Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Alaska + If we had found neverland
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
04/11/2018 Authenticity Demy le magnifique 16 Cara Delevingne @electric soul (harlanou♥) Médecin : herboristerie & notions médicales 35


Sujet: Alaska + If we had found neverland
Dim 4 Nov - 14:21


Code:
✜ [color=firebrick]Cara Delevingne[/color] → Alaska C. Burckley


SURNOM
 
ÂGE
28 ans
ORIENTATION SEXUELLE
bisexuelle
SITUATION AMOUREUSE
célibataire
MÉTIER / FONCTION
médecin
APTITUDE(S)
herboristerie & notions médicales


Yeux bleus grands ouverts sur le monde, Alaska a toujours été d'une humeur égale, simplement elle. Pas de jovialité soudaine, pas de crises incertaines, elle est restée simple et indécise. Elle s'est contenté de vivre, comme elle le pouvait.
rêverie et curiosité, vous avez complètement guidé son imaginaire vers des horizons qu'elle s'est promis d'atteindre. Elle a toujours regardé, par vous, au-delà de ce que pouvaient lui montrer les vitres de l'Odyssée. Elle ne s'est jamais sentie déboussolée, tant qu'elle était emballée par ce monde qui lui semblait nouveau. Pourtant, c'est toi, fragilité qu'elle a rencontré, dès qu'elle a posé un pied sur terre. Elle s'est sentie insignifiante, à poser ses pieds sur ce sol meuble. Elle a cru qu'elle allait s'enfoncer et qu'elle n'était rien de plus qu'une petite portion de vie complètement illusoire. Tu t'es emparée d'elle si vite qu'elle n'a plus jamais songé à des idées de grandeur. Fragilité, tu l'as rendue sobre et l'as lassée de cette curiosité, trop rongée par l'angoisse.

Pourtant, elle a rencontré patience. Toi qui lui a apporté la sagesse, tu lui a permis de s'enfoncer dans un altruisme sans fin. Peu importe ce qu'on lui donne. Toi, patience, tu l'as amenée à se forger en douceur, toujours silencieuse. Alaska n'a jamais le mot de trop, elle ne pense pas à ses intérêts personnels. Elle se donne à soigner la vie des autres, jusqu'à s'engouffrer dans une dépendance qui la rend fébrile. Elle danse sur un pied, parce qu'elle s'est oubliée. Elle sourit face au soleil, en criant sa rage à la lune. Elle vit à travers les autres. Elle vit dans la crainte de son pire cauchemar.

Toi, solitude, c'est toi qui hantes ses nuits. Tu n'es plus un mythe. Au lieu de marcher à ses côtés de temps en temps, tu l'as portée sur tes épaules chaque moment où elle aurait préféré te tourner le dos. Tu es revenue à chaque fois qu'Alaska a été abandonné, comme un refrain sans fin auquel elle est lassée, mais ne peut plus échapper. Tu as entraîné dans ton sillon blessures et rage. Tu as repoussé Alaska dans un coin encore plus petit. Refermé les murs autour d'elle. Tu l'as forcée à poser sur elle le poids de tout le monde sur ses épaules, sans jamais pouvoir t'échapper.

Mais pourtant, Alaska s'est forgé ce petit bateau, qui flotte tranquillement. Elle s'est trouvé un autre ami, en toi, détermination. Quoiqu'elle fasse, elle va au bout. Jamais elle ne lâche parce qu'elle a trop peur d'être lâchée. Elle s'investit, trop, dans tout. Elle préfère combattre par la rage folle que de se laisser aller à la crainte de tout ce qui l'entoure. Elle se force, elle prouve qui elle peut être ou qui elle est. Même si ne on lui accorde pas un regard, elle se bat.

« Alaska » - « psychologue » - « Dimitri » - « homme de l'Odyssée » - « médecin qui lui fait son apprentissage »

+ Comment se passait ta vie, ton quotidien sur l'Odyssée ? Quelles étaient tes fonctions ?


« Mais ce n'est pas ta faute, maman. » Tout ce monde a toujours été chaotique. Alaska l'a détesté au premier regard qu'elle a posé dessus. L'Odyssée, ce monstre de fer, elle ne l'a jamais trouvé qu'étouffant et trop étroit pour elle. Alaska n'a jamais réellement rêvé de grandeur, mais maman et papa espéraient le meilleur pour elle. Ils ont voulu qu'elle soit médecin, elle a écouté. Elle se pensait peut-être trop fragile, au fond, mais elle t'as écoutée maman. Tu ne pensais pas, qu'elle était cette petite fille dépendante de tous les autres. A l'école, elle ne semblait pas faire de tâches ni être la plus aimée, ni la plus détestée. Au fond, elle a toujours fait ce qu'on attendait d'elle, sans protester. Elle se faisait des amis, des copains, elle trouvait toujours quelqu'un avec qui s'accrocher. Alaska avait besoin des personnes autour d'elle, qui lui montraient le chemin. Elle était la petite lanterne, qui cherchait la bougie pour l'illuminer. Tu as fait une bonne enfant, maman. Tu lui as donné les bonnes valeurs, et rien de tout ça n'est de ta faute.


