Aller en bas
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 205 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 90
Voir le profil de l'utilisateur

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Ven 24 Aoû - 6:44

walking on thin ice
Une expédition en solo, c’est bien ce qu’il me fallait pour sortir du brouhaha dans le garde-manger. Une folle envie de disparaître, le temps que tout le monde arrête de me taper sur les nerfs. Peu importe ce que je disais ou faisais, il y en avait toujours un pour me poser des questions ou me demander une démonstration. Assez, je n’en pouvais plus! Prendre l’air, faire une pause … n’importe quoi, tant que ça m’aiderait à ne pas arracher la tête de quelqu’un. Oui, je sais, ce n’est pas bien poli, de penser à ce genre de choses, mais que voulez-vous, j’étais à cran. On aurait dit que ma récalcitrante à ressentir ce que j’aurais déjà dû me coûtait maintenant ma patience. À en juger par l’étonnement et la confusion sur les visages de certains, cela n’aidait en rien l’ambiance sur le campement. Un blâme que je n’hésitais pas à me jeter sur les épaules et que je portais continuellement, espérant simplement calmer les intempéries en m’éclipsant du groupe. Ce que je fis en un instant, non pas sans passer par notre tente, question de prendre avec moi mon petit sac d’excursion, avec le minime de vivres, advenant une mésaventure qui rallonge mon séjour dans la nature sauvage.

J’empruntais le même chemin qu’à l’habituel, espérant ne pas trop me perdre, quoique cela m’arrive souvent. Les arbres se ressemblaient tous, expliquant ainsi la difficulté de fixer un point de repère. La seule solution était de rester près des recoins habituels, et passer par le sentier s’étant formé grâce aux autres Cents s’aventurant dans les environs. Ah, enfin, je pouvais contempler l’absence de chahut. À la place des discussions sans fin, je ne percevais plus que le bruit de mes pas, de ma respiration. Certes, cela me servirait, advenant l’approche d’un ennemi. Pourtant, ce ne fut pas la première pensée qui me traversa l’esprit. Tout ce que je souhaitais, c’était ce qui se trouvait juste devant moi. La nature, vêtue de sa plus belle parure, et la solitude, afin de mieux contempler ce tableau si beau. Quelle horreur, que de croire qu’avec la douleur de la mort, je critiquais tout ce qui nous entourait. Certes, cette Terre avait encore beaucoup de mystères terrifiants qui nous attendaient. Cependant, tel un couteau à double tranchant, elle nous offrait parfois des paysages à nous couper le souffle. Il ne manquait, en fait, qu’une seule personne, et je serais comblée. Malheureusement, c’est exactement cette pièce perdue qui ne me permet pas d’avancer, de progresser. Je reste coincée trop souvent dans le passé, sans regarder le présent.

Secouant la tête vivement, je me promis de ne pas m’éterniser sur ces pensées trop longtemps. Tiens, je ferais le tour, prendrait des notes sur les diverses plantes aux alentours. Qui sait si j’en trouve certaines qu’il nous manque pour les repas, je les récolterais et les rapporteraient. Me rappelant néanmoins que je ne me trouvais pas ici pour faire des ravitaillements, mais bien pour explorer, tout simplement. Une promesse silencieuse que je pris très au sérieux, m’attardant ici et là, prenant le temps d’inspecter, d’écrire, de m’assoir, même, avant de passer à une autre section de ce vaste recoin. Des fleurs, je passais bientôt à ce qui me semblait être du persil. En tout cas, les premières feuilles en avaient l’odeur. Trop curieuse d’en découvrir le goût, je pris un petit bouquet, mélangeant par la même occasion les fleurs jaunes et blanches de cette herbe supposément aromatique. Je notais cette dernière découverte, avant de finalement arracher quelques petits morceaux des feuilles. Je ne voulais pas que mes papilles gustatives ne soient trop confuses. Étrangement, une fois que j’ingérais le troisième morceau, celui-ci me parut plus amer que les autres. Je ne m’en fis pas trop, préférant écrire dans mon petit carnet mes premières pensées du persil, avant de fermer les yeux pour profiter un peu du soleil.

Quelques minutes plus tard, je me réveillais un peu confuse, avec des nausées horribles. Oh, mais qu’est-ce que … Je ne comprenais pas trop ce qu’il m’arrivait. Inquiète, je ne pus qu’essayer de me lever, mais seulement pour mieux tomber, car j’eus l’impression que le monde tournait à une énorme vitesse. Devant l’incompréhension de mes symptômes, je cherchais du regard une explication, mais ce fut mon nez qui m’indiqua ce qu’il se passait. Le persil … je … il n’avait pas cette odeur horrible, non? Mais les fleurs sont blan… Oh non! J’avais confondu la couleur des fleurs. Qu’est-ce que je venais de faire?
code by EXORDIUM.



Baelfire Ksestos
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1088 CELEBRITE : Boyd Holbrook METIER/APTITUDES : herboriste avec notion de guérisseur TRIBU : ancien athna devenu pikuni POINTS GAGNES : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Dim 23 Sep - 20:33

Walking on Thin ice

24 août 2118 ;; Il est amusant de voir les têtes des gens et les grimaces qu’ils sont susceptibles de faire à mesure où ils approchent de plantes qu’ils ne connaissent pas. Il n’est pas toujours facile de faire comme on le veut, il n’est pas toujours possible d’admettre qu’on fait des erreurs (ou qu’on en fait pas). En réalité, lorsqu’il était enfant, le blond faisait un peu trop attention à certaines choses et ce n’était pas toujours facile. Sur certains points, il se méfiait de bien trop de choses quand il était enfant et en grandissant, il a juste appris à faire un peu plus attention et les plantes, il maîtrise beaucoup plus qu’avant. Et ça lui va très bien. Baelfire ne plaît pas à tout le monde alors il a très vite trouvé du réconfort ailleurs. D’une certaine manière, disons. Et maintenant qu’il connaît son sujet, il s’amuse en observant les autres. C’est une activité qui s’est développé avec l’arrivé du peuple du ciel, il faut bien l’admettre. Ici, les gens savent ce qu’ils manipulent ou en tout cas, ils le savent un peu, ils se contentent de leurs bases et ne s’approchent pas de tout le reste. Il n’est pas bon de faire face à une situation qui dépasse les gens, surtout lorsqu’il s’agit de plantes qui ne plaisent pas, et qui sont susceptibles de tuer des gens. Certaines choses peuvent détruire un monde, peuvent anéantir bien des choses. Mais il est bon de faire le point, de revenir et de tenter de se relever.

Ce n’est pourtant pas juste pour voir la bêtise humaine qu’il se balade si souvent en forêt. il n’est pas comme ça et il ne risque pas de changer ou de se métamorphoser. Il n’est pas humble, il ne se satisfait pas de la joie des gens. Il est compliqué et il est surtout solitaire et égoïste. Il n’a pas beaucoup de qualités et en vérité, il ne cherche pas non plus à en avoir. Il n’a pas d’amis, et il n’en cherche pas non plus. En vérité, Baelfire a depuis longtemps laissé tomber l’hypothèse où il pourrait se trouver des amis, de près ou de loin. Les choses ne sont pas évidentes pour tout le monde mais on est disposé à faire en sorte que ça le fasse. En général, du moins. Mais encore une fois, ça ne se passe pas toujours comme on le voudrait. Bref. Le blond n’a pas non plus envie de tergiverser aussi longtemps que ça. Ca ne servirait à rien. Disons juste qu’il fait ce qu’il peut, comme il le peut en général. Et qu’il n’est pas toujours un si méchant garçon que ça. Et c’est sans doute mieux comme ça, de toute manière. Ca rend la situation plus tolérable, en général.

Disons qu’il se plaît dans un contexte un peu plus sombre que les autres et il s’arrête à ça, imaginant que tout est plus facile lorsqu’on ne s’attarde pas sur les futilités. Il vit au jour le jour, s’attarde sur les choses de la vie sans se soucier de ce qui l’entoure. Et ce n’est pas toujours évident mais dans le fond, on finit par se trouver un petit équilibre plaisant et satisfaisant. C’est peut-être aussi la seule chose qui ait un semblant d’importance. Mais ce n’est pas toujours facile. En vérité, bien qu’il ne l’avoue que difficilement, il n’est pas toujours évident de vivre dans une bulle dans laquelle on ne tolère aucune intrusion.

Un soupir s’échappe de ses lèvres alors qu’il avance doucement au coeur de la forêt. Quand son regard s’attarde sur quelqu’un, à plusieurs mètres de lui, il grimace légèrement. Il n’apprécie pas vraiment ce qui se glisse sous son nez. Une fille, débarquée au vu de sa manière d’être habillée et de se tenir. Il ne saurait pas l’expliquer mais il les repère à une vitesse toujours un peu impressionnante. Enfin bref. Elle est là, allongée au sol, et ne semble pas aller très bien. En réalité, il est dans son dos, elle ne l’a pas encore vu et il se demande s’il ne serait pas judicieux pour lui de faire marche arrière. Ce n’est pas toujours simple, et ça n’a pas toujours été le cas. Disons qu’il fait ce qu’il peut. Elle semble malade, et il déteste les microbes. Pendant un temps, il n’osait pas s’approcher des débarqués parce qu’il avait la crainte qu’ils aient pu avoir des microbes qu’il ne voulait pas. Sans doute une songe stupide mais il n’a jamais été en mesure d’aller contre ça. Voilà tout. Enfin bref. Il s’avance quand même, s’imaginant que de toute manière, il serait stupide de partir maintenant. Et puis bon, il a quand même un bon fond, c’est juste qu’il faut creuser davantage chez lui que chez les autres. Il avance et clairement, elle ne va pas bien. Elle gémit, est pâle et se tient le ventre. Pauvre petite chose. Il observe autour de lui, regarde les plantes qu’il trouve et lève les yeux au ciel. Il faut toujours qu’ils mangent n’importe quoi, juste comme ça, sans raison. Sans même voir si c’est comestible ou pas. ” On ne t’apprend pas à ne pas manger n’importe quoi dans ton campement ?”. Il glisse ses mains dans sa besace, fouille un peu et finit par trouver des plantes. De celles qu’on écrase quand on ne se sent pas bien, pour aller mieux. Il apprend depuis quelques années maintenant à être guérisseur. Il ne maîtrise pas les subtilités mais il maîtrise les plantes et imagine que ça commence par là. Forcément. ” Je vais te faire boire un truc qui te fera aller mieux. Mais évite de manger n’importe quoi à l’avenir”. Son ton de voix ? Pas chaleureux du tout en fait. Mais bon, on ne va pas non plus demander à Bael d’être affectif hein, ce serait bizarre de sa part. Et ça ne collerait pas trop avec sa personnalité non plus. Mais bon, il n’est pas non plus un gros con sans coeur hein. ” Par contre, tu évites de me vomir dessus, ou ça va mal se passer”. Parce que oui, elle va forcément vomir avec ce qu’il va lui donner en premier. Faut bien nettoyer un peu, avant, non ?
AVENGEDINCHAINS
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 205 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 90
Voir le profil de l'utilisateur

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Ven 5 Oct - 7:04

walking on thin ice
En marchant parmi les arbres, je me rendais compte au combien je préférais le doux silence de ces lieux. Si ce n’était de mes responsabilités, je crois que je resterais ici, rien qu’à cueillir des plantes et à prendre des notes. Un rêve que je possédais déjà, lorsqu’on arriva sur Terre, rien qu’en voyant la verdure autour de nous. Une maisonnette, une cabane, même, au beau milieu d’une forêt, l’air pur autour de nous et le soleil si haut dans le ciel. Cette image pittoresque, je la décris à maintes reprises. Que ce soit sur le vaisseau, alors que j’étais bien plus jeune et ne vivais que dans mon imaginaire, ou même ici, entourée des gens que j’aimais et j’appréciais, je ne désirais que cette paisibilité, le pouvoir de s’éloigner, avoir un petit coin du monde et s’y installer. Non pas que je repoussais les autres, car à cette époque-là, mon cœur ne se tordait pas encore de douleur. Tout ce que je souhaitais, c’était de permettre aux générations à suivre de doucement se reconstruire, et faire en sorte que nous puissions revivre ce que nous n’avions jamais réellement connu. Oh, combien j’eus tort, de croire que la joie de vivre pourrait reprendre forme. J’appris, à mes propres dépens, que cette soi-disant fin heureuse n’existe pas.

Encore aujourd’hui, une partie de moi blâmais les terriens, ces gens nous ayant si sauvagement attaqués. Pourtant, je ne les percevais pas ainsi, au début. Je croyais qu’on serait capable de s’entendre, car ce n’était pas dans mes plans, ni même ceux des autres, de se mettre à piller et tuer les grounders. On se fit éjecter du vaisseau sans qu’on nous explique ce qu’il se passait. Nous sommes arrivés ici, perdus, confus, et avec aucune intention claire. À force de nous promener, je crois qu’on comprit au combien nous avions eu une chance en or, et bien vite, on se mit à faire la seule chose en notre pouvoir; la survie. Est-ce cela que les diverses tribus percevaient comme dangereux? Je n’y comprenais rien, et à vrai dire, je n’essayais même plus. Le traité pourrait fonctionner, ou peut-être bien que ça n’irait pas exactement comme prévu. Tout ce que je dis, c’est que je n’y crois pas, à cette dite ‘entente’, à une paix et un respect mutuel. La tension existe toujours, parfois, on pourrait même la couper au couteau. Il suffirait d’un faux pas, de mots mal interprétés, et hop, le chaos reprendrait de plus belle. Quant à moi, je préférais être sur mes gardes, advenant une tournure pour le moins dangereuse.

Ironiquement, je devrais probablement faire plus attention à ce que je fais présentement. C’est que de cueillir des plantes, ce n’est pas sans risques, surtout quand certaines d’entre elles peuvent être mortelles. J’essayais donc d’en revenir à ce que je faisais présentement, prenant notes et dessinant un peu les feuilles et les fleurs aux alentours. Malheureusement, j’ai la fâcheuse tendance à laisser mes pensées vagabonder. Ainsi, je compte parfois sur mes connaissances générales pour me guider lorsque je ne suis pas tout à fait là. Entre autres, en découvrant le persil, j’estimais qu’il s’agissait simplement de l’herbe aromatique, et donc, je n’hésitais pas à en croquer quelques feuilles, curieuse de savoir si cela pourrait notamment aider à rehausser le goût de certains aliments, en plus de ses propriétés médicinales. Grave erreur, car je ne fis aucunement attention à la couleur des fleurs, ce qui aurait très bien pu m’indiquer ce qui adviendrait par la suite.

Maux de ventres, nausée, étourdissements … on aurait dit que je tombais malade instantanément. Au début, je ne comprenais pas pourquoi, estimant qu’il s’agissait d’une carence alimentaire quelconque, vu la quantité minime de nourriture que je consomme. Ça, ou peut-être la chaleur, le manque d’eau. Je blâmais tout, sauf ce que j’avais ingurgité, quelques minutes plus tôt. Ce ne fut que lorsque j’observais le persil d’un peu plus près que je compris. J’avais vraiment foiré! Pire encore, me voilà au beau milieu de nulle part, sans que les autres ne sachent où j’étais partie, exactement. Dans mon état actuel, je ne parcourrais qu’une maigre distance, et cela deviendra de plus en plus difficile. Je me résolu donc à ne rien faire, à espérer que je puise dans mes forces, et qu’après quelques minutes de repos, je me lève et marche rapidement, question de trouver de l’aide. Voici donc un plan incertain, mais qui me semblait être mon seul espoir. Ça, c’est jusqu’à ce que j’aperçoive un … un grounder. Rien qu’à sa façon de s’habiller, j’eus immédiatement la puce à l’oreille. Que faisait-il ici? Et pourquoi s’approchait-il? Merde! Fallait-il vraiment que je n’en croise que lorsque je ne peux pas me défendre? « J’croyais que c’était … oh, et puis de quoi tu te mêles? » Mon estomac qui semblait se tordre m’obligea à me tourner sur le côté, me mettant en position fœtale. Du coin de l’œil, je l’aperçu sortir des plantes d’une besace, et sincèrement, après ce que la dernière vient de me provoquer comme douleurs, cela ne me rassurait pas, de devoir en consommer d’autre. « Du persil, c’était du persil … mais les fleurs … » Je grinçais des dents, mon visage se tordant de douleur. Je prenais de longues respirations, essayant de garder mon calme, malgré tout ce qu’il se passait. Sans compter le ton très peu chaleureux de cet inconnu, qui ne me rassurait guère de ses intentions. Avait-il un plan en tête? Pourquoi m’aider, alors qu’il lui serait sans doute plus simple de me laisser là, pouvant toujours blâmer les plantes? Je ne saurais dire ce qu’il préparait, mais tout me semblait mieux, en ce moment, que de sentir mon corps si malade. « D’ac..cord. » Il me faudrait mettre mes préjugés de côté, le temps que les effets néfastes de ce faux persil ne disparaissent.  
code by EXORDIUM.



Baelfire Ksestos
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1088 CELEBRITE : Boyd Holbrook METIER/APTITUDES : herboriste avec notion de guérisseur TRIBU : ancien athna devenu pikuni POINTS GAGNES : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Jeu 11 Oct - 14:42

Walking on Thin ice

24 août 2118 ;; Il n’est absolument pas dans les habitudes de Baelfire d’aider son prochain. En réalité, il a toujours été compliqué pour lui de faire attention aux autres. Il n’a jamais aimé le faire et il n’a jamais cherché plus loin. De toute manière, il faut bien être honnête, le blond n’a pas envie de s’attarder sur les gens. C’est une affaire compliquée, une histoire difficile et incompréhensible, si on peut le dire ainsi. En fait, peut-être que son égoïsme lui a permis d’aller aussi loin et de rester en vie. Mais pour le coup, du coup, il n’a jamais fait attention au reste. Un soupir s’échappe des lèvres de l’homme alors qu’il observe la nana en train de mourir, ou presque. En fait, il ne va pas vers les gens pour leurs parler, apprendre à les connaître et les découvrir non plus. C’est une chose qui le met mal à l’aise et qui l’agace au plus haut point. Mais forcément, quand quelqu’un dans une sale situation se profile devant lui, il n’hésite pas, ou en tout cas, il hésite un peu moins. Il n’a jamais été le mieux placé pour déterminer que tout se passerait bien. Les choses sont parfois compliquées, parfois prises de tête, aussi. Mais les choses sont juste comme elles sont et il n’est pas permis de revenir en arrière. Mais là, à quelques pas de cette fille, il n’a pas voulu faire demi tour. Et avec la trêve un peu bancale, il a bien vite pris conscience qu’il fallait faire attention. Ce n’est pas toujours facile mais ça semble être une évidence logique. Bien qu’un peu compliquée, c’est vrai.

En plus avec le peuple du ciel, on ne sait pas toujours comment se comporter. Ils sont nombreux ces crétins à croire que les Natifs leurs veulent du mal. La trêve ? Oh, ils ne s’y attardent pas trop. En fait, ils continuent de se persuader qu’ils ne sont pas digne de confiance et qu’à tout moment, ils vont les trahir. Ca n’a pas le moindre sens, faut bien l’avouer. Mais c’est encore une chose qu’ils ne comprennent pas vraiment. Mais Baelfire a été comme ça, un temps. Avant Autumn, avant qu’il ne réalise qu’ils ne sont pas vraiment dangereux, finalement. Mais c’est une histoire compliquée, une histoire sur laquelle on ne s’attarde jamais vraiment. M’enfin bon, les choses sont comme elles sont et il n’y a rien de plus à en dire, en tout cas. C’est bien la preuve, là, quand elle lui demande de manière désagréable de quoi il se mêle. Pendant un instant, il hésite avec l’hypothèse de partir et de prendre la fuite. Il ne sait pas comment il doit le prendre ni comment il serait judicieux de rester là, finalement. Il ne supporte pas qu’on puisse se moquer comme ça ou qu’on puisse mal prendre un quelconque conseil ou une quelconque remarque lorsqu’on vient de faire une bêtise. Il ne nie pas que sur certains aspects, il est un peu comme ça lui-même. Son égo l’empêche de demander de l’aide, de manière général, bien que ce soit nécessaire sous certains angles. ” C’est ça, parle moi mal, ça va me donner envie de t’aider, t’as raison”. Il soupire, de toute manière, vu comment il est parti, il va clairement l’aider, mais ce n’est pas ce dont il a envie, il aurait préféré se taire et ne rien faire, il aurait préféré tracer sa route. Et sa fierté aurait pu le faire faire ça. Mais il évite, malgré tout. A quoi bon, après tout.

Quant à l’hypothèse que c’était du persil, ça le fait franchement rire. Le jour où ça aurait des effets aussi néfastes sur quelqu’un, on en reparlera. Mais ce n’est pas pour tout de suite. ” Tu peux tenter de t’en convaincre, mais ce n’était pas du persil”. Et il est bien dommage d’imaginer qu’elle puisse à ce point croire que ce serait si simple. Parce que ce n’est pas le cas. ” Cesse donc de te méfier, je ne pourrais pas te faire plus mal que tu ne souffres déjà. Rappelle-toi que nos peuples sont en paix”. Certains esprits ont bien du mal à se le dire ou à se le mettre en tête, c’est vrai, mais il s’en moque, il s’en est toujours moqué. Pour sa part, il fait les choses comme elles doivent être fait. Alors oui, ça n’a rien d’évident mais c’est bel et bien comme ça que ça s’est passé, jusque là. Qu’elle pense ce qu’elle veut, ça n’y changera rien.

