Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Intrigue n°22 : Under the burning sun
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel Eris Garfagnini 1120 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate Naori 89
Admin



Y’avait trop de calme en elle, et c’en serait presque dangereux. Elle sentit la réaction d’Harlan, le contact sur ses doigts. Un avertissement silencieux, dont elle prit compte. Si Rowena savait manier les mots à la perfection, rebondir sur chaque propos, elle était aussi capable de s’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. D’ailleurs, elle détourna son attention dans la foulée, s’approchant de celui qui apparaissait comme un garde sur ce balcon. Il était le seul debout, si bien qu’après s’être assise et détruit la nuque, elle se releva la conseillère. Elle était grande, bien plus que de nombreuses femmes, et sa posture tendait à en imposer auprès des autres. Cela faisait après tout presque quinze ans qu’elle arpentait le continent en tant que conseillère, et qu’elle aidait les siens. Ca forgeait un caractère, toutes les embûches qui se dressaient sur votre chemin, avec un tel rôle… Cette pensée lui arracha un sourire, avant que la conscience ne la rappelle à l’ordre.

Il y était. Alors, elle s’attarda un peu plus sur sa silhouette, laissa ses pensées et les flashs revenir. Puis se sentit bête, quelques secondes. « Veuillez m’excuser, nous n’avons pas été présentés en bonne forme, mais il me semble me rappeler de votre présence aux côtés de la princesse. » Sa tête se pencha légèrement sur le côté, et elle afficha un sourire. « Disons que j’ai passé plus de temps dans l’eau qu’à faire attention aux êtres se promenant. » Oui, sa chute avait été magistrale, et peut-être avait-elle permis de détendre un peu l’atmosphère de la foire, quoi qu’elle en doute à présent.

Son regard balaya les tribunes, s’attardèrent sur quelques silhouettes connues. A part Harlan et elle, les Naoris semblaient plutôt à l’abri, mais pour combien de temps encore ? La peur dans les entrailles, elle compléta : « Rowena. Enchantée. » Elle accompagna le tout d’un nouveau sourire, le calme prêt à désarmer n’importe quel conflit. Mais elle ne se faisait guère d’illusions la femme. « Avez-vous déjà participé à un combat dans l’arène ? » Envoyaient-ils réellement leurs meilleurs guerriers ? Les questions se heurtaient sur les parois de son crâne, bien trop nombreuses pour le peu d’informations qui filtraient jusqu’à elle.

Spoiler:
 

Admin
avatar
28/05/2014 Le Grand Manitou 1985 Nobody 265
Admin



A BEAUTIFUL LIE
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Under the burning sun


Le combat fait rage, le nom du favori est scandé, les paris sont lancés. Qui gagnera de l'expérimenté ou du jeune challenger ? Les coups sont donnés, les parades et blessures s'enchaînent, sous les vivats de la population. Et puis le gladiateur tombe. Il se relève, se fait à nouveau mettre à terre, se fait percer d'une lame. Son cri étranglé retentit jusque dans les gradins. Orlan est tombé. Son sang macule le sable. Le corps se fait évacuer, tandis que le vainqueur est acclamé, pour laisser place au combat suivant.

Les grilles de l'arène s'ouvrent à nouveau, pour faire entrer une silhouette qui n'a pas grand-chose de celle d'un guerrier. L'armure est légère, presque dérisoire, et la poigne maladroite sur sa lance trahit le fait qu'il ne s'agit pas là d'un gladiateur. Les yeux paniqués de l'homme parcourent la foule. La marque des esclaves orne sa nuque, mais il ne s'agit pas d'un combattant. Et quand il appelle à l'aide, il ne faut guère longtemps pour reconnaître l'accent, qui n'a rien de Rahjak.

C'est un esclave naori, qui se trouve sur le sable de l'arène, un visage fauché dans le désert il y a quelques mois de ça. Et il n'a rien du gladiateur, qui apparaît à l'opposé de lui. C'est un massacre qui attend celui qui n'a rien à faire là.

Autour de l'arène, l'étau se resserre. Des gardes sont situés à chaque entrée, bloquent le chemin, glaive brillant sous le soleil. Personne ne sortira.

Dans la loge royale, le roi Arkhip sourit. Oh non, ils ne craignent plus les soit-disant pouvoirs des Naoris.



En bref



• Le premier combat est fini, Orlan a été vaincu, tué (les dés ont parlé (a)). Il faut attendre quelques minutes avant que le deuxième combat commence. Le nouveau combattant appelle à l'aide, c'est un esclave domestique d'origine naori, fait esclave il y a quelques mois (les Naoris le reconnaissent donc sûrement). Les gardes empêchent toute sortie de l'arène, inutile d'essayer d'échapper au spectacle.

• L’intrigue se déroule le 21 Juin 2118 et il y aura une intervention de Game Master environ toutes les deux semaines.

• Aucune limite de mots n’est donnée même si pour la fluidité du jeu, essayez d'éviter les énormes pavés (n’oubliez pas le petit résumé en spoiler !) et aucun ordre de passage n’est à respecter, pensez juste à laisser deux posts avant de reposter !  

• En cas de questions ou de besoin de précisions, n’hésitez pas à MP un membre du staff !


Amusez-vous bien


Accro des points
avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 2253 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 440
Accro des points




La foule changea de visage, tout à coup. Alors que je faisais en sorte de ne pas regarder les combattants – et donc le vainqueur et le perdant du précédent combat –, je ne pus que baisser les yeux vers l'arène, observant le nouvel arrivant. Il criait, il appelait à l'aide. Les gladiateurs ne faisaient jamais cela, car ces combats étaient leur gagne-pain et leur fierté. Il était différent. Nous étions loin, mais il me semblait comprendre, par son accent, qu'il n'était pas Rahjak. Ce n'était pas un combattant. Il n'était ni guerrier, ni gladiateur. Je jetai un œil à mon père, ressentant en partie la panique de cet homme jeté au milieu du sable et du sang de l'arène. Sur ses lèvres, un sourire. Voilà ce qu'il manigançait. Peu m'importait que les Naoris soient ou non à l'origine de l'attaque contre Irina, cet homme n'avait rien fait de mal. Il s'agissait certainement d'un esclave que les Rahjaks avaient capturé dans le désert. Il n'avait aucun pouvoir de décision, que ce soit pour une attaque ou pour sa vie...

- Qu'est-ce que...

Mais ma question resta bloquée dans ma gorge. Que pouvais-je faire ? M'opposer ouvertement à cet acte devant les conseillers Naoris ? Je n'avais même pas pu m'opposer à la mort de Skander, un Rahjak, ami d'Isaak et garde royal. Quel poids auraient mes paroles, ici, face à ces guerriers qui ne cherchaient que du sang à se mettre sous la dent ?

- Où sont les gladiateurs ? demandai-je alors. C'était pour moi une façon détournée de demander pourquoi il s'agissait d'un esclave et non d'un combattant confirmé. Ne voulait-il pas montrer aux Naoris toute la puissance de nos hommes ? Cet homme n'a rien à faire là... Mais je n'avais pas pu garder ces dernières pensées pour moi. Elles avaient franchi mes lèvres sans que je ne puisse les en empêcher. Je ne pouvais me taire...

Spoiler:
 

avatar
09/08/2016 Chiimaira / Adrien 372 jake gyllenhaal ava: thinkky; icons : vocivus. garde royal; combat + stratégie rahjak 0



A Beautiful Lie under the Burning Sun.

Rowena… C’était donc cela. Il hocha la tête, comme pour valider ses dires, et lui rendit l’ombre d’un sourire. Elle se souvenait de lui, désormais. « Avez-vous déjà participé à un combat dans l’arène ? » La question le prit de court, et son esquisse de sourire s’effaça instantanément. Selden fronça les sourcils, tout en portant son regard sur la lutte à mort se déroulant en bas. D’ici, l’on devinait que le sable autour des deux protagonistes se faisait poisseux, chargé de sueur et de sang. Le combat durait depuis un moment, et par expérience, l’aîné Walker savait que le duel ne tarderait pas beaucoup plus. Entre la nervosité des guerriers, l’excitation générée par la foule, et l’intensité de la rixe, l’énergie tendait à vite disparaître. Et si le talent de l’un ne pouvait prendre le dessus sur l’autre… c’était l’endurance qui finirait par décider de l’issue.
C’était son maître d’armes qui lui avait enseigné tout ça. Qui lui avait appris à ne pas se jeter corps et âme dans une bataille, à soigner ses moindres faits et gestes, à conserver précieusement ses ressources. D’ailleurs, le fameux Orlan semblait s'essouffler. Un observateur expérimenté pouvait voir à ses déplacements que la fatigue commençait à se faire ressentir. Des parades in extremis, des attaques désordonnées… Le favori peinait. Le regard de Selden se fit plus intense, prêt à enregistrer la mort du gladiateur en vogue.

Et le coup final vint, accompagné d’un cri de douleur, que vint supplanter le bref silence de la foule, abasourdie d’avoir perdu sa coqueluche de l’arène. Puis, les vivats. Le peuple avait toujours eu le don de vite oublier ceux qu’il admire, pour les remplacer par de nouvelles figures. Selden ne put s’empêcher un noir sourire, en écho à sa propre histoire. « Non… je n’ai jamais eu cette chance. » ironisa t-il soudain. Et Dieu merci. Au fond, à une cocasserie du destin près, il aurait pu se retrouver en bas, à jouer sa vie au fil de sa lame. Inconsciemment, il caressa la garde de son épée, comme on cajole son plus fidèle compagnon.

Il aurait bien poursuivi la conversation avec la Naori, mais ce qui suivit coupa court à toute envie de tailler la bavette avec l’étrangère.
Dans l’arène, à la place des gladiateurs usuels, pénétra un esclave en se lamentant. Un frisson d’horreur parcourut l’échine du Bouclier. Arkhip, oh Arkhip. Quel fourbe tu fais. Le monarque fou venait de frapper un grand coup, propulsant un esclave Naori dans le théâtre sableux. A l’instar de la plupart des spectateurs, Selden se retourna vers le Roi, qui arborait le sourire des grands jours.

Et la gamine d’interroger publiquement son paternel, de le confronter en présence de la délégation Naori, d’une insolence rarement observée chez cette dernière. Tasha était-elle devenue folle ? Désirait-elle mourir de même que le malheureux en bas ? Le garde royal crispa les muscles de son visage en une grimace d’épouvante. La journée de fête allait instantanément tourner au désastre, comme il l’avait pressenti.
Que ce soit dans la loge ou dans les gradins, on s’agitait d’incompréhension. Selden passa son regard de prince en princesse, dévisagea les uns et les autres. Savaient-ils ? Etaient-ils tous complice de ceci ? Etait-ce de cette même façon que son père avait trouvé la mort ? Une colère sourde vint se mêler à la peur. Il eut la sensation qu’il fallait absolument qu’il fasse quelque chose, mais quoi ?
Selden décrocha un couteau de sa ceinture et profita de l’agitation générale pour le glisser subtilement à Rowena. « Tenez… » il souffla, lui pressant la dague pointée vers le bas sur la jambe, à l’abri des regards. C’était probablement inutile, si jamais le Roi leur ordonnait de les sacrifier, et très certainement un acte inconscient vu le danger qu’il impliquait. Mais au moins se sentirait-il moins coupable.

Spoiler:
 

avatar
03/05/2018 Margot. 378 Karrueche Tran likeanewday, Elow de mon coeur (avatar) Apprentie conseillère druide (notion de soin et orateur/diplomate) Naori 30






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

a beautiful lie

under the burning sun

« Moi non plus je n'aime pas les voir là-haut, ça m'inquiète beaucoup ». Ashiri hocha la tête avant de voir le bras de Tamara refouler un Rahjak qui s’approchait trop près de l’apprentie. Elle lui offrit un regard reconnaissant, avoir Tamara à ses côtés était rassurant. « Et je dois me faire violence pour ne pas réagir à tout ça ». L’apprentie jeta un coup d’œil à ses propres poings, qu’elle serrait fermement. « Et moi dont… ». Elle avait laissé cette phrase dans un soupir au creux de l’oreille de Tamara.

