Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜An unexpected journey [Near & Ayiana]
maybe life should be about more than just surviving


Membre du mois
avatar
13/08/2018 Lyndi 104 Anna Torv Lux Aeterna <3 Matelot sur un bateau Iskaar 53
Membre du mois


Sujet: An unexpected journey [Near & Ayiana]
Ven 21 Sep - 20:39


I’m going on an adventure!

Ayiana fit un signe de tête au capitaine en embarquant sur le navire, qui le lui rendit avec un clin d’œil, puis elle se dépêcha d’aller à son poste. Au bout de quelques minutes, le signal retentit : on levait l’ancre. La jeune femme sourit ; elle reprenait enfin la mer. Cela faisait quelques jours qu’elle était sur le continent, et il était temps qu’elle retourne sur l’eau. Temps qu’elle retourne sur son île, retrouve les siens. Stig surtout. Son ami avait besoin que quelqu’un soit là pour lui. Et en vérité, les Iskaars ne s’étaient pas pressés pour se porter volontaires. La nouvelle personnalité de Stig faisait plutôt fuir les siens. Alors Ayiana, aussi forte soit son envie de s’en aller très loin de cette île et de Kal, faisait attention à ne plus s’absenter trop souvent.
 
Le vent s’immisça bientôt dans ses cheveux blonds, alors que le navire prenait de la vitesse. Bientôt les embruns de l’eau salée emplirent l’air et ses narines. Ayiana ne s’était jamais sentie autant chez elle que sur un bateau. Et même si les capitaines étaient parfois des idiots, et les autres matelots aussi, elle aimait être là. Elle se sentait…elle-même. Un jour, elle aurait peut-être un enfant à qui transmettre cet amour de la mer, comme son père lui avait transmis quand elle était toute petite. Probablement pas son propre enfant, il était sûrement trop tard pour ça. Mais la petite d’Einar, peut-être aimerait-elle l’eau. Ou l’enfant de Brandr. A moins que grand-papa Stig ne lui transmette son amour des histoires. Ayiana sourit ; les Iskaars auraient bien besoin d’un conteur.
 
Au bout d’une petite heure, le capitaine l’interpella pour qu’elle descende dans les cales. Il fallait vérifier qu’il n’y avait pas de problème avec la coque. L’eau était magnifique, mais l’eau était également dangereuse. Si elle s’infiltrait dans le navire, elle pouvait le faire sombrer et tuer l’intégralité de ses passagers. Et l’eau était capricieuse, elle ne suivait d’ordres de personne. C’était ce qui la rendait majestueuse, en partie.
La matelote s’apprêtait à remonter après son tour de vérification, mais elle entendit un bruit, comme quelque chose qui tombait par terre. Elle fronça les sourcils, plissa les yeux. Et elle le vit : quelque chose, là-bas, n’était pas normal. Une forme trop étrange. Elle s’approcha, doucement, sa lame dégainée, prête à se défendre. Parfois un animal sauvage réussissait à monter à bord quand le navire n’était pas gardé, ou que les gardes faisaient mal leur boulot. Mais quand elle fut à moins d’un mètre, la forme changea d’un coup.
 
« Spichen! (Bordel !) Qu’est-ce que tu fiches ici !! Tu ne peux pas être là ! Pourquoi tu… »
 
Devant elle, Near souriait. Le cœur d’Ayiana battait la chamade, et le choc lui avait donné une envie folle d’asséner une claque à Near. Mais le jeune homme semblait très fier de lui. Il avait l’air fin, là, planqué dans la cale d’un navire en pleine route. La jeune femme aurait mis sa main à couper que le capitaine ignorait tout de la présence d’un Pikuni dans sa cale. Et s’il l’apprenait, quand il l’apprendrait en fait, il ne serait pas ravi. La blonde soupira et rangea son poignard.
 
« Tu sais que nous sommes en pleine mer, skat»
 
Near était un jeune homme….insondable. Il déroutait Ayiana. Leur première rencontre avait été pour affaires ; ce jeune Calusa lui avait vendu une potion miraculeuse pour ses problèmes de migraine. Ayiana avait été plus que ravie de lui échanger contre du bois bleu. Et puis, une fois qu’elle avait pris ladite potion, elle avait regretté. Elle avait été malade pendant une bonne journée, vomissant ses tripes comme cette fois où elle avait un peu trop apprécié un alcool qu’un ami avait fabriqué lui-même. De toute évidence, Near l’avait arnaquée. Et elle avait juré que si elle le retrouvait, il regretterait amèrement de s’en être pris à elle.
 
Elle avait fini par le retrouver. Le même air sur son visage. Il se baladait tranquillement. Elle avait bien failli lui faire regretter, d’ailleurs ; au lieu de ça, ils avaient discuté. Near s’était rangé, il était un homme honnête, promis juré. Et au lieu d’une petite crapule, Ayiana découvrit un jeune homme curieux, et somme toute très sympathique. Ils parlèrent des Calusas, des Iskaars, échangeant des informations, comparant leurs coutumes. Ils parlèrent un peu des Débarqués, aussi. Near semblait partager la fascination d’Ayiana à propos des jeunes gens qui avaient bouleversé le monde il y a plusieurs années.
 
Alors Ayiana n’avait pas refait le portrait de Near. Au lieu de cela, chaque fois qu’ils se croisaient, ils discutaient, assouvissant leurs curiosités respectives. Et puis, le cyclone avait tout emporté. Le village de Near, la sœur d’Ayiana. Quand elle l’avait revu en vie, Ayiana en avait presque pleuré de soulagement. Le deuil leur faisait un point commun supplémentaire, douloureux, mais essentiel pour se rappeler ceux qu’ils avaient perdus.
 
Mais il ne lui avait jamais dit qu’il comptait s’embarquer en cachette sur un navire Iskaar. Et maintenant il était là. Pas moyen que le navire fasse demi-tour, ils étaient trop loin du continent, le détour serait trop long. Alors ils n’avaient pas d’autre choix. Near irait avec eux jusqu’à destination. Il allait avoir besoin de vêtements supplémentaires, de toute évidence, ou on le retrouverait congelé sur la plage. Ayiana soupira à nouveau. Dans quelle aventure allait-il l’embarquer encore ? Pourtant elle ne put s’empêcher un sourire amusé juste après. La tête qu’allait faire le capitaine valait le détour. La tête de Near en arrivant sur l’île vaudrait aussi le détour, elle en était certaine. Son territoire d’origine avait une tendance à impressionner ou effrayer les étrangers, peu habitués au froid et à l’environnement quelque peu dégarni. Rien à voir avec le continent.
 
 
 
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr

 

Admin - The Kids From Yesterday
avatar
25/05/2015 Emma, plum Liam & Eijah & Saoirse & Cassandre 2229 Colin Morgan Lux aeterna (Murphy ♥) cass(ini) profil , crack in time, Konoba paroles principalement pêcheur mais aussi amateur de troc Calusa né Rahjak, désormais réfugié chez les Pikunis après la destruction du village par le cyclone. 135
Admin - The Kids From Yesterday






An unexpected journey


Ayiana & Near

Il ne sait pas ce qu’il lui a pris parce que sur le moment ça lui avait paru être une bonne idée. Il n’avait pas vraiment réfléchi, c’était pas qu’il était idiot mais Near était plus souvent quelqu’un qui suivait son instinct et sur le moment son instinct, qui aimait beaucoup la mer même si le village Calusa n’était plus, lui avait soufflé que ça serait cool une virée en mer. Ça l'avait toujours cogité même malgré ses réticences d'aller aussi loin. Il avait eu beaucoup de possibilités mais jamais il n’avait véritablement voulu aller trop loin. Ce bateau qu’il avait reconnu comme étant celui Iskaar, avait comme été son signe pour voir un peu plus loin que le rivage, que la petite ligne de rencontre entre le ciel et la mer. Il avait toujours été curieux, avait souvent bien embêté Aedan pour qu’il lui raconte et lui montre ses cartes mais les cartes n’étaient rien si on ne pouvait pas aller voir de ses propres yeux. Les cartes aidaient pour s’orienter bien évidemment, il n’était pas simplet à ce point mais pour l’heure et sur le moment même où il s’était invité bien clandestinement sur ce bateau de commerçant, il n’avait pas véritablement pensé aux conséquences, de toute façon il partait pour plusieurs jours de chez les Pikunis alors qu’il aille sur les terres ou en mer cela revenait au même pas vrai ?

Il était resté silencieux, chose qui n’était pas dans ses habitudes mais s’il ne voulait pas qu’on l’éjecte du bateau pour qu’il rentre à la nage il avait bien fallut qu’il se fasse le plus discret possible en se calant dans un coin entre des caisses mais s’il était parvenu jusque là à bien se tenir, au bout d’un moment même avec  tous ses efforts, il était juste pas forcément possible pour lui de rester aussi immobile aussi longtemps. Le temps passait et le temps pouvait bien sembler long lorsque l’on avait rien à faire si bien qu’il était presque content que quelqu’un entre dans les cales. Il fut encore plus ravi lorsqu'au fur et à mesure que la forme se rapprochait, il avait reconnu en elle des traits qui s'étaient faits familiers avec le temps. Oh tout n’avait pas toujours bien commencé avec Ayiana, si ça c’était déjà amélioré, peut-être que s’il était venu à une autre époque, elle l’aurait tout simplement jeté par-dessus bord même après une heure de voyage dans les cales. « C’était plutôt le but. » Il lui répondait comme il pouvait. Il aurait pu demander c’est vrai mais son instinct n’avait pas souhaité que les choses se déroulent ainsi. Il n’était pas prêt pour un voyage en mer il le savait bien. Il avait des notions, avait bien aidé quelques marins ci et là quand le port des Calusas était encore en activité, bien plus qu’aujourd’hui, mais c’était quasiment tout. Il n’avait jamais vraiment été bien loin et il avait choisi de venir clandestinement dans ce bateau pour changer la donne. En ça, son instinct avait eu du bon, il était tombé sur un bateau dans lequel il connaissait quelqu’un. « Tu sais qu’on a plus vraiment de bateau alors j’me suis dis que … » Il s’arrêta. « Si j’avais su que c’était ton bateau j’aurais fait autrement. » Ou peut-être pas, p’etre qu’elle n’aurait pas voulu, p’etre que l’équipage d’Iskaars et le capitaine n’aurait pas souhaité avoir un Calusa en direction de l’île Iskaar ou ailleurs. Il n’en savait trop rien.

Il essayait de s’expliquer à celle qu’il avait presque empoisonné même si ce n’était pas vraiment ça. C’était simplement qu’il n’avait jamais vraiment cru que ses potions puissent être un danger quelconque pour les autres alors même si tout aurait pu très mal se terminer entre eux (enfin surtout pour lui), il s’étaient parlés et il avait arrêté. Depuis il espérait qu’elle ne lui en voulait plus trop même si leurs rencontres sur l’île principale s’étaient plutôt bien passées jusqu’à présent. Jusqu’à présent ils avaient échangé mais là il s’imposait comme un malpropre en en ayant en plus parfaitement conscience. Il ne savait pas tellement comment elle allait réagir sur ce coup, là, il jouait au poker en croisant des doigts de mains et même des doigts de pieds pour qu’elle soit plutôt conciliante.

Spoiler:
 


— code by lizzou —


Membre du mois
avatar
13/08/2018 Lyndi 104 Anna Torv Lux Aeterna <3 Matelot sur un bateau Iskaar 53
Membre du mois




I’m going on an adventure!

« C’était plutôt le but. »
Near était un jeune homme surprenant. Agaçant, diraient certains. Ayiana l’avait dit aussi, au début. Leurs relations avaient clairement mal commencé. Et elle avait usé de toutes sortes d’adjectifs péjoratifs pour décrire le jeune Calusa, quand elle avait retrouvé la force de trouver des adjectifs créatifs. Mais en apprenant à le connaître, elle s’était adoucie, et son opinion de lui avec. Aujourd’hui, elle savait qu’il était agaçant uniquement pour ceux qui ne comprenaient pas sa personnalité et ne cherchaient pas à la comprendre. Near ne réfléchissait pas comme tout un chacun. Il avait souvent offert à Ayiana une perspective différente des choses. Il avait ce côté enfantin en lui, n’en faisait souvent qu’à sa tête, agissait et réfléchissait ensuite, en dépit des conséquences. Comme là. Visiblement, se faufiler dans un bateau Iskaar et se planquer dans la soute, pour se retrouver en mer en partance pour l’île, c’était prévu. Pourtant, Near ne semblait pas en mener large, engoncé entre les cageots et les malles du bateau. Et surtout, se rendait-il compte que son acte était dangereux ? Le capitaine n’aimerait probablement pas ce genre de comportement. On payait pour monter sur ce bateau et rejoindre l’île, c’était le fonds de commerce des capitaines de navire. Les fraudeurs étaient mal vus. Et les Iskaars n’étaient pas forcément les gens les plus patients et compréhensifs de la planète. Ayiana soupira, puis s’assit face à Near. Il était inutile de s’énerver, après tout, il ne pensait probablement pas à mal. Et puis, ce qui était fait était fait, il n’y avait pas de raison de ressasser la chose.

« Tu sais qu’on a plus vraiment de bateau alors j’me suis dis que … »
Elle hocha la tête. Oui, elle savait. Et elle comprenait, mieux que personne probablement, l’envie d’être en mer. La frustration que c’était de devoir rester sur la terre ferme. L’appel de l’eau, de l’horizon. On avait essayé de l’empêcher de naviguer, on avait presque réussi à la clouer sur la terre. Elle s’était battue et débattue avec la férocité d’un félin en détresse. Comme si c’était sa vie qui était en jeu, parce que c’était presque ça. Elle comprenait ce que pouvait ressentir Near, enfin, elle le pensait, et elle compatissait énormément.

« Si j’avais su que c’était ton bateau j’aurais fait autrement. »
La jeune femme sourit doucement.
« C’est pas mon bateau, Near. Je suis une femme, je n’ai pas le droit d’avoir un bateau à moi. Je travaille dessus, c’est tout. Mais j’apprécie l’attention. » Elle haussa les épaules. Coutume très spécifique à sa tribu, sur laquelle elle ne s’étendrait pas, pas pour l’instant.  « Mais le capitaine, je le connais bien, je travaille souvent pour lui. Il n’est pas très commode, mais je négocierai en ta faveur. »
Avait-elle vraiment le choix ? Elle n’allait quand même pas regarder Near se faire étriper, au sens imagé ou littéral, ou se faire jeter par-dessus bord, ou toute autre joyeuseté que le capitaine réservait aux fraudeurs. Elle n’avait jamais vécu cette situation. Les gens ne se cachaient jamais dans les soutes, d’habitude. Décidément, Near lui causait du fil à retordre depuis qu’ils s’étaient rencontrés. Comme si les Anciens avaient décidé de tester sa patience.

« Tu sais, là où on va, il fait froid. Beaucoup plus froid que chez toi. Ce que tu as sur les épaules ne te protègera pas du tout, tu vas geler. D’ailleurs, la température va vite descendre, avec le vent et l’approche du Nord. Tu sais dans quoi tu t’embarques, ou tu as juste décidé que faire un tour en bateau était une idée lumineuse ? »
La jeune femme regarda autour d’elle, à la recherche d’une des malles. Elle l’avisa à deux mètres d’elle et se leva dans un mouvement souple. La malle contenait des fourrures, destinées à être vendues sur le continent, mais qui n’avaient pas trouvé preneur. Fouillant quelques secondes, elle en sortit un gilet, regarda Near, jaugea et décida que ça conviendrait. Un peu grand, peut-être, mais le jeune homme n’était pas en état de faire le difficile après tout. Elle lui lança, et désigna du menton le plafond.
« Met ça sur toi, et ensuite suis-moi. On va monter, aller voir le capitaine, et lui expliquer ce qui s’est passé. Tu t’excuseras platement, joueras les innocents, et avec un peu de chance tu devrais t’en tirer avec une tape sur la tête et une dette envers lui, à payer au retour. »
Elle n’avait franchement pas envie de remonter, d’affronter le capitaine, de défendre Near. Elle devrait se porter garante de lui…Facile à dire. Il était imprévisible. Ca faisait tout son charme, certes, mais c’était une facette de lui qu’elle ne voulait pas avoir à gérer. Et puis, une fois sur l’île, qu’est-ce qui allait se passer ? Un Calusa chez les Iskaars, ce n’était pas fréquent. Il y avait très peu d’étrangers qui venaient sur l’île. Les conditions climatiques n’encourageaient pas beaucoup le tourisme, de toute évidence. Alors un étranger comme Near…elle ne pourrait pas le laisser seul, ce serait une mauvaise expérience pour lui comme pour tout le monde. Guide touristique…ou baby-sitter. Deux rôles qu’elle n’aurait jamais pensé tenir. Mais peu importait, la terre était loin. Il fallait déjà affronter le voyage en mer, et rien que ça, ce ne serait pas évident. D’autant plus qu’elle était descendue ici depuis déjà bien trop longtemps. Le capitaine allait penser qu’elle s’était éclipsée pour faire une sieste, allait envoyer quelqu’un lui remonter les bretelles. Il fallait qu’ils se dépêchent un minimum s’ils voulaient limiter les dégâts. Et elle devait retourner travailler, elle n’était pas là pour faire figuration.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



Contenu sponsorisé



 

An unexpected journey [Near & Ayiana]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Hobbit - An unexpected journey
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)
» It's all about the Journey | Rick Evans
» Kili ▬ Journey is my destiny (end)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: Au-delà de l'horizon-