Aller en bas
Cyd Raye
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees MESSAGES : 154 CELEBRITE : Ruby Rose COPYRIGHT : neon cathedral. METIER/APTITUDES : notion de soin, orientation, guérisseuse TRIBU : ex-Kovarii chez les naoris POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Une pétale de rose dans la neige | Ciro Empty Une pétale de rose dans la neige | Ciro

le Lun 13 Aoû - 10:12
Ils avaient tout perdu au cours de l’ouragan. Et maintenant ils affrontaient le froid du continent. Cyd découvrait les joies d’un rhume causé par le froid, des gorges douloureuses et des guerrières ayant pris suffisamment froids pour choper de la fièvre. Elle allait de cabane de fortune en cabane de fortune, soignant celles qu’elle pouvait. Heureusement que sa mère n’était plus de ce monde se dit-elle en discutant avec une tasse de thé dans les mains chez une Kovarii. Les plus vieilles de leur clan peinaient à supporter ce froid que jamais, elles n’avaient connu. Contrairement à sa nièce qui n’avait qu’un an et qui avec une bonne couche de vêtement, se baladait dans le cabanon l’air de rien. Cyd admirait sa capacité d’adaptation, ce qui était tout à fait normal pour un enfant de cet âge. Après avoir terminé son thé, elle alla embrasser sa nièce sur le front et retourna dans le froid qui avait envahi la forêt. Elle regarda le ciel gris et tressaillit en voyant des flocons tomber. C’était toujours étrange de voir la neige tomber. Elle n’avait jamais vu ce phénomène et les premières fois, elle avait cru rêver. L’androgyne tendit sa paume ouverte vers le ciel, recueillant la neige froide dedans et frissonna. Non pas à cause du froid, cela n’était pas tant que cela froid, mais parce qu’elle sentait une sorte d’excitation de jeunesse l’envahir. Elle avait l’impression de redevenir une enfant rien qu’un instant et d’oublier comment c’était actuellement. Elles n’avaient plus d’île et elles vivaient dans une tribu différente de la leur.

Pour l’instant, il fallait reconstruire, soigner, panser les plaies intérieures, mais aussi extérieures. Cyd ressentait de la peine en se disant que jamais plus, elle ne serait sur son île natale. Elle était aussi inquiète, comment la structure matriarcale des Kovariis allait-elle survivre dans ce clan et même sur ce continent ? Elle voyait cela comme difficile. D’un côté, ici elle se sentait libre d’être qui elle était au fond d’elle sans craindre une grande répression de la part des siennes. Cyd pouvait être l’humain qu’elle avait toujours voulu, sans s’attacher à un genre et en naviguant entre les deux. Elle savait que les naoris toléraient tout le monde, du moins était-ce l’impression qu’ils donnaient sans savoir si c’était vrai ou pas. Pour l’instant, elle préférait observer et elle poserait des questions ensuite. Cyd était inquiète, elle n’avait pas retrouvé tous ses amis et se demandait si chacun avait survécu. Dans la précipitation de quitter l’île avant le cyclone, des objets avaient été abandonnés, mais aussi, la guérisseuse s’était d’abord souciée de sa famille. Il y avait fallu coordonner le déplacement des malades et se dire que peut-être certaines étaient bien trop malades pour supporter une traversée de l’eau. Cyd chassa ses pensées pour se concentrer sur le présent.

Elle alla aider certaines des leurs à reconstruire des cabanes abîmées. Il était devenu évident qu’il fallait reconstruire et aider les naoris. Elles étaient déjà bien contentes d’avoir été si bien accueillies alors que clairement, cela n’avait pas été gagné d’avance. Cyd se redressa un instant et malgré le froid, elle transpirait, elle avait chaud. Elle s’essuya le front, refusant de retirer la peau de bête qui couvrait son corps. Elle ne voulait pas prendre froid et ce serait vraiment dommage de choper sa première crève alors que pour l’instant, elle s’en sortait très bien. Elle regarda autour d’elle et crut alors reconnaître une silhouette. Cyd sentit son cœur s’emballer alors qu’elle crut reconnaître cette personne, Ciro ! La joie l’envahit et elle s’éloigna de ses compagnes pour s’approcher en courant de son ami. « Ciro ! » Et sans réfléchir, elle lui sauta au cou, encadrant cet homme qu’elle aimait de tout son cœur. C’était pour lui qu’elle avait été inquiète, entre autres, quand il y avait eu le cyclone. Le savoir ici et vivant, cela était rassurant. L’androgyne redressa la tête et lui sourit. « Tu es vivant, la Déesse t’a protégé. » Lui un homme, avait survécu et elle fut soulagée. Soulagée de le savoir ici, libre, lui si timide, si humble, il aurait peut-être une chance d’être quelqu’un ici.
Invité
Invité
Anonymous

Une pétale de rose dans la neige | Ciro Empty Re: Une pétale de rose dans la neige | Ciro

le Mer 15 Aoû - 21:23



Une pétale de rose dans le neige.
hiver 2117

La neige, c’était étrange. Ćiro avait d’abord trouvé ça amusant, puis rapidement énervant. Décidément, le froid ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout. S’il le pouvait, il irait se réfugier chez le peuple du désert. Mais laisser sa famille, ce n’était pas une option. Par chance, la rencontre avec Tamara avait rendu Ćiro plus léger et moins triste quant à l’ouragan qui avait tout détruit. Oui, sa maison lui manquait, mais il était aussi à moitié Naori et devait embrasser cette partie de lui-même. Et, pour être honnête, la plupart des Kovariis avaient un parent Noaris… ah, ça allait être drôle, comme situation ! Mais passons, il appréciait l’écharpe qu’il avait au cou, cadeau de sa cousine et souriait davantage dernièrement. Les premières semaines avaient été très difficiles pour le Kovarii. La tristesse l’avait envahi et, il s’était enfermé dans sa petite bulle travaillant sur un habitat généreusement offert pour sa mère et sa sœur. Les travaux n’étaient pas achevés, mais cela avancé assez bien et il pouvait se satisfaire de donner un abri où elles pouvaient survivre au froid. Et si habituellement sa place était à l’extérieur, les températures avaient changé les choses. Il avait lui-même un petit coin à l’intérieur de la bâtisse, le temps que le soleil décide de réchauffer un peu plus le coin ! Il n’avait pas à se plaindre, vraiment, mais il a bien compris que de rester à l’écart ne l’aiderait pas. Alors aujourd’hui, il s’était porté volontaire pour aider d’autres familles. Et sa mère l’avait encouragé dans ce sens. Il avait assez fait pour eux, autant profiter de ses connaissances du bois pour en faire plus pour les autres.

Et c’était exactement ce dont il avait besoin. De se reconnecter avec les femmes de la tribu. De retrouver les visages familiers, en particulier Cyd. Depuis qu’ils étaient là, chacun faisait ce qu’il pouvait. Chacun avait ses propres problèmes et le chemin depuis l’île jusqu’au volcan puis jusqu’à l’arbre de vie, a été très… calme. Ils étaient tous en deuil. Tant d’âmes avaient péri, cela avait brisé le cœur de beaucoup dont celui de Ćiro. D’une certaine manière il sait qu’il aurait pu y rester, lui aussi. Si attaché à sa maison qu’il s’y serait enfermé pour y mourir face à la tempête. Mais sa croyance en la déesse était plus forte et il avait suivi les dires de la Kuhani sans broncher. Le résultat était là et, quand il croisait quelqu’un qui lui tenait vraiment à cœur, Ćiro remerciait en pensée leur superbe déesse d’avoir réussi à entrer dans le cœur de cette personne et de l’avoir guidé.

Quand il se retrouva dans les bras de sa précieuse amie, Ćiro se mit à sourire. Lui qui n’était pas habitué à une telle proximité, décida de répondre à cette éteindre avec bonheur, enlaçant celle-ci sans complexe.

« Elle nous protégera toujours, toi et moi ! » Dit-il, certains de lui-même. « Oh Cyd, comme je suis heureux ! Tu as l’air en pleine forme ! » Il l’observa, notant que, comme lui, ses joues étaient rosées par le froid et la chaleur du travail. Elle était magnifique, Cyd. Il le disait toujours.

