu que de la déception. Il m'avait regardée comme jamais encore il ne l'avait fait.

Impuissante. C'est tout ce dont je pouvais me qualifier en cet instant. Impuissante et inutile. Je m'approchai de mon lit et me jetai dessus, entourant mon oreiller de mes bras, dos à la porte. Sans plus pouvoir les retenir, je laissai mes larmes couler. Ce spectacle auquel j'avais assisté aujourd'hui m'avait retourné les entrailles. Je me sentais mal. J'avais déjà vu plusieurs personnes mourir, mais je n'arrivais pas à m'habituer à cette cruauté. D'autant plus que le contexte de l'arène avait rappelé à ma mémoire de terribles souvenirs : Skander était mort à cet endroit, tué par Isaak. Mes larmes redoublèrent dans l'oreiller.

Honteuse. Dans ma chambre, à cet instant, c'était ce que je ressentais. J'avais honte d'être la fille d'Arkhip, tout comme j'avais honte de mon comportement. Ces sentiments contradictoires me tiraillaient de l'intérieur. Je n'avais pas été élevée comme cela, et pourtant je m'étais insurgée contre ces mauvais traitements infligés par le roi. Je cherchais à faire le bien, à aider mon prochain. Dans les histoires que l'on me racontait depuis mon enfance, la bonté était une bonne chose. Mais je savais au fond de moi qu'elle ne l'était pas pour les Rahjaks...

En ce jour, je ne m'étais pas sentie à ma place, dans cette Cité que j'aimais tant jusqu'alors...


avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS, ĆIRO & JONAS 274 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 52
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: L'une des vôtres [Irina]
Dim 25 Nov - 12:30




l'une des vôtres
21 JUIN 2118


Les Naoris s’étaient fait arrêter, l’un d'eux s’était retrouvé massacré au centre de l’arène, deux des conseillers se trouvent désormais dans les cachots. Cette journée en l’honneur du Dieu Soleil est à la hauteur des volontés du Roi. Il a tout prévu, tout calculé et, avec son grain de folie habituel, s’est chargé de faire les choses en grand. De faire couler le sang. Naturellement, cela ne peut pas plaire à tout le monde et, en réalité, le but de toutes ses manœuvres, est de toucher le cœur même de la tribu Naori. De leur montrer qu’ils n’ont pas le droit de se moquer de la puissance des Rahjaks. L’enquête sur la mort du Chef Pikuni n’est pas terminée, mais une chose est certaine : les Naoris ont pris part à l’attaque qu’Irina a subie et la rancune est l’une des facultés premières du peuple du désert. Ils ne se laissent pas marcher dessus et ils laissent encore moins les Naoris prendre l’avantage sur eux. Cette haine, elle existe depuis trop longtemps pour qu’un simple traité et quelques rencontres puissent calmer la flamme qui brûle encore.

Irina aurait pu avoir peur, quand Rowena s’est mis à l’accuser. Elle aurait pu, mais elle n’a pas bougé le moindre petit doigt. Les paroles en l’air d’une femme désespéré. Voilà ce que c’était. Il est clair, pourtant, que le Roi n’oubliera pas. Il est loin d’être du genre à passer à côté d’élément qui alimente sa paranoïa habituelle. Le mieux, dans ce genre de moment, c’est de s’éloigner. Après la tentative d’assassinat de Shell, sa demi-sœur, elle sait que le moindre soupçon peut lui être fatal. Accompagner Tasha, c’est plus qu’une porte de secours, c’est aussi un rappel qu’Irina fait partie de cette famille. De ce sang royal qui coule également dans ses veines. Un jour, la tête du roi va tomber, un jour, elle prendra sa place sur le trône. En attendant, elle se contente de partir en délicatesse, suivant la jeune princesse qui se retrouve punie par son propre père. Pauvre Tasha, si jeune, si incomprise. Elle peut comprendre, Irina, ce qui la dégoûte. Ce qui lui pose problème. La cruauté peut être difficile à regarder, mais Tasha doit devenir plus fort. Elle doit apprendre à ne pas détourner le regard face aux pires monstruosités.

La jeune princesse s’enferma tout de suite dans sa chambre, laissant Irina devant sa porte. Celle-ci attendit un peu, avant d’entrer. Au loin, elle peut voir la jeune fille pleurer dans son lit, épuisée par cette journée. C’est de la torture, ce qu’elle ressent. Il y a ce qu’elle apprit, ce qu’elle est, et toute cette facette noire de son peuple qu’elle a du mal à accepter. Doucement, Irina s’avance jusqu’à elle, puis s’assoit à ses côtés, caressant doucement la tête de l’enfant. Elle est comme une grande sœur, douce et rassurante, et elle ne prononce rien. Elle laisse Tasha pleurer, parce qu’elle en a besoin.

« Ma petite Tasha… » Irina l’observe, regardant les reflets de ses cheveux alors que le soleil, plus loin, illumine légèrement la pièce. Elle se penche légèrement vers elle, puis ajoute doucement : « Je sais que c’est difficile, mais il faut te ressaisir. » Car les femmes sont toujours vues comme des faibles créatures et qu’Irina refuse de laisser Tasha sombrer dans la tristesse. Ses doigts glissent le long des joues mouillées de l’enfant, alors qu’elle pose sur la jeune princesse un regard tendre. Irina peut alors paraître si différente de ce qu’elle était, plus tôt. Face au roi, face aux autres, elle doit maintenir une certaine illusion. D’une part, car elle doit survivre, de l’autre, car elle préfère être sous-estimée. Cela lui donne un avantage. Il y a pourtant des tas de choses qui la rebutent, surtout chez les hommes, mais elle sait que protester ne lui saura, pour l’instant, d’aucune utilité. Ce n’est pas ainsi qu’elle arrivera à ses fins.

