Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Roue du RP → Ezra, Katanyra & Cassandre
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Le Grand Manitou 1923 Nobody 244
Admin


Sujet: Roue du RP → Ezra, Katanyra & Cassandre
Mer 22 Aoû - 13:56

Roue du RP → Ezra, Kat & Cassandre



Les côtes de l’ancienne tribu Calusa… Elles étaient à la fois si proches, et pourtant si éloignées. A une époque, elles étaient resplendissantes, mais aujourd’hui, il n’en restait que des ruines. La mer déchaînée et les vents puissants avaient tout embarqué sur leur passage.

C’était dans ce paysage de désolation, maintenant bien tranquille, que vous vous trouvez Katanyra & Cassandre. Vous ne savez pas pourquoi, mais l’eau vous a attirées. Comme un besoin d’évasion, loin de l’activité du vos campements respectifs… Vous vous êtes croisées en chemin, peut-être un peu perdues dans l'immensité de ce monde. Cependant, maintenant que vous êtes là, vous décidez de fouiller donc les lieux, à la recherche de restes de civilisation…

Ezra, toi, tu entends des bruits à l’extérieur. Le lieu t’avait semblé suffisamment loin de la cité Rahjak, mais rien n’empêche un mercenaire de venir. Alors, t’as peur, t’as l’angoisse qui remonte au fur et à mesure que les pas se rapprochent. A peu de choses près, tu verrais ta liberté disparaître devant tes yeux…



précisions


→ Ce RP se déroule en flash-back, avant l'intrigue 22.

→ GM ne repassera plus sauf si demande explicite par mp. Dans ce cas, contactez Rowena Chakraan (ou Eris Garfagnini). De même si vous avez la moindre question ou précision à quémander.

→ Ce rp est laissé entre vos mains et votre imagination, n'hésitez pas à être créatif quant à vos aventures.  


avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1386 Jessica Parker Kennedy praimfaya (avatar) esclave de Roan en fuite ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 843
† Game of survival †


Sujet: Re: Roue du RP → Ezra, Katanyra & Cassandre
Jeu 23 Aoû - 16:37


En train de fouiller parmi les décombres du village calusa. Un village en ruine. Ce qu'il en restait. Il n'y avait plus rien. Il n'y avait plus rien debout. Le cyclone s'était chargé de faire tout le travail. Même des mois après le sinistre, je ne pouvais que regarder le village avec une pointe de tristesse. Il n'y avait aucune fierté à voir un village réduit à néant, voir les morts s'accumuler. Pourtant autant que possible, je ne pouvais que vouer un respect particulier aux morts qu'ainsi qu'à ceux tombés au combat. Il était honorable de tomber au combat. Mais il était aussi honorable de vivre. Chaque tribu qui avait une approche différente quant à la mort. Me demandant ce qu'il en était pour ceux venus du ciel. N'en sachant rien à vrai dire. Mon regard qui s'attardait sur les ruines qui s'étendaient devant moi avant que je ne me remette à fouiller les décombres.

Je n'étais pas ici pour voler ce qui appartenait aux morts, cherchant simplement des petites pierres ou coquillages comme je l'avais fait sur la plage. Ici, aussi il était possible de trouver des trésors. Comme Azzura me l'avait enseignée, je ne pouvais qu'user son savoir pour espérer créer des pièces d'art. N'étant pas aussi douée qu'elle mais à force de répéter les mouvements, je m'améliorais. Les mouvements qui devenaient plus naturels comme ils l'étaient lorsque je me mettais à coudre. Pouvant coudre les yeux fermés. Ce n'était pas le cas quand je confectionnais des bijoux mais je progressais, j'en étais certaine. J'avais d'ailleurs offert la première pièce que j'avais réalisé à Arméthyse parce que c'était ainsi que cela fonctionnait, étant plutôt fière de cet éclat de réussite. Là encore je ne pouvais que m'améliorer seule alors qu'avec le cyclone, quasiment toute la tribu des calusas s'était exilée. Certains étaient devenus des solitaires. D'autres avaient rejoints les tribus plus à l'est. Se rapprochant des rahjaks ainsi. Une erreur selon moi. Ce que je ne pouvais faire. Ce que je ne pouvais pas me permettre de faire. Rester près de la plage me permettait au moins de me tenir loin des mercenaires et de profiter de la vie. Du moins c'était ce que j'espérai. J'espérai être suffisamment loin pour pouvoir profiter de ces instants de liberté. Pouvant me permettre de chercher ces pierres précieuses sans aucun regret, sans aucune crainte.