« Je suis venu aider. Je suis désolé si je t’ai inquiété, ma mère et ma sœur avaient besoin de moi et j’étais… » Il garda son sourire malgré tout. « J’étais triste. » Comme eux tous, d’ailleurs, mais pour lui, lui ne montrait qu’insouciance et bonheur, ça avait été difficile de trouver des raisons pour rire face à tant de malheurs. « Mais je vais mieux, hein ! Regardes-en plus, j’ai trouvé une cousine et elle m’a donné cette jolie écharpe ! C’est beau et c’est tout doux. » Il laissa ses doigts glisser sur la laine, comblé.



Dernière édition par Ćiro Aldarim le Dim 2 Déc - 16:00, édité 1 fois
Cyd Raye
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees MESSAGES : 154 CELEBRITE : Ruby Rose COPYRIGHT : neon cathedral. METIER/APTITUDES : notion de soin, orientation, guérisseuse TRIBU : ex-Kovarii chez les naoris POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Une pétale de rose dans la neige | Ciro Empty Re: Une pétale de rose dans la neige | Ciro

le Sam 15 Sep - 21:25
Cyd savait au fond d’elle que les hommes de sa tribu s’en sortiraient bien mieux ici que sur leur île natale. C’était difficile de se l’avouer, voire très douloureux, mais elle n’avait pas le choix, clairement. C’était la vérité après tout. Elle était heureuse de voir Ciro en vie et encore plus de le voir sourire. Visiblement la Déesse l’accompagnait et l’androgyne se sentit comblé et profondément touché alors que l’homme la serra dans ses bras. C’était rare les contacts physiques et encore plus entre eux deux qui ne partageaient aucune attirance. Mais le fait de se retrouver donnait des ailes à Cyd. Et pis il fallait bien l’avouer, depuis qu’elle était ici, elle se sentait bien mieux, plus libre. Oui la Déesse les protégerait, malgré le fait qu’ils soient des marginaux de leur propre tribu. La brune hocha la tête et regarda son ami. « Toi aussi tu as l’air en forme. » Dit-elle en prenant le visage de Ciro entre ses mains, le détaillant soigneusement. C’était le regard aiguisé de la guérisseuse qui agissait en ce moment-même. Elle laissa l’homme la dévisager sans même broncher. Elle constata la rougeur sur les joues de Ciro et se dit qu’il leur faudrait bien du temps pour s’habituer au froid de leur nouvel environnement. Elle retira ses mains de son visage masculin et à la peau nettement plus rugueuse que de la sienne. Elle l’écouta attentivement et sourit avec tendresse. « Ne t’excuse pas, je savais que tu allais bien, c’est ce qui compte. » Elle partageait sa peine.

Elle hocha gravement la tête et poussa un bref soupir. « Venir ici nous rappelle que nous avons survécu et d’autres non. » Elle regarda autour d’elle. Elle observa les maisons en hauteur. Elle aimait bien la vie, mais elle savait bien pourquoi elles étaient là et cela faisait tellement mal. C’était la douleur de l’androgyne qui parlait, mais aussi celle de la guérisseuse qui n’avait pas pu sauver tout le monde et pour elle cela avait été intolérable. La vie était bien souvent dure, injuste et on devait faire avec, pas autrement. Seul le temps les aiderait à supporter la douleur qui pouvait les ronger. C’était une tâche difficile, mais la mort n’était qu’une étape dans leur long cycle. Mais même dans la douleur, la joie pouvait naître et Cyd regarda la belle écharpe autour du cou de Ciro. Elle tendit la main et toucha la matière, fascinée par cet objet qu’elle n’avait jamais vu dans sa tribu. « Woaaw, c’est incroyable ! » Et cela avait l’air chaud. Certains naoris lui avaient déjà proposé de porter une écharpe. Elle avait bien essayé, mais la sensation d’étouffement était tellement grande que cela l’oppressait énormément. Elle n’avait pas supporté la porter. Il lui faudrait probablement du temps.

Elle savait au fond d’elle pourquoi elle détestait cette matière enroulée autour de son cou. Cela lui rappelait des souvenirs bien trop sombres quand sa mère l’avait attrapée de rage par le cou et avait serré sans écouter ses suppliques. « Une cousine ? Comment elle s’appelle ? » Elle leva son regard clair sur Ciro, contente qu’il ait trouvé de la famille ici. Après tout, les Kovariis se mélangeaient avec les autres tribus pour la reproduction, alors il n’était pas étonnant qu’il ait trouvé de la famille ici. Par contre, elle était bien loin de se douter qu’elle connaissait peut-être cette personne. « Quelle chance qu’elle t’ait accepté aussi vite. Les naoris semblent si doux. » En comparaison de leur tribu, mais elle ne le dit pas. Elle savait bien que des oreilles traînaient par ici et même s’ils ne risquaient plus rien ici, Cyd ne voulait pas subir la colère d’une des siennes. Elle avait un peu peur pour les plus anciennes de la tribu qui risquaient de pas vivre très bien cette transition, mais elle n’y pouvait rien après tout. Elle pouvait juste les accompagner dans cette transition en espérant qu’il n’y aurait pas de vague causée par son peuple.
Invité
Invité
Anonymous

Une pétale de rose dans la neige | Ciro Empty Re: Une pétale de rose dans la neige | Ciro

le Dim 21 Oct - 16:22



Une pétale de rose dans le neige.
hiver 2117

Il y a toujours une solution. Il y a toujours une autre option. Pourtant, quand l’ouragan a frappé l’île, Ćiro s’était retrouvé dépossédé de tout ce qu’il chérissait. Sa maison, son atelier, les plantes que son père affectionnait, sa tombe… Tout est désormais de l’autre côté de l’océan, enveloppé dans une brume lointaine, presque invisible du continent. Il aimerait bien y retourner, il aimerait bien lancer une expédition et retrouver toutes celles qui, face au danger, sont mortes là-bas. Il faut faire quelque chose pour leurs corps, pour leurs familles, mais qui est-il pour demander une chose pareille ? Personne. Il sait parfaitement que son statut d’homme ne lui permet rien. Il sait, mais il a accepté ça il y a trop longtemps pour qu’il parvienne, aujourd’hui, à remettre quoi que ce soit en question. De toute manière, ce n’est rien. L’importance, c’est que la tribu soit en vie. Que ses amis, soient en vie. Voir Cyd, réchauffe son cœur. Il est heureux, il peut le dire et le transmettre. Il n’a peur de ce que les autres diront, il a son amie à ses côtés. Ces dernières semaines ont été si particulières, qu’il se sent, pour la première fois, serein. Au fond, que ça soit sur l’île ou ici, ça ne change rien à ce lien qui le lie aux autres. En particulier a elle. Il se souvient parfaitement de leur conversation, quelques mois plus tôt, et de la peur qu’il avait ressentie de la perdre. De la voir quitter le foyer pour l’aventure, de ne plus pouvoir se balader dans la jungle à ses côtés, de ne plus pouvoir lui parler aussi, très simplement.

« Je pense souvent à eux, tu sais. » Avoue-t-il. Vivre avec les Naoris est un choix de survie. Elles n’ont plus rien. Plus de toits, plus d’histoires presque. C’est la seule solution pour ne pas disparaître, et si, pour l’instant, tout se passe bien, est-ce que les différences culturelles ne vont-elles pas créer des écarts ? Ćiro, bien qu’un idiot pour beaucoup, sait parfaitement que sa situation est différente aujourd’hui. Kovarii, oui, mais un homme avec des droits bien plus avantageux dans la tribu de son père. Il peut faire plus, s’impliquer, s’ouvrir, mais il refuse. Il refuse de changer de camp, il refuse de tourner le dos à sa tribu, sa famille. Alors il continue, bien malgré lui, à prétendre. Peut-être que ses derniers mois, il s’est abstenu, dans sa tristesse, mais il ne veut pas abandonner et il ne veut pas qu’on l’abandonne. Plus jeune, il avait craint d’être envoyé chez les Iskaars. S’il trouve fascinant de retrouver l’histoire de son père chez les Naoris, il a peur désormais qu’on lui retire sa fierté de Kovarii à cause de cette origine.

« T’as vu ça ! » Il ne s’en lasse pas, de cette écharpe. Ce n’est vraiment pas le genre de vêtement dont ils avaient eu besoin, sur l’île, mais maintenant, il ne peut même plus s’en détacher. « Elle s’appelle Tamara, mais je l’appelle Tam-tam. C’est mignon. C’est la fille de la sœur de mon père. » Et il dut réfléchir pour essayer de retrouver le lien, mais il est persuadé de ne pas s’être trompé. Il aime croire que c’est la déesse qui voulait de cette rencontre. Qui voulait de lui sur le continent, comme pour réunir deux familles que tout opposés. Il n’ose pas le dire encore, mais il s’accroche à cette idée. Il trouve ça beau. Et puis, il pense souvent à son père, qui avait quitté sa propre tribu pour celle de sa mère. « C’est vrai qu’ils sont très accueillant et compréhensif, aussi. » Tout comme Cyd, il sait. Les Kovariis n’ont jamais été du genre à accepter les étrangers. Hors commerce, personne ne peut vivre avec eux. Et auraient-elles accepté une autre tribu, si la situation avait été inversée ? Aucune idée. Oui, on peut dire qu’elles ont un cœur de pierre, mais Ćiro sait pourquoi. Donc ce geste, de la part des Naoris, il est simplement… formidable. « Et généreux ! » Il sourit, avant d’aller chercher de quoi travailler – quelques outils sont posés pas trop loin, ce qui l’arrange.

« J’espère que tout se passera bien, quand même. » Il regarde autour de lui, comme Cyd, il sait qu’une oreille peut facilement traîner dans le coin. « On a de la chance d’être là, non ? » Et ça serait stupide de tout foutre en l’air, mais il n’a pas besoin de le dire pour que Cyd le comprenne.



Dernière édition par Ćiro Aldarim le Dim 2 Déc - 16:00, édité 1 fois
Cyd Raye
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees MESSAGES : 154 CELEBRITE : Ruby Rose COPYRIGHT : neon cathedral. METIER/APTITUDES : notion de soin, orientation, guérisseuse TRIBU : ex-Kovarii chez les naoris POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Une pétale de rose dans la neige | Ciro Empty Re: Une pétale de rose dans la neige | Ciro

le Dim 25 Nov - 20:48
Cyd hocha la tête quand Ciro dit qu’il pensait souvent à eux. Elle aussi et cela lui serra le cœur rien que d’y penser. Elle n’oublierait jamais toutes ces âmes qui étaient parties rejoindre la déesse. Mais bientôt ils laissèrent ce sujet funeste derrière eux et elle s’intéressa à l’écharpe que Ciro portait. « Tu n’as pas l’impression d’étouffer ? » Une simple question pleine de naïveté, mais elle avait besoin de savoir. Elle détailla Ciro. Contrairement à elle, il semblait mieux s’habituer à ce climat, pourtant elle avait été plus souvent que lui ici, mais définitivement le froid n’était pas sa tasse de thé. Elle avait du mal à porter certains vêtements et à supporter le froid qui mordait la chair. Quand elle entendit le prénom de la cousine de Ciro, elle se dit que le monde était étrangement petit. La cousine de Ciro, la fameuse Tam-Tam. Cyd déglutit, ne sachant pas vraiment quoi dire. Son ami semblait content d’avoir trouvé quelqu’un de sa famille sur le continent, comment prendrait-il le fait que Cyd la connaissait intiment ? Était-elle obligée de le dire ? Ils étaient quand même amis ! Elle ne pouvait pas lui mentir là-dessus. « A-t-elle une chevelure de lionne ? Je crois l’avoir rencontrée. » Et elle se tut ensuite, étrangement timide. Elle réfléchissait encore à dire ou non qu’elle avait partagé un moment intense de passion avec elle. L’androgyne allait d’abord vérifier qu’ils parlaient de la même personne.

Mais pour l’instant, elle se réjouissait pour lui qu’il ait trouvé une famille. Elle avait peur qu’ils perdent cela. Elle tenta de le faire comprendre à Ciro, qu’elle était inquiète, car certaines femmes risquaient de se rebeller, de se fâcher. Elle espérait que son peuple n’en arriverait pas là. Oui accueillant et compréhensif, elle hocha la tête, étrangement nerveuse soudainement. « Ils comprennent comment on fonctionne et je crois qu’on en avait besoin. » Pour éviter tout débordement. Elle avait discuté avec deux conseillers naoris et ne doutait pas une seule seconde de leur intelligence et du fait qu’ils avaient très bien compris tous les enjeux de cette cohabitation inédite. Il n’y avait eu que les naoris pour les accueillir, avec les autres tribus cela aurait été très difficile. Oui généreux et elle le suivit, prenant elle aussi des outils. Elle se mit dans un coin avec Ciro. « Je suis sûre que cela ira. J’ai discuté avec des personnes qui ont compris les enjeux. » Cyd le regarda droit dans les yeux, se demandant s’il comprenait. Il n’y avait qu’à lui qu’elle pouvait en parler. Elle aurait trop peur de se faire dénoncer par ses sœurs. C’était triste, mais ainsi. Il faudrait du temps pour qu’elle se détache dans sa tribu et se sente bien en sécurité ici.

Cyd lui tapota l’épaule alors qu’il dit qu’ils avaient de la chance d’être ici. « Tu peux être qui tu veux ici. » Chuchota-t-elle pour que lui seul entende. Des larmes brillèrent dans les yeux de l’androgyne serra l’épaule de son ami. « On a de la chance, on est en sécurité et on a le temps de se remettre sur pieds. » Dit-elle à voix haute en regardant autour d’elle. Il n’y avait personne autour d’eux, peut-être était-elle paranoïaque, mais elle faisait confiance à son instinct et aux idées que la déesse lui soufflait. Même si elle ne voyait personne, peut-être que quelqu’un les regardait. « Allez, aide-moi à arranger ce coin. » Et cela les éloignerait des oreilles indiscrètes. Elle s’approcha d’un petit coin à défricher et se mit à creuser sagement. « Une fois qu’on sera bien établi, on pourra explorer. Il faut laisser le temps aux plus colériques de notre peuple de se calmer. Y aller doucement. » Dit-elle très calmement en creusant le sol l’air de rien. Son visage était impassible, comme si elle ne parlait pas d’un sujet très important.
Invité
Invité
Anonymous

Une pétale de rose dans la neige | Ciro Empty Re: Une pétale de rose dans la neige | Ciro

le Mar 25 Déc - 13:57



Une pétale de rose dans le neige.
hiver 2117

Il voit les choses différemment depuis peu. Avant ça, il était si triste, qu’il faisait face à une dépression légère. La perspective d’avoir perdu à jamais sa maison, lui avait brisé le cœur. Plus encore, il y a tous ceux qui sont restés là-bas et qui ont dû mourir de façon… abominable. Il prie parfois pour eux, pour qu’ils reposent en paix près de la Déesse. Il prie aussi pour que l’avenir soit plus léger, qu’ils ne subissent pas d’autres dégâts. D’être avec les Naoris, c'est déjà une chose exceptionnelle. Cette tribu a un grand cœur et Ćiro se sent sincèrement reconnaissant pour lui, pour sa famille, pour les femmes de sa tribu qu’il chérie. Demain est encore un nouveau jour et la vie est pleine de surprises. Aussi, il est content d’être auprès de Cyd. Avant la tempête, il ressentait l’envie de la jeune femme de partir. Il percevait sa curiosité vis-à-vis du continent et la manière dont elle était attirée par cet autre monde. Il aurait été si triste de ne plus la voir, que quelque part, il trouve ça géniale qu’elle puisse trouver son bonheur ici tout en pouvant être à ses côtés. Bien entendu, il ne partira pas à l’aventure, il a trop à faire pour sa famille.

Il regarde son écharpe, évalue la manière dont il l’a mis autours de lui, puis relève les yeux vers son amie. « Non. » Et puis ça le protège du froid, horrible saison que l’hiver. Il fait de son mieux pour s’habituer, mais ce n’est vraiment pas facile. Dès qu’il sort, il a envie de rentrer et de rester sous une montagne de fourrure. Il a hâte que le soleil refasse son effet. Qu’ils retrouvent tous la nature sous le soleil géant et fort. « Mais oui ! Et elle a la peau un peu plus foncée que moi. » Si on trouve Ćiro à ses côtés, on auraient du mal à croire qu’ils sont de la même famille. Ils ne se ressemblent pas vraiment, ou alors un tout petit peu. Il y a quelques détails, comme le fait qu’ils soient tous les deux très grands. Il y a aussi un certain regard qu’ils partagent, mais Ćiro n’a pas encore eut le temps de voir tout ce qui les rapproche. « Tu l’as connais ? Elle est formidable, non ? » Voilà qui était surprenant, quand même. Peut-être s’étaient-elles rencontré avant l’arrivée des Kovariis, peut-être que c’est justement par cette rencontre que Cyd a commencé à développer une cette envie de vivre sur le continent. Qui sait ?

« Je crois aussi. » Parce que les Naoris n’étouffent pas les Kovarris avec des règles. Ils laissent l’espace aux femmes de survivre et de conserver leur culture et leur façon de penser. C’est très important et c’est sans doute des années de bonne entente qui ont permis un tel geste. De plus, les conseillers semblent avoir réfléchi à la manière de permettre une telle cohabitation. Accueillir les Kovariis, c’est un sacré geste. Il ne faut qu’attendre pour voir comment les choses vont avancer, dans le temps. Comment elles vont réussir à se remettre sur pied, car cette situation est peut-être provisoire ? « Je te fais confiance. » Il ne quitte pas les yeux de son amie, s’occupant ensuite de ce pourquoi il est venu aujourd’hui. Il sait que sa tribu n’est pas la plus ouverte et la plus encline à partager, mais il se dit qu’avec le temps, elles devraient trouver un nouvel équilibre.

Il se perd, pendant une seconde, quand Cyd lui avoue qu’il peut être qui il veut. Il sait exactement où elle veut en venir, mais tente de garder la même expression sur son visage. Oui, qui il veut. Mais elles peuvent toujours le bannir, ou le renier. Elles peuvent toujours l’envoyer chez les Iskaars, ne plus compter sur lui. Il oublie presque de respirer et se détend quand elle reprend à a voix haute, comme pour rassurer des fantômes qui seraient là, à les écouter. Il suit ensuite Cyd pour être davantage à l’écart, puis l’aide.

« Je ne suis pas sûr d’être prêt pour ça. » Lui aussi, il creuse, doucement. « Je veux dire. Si on peut rester ici, avec les Naoris, moi ça me va. » Il chuchote, parce qu’il sait qu’il n’a pas le contrôle sur ce qui va se passer plus tard. Sur les décisions de sa tribu. Ce n’est qu’un homme après tout… Pourtant, il sait ce que Cyd lui suggère. Il comprend. Il a désormais la possibilité d’être l’homme qu’il est réellement, sans retenu, sans faux-semblant.

Cyd Raye
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2017 PSEUDO/PRENOM : Ponyta MULTICOMPTES : Gen Deng, Eirik Thorvald, Leary Wrath, Skylar Rees MESSAGES : 154 CELEBRITE : Ruby Rose COPYRIGHT : neon cathedral. METIER/APTITUDES : notion de soin, orientation, guérisseuse TRIBU : ex-Kovarii chez les naoris POINTS GAGNES : 20
Voir le profil de l'utilisateur

Une pétale de rose dans la neige | Ciro Empty Re: Une pétale de rose dans la neige | Ciro

le Mar 15 Jan - 20:31
Elle admirait Ciro qui lui affirma ne pas étouffer avec le tissu autour du cou. N’avait-il pas des origines Iskaars après tout ? Cyd ignorait tout de ses origines et avec qui sa mère avait passé la nuit pour s’accoupler et la faire. Cela ne l’avait jamais intéressée et elle n’avait jamais demandé. Pourquoi faire ? Même si les Kovariis la détestaient d’une certaine manière, elle n’irait pas dans une autre tribu. Elle rêvait depuis toujours de venir ici, même si la raison de leur venue ici n’était clairement pas la raison rêvée. Ils parlaient visiblement de la même personne et Cyd trouva amusant que cela fût la cousine de Ciro. Ils ne se ressemblaient pas vraiment. Il faudrait peut-être les voir côté à côté pour déceler un air de famille. « Oui elle est formidable. Tu as de la chance qu’elle soit ta cousine et elle a de la chance de t’avoir. » Dit-elle avec sincérité. Elle décida de ne pas lui dire qu’elle avait partagé des doux moments avec Tamara. Elle préférait garder ce petit secret pour elle. Elle était parfois pudique concernant ses amantes et là c’était le cas. Ils changèrent de sujet et parlèrent de la vie au cas où ici. C’était une aubaine que cette tribu les ait accueillis sans faire d’histoire et en acceptant leur culture. Certes, les Kovariis ne pouvaient pas faire tout ce qu’elles voulaient, mais elles étaient en sécurité ici.

Il lui faisait confiance et cela la touchait beaucoup. Elle hocha la tête pour témoigner de son respect. Ils se mirent à ramasser du matériel pour creuser la terre et se rendre utiles. Cela permettait aussi de discuter sans que personne ne fasse vraiment attention à eux. C’était du moins ce qu’elle espérait même si Cyd savait qu’elle ne ressemblait pas à une naori. Elle les trouvait si différents d’elles, leurs regards étaient moins agressifs, moins sur la défensive. L’androgyne décida de dire à Ciro qu’il pouvait être qui il voulait ici. Elle rêvait de cela pour lui depuis longtemps. Peut-être est-ce égoïste de sa part d’espérer quelque chose pour lui sans vraiment lui demander son avis. Elle ne valait pas mieux que d’autres femmes sans même s’en rendre compte. La réponse de son ami concernant sa liberté ne l’étonna pas. Elle l’écouta attentivement, ne voulant pas le bousculer avec ses idées. Peut-être qu’elle rêvait en réalité de sa propre liberté et projetait sur Ciro. Il voulait rester ici. Elle était déçue quelque part, qu’il ne veuille pas aller plus loin. Mais pas vraiment étonnée, il n’avait pas l’âme d’un explorateur, elle s’en rendait bien compte. « Bien sûr que tu peux rester ici. » Et elle comprenait qu’elle ne devait pas l’embêter avec cela. L’androgyne devait l’accepter comme il était, comme lui l’avait fait avec elle. Il avait le droit de prendre le rôle qu’il voulait, même celui qui restait ici. « Tu aurais envie de te former dans quelque chose ? » Avoir un rôle, même petit. Ici il pouvait se former, apprendre un travail et l’exercer.

C’était déjà mieux que rien selon elle. « Tu pourrais m’accompagner une fois dans une exploration, tu en penses quoi ? » Elle aimerait bien. Ils n’avaient fait que la jungle ensemble, mais pourquoi ne pas aller un plus loin sur le continent ? Elle aimerait lui montrer tant de choses. Elle voulait lui montrer l’auberge où boire de la bière, lui montrer les marchés, les autres tribus. Elle avait déjà hâte. Cyd se demandait si Ciro partageait son enthousiasme ou s’il était stressé à l’idée de découvrir le monde. Peut-être que le père de Cyd était un explorateur et avait transmis ses gênes ? Elle n’y avait jamais vraiment pensé.
Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 8645 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Avengedinchains ♥ & tearsflight METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 867
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Une pétale de rose dans la neige | Ciro Empty Re: Une pétale de rose dans la neige | Ciro

le Dim 14 Avr - 16:35
RP archivé suite au départ de Ćiro Une pétale de rose dans la neige | Ciro 484338566
Contenu sponsorisé

Une pétale de rose dans la neige | Ciro Empty Re: Une pétale de rose dans la neige | Ciro

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum