Aller en bas
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4844 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 33
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Dim 29 Juil - 18:43
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Oz @WhatAboutTheTrue?


Sa main se posa sur l'écorce du chêne centenaire qui bordait la plaine, non loin de l'entrée du village des Pikunis. Les veines saillaient un peu, mais la peau ne ressemblait pas encore tout à fait à ce qui recouvrait le tronc. Bien que les jeunes le qualifia de vieux, parfois même de vieillard,  l'homme du désert relativisait ce genre de réflexion. Vers quinze ans, tout ce qui frôlait la vingtaine faisait partie des reliques.

Le RahjaK venait tout droit du désert, chargé d'une mission par la princesse Irina ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ) il se dépêchait à rejoindre la mer, là où vivait désormais l'ancienne garde royale ( @"Arméthyse Krikja" ) recherchée par un membre de la famille royale. L'éclaireur venait de prendre sur lui pour ne pas grimper la montagne et rendre visite à Gen.

Sa vie plutôt simple auparavant, qui s'apparentait à celle d'un vagabond légèrement maquignon, supposée couvrir ses investigations d'éclaireur, se compliquait drôlement. Ozvan eut espéré pouvoir se fondre tranquillement avec son peuple, arrête son activité sous couvert de la vieillesse, tout en continuant à vagabonder à travers le monde. N'ayant pas dépensé des masses de la fortune héritée de son oncle. Il savait qu'il ne manquerait de rien s'il le désirait. Mais son cœur n'aspirait pas à ça, cependant il se refusait d'entraîner l'Ahtna vers un danger quelconque ... Et le fréquenter revenait exactement à ça.


Ozvan transportait quelques objets à remettre à Amaryllis pour ses dessins, il ne manquait jamais de passer lui faire un petit bonjour, d'autant qu'elle devait manquer de matériel avec ce foutu cyclone. Surtout, malgré son énergie, la nécessité d'octroyer une pause à son étalon s'imposait. Tout se mariait parfaitement, lui laissant le temps de réfléchir sur le comportement à adopter en ce qui concernait Gen.

Homme de peu de mots, il lui paraissait néanmoins important de prendre le taureau par les cornes afin d'évite aux non-dits de creuser leur trou au point que ça finisse en gouffre infranchissable. Les prunelles rêveuses il observait Son Appaloosa fourrager dans l'herbe verte à la recherche du coin le plus tendre. Le vagabond laissait le plus souvent dériver ses relations au point qu'elles naufragent ... Il ne concédait pas grand-chose à ses partenaires, du moins ceux qui dépassaient une nuit, non que ce fut régulier, mais il ne se refusait pas le peu de plaisir qui se dressait sur son chemin.

A la fois il agissait ainsi pour se préserver, il n'ignorait pas ses faiblesses, et la sédentarité le menait trop facilement vers la folie. Bien qu'Oz accepta de la pratiquer à mi-temps pour sa nièce, désormais décédée lors du cyclone. Le voyageur il se donnait les minutes vitales à sonder son âme pour découvrir ce à quoi son cœur aspirait en réalité. Un exercice qu'il s'accordait rarement, car son bien et celui des autres ne concordaient pas très bien avec ce choix-là ...


Sa vie, une espèce de ligne droite pendant vingt, après toutes ces galères avec Basile, Grace ( @" Grace Milderton " ), les renoncements, l'apaisement ... Et puis trois ans plus tôt, ici même, la rousse incendiaire vint à sa rencontre, ralluma le feu grésillant, alors qu'un soir, peu de jours après, au coin d'un foyer il faisait la connaissance de l'Athna.

Depuis tout se précipitait et il cavalait avec ou sans cheval. Peut-être qu'Ozvan serait avisé de tenter une nouvelle approche humaine, sans pour autant tricher avec sa véritable essence. Parler, dire, se confesser à l'être avec lequel il souhaitait parcourir un bout de route. Et qui plus est, se montra très claire sur le fait qu'il partageait lui aussi cette envie. Mais ...

Ozvan soupira, devenait-il une de ces filles de dix-huit ans qui rêvaient du prince charmant ? Certainement non, mais tout espérance s'habillait parfois de couleurs trop fortes, ou joyeuses ... L'homme s'appuya sur le dos de l'équidé, le brossant doucement pour rendre sa robe plus légère, brillante, le soulager aussi des saletés qui y traînaient. Des crissements les entouraient sans cesse, Des travailleurs s'occupaient des champs, des silhouettes allaient et venaient un peu plus loin. Alors Ozvan ne remarqua pas celui qui se rapprochait de lui. Simplement quand il releva les yeux, juste en face  se tenait cette personne si connue,  comme si elle fut sortie de ses songes pour s'incarner en chair et en os
« Toi »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) 2849888791 "


Dernière édition par Ozvan Hickok-Cannary le Sam 29 Sep - 16:58, édité 1 fois
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 1457 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : ARTIC MARTEEN(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 97
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Mar 21 Aoû - 10:05
Gen pensait à Ozvan régulièrement et se demandait bien ce qu’il avait fait faux avec le voyageur. Ils ne s’étaient plus vus depuis qu’ils avaient couché ensemble et cela avait brisé le cœur de l’athna. Pourtant, fier comme il était, il ne disait rien. Il regardait en ce moment-même son unique fils qui s’entraînait dans l’art du combat. C’était sa tante, donc la sœur de Gen, qui l’entraînait. Il regardait les mouvements de Dai, mais il était ailleurs. Il devait retrouver Ozvan, essayer de comprendre. Le brun avait beau s’être dit d’être patient, il ne l’avait absolument pas été. Il regarda son fils bouger avec aisance et pensa à sa propre jeunesse. Gen se dit qu’il devait partir, il rêvassait trop, il pensait trop à Oz et aux possibilités qu’ils avaient. Il se leva calmement et alla aux écuries pour s’occuper de Yuki. Il se mit à brosser énergiquement sa jument noire. L’archer était à présent décidé, il partirait voir Ozvan sans savoir où il le trouverait. Le brun devait faire un plan. Il se dit qu’il avait mieux temps d’aller d’abord chez les pikunis. Peut-être qu’il trouverait des informations sur le voyageur là-bas, sans savoir trop à qui poser des questions. Il verrait bien là-bas, Gen devait bien commencer par quelque part. Il préparait sa jument et sentit une présence dans son dos. Il tourna la tête pour voir son fils qui le regardait calmement. Son fils devenait grand, commençait ‘à s’allonger et son regard devenait de plus en plus sérieux. Gen n’aimait pas ce regard qui lui rappelait le sien quand il réfléchissait trop.

Il prit son petit dans les bras car il le pouvait encore, mais un jour, père et fils ne pourraient plus se serrer l’un contre l’autre, ou alors à l’abri des regards. Le brun posa son menton sur le dessus de la tête de son fils. « Je vais aller chez les pikunis, je reviendrai. » Comme toujours, il entendit son fils soupirer. Gen lui caressa le dos, pas besoin de mots, il comprenait les questions. Son fils grandissait et devinait que son père rêvassait bien trop pour que cela ne soit pas une rêverie amoureuse, mais aucun des deux n’en parlerait. L’homme fit reculer son fils et lui ébouriffa les cheveux. « Tu prépares Yuki et je reviens ? » L’enfant qui aimait la jument sourit et alla rapidement faire ce qui était demandé. Gen alla voir sa sœur pour lui expliquer son programme. Elle le prit avec le sourire et l’accompagna, ainsi que le fils de Gen à la porte d’entrée des athnas. L’homme récupéra ses armes, embrassa sa famille et monta en selle. L’air frais lui fouetta le visage alors qu’il quitta la grotte. L’athna prit une grande bouffée et lança sa monture à travers la montagne. Il y en aurait pour plusieurs heures de monte pour aller chez les pikunis. Il trouverait forcément quelque chose à faire là-bas, il n’en doutait même pas.

L’air était encore chaud, mais il ne doutait pas que le froid arriverait plus rapidement que prévu. Un frissonnement le traversa à cette pensée. Il avait hâte du froid qui était le genre de température qu’il préférait tout à fait pour être né dans la rudesse de la montagne. Il fit ralentir sa monture, baillant énergiquement alors qu’il devina au loin les champs des pikunis. Cette tribu semblait si paisible, si calme. Gen adorait y passer un peu de temps même s’il ne l’avouerait jamais vraiment. L’homme devina alors une silhouette et crut rêver, mais il reconnut la monture appaloosa d’Ozvan. Impossible, mais vrai. Il stoppa Yuki et ce fut ce moment que choisit son aman pour l’interpeller. Gen reconnut parfaitement sa voix et resta silencieux. Que devait-il faire ? Comment devait-il réagir ? « Salut Ozvan. » Il avait la gorge serrée, le cœur qui battait la chamade, il ne savait pas vraiment quoi faire. Ils s’étaient séparés en des termes étranges, chacun de son côté et Gen avait l’impression d’être trop envahissant, trop exigeant. « Tout va bien ? » Il se sentait terriblement gauche, incapable de parler correctement. Il se sentait mal et il sut, il sut que quoi que fasse Ozvan, il lui avait définitivement dérobé son cœur et pouvait le garder. Gen descendit de Yuki, se sentant soudainement vulnérable sur ses deux pieds, mais décida de ne pas fuir.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4844 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 33
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Sam 29 Sep - 22:20
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Oz @WhatAboutTheTrue?


L'Astre du ciel se positionnait juste derrière L'Athna, alors quand son regard fut attiré par le craquement des brindilles sous le pas de l'homme, il n’aperçut qu'une silhouette. Néanmoins il l'eut reconnu entre toutes, tant elle peuplait ses songes ! Au point que l’entièreté de son corps se figea quand Ozvan comprit qu'il n'affrontait pas qu'un rêve. Quel choix de mot d'ailleurs ! Qui donnait l'impression qu'il se préparait pour un combat, un affrontement hostile. Tout simplement parce que se retrouver en présence de Gen lui renvoyait sa propre image, celle que le vagabond ne daignait partager avec quiconque. Ou très peu, généralement par hasard ou infortune, de loin il préférait garder ses diverses histoires, pérégrinations, problèmes, douleurs pour son intimité à lui.

Et se rapprocher d'une personne, non pas seulement physiquement, impliquait de ne plus rôder dans l'ombre aussi souvent. Maintenant se présentait l'instant de choisir, laisser cette distance s'installer, qui les éloignerait indubitablement mieux que n'importe quelle argumentation haineuse ou ...

Briser la glace. Non loin de lui, à l'orée des bois, quelques chants d'oiseaux l'épaulaient, comme si ces derniers le poussaient dans le dos en lui murmurant *Vas-y, vas-y*. Avec ces voix envahissant sa tête, le voyageur ne se fiait plus toujours à son propre jugement, ni celui qui s'imposait en se lovant doucement dans son âme.

Un peu ... Beaucoup, nerveux, sa main appuya un peu plus fortement sur le col d'Emzelt qui gratta fougueusement avec un de ses sabots le sol terreux.

Le Rahjak fit alors mine de se concentrer sur son appaloosa afin de le maîtriser, bien que ce dernier ne manifesta pas encore le désir de s'enfuir ou de ruer un peu trop brutalement. Non qu'il ne voulu pas répondre à Gen, simplement il ignorait complétement si il se portait bien ou mal, et celà depuis la séance de torture avec le cent devenu depuis un ami.

A partir de cet étrange épisode il lui apparaissait que sa vie ressemblait à un château de cartes, parcouru par un vent assassin, qui menaçait de s'effondrer très prochainement « Il se peut ... » Que tout aille bien ou particulièrement mal, sans pour autant oublier un savant mélange des deux possibilités. Un truc qui se révélerait d'un gout amère, avec un zeste d'acidité ... Un sentiment qu'il n'associait à aucun adjectif

« Je me demandais, oui, justement, comment tu aurais réagi si j'étais venu te rendre visite » Une manière détournée de lui déclarer son envie de le revoir, mais aussi son indécision face à l'interprétation qu'il décortiquait dans toute cette aventure. Qui voulait quoi ? Comment ? Et surtout qui déchirerait le voile silencieux qui s'attachait à eux depuis le départ « Et toi ? J'ai voulu prendre de tes nouvelles après le cyclone mais personne ne t'avait vu à ton village, et je n'ai pas sur rester très longtemps » Désormais il pouvait souffler, L'Athna parcourait encore ce monde, ce qui le fit soupirer de soulagement sans véritablement s'en rendre compte !

Après quelques instants de silence, il gardait l'impression de s'être justifier alors qu'on ne lui demandait rien, une étincelle grillait dans son regard, fleurant bon la tempête, comme s'il donnait suite aux quelques mots dirigés vers l'Athna. Et pourquoi n'était-il pas repassé par le peuple des montagnes avant de s'arrêter dans le plaines, voilà qui après une telle déclaration pourrait paraître suspect.

Ozvan fut tenté de livrer les raisons de sa présence ici, mais il finit par renoncer, décidant d'évoquer autre chose  « Nous nous sommes déjà rencontrés en ces lieux, pour la toute première fois, il y à plusieurs années » Deux tout au moins, peut-être trois, mais à l'homme du désert ça se comparait à une décennie. Car un moment Gen voyageait toujours à ses côtés, présence diffuse qui amenait régulièrement un sourire ou une moue dubitative sur ses lèvres  « Et d'aileurs tu à du me prendre pour un véritable fou quand je suis parti au petit matin »

Dans le plus simple appareil persuadé qu'il s'en allait conquérir le monde... Ou se dirigeait L'Eclaireur avec cette entrée en matière, il l'ignorait lui-même, offrait les rennes à l'instinct, on oubliait la réflexion, il fonçait dans le vif, ou droit dans le mur, il l'apprendrait assez vite. Et pour marquer le pas, il poussa légèrement son vif étalon pour qu'il avance, ainsi il put mieux distinguer les expressions du visage de Gen

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) 2849888791 "
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 1457 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : ARTIC MARTEEN(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 97
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Jeu 18 Oct - 22:28
Ils ne s’étaient pas vus depuis tellement longtemps. Une éternité semblait s’être écoulée depuis leur dernière rencontre. Il ne manqua pas de demander à Ozvan comment il allait. La réponse du voyageur était étrange et Gen ne sut pas vraiment comment l’interpréter. Il décida de ne faire aucun commentaire et se dit qu’il en apprendrait plus comme d’habitude avec Ozvan. L’archer avait déjà un début de réponse alors qu’Ozvan lui posa comme une colle. L’athna avait parfaitement conscience de devoir bien manier l’autre homme s’il ne voulait pas de problème. « Je t’aurais bien accueilli chez moi et je t’aurais proposé de manger. » Ce n’était pas seulement car il était poli, mais c’était parce que c’était Oz même s’il ne le précisa pas. Gen était timide, ne voulant pas trop en dévoiler. Il ne savait pas comment séduire l’autre homme, ni même s’il avait le droit de le séduire. Il avait peur de mal interpréter les choses, de gêner le voyageur. L’homme apprit qu’Oz était venu dans son village sans le trouver. Le cavalier se demanda pourquoi personne ne lui avait dit que l’homme était venu ? Il aurait deux-trois mots à dire à certaines personnes. Il était convaincu de laisser indifférent et là il découvrait qu’il était venu dans la montagne pour prendre de ses nouvelles. Gen se dit que peut-être il y avait une lueur d’espoir, mais il ne voulait pas s’emballer trop vite. Peut-être avait-il mal compris les signes.

C’était lui qui s’emballait probablement. « J’étais dehors car je m’inquiétais pour un ami et je suis allé le chercher. » Dès que les mots franchirent sa bouche, il se dit qu’il n’aurait pas dû dire cela. Il ne sut pas vraiment pourquoi, mais il avait peur d’avoir fait quelque chose de maladroit. Gen n’avait plus été maladroit depuis bien longtemps, depuis son adolescence. Le silence s’installa et l’athna se plongea de plus en plus dans ses pensées, dérivant de plus en plus dans son monde intérieur. La plaine des pikunis lui rappela des souvenirs lointains et apparemment Ozvan pensait comme lui. Oui il se souvenait de leur première rencontre, de l’esprit déluré du voyageur. Ozvan qui partait tout nu l’air de rien à l’aventure. Cela l’avait énormément amusé. Gen haussa les épaules. « Jamais je ne te prendrais pour un fou. » Il avait un léger sourire sur les lèvres. Il le pensait vraiment. Gen dut lever la tête quand Ozvan s’approcha sur sa monture car lui était au sol. Il se sentit soudainement impressionné, mais n’en montra rien du tout, extrêmement fier. Il ne rougit même pas, ne réagit pas. « Et si tu descendais ? » Il avait envie de l’avoir face à lui. Il laissa Yuki, s’approcha de la monture d’Ozvan avec douceur pour rassurer l’animal. Pour autant, il ne toucha pas l’appaloosa, ne faisant que tendre sa main.

« On devrait discuter, non ? » Dit-il avec douceur, la voix rauque, ne lâchant pas l’autre homme du regard. Peut-être devait-il se lancer et discuter sérieusement avec Ozvan. Il avait l’impression de devoir apprivoiser le voyageur. Gen s’en sentait capable. Il se sentait capable d’amadouer cet homme. Il espérait juste avoir sa chance. Gen était peut-être prêt même à se prendre un râteau sans flancher. Il ne l’espérait pas. Il préférait que leur attirance soit commune. Il ne savait pas ce qu’il ferait si Oz descendait de cheval et se retrouvait à sa hauteur. Il improviserait, comme d’habitude. Il était un grand garçon, il savait gérer les gens. Et pis, il s’agissait d’Ozvan. Il le connaissait un minimum. Gen se rendit compte qu’il avait définitivement fondu pour lui quand il avait reçu l’écharpe et que pour lui, quelqu’un qui lui offrait un cadeau c’était forcément quelqu’un de tendre.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4844 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 33
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Mer 28 Nov - 19:56
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Oz @WhatAboutTheTrue?


La simplicité, voilà ce qu'il se donnait comme ligne de conduite depuis toujours. Pas d'entourloupe, si ce qu'on lui racontait ne l'intéressait pas, il s'en allait. Ozvan ne prétendait rien, n'offrait que peu de prise aux autres pour le manipuler ou même le comprendre, et ça le satisfaisait comme ça en général. Quand les sentiments venaient s'en mêler ça devenait plus compliqué. Lui, le vagabond eut souhaité continuer sur sa lancée, mais l'engagement ça demandait des concessions, et lui s'y montrait souvent rétif. Enfin il le prétendait, car il aurait tout abandonné pour Basile, tout sacrifié pour Grâce au point de ne pas se reconnaître et d'en porter la souffrance sur ses épaules pendant des années.

Depuis la rencontre de ce cent, celui qui ne ressentait pas la douleur, ce jeune qu'il tenta de torturer mais qui ne cédait devant rien avant que de sombrer dans le délire, les voix de la vengeance ne le quittaient plus. Bien qu'il arrivât de plus en plus à les faire taire. Sa vie désormais s'emboitait de manière particulièrement complexe. Sur trois ans il perdit presque l'entièreté de ses proches dans des circonstances parfois mystérieuses, très souvent dramatiques ce qui l'isola de plus en plus. Surtout depuis qu'il ne se sentait plus en osmose avec sa tribu. Le cyclone raya de la carte le dernier membre de sa famille. Alors qu'Eirik l'esclave en fuite semblait sous-entendre que quelque part en ce monde existait un de ses enfants.  

« Oh tu cuisines ? Je suis certain que ça doit être délicieux » Le désir de laisser s'enfoncer son côté sombre dans les sables mouvants, de simplement se laisser porter par le moment présent sans y faire apparaître une faille. Ozvan reconnaissait toujours la sincérité dans les paroles d'un homme, et l'Athna en était imprégné à chacune de leur rencontre. Ça la charmait, ça l'attirait, ça lui donnait envie de se confier tout en le redoutant.

Il décelait une innocence chez cet homme qui le troublait infiniment. Peut-être que seul le voyageur la distinguait ? Et même si, il ne souhaitait être celui qui l'effriterait. D'ailleurs il lui prouvait une fois de plus son étonnante générosité puisque le guerrier n'avait pas hésité à affronter le mauvais temps pour aller à la rescousse d'une de ses amis.

Une petite jalousie le titilla sur laquelle il tenta de souffler mentalement « Oh... j'espère qu'il va bien, il a eut de la chance de ne pas se débattre en solitaire. Quant à moi, je n'ai pas su venir directement, la maison de ma nièce s'est effondrée avec nous dedans, j'étais coincé dans les décombres, je m'en suis sorti, elle non » Plutôt abrupte comme révélation, une vilaine manière de casser le fil qui se tissait entre eux. Ozvan ne prenait jamais de gants, il allait directement au but, il estimait qu'il n'existait pas mille façons d'annoncer des drames ou des évènements. Il n'y avait qu'à propos de ses sentiments qu'il empruntait des chemins détournés...

« Et pourtant je suis bien un peu - Beaucoup ? - Fou » Et s'il saisissait cet instant pour tout balancer, comme ça, de façon brutale sans aucune préparation ? Mais le regard de Gen l'en dissuada. quand les prunelles d'Oz se posaient sur ce dernier toutes les bonnes résolutions s'envolaient.

« Oui » le vagabond n'allait pas rester percher sur son Appaloosa toute la discussion, ça mettait une trop grande distance entre eux. Alors il se laissa glisser sur le flanc droit d'Emzelt avant de faire quelques pas qui le menèrent tout proche de Gen

« Oui je pense qu'on devrait discuter » L'évidence. Crever la bulle, nommer l'éléphant dans la pièce mais aussi divulguer toutes les couleurs qui le hantaient. Alors qu'il se plongeait dans ses pensées, muet, le bout de ses doigts alla dans un geste spontané attrapé une mèche de la chevelure de l'Athna, qu'il tortilla quelques instants.

Souvenirs .... Souvenirs...

Quand Ozvan s'aperçut de son geste, un léger sourire lui échappa, non pas en guise d'excuse mais parce qu'on son palpitant y accueillait quelques onces de joie. Puis il se laissa aller à caresser la joue de l'homme pour en profiter, qui savait ? une dernière fois avant d'indiquer un petit lieu dégagé « Désolé de m'être laissé emporter, mais on pourrait s'installer par là pour être tranquille et parler  en tête à tête ? »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) 2849888791
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 1457 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : ARTIC MARTEEN(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 97
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Dim 30 Déc - 22:05
Il lui sourit avec douceur alors qu’Ozvan lui dit que sa cuisine devait être délicieuse. « En tout cas, je n’ai pas eu de remarques négatives. » Ou alors ceux qui goûtaient sa cuisine le pensaient vraiment, mais préféraient se taire par précaution. Gen espérait que si Ozvan goûtait sa cuisine et n’appréciait pas, il oserait le dire. Gen avoua où il était durant la tempête et il se demanda intérieurement comment Ozvan le prendrait. Pourrait-il être jaloux ? Il ne le saurait probablement pas. Il apprit que son amant d’une nuit avait perdu sa nièce. Gen le trouvait bien franc, cela aurait dû le terrifier, mais non. Il avait aussi côtoyé la mort et à force, on se blasait. On ne pouvait pas lutter contre, elle arrivait, voilà tout. « Je suis désolé pour ta nièce. » Il le pensait vraiment. Gen ne savait pas forcément quoi rajouter de plus à dire vrai. Il ne savait pas à quel point ils étaient liés et s’appréciaient Ozvan et sa nièce. Il était au moins heureux de le savoir vivant et en un seul morceau. Il n’avait aucune blessure apparente, peut-être le vagabond en avait-il des cachés. L’athna ne manquerait pas de l’interroger à ce sujet dès qu’il trouverait une possibilité de demander. Le brun avait un peu l’impression d’être provoqué quand Ozvan lui dit être un peu fou. Peut-être bien, mais ne l’étaient-ils pas tous un peu ? L’homme se contenta de hausser les épaules. Il n’avait pas envie de se lancer dans ce genre de discussion pour savoir si effectivement, Ozvan était fou. Il ne le pensait absolument pas fou, du moins pas dangereux pour lui. Peut-être se trompait-il ? Il n’en savait rien. L’archer n’était pas inquiet plus que cela.

Gen fut heureux de voir Ozvan descendre du dos de son appaloosa, il se dit que c’était déjà une victoire. Ce fut encore mieux quand le vagabond accepta de discuter. Ils s’étaient rapprochés l’un de l’autre, quand, comment ? Aucune idée. Mais soudainement, la main d’Ozvan se tendit et attrapa une mèche de cheveux. Gen se figea, incapable de bouger, soudainement immobile et ne sachant pas vraiment quoi faire ou quoi dire. Il sentit le rouge lui monter aux joues. Le sourire d’Oz le fit craquer et il se laissa aller contre cette main qui le caressa juste quelques secondes. « J’apprécie quand tu t’emportes. » Cela le grisait et lui donnait des ailes. Gen rompit la distance entre eux deux, l’attrapa par son haut et avec impulsivité, colla ses lèvres sur celles d’Ozvan. Tant pis s’il le repoussait, c’était lui qui l’avait touché en premier. Le baiser fut sauvage, rapide, impétueux, tout comme Gen forgé dans la montagne. Le baiser se rompit et l’athna arbora un sourire fier typiquement masculin. « On devrait discuter, en effet. » Lui auparavant timide se disait que peut-être, qu’entre eux deux ce n’était pas complètement terminé. Il s’éloigna d’Ozvan et alla au point indiqué avant de s’asseoir fièrement, le dos droit, le regard clair, le menton relevé. Il défiait un peu l’autre homme, c’était clairement culotté, mais il osait enfin le faire. Il sentait encore sa chaleur contre ses lèvres, sa joue, son odeur dans son unique mèche. Il se sentit léger, libre de faire ce qu’il désirait sans aucun souci. Gen n’avait plus le tract depuis qu’une certaine distance venait d’être brisé entre eux deux. Il regarda Ozvan, admira sa beauté particulière et oui, son air un petit fou.

« Je ne veux pas que tu te sentes obligé de quoique ce soit. Je ne t’obligerai jamais. » A rester à mes côtés, à t’enfermer dans la montagne, mais il tut cela. Gen le regarda. Il ne voulait pas lui couper sa liberté, être ce genre de personne toxique qui enfermait et rendait folle, non jamais. Il ne désirait pas renvoyer cette image, être ce genre d’individu. « Tu es libre avec moi, tu le seras toujours. » Dit Gen en le regardant droit dans les yeux. Il ne savait pas vraiment ce qu’il lui proposait, ce qu’ils pouvaient construire. Il voulait juste tenter, écouter les sentiments qui le traversaient à cet instant. Était-il tombé amoureux sans même s’en rendre compte ? Peut-être bien finalement.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) 171928021
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4844 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 33
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Ven 18 Jan - 22:22
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Oz @WhatAboutTheTrue?


L'étonnante acrobatie de glisser la conversation sur des sujets anodins pour éviter la difficulté. Maintenant que Ozvan s'attardait sur les talents culinaires de Gen plutôt que se dévoiler noir sur blanc il entrait dans un jeu qu'il détestait. Le vagabond il tançait de haut ceux qui se perdaient dans de vains bavardages plutôt que d'aller directement au fait pesant et brûlant. *Tais-toi, tais-toi* soufflaient les voix qui se réveillaient quand bon leur semblait.

Comment pouvait-il commencer de toute façon - Un jour j'ai invité des morts en colère et ils ont pris possession de mon âme - Autant dire tout de suite qu'il se précipitait vers la folie. Depuis toujours.

Devenait-il moins attentif au fur et à mesure que les ans pesaient sur ses épaules ? Ou alors se transformait-il en fuyard chaque fois que son âme risquait d'être morcelée ?
« C'est bien la preuve qu'elle doit être délicieuse, il faudra ... » * Que je vienne* Mais Gen désirait-il encore le voir dans sa maison après ce qu'il s'apprêtait à avouer, dire, expliquer .... Une petite bravade, pour allonger les secondes, les minutes qui malheureusement ne dureraient pas des heures. L'éclaircie escomptée ne dura que quelques minutes avant d'être recouverte par le ciel ombrage du souvenir

« Moïra » Ozvan ne voulait pas qu'elle  se confondit avec les fantômes le harcelant « Elle avait difficile avec les relations humains, elle ne comprenait pas bien le monde » Non il ne parlait pas de lui par personne interposée. Elle ne se reflétait pas à travers lui « Elle avait besoin qu'on s'occupe d'elle, souvent, c'est pour ça que je devais partir beaucoup ... Elle me rattachait à la terre » La seule qui pour le moment fut parvenu à le garder sédentaire quelques mois « Alors je ne pouvais pas vraiment reste longtemps ailleurs »

Ne pas se justifier.  

L'autre, Le seul, L'athna, le guerrier il n'empruntait pas la voie du déséquilibre, ne le prenant pas au sérieux, ou imaginant qu'il plaisantait. En cet instant il possédait le choix de préférer une route de traverse offert par L'homme qui le regardait si intensément. Et lui Ozvan le fixait-il pareillement ? L'attraction des pôles racontaient les anciens. L'un si prêt de l'autre. La main qui effleure la joue, celle-ci qui s'abandonne dans sa main, un silence éloquent. Ses doigts s'amusaient dans la chevelure de Jais ...

Cette parole qui explosa son cœur, martela son esprit, réduisit en cendre sa capacité à trier le bon grain de l'ivraie
« Ca peut devenir dangereux, très dangereux » Laissa échapper le Rahjak non pas comme une menace, surtout comme mise en garde.

*Protège-toi*

L'image du cent torturé, enchaîné, ensanglanté s'imposa vengeresse à sa mémoire

« De moi »

Termina-t-il tout haut sans s'en rendre compte. Quelques grattements percèrent les bruits de la faune, Son appaloosa s'agaçait, captant la noirceur qui se décantait de Ozvan, il s'éloigna au petit trop décidant de brouter une herbe moins menaçante.

Elle lui manquait ... Souvent.

Le  baiser arriva sans prévenir, sans qu'il prédise l'impact de la force de celui-ci. Tel un torrent sauvage qui le pénétrait sans qu'il puisse lui opposer une résistance aucune. Statufié, il ne pouvait ne refuser, ni s'éloigner, ni même répondre avec une passion identique.

Quand son regard revint vers Gen, celui-ci,  était assit sur un vieux tronc. La lueur des pupilles de Gen se rapprochait de la tempête, troublant infiniment le vagabond
« Alors on va discuter » Pour le meilleur, pour le pire, pour l'avenir, pour la fin de cette étrange danse qu'ils menaient à chaque rencontre ... A moins qu'elle ne perdure, qu'elle n'accepte pas de se faire fracasser par les embruns qui s'annonçaient.  

Tenté de réduire la distance qui se lovait entre eux, Ozvan résista, se concentrant sur la tonalité du guerrier. Quelques mèches rebelles s'éparpillaient recouvrant à moitié ses yeux. Pour n'importe qui d'autre - Ou presque - il eut simplement tourné le dos, grimper sur Emzelt pour rejoindre l'horizon. Lui offrait-il sa liberté ? Ou sa propre réticence à s'abandonner ramassait toutes les raisons pour distiller la fureur dans ses veines. Respire, expirer, douceur, calme, abandon ...

« Je ne fais jamais rien que je ne souhaite pas faire ... J'espère que toi aussi » La clarté. L'autre et lui viennent et repartent libre. Personne ne forcera quiconque à agir contre son désir... désir...

« Je suis libre avec toi, tu es libre avec moi »

Vers quoi se dirige se bavardage, quelle vérité essaye de percer le cocon qui les emballe « Mais il faut que tu saches ... » Ici les paroles s'envolent car elle ne s'associent plus pour former une phrase compréhensive qui parviendra à franchir les lèvres du Rahjak. Décrire cette vie d'errance, cette invitation aux morts, ces tortures, ces hallucinations tout en gardant un discourt cohérent « Je voyage parce que je ne peux pas faire autrement, j'ai appris à aimer ça, mais je dois te dire si ... »

Se dégager du brouillard, avancer franchement dans la lumière, cracher le morceau

« Si tu veux qu'il y ait un toi et moi ... »

Qui perdure dans le temps, qui fleurisse dans son coin de jardin

« Moi je le veux » Gen il a dégagé la végétation qui leur coupait la vue, aussi Ozvan dépose la première pierre qui construira leur cheminement ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) 2849888791
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 1457 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : ARTIC MARTEEN(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 97
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Mar 5 Fév - 20:24
Gen sentait bien qu’Ozvan n’était pas à l’aise. Il se demandait à quoi il pensait. L’archer restait silencieux alors qu’Oz ne terminait pas sa phrase. Qu’était-il supposé dire ? Il n’en savait rien, il se sentait un peu perdu. Moïra, quel joli prénom et Gen sourit. Autant la mort pouvait rendre triste, autant les morts n’auraient jamais voulu que leurs proches vivants soient si tristes par leur faute. Alors, quand on parlait de quelqu’un de décédé, Gen tentait de garder de la lumière dans son âme. « Elle était importante pour toi. » Osa-t-il dire après le discours d’Oz. Il n’osa rien dire de plus, ne pas le déranger. Il préférait l’écouter et en apprendre un petit peu plus sur lui. Il trouvait que Moïra et Ozvan se ressemblaient, mais il tut cette information. L’athna ne voulait pas créer de la colère chez l’homme qu’il convoitait. Convoiter, quel mot possessif, c’était ce qu’il ressentait de temps en temps envers le Rahjak, mais il ne voulait pas l’enfermer, jamais. Ils étaient attirés l’un par l’autre, il faudrait être bête pour ne pas le voir, ou terrifié.

Le brun ne dit pas qu’il n’avait pas peur du danger, cela aurait été arrogant. « Quoi de toi ? » Souffla-t-il doucement. Il ne comprenait pas, comme si Oz n’avait jamais débuté ou terminé cette phrase. Gen ignorait qui il avait en face de lui, mais cela ne lui faisait pas peur. Il restait convaincu que jamais, oh grand jamais Ozvan ne lui ferait du mal. C’était arrogant, ça oui. Il osa se brûler les ailes et embrasser l’autre homme. Il n’eut pas de réponse aussi passionnée au baiser et Gen ne sut comment le prendre. Une partie orgueilleuse de lui fut vexée et il dut prendre sur lui pour ne pas dire de bêtise. Cela aurait été bête de gâcher ce moment. Il était au moins content qu’Ozvan accepte de parler. Même si très franchement, l’archer avait peur que leur relation se stoppe là. Il devrait l’accepter, mais cela ferait mal. Il se rendit compte alors qu’il était très attaché à l’autre homme, vraiment. Quand avait-il pu tomber amoureux de lui ? Son cœur avait décidé à sa place et cela le rendit fou une demi-seconde. Mais la joie prit le pas sur le reste et il se détendit. Les paroles d’Ozvan le sortirent de sa bulle et il le fixa alors que le vagabond expliqua sa conception des choses. « Jamais je ne ferai quelque chose que je ne désire pas. »

L’entendre dire qu’il était libre avec lui, cela le rendit heureux, vraiment. Son cœur s’emballa quand Ozvan dévoila sa vérité, lentement. Le bonheur l’envahit quand Ozvan lui dit qu’il voulait quelque chose entre eux. Lentement, l’athna posa sa main sur l’épaule du voyageur et avec lenteur, grimpa sur ses genoux. Presque timidement, il enroula ses bras autour de la nuque d’Ozvan. « Je veux aussi qu’il y ait un toi et moi. » Souffla-t-il avant de l’embrasser doucement, tendrement. Un baiser lent qui appelait à la tendresse. L’athna rompit le baiser. « Tu pourras voyager, toujours. Je serai là pour toi quand tu me reviendras. » Il posa sa main sur la joue d’Ozvan et caressa cette barbe sauvage. Il sentait bien que le voyageur ne lui disait pas tout, mais ce n’était pas grave. Ozvan dirait un jour, s’il voulait. « Je n’ai pas peur de toi, jamais je n’aurais peur. Tu ne me feras pas de mal, on le sait tous les deux. » Il le disait car il pressentait qu’il y avait quelque chose de cet ordre-là entre eux deux. Quand Gen avait dit qu’il avait apprécié qu’Oz s’emporte, il avait senti que le voyageur était sérieux en disant que cela pouvait devenir dangereux. L’athna voulait balayer cette future angoisse qui pouvait naître entre eux, dans leur couple. Le brun frotta son nez contre la joue d’Oz, se gorgeant de son odeur, il lui avait manqué, mais il ne le dit pas. Il ne voulait pas lui faire peur, il ne voulait pas le faire fuir. Il avait l’impression d’être un funambule pour ne pas commettre d'erreur à cet instant, mais cela ne le dérangeait pas.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4844 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 33
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Jeu 14 Mar - 22:21
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Oz @WhatAboutTheTrue?


Dévoiler son passé, ça ne lui arrivait pas souvent, pour autant dire jamais. Il existait ceux qui savaient parce qu'ils se trouvaient en sa présence quand un événement particulier se produisait, et ceux à qui l'homme du désert accordait quelques miettes. Solitaire depuis des décades il n'éprouvait pas le besoin de partager, ou plus ... Car généralement ça n'annonçait que des orages en perspective.

Néanmoins il se créaient des accrocs sur son chemin qui portaient les prénoms de visages humains. Ozvan il les citait dans ses pensées, régulièrement comme une longue litanie, ça l'aidait à poursuivre sa voie. Alors oui, il s'était souvent épanché sur l'épaule de Basile, jeune, trop naïf, fringant comme un jeune étalon. Et la leçon avait été rude, la rupture compliquée, tout juste pour tomber dans les bras de Grace qui finalement l'abandonna comme lui-même le fit pour Leïa.

Alors il se renferma davantage, sauf pour Ahn, et Moïra. De bien longues années de dérives pour lui, pourtant ces rencontres le menèrent, à petit pas vers Gen, sans que ce fut transcendant au départ. Enfin il ne le remarqua pas à leur première rencontre vue l'état dans lequel il se trouvait. L'homme lui fit une grande impression, il ne le comprit que beaucoup plus tard. Alors oui, l'Athna captait très bien les "auras" qui s'échappaient de lui, sa nièce fut un coup de tonnerre dans sa vie, très important ... Sans elle il serait probablement perché très haut dans la folie à présent.

 
Du moins il aimait le croire ...

Quand l'élu de ses songes lui demanda de développer un peu plus ce qu'il avançait, il se contenta de poser une main sur sa poitrine comme pour affirmer silencieusement *Oui Moi*. Au fond le craignait-il véritablement ou cherchait-il encore des excuses avant de franchir les dernières barrières que le rajhak élevait entre lui et le monde.

Généralement il n'agissait pas avec autant de frilosité, il prenait les devant Oz, tout simplement parce que ça ne représentait rien de bien profond à son regard. Mais depuis cette incursion dans la grotte il ne se permettait plus de papillonner, autant du côté féminin que masculin. Maintenant il fallait détricoter les limites qu'il construisait depuis des lustres.

Tout comme il lâcha prise avec Moïra, il la laissa pénétrer dans sa zone de sécurité, celle qu'il ne permettait pas qu'on franchisse. Et si jamais il arriva qu'on le fît par maladresse ou volontairement, le voyageur il tournait le dos et s'éloignait sans revenir, jamais ... Maintenant, on devait introduire les clefs dans les cadenas afin de dégager le passage à celui - Gen - qu'on désirait entrainer avec dans le futur, bientôt ... Dans quelques secondes peut-être ?


« C'est parfait, parfait, je suis une terre sauvage ou tu dois toujours te sentir libre » Ozvan utilisait des mots poétiques alors qu'il se défendait fortement, orgueilleusement de ne pas laisser ce genre de billevesées envahir sa personne. Mais la proximité de Gen le déshabillait aussi moralement, ou tout simplement le révélait ...
 
Assit, éloigné, il se positionnait sur son dernier rempart, car dans son âme se dissimulait encore des craintes anciennes qu'il ne désignait par aucun adjectif. Malgré tout son visage ne se refermait plus, il ne fit aucune tentative pour dissuader Gen de grimper sur ses genoux. Au contraire il l'entoura de ses bras comme pour le faire renoncer à jamais s'éloigner. Pourtant il existait encore des choses à mettre en lumière avant de s'abandonner aux baisers qui le délectaient complétement

« Tu pourrais aussi voyager avec moi si ... Parfois ... »

Un instant il caressa l'étrange projet de s'en aller au loin tous les deux, de prendre un navire pour explorer des terres lointaines, se construire une nouvelle existence loin de ceux qui souvent imposaient une façon de vivre qui ne leur convenaient pas. Mais Ozvan il n'ignorait pas que Gen avait sa famille, qu'il y tenait et que l'idée d'abandonner son fils lui paraitrait probablement très rébarbative. Il ne développa donc pas cette possibilité plus loin

« Mais tu n'ignores pas qui je suis, quel est mon peuple et qu'il se comporte souvent de façon très cruelle ... » Souligna-t-il avec une tonalité plutôt grave, car il ne sous estimait pas la réputation de son peuple. Oui avec le temps il avait gagné l'estime de la plupart des habitants de la forêt mais il n'empêchait que « J'aie il y a très longtemps agi comme eux, des actes brutaux ... Et il me reste parfois des colères qui s'éveillent sans prévenir ... »

Et l'autre lui accordait toute sa confiance, il balayait toutes les objections avec une telle certitude


Pourquoi pas ?

Irait-il cependant jusqu'à lui jurer que jamais il ne poserait la main sur lui ?


Oz il glissa ses doigts sur la joue de Gen, il dirigea son visage vers le sien, il y à encore tant de faits à exposer, pas tout de suite non ... Doucement il embrasse le creux du coup du guerrier pour se diriger avec délectation vers sa bouche  

Du temps il y en aura encore ...
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) 2849888791
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 1457 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : ARTIC MARTEEN(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 97
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Mar 7 Mai - 21:38
Ozvan était un mystère que Gen voulait découvrir. Il écoutait Oz lui dire qu’il était une terre sauvage où il devait se sentir libre. Oui, il se sentirait toujours libre avec lui, quoi qu’il arrive. Le brun ne réfléchit plus et grimpa simplement sur les genoux d’Ozvan. Il tentait vraiment le tout pour le tout. Soit l’autre homme l’accepterait, soit il le repousserait. Il n’avait rien à perdre. Quand il sentit les bras d’Oz se refermer sur lui, il se colla encore plus contre son torse. Il plongea son regard foncé dans le sien. Son cœur accéléra et Gen sentit ses joues s’échauffer. « Je viendrai. » Il ne savait pas ce qu’il ferait d’Ephraim, mais il viendrait au moins une fois. Il était complètement fou, il avait perdu la tête aux côtés d’Ozvan. Il pourrait prendre son fils avec lui. Sa sœur serait probablement contre, mais d’un côté, Gen ne s’afficherait jamais aux yeux de son fils. Ephraim ne se douterait pas que son père avait un amant, avant d’avoir l’âge de comprendre. Son fils ignorait que son père avait eu des aventures depuis la mort d’Enako. Ce n’était qu’un gamin innocent qui croyait à l’amour pur. Et c’était vrai, Gen aimait Enako de toute son âme, mais il se devait de vivre pour elle. Il ne pouvait pas se laisser mourir, elle n’aurait jamais voulu cela.

Elle aurait voulu qu’il reconstruise sa vie, qu’il vibre de désir comme à cet instant. Il trouverait bien une solution pour qu’Ozvan et Ephraim soient heureux. Ils étaient sa priorité. Il décida de ne pas dire cela au voyageur pour éviter de l’inquiéter. Il laissa le brun lui dire qu’il n’ignorait pas qui il était. Essayait-il de lui faire peur ? « Tu n’es pas comme ceux de ton peuple. » Dit-il, très convaincu de ce qu’il pensait. Il ne se laisserait pas avoir peur. Oh non. Il s’y refusait, tout simplement. Il lui en fallait beaucoup plus. « Tu as été comme tu dis, il y a très longtemps comme eux. Tu ne l’es plus. Tu ne me feras pas mal. » Non, jamais, il en était convaincu. Gen était peut-être trop arrogant. Peut-être risquait-il sa vie. Qu’est-ce qu’il s’en fichait. Tout allait si bien à cet instant, pourquoi tout risquer ? Il ferma les yeux alors que les doigts de son amant se glissèrent sur sa joue. Un tressaillement courut le long de son échine alors qu’il sentit les lèvres de l’autre homme dans son cou. Avec force, il lui empoigna les cheveux et ouvrit les yeux. Il eut juste le temps de voir Oz sur sa bouche. L’archer ferma les yeux, grognant sauvagement alors qu’il se laissa dévorer par l’autre homme. Il ne réfléchit plus, c’était tout ce qu’il attendait depuis le début. Ses mains sur son corps, le désir qui pulsait sauvagement. Ces deux hommes que tout séparait étaient en parfaite harmonie à cet instant…

Gen était allongé contre Oz. Il avait remis son pantalon, mais il restait torse nu, blotti contre lui. Il paraissait soudainement plus jeune que son âge et si frêle. Ses épaules étaient plus frêles que celles d’Oz. Il jouait avec une mèche de cheveux plus longue que la sienne, les cheveux de son amant. Il ne savait pas ce que c’était la suite. Il posa son menton sur le torse d’Oz et le regarda tendrement. « Combien de temps vas-tu rester par ici ? » Combien de temps avaient-ils avant de se séparer ? Il tendit la main et enroula ses doigts avec ceux de l’autre homme. C’était aussi simple que cela. Il n’y avait aucune question à se poser, juste profiter de cet instant. Il n’avait vraiment aucune idée de l’avenir qui les attendait. Cela ne l’inquiétait pas car il était convaincu de la réciprocité des sentiments, Ozvan lui avait bien prouvé. Gen était un romantique au fond de lui-même s’il ne l’avouerait jamais.
† Hell Ain't Civilized †
Ozvan Hickok-Cannary
DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2015 PSEUDO/PRENOM : I MULTICOMPTES : My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam MESSAGES : 4844 CELEBRITE : Anson Mount COPYRIGHT : AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette METIER/APTITUDES : Eclaireur & Orientation & Combat TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 33
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Mar 4 Juin - 21:48
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gen & Oz @WhatAboutTheTrue?


Crapahutant à travers les années, le vagabond, par moment extrêmement émotif, fuyait tout ce qui l'enracinerait à un lieu précis. Ça faisait partie du marché passé quelques décades avant avec la vie, la stabilité menaçait son esprit. Elle le craquelait au point de frôler la folie. Et les rares fois où il se laissa ensorceler, les conséquences désastreuses le déstabilisèrent plus encore. Alors désormais Ozvan il semait des miettes espérant à la fois qu'on les attraperait mais aussi qu'on s'en détournerait. Complexe, atypique, il n'essayait même plus de se définir depuis des lustres. Le fait était que soit on ne lui suivait, soit on l'abandonnait en chemin.

Alors il savait très bien renoncer aux promesses trop roses en s'ensanglantant le cœur, mais il se découvrait perdu tel un enfant quand les situations se tournaient à son avantage. Ici il hésitait mais ne se débattait plus, persuadé que le drame s'infiltrerait dès la première faille entrouverte sur le néant ... Mais non.

Gen il s'engouffrait dans ses propositions, le guerrier se forçait un passage à travers les réticences et les craintes de l'homme du désert qui ne tentait plus de résister « Tu viendrais ... » Phrase qu'il laissa en suspens, il ne s'agissait pas d'une interrogation, et l'intonation de sa voix n'indiquait pas un instant qu'il se méfia de cette assertion « Oui ... » Une première pour cet homme qui n'acceptait que de se déplacer en solitaire.

Mais il réussirait à lui faire une place même si ça nécessitait une certaine adaptation, évidement il ignorait ce qu'il lui demandait de quitter. L'Eclaireur observait les autres vivre dans leur maison, mais il lui était difficile de vraiment comprendre ce désir d'immobilité, au point qu'il en oubliait les fondations que les autres construisaient au cours des années. Lui, Oz, il balayait tout ça avec une seule main parce que ça équivalait au néant pour lui qui regardait sa vieille maison se délabrer chaque jour un peu plus.

Ses doigts courraient sur la peau de Gen alors que celui-ci lui déclarait qu'il ne ressemblait pas à son peuple, il laissa sa main glisser jusqu'à l'épaule de l'Athna « Peut-être que non » *Peut-être que je suis pire que mon peuple* Il s'en persuadait parfois quand les fantômes se perchaient sur son épaule, toujours assoiffés de vengeance. Il regrettait régulièrement d'avoir permis à ces esprits en colère de pénétrer son esprit, car désormais il ne pouvait pas - ou ne voulait pas ? - s'en défaire. Cela risquait d'apporter de lourdes conséquences à ce qui se dessinait avec Gen ?

Le Rahjak sourit devant les certitudes de celui qui volait ses pensées, et finalement il lui accordait ce crédit, car non ... « Je te ferais tout sauf du mal ... Tu as raison ... » Ou alors ce serait par inadvertance et Ozvan doutait que se fusse mieux « Mais si cela arrivait il faudrait que tu me le dises tout de suite »


Les sens s'embrasent, les langues se glissent vers les lèvres de l'autre, les mains se perdent, l'esprit s'égare, la chaleur explose - expose - les corps, les âmes se rejoignent, le silence s'impose ...

Parmi l'herbe taquine, les insectes parcourent joyeusement les deux montagnes étendues l'une prêt de l'autre que sont le Rahjak et L'athna. Ces chatouillis ils ne les ressentent pas, ils sont couverts par l'extase qu'ils viennent de partager. Et si le destin clément acceptait de stopper LE tout quelques minutes afin de d'en profiter encore ...

La question tombe et Ozvan désirerait tellement ne pas y répondre. Lui il caresse doucement le dos de son amant, son homme, son aventure, son ami, son tout ... Les paroles brisent la plénitude, les phrases vous emportent aussi au bout du monde « Je ne sais pas ... Toujours, jamais ... Longtemps .. »

Définir Longtemps pour Ozvan équivaut à une chasse au trésor, on ne sait pas où, comment, ni de quelle manière, mais on y arrivera à un instant donné, qu'elles que soient les routes pour s'y rendre !  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) 1415237354 If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) 2790306669 If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) 2790306669
Gen Deng
DATE D'INSCRIPTION : 04/10/2014 PSEUDO/PRENOM : neko MULTICOMPTES : Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye MESSAGES : 1457 CELEBRITE : Godfrey Gao COPYRIGHT : ARTIC MARTEEN(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) METIER/APTITUDES : cavalier, archer TRIBU : Athna POINTS GAGNES : 97
Voir le profil de l'utilisateur

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

le Ven 19 Juil - 21:29
Tant de promesses compliquées. Allongé contre Ozvan, Gen pensait aux derniers mots. Son amant lui avait dit auparavant que s’il lui faisait du mal, il fallait que l’athna lui dise de suite. L’archer restait avec une interrogation, cela voulait-il dire que le Rahjak pouvait lui faire du mal sans s’en rendre compte, un peu comme un enfant ? Cette perspective l’interrogeait vraiment. Pourtant, il n’énonça pas ses interrogations à voix haute. Il était si bien, allongé contre Ozvan. Il rêvait à un autre monde, à ce qu’ils pourraient faire un jour. Le guerrier avait conscience qu’il espérait énormément et se projetait avec un nomade. Se projeter avec un nomade tenait de l’ironie compte tenu du fait qu’il était un sédentaire. Mais il n’avait pas peur. Gen suivait son cœur malgré son air glacial. C’était son cœur qui guidait ses pas, année après année, au fil des rencontres. Il jouait avec le feu, mais il avait bien envie de se brûler un peu les ailes mime de rien. Clairement, il risquait quelque chose, mais tant pis. La vie n’avait aucune saveur quand on n’essayait rien. L’archer osa poser la question qui lui brûlait les entrailles. Combien de temps avant la séparation ? Il essaierait de réagir le moins possible à son départ. C’était du moins ce qu’il se promettait sans savoir quelle serait sa réaction.

Gen avait peur de se brûler les ailes, mais c’était un peu la règle du jeu, il ne pouvait pas y échapper. Il ne pouvait pas échapper au fait que jamais, Ozvan ne resterait très longtemps à ses côtés. Cette relation avait un goût d’inédit et d’excitant. La réponse du brun fit un drôle d’effet au cavalier. Si vague, sans réponse, il aurait tout aussi bien ne rien dire que cela aurait été pareil. L’athna resta quelques secondes silencieux, méditant là-dessus. Malgré tout, un sourire commença à se dessiner sur son visage. « Ce que tu décideras, me conviendra. » Souffla-t-il contre le torse de son petit ami, se laissant caresser le dos. Il flottait encore dans le post orgasme sans se rendre compte que sa tolérance nouvelle n’était pas forcément bénéfique. Gen pouvait avoir un caractère volcanique, possessif. Mais il savait au fond de lui que s’il exprimait cela, leur relation n’irait pas. L’athna voulait le tout pour le tour avec Ozvan. « Je savais dans quoi je m’engageais quand j’ai décidé de te séduire. » Il l’avouait enfin, il avait décidé de séduire Oz en son âme et conscience, sans se poser de réelles questions. Il ne se blottit que plus fort contre le torse de son homme, malgré la saison chaude.

Il tendit la main et lui caressa tendrement la joue. Il se pencha un peu et l’embrassa. La vie semblait si douce, si simple. Il n’avait pas envie de se poser de questions. Il voulait juste profiter, rien qu’un instant en toute légèreté. Il en oubliait presque ses obligations familiales et son fils qui l’attendait dans sa montagne natale, cela pouvait bien attendre après tout.
Contenu sponsorisé

If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen ) Empty Re: If I go crazy then will you still Call me Superman ? ( Gen )

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum