Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Where is the sun ? [Kieran]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1478 Jessica Parker Kennedy pétra (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 192
† Game of survival †


Sujet: Where is the sun ? [Kieran]
Dim 14 Oct - 20:55


   
Where is the sun ?
Ezra & Kieran

   
« Another day. »
Jetant un regard à mes pieds. Ce que je faisais chaque matin. N'étant toujours pas habituée. N'étant pas habituée à l'absence de deux de mes orteils. N'étant toujours pas habituée à la convalescence qui avait suivie. Avoir des orteils paraissait un fait commun sur lequel on ne s'attardait jamais. Mais quand certains disparaissaient, il devenait impressionnant comment votre cerveau prenait conscience de leur existence. Importants pour garder l'équilibre, la stabilité mais surtout nécessaire lorsqu'on voulait se mettre à courir. Ce que je ne pouvais plus faire, plus totalement. Piégée à les regarder. Ne pouvant m'en empêcher la première fois. Comme si lorsqu'une personne partait, il était possible de se rendre compte de ce qu'on avait perdu après. L'équivalent était là alors que ce châtiment sur la place publique restait ancré dans ma mémoire. De retour. De retour dans la cité. Reprenant une longue inspiration comme je le faisais chaque matin, comme si j'en avais besoin plus que jamais pour respirer.

Enfermée depuis trop longtemps. Me dirigeant péniblement jusqu'à la porte de la demeure de Roan. Comme si les choses étaient revenues à la normal alors que j'avais retrouvée ma place auprès de lui. Pourtant tout avait changé. Me retrouvant de nouveau à ses côtés en tant que son esclave. Le châtiment sur la place publique qui était censée lui avoir permis de retrouver sa place, une place plus importante au sein de la cité. Du moins c'était ce qui était censé se produire ainsi qu'il retrouve sa place comme que je sois obligée de retrouver ma sienne. Une position soumise. Le sentiment d'enfermement qui avait refait surface de nouveau, encore plus pendant cette période de convalescence. N'ayant pas pu assister aux festivités, à l'arrivée des naoris dans la cité. Enfin les festivités tournèrent au pourpre. Les combats qui se déroulaient au sein des arènes se transformèrent en un massacre. Un naori envoyé dans l'arène. Le roi qui jouait des pions. Ayant entrevu le vacarme, ayant entrevue la folie et le sang de loin alors que les soldats se dispersaient dans les ruelles, qu'ils prenaient contrôle des naoris sous ordre du roi. Les naoris qui avaient été enfermés dans des cellules. Tout avait changé. Tout était devenu plus compliqué.

L'atmosphère était plus tendue à la cité comme si chacun était sur le pied de guerre. C'était le cas. La guerre paraissait proche. Les dernières festivités aux côtés des naoris n'avaient pas arrangé le climat. L'atmosphère au sein de la cité qui paraissait plus tendue que jamais. Comme s'il y avait une odeur de sang. Comme si chacun paraissait affamé, sur des couteaux tendus. Il était difficile de croire que tout n'avait pas été programmé. Il y avait toujours des plans de formés. Il y avait toujours l'odeur du sang qui était là. Il y avait toujours l'écho des cris. Il y avait toujours l'écho de la douleur. Fermant les yeux alors que soudainement je ne pensais plus à comment les festivités organisées avaient viré au désastre si ce n'était à mon châtiment sur la place publique. Comme si je ne pouvais m'empêcher de me perdre dans mes pensées. Comme si je ne pouvais m'empêcher de penser de nouveau à la scène qui s'était déroulée pour le moment. Regarder mes pieds qui suffisait à me rappeler ce qu'il en avait été. Les nouvelles cicatrices sur mon corps qui ne pouvaient qu'elles aussi me le rappeler sans arrêt. Devant arrêter d'y penser. Je le savais. Il fallait réellement que j'arrête d'y penser. Ce que je ne fis toutefois pas avant quelques secondes de silence. Ces quelques secondes ou minutes même pendant lesquelles j'étais figée au pied de la porte avant d'en venir à sortir de la demeure. Chaque pas qui restait douloureux. M'arrêtant pour dire aussitôt. M'arrêtant aussitôt pour m'appuyer contre le mur. Un mur sur lequel même maintenant il était toujours possible de voir les fissures qu'avait laissé le tremblement de terre bien avant. Mon regard qui s'attardait sur ces fissures. Etant sans doute dans le même état à vrai dire avant que je n'en vienne à fermer les yeux. Comme si les rayons de soleil pouvaient effacer la douleur et les derniers événements qui s'étaient produits. Comme si toujours le dieu du soleil pouvait réchauffer mon coeur. Ce que je pensais. Ce que je croyais encore quand bien même tout paraissait bien sombre autour. Trop sombre. Nécessitant ces notes de lumières désespérément.
(c) DΛNDELION

avatar
18/09/2018 Lexis Kai Collins 370 Francisco Lachowski Avatar - Laenai / Code sign - Wild heart / Gifs sign - MONTCLAIRE Esclave domestique / cuisinier Rahjak 876
The future can be built


Sujet: Re: Where is the sun ? [Kieran]
Jeu 18 Oct - 0:39


Where is the sun ?

Don't feel so bad

Début septembre 2118

Les évènements se sont enchaînés depuis la revente de Kieran. Ou plutôt, les évènements s’enchaînent depuis quelques années, mais ces derniers mois semblent plus dense pour Kieran. Sa vente et avec ça la forte diminution de ses chances d’être un jour affranchis, le retour d’Ezra et la punition sanglante que cela à entrainé, la fête de l’été ayant tournée au vinaigre pour les Naoris invités…

Kieran n’avait que très peu participé à la fête étant trop occupé au palais, mais il avait pu malgré tout voir les Naoris enfermés et le sort qu’ils avaient subis avant d’être relâché. Le jeune homme n’est pas du tout partisan de ce genre d’action mais sa voix n’ayant aucun poids dans la balance il n’a pu qu’être spectateur du sort qui fût le leur.

Deux Naoris sont désormais esclaves au palais, mais Kieran n’a pas eu souvent l’occasion de les croiser. Il passe encore le plus claire de son temps aux cuisines et ne parcours le palais que lorsque le devoir le veut ou qu’on le demande spécifiquement. Il sort peu depuis les prières au temple du soleil. Pourtant, malgré tous ces évènements marquants, seule une pensée l’obsède : Ezra. Cela fait à peu prêt trois mois que la jeune femme a été ramenée à la cité et torturée sur la place publique. Il n’a pas pu la voir depuis, ayant dû rentrer directement après les faits au risque d’avoir plus d’ennuis avec Astrid, le maîtresse de Saoirse. Elle aussi il n’a plus eu l’occasion de la voir et il s’inquiète également pour elle, mais l’état d’Ezra occupe malgré tout le plus gros de ses pensées. Aussi, alors qu’un occasion de sortir se présente enfin, il ne se fait pas prier pour quitter le palais et foncer droit vers chez Roan, supposant que sa sœur de cœur devait ‘y trouver.

Kieran a sa matinée, chose rare et précieuse dont il compte bien profiter (êre un esclave exemplaire à ses avantages, surtout qu’il n’est désormais plus le petit nouveau). Il trottine dans les rues en espérant qu’Ezra soit bien chez son ancien maître et surtout qu’elle est toujours vivante. Aussi, lorsqu’il l’aperçois appuyée contre le mur prêt de la porte visée, un sentiment de soulagement intense l’envahis et il agit avant même de se rendre compte de son geste, prenant Ezra dans ses bras sans même prendre le temps de vraiment la regarder. Il a tellement de chose à lui demander : comment elle va, comment s’est-elle fait rependre, si elle a pu aller au-delà du désert et ce qu’elle a pu y voir… Mais d’abord, il doit s’assurer qu’elle est bien là, d’où son étreinte.

« Tu m’a tellement manqué, mais j’aurais préféré ne jamais te revoir… »

Ces mots ne sont pas pour la blessée, au contraire. Il aurait tellement aimé qu’elle puisse rester libre et qu’elle ne revienne jamais dans la cité de feu plutôt que de la revoir dans ces conditions… Il relâche enfin son étreinte et s’écarte légèrement d’elle afin de pouvoir la regarder. Elle n’a pas très bonne mine mais semble tout de même un peu remise de la torture subie quelques mois plus tôt. Kieran serre les poings mais reprend d’une voix calme.

« Comment te sent tu ? »

C’est la première question qui lui vient en tête, même si elle lui semble bien idiote, la réponse étant plutôt évidente. Il aimerait s’excuser de ne pas être venu plus tôt, de n’avoir rien pu faire pour elle, mais d’abord il doit s’assurer de son état, entendre de sa bouche ce qu’il suppose déjà en espérant qu’elle contredirait ses idées. Mais comment aller bien après ce qui lui est arrivé ? C’est beau de rêver, n’est-ce pas ?

AVENGEDINCHAINS


avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1478 Jessica Parker Kennedy pétra (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 192
† Game of survival †


Sujet: Re: Where is the sun ? [Kieran]
Dim 21 Oct - 18:55


   
Where is the sun ?
Ezra & Kieran

   
« Another day. »
Et un sourire qui apparaissait finalement sur mon visage en voyant la bouille de Kieran. Non pas un visage mais plus une bouille. Certes il n'était plus un enfant, devenant de plus en plus un homme mais il restait toujours comme un petit frère. Et quand ses bras se refermèrent autour de moi, je ne pus empêcher les premières larmes de dévaler mes joues. Des larmes qui n'étaient cette fois-ci pas de tristesse ni de désespoir mais en partie de joie. Un mélange indéchiffrable alors qu'à vrai dire je ne pouvais que m'accrocher à lui. Comme si j'avais soudainement besoin de m'accrocher à la première bouée venue. Des larmes qui coulaient le long des joues sans que je n'ai pu les empêcher alors que cela faisait du bien de sentir cette présence humaine. Trois mois qui s'étaient écoulés. Et l'une des premières silhouettes de mon passé que je voyais réellement. L'une des premières silhouettes de mon passé que je n'apercevais pas dans la foule de badauds venus pour assister à mon châtiment mais que je pouvais serrer entre mes bras. Sans doute en train de lui broyer les os au passage alors que pendant un instant je m'autorisais à me rassasier de ce contact, de sa présence. Le relâchant finalement alors que je ne pouvais qu'essuyer au passage rapidement les larmes sur mes joues. Emue alors qu'aussitôt je repoussais une mèche de ses cheveux. Il avait encore grandi. Les émotions qui se contredisaient. « Tu m’a tellement manqué, mais j’aurais préféré ne jamais te revoir… » « Tu m’a manqué aussi. » Un sourire sur mes lèvres alors que c'était le cas. Il m'avait manqué comme m'avait manqué Shanareth, comme me manquait désormais Arméthyse. Il y avait des personnes qu'il était impossible d'oublier. Il y avait des personnes qu'il était impossible d'effacer de son esprit. Ayant fait le choix de partir et l'ayant assumé jusqu'au bout, mais à cet instant ce serait mentir de dire que je n'étais pas heureuse de le retrouver tout aussi, quand bien même tout comme lui j'aurai préféré ne pas revenir. « J'ai tenté... Il était juste trop fort... » Ma voix qui avait baissé d'un décibel alors que je repensais à la cicatrice qui s'était ajoutée, qui me rappelait que j'avais tenté de me tuer. Mais il ne lui avait suffit que de m'assommer pour me mettre hors d'état de nuit, profitant de cet instant de folie dans lequel j'étais plongée. Profitant de cet instant d'hystérie dans lequel j'étais pour reprendre le contrôle et me transporter jusqu'à la cité, inconsciente la majorité du trajet. Et après il avait été trop tard. Trop fort. Et n'étant pas là à cet instant, ce qui ne m'avait toutefois pas empêché de baisser la voix comme si j'avais peur que Roan ne m'entende. A ce moment pourtant absent. Me demandant s'il se trouvait dans une taverne, en train de boire. Me demandant s'il enchaînait les verres, en train de cuver là-bas et rentrer titubant. Tout avait changé. Tout avait été remis en question de nouveau. Les cartes avaient été distribuées de nouveau et même entre nous, tout était différent. Note d'inquiétude qui manquait d'être ressentie cette fois-ci pas pour moi mais pour lui. Car je n'avais été la seule à avoir été marquée. Lui aussi avait été marqué ce jour là dans la forêt. Lui aussi avait été marqué au fer rouge.

Mon regard qui se reposait sur Kieran alors qu'il reprenait la parole. « Comment te sent tu ? » « J'imagine que certains jours sont meilleurs que d'autres. » Ne lui mentant pas. Ne lui disant pas que je vivais un rêve. Ce n'était pas le cas. Il y avait ces moments qui n'étaient constitués d'obscurité. Il y avait ces moments où il paraissait de nouveau impossible de voir la lumière au bout du tunnel. J'étais de retour, mais cette fois-ci j'étais en quelque sorte de nouveau seule. Shanareth qui ne serait pas à mes côtés cette fois-ci. Chassant l'image de la jolie brune de mon esprit alors que je reportais mon attention sur Kieran. N'ayant soudainement plus très envie de parler de moi bien que je pouvais voir s'il était inquiet. « Tu veux rentrer à l'intérieur ? Roan n'est pas là. » Préférable de discuter à l'intérieur qu'à l'extérieur. A l'extérieur de ses murs, il était trop facile d'attirer l'attention des curieux. « Tu ne risques rien au moins en venant ici ? » Espérant qu'il n'ait pas pris des risques démesurés. Je ne tardais d'ailleurs pas à le précéder non sans sans avancer plus lentement, avec une grimace sur le visage qu'il ne vit pas. Je tentais encore de m'habituer à ma nouvelle démarche, à ce qui s'était passé. Que consciente aussi qu'il serait préférable que personne ne le voit à mes côtés. Si auparavant, il était préférable de ne prendre aucun risque, j'avais l'impression que maintenant il était encore plus prudent de faire très attention. Une guerre se préparait. Le sang coulerait certainement de nouveau, j'en avais aucun doute. Et autant que j'étais absente, j'avais besoin d'avoir des réponses. Des réponses que je ne pourrais pas obtenir au bordel, aux tavernes, ou au marché, des réponses que j'espérai qu'il pourrait me donner lui. « Qu'est-ce qui s'est passé pendant mon absence ? Je sais que Shell est morte, comme Radoslav. Je sais à propos du coup d'état mais après je ne sais pas vraiment plus. Comment cela se fait que Ariane était aux côtés d'Isaak ? Et la jeune femme blonde qui était au niveau des tribunes sur la place publique, qui est-elle ? » Ne m'arrêtant pas dans mes questions alors qu'à cet instant mon cerveau voulait se concentrer sur tout plutôt que sur ma condition. Ayant été après tout toujours friande des gossip.
(c) DΛNDELION

avatar
18/09/2018 Lexis Kai Collins 370 Francisco Lachowski Avatar - Laenai / Code sign - Wild heart / Gifs sign - MONTCLAIRE Esclave domestique / cuisinier Rahjak 876
The future can be built


Sujet: Re: Where is the sun ? [Kieran]
Mer 7 Nov - 16:19


Where is the sun ?

Don't feel so bad

Début septembre 2118

Kieran sent le poids d’Ezra sur ses bras qu’il ressert légèrement pour lui offrir un soutien plus stable. Elle pleure, mais il garde le silence, sentant que cette étreinte suffit à la réconfortée.

Lorsqu’ils finissent par se relâcher et que la jeune femme dégage une mèche du visage de Kieran, celui-ci ne peut s’empêcher de sourire. Il a retrouvé sa grande sœur de cœur, et malgré le temps et les épreuves qu’elle a subies elle se comporte toujours comme telle. Mais son sourire s’efface alors qu’Ez lui répond presque dans un murmure. Kieran ne sait que dire, il se contente donc de lui prendre la main et de la serrer dans les siennes. Il s’en veut ne pas savoir quoi faire, et il a tant de questions à lui poser mais il ne veut pas la brusquer et encore moins lui rappeler de mauvais souvenirs, chose qu’elle semble faire très bien seule. En même temps, comment oublier le fait d’avoir à nouveau perdu sa liberté, d’avoir été ramenée dans un lieu détesté pour y être torturée ? Comment ne pas penser à ces moments désormais perdus hors de la cité ? Le brun ne peut qu’imaginer ce qu’elle a vécu, de positif comme de négatif. Mais il s’efforce de contenir sa curiosité.

Ezra reprend la parole pour répondre sincèrement à sa question sur son état. Evidemment que certains jours sont meilleurs que d’autres, et Kieran se doute que même meilleurs les jours ne doivent pas être tous roses et heureux… Mais la jeune femme change de sujet sans attendre, proposant au brun de rentrer. Il ne se fait pas prier et affiche un sourire entendu lorsqu’elle lui demande s’il ne prend pas de risque en venant la voir.


« Tu me connais, prendre des risques n’est pas mon genre. J’ai ma matinée, et je n’imaginais pas d’autre moyen d’en profiter que de venir te voir, enfin. »

Kieran ne prend en effet plus de risques depuis longtemps maintenant, ayant bien retenu la leçon reçue des années plus tôt. Pourtant, depuis son rachat, sa bouche a du mal à restée fermée au bon moment. Mais il ne doit pas craquer, pas maintenant…

Ezra rentre dans la maison et le jeune homme la suit. La démarche d’Ez est peu assurée mais il ne fait aucune remarque à ce sujet, devinant très bien la raison de ce changement.

Une fois installée à l’abri des regards (même si Kieran redoute le retour de Roan à n’importe quel moment), Ezra laisse échapper un flot de questions que le jeune homme s’efforce d’assimiler afin de pouvoir lui répondre au mieux. Il ne s’attendait pas vraiment à être assaillit de la sorte, mais il peut comprendre l’envie de sa grande sœur de faire le point sur la situation après tant de temps d’absence. Il est tout de même surpris qu’elle en sache si peu depuis le temps qu’elle est revenue. Elle n’a donc vu personne durant ces dernières semaines ? Ce constat provoque un pincement chez Kieran qui s’en veut de ne pas être venu plus tôt, mais il ravale la boule qui se forme dans sa gorge et prend quelques secondes pour répondre à toutes les questions posées.

« Il s’est passé tellement de choses… Déjà, j’ai été revendu. Je travaille au palais désormais. Ma tante a été revendue aussi mais je ne sais toujours pas où… »

Nouveau temps de réflexion, le temps de faire les liens, avant de reprendre.

« La jeune femme blonde… Tu parles surement de la princesse Tasha. Elle est encore plus douce et agréable que ne le veut sa réputation. J’avoue être perdu en sa présence, ne sachant plus trop comment me comporter… »

Mais il s’égare. Il essaie de se recentrer sur les questions, ayant un peu du mal à fournir des réponses.

« Pour Radoslav et Shell, leurs exécutions ont fait du bruit évidemment, tout est bon pour faire peur aux esclaves… Et la tentative d'assassina du roi à évidement provoqué pas mal de remouds dans la cité, en plus de l'attentat. Les rebelles font de plus en plus parler d'eux et ça ne plait pas à tous le monde...
Je suis désolé en tout cas, je sais que tu étais assez proche de Radoslav…

Pour Ariane, elle est souvent au palais mais je n’en sais pas plus non plus, désolé. »


Kieran s’en veut un peu de ne pas pouvoir lui apporter plus de détails. Il n’a jamais été très friand des ragots contrairement à sa sœur de cœur. Il ne sait que ce qu'il a entendu et a du mal à se faire une opinion propre sur tous ça...
Il connait également peu Ariane. En fait, il ne la connait que via Ezra et ne lui à même jamais adressé la parole, même depuis qu’il est au palais… Il fait une nouvelle pause pour retrouver des détails qui pourraient être importants.

« Depuis l'épidémie, les choses se sont détériorées à tous les niveaux. La nature nous a joué des tours qui ont affaiblis pas mal de gens, la royauté est sur les nerfs, tout comme le peuple d’ailleurs… Les rebelles en profitent...
L’affaire avec les Naoris n’a fait qu’ajouter de l’huile sur le feu de ce que j’en entends. »


Le jeune homme se tait enfin, se rendant compte qu’il vaut peut-être mieux laisser un peu de temps à Ezra pour assimiler ses réponses.

AVENGEDINCHAINS


avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1478 Jessica Parker Kennedy pétra (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 192
† Game of survival †


Sujet: Re: Where is the sun ? [Kieran]
Mar 13 Nov - 21:46


   
Where is the sun ?
Ezra & Kieran

   
« Another day. »
Tellement curieuse que je n'avais pu que l'assaillir de questions. N'en venant qu'à lui poser de nombreuses questions alors qu'aussitôt je tentais de comprendre ce qui s'était passé, tentant d'avoir des réponses à mes questions. Voulant aussi comprendre ce qui s'était passé pendant que je n'étais pas là-bas, pendant que j'étais hors de la cité. Voulant en savoir plus sur ce qui s'était passé pour lui. Me racontant qu'il avait été revendu. « Quoi ? » N'en revenant pas. Mettant quelques secondes à digérer cette information, à accepter toutes les conséquences que cela avait impliquer pour lui. « Tu es mieux traité au moins ? pourquoi as-tu été vendu ? » Ne pouvant que craindre le pire. En général ce n'était pas pour rien qu'un maître se séparait de son esclave. Il pouvait s'en séparer pour obtenir plus d'argent, il pouvait s'en séparer en raison de l'incompétence de ce dernier mais parfois les réelles raisons étaient plus difficiles à imaginer. Basile qui ne m'avait vendu qu'après que j'ai tenté de le tuer avec un ciseau, qu'après m'avoir violé. Frisson qui traversait mon esprit à chaque fois que je fermais cette porte. Les maîtres qui vendaient les esclaves pouvaient autant s'en débarrasser alors que d'autres recherchaient le profit. Ce que recherchait Astrid au final alors qu'elle m'avait revendue après m'avoir attrapée avant que je ne franchisse les portes de la cité. Roan qui ne l'avait lui pas encore fait. Ne sachant si c'était une chance. Et pourtant même après tout ce qui s'était passé, il ne m'avait pas vendu. Il m'avait empêché de mourir, de me tuer. Après tout ce que je lui avais fait enduré, il était toujours là. Ce qui ne pouvait que me pousser à me questionner mais au lieu de le faire là, mon attention restait concentré sur Kieran. Voulant savoir ce qui s'était passé, comment était sa vie maintenant. Sachant que s'il avait pu venir jusqu'ici ce n'était pas rien mais voulant m'assurer qu'il était bien traité. Connaissant certains esclaves du palais, mais il ne restait pas moins que vivre au palais était une autre paire de manche. « Tu t'es fait des amis ? Comment trouves-tu le palais ? Est-ce que tu exécutes toujours les mêmes tâches ? » Des tâches. Un mot que je détestais. Des esclaves catégorisées en fonction de leurs tâches, certains plus élevés dans la hiérarchie que d'autres parce qu'ils n'occupaient pas des tâches ingrates. Des tâches ingrates que j'avais réalisé. Que des mots pour couvrir la réalité, pour couvrir le fait que j'étais une catin. Toujours à la recherche de la prétention, prétendant que le soleil brillait quand bien même le sang coulait. Au final ce n'était que des apparences et il suffisait de creuser un peu plus pour comprendre que ce n'était pas la réalité.

Des premières apparences qui se dissipaient, des illusions qui disparaissaient alors qu'il m'informait de l'identité de la jeune femme blonde. Une jeune femme blonde que j'avais reconnue.Autant éprise de la liberté que moi. Me rappelant notre rencontre au coeur du temple du feu et ne pouvant que me demander qui elle était. Les connexions qui s'étaient faits et lui qui me confirmait ce que je n'aurai jamais pensé la première fois, qu'elle était la princesse Tasha. Si elle m'avait dit son prénom la première fois, je n'avais jamais fait la connexion avant. Prisonnière de sa tour dorée. Comprenant mieux maintenant les métaphores. Comprenant son désir de s'échapper. Oh douce princesse. « Te battrais-tu pour elle ? » Note d'amusement dans ma voix, ce qui ne m'étonnerait pas. Elle était magnifique et rayonnante. Mon ton qui se faisait plus songeur. « Je l'ai rencontrée une fois... elle doit être la seule qui n'est pas corrompue. » La seule parmi eux qui n'étaient pas encore atteint dans son esprit, dans sa chair. La seule qui n'avait pas connu la pervertise de la royauté.

Mon regard toujours posé sur le jeune homme alors que de nouveau il me racontait ce qui s'était passé, me donnant plus de détails sur les exécutions de Radoslav, Shell. Ce que j'avais appris par Arméthyse. Ce jour-même où je n'avais pu qu'être surprise et en venir ensuite à penser à Shanareth si ce n'était à Roan. Ils les connaissaient, se confrontaient à eux. Non pas que je les portais forcément de mon coeur et n'ayant pu que sourire presque sarcastiquement face à la dernière remarque du jeune homme non sans penser autant à Ariane. Ariane. Ne pouvant que me demander si elle était retombée dans les bras de son prince. Ne pouvant qu'imaginer cette possibilité. Me demandant si leur relation si turbulente allait être tantôt officialisée. Sachant que je devrais lui parler mais ne pouvant qu'imaginer aussi qu'elle n'avait pas dû être satisfaite de mon départ, alors que je m'étais enfuie sans un mot. Tout ceci se déroulant dans le passé maintenant. Et n'en venant pas moins qu'à lui répondre. « Je n'étais pas proche de Radoslav si ce n'est physiquement avant... » N'ajoutant pas plus. Il avait été mon client au bordel. Ce que Roan ne savait toujours pas, heureusement. « Et je ne portais sans doute pas Shell de mon coeur, mais ce n'est pas pour autant que je voulais leur mort. » Ce qui avait été un choc. « J'imagine que les opportunités sont là maintenant. » Les rebelles qui pouvaient autant en profiter pour renverser la dynastie instaurée. Et peut être que j'étais arrivée au final au bon moment de nouveau. L'ambiance qui s'était très certainement détérioré face aux événements catastrophiques et sanglants qui s'étaient produits. « Etais-tu là quand cela s'est produit ? » Me posant cette question. Et songeuse. « C'est comme si désormais l'odeur du sang dans l'air était encore plus présente.. » Ce qui me semblait le cas. Tôt ou tard, je n'avais pas de doute le sang en viendrait à couler.

(c) DΛNDELION

avatar
18/09/2018 Lexis Kai Collins 370 Francisco Lachowski Avatar - Laenai / Code sign - Wild heart / Gifs sign - MONTCLAIRE Esclave domestique / cuisinier Rahjak 876
The future can be built


Sujet: Re: Where is the sun ? [Kieran]
Lun 26 Nov - 14:52


Where is the sun ?

Don't feel so bad

Début septembre 2118

Et les questions continues. Kieran sourit de façon à rassurer la jeune femme lorsqu’elle lui demande des détails sur sa vente.


« Ils ne me maltraitaient pas vraiment avant, les punitions étaient généralement méritées… »

Une image fugace lui travers l’esprit, souvenir encore brûlant de la pire punition e sa vie… Mais il l’efface aussitôt en reprenant la parole.

« Mon ancienne famille a été très affectée pour les derniers évènements et ils ont dû revendre pas mal d’entre nous pour tenir le coup financièrement…
Au palais c’est… différent. Honnêtement il m’a fallut du temps pour digérer la chose, mais ça va maintenant, je me suis habitué aux lieux et a ses habitants…. »


Petite pensée pour la princesse, entre autre. Mais Kieran ne veut pas monopoliser l’attention. Il est là pour Ezra, pour prendre de ses nouvelles. Pourtant, la jeune femme reste concentrée sur lui, ce qu’il peut comprendre d’un côté. Elle lui demande s’il s’est fait des amis, comment il trouve le palais et quelles tâches il y fait. Il continue alors à répondre, toujours souriant.

« Je ne me suis pas encore fait d’ennemis en tout cas. Je tâte toujours le terrain, alors crois le ou non mais je tiens ma langue, du coup on ne m’a pas encore bâillonné. »

La plupart des gens qui le connaisse savent à qu’elle point il aime parler et raconter des histoires, a tel point que certains en sont exaspérés. Mais au palais, il ose moins, cherchant toujours comment agir et réagir, voulant se faire une place parmi ces gens qui semblent avoir vécus toute leur vie au palais, du moins pour la plupart… Les esclaves de son ancienne famille l’ont vu grandir, au palais il est l’un des nouveaux, ça change…

« Le palais est immense sinon, mais je passe encore le plus claire de mon temps aux cuisines, ce qui est une bonne chose. Imagine si j’avais dû me retrouver à servir l’un des princes, me connaissant je n’aurais pas tenu une semaine…  »

Il rigole, mais la chose ne reste pas moins vraie… Mais son rire s’éteins pour laisser place à de l’embarras lorsqu’Ezra lui demande s’il se battrait pour la princesse Tasha. Il sent le rouge lui monter aux joues et hésite à répondre. Kieran n’est pas un combattant, même s’il possède une certaine force. Pourtant, il se battrait probablement pour la princesse en effet, et pas seulement parce que son devoir le demande…

Heureusement, Ezra le dispense de répondre en ajoutant qu’elle avait elle aussi rencontré la blonde une fois.

« Elle est… déconcertante… Elle n’est pas comme les autres en effet… »

Changement de sujet. Ezra dément la remarque de Kieran concernant Radoslav. Le brun se sent bête, il avait mal comprit la chose.

« Oh, désolé… »

Il ne trouve rien d’autre à dire. Ezra, elle, continue de parler pour terminer sur une question. Le jeune homme pince les lèvres avant de répondre.

« Je n’ai pas participé à la grève, ayant appris les détails seulement après… Et j’étais au palais lors de l’arrestation des Naoris. Je n’ai pas voulus aller les voir après… »

Kieran baisse les yeux à la dernière remarque d’Ezra. Il essaie de ne pas trop penser au fait que leur société part à va l’eau. Il a peur des conséquences pour ceux a qui il tient, esclaves ou non. Le futur qu’il voyait si brillant avant lui semble désormais plus sombre, or comment tenir le coup si sa seule lumière, déjà affaiblie, fini par disparaitre complètement ?

« Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, non ? »

Une expression bien innocente… Digne de Kieran, qui ne l’a pourtant pas cité avec une grande conviction…

AVENGEDINCHAINS


avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1478 Jessica Parker Kennedy pétra (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 192
† Game of survival †


Sujet: Re: Where is the sun ? [Kieran]
Lun 26 Nov - 21:29


   
Where is the sun ?
Ezra & Kieran

   
« Another day. »
Sa voix qui résonnait gravement comme le sujet, l'était, grave. « Ils ne me maltraitaient pas vraiment avant, les punitions étaient généralement méritées… »  « Ce qui ne veut pas dire que les règles sont justes. » Injustes, elles le paraissaient toujours. Il avait pourtant raison quand bien même je ne pouvais que chercher la faille dans le système. Bien souvent chacune des punitions avait été méritée. Ce qui se passait quand on ne respectait pas les règles, quand on ne restait pas à sa place. Ce qui m'était arrivé souvent, sans doute bien plus qu'à lui. Ce qui arrivait mais qui ne supprimait pas pour autant cette lueur de rébellion. Une lueur rebelle qui s'était allumée à un moment dans son regard. Me demandant si elle était désormais éteinte. Me demandant s'ils l'avaient supprimés. L'ayant presque supprimée pour moi. Ce qui se passait alors que l'envie de me battre m'avait désertée. Plus obéissante que je ne l'avais été auparavant. Suivant les règles. Ce que je n'avais fait avant. Ce que je n'avais jamais réussi à faire, trop insolente, trop éprise de la liberté pour rester en cage, trop idéaliste pour croire que cet endroit deviendrait mon tombeau. De retour pourtant dans cette cage dorée. Un tombeau qui serait peut être bien le dernier. Toute possibilité de fuite qui avait été supprimée. Et de nouveau ils avaient frapper. Car quand bien même il nous était possible de vouloir enfreindre les règles, il ne restait pas moins qu'à chaque fois ils savaient où frapper. Ils savaient où appuyer pour faire mal, ils savaient où frapper pour nous briser. C'était ainsi. Cela l'avait toujours été ainsi. Les règles étaient faites ainsi. Le système était ainsi. Un système dans lequel nous étions les proies, à la base de la pyramide. Une place qui n'était pas enviée quand bien même cette place pouvait changer.

Et alors que sa place avait changé, qu'il travaillait désormais au palais, je ne pouvais que multiplier les questions. Voulant m'assurer qu'il allait bien, qu'il était en sécurité. Ce qu'il était sans doute mais vivre au sein du palais était aussi une situation fourbe, délicate. Il ne pouvait commettre d'impair car là-bas les sanctions étaient pires. Mon regard posait sur lui alors que je l'observais, alors qu'il m'avoir affirmé s'être habitué à ses habitants, ce lieu. « Est-ce qu'on peut un jour s'habituer au palais et ses habitants ? » Un éclat de malice qui apparaissait dans mon regard pendant une fraction de secondes. Doutant qu'il soit un jour possible de s'habituer entièrement à la famille royale ou de vivre totalement dans le luxe. Pourtant nombreux s'y faisaient, nombreux tentaient de les courtiser et de s'attirer de leur faveur. En dépit du climat périlleux, ils étaient nombreux à se prosterner. Ce que je faisais d'autant mais certes avec plus de réticence. Ne les portant pas dans mon coeur comme d'autres pourraient le faire. Kieran qui réussissait à m'arracher un sourire de nouveau. « Je suis certaine que tu t'en serais très bien sorti. » Sachant que si cela aurait été mon cas, cela aurait été pire. La difficulté de les supporter. N'osant imaginer ce qu'il en était de servir Isaak. Et ne pouvant que de nouveau me demander ce qu'il en était désormais entre lui et Ariane. L'amour qui suivait ses propres règles toutefois, qui ne lui importait pas les castes et les différences. L'amour frappant entre n'importe qui en se moquant du reste. Kieran qui n'était que plus mignon alors qu'il rougissait d'embarras en entendant le prénom de la princesse. Ne le tourmentant toutefois pas plus longtemps alors que je me retrouvais tourmentée, en train de dissiper tout malatendu entre moi et Radoslav. Les expressions sur le visage de Kieran qui changeaient de nouveau alors qu'il comprenait. Me radoucissant. « Tu ne pouvais pas savoir. » N'ayant pas clamé sur les toits qu'il avait été un de mes anciens clients au bordel, risquant encore moins de le clamer auprès de Roan. Non pas l'un des moments de ma vie que je comptais conserver. Certains secrets qui méritaient avant tout d'être enterrés pour éviter tout naufrage, tout nouveau désastre. Des désastres que je préférai éviter alors que je continuais de me faire discrète. Un naufrage, c'était en quelque sorte ce qui se passait au sein de la cité entre les tentatives du mouvement rebelles, les amusements de sa majesté. Si Kieran tentait de prononcer quelque note positive, il ne réussit toutefois pas à m'arracher un sourire. Y croyant pas. Y croyant autant peu alors qu'il y croyait alors. Mon exécution sur la place publique qui avait bel et bien dévasté cette flamme rebelle, l'étouffant alors que les pensées plus obscures faisaient de nouveau surface. « Je ne sais pas... » Ne sachant plus. « Tu ne penses pas que parfois cela ne vaut plus le coût ... de se battre ? tu n'as pas l'impression qu'on lutte en vain ? que rien ne pourra changer à cette mascarade ? »

(c) DΛNDELION

avatar
18/09/2018 Lexis Kai Collins 370 Francisco Lachowski Avatar - Laenai / Code sign - Wild heart / Gifs sign - MONTCLAIRE Esclave domestique / cuisinier Rahjak 876
The future can be built


Sujet: Re: Where is the sun ? [Kieran]
Mer 28 Nov - 21:03


Where is the sun ?

Don't feel so bad

Début septembre 2118

Ezra réagit du tac au tac lorsque Kieran affirme que ses punitions étaient méritées, disant que les règles ne sont pas pour autant justes. Le jeune homme pince les lèvres. Il n’a jamais connu que sa condition d’esclave, mais il rêve de liberté depuis longtemps maintenant et, si ses espoirs d’affranchissement ont fondus lors de sa vente, il continue de rêver et d’imaginer tous les lieux qu’il pourrait visiter un jour. La question franchis alors ses lèvres sans qu’il n’arrive à la retenir.

« C’était comment, dehors ? »

Il s’en veut aussitôt d’avoir posé la question. Il ne veut pas ravivé de mauvais souvenirs chez sa sœur de cœur. Mais le mal est fait et il essaie alors de se rattraper en bredouillant.

« Enfin si tu veux en parler… Ne te sent pas obligée… »

Mais la jeune femme continue ses questions, avec le sourire en plus.

« Bon ok, les lieux sont tellement immenses que j’ai un mal fou à m’y retrouver. Les gens par contre, ceux que je croise du moins, on s’y fait oui. »

En même temps, il n’a pas souvent l’occasion de croiser des gens de la noblesse et encore moins de la famille royale, même si c’est déjà arrivé…

Ezra affirme alors que Kieran s’en serait très bien sortit au service des princes et le rassure en lui disant qu’il ne pouvait pas savoir pour l’affaire avec Radoslav. La tension monte pourtant, le brune se rembrunissant au grand désespoir de Kieran qui hésite un instant avant de répondre à ses dernières paroles.

« Ne dis pas ça, la vie vaut toujours la peine de se battre et d’espérer. Nos situations ne peuvent aller qu’en s’améliorants. Tant que nous ne finissons pas dans les mines, ça ne peut pas être pire, nous devons continuer de croire que les choses finiront par changées… »

Difficile en effet de descendre plus bas que l’esclavage. Les deux jeunes gens et leurs semblables ne peuvent donc que remonter, à condition de donner un bon coup de pied pour s’élancer… Kieran prend alors de nouveau Ezra dans ses bras et la serre contre lui.

« Promet moi que tu ne cessera jamais de te battre, que tu seras toujours celle qui m’a donné envie de rêver en imaginant qu’une meilleure vie est possible. »

Une vie pleine de voyage et d’aventures, de territoires nouveaux aux paysages époustouflants. Une vie future plus qu’un rêve, Kieran en est persuadé…


AVENGEDINCHAINS


avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1478 Jessica Parker Kennedy pétra (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 192
† Game of survival †


Sujet: Re: Where is the sun ? [Kieran]
Ven 30 Nov - 22:56


   
Where is the sun ?
Ezra & Kieran

   
« Another day. »
La question qui franchissait ses lèvres aussitôt. Ne pouvant lui en vouloir de la poser. Quand bien même les derniers souvenirs avaient été gâchés. Quand bien même j'étais attirée par ces derniers souvenirs plus obscurs, il ne restait pas moins qu'un sourire se dessinait sur mon visage, qu'une étincelle brillait dans mon regard. « C’était magnifique. » Ce mot qui ne suffisait pas. « Non c'était encore mieux. » Ne pouvant tout décrire, il fallait le vivre. « Là-bas tout est différent. » Ne me forçant à rien alors qu'aussitôt les mots commençaient à dévaler de ma bouche, que je commençais à me faire plus rêveuse aussi. Replongeant dans mes souvenirs avec peut être une certaine joie. S'il était aussi douloureux de les quitter, ils étaient d'autant devenus mon échappatoire quand la douleur était trop forte, quand l'humiliation se faisait de nouveau sentir. « C’était effrayant, déconcertant, magnifique à la fois. C'est comme si chaque jour, je découvrais de nouveaux détails, je devenais fascinée par l'aspect des arbres presque à en avoir peur alors que le soleil est caché. Là-bas tout est différent. Ils sont différents de nous, ils sont mieux. » Ils l'étaient. Leurs valeurs qui n'étaient pas les mêmes. Consciente qu'ils auraient pu avoir de nombreux défauts, que mon avis serait resté les mêmes. Ce n'était pas comme si j'aurai voulu changer totalement de tribu, ayant été au final incapable de renier mes origines mais d'un autre côté, il m'était arrivé de haïr tellement fort cet endroit, d'avoir voulu à tout prix m'en échapper que je n'avais pas pu m'empêcher de comparer. Un avis qui ne pouvait être subjectif. Un avis qui avait été biaisé dès le départ alors que j'avais toujours voulu rêvé de voyager. Ayant toujours voulu m'échapper de la cité pour voir le monde, pour voir d'autres couleurs, pour découvrir d'autres aspects de cette vie. Ayant toujours voulu voir ce qu'il y avait derrière cette étendue de sable dont on ne voyait la fin. Ce que j'avais réussi à faire. « J'ai vu la mer et je crois qu'elle est d'autant captivante que mortelle. Peut être plus létale que le dieu du soleil. » Il était difficile de ne pas être captivée et de ne pas être effrayée à la fois. Comme un nouveau né qui découvrait le monde alors que je n'avais jamais vu la mer avant. « Imagine toi une étendue d'eau dont on ne voit le fond, qui s'étale bien plus loin qu'un oasis dans lequel vit des poissons. » Ne pouvant même pas les lui décrire. « J'ai rencontré ceux du ciel, d'autres de tribu. Ils ne sont pas effrayant, ils ne sont pas des monstres. A certaines matières, ils sont étranges. » Surtout ceux venus du ciel avec leur peau couleur porcelaine. « Mais ils n'en sont ceux que plus captivants. » Hypnotisée par eux et ses tribus. Presque naïve quand bien même j'avais été consciente qu'il était sans aucun doute préférable de taire mon origine, quand bien même il fallait faire attention. Consciente que ce titre était aussi un fardeau, la barrière de la langue pouvant l'être aussi mais ce qui n'empêchait pas au-delà de cette barrière de méfiance la curiosité et l'empressement que j'avais eu de me passionner pour tout ce que je voyais.

Un sourire qui venait plus facilement au fil de la conversation quand je parlais avec lui, le taquinant et ne pouvant que sourire de nouveau alors qu'il avouait s'y perdre. Un honneur qu'il avait de travailler là-bas mais consciente tout aussi que ceci pouvait être un fardeau, une tâche ardue. Consciente que je mentirais si je ne disais pas qu'une part de moi était aussi effrayée pour lui. Maintenant il ne pouvait plus rigoler alors qu'il se trouvait là-bas. Mais pensant tout autant qu'il pouvait s'en sortir. Ce que nous faisions toujours. Mais quand bien même nous nous en sortions, il y avait un coût. Un coût qui était parfois plus dur de payer. Un prix cher à payer. Un coût qui ne faisait qu'augmenter. Et parfois il semblait plus simple de baisser les bras, d'abandonner la partie. Il semblait plus simple de laisser ce bras de fer de géant que nous pourrons vaincre. Ce que j'avais l'impression. Ayant l'impression qu'il me serait impossible de vaincre désormais. La torture sur la place publique qui m'avait ôté une partie de mes forces. Et ayant encore plus de difficultés d'avoir à voix haute devant lui que j'avais tenté de m'ôter la vie. Ne sachant si cet acte faisait que j'étais prête à me battre jusqu'au bout ou ne prouvait que j'avais été prête à rendre les armes. Ce que je n'aurai su dire. Kieran qui tentait de me remonter le moral. M'abandonnant alors que j'acceptais qu'il me prenne dans mes bras. Pourtant quand bien même qu'il tentait de me convaincre, j'avais soudainement du mal à y croire. Ayant envie de cesser de me battre. « Peut être que je n'ai plus envie de me battre. Peut être que même si on ne finit pas dans les mines, cela ne veut pas dire pour autant que la vie en vaut encore le coût. » Doutant désormais que le système puisse changer. Doutant de tout. Même si ma relation avec Roan semblait s'améliorer, je commençais à douter. Doutant qu'il était au final possible de voir la lumière seulement. « Tu penses vraiment que tout peut encore changer ? que Roan peut changer quand bien même il semble le faire petit à petit ? Tu crois vraiment que cela vaut le coût toute cette douleur ? »
(c) DΛNDELION

Contenu sponsorisé



 

Where is the sun ? [Kieran]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (03) Forget the sorrow And I can be on the last train home || Blue & Felix & Kieran
» Kieran
» Kieran + La vie est une question de contrôle
» Le passé ne s'efface jamais totalement [PV Kieran][- 16 ans]
» Kieran A. Whitaker, pour vous charmer ft. Ben Barnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: Le désert :: La cité Rahjak-