Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
13/08/2018 Lyndi 78 Anna Torv Lux Aeterna <3 Matelot sur un bateau Iskaar 104


Sujet: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 12:35

Code:
✜ [color=firebrick]Anna Torv[/color] → Ayiana Solak

SURNOM
Ayia, mais peu l’emploient
ÂGE
36 ans
ORIENTATION SEXUELLE
Hétérosexuelle. Elle pense. Elle n’a jamais tenté les alternatives
SITUATION AMOUREUSE
Mariée, sur le papier. Dans un couple malheureux régi par l'indifférence. Donc seule, en réalité.
MÉTIER / FONCTION
Matelot sur un navire emmenant les gens de l’île au continent. Elle en profite parfois pour faire un peu de commerce.
APTITUDE(S)
Navigation, artisanat
TRIBU
Iskaar
Le premier trait qui vient à l’esprit : solitaire. Ayiana a toujours aimé sa solitude, a souvent peiné à s’intégrer. Non pas qu’elle n’aime pas les gens, mais elle n’est pas très douée. Peut-être trop franche. Peut-être trop impatiente. Peut-être trop exigeante envers elle-même et les autres. Peut-être trop contemplative, émerveillée d’un rien, capable de se perdre des heures à regarder l’orage ou le paisible sommeil d’un enfant. Peut-être trop explosive, capable de tout envoyer valser quand elle est en colère. Peut-être son sens de l’humour un peu sarcastique ou second degré, pas saisi par tous.

Ayiana aime naviguer, une passion transmise par son père. Sur l’eau, elle se sent bien, à sa place. Et puis, sur un bateau, sa solitude ne dérange pas. Elle a dû se battre pour être autorisée à travailler sur un bateau, juste parce qu’elle est une femme. Mais elle l’a fait, parce qu’elle est acharnée. Elle n’est que matelot, ne sera jamais que matelot, mais au moins elle navigue.
Elle en profite parfois pour acheter des tissus et vendre ce qu’elle coud. Pas vraiment un métier, la couture, plutôt un hobby qu’elle essaie de troquer pour des outils ou des ressources quand les clients manquent sur le bateau.

Pas très intellectuelles, comme passions, mais Ayiana a toujours été plutôt une manuelle. Elle ne rechigne jamais à la tache. Les gens qui font de grands discours, ça l’emmerde. Et comme elle n’est pas patiente, elle s’en va parfois avant la fin. Cela ne veut pas dire qu’elle est complètement idiote. Mais disons qu’elle est pragmatique.

Depuis quelques mois, cependant, sa solitude commence à lui peser. Elle se sent triste, un peu. Elle traine ses regrets. 36 ans et pas de famille. Juste elle et la mer. Et ça lui suffisait, avant, mais ça ne lui suffit plus. Sauf que quand on est comme elle, et qu’on s’est enroulée dans la solitude comme dans un doux cocon, comment on fait pour en sortir ? Alors, elle essaie, d’adoucir son caractère, d’être indulgente, d’être curieuse. Elle apprend. Pas facile.


+ Quelle est la pire chose que tu aies faite ? Des regrets quelconques sur ta vie ?


La pire chose qu’elle ait faite est sûrement d’avoir refusé de faire un enfant à Kal. Par égoïsme. Par peur de ne pas être à la hauteur. Parce qu'une famille sans amour n'en est pas une. Cela a fini de briser les derniers liens qui pouvaient l'unir à son mari. Il ne veut plus en entendre parler, et elle n'aura donc jamais d'enfant à voir grandir.

Autrement, des regrets, elle en a, une bonne brouette. Elle regrette de ne pas être partie en mer avec son père ce jour-là. Elle regrette de n’avoir pas su être la fille que sa mère attendait. Elle regrette ce soir où elle a embrassé un garçon du village après la fête alors qu’elle ne l’aimait pas, juste pour savoir ce que ça faisait. Elle regrette de n’avoir pas embrassé cet autre, et puis il est parti avec une brune bien plus jolie. Elle regrette toutes ces fois où elle n’a pas su dire ce qu’elle ressentait. Toutes ces fois où elle a laissé partir les gens. Elle regrette l’enfant qu’elle n’a pas, la famille qu’elle n’a jamais construite. Et puis il y a toutes les fois où elle aurait dû balancer des clients par-dessus bord, pour le bien de l’humanité.

+ Ton opinion sur les cents ? En as-tu déjà rencontré ? Face aux récents événements (cf intrigues) ta première impression depuis leur arrivée a t-elle changée ? D'autres personnes sont également tombées du ciel (Odyssée), que penses-tu de ça ? Est-ce que tu te sens menacé ? Fasciné ? Penses-tu qu'il y en aura d'autres ?


D’un côté, Ayiana se méfie un peu. Le monde qu’elle connaissait a implosé avec l’arrivée de ces gamins, tombés de l’espace. Qui disent venir en paix, mais ont des technologies qu'on ne peut pas comprendre.

Mais elle qui attendait un signe du destin, peut-être est-ce ça. Le signe que si son monde change, elle doit changer avec lui. Alors elle s'est remise à l'anglais. Elle en avait appris les bases étant plus jeune, mais elle est devenue une élève plus assidue. Elle veut comprendre ces gens et s'exprimer. Elle écoute les histoires. Elle aide ceux qui demandent son aide. Peut-être que sa rédemption viendra de ces gens du ciel.

+ As-tu déjà envisagé de quitter la tribu dans laquelle tu évolues ? Si oui, pour quelle(s) raison(s) et pour faire quoi ?


Les Iskaar sont sa famille. Elle est à sa place sur l’île, et si elle aime parfois passer un peu de temps sur le continent, elle revient toujours.
Pourtant depuis l’ouragan, elle tergiverse. Serait-elle plus libre hors de la tribu ? Pourrait-elle fuir Kal et être plus qu’une matelot que les hommes regardent parfois de travers ? Pourrait-elle être plus que ce qu’elle est, ailleurs ? Mais s’en aller, cela veut dire laisser derrière elle sa vie, sa tribu, ses origines. Les époux ne peuvent être séparés que par la mort, et où qu’elle aille, elle sera toujours liée à Kal. Elle sera toujours Iskaar, au fond.

+ Quelle place accordes-tu à ta famille, tes proches ? Te sens-tu bien intégré(e) parmi les tiens? D'ailleurs, dans quelles activités t'épanouis-tu ?


Sa famille, il n’en reste pas grand-chose. Son père est parti il y a longtemps, sa mère un peu avant que les gamins tombent du ciel. Sa soeur a été emmenée par l'ouragan. Il y a Kal, mais ils cohabitent à peine et elle s'enfuit en mer dès qu'elle le peut, étouffée dans ce couple qu'elle n'a pas choisi et qui se délite d'année en année. Elle a quelques amis, de vrais amis, des gens de confiance. Elle mourrait pour eux. Mais à vrai dire, elle a le syndrome de Superman, elle mourrait pour n’importe qui. Alors disons qu’elle ferait n’importe quoi pour eux. Surtout Stigandr.

Au sein de la tribu, elle se sent intégrée mais à l’écart. Comme si la tribu avait accepté sa solitude. Elle participe aux grands évènements mais ne danse jamais. Elle est là, mais fait les choses à sa façon. Ca lui va bien. Elle aime la façon dont les Iskaar respectent son identité. D’ailleurs elle offre souvent des coutures de sa confection lors des fêtes. Pour montrer qu’elle se sent à sa place.

+ Des angoisses/craintes/phobies/problèmes de santé à signaler?


Ayiana n’est pas une peureuse de nature. Mais elle n’aime pas sentir qu’elle perd le contrôle. L’aventure, pourquoi pas, mais l’inconnu le plus total la met sur les nerfs.
Autrement, elle est légèrement ochlophobe. Elle tient à son espace vital, elle a tendance à se sentir étouffer si on le lui enlève.

Côté santé, elle fait probablement de l’hypertension, mais elle ne peut pas s’inquiéter de quelque chose qu’elle ignore. Cela lui cause des vertiges occasionnels, et des migraines qu’elle attribue au roulement de la mer ou aux clients agaçants.

+ Quelle est ton opinion sur les autres tribus ? Face aux récents évènements (cf intrigues), ton avis a-t-il changé sur l'une ou l'autre tribu ?


Ayiana n’a pas franchement d’opinion sur les autres tribus. Ce sont des gens, comme elle, qui ont simplement grandi avec une culture différente. Les Athnas sont un peu des brutes parfois à son goût. Les Pikunis à l’inverse sont parfois trop gentils. L’ouragan et la détresse des tribus dévastées lui ont brisé le cœur. Elle n’imagine pas la douleur de perdre sa maison. Elle a appris à être plus tolérante envers les cultures différentes de la sienne, suite à cela. Et elle apprécie la volonté de rapprochement, car elle est toujours persuadée que l’union, malgré tout, fait la force.

Parfois elle est même jalouse des autres. De leur culture. Les femmes ailleurs sont libres. Elle aurait pu avoir son bateau, ne pas se marier, faire sa vie comme elle l'entend. Mais on ne choisit pas sa famille ni sa naissance. Alors elle accepte, avec une pointe d'envie.

+ Que penses-tu de la radioactivité, de tes ancêtres ayant détruit leur habitat un siècle plus tôt ? Quelle est ta relation avec la nature ?


L’Homme est capable du pire. Ayiana en a conscience, et même si les évènements datent de dizaines d’années, elle sait qu’elle vit aujourd’hui dans un monde ravagé. Ravagé mais survivant. Elle sait que sa mer qu’elle aime tant était différente. Que les gens vivaient différemment. Et elle déteste l’Homme d’avoir manqué tout détruire. Alors elle veut se persuader qu’ils feront mieux. Que l’Homme fera mieux. Parce qu’il est hors de question que les Iskaar quittent la mer un jour pour aller s’enfermer dans le ciel.  
+ Le QCM THien pour vérifier que tout est bien compris. Pour cocher la bonne réponse, mettez checked après "checkedbox" (comme ceci : "checkbox" checked>), dans le code. Il n'y a qu'une seule bonne réponse par question. Veuillez ne pas enlever les balises hide.



Je vous dirais bien qu’Ayiana a été mise au monde par une nuit d’orage, qu’elle a vécu de folles aventures, qu’elle n’est pas comme les autres. Mais elle est née un banal jour ensoleillé, et sa vie depuis n’est pas plus palpitante que d’autres. Née d’un père batelier et d’une mère pêcheuse, elle aurait dû suivre les traces de sa mère. Au lieu de ça, elle s’est prise d’une passion pour la navigation, comme son père. Les bateaux l’émerveillent depuis toute petite et elle a réussi de nombreuses fois à se glisser dans celui de son père pour naviguer. Sa mère lui répétait inlassablement que c’était vain, que les femmes ne naviguaient pas. Mais son père, lui, l’encourageait presque, fier d’avoir une fille avec autant de caractère.

Et puis un jour, il est parti en mer et n’est pas revenu. Un des rares jours où Ayiana a préféré rester sagement avec sa mère pour apprendre des rudiments de pêche, pour lui faire plaisir. Un orage un peu trop violent, et voilà la famille explosée. Ayiana fut inconsolable pendant des semaines, sa mère ne s’en remit jamais. Et à partir de ce moment, la petite fille se jura de faire honneur à son père et de naviguer, coûte que coûte, envers les coutumes de sa tribu. Sous le regard désapprobateur de sa mère, elle s’entraina dur. A ses 14 ans, elle annonça vouloir se spécialiser en navigation. Clamant haut et fort ses intentions, elle défia tout le monde du regard. C’est à ce moment que sa mère comprit que son mari n’avait pas disparu ; il avait transmis. Alors, pour la première fois de sa vie, et à la surprise générale, elle soutint sa fille dans ses projets. Ayiana arriva première, devant les garçons. On l’autorisa à naviguer, mais elle fut prévenue de suite : elle serait matelot, et rien de plus que matelot, jamais. Tant pis. Ca lui suffisait, du moment qu’elle pouvait être en mer. Elle fut embauchée sur le navire d’un ami de son père, qui dans le même temps épongea une dette et se lança un défi. Elle ne le déçut jamais, et navigue encore avec lui, sans jamais se plaindre, sans flancher.

Comme la coutume Iskaar le permet, elle fut demandée en mariage à ses 17 ans, par Kal Solak. Un homme qu’elle avait embrassé, une fois à une fête, comme ça. Elle ne l’aimait pas, mais ne le détestait pas. Lui avait flashé sur elle, de toute évidence. Ayiana le regarda droit dans les yeux et refusa. Se marier, non merci. Elle était bien toute seule. Elle pouvait s’occuper d’elle. Mais à partir de ce moment, elle compta les jours. Un an. Un an et puis elle fut forcée de se marier. Sa mère était ravie. Ayiana était en détresse. Nouvellement Solak, elle apprit à vivre avec un homme qu’elle n’avait pas choisi. Il y eut bien de l’affection, au début. Mais cela passa très vite. Kal se rendit vite compte que la fougue qu’il avait aimé chez Ayiana était en réalité lassante pour lui. Il lui demanda de renoncer à la mer, elle l’envoya valser. Quand elle eut 25 ans, il la supplia de faire un enfant, elle s’enfuit en mer pendant trois semaines. Le message était clair. Quant à elle, elle ne supportait pas cet air suffisant qu’affichait Kal. Il était plus intelligent que la moyenne, il le savait et le faisait savoir. Son métier de diplomate lui avait conféré beaucoup de confiance en lui, trop peut-être. Il voulait être quelqu’un. Au final, ils étaient trop différents. Deux caractères opposes, deux objectifs opposés dans la vie. Leur relation ne fit que se détériorer.

A côté de cela, la sœur d’Ayiana vivait un couple heureux. Son mari, Stígandr, était un excentrique, un élément perturbateur. Mais ils s’aimaient. Ayiana regardait sa sœur s’épanouir avec bonheur, et une pointe de jalousie. Elle se lia rapidement d’amitié avec Stígandr. Lui était plus comme elle, à contre-courant. Comble de l’ironie, cette grande soeur travaille avec Kal. Elle, elle a toujours rendu sa mère fière. Diplomate, distinguée, bien intégrée. Heureuse. Entourée. Cela ne faisait qu’illuminer la solitude discrète d’Ayiana. Celle-ci se contentait de sa petite vie, son métier de matelot, son couple délétère, ses quelques amis, les heures passées à contempler les vagues. Sa vie n’était pas celle qu’elle aurait voulue. Mais à 30 ans passés, on ne refait pas sa vie.

La mère d’Ayiana mourut peu avant l’arrivée des Skaikru. Paisiblement. Elle ne connut pas le chamboulement qu’entraina l’arrivée des Débarqués. La curiosité, la méfiance. La guerre évitée de justesse. La paix qui se construit, maladroitement, petit à petit. Ayiana ne sait pas trop qu’en penser. Son monde est sens dessus dessous. Mais à la méfiance s’est substituée la curiosité et l’envie de comprendre. La jeune femme est sortie de sa torpeur et de son quotidien partagé entre la mer et un chez-elle qui n’en est pas un. Elle a commencé à apprendre l’anglais afin de pouvoir communiquer avec ces personnes. Elle a tenté d’en savoir plus sur leurs coutumes, leurs modes de vie, leurs croyances. Ces gens viennent du ciel, ils sont si différents. Ayiana commença à se dire que peut-être bien que si, finalement, on peut changer sa vie à 30 ans. Elle se mit à coudre, troquait parfois ses productions lors de ses voyages sur le continent. Elle chercha à s’intégrer un peu plus, de faire entendre sa voix. Au grand dam de Kal qui aurait préféré qu’elle se taise, parce qu’elle n’avait pas peur d’exprimer son opinion.

Et puis un jour, Kal refusa de partir en mission chez les Calusas. Il argua une maladie, mais Ayiana n’y crut pas. La réalité est qu’il avait peur de se ridiculiser face à un conseiller Calusa plus doué que lui. Alors la sœur d’Ayiana s’en chargea, elle prit le bateau et partit. Et puis elle ne revient jamais, elle non plus. La mer était impitoyable, et l’ouragan qui rasa quasiment les Calusas tua aussi l’une des plus belles personnes sur Terre. Stígandr ne s’en est toujours pas remis. Ayiana donna le change, en public. En secret, ce dernier évènement transforma la colère qu’elle ressentait face à Kal en quelque chose de pire : l’indifférence. Il aurait dû mourir. Ca aurait dû être lui, et il refusait de l’admettre, refusait de faire quelque chose. Ayiana passa un temps fou en mer, prenant tous les trajets qu’elle pouvait. Elle ignorait si le destin la punissait ou lui envoyait un message. Dans les deux cas, elle ne le comprenait pas. Alors elle navigue, et cherche un sens à sa vie. Parce qu’être seule, c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Et il est temps qu’elle arrête de naviguer pour dire de naviguer. Il faut qu’elle trouve une direction.
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Je m'appelle Lou et j'ai 24 ans. Vous pouvez donc vous en douter, je suis une fille. J'ai connu le forum grâce à beaucoup trop de monde, dont une partie du staff et je le trouve appétissant !. Si possible, j'aimerais avoir un parrain afin de m'aider à l'intégration et la compréhension.


Mon personnage est un inventé et je vous autorise à en faire un scénario si mon compte se retrouve supprimé.





Ayiana Solak
La vie est un chemin qui se parcourt dans un seul sens


Dernière édition par Ayiana Solak le Mer 15 Aoû - 11:32, édité 7 fois

avatar
01/11/2015 Glacy Ezra 2250 Brett Dalton Dreamy (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 1024
- Whatever it takes -


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 12:59

Bienvenue sur le forum jolie demoiselle
Je peux qu'approuver le choix de la tribu

Membre du mois
avatar
15/05/2018 Haeny 397 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 414
Membre du mois


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 13:16

Bienvenue parmi nous, belle Iskaar

Ta fiche est déjà très complète, c'est plutôt cool. J'espère que tu te plairas parmi nous et n'hésite pas si tu veux un lien

Admin
avatar
21/12/2017 Thinkky / Angel Rowena Chakraan 220 Sophie Turner (c) Lux aeterna mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique 95
Admin


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 13:31

Tu es enfin là !

Bienvenue parmi nous en tout cas ! Je suis contente que tu aies craqué, pour une petite Iskaar en plus ! Elle aura bien sa place sur le forum .

Tu as 7 jours pour terminer ta fiche, si tu as la moindre question, les membres du staff sont là pour y répondre !

Admin △ Underneath it's just a game
avatar
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood & Einar Helgusson 6971 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 1769
Admin △ Underneath it's just a game


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 13:50

Je peux pas encore sortir mon Iskaar pour te souhaiter la bienvenue mais le sentiment est là, j'suis tellement contente que cette tribu se repeuple un peu Pis bon, j'crois que nos loulous ont subi un peu la même chose, faudra qu'on se trouve un lien, on se serre les coudes sur l'île gelée Et gosh, j'ai failli oublier, Anna Torv quoi

Happy de te retrouver ici, bon courage pour terminer tout ça et hésite pas si t'as des questions

avatar
09/08/2016 Chiimaira / Adrien 367 jake gyllenhaal ava: thinkky; icons : vocivus. garde royal; combat + stratégie rahjak 92


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 14:02

Welcome sur TH
Longtemps qu'on avait pas vu d'Iskaars par ici, c'cool !
Bonne chance pour terminer la fiche et bon jeu parmi nous

avatar
26/08/2017 ΛURORΛ BOREΛLIS nope 396 anna speckhart BOREΛLIS // ENDLESS LOVE // HALSEY tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 145


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 14:07

Tu es enfin là, trop heureuse de t’accueillir    
Bienvenue petit chou, réserve-moi d'ores et déjà un lien qui dépote J'ai hâte de voir ta terrienne en jeu et de retrouver ta plume d'amour Tu sais déjà ce que je pense de tes choix magnifiques alors finis vite ta fiche

avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude ♥ 1460 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 1192


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 14:15

Bienvenue sur TH Bon courage pour terminer ta fiche !

avatar
27/11/2017 Lov' Aucun 228 Nathan Filion FOLK SOUL Mécanicien / Diplomate & Combat au corps à corps 82


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 15:02

Bienvenue parmis nous!

T,as tout vrai, en plus, clairement que les enfants du ciel sont porteurs rédemption!

Sinon, j'veux clairement savoir comment vous vous connaissez, vous tous :P

avatar
13/08/2018 Lyndi 78 Anna Torv Lux Aeterna <3 Matelot sur un bateau Iskaar 104


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 15:05

Merci à tous pour votre accueil! Je viens aider à repeupler les Iskaar oui, sinon leur île va se sentir seule

Je devrais terminer mon histoire d'ici mercredi, je ne tiens pas à garder le suspense trop longtemps Contente que la petite vous plaise en tout cas!

John, pour répondre à ta question, on se connait d'un autre forum. Rowena et Harlan m'ont convaincue (obligée en fait ) à venir ici. Et du coup je retrouve Mila

Admin △ Underneath it's just a game
avatar
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood & Einar Helgusson 6971 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 1769
Admin △ Underneath it's just a game


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 15:26

Obligée, obligée oh Et dans le coin tu peux aussi retrouver @Rürik Nalani @Wyatt Sheperd et @Nadja Wolkoff ouais je dénonce à peine moi En vrai TH va devenir la nouvelle maison

avatar
20/04/2016 AMNESIS AEDAN + SAM + ANDREW + KARAH 8572 ADELAIDE KANE AVATAR - LUANESHË • SIGNA - SIAL • GIF - CASSINI CARTOGRAPHE + PATROUILLEUR DE DANA 30
✣ Speedy Gonzales ✣


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 16:10

Bienvenue sur TH toi Elle est bien belle ton Iskaar, ça me donne des idées pour un futur lointain compte
Harlou et Rowie qui nous ramènent du monde Bien joué les gars, j'suis fière de notre staff

avatar
08/08/2018 Cocopix - 38 Kit Harington Mika Apprenti conseiller chaman Naoris (forêt) 73


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 17:59

Bien sûr @Harlan Tikaani On a tous été forcés de venir ici Vous pouvez avoir honte franchement

Bienvenuuuuuue, ça me fait tellement plaisir de te revoir quelque part (même si au fond, ça fait pas si longtemps qu'on s'est quittés )

Bon courage pour la fin de ta fiche et j'espère qu'on pourra se trouver quelque chose

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17306 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 338
Sans peurs et presque sans reproches


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 18:20

Bienvenue

Meilleur voteur
avatar
06/12/2015 Lux Aeterna Nope 34896 Sophia Bush AVENGEDINCHAINS de mon ♥ (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 1009
Meilleur voteur


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?
Lun 13 Aoû - 18:27

Ohhhh encore une arrivée de la bande ! Bienvenue ici, belle plante ! (Anna Torv )
J'aime beaucoup ce que je lis jusque-là (et j'aime ça, que la rédemption vienne de ceux du ciel ); au plaisir de te lire dans la partie rp !
Oh, et j'allais oublier : bienvenuuue !
En ligne

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?

 

Ayiana - Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit?

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» question sur : le savoir construit les hommezs
» "Je t'apprécie beaucoup tu sais...."(with EMY!)
» Feuille de frêne(je sais pas si faut autre chose) || 13 Sept.
» Je ne sais pas jouer au piano[PV Niko']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: personnages :: Présentations :: Fiches validées-