Un cri perça le brouhaha assourdissant de la foule, l’un des gladiateurs était tombé, elle le savait. Pourtant il était hors de question qu’elle regarde, qu’elle mette un visage sur ce cri qui résonnait dans sa tête. Elle essayait de se créer une bulle Ashiri, une bulle dans laquelle rien de tout cela n’existait mais cette foule en délire l’en empêchait. Et puis elle entendit cet appel à l’aide qui venait de l’arène, son cœur se serrant instantanément, elle connaissait cette voix. Ainsi, elle se releva et osa enfin regarder dans cette fosse pour constater qu’elle n’était pas en plein délire, c’était un Naori là, en bas. L’écœurement, la rage et la douleur venait la déchirer. Elle quitta sa place pour s’approcher, donnant des coups de coude à tout vent, le visage fermé, le regard noir. Elle savait que Tamara la suivait, qu’elle n’était pas loin derrière. « BOUGE ! ». Elle ordonnait à un Rahjak qui était sur son chemin. Il était peu enclin à la laisser passer mais Ashiri n’était pas prête à discuter avec ces monstres barbares. Elle se fraya un chemin jusqu’à arriver au plus près. Ce visage en détresse était jadis un visage souriant qu’elle croisait au village Naori. Elle s’en voulait de le voir là, tous les Naoris était sa famille, elle aurait aimé pouvoir le protéger de ce triste destin. Et maintenant que pouvait-elle faire ? Elle ne voulait pas assister à cela et elle ne savait pas comment le sauver.

Son regard se tourna vers la loge royale, la satisfaction du roi venait l’écœurer. Elle voulait venir en aide à Rowena et Harlan, là-dedans, c’était sa première pensée mais dans les gradins, les Naoris s’agitaient, effarés, horrifiés par la situation. Il fallait qu’ils sortent de là en dépit des gardes et de leurs armes. Aujourd’hui, la passivité et le pacifisme Naori n’était pas d’actualité. Elle n’avait pas le temps de penser clairement de trouver une solution, de trouver une issue de secours.

Tant bien que mal, elle se fraya un chemin jusqu’à une des sorties, se retrouvant nez à nez avec un garde, la main posée sur sa dague. En dépit de la colère qui brillait dans les yeux d’Ashiri, il avait ce sourire satisfait qui donnait envie à l’apprentie de lui éclater les dents, une à une. Et maintenant Ash, qu’est-ce que tu fais ? Qu’est-ce que Harlan aurait fait ? elle n’en savait absolument rien, parce que tout ceci était imprévu, parce qu’Ashiri était aveuglée par la colère. Ce n’était pas elle d’agir ainsi mais, en elle grondait l’amertume de la trahison.  « Écoute-moi bien espèce d’enfoiré, tu vas ouvrir cette porte parce qu’il est hors de question que les Naoris assistent à ce massacre. Vous nous insultez mais par la même occasion, vous insultez votre propre culture. ». Elle crachait ses mots avec haine au visage du garde mais elle n’avait aucun moyen de pression, aucune arme, rien. Cela dit, peut-être que ce mouvement idiot détournerait l'attention juste assez longtemps pour permettre à certains de s'enfuir hors de cet enfer.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Spoiler:
 


Dernière édition par Ashiri Rodakaar le Mer 15 Aoû - 20:43, édité 1 fois

avatar
29/01/2017 I/RiverSoul Tael & Oz & Hyacinthe & Ten & Elouan 1144 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) & kawaiinekoj Sentinelle / Artisan ( potier ) Naori 30
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Naoris & Rahjaks @Tamara #ABeautifulLie


Et moi donc ... Les derniers mots d'Ashiri [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] résonnaient dans son esprit. Elles se retrouvaient sur la même longueur d'onde. Tamara acceptait difficilement le fait qu'elle aurait très bien pu être sur les gradins à crier avec tout ce peuple qui se réjouissait du spectacle. Si elle n'avait pas eut la chance de naître chez les Naoris, que sa mère ne se fut pas échappée grâce aux bons soins de son père [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] eut-elle aussi été une simple citoyenne ou une esclave ?

Pendant qu'elle attendait que Mia [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] les rejoigne, il se produisit une incident. Tout d'abord le combat qui faisait rage se termina malencontreusement sur un mort. Ce fut la suite qui la laisse pantoise, dubitative, furieuse ... La ... Sur la place s'avançait un être misérable dont les traits ne lui paraissaient pas inconnus.

La Sentinelle s'engouffra dans le sillage d'Ashiri qui désirait  se rendre compte de plus prêt. L'apprentie ne prenait de gants, et Tamara lui donnait raison. Elle distribua quelques coups par derrière à ceux qui voulaient répliquer méchamment sur la druidesse en leur adressant des regards noirs afin de les dissuader de son mieux. La seule arme qu'elle possédait désormais. Son cœur se serra quand elle contempla le triste spectacle, tout en elle lui criait de courir vers le pauvre ère pour lui venir en aide...


Néanmoins Ashiri en décida autrement, et la sentinelle ne la quitterait pas, son rôle étant désormais de la protéger, de la soutenir, mais aussi de revendiquer leur droit à ne pas faire insulter de la sorte. Elle jeta un regard furtif à la loge royale tout en gardant les arrières de l'apprentie, qu'on n'aille pas lui asséner.

La Sentinelle n'eut pas le temps de réfléchir à eux trop longtemps, car sa courageuse compagne exigeait le s'en aller, elle réclamait sa liberté avec un aplomb qu'admira Tamara. Cette dernière par mesure de précaution vint se placer un peu avant pour dissuader le garde rahjak de réagir trop brutalement sur Ashiri qui tenait une place importante dans leur conseil


« Voila, tu as bien entendu et compris ce que t'as dit la dame ? ON à pas envie de rester, ON est des invités, ON retourne chez nous parce que vous ne respectez pas votre parole » Bon c'était un peu suicidaire, mais il fallait mieux qu'il se venge sur elle que sur l'apprentie et à défaut d'autre chose il lui restait ses poings, ses dents, ses ongles ...


Spoiler:
 

avatar
18/04/2018 isis/Sara Isaïah 203 Emmy Rossum ava: even, sign: crackintime chaman / oratrice & gardienne du savoir naori (kovarii de naissance) 101



Tout comme Artemia avait repéré Tamara et Ashiri, la sentinelle l’avait repérée et lui faisait un petit signe, l’invitant à les rejoindre. Une action que la chamane comptait bien faire, si la foule lui en laissait l’occasion. Celle-ci scandait le nom d’un gladiateur au centre de l’arène, d’ailleurs. La brune jeta un coup d’œil en contrebas, malgré elle. Cette boucherie était une véritable horreur. La jeune femme ne comprenait pas qu’on puisse prendre plaisir à regarder ce genre de boucherie. Une grimace de dégout se dessina sur son visage. Grimace qu’elle s’empressa de masquer avant de recommencer à jouer des coudes. Une grande clameur retentit soudainement et Artemia se retrouva immobilisée dans la foule tandis que les Rahjaks acclamaient le vainqueur. Elle, elle se faisait toute petite pour qu’on ne la remarque pas trop. Elle en venait, presque, à se demander ce qu’elle était venue faire là.

Et puis, tout à coup, un cri retentit du fond de l’arène. Un appel au secours. Une voix qui n’était pas inconnue à la brune qui, de nouveau, jeta un coup d’œil. Si elle resta immobile cette fois, ce ne fut pas à cause de la foule, mais à cause du spectacle qui s’offrait à elle. Un Naori, dans une armure ridicule. Offert à une mort douloureuse. Et pour quoi ? Artemia se retourna vers la tribune royale dans laquelle se trouvaient deux membres du Conseil Naori. A quoi jouaient les Rahjaks ? Cette invitation n’avait-elle été qu’un coup monté ? Cela allait-il être leur tour après coup ? Un frisson glacé lui parcourut l’échine. Elle ne voulait pas rester là, au milieu de tous ces gens qui ne leur voulaient pas forcément du bien. Il faut qu’on sorte… songea-t-elle. Il fallait qu’ils sortent tous. Pour prévenir les leurs que les Rahjaks avaient… Et bien… Elle secoua la tête, ne sachant pas trop comment définir ce qu’ils avaient fait.

Un bruit, vers les issues attira bientôt son attention. Ashiri et Tamara qui s’en prenaient à l’un des gardes qui bloquaient la sortie. Regardant alentours, elle s’aperçut que toutes les issues étaient ainsi bloquées. Ils étaient prisonniers. Artemia regarda avec horreur les deux jeunes femmes s’en prendre aux gardes. Cela allait-il fonctionner ? Elle n’en était pas certaine. Que faire, dès lors ? Aller les rejoindre ou rester au milieu de ces hostiles ? Ce qui était certain, c’était qu’elle ne voulait pas qu’il leur arrive du mal. D’un autre côté, sans doute était-elle un peu lâche sur ce coup, mais elle craignait de se faire tuer si elle les rejoignait. Elle se mordilla la lèvre, incertaine de ce qu’elle devait faire, avant de chercher du regard un visage qui pourrait être allié pour les sortir de là.

Spoiler:
 

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS, ĆIRO & JONAS 258 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 50
— SMOKE MADE OF TEARS —






under the burning sun
21 juin 2118


La tension est grandissante. Verre à la main, Irina suivait le combat plus bas avec une grande attention. Les coups étaient féroces et bruyants. Le sable volait à chacun des mouvements et, petit à petit, la balance penchait d’un côté plus que d’un autre. Soudain, Orlan tombe. Il se relève en vain pour finir par y laisser sa vie. La foule s’exclame de surprises. Les Rahjaks sont en feu et pour cause, le gladiateur avait longtemps remporté les victoires pour finir par mourir sous le soleil de plomb, comme nombreux autres avant lui. Rapidement, le corps est emporté au loin et Irina se tourne vers son cousin, indiquant son verre du nez. Un pari était un pari et nul doute qu’il tâcherait de faire sa part. Elle profita de sa position pour observer Tasha, plus loin, toujours mal à l’aise face à un tel évènement. L’endurcir n’était pas une tâche aisée, malheureusement. Puis, plus bas, un esclave Naori est poussé au centre de l’arène. Un esclave dont la tribu est ici présente.

« Là, ça devient intéressant… » Murmura-t-elle sans scrupules, sachant très bien la réaction que ce nouveau combat allait impliquer. Le roi, toujours confortablement installé, n’hésite plus à sourire. De le voir si heureux ne lui plaisait vraiment pas, mais, elle en connaissait les raisons et pour cette fois, elle pouvait bien prendre sur elle. Irina savait. Cette présence Naori livrée en pâture à l’un de leurs gladiateurs, c’était une métaphore. Un exemple de ce que les Rahjaks étaient capables de faire face à la trahison qu’ils représentaient aujourd’hui. « Tasha. » Ajouta-t-elle fermement quand la demoiselle se mit à poser des questions. Un simple coup d’œil à la princesse et Irina espérait qu’elle comprenne. S’il te plaît, tais-toi. « Bois un peu, tu m’as l’air déshydratée. » Ce n’était pas le moment de montrer son désaccord ou de remettre en question les choix de son père. Aussi fou soit-il, elle préférait Tasha en sécurité dans le silence, qu’en danger dans la parole. Elle crut alors apercevoir un mouvement, mais ce n’était que Selden qui discutait avec Rowena. La princesse décida ensuite de se lever, se dirigeant vers un plateau de raisin et autres fruits.

« Voilà une bataille perdue d’avance… Comme souvent, d’ailleurs… » Évidemment, ce combat allait vite se terminer. En quelques secondes peut-être bien. « Mais, qui sait ! Peut-être pourra-t-il nous surprendre... Faisons-nous un nouveau pari, cousin ? Que ce pauvre esclave tombera à terre en une fraction de seconde ? » Elle prit une pause avant de glisser son regard. « Qu'en pensez-vous ? Il n'y a-t-il pas des chamans chez les vôtres capable de vous prédire l’échéance de ce combat ? » Elle s'était entièrement tourné vers les invités, croquant dans un raisin et offrant ensuite son plus beau sourire.



Spoiler:
 

Admin - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light Liam, Near, Elijah, Cassandre 2071 Taissa Farmiga Lux aeterna murphy ♥ & Signa : ishtar ÐVÆLING, Soan Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) Ancienne Pikuni 68
Admin - Apocalypse Please








Under the burning sun


Intrigue n°22


EElle ne comprenait pas la venue des Naoris dans ce lieu. Elle était peut-être habituée à sa condition tout en doutant l’être réellement mais ça, venir de son plein gré ici, pour des raisons lugubres du moins pour elle qu’il s’agisse d’alliance ou non, il n’avait rien de bon de faire alliance avec un peuple tel que celui-là. Peut-être qu’il s’agissait du peuple Naori qu’elle ne comprendrait jamais. Sans doute, c’était probablement le cas. Elle tentait de suivre la conversation avec Ariane sans pour autant y parvenir, c’était comme deux univers qui s’entrechoquaient et ne se comprendraient jamais. Les Naoris n’appréciaient peut-être pas le fait qu’il y ait des esclaves à la cité mais s’en souciaient-ils réellement. S’il n’y avait pas eu les enfants du ciel dans le lot ou des négociations encore avec la famille royale, s’en seraient-ils souciés, seraient-ils encore enfermés tout comme elle dans cette cité ? Elle n’en sait rien. Elle a donné son avis. Elle ne veut pas de mort, elle est restée évasive tout en sachant que des morts dans un tel endroit, il y en aura. C’est un endroit créé pour ça.

Elle ne fait pas attention aux Naoris pas plus qu’ils ne font attention aux autres esclaves qui doivent être nombreux dans ce lieu tant dans les gradins que dans l’arène. Elle ne sait pas trop ce qu’il se passe, elle sent juste une tension, tension qui l’habite depuis qu’elle vit dans cet endroit, tension que les Naoris vivent à l’instant. Ils sont pris aux pièges. Elle n’a qu’à faire attention deux seconde sur l’arène pour comprendre ce qu’il ne va pas alors qu’elle part chercher les boissons, qu’elle se fraye un chemin entre les Noaris voulant prendre la fuite et sa tâche d’aller prendre les boissons, de ne pas attirer l’attention, pas plus qu’elle ne l’a déjà fait. Elle ne se sent pas concernée à la fois par le drame que les Naoris doivent vivre en cet instant précis et encore moins par la jubilation de juste quelques poignées de Rahjaks qui sont bien tranquilles dans leur loges quoique l’on sait tous que rien n’est vraiment tranquille dans la cité, il peut tout arriver comme elle l’a dit à Ariane quelques instants plus tôt. Elle ne mentira jamais, se préservera tant qu’elle peut en minimisant les faits mais ne pourra jamais se trahir en devenant ce qu’ils souhaitent qu’elle soit en s’effaçant elle-même. C’est bien pour cela qu’elle a tenté l’irréparable quelques mois plus tôt. Elle s’est manquée. Un bien, un mal, elle n’en sait rien. Tout ce qu’elle sait c’est qu’elle n’a pas peur de mourir mais ne provoquera pas la faucheuse pour autant.

Elle rapportait les boissons avec difficulté parce qu’il semblait y avoir de l’animation, bien plus qu’un simple combat d’arène habituel. C’était plus compliqué que ça, ça devait l’être avec les Naoris présents. Elle tendit les boissons aux deux intéressées comme pour s’en débarrasser et tourna la tête pour apercevoir que les deux Naoris qui étaient non loin d’eux s’étaient frayés un chemin vers l’arène. Un Naori dans l’arène ? C’était donc pour ça toute cette agitation. Un Naori dans l’arène et c’était la fin du monde. Quelqu’un d’autre, cela n’avait pas d’importance. Les Rahjaks leur avaient donné une raison d’agir. Maintenant ? C’était un peu tard. Elle n’arrivait pas à donner un avis sur cette situation plutôt inédite si ce n’est qu’elle n’appréciait peut-être pas à la fois les façons de voir les choses des Rahjaks et des Naoris. « Suicidaire. J’aurais dû y penser plus tôt. » Elles ne cherchaient qu’à sauver l’un des leurs, pour elles, ce n’était rien d’autre que la mort qui les attendait à agir ainsi. Quelques mois plus tôt c’était ce qu’elle aurait du faire, définitivement.

Spoiler:
 



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


avatar
Invité
Invité



Cité Rahjak, 21 juin 2118
Le combat happa toute son attention tant il gagnait en intensité. Orlan se fatiguait, Ariane pouvait le voir dans sa manière de bouger et l'hésitation derrière chaque coup qu'il assénait : comme s'il devait réunir une certaine force (ou détermination ?) pour frapper son adversaire. Quant à ce dernier, il s'essoufflait à peine parant avec un manque d'humilité flagrant chacune des attaques du favoris d'Ariane. Ça se corsait, ne sentait pas bon pour le gladiateur alors la brune perdit toute envie de faire la conversation avec sa nouvelle voisine de tribune. Le regard braqué sur les deux guerriers, quand Orlan porta un premier genou à terre le coeur d'Ariane s'emballa : était-ce la fin pour celui en qui elle avait porté tous ses espoirs ? L'armurière se leva soudainement de sa place pour venir s'appuyer, debout, à la rambarde des gradins. Au plus près de l'arène et du sable soulevé par les mouvements des gladiateurs. Mais il se releva, sans que cela ne rassure Ariane car le moindre faux pas, la moindre marque de faiblesse dans les arènes était gage d'échec. Orlan était déjà condamné : quand bien d'autres détournèrent le regard lors de sa mise à mort, Ariane se força à regarder le coeur au bord des lèvres et la colère lui nouant la gorge. Par respect, quelque part, car Orlan méritait qu'on n'ignore pas sa mort quand il avait tout donné pour vivre. Les doigts de la Visegard se serrèrent autour de la pierre qui composait la balustrade dans cet instant pénible : elle venait de perdre son favoris, et son coeur s'était serré douloureusement avant que la peine ne soit recouverte de déception bien visible sur son visage. Merde. pensait-elle tout bas, prête à retourner à sa place après s'être précipitée contre le garde-corps mais un cri étrange l'en empêcha. Que faisait cet esclave Naori au milieu de l'arène ?

C'était donc ça le piège.

Un spectacle sadique, pour manquer de respect aux Naoris : pour leur déclarer la guerre, peut-être ? Le visage d'Ariane passa de la déception à l'inquiétude non sans passer par une certaine interrogation. À quoi Arkhip jouait-il ? La brune se retourna vers la foule, dos à l'arène seulement pour remarquer que déjà les Naoris s'agitaient dans les gradins partagés entre tenter de sortir malgré les gardes et se jeter contre la rambarde dans l'espoir vain de trouver comment aider le leur. La course de son regard se termina dans les loges royales où la confusion était également présente sous le sourire satisfait du Roi.

C'était stupide. Dangereux. Complètement fou.

L'angoisse au coeur, elle retourna à sa place près de sa soeur qui s'agitait elle aussi face au spectacle et la tension grandissante des gradins. Ariane lui serra la main, glissant à son oreille un simple S'il se passe quelque chose, je veux que tu cours sans t'arrêter jusqu'à la maison. qui ne manqua pas de faire s'insurger silencieusement Ellarya : Ariane lui coupa l'herbe sous le pied cependant en lui offrant un regard sévère qui ne lui laissait pas l'occasion de réfuter sa soeur. Ça n'était pas négociable. Saoirse arriva avec une coupe de vin qu'elle lui tendit et Ariane se contenta de la poser à ses pieds n'ayant soudainement plus envie de boire ou de fêter quoique ce soit. La situation était bien trop instable pour qu'elle se laisse aller maintenant.

Ariane parle en 006699
Sa robe : juste ici

Résumé:
 



avatar
15/05/2018 Haeny 428 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 10



S’il y avait bien une chose à laquelle le Prince était habitué, c’était au jugement. Les gens le jugeaient, plus que quiconque, lui qui devrait un jour prendre la tête de l’un des peuples guerriers les plus farouches et cruels au monde.

On le voyait profiter des fêtes, de tout le luxe qu'on pût imaginer, des bordels de la ville... On le voyait, semer la terreur certains soirs dans les ruelles les plus mal famées.

Mais au fond, personne ne savait. Personne n'imaginait ce qu’il avait dû subir pour en arriver là. Le travail et les entraînements acharnés, la haine à peine dissimulée de son père, de ses précepteurs et de ses aïeux, tous ligués pour l'endurcir, pour le rendre digne, toujours plus digne, car au fond c'était la seule chose qui importait : qu'il soit digne et rien d'autre.

Ils ne savaient pas. Ils n’imaginaient même pas ce que c’était. Alors, ils se laissaient aller à leur piètre discernement : ce fat qui n’a jamais rien fait de sa vie, si ce n’est profiter des richesses de tout un peuple, ne méritait pas la couronne.

C’était oublier les champs de bataille, les rondes interminables et les sacrifices qu’il avait faits pour protéger la Cité, pour les protéger eux. C'était oublier les coups, les blessures, les rebelles matés, les traîtres égorgés et tués au fond des cachots ou en place publique. Au final, pour qui ?  

Et cela l'amusa presque de voir Rowena sombrer dans le même travers. La conseillère avec qui il se plaisait à échanger d'ordinaire, avait aujourd'hui l'air... tendu. Elle crut bon de contredire les traditions Rahjak. En une phrase, elle s'imaginait remettre en cause l'histoire et la logique de tout un peuple. Ce qu'elle ne comprenait pas, c'était que l'arène n'avait rien d'une mascarade, ni d'une humiliation, non. Aux yeux des Rahjaks, c'était le théâtre de la vie qui se jouait là. Si les Naoris rejetaient la mort, les Rahjaks, eux, l'embrassaient comme une composante essentielle de la vie. Il le savait pour l'avoir fait : gagner dans l'arène, c'était gagner contre la mort, mais aussi l'accepter. La conseillère finit en portant un toast : Orlan gagnerait. Mais bien sûr. Après tout, qui était-il pour prétendre s'y connaître mieux qu'elle dans l'art du combat ? C'était d'une logique.

Heureusement Irina [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] était là pour ne pas gâcher la fête. Elle profitait du spectacle à ses côtés, acceptant son pari avec une joie non dissimulée, et non sans plaisanter sur la remarque d'Harlan. Isaak ricana avec elle, et considéra ensuite la réponse du conseiller, qui se voulait accommodante.
C'est bien dommage, conseiller. Un guerrier se révèle lorsque sa vie est en jeu.
Et c’était là tout l’attrait de l’arène. D’ailleurs, l’attention du Prince fut littéralement happée par la fin du combat, qui le fit presque lever de son siège. Il avait vu juste, et s’amusa à contempler les réactions exacerbées de la foule. Orlan ploya devant son adversaire, qui lui trancha la tête.

Satisfait, le Prince avala son verre d’un traite, non sans le lever d’abord à l’adresse de Rowena, partie discuter avec Selden [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – quelle idée…
A votre santé …
Mais alors que le vin glissait dans sa gorge, Isaak manqua de s’étrangler en découvrant le nouveau combattant. Un esclave Naori. Il tourna vers son père un regard noir, chargé d’incompréhension. Ce n’était pas ce qu’Arkhip avait prévu. Ou plutôt ce n’était pas ce qu’Arkhip lui avait dit. Quand le roi lui rendit son œillade, le Prince comprit : il avait sûrement jugé bon de ne pas le mettre dans la confidence.  

Irina, elle, ne semblait pas bouleversée le moins du monde. Il reconnaissait bien là son goût pour le conflit. Et Tasha ne put s’empêcher de manifester de vive voix son incompréhension. Irina se chargea de la faire taire. Le Prince, lui, tenta de rester de marbre. Souiller ainsi l’arène et les traditions du peuple, pour une image ridicule et qui mènerait sans doute à une guerre... C’était donc ça que son père souhaitait lui léguer : une cité à feu et à sang. Clairement, cela ne servait pas ses intérêts, ni ceux du Peuple Rahjak.  

Irina se leva pour ensuite provoquer directement les Naoris. Isaak savait que quand elle s’y mettait, elle n’avait plus aucune limite dans la provocation. Et il adorait ça… d’ordinaire. Mais là, il avait juste envie qu’elle se taise.

Que pouvait-il dire, ou faire ? S’opposer à son père serait vu comme la pire des trahisons. Les choses pourraient aller loin… Il devait réagir cependant. Un mutisme prolongé pourrait être mal interprété.
Je ne pense pas que ce combat nécessite un pari, Irina. Viens t'asseoir.
Le message était clair : il ne la suivrait pas sur ce coup-là. Le ton froid et sec parlait de lui-même. Arkhip voulait la discorde, le chaos ? Il obtiendrait ce qu’il voulait, et ce serait à lui de faire le ménage, comme d’habitude. Isaak avait juste besoin de quelques secondes pour digérer la nouvelle…

Spoiler:
 

Accro des points
avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 2253 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 440
Accro des points



Je n'avais pas pu me taire, comme c'était souvent le cas face à ce que je ressentais comme une injustice. Et c'était clairement le cas, ici. Si au départ je ne me doutais pas que cet esclave était un Naori, je commençais à le voir aux visages prostrés des représentants de ce peuple. Comment mon père avait-il pu imaginer une telle chose ?

Mais ma cousine ne tarda pas à me rappeler à l'ordre. Je savais que j'avais été trop loin. Mais cette mascarade n'en faisait pas de même ? Je me tournai vers Irina, blessée qu'elle acquiesce à ce spectacle. Son regard me demandait de me taire, tout comme ses paroles. Isaak, quant à lui, ne réagissait pas. Jubilait-il face à cette horreur à venir ?

Ravalant mes protestations, je pris à nouveau mon verre de vin et bus ce qu'il contenait. Le liquide n'avait plus aucun goût, sinon celui de l'amertume, assaisonné d'un peu de colère sourde. Irina voulait me protéger, mais elle prenait tout de même plaisir à ce retournement de situation. Cela ne me plaisait guère. Mais que pouvais-je faire d'autre, après tout ? Arkhip m'écoutait rarement et il désirait plus que tout se venger des Naoris. Si mes paroles ne le faisaient pas réagir, je ne pouvais rien faire de plus.

Je fus surprise des paroles d'Isaak, avec lequel j'étais d'accord, pour la première fois depuis très longtemps. Non, cela ne méritait pas un pari, en effet. Il ne faisait aucun doute sur l'issue de ce combat, et je le regrettais amèrement.


Spoiler:
 

Admin △ Underneath it's just a game
avatar
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood & Einar Helgusson 7437 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 625
Admin △ Underneath it's just a game



Tu entends Tasha te répondre et tu aimerais pouvoir discuter avec elle, éloigner tes pensées de ce triste spectacle sous tes yeux. Mais tu n'y arrives pas, pas totalement, malgré toi, ton attention est attirée par les gladiateurs qui se battent devant vous, comme dans un élan de masochisme. Entre ça et le spectacle qui se déroulait à l'intérieur même de la loge, tu étais servi. D'ordinaire, tu aurais gardé ton calme, analysé les interactions entre la famille royale. Noté les dissonances, les inimitiés, les discours qui semblaient faux. Les failles, au fond, pour prendre l'ascendant sur l'ennemi, car c'était bien cela qu'était pour toi la famille royale à cet instant : l'ennemi. Mais tu n'arrivais pas totalement à te concentrer sur eux ou sur Tasha, sur Rowena, à tes côtés. Tu priais ridiculement pour une victoire du gladiateur, suivais les gestes qui auraient dû te répugner mais pour lesquels ton coeur d'ordinaire si calme s'emballait. Tu priais pour une victoire. Un signe.

Mais au fur et à mesure des parades, des coups, ton espoir s'amenuise. Tes phalanges, blanches à force de serrer les accoudoirs, commençaient à te faire mal. Tu aurais voulu...tu ne sais pas, crier, demander d'arrêter ce combat. Mais ta langue restait coincée dans ta gorge, clouée là par ton bon sens. Tu ne pouvais pas intervenir. Il s'agissait des festivités des Rahjaks, toutes barbares qu'elles étaient. Tu étais un invité, tu n'avais pas à intervenir. C'était le mantra que tu te répétais tandis qu'inexorablement, tu voyais ton presque homonyme se faire massacrer. Des sursauts d'espoir aussitôt écrasés, sous les coups d'épée.

Tu regardes, presque paralysé, ton presque homonyme se faire trancher la tête. Tu cilles, peut-être. Tu ne sais pas. Ce spectacle te rend malade.

Tu fermes les yeux, prends une inspiration. Essaies de te recentrer, de trouver ton calme, d'éloigner tous les éléments perturbateurs de cette journée. Tu peux retrouver ton calme, si tu t'y efforces assez, tu peux...

Et puis tu l'entends, ce cri. Cette voix, pas des plus familières, mais une pour lesquelles tu t'étais senti responsable. Parce que tu savais, oh tu savais. Tu savais que ceux qui disparaissaient loin du village pouvaient avoir été capturés, vendus comme des objets dans la cité de feu. Ils étaient rares, parce que les Rahjaks étaient un peuple superstitieux qui évitaient de faire trop souvent de vous leurs victimes... mais ça rendait leur disparition d'autant plus déchirante, d'autant plus lourde à porter pour toi, quand elle arrivait. Un Naori que tu n'avais pu protéger, garder. Un Naori envoyé se faire tuer dans une arène, sans aucune protection, juste pour...quoi ? Envoyer un message ? Certainement. Mais quel message ? Quelle folie avait encore traversé la tête d'Arkhip ?

Le sang bat à tes tempes, bouillonne dans tes veines. À chaque cri de désespoir, tes muscles se tendent, jusqu'à craquer.

Peut-être quelque part tu entends Tasha s'insurger, Irina te railler et te provoquer, Isaak tenter de calmer le jeu, étonnamment, les gradins s'agiter, mais tu ne réagis pas à tout ceci. Tu te lèves sans vraiment en avoir conscience, tes mains serrant la rambarde sous tes doigts. Le sang te monte à la tête, la haine aussi.

Tu te retournes et jettes un regard furieux à ces Draghsteel de malheur.

« Qu'est-ce que c'est que ce cirque ? » que tu craches, venimeux. « Arrêtez ça tout de suite. » Personne ne t'écoute. Tu n'as pas d'autorité, ici. Sans réfléchir, juste guidé par ta haine, par cette si violente haine, tu t'approches de Arkhip, souhaitant juste étrangler cet homme sénile, cet homme qui tue sa population et celle des autres juste pour son plaisir. Tu te fais arrêter, retenir par les gardes, arme sous la gorge avant que tu n'aies pu approcher à moins d'un mètre le roi, mais tu le hais, oh tu le hais. « Qu'as-tu encore dans la tête, vieux fou ? »

Ta haine a un goût de sang.



Spoiler:
 

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel Eris Garfagnini 1120 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate Naori 89
Admin



Ils n’eurent pas le temps de s’épancher en discussion, avec Selden, que déjà la situation s’envenimait. Nul besoin d’être chaman pour savoir comment aller continuer cette journée. La tête du guerrier était tombée, contrairement à ses prédictions, mais elle s’en moquait bien Rowena. Elle n’avait fait que se mêler à la discussion, comme si de rien n’était, avant de chercher de la discussion ailleurs. Pourtant, son regard retournait sans cesse vers Harlan, qu’elle sentait de plus en plus tendue au fur et à mesure que le combat s’éternisait, que le sang coulait.

Puis soudainement, tout s’écroula. Elle perçut, l’image branlante du nouveau combattant. Ou plutôt de l’esclave. Sa taille frêle, son corps mal-nourri… Et son accent… Un Naori. Ils avaient mis un Naori dans l’arène. Chaque pulsation devenait plus rapide, les pupilles se dilataient sous l’horreur, sous la colère. Ils avaient osé… Et elle savait très bien pourquoi la conseillère, elle n’était pas stupide. Tout n’avait été qu’une mascarade, et ils avaient foncé la tête la première dedans. Mais les Rahjaks les sous-estimaient, comme toujours. Et il serait temps de jouer, d’ouvrir à nouveau sa bouche, mais cette fois-ci dans une optique nettement moins pacifique…

Elle sentit la pointe de l’arme sur sa jambe, croisa une fraction de seconde durant le regard de Selden. Le poignard fut accroché autour de sa cuisse, profitant des regards détournés. Rowena, elle pouvait garder son calme en toutes circonstances, même les pires. Pourtant, aujourd’hui, on pouvait percevoir la tension dans son visage, dans ses mâchoires serrées. La tête se pencha légèrement, en remerciement, alors que le corps se mit en mouvement, s’approcha du rebord de la loge. Elle observait le spectacle sous ses yeux, se mordit la langue. Jamais elle ne comprendrait les Rahjaks et leurs passions. En revanche, elle avait désormais toutes les cartes en main pour l’avenir. « Ne provoquez pas des forces que vous êtes incapables de contrôler Irina…. » Ca n’avait été qu’un murmure, mais parfaitement audible. Finalement, Rowena n’avait montré du respect que pour Tasha et Isaak dans cette loge. Et encore, tout pouvait changer pour le dernier…

Le vent emmêla sa chevelure, joua avec les pans de tissu de sa robe. Elle restait droite Rowena, et elle restait calme. Trop calme. Ses proches y auraient vu le début de la fin, et peut-être que Demyan aurait compris lui aussi, tous les deux ayant un raisonnement et une manière de faire plutôt similaires. Mais il n’était pas là.

Puis y’eut Harlan qui se mit en mouvement. Elle était trop lente la conseillère, pour l’arrêter, que déjà il se dirigeait vers Arkhip. Pauvre fou. Les gardes se mirent en branle, l’arrêtèrent. Et finalement, elle détacha son regard du massacre, retrouva la silhouette de son ami dans son champ de vision. Lentement, sans animosité apparente, elle se dirigea vers le druide, posa sa main sur son bras. « Harlan. » Le ton était froid, masquant une inquiétude naissante. Elle l’obligea à reculer, pour ne pas se faire découper sur le champ. Il n’avait pas encore attaqué, c’était le moment d’apaiser les conflits… Pour mieux les prendre à revers. « Harlan, s’il te plaît. » Pause, murmure : « Fais-moi confiance. » Avait-elle une idée derrière la tête ? Peut-être bien. Et elle lui adressa un sourire, bien que dans son regard les flammes dansaient. Avec un peu de chance, c’était les Rahjaks qu’elles emporteraient…


Spoiler:
 

avatar
Invité
Invité



Cité Rahjak, 21 juin 2118
Le combat s'annonce ennuyant, en plus d'être profondément gênant à regarder. Car il s'agissait là plus d'une mise à mort que d'un vrai spectacle et si Ariane appréciait regarder les gladiateurs se battre elle n'avait pour autant pas l'âme sanglante. Au contraire : lorsqu'il ne s'agissait pas de sport, de spectacle, les mises à mort lui laissaient un goût amer en travers de la gorge. Comme un haut le coeur déplaisant, qui la suivait quelques heures durant le temps d'oublier. Alors si elle s'était montrée heureuse et souriante quand Orlan vivait encore, elle appréhendait à présent la suite, les épaules tendues et le regard qui s'arrêtait tour à tour sur le Naori dans l'arène et sur la loge royale. Ariane avait encore espoir que quelqu'un arrêterait cette mascarade à temps, avant que les conséquences ne finissent pas tomber sur le peuple Rahjak. Parce que l'armurière en était certaine : rien de bon ne naitrait de cette journée. Cette dernière provocation aurait raison de la patience du peuple Naori, ou de leur retenue et le futur était plus que jamais sombre à ses yeux. La preuve en était, l'un des conseillers Naori était maintenant arrêté par des gardes dans les loges, tandis que sa collègue le rejoignait sans doute pour calmer une colère bien placée (mais mal retenue). Ariane fronça des sourcils, le coeur serré en fixant la loge : Tasha s'y trouvait, et même si la brune savait que la jeune fille était entourée de gardes (et d'Isaak) elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour la Princesse. Trop douce surement pour sortir autrement que bouleversée de cette surprise qui tournait au vinaigre. C'est en se faisant du soucis pour l'amie de sa soeur que son attention se reposa sur cette dernière, bien moins enjouée que quelques minutes plus tôt. Et Ariane se fit la promesse de la protéger, comme toujours. Pourtant elle se leva, happée par une conversation qui dégénérait un peu plus haut dans les gradins dont elle pouvait entendre quelques échos d'un accent bien connu. Des Naoris qui ne réfléchissaient pas.

Poussée par l'angoisse que la situation puisse s'envenimer plus encore et mettre en danger les (mal)chanceux se trouvant dans les gradins (sa soeur, surtout) Ariane s'était éloignée d'Astrid et Saoirse pour se diriger vers les deux Naoris (@Tamara Quetzalcoalt et @Ashiri Rodakaar). L'idée était de les faire s'assoir et d'empêcher le garde de faire, finalement, son travail. Sans doute lui avait-on donné l'ordre de maîtriser quiconque voudrait partir. Elle se racla la gorge en arrivant à leur hauteur et s'adressa d'abord au garde. Je pense que nos invitées ne supportent pas bien la chaleur de la cité. commença-t-elle dans un sourire désolée avant de continuer. Je vais les raccompagner à leur place. Merci. La noble se plaça entre le garde et les deux jeunes femmes, invitant ces dernières à reculer et se retourner en ouvrant les bras pour leur montrer le chemin à prendre. Peut-être cela serait-il suffisant pour faire oublier au garde l'affront et que ce dernier mette effectivement les paroles des Naoris sur le coup d'une insolation. Quant à Ariane, elle lança un regard sévère aux inconnues sans tomber dans l'animosité qu'elle ressentait pourtant pour elles. Quelles idiotes de vouloir se frotter à un garde armé, voulaient-elles vraiment envenimer la situation plus encore ? Un Naori allait mourir dans l'arène, et c'était déjà bien suffisant. Je vous conseille d'aller vous assoir, si vous ne voulez pas que ça s'empire. leur dit-elle d'un ton dur et sans appel dans ce qui ressemblait plus à un ordre qu'à une recommandation. Et dans sa phrase, un double-sens discret qu'elle espère que les deux femmes comprendront : si aux yeux du garde Ariane parlait de leur fausse insolation, la Visegard faisait surtout référence au combat dans l'arène et à l'agitation palpable dans les gradins qui si une bagarre éclatait maintenant, dégénèreraient.

Ariane parle en 006699
Sa robe : juste ici

Résumé:
 



Contenu sponsorisé



 

Intrigue n°22 : Under the burning sun

Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» Legend of the burning sands
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-