Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Sun won't rise for our morning, you cant come back from the dead. - Irina -
maybe life should be about more than just surviving


avatar
18/12/2017 Léonard // Phoebus Raphaël D. Ansvor 566 Michael Fassbender Sign : Anesidora Zoologie // Orientation Naori 420


Sujet: Sun won't rise for our morning, you cant come back from the dead. - Irina -
Ven 31 Aoû - 14:20


Sun won't rise for our morning
Irina & Caleb

Le sable n'envahit pas votre forêt dont le sol est composé d'un épais manteau d'humus, épines, feuilles et plantes mortes donnant la vie à d'autres, camouflant vos pas dans un monde où le silence n'est jamais réellement présent, camouflant à la vue les prédateurs et leurs proies. La forêt est un labyrinthe que vous avez tous appris à connaître. Tu pourrais y perdre n'importe qui, t'y déplaçant comme si vous ne faisiez qu'un, en connaissant les moindres pièges et secrets... Alors qu'ici tu es dans un monde que tu n'as jamais regardé que de loin, à la lisière du désert. Le sable semble tranchant derrière sa douceur, tes pieds s'enfoncent en son sein, laissant derrière toi des pas visibles qui ne s'effaceront qu'au prochain vent. La couleur orange est ici partout présente ; Complémentaire du vert des arbres elle te semble pourtant attaquer rétines et affaires, l'air est chaud à la respiration, le sable se glisse dans le moindre recoin de cuir et de fourrure et quand bien même t'es tu vêtu de manière à être à l'aise ici, tu n'as pas l'impression d'appartenir au tableau de ce monde qui vous est en grande partie inconnu.

Tu te déplaces dans les dédales d'étales du jour, le soleil est déjà descendu dans le ciel et sa lumière encore rouge éclaire les marchands rangeant leur matériel sous un angle tout nouveau. La chaleur tombe, toujours trop haute pour toi mais au moins vivable, les tiens ont pour la plupart reprit le chemin des bois à cette heure, ils retrouveront bientôt la sécurité de votre village et leurs habitudes. Mitigés pour certains par cette venue au milieu du désert, heureux pour d'autres qui auront pu commercer avec un peuple que vous ne voyez que très rarement...
Tu as préféré rester, te déplaçant tel un fantôme silencieux entre les restes du marché du jour, le calme revenu t'apaise et tu apprécie qu'à la lumière descendante personne ne semble questionner ta présence.
Tu n'es pas de ceux qui ont appréciés les échanges aujourd'hui. Tous connaissent tes appréhensions quant au peuple que vous veniez rencontrer. Réticences, idées arrêtées, politiques parfaitement différentes. Vous n'avez que peu en commun et tu ne t'en es jamais caché, toi qui ferais tout pour ton peuple préfère le voir loin des Rahjaks. Tu te souviens d'avoir vu revenir Rowena du désert il y a quelques mois à peine, dont les blessures semblaient plus profondes qu'elle ne te l'avais laissé croire, tu te souviens de l'inquiétude envers elle... Et ironiquement c'est toi qui, aujourd'hui, est dans le désert sans l'en avoir préalablement mise au courant. Que dirait-elle si elle l'apprenait? Que diraient-ils, tes collègues, mais aussi amis, au conseil? Tu n'es pas celui le plus apte à parler politique, souvent tranchant dans tes choix tu sais tes paroles trop sèches. C'est pour cela que tu tentes de faire de Karah une conseillère plus avisée que tu ne l'es. Bientôt elle devras faire face au rôle que tu portes depuis bien longtemps...
Et c'est bien le Conseiller qui est là ce soir, dont l'absence au sein du cortège sera sans doute remarqué par quelques uns, notamment ton ami animiste, Güzis... Confiera-t-il ses inquiétudes aux autres, les gardera-t-il pour lui, comprenant que tu ne t'absentes que rarement sans raison?

Tes pas s'arrêtent enfin, devant toi se dresse une construction battue par le sable mais toujours debout, solide, face au désert. Tu reconnais la lumière du feu à l'intérieur, le soleil n'étant plus suffisant pour éclairer l'intérieur. Il te faut quelques minutes avant de finalement laisser échapper un soupire pour franchir les quelques pas te séparant encore de la porte que tu pousses d'un air déterminé non sans un regard autour de toi, t'assurant que les lieux n'apporteront pas leur lot de mauvaises surprises...

L'intérieur est étrangement chaleureux, une légère odeur de feu, de bougies et d'épices ; Tu tranches dans les couleur du désert, porteur de noir et de fourrure au lieu des tissus et des bijoux du désert ; L'or n'a jamais été quelque chose que vous chérissez, tu lui accorde un certain mépris d'ailleurs, il n'est pour toi qu'un vestige de l'ancien temps, de la suprématie d'une race qui a faillit tuer votre monde, détruisant des montagnes, des écosystèmes entiers dans le simple but de se pâmer devant l'or.
Tu t'avances, restant immobile à quelques pas de l'entrée, t'attendant à ce que des gardes du corps ou n'importe quelle police de sécurité ne te tombe dessus pour ne pas t'être annoncé...
«Princesse... » Toujours trop droit, trop sérieux, tu n'arbores pas ton totem pour rien. Ours protecteur et brutal, prédateur des bois dont le regard dur n'a d'égal que la stature droite et altière de son porteur.
Dans votre peuple, hommes et femmes sont au même niveau social, tu as cru remarquer qu'ici, les statu sociaux sont bien différents, pour ne pas dire de parfaits opposés... Tu n'es pas là pour être celui qui as raison. Tu es là parce que ton peuple as besoin que vous parliez ; Une rencontre pareille n'est pas anodine et si certains te diraient paranoïaque, tu leur répondrais avoir vécu bien trop longtemps pour ne pas te préparer au pire. «Vous accepterez sans doute que je sois celui qui offre à boire? »

Politesse mais aussi une façon de se protéger d'un éventuel verre douteux, sans doute. Tu sors une gourde des affaires transportées aujourd'hui. Vous autres Naoris aviez la chance d'avoir une forêt fertile, les mets et les cultures y étaient faciles et vous n'aviez pas connaissance du terme famine, vous ne viviez pas dans un désert.

Ce soir tu n'es pas venu en ennemi, ta voix, bien que dure, n'est pas à l'affront. Bien différent de votre rencontre plus tôt dans la journée, dans un contexte bien plus intime et discret... Tu n'es peut-être pas un homme de grands discours, mais la pénombre et les alliances sont bons amis...
Il n'y avait plus qu'à espérer que tu n'étais pas le seul, ici, à vouloir anticiper les tempêtes à venir sans pouvoir les prédire...
©️ FRIMELDA

En ligne
 

Sun won't rise for our morning, you cant come back from the dead. - Irina -

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» EARLY MORNING RAIN - RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-