Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Would you bleed for me ? (ft Nadja)
maybe life should be about more than just surviving


avatar
26/08/2017 ΛURORΛ BOREΛLIS nope 425 anna speckhart sharkloé. // endless love // mélanie martinez tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 0


Sujet: Would you bleed for me ? (ft Nadja)
Mer 12 Sep - 15:03



Would you lie for me ? Cross your sorry heart and hope to die for me ? Would you pin me to a wall ? Would you beg or would you crawl ? Stick a needle in your hungry eyes for me ? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. But I've got my mind made up this time cause there's a menace. Can you see his silhouette ? (@halsey// beerus)


Un accident. Bref, rapide. Tu n'as pas réalise tout de suite. Perdue dans tes pensées, la tête penchée, le regard lointain, ta nourriture refroidit doucement. Tu n'entends pas le brouhaha autour de toi, plongée au coeur d'un débat entre les voix. Quand tout à coup, tu sens une vive douleur remontée le long de ton bras. Par réflexe, tu secoues la main sans comprendre immédiatement ce qui se passe. Puis tu aperçois la brûlure qui ronge ta chair, lui donnant un aspect rouge vif. C'est étrange, cette intervalle de temps qui s'écoule entre les deux moments. L'avant, l'après. La responsable commence à paniquer, multiplie les excuses à ton encontre, s'agite dans tous les sens. Elle te donne presque le tournis à réagir de la sorte. Toi, tu conserves ce calme sidérant qui te caractérise tant. Pourtant tu la ressens, cette souffrance réelle, authentique, intense qui amplifiée au fil des secondes. Tu reconnais l'odeur de la soupe, le parfum des herbes que tu produits, l'arôme des légumes que tu chéris. Tu peux presque retrouver la sensation de tes mains recouvertes de terre lorsque tu entretiens tes douces plantations. Ton poignet est imbibé de leur fragrance.

Ta peau ne cesse de ruminer, te provoquant de violents pics de douleur. Sous l'effet de cette réaction, tu cherches le docteur dans la salle mais ne trouve pas sa silhouette parmi les présents. Alors, sans rien dire, tu te lèves et quitte la cuisine pour partir à sa recherche. Tu prends le chemin de l'infirmerie quand tu l'aperçois au loin, longer le bâtiment principal, avant de subitement disparaître de ton champ de vision. Tu accélères le pas pour la rattraper mais t'arrête brusquemment à l'angle de l'édifice. Elle n'est pas seule. Tu identifies rapidement l'autre personne. Clare. Ce n'est pas la première fois que tu les surprends ensemble. Souvent, tu restes à l'écart sans pour autant détourner le regard, interpellée par la tension qui émane de leur proximité. De toute évidence, le courant ne semble pas bien passer. Et puis, il t'arrive de t'approcher comme c'est le cas afin d'entendre un bribe de leur conversation. Cette fois c'est trop tard, la vipère s'en va avant que tu n'aies pu te faire une idée de la raison de sa venue. La tête haute comme à son habitude, elle file droit et ne remarque même pas ta présence.

Tu te décolles alors du mur pour contourner l'angle et retrouver le docteur, l'air quelque peu décontenancé. Tu n'aimes pas la voir dans cet état à cause de cette femme. Elle est bien trop venimeuse pour son propre bien. « Encore ce serpent ? » La question est oratoire, vous connaissez toutes les deux la réponse. Pourtant, tes prunelles ne trompent personne. Elles n'ont plus rien de l'air enfantin qui sillonne souvent ta rétine. Au contraire, une lueur étrange les fait briller, animée par tes pulsions assassines sous-jacentes. « Enlève lui sa peau écailleuse et il ne reste qu'un vers de terre pissant le sang. » Tes propos sont durs, rudes, froids. Autant tu dois être l'une des seules à ne pas consommer de la chair animale, autant tu t'exprimes comme une cannibale en manque de viande. Il faut dire que tu n'as pas du tout la même considération pour les humains. La plupart d'entre eux sont corrompus. Il ne demeure qu'une poignée digne de ce nom. « Elle ne mérite pas de mourir rapidement. » Voilà, tu as prononcé les mots de trop. Parce que dans ta bouche, ils ont une consonance lourde. A la différence des uns qui plaisantent, des autres qui ragent, toi tu agis.

Toi tu tues.
Sans une once de remords.


→ nadja, près du bâtiment principal, fin mai 2118

avatar
01/10/2017 empty gold. aucun. 554 Felicity Jones alahoz (ava) - ASTRA (signa) - tumblr (gifs) membre du conseil, médecin et chirurgien de l'Odyssée. 11
— caught in the middle —


Sujet: Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)
Lun 15 Oct - 12:49


Would you bleed for me ?
Nadja & Mila

« Would you lie for me? Cross your sorry heart and hope to die for me? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. I bet you kiss your knucklesr right before they touch my cheek. But I've got my mind Made up this time. 'Cause there's a menace in my bed. Can you see his silhouette? »
Mai 2118 — C’est presque devenu une habitude. Une attitude à laquelle elle s’est fatalement accoutumée. Tant la cohabitation est compliquée. Le front plissé, la médecin ne quitte pas la blonde des yeux, regard ancré dans celui qui la fusille. L’échine devient roc en présence de la porte-parole. Le cuir de la scientifique se fait impénétrable. Elle l’a longtemps déploré, regrettant la situation actuelle et les relations tendues qui se sont finalement tissées entre elles. Mais c’est plus qu’elle. Plus fort que tout le reste. Plus fort même que sa volonté, les mots glissent sur l’épiderme comme sur une toile imperméable. Plus rien de ce que l’acariâtre blonde peut dire ne l’atteint. Plus rien ne lui fait mal. Et si elle continue d’échanger avec elle, que ce soit en privé ou lors de réunions du Conseil, ce n’est que par pure formalité. Les bras croisés sur l’abdomen de la chirurgienne témoignent du peu d’enclin qu’elle peut démontrer à échanger avec Clare. Malgré le fait qu’elle soit techniquement sa supérieure hiérarchique. La tension est plus que palpable entre les deux femmes. Comme toujours, bien que la brune fasse de nombreux efforts pour ne rien laisse transparaître de leur discorde aux yeux du reste du groupe.

Une énième conversation sans fin, sans but. Et sans issue. Chacune campe sur ses positions et refuse d’abdiquer. Les nerfs de la docteur sont à vif mais ce n’est que de la froideur et du dédain qu’elle laisse voir. Vipère au sang froid qui ne l’impression pas. Plus maintenant. Plus comme avant. L’endroit n’est pas idéal pour hausser le ton, Nadja le sait. C’est pourquoi elle préfère couper court. Ne pas laisser l’occasion à la porte-parole d’envenimer les choses. Rester calme pour abréger l’échange. Ne pas réagir. Ne pas commettre de faux pas. C’est pourtant bien un soupire de soulagement qui échappe à ses lèvres lorsque le blonde décide finalement de tracer sa route. Lui laisser un peu de répit, abandonner le combat pour mieux revenir à la charge. C’est certainement ce qui va finir par arriver. Fatiguée nerveusement par cette confrontation aussi courte qu’intense, la scientifique s’adosse au mur le plus proche, alors que les yeux se perdent machinalement vers le ciel. Elle ne remarque pas immédiatement la silhouette qui se détache de l’obscurité non loin. Ne reconnaît l’intruse que lorsque la voix tortueuse se fait entendre. Résonne contre la cage thoracique et fait vibrer les tympans.

« - Mila ? Qu’est-ce que tu fais là ? » La question traduit la surprise. Depuis quand se cache-t-elle à l’angle du mur ? Qu’a-t-elle pu entendre de son échange avec Clare ? Quelle idée farfelue germe déjà dans son esprit dérangé ? « - Elle est plutôt coriace », admet-elle dans un souffle alors que son regard vient trouver la pointe de ses chaussures abîmées. Elle choisit délibérément de ne pas croiser le regard de la gamine trop longtemps. S’y perdre serait trop dangereux. Sa protégée peut avoir un effet dévastateur sur la volonté et les principes de la docteur. Elle l’a appris de la plus brutale des manières. Enveloppée dans son mensonge. « - Ne te risque pas sur ce terrain là, Mila. Je ne pourrai pas couvrir une nouvelle erreur de ta part » Car s’en était une d’erreur. La jeune Swann ne l’admettra jamais, ne comprend peut-être même pas la nuance de l’acte qu’elle a commis. Si violent. Si sanglant. La mise en garde est tout à fait sérieuse, cependant, bien que ponctuée d’un sourire en coin. Mila n’écoute pas les avertissements. Pas les plus sévères. Autant faire passer sa tentative pour quelque chose de plus léger. De moins scolaire. On peut qualifier Mila de bien des adjectifs, mais certainement pas stupide.
(c) DΛNDELION
 

Would you bleed for me ? (ft Nadja)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nadja Synx -- Une elfe aveugle
» Radio Grand Escargot 3.0
» 05. A very private show for a very special judge
» Make me bleed - Yvan-
» [TCS] Scorpion courtier bomb/bleed (participe au gauntlet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Le campement de l’Odyssée :: Les habitations-