Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜If I go crazy then will you still Call me Superman ?
maybe life should be about more than just surviving


avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4755 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 48
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: If I go crazy then will you still Call me Superman ?
Dim 29 Juil - 18:43


Gen & Oz @WhatAboutTheTrue?


Sa main se posa sur l'écorce du chêne centenaire qui bordait la plaine, non loin de l'entrée du village des Pikunis. Les veines saillaient un peu, mais la peau ne ressemblait pas encore tout à fait à ce qui recouvrait le tronc. Bien que les jeunes le qualifia de vieux, parfois même de vieillard,  l'homme du désert relativisait ce genre de réflexion. Vers quinze ans, tout ce qui frôlait la vingtaine faisait partie des reliques.

Le RahjaK venait tout droit du désert, chargé d'une mission par la princesse Irina ( @Irina Draghsteel ) il se dépêchait à rejoindre la mer, là où vivait désormais l'ancienne garde royale ( @Arméthyse Krikja ) recherchée par un membre de la famille royale. L'éclaireur venait de prendre sur lui pour ne pas grimper la montagne et rendre visite à Gen.

Sa vie plutôt simple auparavant, qui s'apparentait à celle d'un vagabond légèrement maquignon, supposée couvrir ses investigations d'éclaireur, se compliquait drôlement. Ozvan eut espéré pouvoir se fondre tranquillement avec son peuple, arrête son activité sous couvert de la vieillesse, tout en continuant à vagabonder à travers le monde. N'ayant pas dépensé des masses de la fortune héritée de son oncle. Il savait qu'il ne manquerait de rien s'il le désirait. Mais son cœur n'aspirait pas à ça, cependant il se refusait d'entraîner l'Ahtna vers un danger quelconque ... Et le fréquenter revenait exactement à ça.


Ozvan transportait quelques objets à remettre à Amaryllis pour ses dessins, il ne manquait jamais de passer lui faire un petit bonjour, d'autant qu'elle devait manquer de matériel avec ce foutu cyclone. Surtout, malgré son énergie, la nécessité d'octroyer une pause à son étalon s'imposait. Tout se mariait parfaitement, lui laissant le temps de réfléchir sur le comportement à adopter en ce qui concernait Gen.

Homme de peu de mots, il lui paraissait néanmoins important de prendre le taureau par les cornes afin d'évite aux non-dits de creuser leur trou au point que ça finisse en gouffre infranchissable. Les prunelles rêveuses il observait Son Appaloosa fourrager dans l'herbe verte à la recherche du coin le plus tendre. Le vagabond laissait le plus souvent dériver ses relations au point qu'elles naufragent ... Il ne concédait pas grand-chose à ses partenaires, du moins ceux qui dépassaient une nuit, non que ce fut régulier, mais il ne se refusait pas le peu de plaisir qui se dressait sur son chemin.

A la fois il agissait ainsi pour se préserver, il n'ignorait pas ses faiblesses, et la sédentarité le menait trop facilement vers la folie. Bien qu'Oz accepta de la pratiquer à mi-temps pour sa nièce, désormais décédée lors du cyclone. Le voyageur il se donnait les minutes vitales à sonder son âme pour découvrir ce à quoi son cœur aspirait en réalité. Un exercice qu'il s'accordait rarement, car son bien et celui des autres ne concordaient pas très bien avec ce choix-là ...


Sa vie, une espèce de ligne droite pendant vingt, après toutes ces galères avec Basile, Grace ( @" Grace Milderton " ), les renoncements, l'apaisement ... Et puis trois ans plus tôt, ici même, la rousse incendiaire vint à sa rencontre, ralluma le feu grésillant, alors qu'un soir, peu de jours après, au coin d'un foyer il faisait la connaissance de l'Athna.

Depuis tout se précipitait et il cavalait avec ou sans cheval. Peut-être qu'Ozvan serait avisé de tenter une nouvelle approche humaine, sans pour autant tricher avec sa véritable essence. Parler, dire, se confesser à l'être avec lequel il souhaitait parcourir un bout de route. Et qui plus est, se montra très claire sur le fait qu'il partageait lui aussi cette envie. Mais ...

Ozvan soupira, devenait-il une de ces filles de dix-huit ans qui rêvaient du prince charmant ? Certainement non, mais tout espérance s'habillait parfois de couleurs trop fortes, ou joyeuses ... L'homme s'appuya sur le dos de l'équidé, le brossant doucement pour rendre sa robe plus légère, brillante, le soulager aussi des saletés qui y traînaient. Des crissements les entouraient sans cesse, Des travailleurs s'occupaient des champs, des silhouettes allaient et venaient un peu plus loin. Alors Ozvan ne remarqua pas celui qui se rapprochait de lui. Simplement quand il releva les yeux, juste en face  se tenait cette personne si connue,  comme si elle fut sortie de ses songes pour s'incarner en chair et en os
« Toi »
@Gen Deng "
 

If I go crazy then will you still Call me Superman ?

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» 03. Redhead, you konw you're driving me crazy right ?
» - Gallery of a crazy newbie -
» crazy sufferin style - 31 janvier/21h05

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La plaine-