Mais peut être que j'avais parlé trop vite. Du moins ce fut l'impression qui ne tardait à coexister alors que j'entendis soudainement des échos de pas. Ce qui n'était pas normal. Aussitôt je ne pouvais que me tapir au sol. Impressionnant comment des battements de coeur peuvent s'accélérer rapidement. C'était le cas. C'était toujours aussi déconcertant alors que mon souffle se faisait plus court. Tentant de maîtriser ces battements, de reprendre ma respiration. Ce n'était rien. Un tour de mon esprit. Mais les bruits continuaient de s'intensifier autant que ma peur. Personne n'était censée être là. Tout le monde était parti. Personne n'était censé revenir ici. Personne n'était venu là depuis des mois. N'ayant jamais croisé l'ombre d'un être vivant là, du moins sauf ceux qui m'étaient proches. Et les hypothèses qui commençaient à défiler dans mon esprit. Ce qui était le pire. Quand les hypothèses commençaient à défiler, quand la peur commençait à vous assaillir. Je pouvais faire semblant mais à un moment ou l'autre, l'instant de paisibilité était rompu. Cette bulle que je créais à chaque fois éclaté me laissant craindre que c'était des mercenaires. Ce n'était pas toujours le cas. Mais... mais il n'empêchait un frisson me parcourir le dos. Il n'empêchait pas le doute d'être semé dans mon esprit. Ce serait une erreur de s'avancer à découvert. Ce serait une erreur de ne pas rester tapi. Se faire discrète. Ce que je voulais à cet instant autant que je continuais d'espérer que j'allais devenir invisible. Cachée pour le moment. Il n'était pas possible pour ceux provoquant ce bruit de me voir. Ne pouvant m'empêcher de me demander malgré tout si je n'étais pas idiote alors que cela pouvait être des animaux à l'origine de la source de cette bruit. Mais non seuls les oiseaux marins se risquaient par là, les créatures animales vivant dans les profondeurs de l'océan. C'était autre chose. C'était eux. Souffle repris. M'intimidant de rester calme. M'intimidant de ne pas céder à la panique. Je n'étais plus cette même fille. Je savais me battre ou ne serait-ce qu'un peu. Et d'ailleurs je ne pouvais que glisser ma main pour attraper le plus silencieusement possible la lame qui ne me quittait plus. En étant devenue maître. Tenir cette lame qui me rassurait autant qu'elle me rappelait que le danger était proche. Tant que je n'aurai pas identifié la source du bruit je serai dans cet état alors malgré les battements frénétiques de mon coeur, je tentant d'entrevoir quelque chose sans y arriver particulier pour le moment. Tentant de me rappeler les conseils d'Arméthyse pour ne pas être surprise en mauvaise posture, pour être courageuse. Tentant de respirer.

Admin - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight Liam, Near, Elijah, Saoirse, Jade 2841 Natalia Dyer HOODWINK gif profil Murphy ** Signa, Sial (Alaska), crackship Ali ♥ Onerepublics Colors Cuistot Odyssée 132
Admin - Falling Away with You


Sujet: Re: Roue du RP → Ezra, Katanyra & Cassandre
Sam 8 Sep - 19:41





Change The Colours  


Cassandre & Azzurra


Est-ce les mois passés à n’être jamais allée beaucoup plus loin que les limites de leurs deux différents campements ? Est-ce ce que lui a raconté Sam, ce qu’elle a pu entendre venant de Murphy et des Cent qu’elle a pu rencontrer, de Miles qu’elle a entrecroisé plus d’une fois ? Elle ne sait pas trop ce qui l’a poussé à aller aussi loin, à rejoindre cette mer autre fois belle, aujourd’hui dévastée. C’est un triste spectacle ce qu’elle verra aujourd’hui, ce qu’elle aurait pu voir sous d’autres cieux si elle avait été plus courageuse. Elle n’a pas si peur pourtant, enfin, elle la refoule bien loin pour ne pas qu’elle la tétanise. Elle a affronté le cyclone, le début du cyclone en ignorant bien même les requêtes de prudence du Conseil parce qu’elle a cru qu’elle pouvait y aller alors aller jusqu’à la plage des Calusa, c’est possible. Elle peut y arriver sans trop de problème même si elle ne mentirait en disant qu’elle se sent super à l’aise. C’est ça aussi que de vouloir se montrer grande et partir toute seule hors des sentiers battus.