« Non, Monsieur » « Tu te sent seule, Alaska ? » Pourquoi tu poses cette question ? Alaska ne veut pas y répondre. Elle ne veut pas penser qu'elle est seule. Maman dit que c'est normal, d'avoir l'impression que tout le monde ne s'intéresse pas à elle. Que c'est plus tard, en grandissant, qu'elle comprendra comment les choses iront mieux. On lui a dit de ne pas y penser, et de toujours s'occuper l'esprit ou de faire les choses comme elles sont demandées. « Je n'ai pas envie de répondre à cette question » C'est vrai, pourtant, elle aurait plutôt dû dire : je ne sais pas quoi répondre à cette question. Parce que c'est vrai, tu l'embobines, t'essaies de tirer d'elle des conclusions qui n'existent pas sur une petite fille de 11 ans. « Tu imagines souvent que tu as un petit frère, ou une petite sœur ? » Oui. Tous les soirs, toutes les nuits, elle rêve d'avoir quelqu'un à qui  s'attacher. Quand on est de sa famille, dit maman, on ne peut pas s'abandonner. « Maman et papa disent que ce n'est pas possible. Et puis, j'ai Dimitri. » Dimitri. Forcément, toi, tu ne le connais pas. Tu ne peux pas le connaître. Il est beaucoup plus indépendant et rebelle qu'Alaska, plus vieux aussi. Mais elle a l'impression d'être sa petite sœur, des fois. Il l'a prise sous son aile, et Alaska se sent bien avec lui. Elle adore passer du temps avec lui, même s'il lui cache des choses et que parfois, il pense qu'elle est trop petite pour comprendre. Ça l'énerve, parce qu'elle ne se sent pas petite. Alaska est déjà bien plus grande, dans sa tête, que les autres filles de son âge, et pourtant, elle est encore un peu naïve. Il faut la laisser profiter du temps qui lui reste. « Dimitri ? Tu veux bien me parler de lui ? »


février 2112. Elle pousse la porte, sur la pointe des pieds. C'est votre repère, votre endroit. C'est là que vous venez tous les deux, dès que vous voulez discuter. Elle sait que certains trouvent un peu bizarre, cette relation qu'il y a entre vous, mais elle ne voit pas de mal. Tu t'occupes toujours très bien d'elle en fait, et elle adore quand tu lui racontes des trucs. Même si... Au fur et à mesure qu'elle grandit, elle a l'impression de voir un écart se creuser entre-vous, encore plus que vous ne l'êtes déjà. Huit ans, mais vous avez toujours été proches. Vous êtes différents, maintenant. Tu disparais parfois pendant de longues heures, et Alaska ne sait pas pourquoi. Elle brûle de te poser la question, parfois, mais elle ne demande rien. Elle ne voudrait pas créer de problèmes Alaska. Cette fois, pourtant, elle pousse la porte. Elle te voit, faire des trucs qu'elle n'a pas le droit de regarder, et elle s'inquiète pour toi. « Va-t-en, Alaska » Tu es froid. Tu ne lui réponds jamais comme ça, d'habitude. « Pourquoi tu ne veux pas me dire ce que tu fais ? », demande-t-elle, doucement. Elle a cette petite pointe de curiosité, au fond. Elle espère juste que ce n'est pas contre elle, que tu travailles comme ça. Parfois, elle t'entend murmurer, des choses qu'elle ne comprends pas. « Je t'ai dit de t'en aller ! » Elle marque un arrêt, un peu étourdie par la brusquerie de ta réponse. Pourquoi tu parles comme ça, Dimitri ? Elle jette un coup d’œil à ce que tu fais, et se recule, pour s'en aller. Si tu ne veux pas d'elle, tant pis. Elle ravale les larmes qui lui montent doucement et se retourne. La porte s'ouvre sur elle, laissant entrer deux hommes, qui ne font quasiment pas attention à elle. Ils se dirigent sans mot dire vers toi, et commencent à te parler de choses qu'Alaska ne comprend pas. Qu'est-ce que c'est, Dimitri ? Qu'est-ce que tu as fait ? La jeune fille ouvre de grands yeux, et les écoute, sans forcément saisir tous les mots. « Dimitri, qu'est-ce qui se passe ? » Ils te saisissent et te soulèvent, pendant que tu dis que ce n'est pas toi, que tu n'as rien à voir là-dedans. Mais ils ne sont pas dupes, ils ont vu ce que tu faisais. Alaska se demande si c'est sa faute, parce qu'elle a laissé la porte ouverte. Peut-être que si elle ne t'avais pas dérangé, ça aurait été comme s'il ne s'était rien passé. « Il doit venir avec nous » Mais non. Alaska, elle ne veut pas, parce qu'elle est d'accord avec toi. Elle sait que tu n'as rien fais de mal, hein ? Ils t'accusent de ces actions rebelles que tu n'as pas faites, elle le sait. Elle sait ce que cela implique, et elle ne veut pas y penser. « Mais arrêtez ! Il n'a pas... » Elle essaye d'attraper ta main, à travers les gestes brusques des gardes. Elle pousse du poing le torse du premier venu. Mais elle est impuissante, et elle ne te sauvera pas. En fait, elle aura l'impression que c'est à cause d'elle, que t'es parti. « Poussez-vo... Lâche-moi ! » Il lui saisit le bras, et elle ne sait plus trop bien ce qui se passe. Elle ne s'en souvient plus vraiment en fait, parce qu'elle a l'impression de t'avoir perdu à ce moment-là. Elle n'était pas là, quand ils t'ont éjecté. Et elle le regrette. Elle, on l'a enfermée. Toi, tu n'as pas eu cette chance.


mars 2114. Alaska porte une main tremblante aux flacons devant elle. Elle en pointe un du doigt, quelques-instants. Mais elle se ravise, refermant un poing frustré. Elle ne se souvient pas. C'est loin. Les idées sont un peu mélangées dans sa tête. La prison l'a beaucoup affectée, et elle n'a plus assez de souvenirs accessibles sur les études de médecine qu'elle avait commencé. Le médecin qui attend sa réponse lève les yeux au ciel, quand elle dit : « Je ne sais pas.. Je ne sais plus, désolée. » Les mots lui brûlent les lèvres, un peu. Elle préférerait ne pas avoir eu à les prononcer. Elle sait qu'elle n'avait pas prévu de vivre sa vie comme ça. Voir Dimitri partir, perdre deux années en prison, devoir mettre un frein à ses études. Alaska a perdu énormément, et elle n'a pas d'autre moyen de se rattraper que de s'investir à fond dans son apprentissage. Mais toi, avec ton haut grade, tu fais tout pour la descendre. Chaque matin, quand elle arrive, tu lui jettes un regard méprisant. Elle ne dira pas qu'elle t'en veut, de ne pas l'aimer, parce que tu as réussi là où elle a échoué. Toi, on ne t'a pas jeté dans une cellule. Toi, t'as fais tes études, t'as tout appris du premier coup. T'as eu cette vocation, depuis le début. Tu l'a pas fait pour faire plaisir à maman, hein ? Probablement pas. Alaska, si. Elle l'avait choisi pour maman. Mais elle ne sait même pas, si ça lui permettra d'être pardonnée un jour. Peut-être que même si elle se bat jusqu'au bout, le nombre de vies qu'elle pourra sauver un jour n'aura aucune valeur. « Je ne me souviens pas. » « On va reprendre depuis le début. Et tâches de t'en souvenir, cette-fois. », dit-tu.

+ Ton opinion sur les cents envoyés sur Terre, et sur les relations actuelles que vous entretenez avec eux ?


Elle se sent lourde, parce que ses pas ne veulent pas avancer de la manière que sa tête lui demande de le faire. Elle sent une pression dans son dos, une douleur dans son avant-bras. Elle a frappé le gardien, en vain, complètement affolée par cette situation. Elle savait pertinemment que Dimitri n'avait rien fait, et pourtant elle était là, traînée comme une vulgaire criminelle jusque dans la prison. Elle n'avait jamais demandé tout ça, mais elle y était forcée. Alaska baisse la tête, honteuse, elle préfère ne rien voir, ne rien regarder. Au fond, elle espère que sa peine sera de courte durée. Et qu'on lui rendra Dimitri. Pas toi, Dimitri. Ils ne peuvent pas t'éjecter, parce que tu n'as rien fait. Elle en est certaine. Même si tu étais froid et distant à l'égard d'Alaska, tu n'as rien fait. Mais c'est un peu de ta faute, si elle se retrouve là. Elle est jetée dans une cellule qui lui semble minuscule, le pauvre hublot qui lui laisse un regard sur l'espace ne lui montre rien que le vide. Le néant. Il n'y a rien derrière-lui. Elle n'aperçoit même pas un petit bout de la Terre qu'elle se plaisait parfois à observer. C'est donc à ça, qu'on l'a condamnée ?


217 jours. Elle a l'impression que c'est un supplice, et pourtant, elle n'est pas là depuis vraiment longtemps. Elle sait qu'il ne lui reste que quelques mois, qu'elle finira par sortir enfin de cet enfer froid. Alaska n'avait jamais songé une seule fois à rester enfermée entre ces murs. Elle s'est battue dans ce combat qu'elle n'aurait pas pu gagner, et puis elle a regretté. Elle ne voulait pas être là à ce moment-là, à cet endroit-là. Elle ne blâmait pas Dimitri, parce qu'elle ne savait pas blâmer les autres. Mais elle. Toujours et encore elle. Le début d'une malédiction. Elle a mis de longues journée avant d’accepter de sortir de sa cellule - préférant rester seule avec elle-même dans ce qu'elle détestait le plus : la solitude. Elle a avalé très peu de vivres, ne voulant pas se mériter le droit de manger quand les autres ne pouvaient plus. Mais finalement, elle en a eu assez. Elle s'est lassée de se battre contre elle-même, et elle a marché. Ses jambes ont vacillé, quand elle est enfin sortie pour une promenade, après quelques semaines d'enfermement. Elle avait refusé, à chaque fois, mais parfois en le regrettant. Elle avait fini par succomber, à ce petit espoir de liberté. C'est là que tu es arrivé, Liam. Tu es naturellement venu vers elle, et tu l'as un peu arrachée à cet enfer. Elle t'a peut-être jamais remercié, Liam, mais elle n'a rien oublié. Elle t'a énormément apprécié et t'as peut-être été cette petite lumière pour elle. Elle n'a pas remplacé Dimitri, mais elle t'as trouvé toi. Pendant que les autres lui jetaient des regards suspicieux, tu ne la jugeais pas. Elle n'avait pourtant pas fait grand chose de mal, elle avait écopé d'une peine minimum. Au fond, elle se souciait plus que de raison des gens ici et du regard qu'ils portaient sur elle. Encore plus de toi, Liam. Même quand elle a enfin pu quitter cet enfer, elle pensait à toi. Chaque semaine, elle prenait soin de revenir vers toi. Parce qu'elle t'aimait, toi. Du moins, elle avait l'impression de ressentir plein de choses pour toi, et elle en était presque certaine, mais elle ne te l'a jamais dit. Pour te protéger peut-être. « Je ne t'abandonnerai pas. »


Tu n'es plus là. Elle se le répète en boucle. Elle a l'impression qu'elle ne comprend pas le sens de ces mots-là. Elle ne veut pas en comprendre le vrai sens, en fait. Hier encore, elle savait que tu n'étais pas loin d'elle, que tu pensais peut-être même un peu à elle. Mais ce matin, Liam, tu étais parti. Quand elle est venue te voir, tu avais disparu. On ne lui a donné que de vagues explications, elle ne s'en satisfait pas. Mission de reconnaissance sur Terre. La Terre. Si c'est là-bas qu'on t'a envoyé, elle sait qu'elle t'a perdu. Comme elle a perdu Dimitri, elle se déteste. Elle a l'impression de ne pas avoir pu te dire au revoir. Le petit mur de briques que vous aviez monté ensemble pour se protéger du monde et des autres n'existe plus, parce qu'ils sont passés de deux à un. Elle est toute seule, à nouveau, ou elle a surtout cette impression de vide, qui l'étouffe. Elle sent le poids du bracelet électronique qu'on lui a affublé en sortant de là. Elle se haït, pour aimer les gens, et les perdre. On lui laisse à peine parvenir quelques informations, et elle ne sait même pas si tu vas bien. Elle espère, mais elle ne sait pas. Et puis, elle regrette finalement. De ne pas avoir été avec toi dans ce moment-là. Si sa peine avait été plus longue, si elle avait été choisie avec toi. Vos seriez encore tous les deux. Pas toute seule.


Alaska a quitté sa nouvelle vie, et Harlan. Elle a du s'adapter de nouveau à un monde qu'elle a l'impression de ne plus connaître. Elle avait l'impression que tout serait mieux, sur Terre, mais ce n'est qu'une vaste bêtise. Là-haut, elle a toujours trouvé une bouée à laquelle s'accrocher, quelqu'un à qui se rapporter. Dimitri, avant, maman, après. Liam, beaucoup. Toi, Liam, elle pensait que sur Terre, elle te suivrait partout. Elle pensait que tu aurais construit une nouvelle vie ici et qu'elle pourrait peut-être en faire un jour partie. Même si elle a l'impression de te retrouver toi comme tu étais avant, ce sont les autres, qui ne sont plus. Auparavant, ils regardaient Alaska comme si elle était une bête de foire, un peu l'intruse. Elle n'avait pas fait grand chose et n'était pas condamnée à rester longtemps en prison. Alaska est restée loin des Cents, longtemps, l'Odyssée tombée du ciel mal acceptée par ceux qui avaient été envoyés sans consentement. Elle avait vu de loin ceux qu'elle aurait aimé retrouver. Elle a haï les supérieurs, pour l'éloigner encore plus de ceux qui lui manquaient. Elle avait l'impression d'être toute seule dans ce monde de froideur, et les petits accords réglementés de visite étaient bien trop peu pour lui réchauffer le cœur. Alors, elle est partie, et elle se sent un peu moins seule dans le camp, depuis son retour, ayant un peu plus gré de voir qui elle a envie. Elle espère que peut-être, un jour, les cents et l'Odyssée ne feront qu'une troupe, lassée de ces tensions qu'elle aurait préféré éviter.

+ Comment as-tu réagi en voyant la Terre pour la première fois quand tu as atterri ?


Tout est précipité. Elle ne contrôle plus rien. Alaska ne comprend plus rien, lorsqu'il est question de descendre sur Terre. Elle a tellement l'impression que tout est fait sans être préparé, qu'elle est certaine que cela va mener à une catastrophe. Mais elle n'est pas ingénieure, et même si ce qu'elle pense se produit, elle n'est personne pour juger de la faciliter de conduire une telle armature sur Terre. Alaska n'a même pas le temps de penser qu'elle va peut-être aller sur cette Terre qu'elle regarde depuis si longtemps, qu'elle va peut-être enfin retrouver sont qui sont descendus plus tôt. Elle n'a le temps de penser à rien, parce que tout est précipité. Elle est à l’hôpital, quand on annonce la descente. Alaska, elle abandonne tout. Elle court vers ce qui lui reste, vers papa et maman. Elle court, si elle avait pu, du moins : elle aurait couru. C'est comme ça qu'elle essaie de s'en souvenir. Elle a essayé d'atteindre papa et maman, mais elle n'a jamais trouvé personne. Embarquée dans une chute sans fin, elle a été de ceux qui a touché le sol indemne. Elle n'a jamais retrouvé ni maman ni papa. Pas d'au revoir, pas d'adieux. On lui dit qu'une partie de l'Odyssée s'est détachée et qu'ils sont tombés ailleurs, on ne sait trop comment. Elle hurle, intérieurement, Alaska. Elle est complètement anéantie, brûlée de l'intérieur par tout ce qu'elle perd au fur et à mesure.


Elle trouve la Terre magnifique. Bien plus qu'elle ne le pensait en réalité. Elle est subjuguée par tant d'air frais et de verdure. Ce ne sont que des choses qu'elle ne connaît pas. Mettre les pieds dans l'eau glacée d'une rivière, regarder le soleil se coucher sur l'horizon, voir les papillons voler, elle est complètement convaincue que cet endroit est bien plus fait pour eux que le monstre de métal duquel ils viennent. Pourtant, elle ne sait pas s'ils vont survivre ici. Elle est effrayée par chaque nouvelle chose qu'elle découvre, au moins autant qu'elle est attiré par elle. Elle a l'impression de ne rien comprendre aux règles de la survie, de toujours devoir se plier à des exigences archaïques qui auraient très bien marché sur l'Odyssée. Elle n'est peut-être pas la Alaska qu'ils voudraient qu'elle soit. Toujours aussi mal regardée, parfois, mais elle met à profit ses compétences pour les soins. Elle n'a aucunement terminé son apprentissage, mais elle n'en était pas loin. Elle voue sa vie aux autres, un peu, finalement. Comme elle l'a toujours fait. Comme elle a voulu aider Dimitri. Comme elle a fait ses choix pour maman et papa. Comme elle est allée voir et pleurer avec toi chaque fois qu'elle le pouvait. Mais Liam, tu lui manques terriblement sur cette Terre, là où elle espère qu'elle va te trouver. Peut-être que tu la débarrasseras un peu de toutes ces frayeurs, de cette terre. De cet endroit magnifique - dont chaque merveille lui rappelait sans cesse le prix qu'il avait coûté.

+ En toute franchise, des regrets sur ta vie, et certaines actions avant d'arriver ici ?


Au fond, elle est convaincue qu'elle n'est qu'une pauvre sotte. Chaque choix qu'elle a fait, elle le regrette. Presque. Tous. Peut-être qu'elle est indécise, au fond. Elle s'en veut, de ne pas avoir été ailleurs. De ne pas avoir été quelqu'un d'autre avec Dimitri, finalement. Elle voit toutes les nuits en s'endormant ses yeux quand il a vu qu'elle était emmenée aussi. Le peu d'adieu qu'il a pu lui dire, à travers les portes. Elle entend encore sa voix, même si c'est lointain. C'est comme si, au fur et à mesure, tout s’effaçait. Elle n'a plus assez de force pour garder ces images dans sa mémoire. Pourtant, à chaque fois qu'elle regarde les étoiles. Elle le voit et elle l'entend. « Je sais que tu es là, hein. » Elle lui parle souvent, comme s'il était là. Elle s'attache, elle fait un nœud indéfaisable autour des gens. Elle leur donne un bout de son cœur. Elle lui en a donné, à lui, Dimitri. Comme elle en a donné à maman, à papa, à qui elle n'a pas pu dire au revoir non plus. Il y a tellement d'au revoir qu'elle a raté. Liam, aussi, quand il est parti, elle n'avait pas eu le temps de lui dire au revoir. Et puis, il y a eu Harlan. Elle lui a dit au revoir, mais du bout des lèvres. Celui-là, elle le regrette. Il a été dur, pour elle, et elle aurait voulu ne jamais avoir à le prononcer. Mais à chaque fois, elle a l'impression qu'elle se punit d'elle-même. Ce sont ses mauvais choix, qui la rendent malheureuse. Ou bien sa malédiction : celle de regarder tout le monde souffrir, et de hurler de douleur pour eux.

+ Ton opinion sur les terriens ? En as-tu déjà rencontré ? Penses-tu que le déménagement de camp (cf intrigues) est une bonne chose pour une meilleure entente avec les tribus ?


octobre 2116. Elle est complètement perdue. Dans cette forêt, sans fond, elle se sent déboussolée. Voilà un an que ses pieds ont touché la Terre, inévitable, elle aurait préféré ne pas terminer la chute. Remonter sèchement vers là où il fait plus beau, vers là où il n'y a plus de douleur et de solitude. Oh, elle aurait voulu être avec maman - et papa - et Dimitri. Mais non, elle est là, les deux pieds embourbés dans cette forêt. Elle a l'impression de toujours s'enfoncer sans en voir le bout. Dans une petite pochette, entre ses doigts gelés par le froid, elle a récupéré quelques baies, qu'elle se dit qu'elle pourra toujours avaler plus tard en guise de repas. Mais elle est bien incapable de dire si elles sont mangeables ou pas. Peu lui importe, en fait. Si elle doit crever de son ignorance, eh bah tant pis. Pourtant, ses yeux dérivent sur une silhouette, qui bouge. Elle observe, en silence, stoppant ses pas. Elle te voit, toi, l'inconnu. Pas un mot, elle ne dit rien. Elle retient sa respiration. Tu dois être un Terrien, quelqu'un qu'elle ne connaît pas. Tu n'as pas vraiment l'allure de ceux qu'elle côtoie. Elle est complètement effrayée. Mais toi, tu ne bouges pas non plus, tu la regardes, tu attends. Qu'est-ce que tu attends, au juste, hein ? Alaska ne fait pas un seul geste, serrant fort contre elle la seule ressource qui pourrait peut-être lui permettre de survivre plus longtemps dans ce froid de loup. Puis, tu brises le silence. Tu prononces des mots, elle ne les comprend pas. Elle les entend distinctement, mais ils ne ressemblent en rien à ce qu'elle a déjà entendu. Tu ne sembles pas méchant, mais son cœur bat si vite. Tu lui fais peur, parce que tu es l'inconnu. Toi, qu'elle apprendra à connaître. Toi, Harlan. Ce sont là vos premiers pas ensemble, vos premiers moments.


Alors, Alaska, elle s'est installée pas loin de toi, Harlan. Elle a adoré votre moment, passé après les frayeurs et les préjugés. Elle a découvert quelqu'un de calme et de passionné, comme elle. Si la médecine n'était pas forcément son domaine de prédilection, elle s'y était attachée et avait appris à l'aimer. Elle l'a encore plus découverte, avec toi. Elle s'est installée près des Naoris, et elle t'as vu, souvent. Elle était toute seule, et en même temps elle ne l'était jamais. Elle savait qu'elle ne le serait pas. Alaska a essayé de comprendre un peu, ta vie, comment ta tribu survivait sur terre. Elle a découvert les Naoris, un peu, intimidée par ces gens qui avaient grandi ici. Elle regardait avec grand intérêt le village, mais préférait se tenir un peu à l'écart. Si elle s'était dit qu'il n'y avait peut-être pas que des méchants et des gentils et que ça valait peut-être le coup d'être vécu, elle n'arrivait pas pour autant à se mêler à autant de personnes inconnues. Elle a eu quelques échanges, bref, mais elle n'était jamais certaine de rien, avait peur pour elle-même, la nuit comme le jour. Sans toi, elle se serait complètement perdue.


septembre 2117. Elle vient de te laisser, Harlan. Elle a le cœur en vrac, mais elle a cette petite once de joie à l'idée de retrouver des terrains connus. En réalité, elle est partagée et elle aurait eu envie de continuer sa petite vie dans sa bulle. Peut-être pas juste pour être avec toi - ou alors elle ne l'avouera jamais - mais peut-être parce qu'elle se sentait enfin tranquille et loin du danger. Elle t'a laissé là, à la porte du campement des cents, pour ne pas se retrouver moins seule qu'elle ne l'était. Ils ne sont pas là. Du moins - pas tous. Alaska voulait renouer avec un peuple qui lui était plus familier - du moins plus comme elle, mais elle est obligée de prendre la direction de l'Odyssée. Ils ont déménagé, elle l'a entendu. Ils ont quitté la carcasse du vaisseau. Elle n'a jamais eu l'impression d'être plus oppressée sur la tête que d'être enfermée là-dedans. Que ce soit là-haut ou ici-bas, rester près de l'Odyssée ne lui a jamais vraiment fait du bien. Alaska a toujours préféré l'air frais, - même si avant elle n'aurait pu que s'en douter. Alors, elle a prit le chemin du nouveau campement de l'Odyssée, a suivi quelques-uns des cents qui sont arrivés en retard, comme elle. Et là, elle t'as déjà regretté, Harlan. Tu lui as manqué, vraiment. Toi, ta tranquillité et la présence d'esprit que les gens n'ont pas ici. Quand elle a passé les portes du nouveau campement de l'Odyssée, près du métro, c'est à toi qu'elle pensait en espérant un jugement pas trop amer. « Souhaite-moi bonne chance. »

+ Qu'apportes-tu à la vie au campement ? Quelles sont les tâches que l'on t'attribue habituellement ? Voudrais-tu quitter les tiens maintenant que tu vis sur Terre ?


Elle a regretté, parfois, d'être retournée chez les siens. Elle était complètement déboussolée de devoir reprendre une vie en communauté et de devoir à nouveau se plier à des règles. Elle n'aimait pas réellement, son début de vie sur Terre, quand elle était encore coincée ici. Alaska, elle avait été partagée entre son besoin d'aider les autres dans cette misère et son besoin de respirer l'air frais, vraiment. Elle s'est pourtant sentie loin d'eux, et elle a eu besoin de retourner là-bas. Mais elle visait le campement des cents, avant de devoir prendre le chemin vers l'Odyssée. Elle espérait qu'elle ne serait pas trop jugée négativement, quand elle serait rentrée, mais les événements en cours lui ont permit de passer un peu sur le côté, de ne pas trop être mise en avant. Elle est passée un peu à la trappe dans toute cette histoire. Même si on lui a demandé des comptes, elle a su expliquer ses problèmes et petit à petit se réhabituer à la vie en communauté. Elle a vécu leurs derniers hauts et bas, le cylcone, le tremblement de terre. Elle a reconstruit avec eux le peu de territoire qu'ils avaient, sans grande conviction. Oh, elle a toujours un peu plus d’enthousiasme qu'elle en avait au départ. Mais elle en souffre pourtant, elle essaie de se soulager en pensant à toi, Harlan. A tout ce que tu lui as appris, elle essaie de le mettre en avant et de s'en servir. Même si parfois ses méthodes semblent douteuses aux yeux des autres, elle sait qu'elle n'a aucunement tord d'utiliser les enseignements que tu lui a légués. On la conteste beaucoup moins, depuis qu'elle a perdu le titre d'apprenti et qu'elle est devenue médecin. Au fond, personne ne s'en plaindra, parce que c'est une nécessité ici : soigner les blessés.


Elle a repris sa vie, doucement. Celle où elle a l'impression d'étouffer, celle où elle a l'impression que jamais rien n'avance. Elle fait ce qu'elle a à faire, elle n'est pas vraiment Alaska. La vraie Alaska. Celle qui a eu l'impression de vivre une vraie vie, loin du campement. Pourtant, il lui manquait ce qu'elle a ici. Ce que les autres là-bas ne pouvaient pas combler. Elle est partagée, au fond, complètement, parce qu'elle a l'impression de ne jamais trouver sa place nulle part. Elle est partout et nulle part en même temps. Elle ne s'endort plus avec une sensation de vide, mais rien ne comble cette impression de manque perpétuel. Alaska ne sait pas si elle restera là éternellement, et elle ne veut pas vivre une vie de nomade. Peut-être qu'un jour, elle trouvera ce qui lui conviendra. la terre promise, où elle sera en sécurité, entourée de ceux qu'elle aime et heureuse avec elle-même. Si seulement elle existait.

+ Des angoisses/craintes/phobies/problèmes de santé à signaler?  


Ses doigts forment un nœud avec la corde : elle tresse un huit, geste après geste. C'est simple, et pourtant, il peut sembler indéfaisable. Plus on tire dessus et plus il est fermé. Elle accroche au panier et tire doucement sur la corde. « Que le vent passe, il ne s'envolera pas ! » Elle se laisse tomber au pied de l'arbre, pour respirer un peu. Au fond, c'est drôle, qu'elle ne puisse ps faire ce genre de nœuds avec les gens. Quoiqu'elle fasse, ils s'en vont un à un. Probablement à cause d'elle, elle ne le sait pas encore. Elle craint de toujours être abandonnée, elle craint de toujours faire les mêmes erreurs. Elle s'en veut, elle se blesse. Chaque instant, elle a l'impression de souffrir plus par les émotions qu'elle ne souffrirait dans un feu vif. Elle a cette impression de solitude, de malédiction qui ne la quitte jamais. Elle se demande si un jour le feu cessera de brûler, si elle arrêtera de faire des nœuds entre elle et les autres, qui finissent par coulisser et la laisser, seule avec sa corde dénouée.


Alaska, c'est une toute petite boule de terreur enfouie au fond d'elle. Toi, la Terre, elle ne t'as jamais appréciée, finalement. Tu l'as rendue complètement folle - folle de ne rien savoir ici - folle de ne pas connaître cette nouvelle vie. Tu étais complètement un cadeau empoisonné, maintenant qu'elle y pense : elle préférait te regarder de là-haut. Elle avait une totale ignorance de comment survivre ici, complètement. Elle a longtemps fait comme elle a pu, puis elle a overdosé de cette vie pourrie. Elle est partie, se promener, loin. Elle est tombée sur Harlan. Lui, son éclat de vie au cœur de la forêt, il lui a énormément appris. Il lui a montré comment t'apprivoiser, terre-mère. Il lui a appris tellement de choses sur toi. Elle se sent un peu moins déboussolée, face à toi maintenant, elle essaie de mieux te connaître. Tu l'aides à combattre cette solitude infâme qui lui ronge les os et qu'elle déteste. Elle n'aime pas être seule. Elle sait qu'on finit toujours par l'abandonner. Mais tu es là, toi, pour le meilleur et pour le pire.

+ Le QCM THien pour vérifier que tout est bien compris. Pour cocher la bonne réponse, mettez checked après "checkedbox" (comme ceci : "checkbox" checked>), dans le code. Il n'y a qu'une seule bonne réponse par question. Veuillez ne pas enlever les balises hide.



septembre 2107
Alaska commence ses études de médecine en suivant les conseils de sa maman. Elle n'avait pas vraiment d'idées sur ce qu'elle voulait faire de son avenir, mais elle se dit que ça peut être un début. Elle qui n'était pas vraiment attirée au début se surprend à aimer la médecine.
février 2112
Alaska est envoyée en prison pour avoir défendu Dimitri, face aux gardes, qui l'ont trouvé en train de planifier une action rebelle. Elle est envoyée pour deux années en prison, pendant que Dimitri est éjectée. Elle rencontre Liam, avec qui elle passera beaucoup de temps pendant les promenades de la prison.
février 2114
Alaska sort de prison, sa peine purgée et promet de toujours venir voir Liam. Elle reprend ses études de médecine et est un peu malmenée par ceux qui lui apprennent, mal vue à cause de son séjour en prison.
juillet 2114
Les cent sont éjectés sur terre sans que personne ne soit prévenu et elle perd Liam. Elle s'en remet difficilement, et ne comprend pas vraiment cette situation. Elle est en colère contre ceux de l'Odyssée qui ont choisi ça.
septembre 2115
L'Odyssée chute du ciel, et Alaska perd ses parents, échoués on ne sait où dans l'océan. Elle doit s'habituer à une nouvelle vie, qu'elle le veuille ou non.
décembre 2115
L'Odyssée part chercher des vivres et tombe sur les Naoris qui leur accordent leur aide. Alaska est restée au campement pour être utile à l’hôpital, et n'a eu que les propos rapportés de ses collègues.
janvier 2116
Les premières visites réglementées entre les cents et les odysséens sont mises en place, mais c'est le bazar complet. Alaska suit l’événement de loin et est complètement indignée par le mouvement anti-cents qui est mené. Elle essaie de ne pas prendre parti et de laisser les choses se faire pour voir si elles s'arrangent, mais elle a l'impression que la situation est lente à se débloquer. Finalement, la situation semble revenir dans l'ordre mais Alaska doute un peu plus des idées des personnes en haut de la hiérarchie.
juillet 2116
Un tremblement de terre créé des dégâts considérables et Alaska essaie avec les autres de tout remettre en ordre du mieux qu'ils peuvent.
octobre 2116
Elle quitte le campement odysséen pour rejoindre celui des cents, mais se trompe de route et se perd en forêt. Elle décide de s'y installer après sa première rencontre avec Harlan qui lui fait perdre un peu de sa crainte des natifs. Elle découvre une nouvelle vie, loin des siens, et une nouvelle culture qu'elle observe de loin.
pendant un an
Elle vit dans la forêt, près des Naoris et d'Harlan.
novembre 2116
Elle ne voit rien des échanges de la délégation, elle n'y était pas ce jour-là. Elle en a entendu parler, un peu, mais elle n'a pas encore bien saisi toutes les tribus qui sont sur la Terre et tous les problèmes qu'ils ont à communiquer.
juillet 2117
Les Naoris vont au solstice d'été organisé par les Kovariis mais Alaska n'est pas conviée.
septembre 2117
Elle quitte la forêt pour rejoindre le campement des 100 accompagnée d'Harlan, et se retrouve obligée d'aller à l'Odyssée où sont finalement invités les Cents.
novembre 2117
Un cyclone destructeur ravage la Terre et Alaska est légèrement blessée. elle s'inquiétera plus de soigner les autres qu'elle-même, et souffre toujours de son bras gauche.
avril 2118
Elle assiste passivement aux nouveaux accords avec les trois tribus terriennes et les Cents, plutôt contente que l'entente soit plus correcte.
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Je m'appelle authenticity et j'ai X ans. Vous pouvez donc vous en douter, je suis une fille. J'ai connu le forum grâce au plus beau des princes et je le trouve toujours aussi unique. Si possible, j'aimerais/je n'aimerais pas avoir un parrain afin de m'aider à l'intégration et la compréhension. J'ai déjà Rowie.


Mon personnage est un scénario créé par Harlan Tikaani et je vous autorise à en faire un scénario si mon compte se retrouve supprimé.
demyan a dit : n'oubliez pas que je suis une




Alaska C. Burckley
“Some blows fall too heavy upon those too fragile.”


Dernière édition par Alaska C. Burckley le Mar 13 Nov - 22:24, édité 13 fois

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1447 Jessica Parker Kennedy Valtersen (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 149
† Game of survival †



Rebienvenue avec cette jolie demoiselle tu vas faire des heureux

Accro des points
avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 2253 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 440
Accro des points



Re bienvenue avec ce super scénar Bon courage pour la rédaction On se trouvera un lien avec Lulu

Admin - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade 28095 Thomas B.-Sangster luxaeterna Signa perséphone Aaron Ancien kidnappé des Rahjaks. ancien traqueur, co leader. Cent 602
Admin - Supermassive Black Hole




Toi ici J'suis tellement contente, j'ai hâte de lire la suite ça va être fun tu verras

avatar
11/03/2017 ELOW ; DEVOS, IRINA & JONAS ; 475 MATHIAS LAURIDSEN ELOW ; CRÉATEUR D'ARCS ET DE FLÈCHES, HOMME DE MAIN ET DE FOI DÉVOUÉ. FAUX IDIOT AUX PENSÉES PRONONCÉS. KOVARII ; 41
— hand gon wamplei —



Rho, ce choix !
Welcome back

Admin △ Underneath it's just a game
avatar
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood & Einar Helgusson 7437 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 625
Admin △ Underneath it's just a game



Nieh, j'arrive en retard mais je suis contente que t'aies craqué Pis Alaska va être dans de bonnes mains avec toi, j'en suis sûre et j'aime déjà ce que je lis

Bon, parce qu'il faut bien et que miss au-dessus a oublié Tu as 7 jours pour terminer ta fiche (même si elle est bien avancée okay) et n'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions

avatar
04/05/2018 LOLITA CLIO ELLCRYS 528 AMBER HEARD RIDDLER ; CRACKINTIME MECANICIENNE 178



ohlala, quel beau choix de scénario rebienvenue dans le coin

Modo
avatar
01/08/2018 Totoro's Child. TC Jones. 345 Rami Malek Ma Reine d'amour ♥ - imaginarium - ariana grande, breathin Conseiller Odysséen. - Botanique & Zoologie. Dana 755
Modo



Re bienvenue dans le coin
Bon courage pour finir la fiche puis, amuse toi bien avec cette petite surtout

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17372 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 130
Sans peurs et presque sans reproches



Re-Bienvenue

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna Nuna Cortez 36132 Sophia Bush Lux Aeterna (vava & sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 1220



Ohhh on a déjà de la lecture, j'aime ça rebienvenue par ici, en plus avec un perso aussi différent de ton premier coco, ça va être super intéressant je suis sûre Bon courage pour finir cette fiche et éclate toi avec Alaska (qui est au passage un excellent choix !)

avatar
04/11/2018 Authenticity Demy le magnifique 16 Cara Delevingne @electric soul (harlanou♥) Médecin : herboristerie & notions médicales 35



Merci à tous pour votre super accueil, vous êtes chouuus

avatar
01/10/2017 empty gold. aucun. 572 Felicity Jones alahoz (ava) - ASTRA (signa) - tumblr (gifs) membre du conseil, médecin et chirurgien de l'Odyssée. 22
— caught in the middle —



Han re-bienvenue avec ce scénario
Très bon choix, amuse toi bien avec ce nouveau perso

avatar
05/05/2016 Ponyta Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Cyd Raye 349 Norman Reedus shiya Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège 34



Re-bienvenue avec ce compte =)

Membre du mois
avatar
13/08/2018 Lyndi 104 Anna Torv Lux Aeterna <3 Matelot sur un bateau Iskaar 53
Membre du mois



Re-bienvenue ! Alaska a l'air super intéressante Bon courage pour la fiche!

avatar
04/11/2018 Authenticity Demy le magnifique 16 Cara Delevingne @electric soul (harlanou♥) Médecin : herboristerie & notions médicales 35



Meeeeerci

Contenu sponsorisé



 

Alaska + If we had found neverland

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» 06. you found me lying on the floor
» « Now I've finally found someone to stand by me. » Albus&Nara - terminé.
» RGSS-RTP Standard not found
» Voyage avec un loup en Alaska
» NeverLand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: personnages :: Présentations :: Fiches validées-