Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜I take care of you, brother [Isaak]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 3054 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 317


Sujet: I take care of you, brother [Isaak]
Lun 13 Aoû - 11:05


 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

31 janvier 2116

Les murs avaient des oreilles. Et moi aussi. Au détour d'un couloir, alors que je me dégourdissais les jambes en compagnie de Zara, j'avais capté une conversation qui m'alarma. Deux médecins étaient en train de discuter non loin de la chambre d'Isaak. Ce dernier était revenu malade de son escapade dans la cité. La maladie, rapportée d'une expédition chez les skaikrus, affectait de plus en plus de monde. Et à présent, mon grand frère était apparemment touché. M'arrêtant dans le couloir hors de leur vue mais à portée de leur voix, j'écoutai avec attention, retenant ma respiration. Je savais qu'Isaak était malade et on m'avait interdit de le voir, de peur que je contracte également ce fléau. Malgré mon envie de m'assurer de son état de santé en personne, je m'en étais tenue aux directives, espérant que les médecins allaient rapidement trouver un remède. Mais j'entendais à présent de leur bouche, dans un souffle court, à peine un murmure, que la maladie avait de grandes chances de l'emporter sur l'héritier, le guerrier si fort qu'était Isaak. Non, je ne pouvais le croire. Un instant, je restai prostrée, essayant d'en savoir plus. Zara avait posé sa main sur mon épaule, pour me rassurer. Les paroles des médecins n'étaient guère rassurantes, elles condamnaient mon frère si aucune amélioration n'intervenait rapidement.

Faisant volte-face sans prévenir, je pris la main de mon esclave et la tirai derrière moi. Je lui fis ensuite part de mon plan : elle allait détourner l'attention des médecins devant la porte des appartements d'Isaak, et j'allais me faufiler pendant que les gardes la regarderaient faire. C'était la meilleure solution. N'écoutant plus que mon angoisse et non ma tête, je voulais aller le voir. Ce n'était pas raisonnable, mais la raison ne me guidait plus en cet instant. Il fallait que je passe ! Il fallait que je le vois ! Une dernière fois au moins, si c'était vraiment la fin...

Zara entreprit donc de distraire les médecins, prétextant avoir observé des symptômes chez un autre esclave. Les gardes s'approchèrent du petit groupe pour écouter plus attentivement ce qu'elle avait à dire. J'en profitai pour longer les murs dans leur dos et pénétrer discrètement dans les appartements de mon frère. Je m'approchai du lit sur lequel il était allongé, le souffle court. La raison m'aurait supplié de ne pas m'approcher, mais je la faisais taire. Je devais le voir. Je fis encore quelques pas et le vis enfin. Il avait de la fièvre et transpirait à grosses gouttes. Sans plus tarder, je me saisis d'un linge que je trempai dans la vasque remplie d'eau à ses côtés, l'essorant finalement. Je posai ensuite le tissu humide sur son visage et épongeai la sueur, essayant de le rafraîchir.

- Isaak, c'est moi. C'est Tasha.

Allait-il m'entendre ? Était-ce une bonne idée de le sortir d'un sommeil sans doute réparateur ? Je n'en avais aucune idée. Mais je voulais essayer.

avatar
15/05/2018 Haeny 961 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 180


Sujet: Re: I take care of you, brother [Isaak]
Jeu 16 Aoû - 23:00

Cela faisait plus d'une semaine, à présent. Mais Isaak avait perdu toute notion du temps. Depuis plusieurs jours, il était comme dans un trou noir, un tunnel sans fin dont il ne voyait pas le bout. La fièvre l'avait anéanti. Presque tué. Et elle continuait son oeuvre, implacable comme la mort.

On l'avait alité dans une chambre sans lumière. Une seule petite fenêtre, située en hauteur, donnait sur le nord du palais. Le Prince ne supportait plus la lumière. Il ne supportait plus rien, à vrai dire. Tout ce qu'il ingurgitait repassait. Et s'il n'y avait que ça. Le pire, c'était de sentir son corps comme écrasé par une masse informe. Lui si fort et si fier se sentait complètement abattu, terrassé par cette maladie à l'origine inconnue.

Les premiers jours, il était conscient, peinait à se lever et se plaignait de refroidissement, alors que sa température corporelle disait tout l'inverse. Les jours suivants, les délires avaient commencé... Pour ne plus s'arrêter. Isaak se croyait fou. Il voyait son père le tuer distinctement. Irina abuser de lui dans son sommeil. Demyan lui faire la morale. Délier le vrai du faux dans ces délires ? Impossible.

Désormais, Isaak restait dans une léthargie sans fin. Il préférait dormir, plutôt qu'avoir à subir les horribles visions qui le hantaient, qui disaient tant sur ce qu'il était et où il allait... mais qu'il préférait ignorer, bien évidemment.

Et soudain, dans sa torpeur, une voix familière le tira de son apathie. Il leva des yeux hagards vers Tasha, qu'il parvenait à peine à distinguer dans les vagues de sa souffrance.
Sh... 'Sha ?
Et aussitôt le calvaire reprit. Il sentit d'horribles maux de tête l'assaillir, comme si l'on frappait au marteau à l'intérieur de son crâne. Il retint un cri de douleur, se contracta entièrement pour lutter. Il comprit ensuite que sa soeur en était à l'origine : l'eau froide avait déclenché comme une décharge sur son front. Mais bien vite, il s'apaisa : sa température baissait légèrement grâce à ce geste, et il relâcha la tension.

Il voulut lui parler, lui dire quelque chose. Au moins s'assurer que sa vision n'était pas encore le fruit d'un de ses délires. Mais en voulant articuler une phrase, une parole, une syllabe, il comprit : sa bouche pâteuse lui rendait la tâche presque impossible.

Il tourna la tête vers une cruche posée à l'autre bout de la chambre et la désigna péniblement, sans même remarquer qu'une vasque était déjà aux pieds de sa cadette.
De l'eau...
Il peina presque à tendre le bras pour montrer l'emplacement de l'objet à sa sœur. Le Prince aurait fait pitié au plus horrible mercenaire de la Cité. Et s'il en avait été conscient, sans doute en aurait-il été peu fier... Heureusement, la douleur et l'instinct de survie étaient plus forts que son orgueil. Pour l'instant.

avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 3054 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 317


Sujet: Re: I take care of you, brother [Isaak]
Lun 20 Aoû - 10:59

Isaak n'allait pas bien. Les médecins disaient vrai. Mais alors... avaient-ils aussi raison sur le fait qu'il allait bientôt mourir ? Allait-il nous laisser pour rejoindre notre mère ? Cette maladie allait-elle tous nous décimer, un à un ? Mes pensées se perdaient de plus en plus dans cette voie dramatique lorsqu'il tenta de prononcer mon nom. Il venait de lever les yeux vers moi, des yeux que je reconnaissais à peine, des yeux plein de douleur et de fièvre.

- Oui, c'est moi, lui répondis-je avant que tout son corps de se contracte sous l'effet de la douleur.

J'éloignai le tissu de son front, ne voulant pas le blesser malencontreusement. Le voir dans cet état me troublait. En réchapperait-il ? Je vis mon frère essayer d'articuler quelque chose, ses lèvres se mouvant difficilement sans produire un seul son. Je me sentais désemparée. Finalement, il tourna la tête et me désigna la vasque d'eau de l'autre côté, articulant ce mot. Il avait soif, bien sûr, c'était évident !

- Ne bouge pas, je vais te donner de l'eau, lui dis-je alors qu'il essayait de me montrer l'eau en peinant à lever son bras.

Il y avait de l'eau près de nous. J'en versai un peu dans un gobelet en métal que je portai ensuite doucement à ses lèvres. Il ne fallait pas qu'il boive trop, ni trop vite, même s'il devait avoir très soif. Je penchai légèrement le gobelet pour que l'eau s'écoule lentement.

- Bois, Isaak. Ça va te faire du bien. J'attendis quelques instants puis repris, quelques trémolos que je tentais de dissimuler dans ma voix : Tu vas voir, tu iras beaucoup mieux dans peu de temps, j'en suis sûre ! Nous irons nous promener dans les jardins ensemble, comme quand nous étions plus jeune...

Lui n'était déjà plus si jeune à cette époque, presque 20 ans nous séparaient. Mais je me souvenais de quelques fois où il m'accompagnait dans les jardins du palais, lorsqu'il en avait l'occasion. Cela faisait longtemps que nous ne l'avions plus fait car il était bien trop accaparé par ses fonctions. Cette proximité me manquait, et j'espérais que nous pourrions réitérer ces promenades et nos discussions à l'avenir... Il ne pouvait pas mourir.

avatar
15/05/2018 Haeny 961 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 180


Sujet: Re: I take care of you, brother [Isaak]
Jeu 23 Aoû - 22:39

Boire. Il fallait qu'il boive. Depuis combien de temps n'avait-il plus bu, au juste ? Tout était flou, comme l'image de Tasha, qu'il peinait à distinguer. L'eau lui fut presque salvatrice : en se réhydratant, le Prince sentait que ses esprits revenaient, sans pour autant reprendre des forces. Il sortit avec peine de sa léthargie, gorgée après gorgée, écoutant les paroles réconfortantes de sa cadette. Et pourtant, il peinait à ingurgiter le précieux liquide, qui le fit tousser violemment. Il se redressa avec peine pour que la toux passe. Elle lui arrachait les poumons.

Lentement, il se recoucha, car le moindre mouvement l'épuisait. Il tourna ensuite son regard vers Tasha, toujours assise à ses côtés. Il ne savait exactement depuis combien de temps elle veillait sur lui. Les heures passaient sans se ressembler, entre sommeil, douleur et hallucinations. Voir sa soeur à ses côtés, c'était un moment comme suspendu au milieu de toute cette douleur.
... Combien de temps ?
La voix rauque, fatiguée. Il peinait encore à articuler le moindre mot, à former une phrase complète. Il avait avant tout besoin de mettre des faits sur ce qu'il vivait. La maladie le clouait au lit depuis plusieurs jours, il le savait. Il le ressentait dans tout son corps, dans le moindre muscle, totalement engourdi, comme anesthésié par sa longue convalescence.

Il tenta de se redresser avec peine, mais abandonna bien vite l'idée. Tout était trop difficile et douloureux. Même voir Tasha avec ses yeux tristes, qui le regardait avec pitié. Petit à petit, Isaak réalisa que la situation n'était pas normale.
Tu... Tu ne devrais pas être ici.
Articula-t-il entre deux toux brutales et incontrôlées. Non la Princesse n'avait rien à faire là. Elle ne devait pas le voir comme ça. Les médecins l'avaient confiné pour une raison... Il devait être contagieux. Et à cette idée, Isaak voulut s'emporter sur elle et sur son éternelle naïveté qui la mettait de nouveau en danger. Mais il n'en avait ni la force, ni l'envie. Même si ça l'aurait tué de l'admettre, il avait besoin de compagnie. Pas au point de mettre sa soeur en danger, malgré tout... Il voulait avant tout savoir ce qu'elle faisait là. Et boire encore quelques gorgées d'eau fraîche, tant qu'à faire...

avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 3054 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 317


Sujet: Re: I take care of you, brother [Isaak]
Lun 27 Aoû - 20:55

Isaak but. Visiblement, il avait soif, comme je m'y étais attendue. Mais à vouloir aller trop vite, il fut frappé d'une quinte de toux assez sévère. J'éloignai aussitôt la flasque d'eau pour ne pas la renverser, alors qu'il se redressait avec peine. Il se recoucha lentement, doucement. Il avait l'air épuisé. Le voir dans cet état me faisait beaucoup de peine. Et les paroles des médecins me revenaient sans cesse en mémoire. Il n'en avait plus pour longtemps, selon eux... Combien de temps ? Je ne savais pas, ni par rapport aux médecins, ni par rapport à sa question. Je m'interrogeai quelques instants : de quoi parlait-il ? Combien de temps lui restait-il à vivre ? Depuis combien de temps était-il malade ? Depuis combien de temps j'étais auprès de lui ?

- Cela fait une semaine que tu es malade, Isaak. Je ne suis là que depuis quelques minutes, je n'ai pas pu te voir plus tôt.

Sa voix était rauque, fatiguée. Les médecins avaient-ils raison ? Cette question tournait en boucle dans ma tête. Mon frère voulut à nouveau se redresser mais il n'y parvint pas.

- Reste couché, cela te fait du bien.

Je tentai un sourire rassurant, mais mon regard montrait sans vergogne toute mon inquiétude. Une lueur de culpabilité le traversera lorsqu'il me dit que je ne devrais pas être là. C'est vrai, il avait raison, je ne devrais pas être là. Je n'en avais pas l'autorisation. Et c'était dangereux car la maladie était plutôt contagieuse. Mais je ne pouvais pas le laisser partie sans le voir avant.

- Ne t'inquiète pas pour moi. Je ne risque rien.

Ce n'était pas vrai, évidemment. Je risquais comme n'importe qui de tomber malade. Mais de toutes façons, la grippe touchait tellement de monde autour de moi que j'aurais bien pu l'attraper d'une autre manière, sans qu'Isaak n'y soit pour quelque chose.

- Tu dois avoir soif. Mais d'abord, je pense qu'un peu d'air et de soleil ne te feraient pas de mal.

Lorsque j'avais mes migraines, l'air frais et les rayons du soleil m'aidaient à me sentir un peu mieux, à m'apaiser. Je me levai et cherchai des yeux une fenêtre. Il n'y en avait qu'une seule, et elle était plutôt haute. Décidément, cette pièce n'était pas agréable. Je poussai le fauteuil en-dessous de la fenêtre et grimpai dessus pour pouvoir ouvrir l'unique volet. Elle était minuscule, mais ça ferait l'affaire. Une brise légère entra lentement dans la pièce et une lumière dorée laissa des traces au pied du lit d'Isaak.

- C'est mieux ! dis-je en approchant une chaise pour m'asseoir près de lui. Ensuite, je versai à nouveau de l'eau dans le gobelet et l'approchai de ses lèvres.

avatar
15/05/2018 Haeny 961 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 180


Sujet: Re: I take care of you, brother [Isaak]
Dim 30 Sep - 13:20

Depuis combien de temps était-elle à ses côtés, déjà ? Quelques instants, plusieurs heures ? Les pensées d’Isaak étaient confuses comme le désert en pleine tempête de sable. Et il peinait encore à distinguer le vrai du faux. Mais la présence, la voix de Tasha, avaient quelque chose d’apaisant. Il n’avait jamais remarqué, depuis que la princesse avait grandi, à quel point elle avait acquis une élégance naturelle, qui la rendait solaire. Elle réchauffait, à elle seule, cette cellule misérable où on l’enfermait, loin du regard de tous.

La paranoïa d’Isaak n’avait d’ailleurs pas tardé à se mettre en marche. Il avait d’abord cru, en sentant ses forces partir si soudainement, à un empoisonnement, ou un complot. Lorsqu’il avait compris qu’il était atteint de cette même grippe qui décimait la Cité, il avait ensuite craint pour sa sécurité : isolé et affaibli, loin de ses hommes les plus fidèles, le Prince s’était rarement senti si vulnérable… Et même si sa sœur parvenait à s’introduire dans sa chambre, qu’en serait-il d’un assassin chevronné…

Tasha lui apprit qu’il était malade depuis une semaine… Déjà. Il pouvait au moins mettre de l’ordre dans son esprit, et réaliser à quel point cette maladie le rongeait à petit feu. Fiévreux, il soupira de désespoir et de malaise, laissant s’échapper un souffle chaud et rauque, trahissant une faiblesse qui ne lui ressemblait pas. Il aurait juste souhaité que tout s’arrête.

La Princesse lui assura qu’elle ne risquait rien à ses côtés. Isaak ne répondit pas. Il aurait dû, dans la logique des choses, lui demander de partir sur le champ, quitte à appeler les gardes ou les médecins. Mais en aurait-il eu seulement la force ? Elle avait choisi d’être ici et quelque part, sa présence lui faisait déjà un peu de bien. Alors, pour une fois, Isaak ne sermonnait pas sa sœur. A travers ce silence, il reconnaissait presque, indirectement, qu’elle avait un ascendant sur lui qu’il ne pouvait contester en ce moment. Il dépendait d’elle. Et cette pensée, bien que dérangeante, était aussi étrangement reposante.
- Tu dois avoir soif. Mais d'abord, je pense qu'un peu d'air et de soleil ne te feraient pas de mal.
Il perdit sa sœur de vue, mais comprit bien vite qu’elle souhaitait ouvrir une fenêtre. Isaak poussa un grognement, un râle pour marquer son désaccord, mais le mal était fait : si l’air le rafraichissait, la lumière, elle, lui trouait les yeux de douleur. Il ne la supportait plus. Il enfouit sa tête dans le creux de ses coudes et se tourna vers le mur qui lui offrit l’ombre qu’il recherchait.

Il sentit alors Tasha lui tendre un gobelet d’eau fraîche qu’il ne saisit pas immédiatement. Ses yeux étaient encore trop douloureux pour qu’il les tourne vers la lumière du jour, aussi infime était-elle.
Et père ? grogna-t-il.
Il devait savoir si Arkhip allait mieux. Il espérait que le vieillard souffrait au moins autant que lui de ce mal, et qu’il ne s’en relèverait pas. Même dans la douleur la plus profonde, Isaak ne pouvait s’empêcher de lui souhaiter tout le malheur possible et imaginable. La haine était sa bouée. Son ancre.

avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 3054 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 317



Isaak était là, étendu devant moi, présent et en même temps absent. Il n'allait vraiment pas bien et cette situation me faisait également souffrir. J'avais peur de ce qu'il pourrait arriver... de ce qui allait peut-être arriver... Il soupirait, parlait peu et d'une voix rauque qui ne lui ressemblait pas. Le silence était tout aussi douloureux que ses paroles, même s'il n'avait jamais été bavard. Ici, il avait quelque chose de plus... définitif.

Quand j'allai ouvrir la fenêtre, Isaak poussa un râle étrange, mais peut-être était-ce parce que cela faisait trop longtemps qu'il n'avait plus senti l'air frais ou la vu la lumière du jour. Je restais persuadée que cela lui ferait le plus grand bien, malgré ses protestations. La pièce sentait le renfermé et l'humidité, j'étais sûre que ce n'était pas bon pour lui.

Au lieu de boire le verre que je lui tendais, il me demanda des nouvelles de notre père, sans pour autant tourner les yeux vers moi. Je me reculai légèrement, hésitant à lui répondre. Mais je me devais d'être honnête avec lui.

- Il... va un peu mieux, les médecins sont optimistes.

Un peu plus que pour Isaak, d'ailleurs. J'espérais cependant que les deux hommes s'en remettraient tout autant, sans séquelle.

- Mais toi aussi, tu iras mieux, j'en suis sûre. Tu es fort, Isaak. Je suis certaine que tu l'es même plus que notre père. Rien ne te résiste !

Je lui avais dit cela pour le rassurer, mais également pour me rassurer moi-même sur ses chances de survie. Néanmoins, j'avais toujours vu mon grand frère comme un homme invincible que rien ne pouvait atteindre. J'étais toujours impressionnée par ce qu'il pouvait faire. Il était fort, combatif et ambitieux. Une maladie ne pouvait le terrasser...

avatar
15/05/2018 Haeny 961 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 180


Sujet: Re: I take care of you, brother [Isaak]
Dim 9 Déc - 19:49

Petit à petit, Isaak replaçait les faits dans leur contexte et dans leur succession. Si le Prince savait qu’il avait été touché par un mal qui rongeait la Cité entière, il avait également appris que son Père et qu’Irina en souffraient également. Le Prince s’était d’ailleurs inquiété de l’état de sa cousine, avant que la grippe ne le terrasse complètement pour l’empêcher de se préoccuper de quoi que ce soit. En revanche, il avait nourri les désirs les plus noirs à l’encontre de son père. Le vieillard Arkhip, vaincu par la maladie. N’était-ce pas là une fin logique, presque naturelle ? Alors que cet espoir naissant lui donnait un peu de baume au cœur, Tasha l’anéantit presque aussitôt. D’après ses dires, leur père allait mieux, et les médecins le considéraient en rémission.

Presque inconsciemment, le Prince serra les poings et sentit le mal gagner du terrain. Il eut l’impression de s’enfoncer dans sa couche, et de sentir la fièvre monter d’un cran. Il se contenta de grogner sans réellement répondre, car les forces lui manquaient toujours pour tenir une conversation normale. Il avait envie de savoir ce qu’il en était de son cas. Son père s’en sortirait, soit. Mais lui ? Les médecins étaient-ils optimiste quant à son sort ? Et le Peuple ? Était-il au fait de l’état critique dans lequel il se trouvait ? Il ne put que tourner vers Tasha un regard affaibli, fatigué…

Malade.

Tasha, pourtant, semblait certaine qu’il s’en remettrait bien vite… Ou peut-être faisait-elle semblant, pour ne pas l’abattre davantage. Isaak ne le savait réellement. Elle vantait sa force, son incroyable résistance… Où étaient-elles ? Le Prince l’ignorait. Il se savait faible, à la merci du moindre domestique. Une faiblesse qu’il détestait plus que tout, mais qu’il subissait, les dents serrées, dans une lutte acharnée contre la maladie, et contre lui-même.

La rancœur et la haine lui firent presque oublier Irina, son alliée de toujours. Il ne put qu’articuler son prénom, d’une voix rauque, tant il peinait encore à parler et respirer normalement :
‘rina ?
Il espérait que sa sœur aurait compris. Répéter, de nouveau, ces deux syllabes lui semblait insurmontable, tant la fatigue et la douleur le tenaient, comme le chasseur tenait sa proie sans défense.

avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 3054 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 317


Sujet: Re: I take care of you, brother [Isaak]
Lun 10 Déc - 20:37

Isaak n'avait pas l'air d'aller bien. S'il avait pu parler au début, c'était maintenant beaucoup plus difficile pour lui. Il gardait de plus en plus les yeux fermés. Si son état était un peu plus encourageant il y a quelques minutes, ce n'était plus vraiment le cas. Mais, essayant de me rassurer, je me répétai qu'il avait besoin de repos et que c'était normal. Il irait mieux, c'était certain ! Je ne pouvais que m'en convaincre si je ne voulais pas paniquer...

Mon frère me demanda bientôt des nouvelles d'Irina. Du moins, c'est ce que je compris dans ses murmures à peine audibles. Elle allait relativement bien. Les médecins étaient optimistes, en tout cas. C'était tout ce que j'avais pu apprendre. Je ne pouvais pas l'approcher elle non plus, et je n'avais pas encore essayé de le faire car son pronostique vital n'était pas aussi engagé. Enfin, j'avais tenté de la voir, mais les gardes me l'avaient interdit et je n'avais pas essayé de les contourner.

- Elle va bien, elle s'en remet.

Disant cela, je posai ma main sur la sienne, pour montrer que j'étais près de lui et que je le soutenais. Lui aussi irait bien, je gardais espoir.

La porte s'ouvrit et se referma rapidement. Je sursautai, lâchai la main d'Isaak et me tournai. C'était Skander. Je fus soulagée de voir que c'était lui et non pas un autre garde, mais cela signifiait aussi que ma petite incartade allait tourner court. Le garde se rapprocha, me sermonnant en tentant d'avoir l'air sévère.

- Princesse, vous ne devriez pas être ici. Le Prince est contagieux et vous risqueriez de tomber malade à votre tour !

Je pinçai les lèvres, légèrement contrariée. Mais je savais qu'il avait raison.

- Il fallait que je vois Isaak, répondis-je simplement.

Skander arriva à ma hauteur et se pencha légèrement pour observer le prince allongé. Isaak était fiévreux et mal en point, il le voyait bien. Il le considérait comme son ami, bien qu'il soit aussi son supérieur et son prince. Lui aussi souffrait de le voir dans cet état. Il posa une main sur mon épaule, tout autant pour me rassurer que pour se rassurer lui-même. Puis, se reprenant, il s'accroupit à mes côtés pour me regarder dans les yeux.

- Nous devons y aller, Tasha. Il doit se reposer.

Skander me connaissait bien. Il savait que s'il insistait sur le fait que notre départ serait mieux pour Isaak, j’acquiescerais plus vite que s'il évoquait un potentiel risque pour moi-même. Je finis par hocher la tête et me levai à sa suite. Je serrai une dernière fois la main de mon frère.

- Tu vas guérir, Isaak. J'ai confiance en toi.


avatar
15/05/2018 Haeny 961 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 180


Sujet: Re: I take care of you, brother [Isaak]
Dim 16 Déc - 22:49

Le doute fit place à l’apaisement. Son père allait mieux, soit. Mais au moins Irina se remettait de la maladie également. Au final, ce mal ne changerait pas grand-chose à la situation au Palais. Du moins il l’espérait… Il n’était pas sorti d’affaire, il le savait. La douleur et la fièvre étaient bel et bien là pour lui rappeler que sa vie ne tenait qu’à très peu de choses. Prince ou pas. Avait-on cherché à le punir, là-haut ? Les Dieux tentaient-ils, à travers ce châtiment, de lui envoyer un message ? Isaak ne savait qui croire. Les prêtres, qui réclamaient la clémence des tout-puissants, ou les médecins, qui en appelaient aux forces de la nature. Isaak n’avait jamais eu le loisir de se reposer sur une croyance quelconque. Seuls les faits comptaient à ses yeux. Et les Dieux, les Dieux il les vénérait en bon Rahjak, mais n’avait jamais vraiment ressenti la nécessité de compter sur eux. Il ne s’était jamais accordé cette faiblesse. Et pourtant, il se sentait tellement vulnérable qu’il crut que, peut-être, Ils pourraient l’aider en cette situation désespérée.

Le corps tremblant et en sueur, le Prince ferma les yeux, pour trouver un peu de repos et de sérénité. Et, l’esprit tranquilla, il pria le dieu du Soleil de l’aider, en silence. Il crut s’assoupir un instant. Il ne sut si c’était la présence de Tasha, l’eau qu’elle lui avait donnée ou les effets de la prière, mais la douleur faiblit l'espace d'un instant…

Alors, on brisa soudainement la douce torpeur d’Isaak. Il garda les yeux fermés, sentant une nouvelle présence dans la pièce. Il reconnut sans mal la voix de Skander, son second. S’il se réjouissait de cette visite inattendue, Isaak n’avait pas la force de manifester sa joie. Il restait prostré, la respiration sifflante et le corps trop faible pour se redresser. Il put à peine ouvrir les yeux, et tourner légèrement la tête en direction de son ami. Ce qu’il vit le pétrifia sur place.

Le garde était accroupi aux côtés de la Princesse. Tasha. Sa petite sœur. Skander avait juré de la protéger au péril de sa vie. Et Isaak l’avait choisi pour remplir cette fonction. Parce qu’il l’estimait. Parce qu’il était la seule personne en qui il avait confiance. Et il vit distinctement Skander poser une main fraternelle sur l’épaule de la Princesse. Il s’approcha d’elle pour lui susurrer il ne savait quoi à l’oreille. Sa vision se brouillait. Venait-il de l’embrasser ? Isaak n’en était pas certain. Mais ce qu'il venait d'apercevoir était suffisant. Ce regard, ce geste, cette proximité. Tasha. Seule la famille royale l’appelait comme ça. Personne d’autre ne la tutoyait. Personne n'en avait le droit.

Et déjà, elle se levait pour lui dire au revoir et suivre celui qu’il considérait presque comme son égal plusieurs minutes auparavant… La maladie le faisait-elle encore délirer ? Il avait besoin de savoir, et plus que jamais il avait besoin de sa sœur près de lui et d’elle seule. Pas de Skander. Qu’il parte, et qu’elle reste.

Alors que Tasha le saluait et serrait sa main avant de tourner les talons, Isaak resserra la prise, et trouva la force de se redresser, le regard suppliant.
Tasha…
Que voulait-il lui dire, déjà ? Les mots et la raison lui échappaient, pour ne laisser que le besoin impérieux d’avoir sa sœur à ses côtés. Fiévreux, la voix rauque. On aurait pu le prendre pour un possédé, un fou. La maladie avait peut-être bien emporté la raison avec elle, au fond…

avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 3054 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 317


Sujet: Re: I take care of you, brother [Isaak]
Dim 30 Déc - 16:08

Il était temps de partir, de le laisser se reposer. Il était toujours en vie, j'avais pu le voir de mes propres yeux. Il était mal en point, mais je gardais espoir malgré tout. Il le fallait. Je me levai pour suivre Skander. Lorsque je serrai une dernière fois la main de mon frère, ce dernier exerça une pression sur mes doigts, prononçant mon nom à bout de lèvres. Mon cœur se serra. Mais je ne pouvais pas rester, même si j'en avais envie. Je devais suivre le garde et partir.

- Je suis là. Je reviendrai te voir quand tu iras mieux. S'il va mieux... Reste fort.

Ce conseil pouvait également s'adresser à moi. Je devais rester forte face au fléau qui touchait notre famille et notre cité. J'avais eu la chance de ne pas être affectée par cette grippe foudroyante, mais tout le monde ne pouvait pas en dire autant, et nous comptions déjà bien trop de morts autour de nous. Isaak ne serait pas parmi eux, Irina et mon père non plus !

- Allons-y, Tasha. Il faut vous apprêter pour le repas.

Je n'avais pas vu le temps passer. Mais la vie devait continuer, Skander avait raison. J'acquiesçai et lâchai la main de mon frère, précédant le garde jusqu'à la porte. Je m'arrêtai face à celle-ci pour jeter un dernier regard à mon frère, puis je sortis, le cœur lourd. Encore un jour où je ne mangerais pas beaucoup...

Contenu sponsorisé



 

I take care of you, brother [Isaak]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 03. We don't care about our bad intentions
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Maximilien - Big brother is watching you.
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister
» (m) JULIAN MORRIS ∞ Hey brother, do you still believe in love I wonder ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-