Elle aurait du venir accompagnée, peut-être demander à Sam : la voilà qui va sursauter à chaque bruit qui lui semblera suspect. Des craquements de branches. Elle se conforte dans l’idée que ce n’est que la forêt qui parle, les arbres qui ont une vie propre. C’est ce que pensent une tribu qui les a aidé, du moins, ce qu’elle en a compris. Elle aime bien cette façon de penser pour protéger la nature qu’elle aime tout autant qu’eux. Elle n’est pas là les mains vide, elle se protège tant qu’elle peut à l’aide d’un couteau qui ne sera pas de cuisine cette fois, un véritable couteau qu’elle n’utilise pas tous les jours. Certes, elle commence tout doucement à apprendre à se défendre comme elle a promis qu’elle le ferait à bon nombre d’entre eux mais elle reste novice dans le domaine. Elle ne dira pas au moindre bruit d’un ton ferme qu’elle est armée parce que si elle arrive à se défendre avec cette lame c’est déjà du prodige, non, si elle arrive à ne pas rentrer blessée de cet endroit qui est bien loin de tout ce qu’elle connait, ça sera comme un petit miracle, une petite victoire pour celle qui se dira qu’elle pourra peut-être un jour aller encore plus loin. Elle n’ira pas trop loin, elle le sait même si elle en a envie. Elle aime trop le campement, la vie et l’animation, déteste la solitude et pourtant elle doit faire avec la forêt, tenter de ne faire qu’une avec elle même si ce n’est pas en faisant attention qu’elle y arrivera. Elle sait qu’on a du la repérer mais pour le moment elle est saine et sauve, c’est ce qui compte.

Si on l’a vue, si on la suit, ce n’est pas grave tant que l’individu ne l’approche pas, elle ne saurait quoi faire dans le cas contraire. Elle n’a pas envie de se battre loin de la. Elle est contre la violence simplement parce qu’elle ne saurait vraiment utiliser sa force tout juste trouvée pour les entraînements pour s’en sortir d’une attaque qui la surprendrait à bien des égards parce qu’elle ne connait pas assez cette terre.

Elle est folle de venir jusqu’ici seule diraient certains. Ils le diraient avec raison parce qu’elle a emprunté une carte mais qu’elle pourrait, en ne faisant pas assez attention, bien se perdre parce qu’il suffit de peu en réalité. Il suffit de peu mais il suffit de beaucoup de chance aussi pour qu’elle sente l’odeur de la mer se rapprocher petit à petit. Ça la rend confiante et elle avance d’un pas plus assuré que quelques heures plus tôt. C’est le plus long des voyages à travers l’île qu’elle a pu réaliser. Voyage, parce que quelques heures suffit pour la faire voyager, qu’elle ne demandera jamais plus pour ne pas trop s’éloigner des siens même si elle s’en est déjà que trop éloignée aujourd’hui. Elle a pris son carnet de dessin, dessinera surement un bout de cette plage, ce qu’il en resterait du moins pour qu’une trace reste quelque part, dans les écrits même s’ils n’étaient que des dessins de crayons. Elle n’est pas encore arrivée sur la plage qu’un bruit plus grand qu’un autre la fait violemment sursauter. Elle s’était promis de ne pas dire qui voilà mais ce n’était pas les mêmes bruits de craquements qu’elle avait entendu tout à l’heure. Si ? « Qui est-là ? » Elle s’en fichait bien de ne pas avoir la voix assurée, de ne pas parler terrien. Elle n’était pas là pour chercher des ennuis, si quelqu’un allait à la plage, autant y aller à deux, ce serait peut-être plus prudent.

Spoiler:
 


— code by lizzou —


avatar
24/04/2018 Alawena / 205 Hannah John-Kamen Sigyl Exploratrice/pisteuse 65


Sujet: Re: Roue du RP → Ezra, Katanyra & Cassandre
Dim 9 Sep - 2:27

Elle partait seule, dangereusement seule, juste armée de son poignard fétiche, d'un petit sac contenant de quoi grignoter et quelques objets de première nécessité car sa randonnée prendrait sans doute plus d'une journée. Elle partait  vers l'Est, vers les terres dévastées par la tempête, vers les restes d'un peuple maintenant éparpillé aux quatre vents d'après les rumeurs.

C'était une histoire triste, pour tous ces gens qui avaient perdus leurs maisons et leurs biens, surtout que les Calusas n'avaient pas été particulièrement de mauvais voisins depuis l'arrivée des cents, cependant, Nyra et ses talents pour la diplomatie avaient toujours gardé la jeune femme loin des villages Terriens. Certains des siens étaient assez ouverts et bons en relations humaines pour avoir été acceptés auprès de Terriens, elle ne faisait pas partie de ceux là. Elle n'avait jamais appris à communiquer simplement, à s'exposer assez pour inciter à la confiance, au partage.

Ses murailles étaient épaisses.

Néanmoins, elle apprenait beaucoup ici, la vie avec les autres faisait partie de ces apprentissages. Elle manquait toujours de reflexes basiques mais elle s'améliorait, cette fois ci, elle avait laissé un mot expliquant qu'elle partait et même où. Ca frôlait l'exploit.
Mais pourquoi aller à l'Est ?, se demanderait la raison.
La réponse était simple : la curiosité. Elle avait un jour rencontré un grand père feuillage Naori et son pote cerf, il lui avait dit qu'elle était curieuse comme beaucoup, ce qui était vrai et faux. Curieuse, oh oui elle l'était, cependant elle l'était bien davantage que la plupart, son appétence pour toutes les découvertes, les connaissances, allait au delà du bon sens. Maintenant que l'accés aux côtes ne demandait aucune approbation, elle n'allait pas se gêner alors elle n'avait guère réfléchit longtemps avant de se mettre en marche.

Elle leva les yeux au ciel, distinguant des notes de bleu au travers des feuillages épais de la forêt. Elle était dans son élément, les années lui ayant donné de l'assurance dans sa démarche au travers du sol inégal, des racines et des feuilles. C'est pourquoi elle savait que le craquement des branchages qu'elle entendait ne provenait pas d'elle, et ne semblaient pas naturel. Quelqu'un d'autre était juste à proximité. Si c'était un animal, il aurait déjà senti son odeur et aurait fui ou s'en serait pris à elle à cette distance, mais ici et là, quelques bruits se faisaient entendre, qui ne semblaient as être le murmure habituel sylvestre. Nyra aperçut alors une silhouette féminine dont les vêtements l'identifiaient comme étant une enfant du ciel. Elle commenca à la suivre, de loin, un peu plus haut sur le taillis, trouvant finalement un angle qui lui accorda la possibilité de voir à qui elle avait affaire. Un sourie gagna son visage, ainsi que l'apaisement de savoir qu'elle n'était pas en danger, pas à cause de cette autre personne en tout cas.

Cassandre
.

Une Odysséenne qu'elle avait croisé il y a quelques temps, dans des circonstances étrangement assez similaires quoiqu'un peu plus périlleuses. Que faisait-elle ici ? Kat était intriguée par la réponse et fit un premier pas vers Cassandre avant de se raviser, trouvant plus amusant de la suivre en douce, et de voir si elle se ferait repérer. C'était un peu méchant, surtout si l'odysséenne comprenait que quelqu'un d'autre était là et se sentait menacée. C'est pourquoi Kat se promit de ne pas jouer au chasseur trop longtemps.

Finalement, elle joua même moins longtemps que prévu car se rendant compte que l'orée de la forêt approchait ainsi que sa destination, elle avait été déconcentrée, se prenant le pied droit dans une racine et se rattrapant de justesse par un câlin un peu brutal avec un tronc d'arbre. Le bruit n'avait pas été si tonitruant que ca, mais probablement assez étrange pour alerter Cassandre dont l'interrogation se fit entendre. Nyra massa son bras endolori avant de se diriger vers elle.

"A force, il va falloir que toi et moi on crée un club de marche en forêt si le destin continue à faire qu'on se croise ici.", lâcha-t-elle d'une moue rieuse en arrivant à sa vue."Salut Cassandre, contente de te revoir ! Qu'est ce que tu fais ici ?"

Question presque rhétorique cherchant plutôt à approfondir la réponse car elle se doutait, vu que la direction des jeunes femmes étaient la même, qu'elles avaient toutes deux la même destination mais pas forcément la même raison d'y aller. Dans tous les cas, c'était bien l'infini salé qui les attirait et, bien que solitaire, Nyra appréciait finalement ne pas être seule, la présence de Cassandre étant agréable vu qu'elle savait profiter de la nature et de son calme.

Elles arrivèrent bientôt à destination, face à un tableau contradictoire entre la beauté des falaises, de la mer de l'étendue bleue étincelante devant eux qui jurait avec les scénes de destruction des habitations et de ce qui restait de l'existence passée ici des Calusas. Préférant se contrer sur ce qui rendait son coeur plus léger, Kat fonca avec envie jusqu'à la plage, ôtant ses chaussures au passage pour goûter à la sensation étrange du sable sur ses pieds. C'était doux et désagréable à la fois, les grains venant se ficher entre ses orteils, venant ensuite être rincés par l'eau fraîche de la mer. D'après les écrits, l'eau était salée et elle ne manqua pas de ramener le liquide jusqu'à sa bouche pour s'en assurer.

"Ok c'est salé mais genre vraiment, arg..et si j'ai un troisième bras qui me pousse dans le dos, tu me préviendras hein ?"

Elle avait envie de profiter de ce paysage magnifique, de cette rencontre incroyable avec l'océan hélas, son regard fut attiré par un détail troublant. Des traces de pas. On lui avait dit que la mer montait et descendait sans cesse, créant la marée, certes elle ne l'avait pas encore vérifié cependant la limite entre le sable sec et humide était assez clair, hors les traces se situaient dans du sable qui n'avait pas eu le temps de sécher signalant un passage récent.

"Je crois qu'on est pas seules...il y a quelqu'un qui est passé là il n'y a pas longtemps."lanca-t-elle vers sa camarade, un peu inquiéte, la main allant rejoindre le manche de son poignard.

Elle commenca à suivre les traces qui disparaissaient à la naissance de l'herbe, vers les ruines du village. Soit plus personne n'était là, soit cet individu s'était caché, dans tous les cas, elles devaient vérifier, les gens mal intentionnés n'étaient pas rares sur ce monde, Kat avait appris à se méfier surtout après quelques morts ou autres enlèvements. Elles avaient l'avantage d'être deux, mais aucune ne semblait être une combattante donc elles ne devaient surtout pas se laisser surprendre. Elle commenca donc à déambuler au travers des ruines, à l'affût.

"Montrez-vous et on ne vous fera aucun mal !" essaya-t-elle, toujours incertaine que quelqu'un soit là, ou bien intentionné.

Spoiler:
 

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1386 Jessica Parker Kennedy praimfaya (avatar) esclave de Roan en fuite ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 843
† Game of survival †


Sujet: Re: Roue du RP → Ezra, Katanyra & Cassandre
Dim 9 Sep - 12:21


Il y avait l'écho des voix. Des personnes qui s'approchaient. Deux au son des bruits de pas et des déplacements. Le sable qui n'arrivait pas à étouffer tous les mouvements ni les échos des vagues en arrière-plan. Inquiète à l'idée que mes traces de pas aient été remarquées sur la plage. Me mordillant la lèvre inférieure alors que je n'avais sans doute pas été aussi discrète que prévue. J'aurai dû effacer mes traces. J'aurai dû mieux camoufler mon passage. Je savais pourtant que je devais être discrète, voir même invisible quand je me déplaçais autour. Il était nécessaire de rester sauve. Il était nécessaire de garder l'emplacement de mon abri sous silence. Il était nécessaire de se fondre dans le paysage pour ne pas se faire remarquer, pour ne pas être aperçu. Je ne voulais pas qu'on retrouve ma trace. Je ne voulais pas que les mercenaires retrouvent ma trace. Consciente encore plus que je devais être invisible. Je devais être invisible ou presque. Maquillant ma présence en ces lieux pour qu'on ne me remarque pas. Mais là aussi il était parfois difficile de se déplacer discrètement. Il était difficile de se déplacer discrètement surtout quand on se déplaçait avec un camélidé. Argo qui n'était pas un compagnon de route discret. Non pas que je comptais l'abandonner. Ne comptant pas l'abandonner loin de là. Néanmoins cela ne serait pas de sa faute si j'avais été repérée. Venue à pied. Ayant suivi le tracé de l'océan pour m'aventurer jusqu'au village calusa. Connaissant les chemins pour m'y rendre. Si les environs étaient spacieux, il n'était pas difficile de s'y retrouver dès lors qu'on connaissait le coin. Pourtant ici j'avais oublié d'être discrète. J'étais la seule coupable. Ayant oublié d'être discrète. J'avais été trop confiante. J'avais oublié que j'étais en fuite. Je m'étais dit qu'ici personne ne pourrait me trouver. Les lieux qui étaient déserts depuis le départ des calusas. Il n'y avait aucune trace de présence humaine jusqu'à maintenant. Maintenant j'étais repérée. Une préférence pour rester cacher. Les battements de mon coeur qui s'étaient accélérés à l'idée que ce soit des mercenaires. Ne pouvant imaginer que ce soit quelqu'un d'autre et je savais pourtant que je devais vérifier. Brûlante de curiosité et peut être aussi de peur. On disait que la peur donnait des ailes. C'était peut être aussi pour cela que je devenais plus téméraire.

Rampant sur le sable. Protégée par les ruines. Ce qui était le cas. J'étais à l'abri des regards pour les moments. il ne pouvait pas me voir mais je le pouvais. Une interstice que je repérai. Une interstice entre les ruines par lesquelles j'apercevais les silhouettes qui s'approchaient. Plaquée presque à même le sol mais capable de les entrevoir. Deux silhouettes de femme que j'arrivais à finalement apercevoir. Des femmes descendues du ciel. La couleur de leur peau qui était claire, blanche. Mon regard qui se posait sur elle alors que je les observais. L'une aux cheveux bruns avait sorti un poignard. L'autre était légèrement plus âgée. Jeunes pourtant. Plus jeunes que je ne l'étais. Et méfiantes tout aussi. Tout comme je l'étais. Chacun sur ses gardes. Chacun qui craignait le pire. Et pourtant soulagée que ce ne soit pas des mercenaires, qu'elle soit seulement des filles du ciel. Relativisant aussitôt alors qu'en effet elles n'étaient que des filles du ciel. Les battements de mon coeur qui se ralentissaient. La pression qui retombait à l'idée que ce ne soit pas des mercenaires. La pression qui retombait alors que le pire était passé pour le moment. Ce qui ne me fit toutefois pas céder ma lame.

Restant là, tapie, sentant le sable chaud. Restant là tapie sur le sable alors que je les observais déambulais autour. Examinant leurs faits et gestes silencieusement pour voir ce qu'elles faisaient. Elles étaient à ma recherche, cherchant à savoir qui se trouvait autour. Ne répondant pas à l'invitation de la jeune femme aux cheveux bruns. Des mots que je ne comprenais pas tout à fait. Une tenue qui se fondait dans le décor qui me serait utile. Bien oublié le temps des robes, et le temps des charmes. Essayant préférer le pratique au charme, au confort. Silencieuse alors que discrètement, je me mettais ensuite à les suivre. Une présence discrète. Ce que j'avais appris à faire bien qu'à vrai dire rien que vivre au sein de la cité rahjak pour une esclave vous forçait à vous fondre parmi les ombres. Bien plus discrète qu'elles. Faisant trop de bruits aux yeux des grounders. Ne se fondant pas dans la nature comme nous avions appris à le faire. N'étant pas un maître comme les naori dans cet art mais me débrouillant. Ce que je faisais alors tout comme j'avais appris à longer les murs de nuit pour ne pas me faire remarquer par Roan ou par les habitants de la cité rahjak, par les gardes ou les mercenaires. Ce que je faisais de nouveau alors que je suivais leur piste silencieusement. Les débris du village qui m'offraient une couverture parfaite pour continuer de les observer. Ce que je préférai faire pour le moment. Préférant continuer de les observer silencieusement et en savoir plus sur leurs attentions. Méfiante toujours. Des traces de pas qu'elles ne pourraient cette fois-ci remarquer alors que j'étais sur leurs talons, autour. Me demandant si ce frisson d'excitation ressenti était le même que celui que ressentait les mercenaires quand ils se lançaient sur la piste de leur proie. Car, à vrai dire à mes yeux si les naoris savaient se fondre dans le paysage, il n'y avait que les mercenaires qui savaient traquer leurs proies, passer maître dans l'art de la chasse. Présence discrète que j'incarnais qui attendait pour se révéler.

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Roue du RP → Ezra, Katanyra & Cassandre

 

Roue du RP → Ezra, Katanyra & Cassandre

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cassandre
» Cherche Roue KTM
» roue à cliquets
» A la recherche de son passé [PV Cassandre]
» ENORA ϟ ta gueule, cassandre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-