Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜We just want to do it right ~ Chris & Rachel
maybe life should be about more than just surviving


avatar
23/07/2018 Laenai / Alicia Tasha ♥ 134 Rachel McAdams Laenai Archiviste - Médecin 54



We just want to do it right


C'était une journée grise. Les nuages dans le ciel étaient si nombreux qu'on n'apercevait plus les rayons du soleil. J'avais croisé Rachel récemment et avais remarqué qu'elle n'allait pas aussi bien qu'elle pouvait le prétendre. J'avais donc décidé d'aller en parler à Chris, mais tellement de choses s'étaient déroulées depuis que je n'en avais pas encore eu l'occasion. Je m'en voulais un peu, moi qui mettais tant de cœur à venir en aide aux autres.

C'est donc d'un pas décidé que je me dirigeai vers la maison de Chris, qui était un des seuls amis de Rachel que je connaissais. J'étais certaine qu'il saurait quoi faire, même s'il ne réfléchissait pas vraiment comme tout le monde. Je m'annonçai et, lorsqu'il m'y autorisa, je frappai à la porte de sa maison après avoir jeté un regard discret autour de nous. Je ne voulais pas que tout le monde entende ce que j'allais lui dire. Rachel ne méritait pas que tout le camp soit au courant. Je n'en avais même pas parlé à Noah, gardant mes impressions pour moi. Lorsqu'il m'ouvrit, j'entrai tout en m'adressant à lui.

- Chris ? J'ai besoin de te parler.

J'avais bien réfléchi aux mots que j'allais employer, mais en situation réelle tout était toujours plus difficile. Je pris quelques instants pour remettre mes idées en place.

- C'est à propos de Rachel. Elle et toi êtes de bons amis, alors je me suis dit que j'allais me tourner vers toi. Je l'ai croisée il y a plusieurs jours, quand elle quittait le camp. Elle m'a affirmé que tout allait bien mais j'ai l'impression que ce n'est pas vraiment le cas... Elle est maigre, a d'énormes cernes et j'ai vu dans son regard qu'elle n'était pas bien. Tu en sais peut-être plus ? J'aimerais pouvoir l'aider...

avengedinchains


Dernière édition par Judith O'Hara le Dim 7 Oct - 18:47, édité 1 fois

avatar
07/05/2018 Dumbass*Angel non 133 Chloe Bennet Minibouh (avatar), ASTRA (signature) cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine 90



We just want to do it right
Exténuée, voilà comment j’étais, en revenant de l’expédition. Chris pourrait certainement en dire autant, car dès notre arrivée, nous nous étions étendus, se débarrassant rapidement de notre ravitaillement pour simplement décompresser. Bien entendu, il dût aller s’entretenir avec l’un de ses supérieurs, probablement pour annoncer notre retour. Je préférais rester et admirer les plantes que je trouvais, essayant de trouver le meilleur moyen de les conserver. Je ne retournais pas immédiatement au campement des Cents, prenant le temps qu’il me fallait pour retrouver mes forces et organiser les choses pour reprendre la route. Je sais, c’est étrange que de me savoir encore chez Chris alors que je lui avais proposé sans la moindre véritablement politesse cette expédition. Est-ce que les choses s’étaient améliorées, entre nous? Pas complètement. La rancune restait, aussi minuscule soit-elle. Cependant, je ne m’adressais plus à lui si brusquement. Je me calmais les nerfs, essayait de détendre l’atmosphère pour espérer arriver à enterrer entièrement la hache de guerre. Ce n’est pas comme si je pouvais entièrement oublier sa petite intervention, avec Devos. Son idée si ingénieuse, eh bien, elle me laissa plus enragée que jamais. Néanmoins, grâce à ce long moment passé ensembles, j’appris à délaisser cela, le temps qu’on puisse discuter plus civilement.

Ce matin, je me préparais à partir. Pas nécessairement si tôt, mais peut-être après qu’il ait manger son repas du midi. En tout cas, pour l’instant, il me fallait surtout prendre l’air, marcher dehors et continuer à vérifier, voir si rien ne manquait à l’appel, pour quand je partirais. Je ne voulais pas avoir à refaire le chemin plus d’une fois! Ainsi, je sortis, faisant d’abord quelques pas, m’étirant ensuite. Puis, je commençais à tout placer, prenant en note les plantes, l’endroit où on les avait trouvées, la distance parcourue, les autres végétaux que l’on croisa. Qui sait si je n’irais pas y faire un tour une autre fois! Si ça me permet de garnir mon carnet de notes, eh bien ce serait déjà ça de gagner. Et puis ça m’aiderait certainement à être plus efficace, advenant des besoins immédiats de malades. Ce n’état cependant pas le temps de penser à ça. Préparer mes choses, et ce, sans avoir l’esprit constamment perdu. Autrement, je ne m’en sortirais jamais.

Me trouvant à l’arrière, je me crus littéralement éloignée de tous, afin de ne pas me faire remarquer. Pourtant, je captais bien vite la présence de quelqu’un, et cette personne venait de rentrer voir Chris. Cela me mit immédiatement la puce à l’oreille. Oui, je sais, ce n’est pas très poli que d’écouter les conversations des autres. Mais je ne pouvais m’en empêcher, retardant ainsi mes plans pour mieux m’approcher et guetter les paroles de cette inconnue. Après quelques instants, je reconnus mon nom, prononcé par nulle autre que Jude, vu ce ton de voix si familier. Que voulait-elle lui dire à mon propos? J’eus droit à une réponse, même s’il ne s’agissait pas de celle que je souhaitais. Elle vint lui demander ce qui n’allait pas chez moi, vu qu’elle remarqua mon physique si étrange et maladif, de la dernière fois. Je serrais mes dents, me retenant de faire irruption trop précipitamment. Une partie de moi voulait savoir ce qu’il lui dirait. Ferait-il comme avec Devos? Lui avouerait-il ce qui ne va pas? Si les deux jeunes hommes m’avaient déjà assez dérangé avec leur tentative trop héroïque, je n’imagine pas ce que Jude ferait.

Les secondes passaient comme des heures, et je n’en pouvais pas d’attendre, voulant me défendre, lui faire comprendre qu’elle perdait son temps et ferait mieux d’aller s’occuper de ses patients. D’un pas décidé, j’entrais rapidement à l’intérieur, mes pas lourds indiquant l’humeur qui m’habitait. « Jude. » Pas un ‘bonjour’, pas un seul sourire. Je voulais qu’elle parte. N’avais-je pas dit que je préférais continuer seule? Je ne voulais pas l’attention de qui que ce soit. « Je vais bien, je te l’ai déjà dit, il me semble. Et je n’ai pas besoin d’aide, d’accord? » Je tournais rapidement mon regard vers Chris. « J’vais rentrer plus tôt, au campement. Ils m’attendent depuis quelques jours, et doivent se poser des questions. » Message clair que je voulais transmettre. Pas question qu’on ne se mette à parler de ce qui n’allait pas. Je n’avais pas gardé le silence à propos de mon était physique et mental pour qu’il se mette à en parler à tout le monde.

avengedinchains

avatar
01/11/2015 Glacy Ezra 2286 Brett Dalton Murphouille (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 92
- Whatever it takes -




Nous étions de retour de notre expédition dans les montagnes. De nouveau parmi les arbres. De nouveau au campement de l'odyssée. Nous étions de nouveau là, en un seul morceau, en chair et en os. Un retour qui venait pour ainsi dire de s'achever alors que nous étions de nouveau là. Enfin, nos chemins avaient aussitôt divergé tandis que je me retrouvais à me diriger vers un de mes supérieurs. Ce que je n'avais pas tardé à faire pour accomplir les formalités de retour, lui assurer que tout s'était bien passé. Rachel qui avait bien trouvé les plantes qu'elle recherchait. C'était le plus important. Cela et qu'on avait pu réglé certains autres points, même si je pouvais voir que la pilule n'avait pas encore été entièrement avalé. Un point que je pouvais accepter sans trop de problèmes. Lui ayant ainsi juste indiquer que je la retrouverai à la maison un peu après. A vrai dire je me retrouvais là avant elle. Quelques heures dont je disposais alors que je venais à ranger chacun des éléments. N'ayant pas besoin de prendre mes fonctions aussitôt, ce qui était un soulagement à vrai dire. Si j'avais pensé qu'elle serait là avant moi, là n'était pas le cas. N'étant pas inquiet pour autant alors qu'elle avait tout aussi bien pu s'arrêter pour discuter avec le premier venu. De retour au sein du campement, entre ses barrières. Le sentiment de sécurité qui venait avec alors qu'il était en effet possible de poursuivre sa vie sans craindre les menaces extérieures pour le moment. Là pour les prévenir. Et des menaces extérieures qui étaient équivalentes à zéro pour le moment alors qu'il n'y avait eu aucune tentative d'attaque. Des jours qui restaient plutôt calmes en temps normal jusqu'à ce que bien entendu certaines personnes fassent irruption dans votre vie, et vous embarque pour une expédition dans les montagnes. Un résultat qui en restait non moins positif heureusement.

Cependant, en entendant les bruits de pas je ne pouvais qu'être sorti de mes pensées. Me retournant pour découvrir Judith sur le seuil de la porte. Me demandant aussitôt ce qu'elle faisait là. Ce n'était pas souvent qu'elle était venue de ce côté bien que nous avions toujours continué de discuter même sur terre. Ici elle n'avait plus la possibilité de se cacher derrière des rangées de livres numériques, n'ayant plus la possibilité de se transformer en rat de bibliothèque. Elle avait dû comme tout le monde s'adapter. Certaines professions qui avaient dû être transformées. Le quotidien de certains qui avait été entièrement bousculé. Si je n'avais pas connu ce problème en tant que garde, il ne restait pas moins que d'autres s'étaient retrouvés à connaître un sentiment d'ennui. Comme si en arrivant ici ils avaient perdu tout but à leur vie. Les adultes qui avaient surtout été confronté à ce problème alors qu'au contraire les jeunes s'étaient découverts de nouvelles professions. Leur destin qui restait à tracer et j'osais croire que le mien l'était encore aussi. N'estimant pas que parce que nous étions sur terre, il nous était désormais impossible d'avoir un but ou de ne pas pouvoir user nos doigts, nos techniques. Il fallait juste s'adapter et sans doute étais-je l'un des plus enthousiasme à découvrir de nouvelles activités si ce n'était surtout de nouvelles techniques de combat. Manquant de me faire embarquer de nouveau par mes pensées avant que la question de Judith ne vienne me tirer de là. « De quoi as-tu besoin de me parler ? Tu as un problème ? » Des questions qui se bousculaient dans mon esprit alors qu'en effet je ne pouvais que me demander ce qu'elle faisait là, quelle était la nature de ce sujet tant important qu'elle voulait me parler. Les questions qui existaient dont je n'avais pas encore la réponse. Me demandant si sa présence ici était liée à ses deux amis, enfin l'un faisait partie de sa vie. Des personnes qu'elle côtoyait et que je connaissais aussi, bien qu'il paraissait certain que je serai plus apte à défendre la cause de l'un plutôt que l'autre. Avant tout curieux à cet instant alors que je l'observais, m'étant figé dans mes tâches.

Et les premiers mots qu'elle prononçait ensuite qui suffisait à me refroidir légèrement. Un sujet bien particulier. Une personne bien particulière auquel on s'attachait quand bien même elle traînait dans nos pattes. Une spirale dont on voulait tous apparemment la faire sortir. Mais refroidi alors que je ne pouvais que me dire que non cette fois-ci je ne pouvais pas m'engager dans cette conversation. Non pas que je ne tenais pas ses intérêts à coeur mais parce que cette conversation avait été relancée à maintes reprises, que la note d'amertume en bouche de la jolie brune restait alors que nous l'avions pris en étau dans sa cuisine. Conscient que j'allais devoir rassurer la jolie blonde. Judith qui n'était que gentillesse même si elle n'avait pas tort, que les cernes restaient, que Rachel n'était toujours pas dans son état normal, n'avait toujours pas le sourire aux lèvres. « En effet j'en sais plus... » En sachant plus, en connaissant la raison. Raison que Rachel ne voulait pas que je discute. Sujet dont elle ne voulait pas que je discute mais que j'avais discuté avec Devos contre son grès. Rachel qui voulait qu'on la laisse tranquille alors qu'on s'obstine à faire le contraire. M'apprêtant à reprendre la parole pour lui dire non pas qu'elle n'avait pas forcément besoin de s'inquiéter mais qu'il était préférable qu'elle ne s'en mêle pas. Le mais qui ne fut jamais prononcé alors que soudainement la jolie brune apparaissait. Parlant du loup. Manquant de lever les yeux au ciel alors que je ne l'avais pas vu venir, m'en voulant un peu alors qu'il était certain que même avec de début de phrases elle allait croire que j'avais voulu raconter toute son histoire de nouveau. Des pas lourds et un regard qui suffisait à me faire comprendre que j'allais de nouveau passer un bon moment. Comprenant parfaitement le message qu'elle voulait me faire passer,  ce qui ne m'empêchait pas de mettre les pieds dans le plat. « Je pense que tu devrais rester un peu plus. Tu es fatiguée... » Erreur ou quiproquo. Ayant pensé au fait qu'elle était fatiguée de la randonnée comme moi, réponse un peu automatique avant que je me rende compte que ces mots allaient sans doute être interprétés dans un tout autre sens, qu'ils allaient croire que je me référais aux mots de Judith. Sans doute trop tard pour faire demi-tour.

Spoiler:
 

avatar
23/07/2018 Laenai / Alicia Tasha ♥ 134 Rachel McAdams Laenai Archiviste - Médecin 54



Chris m'accueillit chez lui et m'écouta lorsque je lui parlai de Rachel. Finalement, il m'avoua qu'il en savait plus. Peut-être aurait-il alors une solution pour l'aider. Je voulus reprendre la parole, voyant qu'il ne disait rien, mais une voix familière nous interrompit en prononçant mon nom. Elle était arrivée d'un pas lourd : elle avait tout entendu. Elle s'adressa d'abord à moi, me réitérant les paroles qu'elle avait prononcées la dernière fois que nous nous étions croisées : elle allait bien et n'avait pas besoin d'aide. Elle était un peu agressive. Elle devait avoir mal interprété notre conversation. Elle était encore dans le déni, comme je le fus moi-même il y a des années. Elle se tourna alors vers Chris, expliquant qu'elle allait rentrer plus tôt au campement. Cela faisait plusieurs jours qu'elle était ici et les Cents devaient s'inquiéter pour elle. Je comprenais cela, mais d'un autre côté elle n'allait pas bien et elle avait besoin d'aide, quoi qu'elle en dise. Moi qui évitais le plus souvent les conflits, j'étais apparemment tombée en plein dedans, les deux pieds dans le plat...

Chris lui répondit qu'elle devrait plutôt rester car elle était fatiguée, je ne pus qu’acquiescer.

- Rachel, lorsque j'avais ton âge, j'ai vécu la même chose. Et si je n'avais pas été soutenue par des personnes de confiance, jamais je ne m'en serais remise...

Bien que j'eus un petit pincement au cœur en repensant à cette période, elle était bel et bien derrière moi, et ce n'était pas uniquement grâce à moi-même. Il y avait eu Noah, ses parents, Adam, et tous les autres. J'avais commencé mon travail aux archives, j'avais rencontré de nouvelles personnes, dont Chris, qui m'avait poussée à sortir de ma tanière et de ma petite routine. Sans toutes ces personnes, je ne m'en serais pas sortie, je le savais.

- Mais tu as raison, je m'excuse d'être venue parler à Chris dans ton dos. Je n'aurais pas dû.

Il était bien difficile pour une si jeune personne d'accepter qu'elle avait besoin d'aide. Faire un pas vers elle en reconnaissant d'abord mes torts, et ce sans chercher à me justifier, ne pouvait qu'apaiser un tant soit peu la situation. Du moins l'espérais-je, car cela faisait un moment qu'elle n'était pas bien et, parfois, les réactions des gens qui sont dans son état pouvaient nous surprendre...

avatar
07/05/2018 Dumbass*Angel non 133 Chloe Bennet Minibouh (avatar), ASTRA (signature) cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine 90



We just want to do it right
Je n’estimais pas rester chez Chris trop longtemps, sachant qu’on m’attendait au campement et tout ce temps d’absence, on commencerait à se poser des questions. Peut-être attendre jusqu’au lendemain, mais ensuite, je devrais prendre mes trucs et partir. Une expédition qui me prit le peu d’énergie que j’avais, mais une qui s’avéra plutôt positive, tant au niveau de nos trouvailles que des conversations. Ce fut beaucoup mieux que la dernière qu’on eut, celle qui cria une véritable tension entre moi, lui et Devos. Au moins là, même si les problèmes n’étaient pas complètement résolus, je ne ressentais pas nécessairement ce besoin de contre-attaquer ce qu’il me disait. Bien qu’encore présente, la rancœur diminuait de ton. On ne peut pas voir cela comme une solution miracle qui me guidera vers eux, mais ça me permettra de parler de façon bien moins froide et distante qu’avant. En bref, il y eut de légers progrès. Malheureusement, à peine venait-on de gravir les premiers échelons, que déjà, je sentais le besoin de reconstruire le mur me séparant des autres. En effet, lorsque je m’approchais de là où se trouvaient Chris et Jude, en train de discuter de moi, les images de la conversation en cuisine me revinrent en tête. Pourquoi ne se mêlait-elle pas de ses affaires? Je l’admets, elle a un très bon cœur, mais d’essayer de m’aider est une vraie perte de temps.

En discernant le début de ce qui me semblait être une phrase d’aveux, je ne pus rester cachée plus longtemps. Je fis irruption, coupant Chris dans son discours, et m’adressant à Jude directement. La politesse fut exclue de mes paroles, ne faisant que lui indiquer ne pas avoir besoin d’aide car j’allais bien. Puis, j’interpellais Chris simplement pour lui dire que je partirais plus tôt que prévu. En sortant maintenant, peut-être arriverais-je à des heures raisonnables. Un plan pas si fou, et pourtant, me voilà incapable de le mettre à exécution. Voilà que les deux en venaient à la conclusion que je devrais rester un peu plus, entre autres à cause de la fatigue de notre expédition. « J’ai reposé mes jambes, c’est suffisant. » Faux. Depuis ce matin, j’avais un léger mal de tête qui s’aggravait avec l’énervement de cette conversation imprévue. Mais tout comme je fus assez douée pour cacher mes problèmes pendant un bon moment, je faisais exactement la même chose pour le reste. « Je suis désolée d’apprendre ça, Jude, vraiment. Le fait est qu’en étant ici, sur Terre, il y a des responsabilités qui viennent avant le reste. Puis de toute façon, ce n’est pas comme si j’ai besoin de la pitié de qui que ce soit. C’est mon problème! À moi, et moi seule! Donc j’dois me débrouiller comme j’peux. » J’imagine que de reparler de ce qu’elle vécu ne lui fait pas complètement plaisir. Si depuis tout ce temps, je persistais à croire que d’oublier l’existence de Robb aiderait à ce que je puisse continuer à vivre sans douleurs, eh bien je me trompais, rien qu’en scrutant la réaction de Jude. Co… comment faisait-elle pour reparler de tout ça sans sentir que son monde craquelait sous ses pieds?

Soudainement, sans que je ne comprenne exactement pourquoi, elle s’excusa d’être venue parler dans mon dos, de venir poser des questions à Chris sans me les poser à moi directement. En soit, que ce soit elle ou lui qui me demande ce qu’il se passe, je répondais toujours de la même façon. ‘Bien’. Un mot passe-partout, qui ne demande pas nécessairement à être prononcer sur un ton spécifique. « [color=#9966cc]Ouais, tu n’aurais pas dû. Ça ne se fait pas, et si on ne souhaite pas qu’on nous fasse ce sale coup, il vaudrait mieux ne pas le faire à d’autres./color] » Une mise en garde claire, mais qui importait peu, maintenant que la discussion venait de commencer. « J’te pardonne pour cette fois. Mais sache que je vais bien, et que tu n’as pas à t’en faire. J’ai changé … c’est tout. » Argument pour expliquer le changement de personnalité? D’accord. Cependant, ce ne serait pas très crédible quant à expliquer mon état physique actuel.
avengedinchains

avatar
01/11/2015 Glacy Ezra 2286 Brett Dalton Murphouille (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 92
- Whatever it takes -




La notion de la fatigue qui était bel et bien interprétée dans un sens que j'aurai moins souhaité. Judith qui ne pouvait qu'acquiser à cette idée non sans ajouter qu'elle n'avait pu que survivre à ses épreuves soutenue par des personnes de confiance. Ce que j'espérai était en train de se passer aussi mais n'en n'était pas totalement certain non plus. Rachel qui réagissait différemment, face auquel je ne pouvais pas argumenter comme je l'avais fait avant. Ne le voulant pas à vrai dire mais ne voulant pas non plus qu'elle reparte fatiguée, alors même que nous venions juste de rentrer d'une longue expédition. Le gite et couvert qui lui était offert pendant plus longtemps si elle le souhaitait. Craignant toutefois qu'elle n'en vienne à se braquer de nouveau, estimant que j'avais tort de me mêler de nouveau de son histoire, de ce qui ne me regardait pas. Ce que je ne voulais pas mais qui pouvait être interprété comme bien que peu de mots avaient été échangés avec Judith. Ne sachant réellement depuis combien de temps elle avait été là, peut être s'était-elle imaginé le pire mais d'un autre côté à vrai dire je n'avais jamais eu réellement le temps de répondre aux questions de la jolie blonde soucieuse. Ce que je comprenais à vrai dire, comprenant qu'elle s'inquiète mais ne pouvant pas non plus la rassurer ou inquiéter plus sans braquer ouvertement Rachel. Rachel que je savais était déjà en train de se renfermer, que je craignais ai mal interprété mes derniers propos à leur tour, ce qui ne ferait qu'aggraver l'atmosphère de nouveau. Espérant que ses mots prononcés soient tombés dans l'oreille d'un sourd mais je ne pouvais qu'en douter. Et cette dernière qui nous faisait comprendre qu'en effet elle s'était assez reposée. Hésitant à ajouter qu'elle ferait mieux de prendre son temps, que j'étais moi-même fatigué de peur qu'en rajouter des couches ne la fasse que se refermer un peu plus.

Regardant l'échange entre les deux jeunes femmes où la jolie brune ne pouvait qu'évidemment réprimée Judith pour avoir ouvert la conversation, lancer le sujet. Me demandant par là ce qu'elle voulait dire tantôt par responsabilité, si elle se référait à celle du campement ou au fardeau qu'elle portait sur ses épaules. Une étape qu'elle voulait bel et bien traverser seule, repoussant chacun tour à tour, sans doute blasé de notre insistance. Compréhensible alors que tour à tour chacun revenait à la charge. Au final sérieux quand je lui avais dit dans sa cuisine que nous n'avions qu'à la laisser régler cette situation seule, assumer ses choix et ses potentielles erreurs comme elle le voulait. Espérant qu'elle ne s'en mordrait pas les doigts. La jeune femme qui montait dans les tours, me faisant lever les yeux au ciel alors qu'aussitôt je me retrouvais à prendre la défense de Judith. « Pas la peine de l'agresser non plus, elle ne pouvait pas savoir que tu voulais régler ceci seule. » Ceci. Tout ce bazar. Une petite note d'accusation dans ma voix peut être plus subtile ou moins là que je l'avais prévu, mais il ne restait pas moins qu'il était normal qu'elle ne sache pas. Ne paraissant pas inoportun que Judith tente de vouloir être rassurée, de vouloir s'assurer que Rachel allait bien. Ne voyant pas pourquoi Rachel avait aussitôt besoin de l'agresser comme pour marquer son territoire, mordant le premier qui passait près des délimitations. Ce qui était inutile. Judith voulait seulement bien faire. Ce qui n'avait rien de mal mais qu'aussitôt Rachel semblait prendre comme une trahison. Comprenant aussi que j'étais l'une des raisons sans doute qui l'induisait à se sentir trahi plus facilement. Ayant parlé avec Devos. Ayant parlé dans son dos parce que j'avais besoin de me confier. Et si j'avais pensé que notre expédition dans les montagnes avait permis d'oublier ce petit épisode, je me retrouvais désormais à me demander si ce moment était loin derrière nous. Ayant de plus pris la défense de Judith. Ce que j'espérai elle ne s'offenserait pas non plus. Me retournant vers mes affaires pour éviter un possible regard fusilleur et ainsi finir de ranger mes affaires. Ce là pour quoi j'étais aussi pour à la base, alors ainsi peut être qu'il était autant important que j'en finisse en espérant ne voir aucun regard noir. Il était toujours plus compliqué de deviner comment Rachel pouvait réagir. Espérant surtout que Judith ne serait pas non plus offusquée par son comportement. Elle pouvait bel être bien être comparée à un mini-ouragan par moment, restant au final mini-miller.

Contenu sponsorisé



 

We just want to do it right ~ Chris & Rachel

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chris Jericho© Vs Edge
» Chris Sabin Vs Big Show
» Chris Masters 2V [dvc]
» The Miz Vs Batista Vs Chris Jericho
» Chris Neil signe à...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Le campement de l’Odyssée :: Les habitations-