« Si cela peut t’aider, laisse-moi répondre à tes questions. » Avoue-t-elle alors très sérieusement. « Il est temps que tu comprennes ce qui se passe et que tu comprennes comment agir en conséquence. » Ce n’est pas un reproche, vraiment. Irina, malgré toutes ses ambitions, ne peut se résoudre à ignorer Tasha. S’il y a bien quelqu’un qu’elle ne veut pas perdre dans cette famille de fous, c’est elle. Elle peut faire une croire sur Isaak et Damyan, elle sait qu’elle peut, mais Tasha… C’est bien plus compliqué. Une femme qui tourne le dos à une autre, ça ne vaut rien. Et ça mérite encore moins de vouloir le trône. Elle espère sincèrement qu’elle va se calmer et que ses yeux vont s’ouvrir vers un avenir plus prometteur, car sans doute, à cet instant, elle se sent impuissante face à son peuple et face à son père. Peut-être bien, même, qu’elle ne se sent plus à sa place. Ni en tant que membre de la famille royale, ni en tant que Rahjaks. C’est des questions qu’Irina n’a jamais pu ignorer, voyant elle-même au fil du temps le rôle des femmes dans la société qui est celle des Rahjaks.

« Tu peux compter sur moi. » Elle lui offre un sourire, qui se veut complice et à l’image de la relation qu’elles ont toujours eue. Irina est protectrice envers Tasha, parfois un peu dur, mais elle ne veut que son bien. Alors elle lui demande : « Tu le sais ça, n’est-ce pas ? » Car peut-être qu’aujourd’hui, le doute s’est installée dans le cœur de la princesse Rahjaks.



Accro des points
avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 2538 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 694
Accro des points


Sujet: Re: L'une des vôtres [Irina]
Hier à 11:29

Je pleurais. J'entendis la porte s'ouvrir et je devinai qu'il s'agissait d'Irina. Elle était sans aucun doute l'une des seules personnes que j'acceptais à mes côtés en cet instant. Même si elle m'avait fait taire plus tôt... pour mon bien, je le savais. Irina faisait attention à moi. Elle n'était que ma cousine, mais je la voyais comme une sœur, tout simplement. Ma grande sœur, celle à qui je pouvais parler de ce qui me tracassait, de ce qui n'allait pas. Nous étions entourées d'hommes, et elle était un point d'ancrage féminin dans ce monde patriarcal. Je n'avais jamais connu ma mère, peut-être la considérais-je aussi de temps à autre comme une mère de substitution, malgré son jeune âge...

Elle s'assit à côté de moi et caressa mes cheveux. Sa présence me faisait du bien, mais malgré tout je continuais de pleurer. Sa voix se fit douce, rassurante. Elle me demandait de me ressaisir. Cela pouvait paraître si facile à ses yeux, ça l'était bien moins aux miens. Je levai la tête vers elle, les yeux rougis par les larmes. Son contact sur ma joue était tendre, tout comme son regard. La princesse me proposa alors de répondre à mes questions. Il y en avait tant qui ne demandaient qu'à sortir. Mais la plus importante, l'omniprésente, était le si complexe « pourquoi ? » Pourquoi toute cette haine ? Pourquoi toute cette violence ? Pourquoi me sentais-je si impuissante ? Beaucoup de questions, peu de réponses. Mais peut-être ma cousine en savait-elle plus que moi. Elle qui avait vécu bien plus d'expériences que moi, enfermée dans ma petite tour d'ivoire.

Doucement, en l'écoutant parler, je me redressai et m'assis à côté d'elle, essuyant mes larmes du revers de la main. Si je voulais parler avec elle, je devais arrêter de pleurer. Je hochai la tête quand elle me demanda si je savais que je pouvais compter sur elle. Je reniflai une dernière fois, pinçai les lèvres pour me donner du courage puis lui répondis :

- Oui, je le sais, dis-je d'une petite voix. Je sais que je peux compter sur toi. Je l'ai toujours su.

Mes mains posées sur mes cuisses frictionnaient le tissu tout froissé de ma robe. Je ne savais pas vraiment par où commencer. Tellement de choses n'avaient pas été, aujourd'hui. J'essayais de remettre mes idées en place.

- Tu sais, Irina... je ne comprends pas... Je ne comprends pas pourquoi Père a fait cela. Aujourd'hui, j'ai eu peur de lui. Et je me suis sentie honteuse quand il m'a regardée... Tu crois que je suis une mauvaise fille ?

En posant cette question, je levai mes grands yeux vers elle, en quête d'une réponse sensée. Dans ma tête, aucune ne se dessinait. Oui, j'étais une mauvaise fille, je lui avais fait honte, je l'avais déçu, je n'avais pas bien agi. Non, j'avais réagi selon mes convictions, j'avais tenté de sauver une vie, d'apaiser des tensions... Comment savoir ?

Contenu sponsorisé



 

L'une des vôtres [Irina]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Video : Les derniers maîtres de la Martinique
» Mon RP ( TRES court... )
» TRES BELLES IMAGES
» TRES BIENTOT JE VAIS READAPTER, NATIONALISER, LAVALASALISER CE TEXTE
» ARCO TRES BEAU CANICHE ABRICOT 6 ANS DANS LE 49

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-