Elle est d’accord avec l’idée de ne pas lui vomir dessus. De toute manière, elle est libre de le faire mais la conversation va clairement prendre une tournure bien moins plaisante pour les deux personnes. Et au vu de son état de santé actuel, ça ne risque pas de lui plaire. Pas du tout, même. Elle doit se purger et se débarrasser des trucs qu’elle a dans l’estomac mais la forêt est bien assez grande pour qu’elle soit capable de viser ailleurs que sur lui, n’est-ce pas ? Une fois le mélange prêt, il ne reste plus qu’à le lui faire boire. Et si elle ne se laisse pas faire et qu’elle continue de se battre pour montrer qu’elle n’est pas contente, ça ne risque pas d’être facile. Et il finira, d’ailleurs, par sincèrement s’énerver. ” Ca va te faire vomir, mais ça te fera du bien, après.”. Elle ne va peut-être pas le voir de la même manière que lui mais bon. Au pire, elle se débrouille, si elle n’est pas contente.
AVENGEDINCHAINS
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 205 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 90
Voir le profil de l'utilisateur

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Mar 16 Oct - 5:59

walking on thin ice
J’estimais pouvoir tout faire par moi-même, ou presque, ce qui expliquerait peut-être pourquoi je me retrouve dans de telles situations, de temps à autre. Mini-Miller, ce surnom qui me plut à un certain moment, mais qui sonne maintenant comme une moquerie. Il résonne, me hante à chaque fois que je foire un quelconque projet. L’impression de n’être et ne rester qu’un enfant pour le restant de ma vie, même si je tentais toujours de me défaire de cette image. Des erreurs commises et desquelles je n’apprends jamais. Mais je sentais cette nécessité de me débrouiller seule, justement pour que je grandisse par mes propres moyens. Tant pis, si cela me détournait des gens toujours présents, prêts à me tendre la main. Sans cette présence fraternelle, je n’avais plus le cœur à parler à qui que ce soit, de toute façon. Autant prendre le temps qu’il me fallait pour retrouver la Rachel d’autrefois. Lorsque j’aurais réellement renoué avec mon passé et que celui-ci ne sera plus qu’une douleur passagère, alors là oui, j’irais revoir les autres. Chris n’appréciait pas ce point de vue, car selon lui, à force de repousser, je ne retrouverais plus personne. Et pour les quelques maigres amis dotés de bonté, eh bien ce serait sans doute à retravailler que cette amitié abandonnée jadis. Je ne savais pas si c’était le meilleur des choix, c’est bien vrai, mais j’avais trop peur qu’en laissant les autres voguer sur les mêmes eaux troubles que moi, je risquerais de les perdre, de toute façon.

On ne parlait donc pas de mépris, du moins, pas pour les Cents. Mon dilemme était d’abord avec certains Odysséens, ceux qui prirent la décision de nous envoyer sur Terre sans nous avertir au préalable. J’avais également du ressentiment pour les grounders, quoique que ce ne fut pas toujours ainsi. Au début, j’étais curieuse, je voulais en apprendre plus, peut-être même apprendre d’eux. Malheureusement, je fus vite dissuadée de quoi que ce soit lorsqu’ils nous attaquèrent la première fois. En voyant les morts, en apercevant cette absence de pitié pour des gens fraîchement arrivés et qui ne comprenaient rien à ce lieu, eh bien cela me fit changer d’avis immédiatement. Oui, il y avait ce satané traité, oui, on voulait nous faire croire que la paix régnerait enfin. Néanmoins, je resterais sur mes gardes, ne m’appuierais pas sur ce genre d’illusions, advenant une attaque surprise de leur part. Être prête, … ce que je n’étais pas en voyant débarquer un natif par ici. Pour ma défense, je venais de manger une plante probablement toxique, ce qui m’empêchait de me concentrer sur quoi que ce soit d’autre. Puis dans mon état actuel, je ne pouvais rien faire d’autre, si ce n’est de lui répondre de façon très peu courtoise à son commentaire. En guise de réponse, j’eus droit à du sarcasme, ce qui ne m’était très familier, vu les tendances de Chris et Devos. « J’ai pas demandé à ce que tu m’ai… » Ma phrase qui fut interrompue un grognement. Serait-ce le karma, ce qui m’arrivait en ce moment? Ou un sale coup du destin, peut-être?

« Non, ce n’était pas … du persil. C’était de la ciguë … » Normalement, je portais attention aux caractéristiques particulières des plantes et gardais en tête celles dont il fallait se méfier. La seule manière d’expliquer mon étourderie, c’est que mes pensées négatives commençaient à prendre énormément de place, me laissant distraite un peu trop longtemps. « J’ai foiré. » Ma situation présente ne pouvait que m’être attribuée. Je ne pourrais blâmer personne d’autre, et encore moins le grounder, quoique je redoutais encore ses intentions. Il put facilement remarquer la méfiance sur mon visage ainsi que dans mon ton de voix, ce qui le poussa à en revenir à l’ère de paix entre nos peuples. « C’est probablement le souvenir de mes amis, tués par des grounders, qui me rend toujours méfiante. Rappelle-toi que nous étions en guerre, à un certain moment. » Je lui rendais la monnaie de sa pièce, en quelque sorte, et ce même si de le prononcer pourrait engendrer encore plus de tension. Je n’avais rien à perdre, après tout, vu que je souffrais déjà, de toute façon.

Et là encore, il ne s’agissait que de la pointe de l’iceberg. À ses dires, avant que je ne puisse aller mieux, il me faudrait vider le contenu de mon estomac, préférablement sans que ce soit sur lui. Par instinct, j’acceptais de faire gaffe. Est-ce que j’avais vraiment le choix, de toute façon? Ce n’est pas comme si j’étais capable de me lever et partir, ou de lui tenir tête très longtemps. Jusqu’à ce que je ne trouve le moyen d’aller mieux, je devrais rester ici, et ce, même si c’était en sa compagnie. De la pure folie, que de me savoir ici, devant un natif que je ne connaissais pas, à me faire sermonner et à attendre la suite des choses. Que préparait-il de si spécial? Aucune idée, mais en tout cas, en apercevant le résultat final de son mélange, je détournais la tête à deux reprises, incertaine des décisions à prendre. Ce qui me réussit à me convaincre, ce fut l’entêtement de l’homme ainsi que les douleurs qui semblaient gagner en puissance. Je finis par accepter de boire ce qu’il me concocta, non sans avoir de la difficulté à tout avaler. J’attendis par la suite en silence, sachant ce qui arriverait bientôt. Il y avait déjà les nausées qui pointaient le bout de leur nez, ce qui me signala que ça débuterait inévitablement. Comme promis, je détournais donc mon visage de lui, pendant le début de cette purge horrible.
code by EXORDIUM.



Baelfire Ksestos
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1088 CELEBRITE : Boyd Holbrook METIER/APTITUDES : herboriste avec notion de guérisseur TRIBU : ancien athna devenu pikuni POINTS GAGNES : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Mer 12 Déc - 12:25

Walking on Thin ice

24 août 2118 ;; Bien sûr, Baelfire a toujours eu cette fâcheuse tendance à se mêler de ce qui ne le regarde pas. Il faut dire que ça a toujours été plus facile comme ça ou du moins, c’est l’impression qu’il a, au milieu de tout ça, quand il essaie de comprendre, parfois. Il observe, s’avance, parle alors qu’il ne le devrait pas. Mais il fait les choses et il n’a pas besoin de serrer les dents pour que ça se passe bien. D’une certaine manière. Le blond est un peu compliqué sur les bords. Et en même temps, d’habitude quand il s’en mêle, c’est pour observer de loin et pour se moquer, surtout, ce n’est même pas forcément pour donner son avis ou dire ce qu’il pense de certaines choses. Ca se passe comme ça doit se passer, et il n’est pas nécessaire de chercher plus loin. Il n’aide pas les gens et il estime que ce n’est même pas à lui de le faire. Il passe régulièrement pour le crétin de service mais ça lui convient. Ca lui convient toujours. Il a toujours trouvé la vie plus facile comme ça, il a toujours trouvé que le monde était plus facilement compréhensible quand on ne s’attarde pas sur ce qu’on voudrait. Ne pas aider les gens, ça facilite le monde, mais ça ne facilite pas la vision des gens, c’est vrai. Baelfire sait quelles sont ses erreurs dans la vie. Elle sait ce qu’elle devrait ou ne devrait pas faire mais ce sont des choses qui arrivent, n’est-ce pas ? Et encore une fois, on ne parvient pas toujours à obtenir tout ce qu’on voudrait. Enfin bref. En général, quand il essaie de philosopher sur la vie, il finit par tomber de trop haut et il finit par se prendre pour un con, parce que c’est de ça qu’il est question hein ? Lui, il n’attire pas toujours les gens, il ne plaît pas à tout le monde et ça ne risque pas de changer. Il ne veut même pas que ça change, en réalité.

Et parfois, il se surprend quand même à le vouloir, bien qu’il soit incapable de l’accepter ou de l’avouer à voix haute. C’est une affaire un peu plus compliquée que les autres mais en général, elle ne cherche jamais à rien comprendre. Tout devient plus facile comme ça. Mais du coup, oui, en effet, elle n’a pas demandé son aide et elle peut très bien refuser qu’il lui vienne en aide, aussi. Pour autant, il n’a pas particulièrement envie d’attendre bêtement dans un coin. Il n’a pas envie de passer son chemin tout en prétendant que tout s’est bien passé, parce que ce n’est pas de ça qu’il est question, non plus. ” Ah mais si tu veux, je repars comme je suis venue”. Mais elle grogne et il voit bien qu’elle ne va pas au mieux, qu’elle n’est pas en forme et qu’il ne sert à rien d’insister trop longtemps. En même temps, c’est une affaire un peu complexe sur laquelle il est bien difficile de s’attarder.

Pas du persil ? Ah non mais ça, ce n’est même pas une surprise, il le sait bien. Baelfire est herboriste et il n’a jamais cherché plus loin, de toute façon,, ça n’aurait pas vraiment servi à grand chose. A quoi bon épiloguer sur un sujet qui ne sert à rien. De toute manière, elle ne lui apprend absolument rien puisque c’est son métier, qu’il l’apprécie ou non. Les plantes, il ne les connaît pas par coeur, des fois, il se trompe, des fois, il fait une erreur mais ce n’est jamais volontaire. On ne fait pas toujours ce qu’on veut. Et on peut se croire sans faille, on en a toujours malgré tout. Elle a foiré ? Il l’a bien vu. ” On peut le dire oui.” . Il n’est pas nécessaire de chercher plus loin.

Son discours le fait grimacer et grincer des dents. Toujours la même chose, toujours les mêmes répliques et la même stupidité. Il ne sait pas ce qu’il est censé dire ou ce qu’il pourrait taire, aussi. C’est une affaire un peu compliquée mais ça l’énerve à chaque fois. Il ne comprend pas ce qu’on lui cherche, ce qu’on lui veut et pourquoi on l’ennuie comme on le fait, pourquoi on le fait chier comme ça. C’est ridicule, et on ne peut plus agaçant. Parce que dans le fond, il n’a rien fait pour en arriver là. Elle a perdu des amis ? Pauvre petite, c’est son cas aussi. Le monde ne tourne pas toujours rond mais à quoi bon chercher plus loin hein ? Ils ont tous perdus, pendant la guerre et pas que. Avant, c’était le bordel, mais ça a fini par changer. ” Oui, on était en guerre. Nous aussi, nous étions en guerre. Nous aussi nous avons perdu des gens. Mais faut savoir aller de l’avant. Tu comptes rester bloquée sur le passé combien de temps ?”. Elle sait bien que les choses peuvent être plus compliquées, mais elle sait aussi que ce n’est pas simple. Ce n’est jamais simple.

Mais il n’est pas nécessaire d’entrer dans un débat intenable ou insoutenable. Oui, de toute façon, c’est un sujet vide de sens et inutile. Les débarqués sont incapables de comprendre ou de réfléchir à ce qui les entoure. Quant au contexte actuel, voilà qu’on arrive au moment où il est question de rendre tout ce qu’elle a pu manger le reste de la journée. ” ça crache sur les Terriens, mais dans l’idée, sans nous vous feriez pas grand chose”.. Ils ne sont pas autonomes pour un sou mais évidemment, ils sont incapables de l’accepter.
AVENGEDINCHAINS
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 205 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 90
Voir le profil de l'utilisateur

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Mer 26 Déc - 8:54

walking on thin ice
En me voyant, on pourrait croire que la poisse me suit partout. À bien y penser, c’est peut-être bien le cas. Oui, c’est bien vrai, les quelques années de bonheur que je connus, lorsque nous fûmes tous réunis sur Terre, moi, Chris et Robb, me donnèrent espoir que le pire était derrière nous. Maintenant que j’y repense, c’est faux … complètement faux. Ce qui me reste encore gravé, les images si vivent qui me reviennent à l’esprit, c’est notre éjection de l’Arche, les premières attaques des tribus … et la mort de Robb. Voilà ce qui trace mes décisions et qui me garde constamment éveillée. Malheureusement, cela affecte plusieurs aspects de mon quotidien. Mon interaction avec les Cents reste calculée et très brève. Quant aux Odysséens, j’évite de croiser le chemin de ceux que je ne connais que de nom. Pour ce qui est des terriens … eh bien, autant dire que je réagis très vivement à leur présence. À mes yeux, ils n’ont pas changé, ils complotent toujours, essaient de trouver le bon moment pour nous attaquer. Voilà ce qui explique, en partie, mon étourderie. Il faut ensuite compter sur mon manque de sommeil pour comprendre tout ce qui cloche. En clair, il s’agit d’un cocktail plutôt mortel, entre une gamme nocive de sentiments et une fatigue surhumaine.

Oh, mais le destin avait un sens de l’humour, on dirait bien, car dans tout mes malheurs, voici que le pire restait encore à venir. Non seulement venais-je de consommer une plante aux caractéristiques peu connues, voilà que je tombais malade, avec pour seul espoir de survie … un … grounder. Bordel! La poisse, je vous le dis! On se moquait de moi, c’est sûr et certain. Ça, ou on voulait me faire comprendre que je ne devrais pas laisser cette rage me dévorer. Mais les leçons, ce n’était pas vraiment mon genre. Chris témoignerait certainement de mon entêtement aigu, lui qui me poussait toujours dans le dos pour que je m’entraîne. Tiens, je me demande ce qu’il ferait, dans cette situation. Accepterait-il l’aide de cet inconnu, tout simplement? Pas moi. Je lui fis immédiatement comprendre qu’il n’était pas le bienvenu. Oui, je me sentais faible. Oui, mon estomac me tuait. Mes convictions, en revanche, ça ne changeait pas. Je ne lui avais pas demandé d’aide, donc s’il voulait partir, j’en serais plus qu’heureuse. Le problème, c’est que mon état s’aggravait, ne me permettant guère de lui tenir tête trop longtemps. J’évitais de lui donner le feu vert, de vive voix, mais mon grognement suffit à le convaincre que je ne pouvais éviter ceci.

Je croyais sincèrement avoir une meilleure connaissance des plantes. J’estimais savoir les reconnaître, reconnaître lesquelles étaient comestibles, ce à quoi elles ressemblaient, et avec lesquelles on pourrait les confondre. Alors comment aurais-je pu confondre la ciguë et le persil? Stupide, voilà ce que je suis! Je n’avais aucun problème à le dire de vive voix, très peu fière du résultat de cette mésaventure. Je m’attendais toujours à un commentaire négatif de la part de Chris, vu qu’il était parmi les premiers à me rappeler à l’ordre quand je foirais. Néanmoins, en entendant le terrien faire un petit commentaire vis-à-vis ma gaffe, je ne pus m’empêcher de grincer des dents. Il n’avait pas besoin d’en rajouter; je me sentais déjà horriblement idiote. Après aujourd’hui, je ne sais pas si je m’entêterais à analyser et apprendre toutes les plantes que je croise, de peur que je me retrouve dans cette position. « T’as pas besoin de renfon..c…cer. »  Ces gens avaient eux des années pour l’apprendre, des gens pour leur montrer … c’est facile de venir juger les autres. Je faisais du mieux que je pouvais, avec quelques manuels que je lisais constamment sur l’Arche et un petit cahier de notes.

C’est plus facile, de cracher mon venin lorsque je ne suis pas sur le campement. Ici, je pourrais lui dire directement les raisons de mon aversion pour les terriens sans que cela ne cause un conflit immense. Car oui, malgré mon opinion inébranlable, je taisais mon avis, sous peine de provoquer un retournement des accords. Si les autres trouvaient que la paix régnait et qu’ils se sentaient satisfait de cet échange entre peuples, alors tant mieux pour eux. De toute façon, tant que je suis dans ma cuisine, en train de préparer ce qu’il faut, je suis bien. Je les laisse discuter entre eux, ne sortant de mon recoin que lorsque les grounders partent. « Aussi longtemps que nécessaire. » En clair, je suis restée bloquer dans le passé depuis un très long moment. Je repensai toujours aux attaques des grounders, quand Robb était encore en vie. Maintenant qu’il n’est que poussière, j’ai une raison de plus espérer pour un futur meilleur. Ça n’existe pas. Il n’y a qu’emmerdes après emmerdes, jour après jour. Et mon passé est devenu une blessure encore belle et bien ouverte. Quand est-ce qu’il y aura une cicatrisation? Je doute que cela soit possible.

Plus aucune force d’argumenter. Je n’en pouvais plus, d’où le pourquoi je décidais de boire son mélange étrange et que maintenant, je m’apprêtais à dégurgiter le contenu complet de mon estomac. Pas de bol de ce côté, je ne mangeais pas beaucoup, de toute façon. La purge se fit donc rapidement, à mon grand soulagement. Les maux de ventre se dissipaient peu à peu, mais il est vrai qu’après tout ça, je n’avais guère de force, me l’éloignais donc un peu pour finalement me laisser tomber par terre. Mon corps me suppliait de ne pas trop bouger, les nausées encore présentes pendant quelques minutes. « T’as cru jouer les héros et tu t’attends à ce que je te remercie maintenant, peut-être? » J’avais trop d’amour propre pour ça. Je ne viendrais jamais lui dire au combien il m’a sauvé la vie, ni même que je lui étais redevable. En fait, en ce moment, tout ce que je savais, c’est que j’avais un mal de tête horrible. De plus, je me sentais horriblement faible, ce qui ne me mettait certainement pas en position d’avantage contre ce terrien ou toute bête sauvage sortant de nulle part.
code by EXORDIUM.



Baelfire Ksestos
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1088 CELEBRITE : Boyd Holbrook METIER/APTITUDES : herboriste avec notion de guérisseur TRIBU : ancien athna devenu pikuni POINTS GAGNES : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Ven 28 Déc - 19:06
Walking on Thin ice

24 août 2118 ;; Le problème du scénario actuel, c’est que Baelfire n’est pas particulièrement capable de déterminer quand il fait les choses de la bonne ou de la mauvaise façon. Il va finir par croire que c’est la montagne qui n’est pas capable de développer les gens suffisamment pour que ça se passe bien mais évidemment, ce n’est pas uniquement la tribu qui façonne un être humain mais plutôt les parents. C’est comme ça pour tout le monde, pour tout village et toute contrée. Mais évidemment, il est toujours plus facile d’accuser les autres tout en prétendant qu’on n’a rien fait de mal. C’est une leçon qu’il a appris il y a très longtemps. Mais ça n’a rien d’effrayant dans l’idée, il sait que ses parents ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui et il ne s’en plaint pas tant que ça. Il se surprend à le faire quand une situation finit par lui échapper et qu’il ne parvient pas à savoir comment il doit s’y prendre pour que ça se passe bien. Mais de manière générale, ça s’arrête là. Après, il ne faut pas oublier qu’il n’a strictement aucun problème avec la plupart des gens. Il est distant, un peu froid, et carrément distant mais en général, ça s’arrête là. Bon, il est un peu trop franc aussi et il est capable de vexer n’importe qui en ouvrant juste un peu la bouche. Mais c’est presque devenu un sport avec le temps et il en joue fortement, juste parce qu’il trouve ça drôle. Ca ne l’est pas forcément pourtant, mais il est incapable d’être différemment. Tout simplement parce que ce serait quand même pas mal ennuyeux d’être différent. Bah ouais, il s’amuse de voir les réactions catastrophés des gens autour de lui. Et il en profite lourdement parce que de manière général, il les trouve toujours un peu ridicule.

Forcément, face à une fille qui manque de mourir parce qu’elle se met à manger n’importe quoi, il ne peut pas s’empêcher d’enfoncer le clou, toujours un peu plus. Mais ça, c’est un débat un peu plus compliqué, déjà. Une affaire sur laquelle elle n’a pas particulièrement envie de s’attarder mais bon, encore une fois hein… Il se moque pas mal de ce qu’elle peut penser. D’ailleurs, Baelfire ne s’est jamais particulièrement intéressé à ce que les gens pensent. C’est très souvent plus facile comme ça. Après, bien sûr qu’il aurait pu se prendre en main, ou au moins réfléchir avant de parler. Cela lui aurait permis de ne pas la vexer. Mais dans le fond, il ne s’est jamais intéressé de près ou de loin à l’idée de le blesser ou non. Bien sûr qu’ils ont de nombreuses facilités, du côté des Natifs. Puisqu’ils ont toujours vécu ici, ils savent comment ils sont censés s’y prendre. Mais à côté de ça, si onne sait pas, on évite de faire n’importe quoi et c’est un point qu’elle aurait peut-être dû cogiter un peu plus. Il n’a pas la moindre raison de lui faire la leçon bien sûr, mais… Parfois, c’est plus fort que nous et c’est le cas, dans l’immédiat. Parce qu’elle lui donne matière pour le faire. Bien sûr qu’il pourrait s’abstenir de la rabaisser comme il le fait mais… Mine de rien, c’est presque jouissif. " Il faut assumer les conséquences de ses actes, même s’il faut juste faire face à la moquerie des gens. ". Et aux maux d’estomac du coup, parce que dans l’immédiat, c’est un peu de ça qu’il s’agit aussi. Mais bon, c’est purement gratuit une nouvelle fois.Il ne peut juste pas se résoudre à faire autrement, c’est dans sa nature.

La voir cracher son venin devant lui, il trouve ça marrant. En réalité, il se moque bien de savoir ce qu’elle pense de son peuple, il ne risque pas d’y porter un quelconque intérêt, parce que de toute manière, ça ne sert à rien de chercher plus loin. Tout est une grosse prise de tête. Mais bon, si elle trouve ça amusant, ou si ça la soulage, tant mieux pour elle. Lui, il s’en fout pas mal. Qu’elle soit contente ou non, ça ne changera rien à sa vie. " Nécessaire hein ? Je doute que le terme soit approprié et pourtant.. C’est ta langue. ". Il hausse les épaules, la trouve pathétique. Mais bon, qu’elle pense ce qu’elle veut. Lui, de son point de vu, s’ils continuent de penser ainsi chacun de leurs côtés, ça ne risque pas de s’arranger, ça ne risque pas de les rendre meilleur. Qu’ils continuent de se méfier, si c’est ce qu’ils veulent, le blond sait juste que tout ça, ça n’a pas de sens. Voilà tout. Ne voient-ils donc pas qu’ils y gagnent s’ils arrêtent de se méfier comme ils le font ? " Heureusement qu’ils ne sont pas tous comme toi. ". il pense rapidement à Autumn et un sourire en coin se glisse sur ses traits. Bien sûr que c’est une histoire que personne ne connaît mais tout de même… Si elle avait été réellement méfiante, leur histoire n’aurait pas existé. Quand il voit comment ça a évolué, peut-être que ça aurait été mieux. Mais bon… C’est ainsi qu’on fait tous des erreurs, surtout à ce niveau là. Cette fille, elle est sans doute restée bloquée sur l’idée que sur Terre, ils sont tous méchants et dans l’espace, ils sont tous gentils. Ce n’est pas lui qui se permettra de lui en vouloir, c’est plus facile comme ça que de réfléchir à une suite logique des choses. Mais ça, bien sûr, il n’ira pas le lui dire trop fort, elle pourrait encore mal le prendre et en fait, il s’en moque pas mal de ce qu’elle pense. Pire encore, cela ne l’empêchera même pas de dormir.

Le remercier ? Il se permet de croire que c’est la moindre des choses. Mais cette petite idiote imbue d’elle-même le rebute au plus haut point. Il ne lui a rien fait, si ce n’est la taquiner un peu et dans l’idée, l’aider grandement. Si elle se trouve plus intelligente à geindre comme elle le fait, libre à elle, il ne risque pas de s’y intéresser. " Continue de jouer les gamines si tu veux oui. Un léger remerciement, c’est la base je dirais, quand quelqu’un vous aide à ne pas mourir.  ". Mais pas de soucis, la prochaine fois que sa route croisera la sienne, il ne s’attardera pas une seule seconde. Aucun problème. Il lui balance une gourde d’eau, en soupirant. Il ne s’attardera plus très longtemps. Elle l’exaspère avec sa grande gueule déplacée. " rince toi un peu la bouche. ". Les nausées semblent terminées. En même temps, elle s’est juste vidée l’estomac. Tout devrait aller mieux maintenant. Il faudra juste encore un peu de temps.
AVENGEDINCHAINS
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 205 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 90
Voir le profil de l'utilisateur

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Lun 7 Jan - 6:30

walking on thin ice
C’est fou comme le temps change bien des choses. À voir la personne que je suis devenue au fil de ces derniers temps, jamais on ne croirait que ma perspective fût complètement à l’opposée, en débarquant sur Terre. On nous racontait de belles histoires, peignant des tableaux magnifiques d’un paysage unique. C’est avec tout ça en tête que j’admirais la Terre, que j’observais la diversité nous entourant. Dès que l’on observa les premiers grounders, tout changea. La peur s’installa, la réalité d’une mort prochaine nous remontait à l’esprit en permanence. Les attaques furent ignobles et elles laissèrent des traces impossibles à effacer, du moins pour moi. Il semblerait que beaucoup aient tourné la page, mais je ne pouvais en dire autant. Les cris des victimes me hantaient encore, envenimant toute relation de paix que le reste du campement entretenait. Je sais bien que c’est important, que tout le monde a donné du sien pour en arriver à des accords durables. C’est pour ça que je me tais, que je m’absente dès que j’apprends une nouvelle réunion, une énième rencontre. S’il faut préparer des repas, je le ferais, mais je ne m’occuperais que des rations pour les Cents. Les autres cuisiniers s’occuperont des grounders, et d’apporter le tout. Ainsi, on ne m’accusera pas de causer de la tension, de rendre les discussions plus difficiles. De mon côté, ça m’évite les prises de têtes avec tout le monde. Chaque parti est gagnant, et sincèrement, ce n’est pas comme je me mêlais des décisions prises au campement.

Néanmoins, les choses étaient différentes une fois en pleine nature. Je n’avais plus personne derrière qui me cacher ni d’excuses assez valables. En essayant de trouver la bonne plante, je me suis trompée. J’avais des douleurs atroces, je regrettais amèrement d’avoir jouer les parfaites idiotes et ne pas avoir regarder mes notes avec plus grande attention. Je ne savais pas si je tiendrais le coup pour marcher jusqu’au campement, … en fait, je me doutais même de l’effet que cela aurait sur moi. Cependant, je n’eus pas à réfléchir trop longtemps, car j’obtins de l’aide. Soulagée? Non. Comment l’être, quand il s’agissait en fait d’un terrien?  Quoi, qu’est-ce que j’entendais? Il débutait la conversation en se moquant de moi? Et après, on estime que je devrais avoir un peu plus de respect envers eux? Non mais franchement! J’avais beau avoir mal, ce n’est pas pour autant qu’il devrait renfoncer ainsi le clou! Je lui laissais clairement savoir de mon mépris et mon mécontentement via un ton de voix très sec, malgré les maux de plus en plus sévères. Ren à faire, il trouvait le moyen de me faire la morale, comme s’il était de la famille, alors qu’en fait, nous n’étions rien de plus qu’ennemis. « On croirait entendre qu… quelqu’un que j’connais, avec des phrases déjà pré-faites. » Chris me le remettait souvent sous le nez, que je devrais faire attention à ma langue, que je devrais assumer les conséquences des gestes que je posais.

Je m’en donnais vraisemblablement à cœur joie, vu qu’en temps normal, je n’irais pas faire la conversation avec un terrien. Tant qu’à être en présence de l’un d’eux, alors qu’il pense me sauver la vie, je préférais qu’il le sache, … que tout le monde le sache … il valait mieux ne pas m’approcher. À mes yeux, il était nécessaire de se méfier d’eux. Je n’avais qu’à réitérer leurs attaques à notre arrivée pour démontrer la violence dont ils étaient capables, et ce, à tout moment. Douleurs ou pas, je ne ménageais pas ma voix, oubliant mes problèmes de santé rien que pour exprimer ma frustration. « Il n’est peut-être pas approprié pour toi, mais en sachant ce qu’il s’est passé peu après notre arrivée, moi je reste sur mes gardes. Donc oui, c’est nécessaire, si je veux garder ma tête sur mes épaules pour encore quelques temps. » Qu’arriverait-il, si tout le monde cessait de se méfier à 100%? Ne serait-ce pas exactement là le moment où ils nous prendraient au dépourvu et nous tueraient, les uns après les autres? Venais-je de découvrir une de leurs stratégies? Il n’y avait pas d’autres explications, car je ne voyais pas les points positifs à une telle ouverture d’esprit. Certes, ils avaient des connaissances impressionnantes, mais ce n’est pas comme s’ils les partageaient avec qui que ce soit. Je ne les imaginais pas me donner des cours de botanique, estimant qu’ils m’expulseraient dès qu’ils me verraient. « C’est vrai, ils ne sont pas tous comme moi. Certains tournent la page plus rapidement, alors que d’autres ont connu d’horribles tourments. » Je voulais effacer ce sourire en coin, inquiète qu’il ne manigance quelque chose, qu’il pense à une prochaine victime. Un désir de juste déguerpir, quoique je n’en avais pas les forces. J’étais obligée, malgré mon énorme réticence, à rester là, à la merci d’un inconnu, sans savoir s’il m’aiderait vraiment. À ma grande surprise, il prépara un mélange étrange, que je devais ingurgiter pour ensuite tout déverser le contenu de mon estomac. Ayant des doutes, je ne répondis pas tout de suite. Ce fut l’affliction physique qui me força à accepter sa concoction, l’avalant sans poser de plus questions.

En quelques minutes, je purgeais tout ce que j’avais pu consommer depuis les dernières heures, avant de finalement m’effondrer. Pas étonnant qu’après tout ça, je me sente complètement exténuée. Ce qui ne m’empêcha pas d’être toujours aussi critique envers ce grounder. J’indiquais clairement que s’il s’attendait à des remerciements, alors qu’il passe son tour. Il ne sembla pas très bien prendre ce genre de commentaire. Moi, une gamine? Non mais il me prenait pour qui? Il n’y avait que Chris pour m’appeler ainsi. Ce mot, sortant de la bouche de toute autre personne était aussi aiguisé qu’un poignard. Je ne répondis pas, trop têtue pour entrevoir une possibilité où je le remerciais de son aide. De toute façon, je croyais qu’il partirait, qu’il quitterait dès ce commentaire désobligeant. Étonnamment, il fit tout le contraire, me balançant une gourde d’eau. Je tenais le contenant pendant quelques secondes, ne m’attendant pas à un quelconque geste sympathique après tout ça. Je pris quelques gorgées, avant de finalement la lui tendre. « Je … je … merci. » Je m’essuyais la sueur qui dégoûtait un peu de mon front, le regardant quelques secondes, avant de me décider à me lever. Mauvaise idée, en fait, alors que je sentais la tête tournée. Je reprenais place par terre, fâchée de voir que j’en aurais encore pour un petit moment avant de repartir en direction du campement.
code by EXORDIUM.



Baelfire Ksestos
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1088 CELEBRITE : Boyd Holbrook METIER/APTITUDES : herboriste avec notion de guérisseur TRIBU : ancien athna devenu pikuni POINTS GAGNES : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Mar 15 Jan - 15:59
Walking on Thin ice

24 août 2118 ;; Elle croit entendre quelqu’un qu’elle connaît ? Il sourit un peu, et lève les yeux. Si elle entend toujours les mêmes conseils et les mêmes remarques, il serait probablement temps pour elle de se remettre un peu en question, temps pour elle de comprendre que si les choses se passent ainsi, c’est peut-être à cause du fait qu’elle ne se comporte pas de la bonne manière et qu’il faudrait qu’elle change un peu. Oh bien sûr qu’il ne la connaît pas vraiment et si elle l’agace, il ne peut rien y faire. Faut dire qu’on ne peut pas accepter tout le monde, on ne peut pas aimer tout le monde. Et dans son cas à lui, il n’aime pas grand monde, c’est vrai aussi. Bah ouais, le blond ne tolère pas tout le monde, il n’accepte pas tout le monde. Et les gens ne l’acceptent pas non plus. Pas la peine de chercher plus loin. Si les gens ne sont pas en mesure de comprendre son comportement et ses agissements, ce n’est pas bien grave et ce n’est certainement pas la mer à boire, si on peut le dire ainsi. Baelfire ne s’attarde pas avec tout ça. Ne serait-ce pas une perte de temps, que de vouloir plaire à tout le monde ? Une belle catastrophe, à n’en pas douter. " Peut-être qu’il faut comprendre ce qu’on te dit, alors. ". Mais elle est fermée et un peu stupide. Dommage qu’elle ne s’en rende pas compte. Sans doute est-elle encore jeune, il ne la connaît pas, il ne sait rien d’elle. Il est juste face à une situation qu’il ne comprend pas forcément.

Elle reste sur ses gardes, et c’est bien. Il ne juge pas le fait qu’elle se méfie. Outre le fait qu’elle soit une débarquée, il est bon de rappeler qu’ils ne se connaissent pas. Il faut toujours se méfier des situations et des choses qui se passent. On doit se méfier des inconnus parce qu’on ne sait pas ce dont ils sont capables. Il faut faire attention parce que c’est nécessaire, parce que c’est un besoin évident. Mais ce n’est pas le côté inconnu qui marque un problème, dans la situation ici présente et c’est justement ce qui le dérange. C’est le fait qu’il soit un Natif et elle ne semble rien voir d’autre. Le danger ne part pas d’où il vient mais plutôt de qui il est, en tant qu’humain. " Continue de te dire que nous ne sommes pas juste humain, tu continueras à rester au même point sans évoluer. ". Mais sur ce sujet précis, il réalise avec aise que ça ne changera pas. Elle est trop bloquée sur ses idées pour que ça puisse évoluer. Et ce n’est pas à lui de lui faire comprendre que ses pensées sont mauvaises. A quoi ça pourrait bien servir, hein ?

Elle se torture beaucoup, en réalité, et c’est une chose qu’il ne comprend pas forcément. C’est compliqué, trop compliqué aussi. Une situation qu’il ne comprend pas et qu’il n’a pas envie de comprendre non plus. C’est comme ça, voilà tout. Et ce n’est certainement pas à lui de se prendre la tête à ce sujet. Il n’a pas envie de comprendre, d’analyser la situation. Elle ne comprend pas qu’elle ne parviendra pas à pleinement vivre sa vie tant qu’elle restera bloquée sur les choses qui ont pu lui arriver et c’est dommage mais dans le fond, c’est surtout tant pis pour elle. Lui, il ne va pas lui dire ce qu’il est bon ou mauvais de faire. Certes, il y en a qui font bien trop confiances et eux, ils ne comprennent pas comment ça doit marcher la vie. Ils sont niais, fonceurs et stupides. Mais c’est principalement tant pis pour eux et il n’est pas nécessaire de chercher plus loin. Mais ce n’est pas avec ses mots qu’elle va réussir à retirer son sourire de con. Baelfire, il sourit tout le temps. Mais ce n’est pas le sourire de la joie, c’est toujours le sourire en coin, le sourire déplacé et moqueur.

Elle râle, peste et pourtant, il reste et se permet même de lui filer sa bouteille d’eau. Il fait ce qu’il peut pour qu’elle comprenne que cette idiote se trompe et qu’ils ne sont pas tous des monstres. Ils savent faire ce qu’il faut, ou du moins, ils savent faire le nécessaire pour que la relation se passe bien. Ce n’est pas toujours le cas et en effet, ça ne se passe pas toujours comme on le voudrait. De toute façon, il s’en moque un peu. Et encore plus quand elle le remercie et qu’il voit que ça lui arrache la bouche. Pauvre petite chose fragile. Il se penche un peu, de manière à ce que leurs visages soient proches, son sourire ne le quittant toujours pas. " Ca fait mal de dire merci, hein ? ". Et pris par le jeu, voilà qu’il l’embrasse furtivement. Avant de reculer suffisamment pour ne pas risquer de prendre un coup.
AVENGEDINCHAINS
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 205 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 90
Voir le profil de l'utilisateur

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Jeu 17 Jan - 6:15

walking on thin ice
Pourquoi est-ce que les gens j’imagine avoir le droit de me donner des conseils, alors que je ne leur en avais pas demandé? Visiblement, cette façon d’agir est une maladie qui affecte plus d’une personne. Il ne pouvait pas me juger, il ne connaissait rien à mon histoire, n’arrivait pas à imaginer le chemin houleux que je parcourus. À être toujours vue comme la petite qui suit les autres, qui ne les laisse jamais seuls … à ne pas être toujours prise au sérieux et être traitée comme une enfant, eh bien, peut-être qu’il ne me dirait pas ce genre de chose. Ou si, qui sait. Les grounders ont un humour si … si sarcastique que je n’étais guère sûre du moment où ils blaguaient ou quand ils critiquaient. Sans façon de les départir, je ne passais pas par quatre chemins. Je les mettais tous dans le même bateau, c’est-à-dire des êtres qui détestent les débarqués. Ainsi, peu importe ce qu’ils diraient, il me serait toujours facile de comprendre leurs commentaires comme étant négatifs. Oui, je sais, je ne suis pas tellement mieux, à exprimer ainsi ma haine envers eux. Mais bon, chacun avait ses raisons. « Je comprends tout à fait ce qu’on me dit. J’ai juste du mal à le mettre en application. » Je souhaitais qu’on cesse de me traiter comme un enfant, à me conseiller sans arrêt, à me dire quoi faire et ne pas faire. Bordel, la vie était faite pour qu’on apprenne à la dure, non? Alors laissez-moi trébucher, et attendre de trouver la raison de me relever. Chacun puise sa force de façon différente, non?

Il ne revint pas sur mes explications, le fait que je n’agissais ainsi que par sauvegarde, que par méfiance. Communiquer avec le premier grounder venu et le croire complètement pacifiste serait une erreur. Je ne pouvais leur faire confiance, et vice-versa. Tension que des Cents et des Odysséens surent délaisser, en comparaison. Comment en étaient-ils capables? Leur serait-il si facile que d’oublier le passer? À mes yeux, si toutes ces horreurs ont eu lieu, c’est bel et bien pour que l’on apprenne d’elles. Les morts ne se sont pas sacrifiés pour qu’on baisse notre garde. C’est pourquoi je garde un tel niveau d’alerte. À défaut de ne pas savoir me battre, de prendre la fuite sans vraiment savoir dans quelle direction me diriger, au moins, je saurais à quel moment prendre la poudre d’escampette. Cependant, dans ce cas-ci, mon esprit était complètement confus. Devais-je réellement croire qu’il restait pour m’aider, ou simplement pour apprécier ma mort? Son langage corporel et son ton de voix ne me donnaient guère d’indication précise. « Humain? Tu veux dire que vous partager les mêmes traits de personnalité que le reste de l’humanité? Comme la bonté et la générosité? Parce que ce n’est pas vraiment ce que j’ai pu voir, en rencontrant les premiers grounders. » Jusqu’à un certain point, malgré les critiques que l’on pouvait faire envers nous, … entre nous, mêmes, il y avait toujours ce brin de générosité, un soupçon de bonté. Puisque je me suis tenue loin des terriens depuis cet accord entre tribus et débarqués, je n’avais jamais vu, de mes propres yeux, un seul geste que l’on pourrait qualifier positivement.

Je sais bien qu’en fin de compte, la seule perdante ici, c’est moi. En n’accordant ma confiance qu’à très peu de personnes, en me méfiant de tous les natifs, en me cachant ainsi derrière des mots blessants, je me fais plus de mal que je n’ose le croire. Est- ce que j’aime ça, me torturer ainsi? Pas du tout. En fait, j’adorerais pouvoir retrouver ma curiosité d’autrefois, lorsque je percevais la Terre comme un trésor à découvrir. La connexion que j’avais avec la nature, cette étincelle de plaisir rien qu’à marcher dans cette verdure … on dirait que tout cela est à des kilomètres de distance. J’ai vieilli … ou devrais-je dire qu’avec le temps, j’ai dû recevoir plus d’un coup sur le dos et sur le moral. Il y a un certain seuil de non-retour, un point où on éclate. J’avais connu ce moment, dans la sphère négative des choses, alors que la mort de Robb entraîna ce choc émotionnel si dur que je sentis mon cœur littéralement éclaté. Je m’étais arrêtée là, ne prenant pas la peine de reconstruire ma vie, l’estimant déjà assez en morceau comme ça. Mais je n’étais pas dupe. Tôt ou tard, la pression de la présence et des mots de Chris, de Devos, de Jude, et de bien d’autres, eh bien elle me ferait exploser aussi. Tout ce que je pouvais espérer, c’est que cela m’arrive pour me permettre de me reprendre.

Pour l’instant, néanmoins, je montre les pires aspects de ma personnalité à cet inconnu. Je croyais que cela le pousserait à s’éloigner, et pourtant, c’est tout le contraire qui se produisit. Il ne quitta pas les lieux, préférant me passer sa gourde pour que je puisse boire de l’eau. Ce simple geste me prit de court, surprise qu’il continue de garder un œil sur moi. Mal à l’aise, après l’avoir critiqué sans relâche, je cherchais un moyen de partir. Le problème, c’est que je n’avais guère d’énergie pour ce genre de parcours. Ne pouvant donc pas partir en coup de vent, je ne pus que ravaler difficilement mon ego et le remercier. Je m’attendais à ce qu’il en rigole et parte, satisfait. À la place, le voilà qui se penche un peu plus, faisant en sorte que nos visages soient dangereusement proches. Ce sourire … ce sourire moqueur encore collé sur ses lèvres. Mais à quoi est-ce qu’il jouait? J’eus ma réponse en un instant, alors qu’il m’embrassa à la dérobée avant de se reculer. Pendant quelques minutes, je restais sous le choc. « Qu…Qu’est-ce qu… » Je peinais à sortir des mots cohérents. « Qui t’as donné le droit de faire ça? » Surtout qu’il s’agissait certainement de son premier baiser, ce qui rendait les choses plus compliquées. « Et c’était quoi, l’idée, han? » Je réagissais probablement de façon plus vive que ces filles qui se font embrasser constamment. Même lui serait capable de remarquer que ma réaction clochait. Le seul point commun avec la plupart de la gente féminine, c’est que j’avais une envie mortelle de le frapper, après ce qu’il m’avait fait.
code by EXORDIUM.



Baelfire Ksestos
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1088 CELEBRITE : Boyd Holbrook METIER/APTITUDES : herboriste avec notion de guérisseur TRIBU : ancien athna devenu pikuni POINTS GAGNES : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Ven 18 Jan - 11:01
Walking on Thin ice

24 août 2118 ;; Bien sûr que dans l’idée, il n’a rien de particulier à dire. Ce n’est pas son rôle, encore moins son droit. Baelfire aime dire ce qu’il pense, que cela plaise ou non et soyons honnête, de manière général, cela ne plaît jamais. Il n’y peut rien pourtant, il fait ce qu’il a envie de faire et ça dure depuis bien longtemps. Il n’a jamais cherché à plaire aux gens, il n’a jamais cherché à imaginer ce qu’on penserait de ce qu’il dit. De manière générale, ça finit toujours par ressembler à la même chose, de toute façon. On lui demande de se taire, on lui fait comprendre qu’il n’a rien à dire, on ajoute que tout ça ne le concerne pas. Ils sont fatiguant en vrai, de se dire qu’ils ont à chaque fois besoin de répéter ce qu’ils en envie de répéter. Ne voient-ils donc pas qu’il n’en a rien à faire de leurs différents avis ? Dommage qu’ils n’en aient pas juste conscience, ils comprendraient mieux les choses. Mais ils sont trop stupides pour le comprendre. Le blond ? Il cogite beaucoup, il parle parfois trop mais il fait ce qu’il peut et de manière générale, ça suffit. Les gens ne comprennent jamais rien, c’est dommage. Ils verraient pourtant, s’ils le voulaient vraiment, que les choses peuvent bien se passer. Il sourit et lève les yeux, quand elle lui dit qu’elle écoute mais ne fait pas. Elle prétend que c’est plus facile à dire qu’à faire, c’est toujours comme ça. Mais si on ne s’en donne pas la peine, si on n’essaie pas, ça n’ira jamais en s’améliorant, ce ne sera jamais plus facile. Mais bien sûr, ça c’est une chose qu’elle n’a juste pas compris. C’est dommage, parce que c’est une leçon qu’il lui faut passer pour réussir à aller de l’avant par la suite. Elle comprendra, elle met juste du temps pour ça. Trop de temps. BEaucoup trop. Mais elle comprendra. " Difficile de mettre en pratique quand on n’en a pas envie. ". Il hausse les épaules, elle va certainement mal le prendre. Ce n’est pas comme si ça l’atteignait vraiment.

Il y a eu beaucoup de morts des deux côtés. Encore que beaucoup est sans doute un mot un peu trop fort. Il n’y peut rien, c’est toujours plus facile de dramatiser et de grossir les chiffres, tout le monde vous le dira. Tant pis pour eux, ce n’est pas à lui de leurs donner la leçon là. Ils verront, quand ils arrêteront de s’imaginer que le monde entier leurs veut du mal. Il ne prétend pas qu’au début, il les rêvait et les imaginait géniaux, ils étaient envahisseurs, débarquant de nul part, entrant dans leurs champs de vision alors qu’ils n’y étaient pas invités. N’est-il donc pas normal d’être hostile lorsque la situation s’y prête d’une quelconque manière ? Mais il ne comprend pas qu’elle puisse mordre à ce point alors qu’elle n’a aucune raison d’en faire autant. Une comédie complète et ridicule. Elle ne le comprend pas. Elle ne le comprendra peut-être jamais. Une leçon qu’elle ne veut pas apprendre, et tant pis. " Tu bloques sur les premiers… Plusieurs années se sont écoulées maintenant. Tu es butée. ". Il n’y a sans doute rien d’autre à en dire. Puisqu’elle ne veut pas comprendre, tant pis pour elle. Lui, il ne va pas perdre son temps aussi bêtement à tenter de lui faire comprendre une chose qu’elle ne veut elle-même pas comprendre. Alors il hausse une nouvelle fois des épaules. A quoi bon ? Face à ce genre d’individu il n’y a pas de retour en arrière possible. Si elle ne comprend rien, tant pis. " Ces extraterrestres ne comprennent jamais rien. ". Il aurait presque pu le dire dans sa propre langue, il a même hésité, mais à quoi bon ? De toute manière, il pourrait le dire dans toutes les langues qu’il le voudrait, qu’est-ce que ça changerait ? Probablement rien. Il n’y a rien à faire. Et ce n’est sans doute pas plus mal. Le pire, c’est qu’elle semble voir elle-même de quoi il parle, vu qu’elle parle des premiers Grounders. Mais bref, il choisit de ne pas continuer sur le sujet.

Le baiser ? Il n’était pas prévu, d’ailleurs, il n’aurait jamais collé sa bouche sur la sienne sans l’idée de la taquiner. Parce que c’est la seule chose qu’il a voulu faire là. Mais c’était marrant, il faut bien rire un peu. Et quand il voit la tête qu’elle fait, une mine blagueuse se glisse sur ses traits. Il n’y peut rien, il aime emmerder les gens et il a vite compris que c’est ce qui la dérangeait vraiment. Pourtant, il ne voit pas pourquoi ça la trouble ainsi. De manière plus globale, les gens n’auraient pas hésité à me frapper, ou à être outré mais sans l’être. Pour ce qu’il en est du droit, par contre, bien sûr que personne ne le lui a donné. En même temps, il n’est pas non plus du genre à demander la permission. " Ce n’est pas le genre de chose dont on demande la permission en général. ". Mais elle semble vraiment ébranlée et du coup, le doute s’installe un peu. La question ne se pose pas vraiment mais il ne peut s’empêcher de la poser, malgré tout. " C’est ton premier baiser ou quoi ? ". Avec le ton moqueur qu’il use, à coup sûr, elle va encore s’énerver, il n’y peut rien si elle est fragile à ce point. Il comprendrait que ce soit son premier baiser en tout cas, elle est un peu agaçante. Elle n’est pas trop moche pourtant. Personne n’est parfait.
AVENGEDINCHAINS
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 205 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 90
Voir le profil de l'utilisateur

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Jeu 24 Jan - 6:43

walking on thin ice
Chris me répète constamment de garder l’esprit ouvert. À son avis, on devrait apprendre des terriens au lieu de s’entêter à les percevoir comme l’ennemi. Je ne sais pas quel genre de vision il a, mais moi, je vois clair. On ne peut pas vraiment s’accorder avec des gens pareils. Rien que leur façon de nous aborder, de façon si dérogatoire, … comment en venir à de bons termes? Je ne serrerais certainement pas la main de quelqu’un qui me croit complètement stupide, ou pire encore à mes yeux, enfantine. Certes, le respect se construit, il se gagne quand on le donne. Pourtant, j’avais la nette impression qu’on ne serait jamais plus que des rats, pour eux. Juste la façon dont ce grounder s’est approché de moi pour m’aider, on dirait qu’il avait mieux à faire, que ce geste si charitable lui coûtait beaucoup. L’erreur est humaine, non? Ils ont grandi parmi la nature, apprennent les caractéristiques de chaque plante depuis des générations. Quel avantage, en comparaison à mes recherches constantes dans des bouquins. Il ne sait pas la chance qu’il a, ni la jalousie que je ressens, en me sentant toujours aussi arriérée à ce niveau comme à tant d’autres. « Il me semble avoir dit que j’ai foiré, non? J’ai assumé mon erreur. Donc je l’ai mis en pratique, comme tu le dis. » Je n’acceptais cependant pas que l’on se moque de moi à tout bout de champ. Je n’étais pas faite de pierre, je n’étais pas une vulgaire chose que l’on pouvait s’amuser à malmener, mentalement parlant. « Et puis sincèrement, qui aime les critiques, dis-moi? » Je soupirais, ne voulant pas nécessairement m’emporter dans ma rage cette fois. Je n’avais guère les forces pour ça, de toute façon. En revanche, j’étais tellement frustrée contre mon insouciance que je jetais mon calepin de notes sur les plantes. « Quelle connerie! » Commentaire non pas dirigé vers l’homme, si ce n’est qu’envers ma propre personne. Pourquoi est-ce que je cherchais tant à expandre mes connaissances? N’avais-je pas compris, avec le temps et mes maintes tentatives, que mon seul rôle resterait celui de vulgaire cuistot? Mêmes les nombreuses pages de notes que je pris, ainsi que les dessins, ne me servaient à rien. Pas après une telle erreur. Qui sait si je ne le ferais pas encore, et que cette fois, ce soit l’un des Cents ou des Odysséens qui se trouve mal à cause de moi.

Impuissante. Je détestais ce mot, et pourtant, il me décrivait parfaitement. Les mains liées, la terreur me paralysant, alors qu’on se fit attaquer peu après notre arrivée. Je m’en voulais à mort, je n’avais jamais réellement enterré la hache de guerre. Tout comme pour mon frère, je n’arrivais pas à faire mon deuil des premiers décès. Qu’il y ait de nombreux morts, tant de leur côté que du nôtre, cela ne me laissait de glace. Réaction pas si différente de la leur, après tout. Incroyable, comme ces terriens enterrent leurs morts et passent rapidement à la suite. Tenaient-ils vraiment les uns aux autres? En tout cas, à en juger par leur comportement, je n’en viendrais pas à cette conclusion. On était liés, malgré tout ce qui nous opposait. Tous des détenus, tous des gens trahis par le conseil, envoyés sur Terre sans explications. Nous nous accrochions les uns aux autres parce que nous ne connaissions rien d’autre. Tu es butée. J’imagine que certaines personnes doivent se faire le même commentaire lorsqu’ils me parlent, en ce moment. Il ne doit pas se douter de l’effet que ces trois simples mots me font, mais il peut en juger par mon regard. « Alors dis-moi qu’est-ce que je devrais me faire comme image? Que maintenant, vous ne nous attaquez plus, mais que vous continuez de nous voir comme des idiots? Alors là, oui, ça change beaucoup les choses! » Je levais les yeux, ne voyant pas nécessairement comment il voyait cette évolution. Quant à moi, je voyais toujours du mépris qui ne tarderait pas à se transformer en haine. On n’était pas fait pour s’entendre, et les accords ne changerait pas ce fait. Que les autres soient aveugles à ce fait, cela ne me concernait pas. Moi, néanmoins, je le voyais bien. « Bah ouais, voilà. Tu me donne raison, en ce moment. Que de la foutaise, ces accords! La bonne entente n’est pas possible, entre des extraterrestres et des sauvages. » Un mot que j’utilisais constamment pour les décrire.

Comment ne pas les voir ainsi, après tout, quand ils vont jusqu’à se permettre d’embrasser sans la moindre vergogne? Non mais franchement! Ça lui a servi à quoi, exactement? Mes remerciements n’étaient pas suffisants? Pourquoi fallait-il qu’il pose ce geste? Il y a de quoi être choquée, surtout lorsqu’on est comme moi, et qu’on n’a jamais embrassé qui que ce soit avant. Bordel, de ce que les autres filles disaient, le premier baiser nous reste toujours en tête. Je voulais que ce soit mémorable, que … que ce soit avec Chris. Malheureusement, son cœur était pris, et en guise de prix de consolation, j’avais ça. J’étais fâchée … non pire, en furie. Réaction qui ne doit pas coïncider avec le normal des femmes, visiblement. « Ouais bah en tant normal, ce genre de trucs se fait quand les deux personnes s’entendent bien. » Ce qui n’était pas notre cas, vu notre discussion active. Mais le pire restait à venir, alors qu’il me posa la question fatale. Choquée, je gardais le silence pendant quelques secondes. Puis, d’un ton malheureusement pas très assuré, je me lançais. « Quoi? Mon premier baiser? Non mais tu rêves! Ne commence pas à prendre la grosse tête. J’ai embrassé plus d’un gars, tu sauras. » J’imagine que quelqu’un comme lui est très volage, que pour lui, les femmes ne sont là que pour leur physique.
code by EXORDIUM.



Baelfire Ksestos
DATE D'INSCRIPTION : 25/03/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : meeka, astrid, richard & elias MESSAGES : 1088 CELEBRITE : Boyd Holbrook METIER/APTITUDES : herboriste avec notion de guérisseur TRIBU : ancien athna devenu pikuni POINTS GAGNES : 18
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Mer 30 Jan - 22:18
Walking on Thin ice

24 août 2118 ;; Elle progresse la petite mais est-ce que ça veut dire qu’il est en mesure de la tolérer et de changer sa vision à son sujet ? Sans doute pas. Baelfire n’a pas envie de se tracasser avec les choses de la vie et il a toujours réussi à faire à sa sauce. Le blond ne s’intéresse pas aux état d’esprits des gens et en réalité ? Dès qu’elle a ouvert la bouche il a sincèrement pensé à prendre la fuite et reprendre sa route comme s’il n’avait rien vu. Elle est le genre de personne qu’il n’aime pas beaucoup, et il ne se soucie pas, en général, de la santé des gens. Là pour le coup, il a joué la carte de la sympathie. Et il s’en étonne presque lui-même. Au moins, elle semble un peu progresser. C’est choquant presque. Elle semble tellement butée et insupportable qu’il a du mal à croire qu’elle peut se remettre en cause. Mais bon, venant du mec le plus buté de la planète, c’est sans doute un peu trop prétentieux aussi. Il ne supporte pas de se comporter comme il le fait, il ne fait pas attention à tout et de manière générale, il fait ce qu’il peut. C’est une affaire un peu complexe, en tout cas. Mais puisque ça doit se passer ainsi hein… Lui, il ne se remettra sans doute jamais en question. Ce n’est pas dans sa manière d’être et à trente ans passées, il ne fait plus attention. Et puis bon, il s’est mis en tête qu’on ne peut pas être apprécié par tout le monde. Et il faut toujours un caractère un peu compliqué dans une tribu. Les pikunis sont de nature gentils, il fallait bien un connard hein ? " Tu es donc potentiellement récupérable. ". Il hausse les épaules et s’en amuse un peu, c’est vrai. Mais bon, son ton est sans doute un peu moins rempli de reproche et c’est déjà une bonne avancée. Un progrès évident. Pour ce qu’il en est des critiques en tout cas, lui il n’apprécie jamais ça. Pour autant, il ne nie pas le fait qu’il a tendance à ne pas y prêter une réelle attention en générale. Et c’est souvent plus facile comme ça. Quand on ne s’attarde pas sur ce que les gens peuvent penser, tout devient plus supportable et plus agréable, mais ça ne se passe pas toujours comme on le voudrait.

Quand il la voit jeter son calepin, il grimace un peu. Certes, elle n’a pas été très maligne et certaines de ses décisions sont bancales. Mais en parallèle à cela, il ne cache pas le fait que c’est comme ça qu’elle pourra progresser. Il n’est pas bon d’abandonner à la première difficulté. En le ramassant, il se permet de le feuilleter un peu, avec sa force inexistante en cet instant, il sait qu’elle n’est pas capable de se défendre ou de se plaindre. " Ce n’est pas si mal. Quelques erreurs cependant. Mais c’est comme ça qu’on apprend. ". Et c’est la base de tout. On ne peut pas être bon directement, juste parce qu’on le veut. On apprend et on fait des erreurs et alors on apprend encore. C’est comme ça que vont les choses.

Un idiot n’est pas un danger, et inversement, un danger n’est pas forcément idiot. La différence qu’il peut y avoir entre eux, c’est le fait que le blond ne fait pas une généralité pour chacun d’eux. Certes, sa phrase en donne l’illusion. Ce n’était pas voulu mais… C’est ce qui est tombé. On ne s’exprime pas toujours comme on le voudrait, c’est sûr. " Ce n’est pas forcément ce que je voulais dire… Mais vous ne parvenez pas à comprendre que les choses changent. ". Il n’a pas pour but de tous les mettre dans le même panier. Il n’y peut rien mais pour le coup, les choses sont juste comme elles doivent être et il n’est donc pas nécessaire de chercher plus loin. De toute manière, quoi qu’il puisse dire elle ne pourra pas changer d’avis d’un claquement de doigts. Ce n’est pas comme ça que ça marche. Et c’est mieux, dans un sens. La réalité peut parfois être étouffante, en tout cas, mais c’est un autre problème. Baelfire ne le dira pas à voix haute mais il est sorti avec Autumn, une débarquée et bien qu’il ne puisse plus voir ça comme une chose positif, il ne cache pas que c’est arrivé. Et pour cette raison, il ne peut plus revenir réellement en arrière. Certes, au début, il n’était pas capable de les voir de la meilleure des manières. Qu’elle pense qu’ils ne sont que des sauvages, si c’est ce qu’elle souhaite. Il sait que ce n’est pas le cas et ne risque donc pas d’y porter un quelconque intérêt. Hors de question. Il ne veut pas entrer dans un débat qui ne les mènera nul part.

Le baiser ? Pas prévu, pas du tout. Elle ne lui plaît même pas. Elle n’est pas dégueulasse à regarder, bien sûr, mais elle n’est pas son genre. Débarquée ou non débarquée. Qu’elle vienne du ciel ou pas, ça ne change rien au fait qu’il a des yeux, finalement. Alors forcément il n’est pas en mesure de mettre réellement ça de côté. Mais sa réaction le laisse perplexe et il regrette sans doute un peu trop son geste. Il faut dire qu’il n’imaginait pas un seul instant qu’elle pourrait le prendre comme ça et avec son visage, pas un seul instant il ne s’est imaginé que ça pourrait être son premier baiser. Il faut rappeler notamment qu’outre son physique, elle n’est pas toute jeune. Elle n’est pas vieille non plus hein, mais dans son monde à lui, elles sont mères avant. Il ne sacralise pas le baiser, pour sa part. Mais c’était peut-être son cas et il s’en veut presque. Plus d’un gars hein, oh bah si elle veut le lui faire croire hein. Mais ça ne marche pas avec le ton peu assuré qu’elle emploie. Mais il n’a pas le droit de lui en vouloir et il n’a pas non plus le droit de se moquer d’elle à ce sujet. Ils ne viennent pas du même monde et les choses se font donc différemment. Il n’a pas pour habitude d’embrasser la première venue non plus. Bon, par le passé… Si clairement. Mais ça remonte à son adolescence. Après, il y a eu sa solitude et son évolution a été très peu entourée. Baelfire est longtemps parti du principe qu’il n’avait besoin de personne. " Tu n’as pas à en avoir honte et à t’inventer un passé. Tu es libre d’avoir tes croyances. ". Mais ce n’est peut-être pas le bon terme. Il n’est pas de ce monde et il lui arrive encore de se tromper dans son anglais.
AVENGEDINCHAINS
Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 205 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 90
Voir le profil de l'utilisateur

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

le Mar 12 Mar - 5:34

walking on thin ice
Je me montrais raisonnable dans mes mots, ne serait-ce que parce qu’il m’avait sauvé. Oh, le dédain envers les grounders restait. Les soupçons, les regards accusateurs, tout ça ne disparaîtrait pas de sitôt. À force de vivre sous la peur, à force de craindre le pire pour les autres Cents, on dirait que la carapace devient dure comme de la pierre. Ce n’est pas qu’un seul geste de gentillesse qui me servirait de preuve irréfutable de leurs intentions. Après tout, ils continuent de nous voir comme les idiots de service. Même si cette paix se veut solide et prospère, je ne crois pas que les ponts sont complètement construits. Je suis sûre qu’ils nous critiquent, qu’ils rient en nous voyant essayer de se débrouiller pour survivre. Aucun respect d’un côté, alors pourquoi devrait-on faire l’effort? J’avais un énorme problème avec ça. Ce grounder-ci en était le parfait exemple, alors qu’il se foutait complètement de mes erreurs, qu’il prenait pied à me le remettre en plein visage et à me faire comprendre mes piètres connaissances. L’envie ne me manquait pas, de juste lui dire d’aller voir ailleurs, que j’espère sincèrement ne plus jamais le recroiser. Mais j’avalais de travers, je refoulais comme à mon habitude. Je prenais sur moi, je lui donnais exactement ce qu’il voulait. À quoi bon m’entêter de toute façon? Il n’avait pas tort. Je ne vois pas pourquoi je continuais à étudier les plantes, à prendre en note les subtilités des feuilles et des fleurs, si ce n’est que pour m’empoissonner, au final. « Récupérable? Ça fait longtemps que ce mot ne s’applique plus à moi. » En fait, c’était tout le contraire. Il n’y avait rien à faire, pas de véritable solution à apporter. La personne que je suis devenue fut forgée dans l’angoisse des attaques, dans la trahison et dans la perte. Ce genre d’épisodes traumatiques ne disparaissent pas d’un claquement de doigts, et surtout, ils laissent leurs traces.

Trop de frustration, autant par la faiblesse de mon corps après cet empoissonnement que par mon étourderie quasi-mortelle. Dans un excès émotif, je jetais mon calepin de notes, doutant maintenant de la véracité de celles-ci. Je ne voulais pas qu’il vienne à le feuilleter! Mon but n’était que m’en débarrasser. Pourtant, il se permit de le ramasser, ce qui me fit protester et essayer de me lever, mais sans grand résultat. Ses commentaires … ses yeux qui scrutaient mes notes … c’est stupide, je sais bien, mais je partageais si peu mes recherches que cela devenait un peu comme mon petit coin secret, mon échappatoire. « J’imagine que c’est en s’empoisonnant qu’on apprend, oui. Après, c’pas comme si j’avais qui que ce soit pour m’enseigner ce genre de trucs. Donc les erreurs sont là, et elles y restent. » Je n’en voulais plus, de tout ce travail. Sincèrement, si j’avais un feu près de moi, je n’aurais pas hésité à le brûler, dans mon cas actuel. Au diable, tout ce temps passé à partir découvrir de nouvelles plantes! Mon pire cauchemar serait d’empoissonner quelqu’un de notre campement. Après aujourd’hui, je ne me ferais certainement pas aussi confiance. Je laisserais ce genre de truc à quelqu’un d’autre.

Tout le monde généralisait. Un vilain défaut qui empêcha certainement d’avancer, autant d’un côté que de l’autre. Moi-même, je savais commettre cette erreur, quoique j’en assumais pleinement les conséquences. Je ne souhaitais pas nécessairement faire ami-ami avec les grounders, surtout en sachant que ces gens sont si … instables. « Alors dis-moi ce que tu voulais vraiment dire. Moi, tout ce que je remarque, c’est que peu importe les grounders que je croise, vous avez tous ce regard … on dirait que vous ricanez à chaque truc qu’on fait. » Je me réservais donc le droit de les voir comme des sauvages. Parce que je ne pouvais effacer le passé, parce que je me remémorais cet état de terreur. Et vous savez quoi, j’en avais assez de laisser tout le monde croire que je ne faisais que les haïr, que je voulais ma revanche pour tous les Cents, morts par leur faute. Il me fallait être honnête, autant envers moi qu’envers le reste du monde. « Les choses changent, oui, mais les traces restent. Et c’est ça… » Je serrais mes dents, croyant ne pas être capable de le verbaliser. « C’est ça qui me fait garder cette perspective. Donc oui, oui, c’est vrai que c’est stupide, que les changements sont là, que je devrais les voir. » Je baissais ma tête, confuse quant à la raison de cette conversation à cœur ouvert. « Parce que j’étais terrifiée. Je sais, c’est une émotion probablement quasi-inexistante dans votre cas, mais … mais j’étais vraiment terrifiée. Je priais pour que je ne sois pas la prochaine à me faire tuer, à me faire trancher la gorge. Et c’est cette terreur qui s’est transformée en rage. Donc oui, je vous hais tous. Et vous me terrifiez encore. Maintenant, tu peux aller raconter ça, tu peux bien t’en moquer. Je m’en fiche complètement, ce n’est pas comme si nos chemins se recroiseront. » Voilà, c’était dit. Il était au courant, il avait de quoi rire à gorge déployer. Je l’imaginais déjà avec ces proches, trouvant une énième raison de nous critiquer, de nous faire passer pour les idiots de service.

Je n’arrivais pas encore à comprendre la raison de ce baiser. Pourquoi en était-il arrivé là? Est-ce qu’il s’en servirait pour trouver d’autres moqueries? Venant de lui, ça ne m’étonnerait même pas. Oh, je sais bien, j’aurais dû la jouer plus discrète. Montrer que ça ne m’affecte pas, faire comme si … comme si je ne m’étais jamais fait embrassée. Malheureusement, c’était effectivement le cas. J’avais des années de retard, en comparaison à beaucoup de filles de notre groupe. Serait-ce parce que je n’avais pas le bon physique? Je ne me voyais pas nécessairement d’un bon œil. Ou alors, peut-être est-ce la distance que je mettais, entre moi et les autres, du moins depuis la mort de Robb. Même avant, quand il était encore en vie, on dirait que je ne m’arrêtais pas pour penser à ce genre de chose. Cependant, je me voyais confronter à cette réalité depuis. Aussi anodin que lui semble le geste qu’il vient de poser, ce grounder me fit repenser à tout ce qui me plaisait moins. Voilà pourquoi je sentis le besoin de m’inventer, de rétorquer que j’en avais embrassé, des garçons, que ceci n’était pas la première fois. Quiconque tentais-je convaincre? « Je n’en ai pas honte. » Piètre façon de prouver mon point. « Je ne sais juste pas ce que c’est, tout ça. Les gens qui s’embrassent, qui s’aiment … je suis dépassée par ce genre d’émotions. Je n’ai pas l’impression que je suis capable de ressentir ce genre de choses. » À part pour Chris, mais encore … il était dur pour moi d’y penser, vu qu’il avait Chiraz dans sa vie. Toujours ce rôle autre. L’amie, la sœur … mais jamais … jamais le reste. « Il n’y a pas vraiment d’âge, du moins dans nos campements, pour ça. C’est juste moi qui ai encore une fois tout foirer et qui maintenant, n’a plus d’autre choix que d’être heureuse pour les autres. » Je me voyais sur le banc de touche, un peu comme la dernière joueuse d’une équipe, celle que l’on choisi en dernier. Mais je ne pouvais en vouloir à personne. C’est moi qui avais creusé ma propre tombe, en m’enfermant ainsi.
code by EXORDIUM.



Contenu sponsorisé

walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire Empty Re: walking on thin ice ⊰ feat. Baelfire

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum