Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James] Empty Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James]

le Dim 2 Sep - 16:36
Parfois, Nyra s'entendait penser, avec horreur, que son temps dans les cellules de l'Odyssée n'était pas si mal. C'était dans les moments où elle avait froid, faim, qu'elle se sentait en danger, qu'elle se voyait regretter les quelques mètres carrés qui lui avaient été dédiés pendant des années, avec une couverture, à boire, et à manger. Un confort sommaire mais stable dans le temps qu'elle n'avait pas toujours ici, et chaque jour passé sur Terre, elle venait aussi à apprendre durement à gérer l'angoisse de la mort.

Un jour, une épreuve.

Chaque matin amenait son lot de questions, de manque. Il n'y avait pas assez à manger, on manquait de matériaux pour éviter que les bêtes sauvages viennent vous bouffer, un blessé mourrait par manque de matériel de survie. C'était plus existentiel que de savoir si aujourd'hui on allait dessiner ou regarder par son hublot la Terre en contrebas.

Par moment, elle doutait, et elle ne supportait pas ça. Ce n'était pas constructif, ça n'allait aider personne, bien au contraire, ça la figeait sur place alors même qu'elle se devait de trouver des réponses. Bien malgré elle, elle avait récupéré un rôle important au sein des Cents, et les gens venaient vers elle pour lui demander que faire, alors qu'elle n'en savait souvent rien.

C'était parfois étouffant.

Les siens avaient pris l'habitude de la voir partir en solitaire pour un ou deux jours, sans rien dire. Ils s'étaient inquiétés au début, mais elle revenait toujours, alors ils acceptaient ses frasques qui venaient à apaiser ses tensions, lentement accumulées et qui la rendait parfois imbuvable.

C'était un de ces moments là, écrasée par les enjeux, par une vie en communauté à laquelle, malgré les années, elle avait du mal à se faire, qu'elle avait pris son paquetage avant de partir. Kat avait besoin de ses moments à elle, rien d'étrange après avoir vécu plus de 10ans avec elle même et les quelques passages de son père, et autres rares bribes de discussions avec des détenus au détour d'une promenade.

Elle essayait de rendre ses excursions en solitaire utiles, c'est pourquoi elle avait suivi un chemin connu vers le village en ruines, espérant y trouver du matériel assez robuste pour la clôture ou pour servir d'attelle ou de matériel médical dont ils manquaient cruellement. Elle s'éloignait assez des siens pour être livrée à elle même, tout en restant dans une zone connue et qui n'était pas sur le territoire d'un clan Terrien hostile. Beaucoup de gens avaient dû passer là bas, les chances d'y trouver quoi que ce soit étaient limitées cependant, lors d'une exploration de groupe, elle avait remarqué de nombreux sous sols que le temps commencait à laisser entrapercervoir.

Elle tentait sa chance.

C'était toujours étrange de venir dans les ruines, d'imaginer les gens qui avaient vécu là avant, dans un tout autre monde, un monde de confort, de technologie détruit par l'égo, l'instinct belliqueux de l'Homme. Avaient-ils seulement évolué sur ce point ? La vie sur l'Odyssée et certains événements depuis leur arrivée ici laissaient penser à la jeune femme que non.

Elle zigzaguait entre les restants d'habitations, roches et armature rouillée cherchant un point d'accés vers les souterrains. Hélas, pluie, terre et temps étaient venus recouvrir les portes, s'insinuant dans une partie des tunnels. Et puis, sauter de 10m vers le fond sans point de sortie ne la tentait pas outre mesure alors elle continuait à chercher, laissant la concentration prendre possession d'elle pour arrêter de réfléchir, pour évacuer.

Au loin, elle vit une zone où le sol s'était écroulé en un bloc qui semblait solide et pouvait servir de rampe pour descendre, alors elle commenca à marcher dans cette direction d'un pas assuré. Trop eput être. La fougue allait contre la sécurité et un de ses pas trouva un sol effrité qui commenca à céder sous son poids. Le sentant in extremis, elle se retourna par reflexe sur son pied stable  avant de se jeter au sol. La zone où son pied se trouvait l'instant d'avant avait disparu et elle soupira avant de se tenter de se relever lentement sur ses avants bras. Cela semblait résister, bien. Elle commencait à ravancer son pied droit lorsqu'un craquement sonore et inquiétant se fit entendre juste devant elle.

"Oh non, non, NON !!!"

La plateforme sur laquelle la jeune femme se trouvait venait de se détacher, l'emportant dans sa chute. Elle se sentit glisser avant que le béton s'éclate sur une fondation de métal et qu'elle soit projetée en arrière venant rencontrer le sol de son côté gauche, son paquetage amortissant une partie de la chute mais ne pouvant empêcher son crâne de heurter la terre.

Elle s'était vue chuter, puis ne vit plus rien et le noir l'engloutie.
Invité
Invité
Anonymous

Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James] Empty Re: Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James]

le Jeu 27 Sep - 20:24
La nouvelle vie de l’ancien pécheur avec Adriel, son amant ermite est bien différente de son ancienne vie. Depuis la destruction du village calusa par une tempête, ses habitudes sont clairement différentes de son quotidien. Habituellement, il allait pécher, naviguer ou peindre près de la mer et son quotidien était rythmé avec les bruits du ressac. Un rythme très calusien car pour beaucoup, l’océan était à la fois un terrain de jeu et un moyen de gagner leur vie. Beaucoup de familles péchaient, naviguaient et profitaient ainsi des ressources que l’océan avait.

Sa propre famille vivait un peu plus haut sur une colline à flan de falaise, proche de la mer. Il a toujours vécu quasiment les pieds dans l’eau, son père le trainant sur une pirogue tandis que sa mère apprenait à ses sœurs, Molly et Argane a tressé des nasses grâce à de la corde. Il se souvient encore les yeux d’Argane, sa sœur avec qui il est le plus proche protester en quémandant de venir elle aussi naviguer. Parfois il voyait en elle une fureur et l’envie d’aventure que beaucoup d’autres ont dans les yeux.

La tempête a laissé des ruines, un rythme de vie qui se perd, des pratiques différentes. Un peuple qui doit s’aventurer dans les terres pour vivre, des familles brisées. Il se souvient par moment des chants le soir tandis que les feux brûlaient sur le sable. Il se souvient de ce soir où il a dansé avec Ezra sur la plage, découvrant sa culture si … enflammée.

Ses pas l’ont mené jusqu’ici en solitaire, après le convoi afin de récupérer les effets personnels constitué par l’alliance il avait besoin de faire ce chemin seul à travers la forêt. Il aurait pu inviter Adriel, il l’aurait sans doute accompagné volontiers. Seulement, le deuil est une chose qu’il faut savoir faire celle, même s’il ne s’agit que le deuil de sa vie d’avant. Un petit voyage improvisé où il compte rejoindre quelques temps ses propres parents pour discuter avec eux, prendre des nouvelles. Son petit frère a sans doute grandi, il doit pouvoir parler bien mieux désormais ! Il a besoin de ce temps pour pouvoir renouer avec son ancienne vie, car la perdre si rapidement et brutalement lui laisse parfois la sensation d’être un autre.

Evidemment, le village n’a plus rien à voir avec celui qu’il a connu auparavant. Tout est en ruines, détruit par l’assaut du vent et il observe les vestiges des maisons de ses amis d’enfance, les vestiges des pirogues en se demandant si un jour tout cela sera de nouveau reconstruit. Il faut du temps pour panser les blessures. Ses pas l’approche d’une zone plus friable au niveau du sol et il fait attention tout en déterrant parfois quelques objets précieux. Des cuillères en bois, un couteau, un sac de toile. Autant de souvenirs que d’objets utiles qu’il pourra réutiliser désormais.

Non loin de lui, soudain, un grand bruit se fait entendre et il fait volteface pour voir une mouette s’envolée tandis que du sable et de la poussière vole un petit peu dans l’air. A la fois curieux et intrigué il s’avance pour observer une partir de terre effondrée. Il aurait pu repartir, c’est d’ailleurs ce qu’il manque de faire un instant car il n’aperçoit rien de plus. Pourtant, il aperçoit un léger miroitement avec un rayon de soleil qui attire son attention. Un objet de métal peut être ? Intrigué, il se penche un peu et reconnait une forme à peu près humaine bien que la luminosité ne permette pas d’en voir bien plus.

« Heya ? chon yu bilaik? » (Bonjour, qui es-tu ? )
Invité
Invité
Anonymous

Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James] Empty Re: Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James]

le Sam 19 Jan - 21:32
Cela ressemblait aux vrombissements des moteurs qu'elle entendait au travers du métal de sa cellule, un bruit constant, incessant, qui pouvait passer inapercu mais qui, une fois reconnu, emplissait tout un esprit. C'était un bruit similaire qui avait gagné sa tête, tandis que ses yeux luttaient pour s'ouvrir.

Ce qui vint ensuite ce fut la douleur, d'abord cuisante le long de ses côtes, puis sourde et visqueuse le long de son crâne. Ses doigts sentir le sang descendre le long de sa nuque, tandis que la brume sur ses pupilles se dissipait et que la vue lui revint.

Elle devait faire l'inventaire des dégâts, de toute la situation même, mais les signaux d'alerte étaient trop nombreux et elle n'avait pas envie de se rendre compte de tout ce qui rendait cette situation vraiment foireuse.

Elle tenta d'estimer la hauteur de sa chute (bien que très mauvaise habituellement pour envisager les distances, le comble pour une chasseuse) et en conclut qu'elle était bien assez haute pour avoir causé des dégâts. Un soupir passa ses lèvres, ce qu'elle regretta aussitôt, la brûlure sur ses côtes se faisant alors insoutenable, et un gémissement lui échappa.

La musique métallique dans son cerveau continuait de résonner et elle n'était pas sûre que ce soit bon signe. Elle bougea un bras, puis l'autre, une jambe, la seconde, et tout semblait encore fonctionner. De ce côté là, elle serait parsemée de nuances de bleu voire noir sans plus de casse.

Retenant un cri de douleur, elle se redressa, inspirant lentement comme espérant que cela l'apaiserait, ce qui n'était pas le cas, chaque respiration ressemblant à un coup de poignard. Elle tenta de distancer la douleur en regardant où elle avait chu (elle se souvenait que sa mère préférait choir à tomber, disant qu'il fallait sauver notre héritage, même le vocabulaire le plus obsolète, et pensant qu'elle était en train de penser à ce souvenir, c'était peu productif et sa tête avait vraiment dû cogner).

La structure semblait maintenant stable sans son poids sur le béton. *tu arrêtes de manger du cochon en rentrant Kat'* mais aucune sortie n'était visible, ni aucune entrée d'ailleurs *logique Kat' bon sang, arrête de penser n'importe quoi*. Etait elle vraiment en train de se parler avec elle même ?  Bon sang, sa tête lui faisait mal.

« Heya ? chon yu bilaik? » (Bonjour, qui es-tu ? )

A tient de mieux en mieux, maintenant elle entendait des voix, d'une autre langue d'ailleurs car pourquoi faire simple quand on pouvait faire compliqué ? Instinctivement, ses yeux se dirigèrent vers le son et à moins qu'elle ait vraiment craqué et hallucine visuellement, un homme était perché là haut. Si elle était croyante, elle aurait remercié le dieu des gens qui errent dans les ruines, car elle s'était déjà presque résolue à rester là sans que personne ne la trouve, bien trop éloignée de la civilisation, enfin, aucune de récente.

Finalement, elle reconnut la sonorité des mots qui lui étaient adressés et comprit que l'individu était terrien. Elle devait vraiment apprendre leur langue, cela faisait déjà plusieurs fois qu'elle ne comprenait rien à ce qu'ils disaient et c'était assez gênant.

"HUm..outch...bonjour. Vous parlez ma langue ? Je..ah..j'ai besoin d'aide...s'il vous plait."

Elle espérait avoir épuisé sa malchance du jour et que l'homme n'était pas de ceux qui avait des à-priori sur les "enfants du ciel" comme ils aimaient les appeler. Par chance, les populations du coin entretenaient, généralement, de bonnes relations avec eux, ou au moins cordiales donc elle pouvait espérer qu'il accepte de l'aider.

Elle tenta de se relever pour montrer son visage, qui elle était, mais la rotation terrestre était trop grande et elle sentait la nausée l'envahir.

Que quelqu'un arrête cette maudite musique dans sa tête.


Dernière édition par Katanyra Nissen le Jeu 11 Avr - 23:33, édité 1 fois
Invité
Invité
Anonymous

Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James] Empty Re: Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James]

le Dim 24 Mar - 0:03
Le bruit de la chute du sable a été assourdissant, faisant envoler les mouettes et les autres oiseaux du coin dans le ciel. Au début bien sûr, James n’imaginait pas que quelqu’un soit pris dans les décombres, après tout, il y à si peu de monde qui traîne dans ces ruines habituellement. Un endroit désert, un cimetière finalement qui est assez triste à découvrir. Quelques audacieux tentent de découvrir le lieu, parfois des enfants ou des jeunes qui sont dissuader de faire la découverte, le sol est trop instable. Il y à plusieurs creux qui se forment à cause des intempéries, seuls les locaux sont au courant. Il n’est pas rare parfois d’entendre un animal ou pire, un malheureux s’aventurer et tomber dans le piège.

Au début, la jeune femme semble l’ignorer, puis la révélation viens au jeune calusa qui comprend assez simplement que la demoiselle, le sang plein le visage tel une parure de saphirs, ne comprend pas sa langue. Il ne parvient pas toujours à discerner le peuple du ciel du sien, avec le temps, leur façon de s’habiller, de se comporter s’est plus ou moins fondu dans la masse. L’harmonie n’est pas encore là mais elle arrivera un jour, il en est sûr. Il tique un instant en l’entendant parler sa propre langue, qu’il connaît assez bien. Son peuple, du moins son ancien peuple est l’un des rares à savoir aussi bien cette langue, le commerce qu’ils exerçaient était un facteur nécessaire. Finalement, cette fille à beaucoup de chance non seulement que son malheur soit connu de quelqu’un et que ce quelqu’un maitrise sa langue.
« Oui je comprends ta langue. Je suis James et toi ? Je vais t’aider à sortir de là. »

Assez rapidement il lui lance à côté d’elle une gourde d’eau. « Bois, ta tête tourne, tu perds trop de sang. » Il ne dit pas cela pour lui faire peur, juste pour l’aider, il faut qu’elle boive pour ne pas se déshydrater. Par la même occasion, il parvient à prendre un long cordage qu’il a dans son sac. Sa nouvelle vie avec Adriel lui apprend beaucoup de choses, notamment comment survivre dans des conditions très…hostiles. Son amant lui apprend beaucoup de bases de survie et l’une d’entre elles est de posséder de multiples objets dans ce sac qu’il ne quitte presque plus.

Rapidement, il lance la corde à la demoiselle. « Attaches la autour de toi, je vais te …hisser ? » Le mot est hésitant, il ne le connait pas bien. Il patiente ensuite simplement pour que la demoiselle, peu importe son prénom veuille bien s’attacher avec la corde. Pourtant, il faudra faire vite, il sent le sable bouger sous ses pieds de manière dangereuse.

Spoiler:
Pardonne moi pour cette réponse courte et la réponse si longue...
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 8922 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : tearsflight & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 380
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James] Empty Re: Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James]

le Dim 26 Mai - 13:58
RP archivé suite au départ de James Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James] 484338566
Contenu sponsorisé

Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James] Empty Re: Mais qu'allaient-ils faire dans cette galère ?! [James]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum