Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜D'autres que nous (Ft Karah)
maybe life should be about more than just surviving


Admin - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light Liam, Near, Elijah, Cassandre 2079 Taissa Farmiga Lux aeterna murphy ♥ & Signa : ishtar ÐVÆLING, Soan Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) Ancienne Pikuni 82
Admin - Apocalypse Please


Sujet: D'autres que nous (Ft Karah)
Ven 26 Oct - 13:34




D'autres que nous


Karah & Saoirse

Elle aimait bien se déplacer. Y’avait pas de soucis en ce moment, certes l’ambiance avec les Débarqués n’était pas au beau fixe mais pour le moment elle n’avait jamais eu de réels problèmes avec eux. Dans sa tribu comme chez les tribus sœurs les avis étaient divisés mais elle n’avait jamais eu envie de se prendre la tête avec ces histoires. Elle préférait voyager, se déplacer, découvrir cette île qu’elle ne connaissait pas encore assez bien même si ça lui arrivait de temps en temps avec son père d’aller chez les Athnas pour retrouver des connaissances. C’était toujours pas mal de voir un peu comment vivaient les autres tribus, dans ces montagnes capricieuses ou la mer qui l’était tout autant. A choisir elle préférait la mer mais de là à mettre les pieds dans un bateau, elle préférait largement la terre ferme comme maintenant. Elle préférait la forêt. Elle savait qu’elle se dirigeait bien au-delà de ses limites mais armée d’une sorte d’arc qu’elle avait conçu de façon maladroite et dont elle était fière, l’air de rien, elle ne l’avait emporté que si elle avait le besoin de vraiment se défendre. Elle avait quelques fruits saisonniers dans sa poche et comme l’hiver était bien passé, elle n’aurait pas de problème pour en trouver. Elle aimait trop la nature et ses animaux que pour se borner à vouloir chasser. Elle n’en mangeait pas pour autant que des fruits et légumes, savait que c’était pas forcément bon pour la santé de ne pas manger quelque chose de consistant alors tant qu’elle n’était pas chez elle à se nourrir correctement, ici, elle préférait se permettre du strict nécessaire, juste de quoi tenir sans tomber dans les pommes à force de la marche parce qu’aller chez les Athnas ou les Calusas n’avait jamais été aussi long, elle en avait pleinement conscience.

Elle avait préféré éviter l’odeur c’était mieux ainsi. Se fier à l’odorat ou au goût que l’on pouvait avoir comme pour les aliments c’était la meilleure des solutions lorsque l’on ne connaissait pas, lorsque l’on avait pas envie de tomber dans quelque chose qui serait bien trop dangereux pour nous même avec un malheureux arc qu’elle n’avait pas encore vraiment appris à utiliser, voire même porter. Elle n’avait pas fière allure la non guerrière mais elle s’en fichait bien, elle préférait quand c’était simple comme ça plutôt que lorsqu’il y avait des prises de tête. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle marchait comme ça, commençait tout doucement à sentir la fatigue pointer le bout de son nez. Elle songeait au soir qui approchait à nouveau, aux avertissements de son père, à sa mère qui était resté réticente dans son idée de partir plus de l’autre côté des tribus sœurs, de là où ils n’avaient presque jamais l’habitude d’aller. Elle s’était posée un soir sans pour autant parvenir à dormir, c’était mieux dans une maison l’air de rien, ça c’était l’évidence même. Elle était encore loin du compte, avait envie de découverte mais ne savait pas vraiment ce qu’elle allait découvrir dans cet endroit même si l’odeur de ce qu’elle apprendrait plus tard être des marécages, se dissipait déjà. La forêt avait des yeux. C’est ce qu’elle avait en tête en se sentant observée, en ayant passé assez de temps avec son père dans ces bois que pour pouvoir sentir cela sans pour autant parvenir à savoir dans quel direction le ou les inconnus se trouvaient. Elle préférait se faire discrète pour le moment. S’ils la voyaient et qu’ils n’avaient pas encore donné signe de vie c’est qu’elle ne risquait rien pas vrai, qu’ils étaient plutôt d’un genre pacifique dans ce coin là, du moins c’est ce qu’elle espérait de tout cœur en essayant de se faire la plus petite possible pour ne pas les froisser, ne faire que passer sans montrer le moindre signe d’agressivité dans ce lieu qui lui était bien totalement inconnu.

Spoiler:
 


— code by lizzou —

 

D'autres que nous (Ft Karah)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le moment présent a un avantage sur tous les autres: il nous appartient
» La psycho c'est l'art de faire croire aux autres que nous les comprenons.
» [PV Krocq] « nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même »
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-