Aller en bas
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 850 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : DELREYS. // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 61
Voir le profil de l'utilisateur

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Mer 12 Sep - 15:03


Would you lie for me ? Cross your sorry heart and hope to die for me ? Would you pin me to a wall ? Would you beg or would you crawl ? Stick a needle in your hungry eyes for me ? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. But I've got my mind made up this time cause there's a menace. Can you see his silhouette ? (@halsey// beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Un accident. Bref, rapide. Tu n'as pas réalise tout de suite. Perdue dans tes pensées, la tête penchée, le regard lointain, ta nourriture refroidit doucement. Tu n'entends pas le brouhaha autour de toi, plongée au coeur d'un débat entre les voix. Quand tout à coup, tu sens une vive douleur remontée le long de ton bras. Par réflexe, tu secoues la main sans comprendre immédiatement ce qui se passe. Puis tu aperçois la brûlure qui ronge ta chair, lui donnant un aspect rouge vif. C'est étrange, cette intervalle de temps qui s'écoule entre les deux moments. L'avant, l'après. La responsable commence à paniquer, multiplie les excuses à ton encontre, s'agite dans tous les sens. Elle te donne presque le tournis à réagir de la sorte. Toi, tu conserves ce calme sidérant qui te caractérise tant. Pourtant tu la ressens, cette souffrance réelle, authentique, intense qui amplifiée au fil des secondes. Tu reconnais l'odeur de la soupe, le parfum des herbes que tu produits, l'arôme des légumes que tu chéris. Tu peux presque retrouver la sensation de tes mains recouvertes de terre lorsque tu entretiens tes douces plantations. Ton poignet est imbibé de leur fragrance.

Ta peau ne cesse de ruminer, te provoquant de violents pics de douleur. Sous l'effet de cette réaction, tu cherches le docteur dans la salle mais ne trouve pas sa silhouette parmi les présents. Alors, sans rien dire, tu te lèves et quitte la cuisine pour partir à sa recherche. Tu prends le chemin de l'infirmerie quand tu l'aperçois au loin, longer le bâtiment principal, avant de subitement disparaître de ton champ de vision. Tu accélères le pas pour la rattraper mais t'arrête brusquemment à l'angle de l'édifice. Elle n'est pas seule. Tu identifies rapidement l'autre personne. Clare. Ce n'est pas la première fois que tu les surprends ensemble. Souvent, tu restes à l'écart sans pour autant détourner le regard, interpellée par la tension qui émane de leur proximité. De toute évidence, le courant ne semble pas bien passer. Et puis, il t'arrive de t'approcher comme c'est le cas afin d'entendre un bribe de leur conversation. Cette fois c'est trop tard, la vipère s'en va avant que tu n'aies pu te faire une idée de la raison de sa venue. La tête haute comme à son habitude, elle file droit et ne remarque même pas ta présence.

Tu te décolles alors du mur pour contourner l'angle et retrouver le docteur, l'air quelque peu décontenancé. Tu n'aimes pas la voir dans cet état à cause de cette femme. Elle est bien trop venimeuse pour son propre bien. « Encore ce serpent ? » La question est oratoire, vous connaissez toutes les deux la réponse. Pourtant, tes prunelles ne trompent personne. Elles n'ont plus rien de l'air enfantin qui sillonne souvent ta rétine. Au contraire, une lueur étrange les fait briller, animée par tes pulsions assassines sous-jacentes. « Enlève lui sa peau écailleuse et il ne reste qu'un vers de terre pissant le sang. » Tes propos sont durs, rudes, froids. Autant tu dois être l'une des seules à ne pas consommer de la chair animale, autant tu t'exprimes comme une cannibale en manque de viande. Il faut dire que tu n'as pas du tout la même considération pour les humains. La plupart d'entre eux sont corrompus. Il ne demeure qu'une poignée digne de ce nom. « Elle ne mérite pas de mourir rapidement. » Voilà, tu as prononcé les mots de trop. Parce que dans ta bouche, ils ont une consonance lourde. A la différence des uns qui plaisantent, des autres qui ragent, toi tu agis.

Toi tu tues.
Sans une once de remords.


→ nadja, près du bâtiment principal, fin mai 2118
— caught in the middle —
Nadja Wolkoff
DATE D'INSCRIPTION : 01/10/2017 PSEUDO/PRENOM : empty gold. MULTICOMPTES : aucun. MESSAGES : 885 CELEBRITE : Felicity Jones COPYRIGHT : bigbagwolf (ava) - excelsior (signa) - chrysalis (icons) METIER/APTITUDES : membre du conseil, médecin et chirurgien de l'Odyssée. POINTS GAGNES : 187
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Lun 15 Oct - 12:49

Would you bleed for me ?
Nadja & Mila

« Would you lie for me? Cross your sorry heart and hope to die for me? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. I bet you kiss your knucklesr right before they touch my cheek. But I've got my mind Made up this time. 'Cause there's a menace in my bed. Can you see his silhouette? »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mai 2118 — C’est presque devenu une habitude. Une attitude à laquelle elle s’est fatalement accoutumée. Tant la cohabitation est compliquée. Le front plissé, la médecin ne quitte pas la blonde des yeux, regard ancré dans celui qui la fusille. L’échine devient roc en présence de la porte-parole. Le cuir de la scientifique se fait impénétrable. Elle l’a longtemps déploré, regrettant la situation actuelle et les relations tendues qui se sont finalement tissées entre elles. Mais c’est plus fort qu’elle. Plus fort que tout le reste. Plus fort même que sa volonté, les mots glissent sur l’épiderme comme sur une toile imperméable. Plus rien de ce que l’acariâtre blonde peut dire ne l’atteint. Plus rien ne lui fait mal. Et si elle continue d’échanger avec elle, que ce soit en privé ou lors de réunions du Conseil, ce n’est que par pure formalité. Les bras croisés sur l’abdomen de la chirurgienne témoignent du peu d’enclin qu’elle peut démontrer à échanger avec Clare. Malgré le fait qu’elle soit techniquement sa supérieure hiérarchique. La tension est plus que palpable entre les deux femmes. Comme toujours, bien que la brune fasse de nombreux efforts pour ne rien laisser transparaître de leur discorde aux yeux du reste du groupe.

Une énième conversation sans fin, sans but. Et sans issue. Chacune campe sur ses positions et refuse d’abdiquer. Les nerfs de la docteur sont à vif mais ce n’est que de la froideur et du dédain qu’elle laisse voir. Vipère au sang froid qui ne l’impressionne pas. Plus maintenant. Plus comme avant. L’endroit n’est pas idéal pour hausser le ton, Nadja le sait. C’est pourquoi elle préfère couper court. Ne pas laisser l’occasion à la porte-parole d’envenimer les choses. Rester calme pour abréger l’échange. Ne pas réagir. Ne pas commettre de faux pas. C’est pourtant bien un soupire de soulagement qui échappe à ses lèvres lorsque le blonde décide finalement de tracer sa route. Lui laisser un peu de répit, abandonner le combat pour mieux revenir à la charge. C’est certainement ce qui va finir par arriver. Fatiguée nerveusement par cette confrontation aussi courte qu’intense, la scientifique s’adosse au mur le plus proche, alors que les yeux se perdent machinalement vers le ciel. Elle ne remarque pas immédiatement la silhouette qui se détache de l’obscurité non loin. Ne reconnaît l’intruse que lorsque la voix tortueuse se fait entendre. Résonne contre la cage thoracique et fait vibrer les tympans.

« - Mila ? Qu’est-ce que tu fais là ? » La question traduit la surprise. Depuis quand se cache-t-elle à l’angle du mur ? Qu’a-t-elle pu entendre de son échange avec Clare ? Quelle idée farfelue germe déjà dans son esprit dérangé ? « - Elle est plutôt coriace », admet-elle dans un souffle alors que son regard vient trouver la pointe de ses chaussures abîmées. Elle choisit délibérément de ne pas croiser le regard de la gamine trop longtemps. S’y perdre serait trop dangereux. Sa protégée peut avoir un effet dévastateur sur la volonté et les principes de la docteur. Elle l’a appris de la plus brutale des manières. Enveloppée dans son mensonge. « - Ne te risque pas sur ce terrain là, Mila. Je ne pourrai pas couvrir une nouvelle erreur de ta part » Car s’en était une d’erreur. La jeune Swann ne l’admettra jamais, ne comprend peut-être même pas la nuance de l’acte qu’elle a commis. Si violent. Si sanglant. La mise en garde est tout à fait sérieuse, cependant, bien que ponctuée d’un sourire en coin. Mila n’écoute pas les avertissements. Pas les plus sévères. Autant faire passer sa tentative pour quelque chose de plus léger. De moins scolaire. On peut qualifier Mila de bien des adjectifs, mais certainement pas stupide.
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Nadja Wolkoff le Ven 28 Déc - 11:22, édité 3 fois
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 850 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : DELREYS. // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 61
Voir le profil de l'utilisateur

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Mer 14 Nov - 12:05


Would you lie for me ? Cross your sorry heart and hope to die for me ? Would you pin me to a wall ? Would you beg or would you crawl ? Stick a needle in your hungry eyes for me ? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. But I've got my mind made up this time cause there's a menace. Can you see his silhouette ? (@halsey// beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Je te cherchais. » La réponse transpire l’évidence même. A croire que tu n’as rien fait de mal. Ton visage soutient cette théorie, placardée dans ton regard innocent. Tu ne mens pas, c’est certainement ça le pire. Ta conception de la réalité est tellement déformée que la vérité prend une tournure dangereuse au creux de tes lèvres. Parce que les autres ne la comprennent pas forcément. Et surtout, ils ne se doutent pas des sombres pensées qui rôdent dans les recoins de ton esprit dérangé. Contrairement au docteur, conscient de ton penchant assassin, allié de ta chute libre, complice de ton meurtre sanglant. Tu sais qu’au fond, elle te ressemble malgré ses réticences. Tu perçois en elle une obscurité qui fait vibrer les parois de ton âme, tel le reflet d’un miroir fissuré. « Comme les cafards, il faut les écraser plusieurs fois avant de leur couper la tête, sinon ils restent en vie. » C’est avec un calme déconcertant que tu lui expliques le procédé, sans vraiment réaliser que ta métaphore prend des allures sinistres, révélant une cruauté perfide que ton air enfantin dissimule la plupart du temps. Sauf que tu n’as pas besoin de prétendre être quelqu’un d’autre en sa présence. Tu peux être toi, avec tes failles, tes troubles, tes voix. Tu peux être Mila. Parce qu’une partie de sa personnalité accepte qui tu es. Cependant, l’autre tente encore de te sauver. Wolkoff se raidit subitement, comme si elle venait de prendre conscience de ses propos révélateurs.

« Ne t’inquiète pas, cette fois personne ne retrouvera le corps. » Tu interprètes sa mise en garde comme un geste protecteur, ne perçoit pas l’avertissement qui te barre la route. Parce que tu considères qu’il ne te concerne pas directement. En effet, tu as plutôt l’impression que le docteur se freine lui-même dans son ascension. Cela te désole. Tu veux le voir briller plutôt que sombrer à cause de la vipère immonde et immorale. « Il n’y aura plus rien à trouver. » Le voilà, le terrible aveu qui fait pencher la balance. Tu ne prendras pas le risque que Nadja soit associée à la disparition de Clare. Les gens poseraient des questions, risqueraient de faire des inférences, de prendre des raccourcis qui vont à l’encontre de ta volonté. Tu seras prudente, minutieuse, rusée. Tu feras preuve de patience, attendant le bon moment pour agir. Tu la protègeras parce que c’est ton devoir. « Ne me dis pas que tu n’y as jamais pensé. » Qu’elle admette ce que sa raison l’empêche d’envisager. Qu’elle arrête de te regarder de cette façon. Comme si tu allais à l’encontre de ton humanité alors que c’est le propre de l’humain de tuer pour survivre. N’est-ce pas ce que le Conseil a fait sur l’Odyssée ? Prenant la décision de vie et de mort sur un peuple entier. Pour sauvegarder l’espèce que vous incarniez. Cet état d’esprit a fortement participé à la désarticulation de ton fonctionnement. Comme si les éléments de ta vie s'étaient tous dirigés dans la même direction pour tracer la ténébreuse trajectoire que tu empruntes. Et elle doit certainement saisir, plus que n’importe qui, les dommages que le destin peut causer sur une existence. « Ne me mens pas. »


→ nadja, près du bâtiment principal, fin mai 2118
— caught in the middle —
Nadja Wolkoff
DATE D'INSCRIPTION : 01/10/2017 PSEUDO/PRENOM : empty gold. MULTICOMPTES : aucun. MESSAGES : 885 CELEBRITE : Felicity Jones COPYRIGHT : bigbagwolf (ava) - excelsior (signa) - chrysalis (icons) METIER/APTITUDES : membre du conseil, médecin et chirurgien de l'Odyssée. POINTS GAGNES : 187
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Ven 28 Déc - 12:06

Would you bleed for me ?
Nadja & Mila

« Would you lie for me? Cross your sorry heart and hope to die for me? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. I bet you kiss your knucklesr right before they touch my cheek. But I've got my mind Made up this time. 'Cause there's a menace in my bed. Can you see his silhouette? »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mai 2118 — Ça lui semble évident, à en croire le ton de sa voix. Mila sort de l’ombre pour laisser éclater au grand jour sa présence, jusque là dissimulée dans l’ombre, elle s’avance vers la chirurgienne qui ne peut cacher sa surprise pendant plusieurs secondes. Le front plissé par l’inquiétude, elle ne peut s’empêcher de se demander ce que sa protégée a pu entendre, capter de sa conversation mouvementée avec le bras-droit du Chancelier. Situation compliquée que la cadette ne comprend peut-être pas. Réduisant toute chose à son état le plus simple. Primaire. Les actes guidés par cette théorie seule, poussant au vice la plus pure des volontés. C’est ainsi que Nadja se retrouve dans uns position aussi dangereuse. Tumultueuse. Protégeant une criminelle de manière totalement délibérée. Mila semble s’accrocher à cette complicité macabre, trop ancrée dans l’échine des deux femmes pour faire marche arrière. La métaphore qu’elle formule arrache un frisson à la médecin. Sa colonne vibre, elle peut sentir les vibrations remonter le long de son dos appuyé contre la paroi glacée.

« - Il n’y aura plus rien à trouver parce que tu ne vas rien faire » Le timbre devient subitement sévère. Réellement. Consciente que Mila ne plaisante pas. Mila ne plaisante jamais, pas quand il s’agit d’un acte aussi cruel, comme celui qu’elle a déjà commis. Et la chirurgienne s’acharne à vouloir la tirer de cet état qu’elle a jugé temporaire, pour une raison qui lui est encore trop obscure pour l’identifier. La brune sait de quoi Mila est capable, intrinsèquement. Elle connaît ses intentions, à déjà visité les recoins les plus tortueux de son esprit, devenue familière avec ses aspects les plus dérangés. Et si elle ne les a pas encore totalement domptés, elle sait que la confiance qu’elles ont tissé est peut-être la clé de ce bourbier. « - Non Mila, je n’ai jamais pensé à ça », articule-t-elle finalement en réponse à l’injonction prononcée par la jeune Swann. Au risque de la décevoir. Non, Nadja n’a jamais pensé à en venir au meurtre. Malgré les conflits, toutes les fois où elle aurait aimé pouvoir se faire entendre, les désaccords et toutes ses choses qui l’ont poussée à se remettre tant de fois en question. Elle n’en est jamais arrivée là.

« - Tout ne peut pas se régler dans la violence » La chirurgienne se redresse, croises les bras sur son abdomen. Esquisse quelques pas en cercle avant de replonger son regard dans celui de sa protégée. Il semble que pour cette dernière, la vie ne se résume qu’à un succession d’évènements binaires. La vie ou la mort. Le succès ou la défaite. Mais tout n’est pas toujours ainsi. Il existe des nuances qu’elle doit apprendre à discerner. Des couleurs auxquelles elle reste pour le moment aveugle, mais qui finiront par lui apparaître. C’est ce que la médecin se répète sans cesse. Ce dont elle cherche à se convaincre. Pour être certaine que couvrir Mila n’est pas la pire erreur qu’elle ait jamais faite. « - Et les cafards ne sont pas toujours nuisibles. Chaque être vivant a son utilité sur Terre. C’est aussi le cas pour tous les membres de ce groupe » Elle se veut pédagogue mais le timbre a quelque chose de plus dur, de plus tranché qu’une simple leçon de savoir-vivre. C’est ce qu’elle croit, ce pour quoi elle se bat. Et tout ce à quoi Mila semble s’opposer. « - Tu devrais songer à te rendre indispensable autrement que par ta cruauté remarquable » Le regard de la scientifique vient immédiatement s’ancrer aux prunelles de sa protégée. Elle la toise, consciente de sa provocation, déguisée derrière des adverbes doucereux. Pupille sinueuse qui s’infiltre dans l’esprit comme la vipère au coin des yeux.
(c) DΛNDELION
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 850 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : DELREYS. // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 61
Voir le profil de l'utilisateur

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Mar 8 Jan - 21:10


Would you lie for me ? Cross your sorry heart and hope to die for me ? Would you pin me to a wall ? Would you beg or would you crawl ? Stick a needle in your hungry eyes for me ? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. But I've got my mind made up this time cause there's a menace. Can you see his silhouette ? (@halsey// beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tu penses parvenir à tes fins, la faire basculer de l’autre côté. Ton côté. Celui qui effraie. Celui qui tente. Celui qui intrigue. Sauf qu’elle ne cède pas, bien au contraire. La partie est loin d’être gagnée. Les dés sont à nouveau lancés, les pions se mettent en place. Qui, de la reine ou du fou remportera la manche ? Rien n’est moins sûr. Et tu te questionnes sur ce revirement soudain de situation. « Pourquoi tu te montres si réticente ? » Tu ne comprends pas, quelque chose t’échappe. C’est qu’elle ne fonctionne pas comme toi. Son esprit n’est pas fragmenté, il demeure sain. Une notion qui t’est totalement étrangère. Qu’est-ce que ça veut dire, au fond, d’être sain ? Ne pas entendre des voix, ne pas avoir envie de tuer son prochain ? Probablement. C’est une façon de voir la vie qui te dépasse tout bonnement. Alors tu restes plantée là, accrochée à son regard comme une môme, bien incapable de saisir ce qui se passe dans sa tête. Tu l'observes tourner autour de toi, échanger les rôles que vous occupez d'habitude. Toi le prédateur, elle la proie. Cette fois, Wolkoff prend les choses en main et frappe un grand coup. Sa langue se délie et te fournit une explication. Brève. Honnête. Dure. Tu ne sais pas comment c’est possible, d’avoir une vision pareille. Elle est fascinante, il faut bien l’avouer. C’est sans aucun doute ce qui t’attire inéluctablement dans sa direction.

« Pourtant, la violence est le propre de notre communauté. » Et là, un torrent se déverse, avalant tout sur son passage. La vérité s’échappe de tes lèvres, nuisible mélodie que ton âme fait résonner. Aucun filtre ne vient prévenir les dommages causés par tes mots. Jamais. Ils frappent et s’en vont. Parfois, ils reviennent à la charge. D'un coup de massue. « Nous avons grandi dans son reflet. » Nous sommes son reflet. Tu ne peux décemment le nier. Elle non plus. Si le contexte est différent, tu ne sembles pas le prendre en compte. Pour toi, cette violence continue d’exister en chacun d’entre vous, attendant l’étincelle pour s’embraser. Cela fait longtemps que le feu s’est répandu sous ta peau. Tu sais que la chirurgienne peut le sentir tel un frisson qui remonte le long de son dos. Alors pourquoi résister à l'appel ? Elle te rend perplexe à se débattre de la sorte plutôt que d'ouvrir la voie. Depuis que tu es petite, tu la considères comme une figure emblématique. Par conséquent, sa position impacte la tienne. Tu réfléchis quelques instants à ses propos, consciente qu'ils dissimulent bien des messages à l'intérieur. Seulement, l'un d'entre eux t'interpelle davantage. Le compliment qui effleure ses lippes. « Oh tu me trouves remarquable ? » Tout le monde peut se montrer cruel. Tout le monde ne peut pas se montrer remarquablement cruel. C'est un don. Cela signifie-t-il que tu es venue au monde avec cette cruauté ?

Tu n'es pas certaine que c'est la façon dont elle voit les choses mais ne peut t'empêcher de t'interroger dessus. Pourquoi toi t'es comme ça ? Pourquoi les autres sont différents ? « Tu n'es pas mal non plus. » Chasser le naturel, il revient au galop. Tu fais un pas vers elle, engloutit le peu de distance qui sépare vos corps. La proximité est presque troublante. « Je pense que nous sommes un équilibre Nadja. » N'est-ce pas là tout le problème et la solution de votre dilemme ? L'une comme l'autre ne peut se défaire de ses pensées, ses principes. Vous êtes la corde qui fait pencher le rocher, toi tu le tires vers le bas pour qu'il tombe de la falaise, elle le tire vers le haut pour qu'il échappe à la chute. C'est compliqué. Davantage depuis que vous êtes intrinsèquement et infiniment liées par un secret meurtrier. « Et tu sais ce qui arrive quand on brise l'équilibre ? Boum ! C'est le chaos. » Tes mains imitent le mouvement d'une explosion. Deux météorites qui rentrent en collision. Des milliers de morceaux de roche, éparpillés dans toute la galaxie. A la vitesse à laquelle ils déboulent, leur frappe peut se révéler particulièrement destructive. « Alors nous devrions nous en tenir à nos prédilections, non ? » Elle sauve les gens, tu les tues. L’opposition demeure maintenue, sous tension. N'est-ce pas le summum de l’harmonieuse ? Une valse parfaitement réalisée.


→ nadja, près du bâtiment principal, fin mai 2118
— caught in the middle —
Nadja Wolkoff
DATE D'INSCRIPTION : 01/10/2017 PSEUDO/PRENOM : empty gold. MULTICOMPTES : aucun. MESSAGES : 885 CELEBRITE : Felicity Jones COPYRIGHT : bigbagwolf (ava) - excelsior (signa) - chrysalis (icons) METIER/APTITUDES : membre du conseil, médecin et chirurgien de l'Odyssée. POINTS GAGNES : 187
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Jeu 10 Jan - 0:24

Would you bleed for me ?
Nadja & Mila

« Would you lie for me? Cross your sorry heart and hope to die for me? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. I bet you kiss your knucklesr right before they touch my cheek. But I've got my mind Made up this time. 'Cause there's a menace in my bed. Can you see his silhouette? »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mai 2118 — Les prunelles neurasthéniques plongées dans celles de MIla, la scientifique se perd dans le regard de son vis-à-vis. Quelques secondes seulement, pendant lesquels il lui paraît perdre pieds. Prête à accorder du crédit aux pensées formulées par sa cadette. La croire. Sans douter de rien. Acquiescer sans sourciller. Ça serait la solution facile. Une porte de sortie. Capituler serait certainement un soulagement pour la conseillère. À bien des niveaux différents. Les conséquences, en revanche, restent inconnues. Et le caractère imprévisible de la jeune femme en face d’elle pousse la médecin à se méfier. Toujours. Tout le temps. Même de Mila. Surtout de Mila. Laisser tomber n’est pas permis. Donner libre cours aux pulsions meurtrières n’est pas la solution. Ça ne le sera jamais. Elle a beau avoir fait le choix délibéré de la protéger, ça ne veut pas dire qu’elle est nécessairement en accord avec ce qu’elle pense. « - Parce que je ne suis pas comme toi. Mets-toi ça dans le crâne » Appuie-t-elle encore une fois, au risque de chatouiller l’égo de la plus jeune. Le ton est sûr. Pas sévère, mais assez ferme pour ne pas être remis en doute. Bien qu’elle sache pertinemment qu’il en faudra plus à Mila pour laisser couler. C’est comme si Nadja pouvait prévoir chacune de ses réactions avec un coup d’avance.

Comme un joueur d’échec capable de prévoir le prochain coup de son adversaire. Mais les deux femmes ne sont pas censées s’affronter. Jouer ensemble tout au mieux. Une partie inégale. Qui ne connaît pas de gagnante. Mais perd un fragment de chacune d’elles. C’est donc ça, la source de toutes ses pulsions. La cause cachée derrière la folie. Dissimulée derrière les traits de poupée. La violence qu’elle a absorbé comme une éponge pendant des années. Recrachée brutalement sur le bord du fleuve, les mains ensanglantées. Pointée du doigt, jugée, si Nadja ne l’avait pas cachée. Mila n’est que le fruit trop mûr d’un régime qui n’a plus lieu d’être. « - Un reflet terni. Fané. Cette violence appartient au passé, ouvre les yeux » Tout a changé. Férocité évanouie avec les dernières traces de l’Odyssée. Le peuple qu’ils forment aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui qu’ils étaient là-haut, perdus entre deux constellations. Ils se battent aujourd’hui pour survivre, et non plus contre eux-mêmes. Contre le système. Consciente des blessures que ces décennies agressives ont laissées sur chacun d’entre eux, Nadja espère qu’ils finiront tous par en apprécier la nuance. Rire nerveux qui échappe aux lippes de la chirurgienne lorsque Mila fait mine de ne capter que le compliment au milieu de la remarque cinglante. Remarquable. Une fois encore.

Le rapprochement est soudain, mais Nadja ne cille pas. Il lui faudra plus d’efforts pour la voir reculer. Après avoir vu le crâne fracassé de celle qu’elle a assassiné, la scientifique est presque blasée des petites attitudes provocatrices de sa cadette. Équilibre fragile. Stabilité en danger. La conseillère n’a pas besoin de Mila pour le lui rappeler. C’est le fardeau propre à ceux partageant un secret. « - Préserver l’équilibre n’est pas synonyme d’immobilisme. On en a déjà parlé, Mila, ne fait pas l’enfant » Elle n’est pas d’humeur pour une leçon de physique. Pas d’humeur tout court. Elle sait très bien que cette discussion improvisée, provoquée, finira comme toutes les autres. Dans une impasse. « - Mais dis-moi un peu, quel est ton domaine de prédilection, à toi ? Comment tu le définit, dans ce que tu appelles si joliment ‘notre équilibre’ ? » Bras croisés, la tête penche légèrement sur le côté, rictus flanqué en haut des pommettes. Elle la regarde comme si elle s’apprêtait à lui donner une réponse aux problèmes de l’humanité. Peu convaincue par la théorie avancée, elle stimule l’égo de la plus jeune, le provoque. Peut-être un peu trop. Ou pas. Pourquoi pas. Elle n’est sûre de rien, avec Mila, mis à part une chose, une seule. Ce qui les lie est trop précieux aux yeux du signe blessée. Trop précieux pour qu’elle la voit lui échapper. « - Je suis curieuse de savoir quel vocabulaire tu utiliserai pour te qualifier dans cette dynamique », ajoute-t-elle en faisant mine d’y réfléchir. Les yeux tournent dans leurs orbites, cherchent faussement le ciel. Elle s’attend à tout comme à rien. Certaine de ne pas être déçue.
(c) DΛNDELION
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 850 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : DELREYS. // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 61
Voir le profil de l'utilisateur

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Jeu 10 Jan - 11:32


Would you lie for me ? Cross your sorry heart and hope to die for me ? Would you pin me to a wall ? Would you beg or would you crawl ? Stick a needle in your hungry eyes for me ? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. But I've got my mind made up this time cause there's a menace. Can you see his silhouette ? (@halsey// beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tu ne t'attends pas à une autre réaction venant de sa part. À l'évidence, elle ne comprend. Ne te comprend pas. Tu tentes de la protéger. C'est tout. D'en finir avec les morsures perpétuelles du serpent qui revient à la charge, déversant sans relâche son venin. Tu ne réalises pas que tu l'empoisonnes toi aussi, à ta propre façon. Chaque fois que tu l'emmènes au cœur de ta noirceur, là où ton esprit tordu peut s'élever. Là où tes pulsions meurtrières vivent en liberté. Tu es un virus mortel. Et le remède, malheureusement, demeure inexistant. Personne n'a trouvé. Parce que tu demeures seule dans ta réalité, plongée dans ces ténèbres dont tu ne parviens à t'échapper. Une partie de toi aimerait quitter cette obscurité, respirer à défaut de t'étouffer. Pouvoir profiter du calme que la Terre t'offre avec générosité. Hélas, depuis votre débarquement, l'autre s’est confortablement installée. Trouvant ses marques peu à peu,  bien décidée à profiter des opportunités à sa portée. Tu es tiraillée entre ces deux cotés, ces deux mondes, incapable de t'abandonner complètement. Pourtant, tu sembles emprunter un chemin bien sombre, avoir perdu de vue ce qui te raccroche. Est-ce qu'elle le voit ? Est-ce qu'elle réalise que ton cas s'aggrave chaque jour qui passe ? Certainement. Son attitude n'est plus la même. Y'a quelque chose de plus virulent, direct. Exit les sous-entendus. Vous avez franchi une frontière, dépassé un stade.

Et quand tu poses tes mains glacées sur le creux de ses pommettes, ce n'est plus vraiment toi qui lui parle. Parce que tu ne t'entends même pas penser avec toutes ces voix qui hurlent. Tu parviens à peine à distinguer la tienne quand tu lui confesses involontairement ton secret. « Elles ne veulent pas de toi. C'est pour ça que je te garde. » Non par esprit de contradiction. C'est plutôt une forme de rédemption. Nadja est l'une des rares personnes à détenir un fragment de ton âme d'enfant. Conservé à l'abri. Innocence préservée dans un recoin de sa tête. Puisse-t-elle le garder loin de toi, de ce que tu es devenue. Tue-la. Tu recules brusquement, secouant la tête pour manifester ton refus. Tu ne peux te débarrasser d'elle, ne veut pas. Trop précieuse. Tu essaies de rassembler tes esprits, revenir à l'instant présent. Sortir de la cellule disposée au fond de ton crâne. Tu reviens mais ton expression demeure figée. Froide. Craintive. Pour la première fois, tu as peur de ce que tu as vu. Son visage ensanglanté, son ossature fracturée, son regard éteint. « Tu surveilles mes arrières. Je surveille les tiennes. » Tu réponds à sa question, comme si rien ne s'était passé. Comme si tu ne venais pas de perdre pied. Sauf que ça sonne faux. À croire que tu répètes mécaniquement un texte que tu as appris par cœur. Persuadée de son authenticité, tu l'as intégré en tant que tel mais la vérité c'est que tu n'es plus certaine d'y croire vraiment. Tu n'es plus certaine d’y avoir un jour cru.


→ nadja, près du bâtiment principal, fin mai 2118


Dernière édition par Mila Swann le Jeu 10 Jan - 23:03, édité 1 fois
— caught in the middle —
Nadja Wolkoff
DATE D'INSCRIPTION : 01/10/2017 PSEUDO/PRENOM : empty gold. MULTICOMPTES : aucun. MESSAGES : 885 CELEBRITE : Felicity Jones COPYRIGHT : bigbagwolf (ava) - excelsior (signa) - chrysalis (icons) METIER/APTITUDES : membre du conseil, médecin et chirurgien de l'Odyssée. POINTS GAGNES : 187
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Jeu 10 Jan - 22:49

Would you bleed for me ?
Nadja & Mila

« Would you lie for me? Cross your sorry heart and hope to die for me? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. I bet you kiss your knucklesr right before they touch my cheek. But I've got my mind Made up this time. 'Cause there's a menace in my bed. Can you see his silhouette? »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mai 2118 — Cerner Mila a toujours été un défi pour la chirurgienne. Un défi quasi impossible à relever jusque là. Chaque fois qu’elle pense comprendre un aspect de sa personnalité tourmentée, la plus jeune s’acharne à lui démontrer qu’elle est bien loin de la vérité. Comme si son défi, à elle, était de lui prouver qu’elle a tort. Chaque fois que le regard mellifluent de la médecin se plonge dans celui de sa protégée, elle pense pouvoir y lire des personnalités nouvelles. Sans savoir d’où elles viennent. Ni comment elles sont arrivées là. Mila fait partie de ces choses - rares et éphémères - que Nadja ne comprend pas totalement. Elle se perd un peu plus dans les yeux de sa cadette, à chaque seconde passée en sa compagnie. Y contemple la nitescence de ses prunelles s’évaporer alors qu’elle s’approche, presque dangereusement. Avant de comprendre qu’elle ne doit cette œuvre qu’à l’imprévisibilité de la jeune femme. Instabilité encouragée quasi volontairement par la médecin, provoquant délibérément sa patiente. Prête à s’en mordre les doigts l’instant suivant.

Les phalanges glacées viennent se coller contre ses joues, et Nadja se retrouve contrainte et prisonnière du regard hyalin que son vis-à-vis lui offre. Une seconde avant, elle pouvait encore discerner Mila au travers de ses pupilles, de son œil iridescent. Vision envolée. Éparpillée. Le constat a détruit ce qu’elles avaient construit. Le front plissé, elle ancre un peu plus ses iris neurasthéniques dans celles de la plus jeune. Prend peur en n’y découvrant que du vide. Un rien qui prend le dessus sur tout. « - Qu’est-ce que tu veux dire ? », parvient-elle seulement à articuler. Interrogation traduisant son inquiétude. Ce sont ses réflexes de médecins qui lui reviennent immédiatement. Persuadée que quelque chose ne va pas depuis longtemps, elle en a désormais la preuve. Convaincue que le petrichor auquel elle est exposée chaque jour n’est pas la seule raison de son instabilité chronique. Des observations qui s’enchaînent et ne font que confirmer son diagnostique. Mila n’est pas du genre volubile, rendant chaque phrase prononcée assez précieuse pour être analysée.

Libérée de l’emprise, faiblarde mais significative, la brune s’interroge sur les raisons réelles de cette attitude discutable. La voir secouer la tête comme pour se débarrasser d’un parasite qui la gêne lui remue les tripes. Instantanément, le regard de la médecin se terni. Torturée par la vision de sa protégée, visiblement en souffrance, trop fière pour l’avouer. « - Je suis flattée, Mila », commence-t-elle doucement en esquissant quelques pas vers elle. À son tour de réduire la distance entre elles. La chirurgienne n’a pas peur, ne prend pas la fuite. Bien qu’elle tente de maintenir les apparences, Nadja sait qu’elle ne vas pas bien. Réfléchir d’ores et déjà à des moyens détournés de l’aider. Pendant une seconde, elle croit faire de nouveaux face à l’adolescente orpheline qu’elle soignait, examinait, chaque jour. Une de ses premières vraies patientes, là-haut. À cette époque qui lui paraît lointaine, Mila était le sourire nivéal de sa journée monotone. Les choses changent. Parfois pas pour le mieux. Délicatement, la conseillère dépose sa paume sur la joue glacée de son vis-à-vis, l’irradie de son regard le plus rassurant. « - Mais c’est à moi, de veiller sur toi. Pas l’inverse » Elle le dit comme elle le pense. Comme une grande soeur à sa cadette plutôt que comme un médecin à sa patiente. Les limites sont devenues trop floues entre elles pour les distinguer. Les contours trop estompés pour les redessiner.
(c) DΛNDELION
Mila Swann
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2017 PSEUDO/PRENOM : ΛURORΛ BOREΛLIS MULTICOMPTES : MAKENNA ASKAYWEN MESSAGES : 850 CELEBRITE : ANNA SPECKHART COPYRIGHT : DELREYS. // ENDLESSLOVE // FEVER RAY METIER/APTITUDES : TU CULTIVES LA TERRE SELON LES SAISONS (BOTANIQUE & AGRICULTURE) POINTS GAGNES : 61
Voir le profil de l'utilisateur

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Ven 11 Jan - 19:08


Would you lie for me ? Cross your sorry heart and hope to die for me ? Would you pin me to a wall ? Would you beg or would you crawl ? Stick a needle in your hungry eyes for me ? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. But I've got my mind made up this time cause there's a menace. Can you see his silhouette ? (@halsey// beerus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


C'est ainsi. Vous alternez les rôles dans un rythme effréné, sans parvenir à vous décider. Elle devrait fuir, partir loin de toi. Plutôt que d'approcher d'un pas décidé. Qu'est-ce qui ne va pas Nadja ? Pour vouloir frôler le danger. Tu viens de la mettre en garde, lui révéler le sombre secret qui condamne ton âme à l'obscurité. Et pourtant, la proximité est à nouveau bafouée. Un un pas en avant. Un pas de trop. « Ne le sois pas. » Le ton est froid, dur, ferme. Sans appel. Tu as perdu l'éclat d'autrefois, précipitée malgré toi dans ce gouffre sans fin. N'est-ce pas ce que la chirurgienne souhaitait ? Provoquer la bête qui sommeille. Tue-la. Découvrir ce qui cloche dans ta jolie petite tête pour réparer ce qui ne peut définitivement l'être. Débarrasse-toi du corps. Elle ne s'imagine pas une seule seconde ce que tu endures à cet instant présent. L'envie irrépressible de commettre un acte totalement impulsif qui te prend aux tripes. Personne ne saura. Parce que tu dois contenir toutes ces pulsions accablantes qui t'incitent à tuer. Personne n'imagine la difficulté que tu rencontres chaque heure de chaque journée pour ne pas donner libre cours à tes pensées les plus inavouables.

Fais-le Mila. Le scénario commence doucement à prendre forme, les premières pages du script s'écrivent elles-mêmes. Tu pourrais remettre la faute sur Clare. La dernière personne à l'avoir vue vivante. Être le témoin de son déclin. Tu en aurais deux pour le prix d'une. Tout le monde connaît les tensions entre les deux femmes. Ça serait tellement facile. Alors pourquoi tu résistes ?

« C'est ce que tu crois, mais tu ne peux pas. » Elle est belle Nadja, belle à s’en damner. Comme une rose fanée que le printemps ne peut réanimer. Y’a quelque chose de brisé dans sa façon d’être. Une lueur désespérée que le danger fait renaître. C'est une âme abîmée dans laquelle tu te reconnais. Sauf que son humanité l'empêche de sombrer, quand la tienne t'a abandonnée. « Tôt ou tard cette histoire te dépassera. » Tu attrapes une mèche de ses cheveux pour la remettre derrière son oreille. Avant d'effleurer la ligne de son cou; son magnifique cou. Il te suffirait de l'attraper et de le serrer un peu plus fort pour compresser les artères carotides jusqu'à ce que le sang ne parvienne plus à son cerveau. Jusqu'à ce qu'elle ressente cette pression au niveau de sa trachée. La sensation de ne plus pouvoir respirer, d'être en apnée totale. Consciente que sa vie est entre tes mains, réalisant alors la fin qui l'attend. « Et le moment venu, rappelle-toi que je t'aurai prévenue. » Tes phalanges tremblent presque sous la pression exercée pour les forcer à se lever. C'est qu'elles se préparaient à un véritable festin. Hélas, tu viens de changer le dessein.

Tu ne sais pas si c'est une bonne idée de demeurer à ses côtés mais la conseillère est assez grande pour décider. Si les réponses à ses questions valent le coup de mettre son existence en péril. Ne lui dis pas. Tu lui diras, bien sûr que tu lui diras. Combien elles te tourmentent depuis l'enfance. Comment la petite Ludmila est progressivement devenue un vestige de ton passé. Un spectre dans ton sillage. 

→ nadja, près du bâtiment principal, fin mai 2118
— caught in the middle —
Nadja Wolkoff
DATE D'INSCRIPTION : 01/10/2017 PSEUDO/PRENOM : empty gold. MULTICOMPTES : aucun. MESSAGES : 885 CELEBRITE : Felicity Jones COPYRIGHT : bigbagwolf (ava) - excelsior (signa) - chrysalis (icons) METIER/APTITUDES : membre du conseil, médecin et chirurgien de l'Odyssée. POINTS GAGNES : 187
Voir le profil de l'utilisateurEn ligne

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

le Sam 19 Jan - 12:34

Would you bleed for me ?
Nadja & Mila

« Would you lie for me? Cross your sorry heart and hope to die for me? Let's cause a little trouble. Oh, you make me feel so weak. I bet you kiss your knucklesr right before they touch my cheek. But I've got my mind Made up this time. 'Cause there's a menace in my bed. Can you see his silhouette? »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Mai 2118 — Le magnétisme qui l’attire vers Mila est un poison courant dans ses veines. Un dysfonctionnement de sa raison d’ordinaire implacable. La patiente qui pousse son médecin au vice. La poussant à mettre de côté son éthique. Oui lui faisant plutôt voir la justice là où il n’y en a pas. Nadja ne ment pas. Pourtant, elle l’a fait pour protéger la jeune Swann. Et chaque entrevue, chaque discussion qu’elle peut avoir avec elle depuis est l’occasion pour elle de remettre en question cette décision. La jugeant parfois être une erreur, d’autres la meilleure chose à faire. La balance penchant d’un côté ou de l’autre en fonction de l’attitude plus ou moins supportable de la cadette. Attirée vers la brune comme un aimant, la scientifique ne parvient pas à se défaire de l’emprise si particulière et peu habituelle qu’elle peut avoir sur elle. Quelque chose d’inexplicable. D’inconcevable, jusqu’à ce qu’elle le vive. Une gifle en plein visage. Imprévisible. Et tout aussi inavouable que le meurtre qu’elle couvre impunément. Jamais elle n’aurait cru devoir en arriver là. Jamais elle n’aurait pensé que la petite fille qu’on lui a amené à l’infirmerie de l’Odyssée serait capable de tout ça. Elle en vient même à se demander si elle n’a pas une part de responsabilité dans l’instabilité diagnostiquée chez Mila. Culpabilité provoquée et subie.

Les quelques mots prononcés par sa protégée résonnent déjà dans son esprit. Elle les enregistre. Certaine que tout ce non sens finira par devenir limpide. Persuadée que les pièces de puzzle semées ça et là par sa patiente prendront forme et laisseront voir le tableau magistral qu’elle est en train d’esquisser. Juste pour elle. Une toile de maître, tâchée du sang de Thalia. Et malgré l’horreur, Nadja ne parvient pas à éprouver le moindre dégoût. C’est le côté irrationnel de son esprit qui reprend automatiquement le dessus. Laissant de côté la moindre de ses états-d’âme. Un frisson parcoure son échine lorsque la demoiselle replace une mèche de cheveux derrière son oreille. Tendresse déguisée. Le docteur plisse le front lorsque les phalanges glissent le long de son cou. Elle devine ce que Mila imagine. Consciente de sa tendance morbide. C’est presque suicidaire d’entretenir ce genre de relation avec une personne aussi changeante. Caractérielle. Magnétisme de plus en plus fort. Qui s’apparente de plus en plus à un piège auquel ni l’une ni l’autre ne peut échapper.

« - Tu te trompes, Mila », souffle-t-elle d’abord en plongeant son regard sévère dans celui de sa protégée. « - Si tu le voulais, je pourrais t’aider » L’aider plus qu’elle ne le fait déjà, à veiller sur elle de loin, guetter ses intentions, surveillance de chaque instant qu’elle s’impose depuis le jour où elle a endossé la responsabilité de la couvrir. Elle pourrait l’aider, si elle décidait de s’ouvrir un peu plus à elle. Tomber les masques. Se défaire de cette enveloppe étouffante qui a peu à peu englouti la gamine innocente qu’elle était. « - Je sais que quelque chose te tourmente. Inutile de prétendre le contraire avec moi. Tu sais où me trouver, quand tu seras prête à en parler » L’invitation est aussi sincère que calculée. Elle a essayé, de pousser Mila à parler. De lui forcer la main. L’échec a été brutal. Il faut que l’envie d’aller mieux vienne d’elle pour que son travail soit efficace. Ça importe autant au médecin qu’à la femme. Ça compte autant pour le docteur Wolkoff que pour Nadja. Et dans cette scène théâtrale, Clare n’est qu’un décor relégué au second plan. Quand l’acte tout entier ne concerne que Mila. Sortie de scène imminente pour la scientifique qui reprend peu à peu le contrôle. Redessine les limites à ne pas franchir. S’éloignant de sa protégée, certaine de la laisser dans le même état que lorsqu’elles se sont trouvées.
(c) DΛNDELION

TOPIC TERMINÉ
Contenu sponsorisé

Would you bleed for me ? (ft Nadja) Empty Re: Would you bleed for me ? (ft Nadja)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum