Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

Roue du RP → Ćiro & Rachel - Page 2 Empty Re: Roue du RP → Ćiro & Rachel

le Dim 13 Jan - 14:50



a help will always come
for those who believe.
2 JUIN 2118

Cette rencontre prend une direction complètement imprévisible. Ćiro ne se sont plus effrayé ou en danger – car une partie de lui croyez toujours l’être. Maintenant qu’il parle avec Rachel, il sent bien qu’il n’a rien à craindre et espère qu’elle ressent la même chose. Qu’elle parvient à trouver dans son regard quelque chose qui peut la rassurer. Il a conscience d’être un parfait étranger, de ne pas parler sa langue correctement et d’avoir une arme avec lui, mais il espère. Après tout, dans ce monde, l’espoir et ce qu’il y a de plus précieux. Lui, il sait qu’il s’accroche à l’espoir de rentrer un jour sur son île. Il s’accroche à l’idée que sa sœur puisse l’accepter un jour, que sa mère lui dise des mots gentils aussi… Il s’accroche, parce qu’il ne peut pas faire autrement. Parce qu’il croit, sincèrement, qu’avec le temps, tout peut changer. Jusqu’ici, il ne peut pas dire que sa vie était très mouvementée. Si tout est différent, c’est parce que la Déesse le veut et Ćiro fait avec. Pourtant, il donnerait n’importe quoi pour retrouver sa petite cabane, travailler ses pierres, essayer ses arcs près de la jungle sous un soleil épuisant. Les temps toujours chauds, lui manquent. Il n’aime pas l’hiver, la neige, le froid qui s’invite là où il ne le devrait pas. Heureusement que le continent avait des saisons, sinon Ćiro aurait déprimé près d’un feu. Il fait meilleur maintenant et c’est sans doute pour ça qu’il a l’impression qu’il peut tout faire. Qu’il peut traverser la forêt et découvrir les secrets des autres tribus. Ils se voilent la face, sans aucun doute, mais au moins il a fait un pas en avant. Un geste qu’il n’aurait jamais osé accomplir si sa vie se résumait à son île natale.

« Apprendre, pas perte de temps. » Il ne pense pas de cette façon, du moins. Il n’a jamais transmis son savoir, mais voir les Naoris dans le partage, lui a ouvert un peu l’esprit. Il aime montrer comment il travaille, mais pas grand monde ne s’y intéresse vraiment. Juste lui apprendre comment utiliser un arc, ça pouvait bien se faire en une après-midi. Après, libre à elle de s’entraîner toute seule, du moins, c’est ce qu’il pense. Il ne va pas la forcer de toute façon. Il est presque déçu, comme s’il cherche une excuse pour la croiser de nouveau. Il ne sait pas pourquoi, mais il a envie de revoir Rachel. Il ne veut pas croire que ceci et la première et la dernière de leur rencontre.

C’est sans doute parce qu’ils ont vécu quelque chose de très proche. Lui, avec son père, elle, avec son frère. La mort à sa manière de frapper à la porte des gens, mais elle parvient aussi à connecter des égarés. Peut-être bien que c’est ce qu’ils sont, maintenant. Des âmes perdues, livrées à eux-mêmes, en quête de quelque chose, d’un moyen de s’accrocher et d’avancer malgré la peine. Ćiro, il a trouvé son refuge dans son travail. Dans ses confections.

« Moi, aider toi alors. Arc utile pour défendre. Et moi aider aussi pour la… mots. Enfin, un peu. » il ne sait plus comment dire le mot ‘langue’ alors il essaye de l’expliquer un peu maladroitement. « Ensuite toi trouver… tout ça. Toi mérites trouver place. » Ainsi, si elle peut mieux communiquer avec les autres et si elle est capable de se défendre et de fuir le danger, peut-être finira-t-elle par trouver son refuge, sa place. Bien sûr, ça ne peut pas se faire en un claquement de doigts. Ćiro le sait. Lui, sa place, il ne l’a jamais vraiment trouvé. Il pense la connaître, il pense savoir, mais en réalité, il ne devrait même pas être un Kovarii. Il ne devrait pas partager sa vie avec ces formidables femmes. C’est un homme et parfois il a honte de l’être. Personne n’a une vie parfaite. Personne…

Il ne comprend pas tout, mais il improvise et pense saisir l’essentiel. Si Rachel s’énerve, c’est parce que son frère ne lui répond pas. Il ne lui montre pas qu’il est là, qui l’entend, qu’il est à ses côtés pour toujours. Ćiro sait très bien le vide qu’un être aussi cher peut laisser derrière lui. Face à la détresse de Rachel, il ne sait pas quoi dire. Il baisse les yeux, parce qu’il n'est pas aussi fort qu’il aimerait et qu’il n’a pas les mots pour lui donner le réconfort dont elle a besoin. Il aimerait, pourtant, être son sauveur. C’est peut-être bien la première fois que Ćiro espère être plus que ce qu’il est d’habitude. Est-il seulement capable d’être aussi fort pour quelqu’un ? De sauver quelqu’un ? Quand on sait qu’il a déjà été responsable de la mort d’une autre, est-ce ça, qui, au fond, le pousse à ce point à tendre la main vers Rachel ? Peut-être. Assis à ses côtés, il garde la tête haute et espère apporter, dans son silence, le soutient dont elle a besoin. Elle ne le voit pas, mais lui aussi, il pleure. Quelques larmes glissent sur son visage alors qu’il observe droit devant lui, comme espérant que son père apparaisse des feuillages, des trouvailles dans les mains. Espérant qu’il lui dise que tel ou tel plante est un vrai miracle. C’est stupide.

Quand elle reprend la parole, il en profite pour essuyer son visage de toute trace, écoutant la jeune femme sans rien dire. Elle veut fuir. Tourner le dos à tout ce qui lui rappel son frère, recommencer ailleurs, devenir plus forte, même si c’est temporaire. Ćiro comprend tellement ce sentiment qu’il se revoit, jeune, à courir jusqu’aux limite de la plage, hurlant face à l’océan pour qu’on lui rend son père.

« Toi plus forte, si toi rester avec eux. » Il ne sait pas s’il et très claire, alors il reprend : « Si toi affronter eux. » Lui, il n’avait pas eu le choix. Il s’était retrouvé coincé, pourtant, il ne le regrette pas. Il a affronté ce vide, cette perte. Il n’a pas essayé d’oublier ou d’oublier tous ceux qui avaient connus son père. « Sinon toi jamais trouver paix. » L’éloignement ne rend les choses faciles qu’un temps. Et il suffit ensuite de recroiser un visage pour replonger, pour découvrir que la douleur est toujours là et qu’elle n’a pas guéri. « Je comprends toi, mais partir pas aider toi. Solution pas ailleurs, car problème là. » Et il indique sa poitrine, de nouveau. Où qu’elle aille, la peine se trouve en elle.

Rachel A. Gomez
DATE D'INSCRIPTION : 07/05/2018 PSEUDO/PRENOM : Dumbass*Angel MULTICOMPTES : non MESSAGES : 223 CELEBRITE : Chloe Bennet COPYRIGHT : Lunaeye (avatar), crackintime (signature) METIER/APTITUDES : cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine POINTS GAGNES : 256
Voir le profil de l'utilisateur

Roue du RP → Ćiro & Rachel - Page 2 Empty Re: Roue du RP → Ćiro & Rachel

le Mer 23 Jan - 6:26

a help will always come for those who believe
Qui aurait cru me voir en pleine discussion avec un grounder? Je ne croyais pas être capable de m’adresser à l’un d’eux sans aucune crainte ou rancœur, mais en ce moment, c’est exactement ça que je faisais. Pire encore, je baissais ma garde, je lui confiais des trucs que je ne devrais pas. Il avait une arme, bonté divine! Je devrais partir en courant ou me cacher. Une réaction plus que normale, vu mon niveau de confiance nulle. Cependant, ce jeune homme semble capable de toujours me prouver le contraire de ce que je peux bien penser. À la place de m’attaquer, il parle. À la place de brandir son arc en ma direction, il le baisse. Non, pire encore. Il me propose de l’essayer. Non mais où me trouvais-je? S’agissait-il d’un monde parallèle? Étais-je en train de rêver? Ce serait certainement plus facile à expliquer, si ce n’était de sa voix très calme et de son approche plutôt … amicale. Ami, oui, c’est bien ce qu’il avait dit. Idée complètement hors-normes pour moi. Comment pouvais-je créer des liens avec des gens dont je ne connaissais pas les intentions? Lui faire confiance pourrais peut-être me retomber dessus, plus tard. Le karma, vous savez. La mauvaise décision qui vous hante au moment où vous vous en attendez le moins. Il n’est pas impossible que Ćiro joue la carte de la gentillesse et qu’il n’en vienne qu’à me le faire regretter un jour. Des soupçons normalement très tangibles à mes yeux. Pourtant, je suis incapable de croire que quelqu’un comme lui me fera un sale coup. Étrange, pour une fille qui les déteste, que d’accorder un peu de confiance envers quelqu’un qu’elle connaît à peine.

« Je … je sais pas … » Ce ne serait qu’un acquis de plus, un pas vers l’avant. Peut-être était-ce justement ça, qui me plaisait moins. Savoir que d’accepter son offre signifiait de laisser mes préjugés de côté, voire de les questionner. Haïr est plus facile qu’aimer, ou qu’apprécier. La négativité, je la ressentais plus facilement et je vivais mieux avec que la joie, la positivité. Mon monde qui se voyait repousser, qui n’était plus que noir et blanc. Les tons de gris trop omniprésents, maintenant. Ils viennent affolés ce que je croyais si clair. « Bon, je … d’accord. Je veux bien … que tu m’apprennes. » Je m’étonnais moi-même. Je venais de dire oui. Pourquoi? Une erreur de ma part? Non, du tout. En fait, plus je repensais à mes intentions, plus je me rendais compte de la raison de mon choix. Je ne voulais pas partir de cette rencontre sans savoir que l’on se reverrait. Aucune idée du pourquoi je pense ainsi, mais c’est indéniable. J’avais l’impression de m’être fait un ami, quelqu’un à qui je pourrais me confier. Que cela soit en réalité un terrien ne changeait rien. Leur vécu, leur douleur, … ils possèdent des points communs qu’elle ne soupçonnerait jamais. Dans tout cette tristesse, j’avais trouvé quelqu’un pouvant la comprendre. Pas que Chris en était incapable. Mais dans ce cas-ci, Ćiro ne me demande pas de me précipiter, de grandir un peu. Il essaie juste de comprendre, partage sa douleur et garde respectueusement le silence.

Mieux encore, il souhaite m’aider, il veut m’enseigner à manier l’arc, et à apprendre sa langue. Incroyable, que de me savoir en train de l’écouter, de m’ouvrir à cette idée. Il n’est pas comme les autres grounders. Une fois que les doutes tombés, sa personnalité me semble bien plus sereine. Il invite à ce qu’on ne le craigne pas, qu’on veuille bien lui tendre la main, lui sourire. Des mots qui allaient droit au but, alors que je souris brièvement pour la première fois depuis notre rencontre. Trouver ma place. Est-ce que … est-ce que je le méritais vraiment, après tout ce que j’avais bien pu dire à tout le monde? « Merci. Merci pour tout. Je … je ne sais pas quand je trouverais ma place, mais … un jour, un jour je le ferais. » La route serait longue … longue et pénible. J’imagine que je devrais revivre plus d’une angoisse avant d’en arriver à une fin heureuse, à une meilleure symbiose. Qui sait, peut-être que ce sera un apprentissage qui ne prendrait jamais réellement fin. Peu importe. À mes yeux, la seule chose qui compte, c’est que j’y pense. Je me laisse cette possibilité non loin.

Sans compter que je lui parle de sujets normalement très personnels. Je ne sais pas s’il le voyait ainsi, mais de me montrer si fragile, de me tenir juste à coté d’un grounder, de quelqu’un que je croyais être un ennemi, et m’ouvrir sans aucun semblant de force, eh bien je ne le faisais pas souvent. Les autres ne voyaient que la Rachel solitaire, éloignée. Quant aux terriens que j’ai croisés, ils ont eu droit à ma haine, à mon amertume. Il n’y a que Chris, qui m’ait vu dans tout mes états. Je me confiais normalement qu’à lui puisqu’il était carrément un membre de la famille. M’enfin … quelqu’un que j’aimais d’une tout autre façon, mais dont le cœur était déjà pris. Une difficulté de plus à affronter, alors que je le voyais reprendre le contrôle de sa vie, bâtir son avenir. Et moi? Qu’est-ce que je deviendrais, sur cette planète? Je n’ai guère les pieds ancrés, je ne fais pas de social avec beaucoup de gens … On dirait que je me prédestine à ce qu’il n’y ait personne dans ma vie. En refusant de tourner la page, de faire mon deuil, on dirait que je m’étais automatiquement fermée à tout le reste. Mon cœur se trouvait dans une cage, et je préférais le savoir à l’abris. Plus facile de pleurer que d’aimer. Les larmes qui coulent si facilement de mes yeux, qui prouvent la douleur si profonde subsistant dans mon inconscient.

Je lui avouais vouloir fuir, tourner la page d’une autre façon. Si j’étais incapable de me sentir si heureuse dans le camp, alors autant partir, recommencer à zéro. Au moins, personne ne me jugera et me questionnera. On cessera de vouloir m’aider à tout bout de champ, alors que malgré tout le reste, je ne me sentais pas nécessairement en danger. Des idées qui furent remises en question, alors que Ćiro me conseilla de rester. À son avis, je serais plus forte en restant avec les Cents, en les affrontant. Je savais pertinemment ce qu’il voulait dire. En me convainquant que je recommençais à neuf, ce que je faisais en vérité c’est fuir mes problèmes. La paix … ce sentiment me quitta dès la première soirée où je dû dormir sans lui souhaiter bonne nuit, et où je me réveillais à tout bout de champs, croyant que sa mort n’était qu’un simple cauchemar. Mais il avait raison. Mon problème, je le transporterais partout. « Je sais … » Je me battais depuis mes douloureuses confessions pour ne pas faire de mouvement brusque, pour qu’il ne me croit pas prête à l’attaquer. Mais c’en était trop. Il me fallait retrouver ne serait-ce qu’un peu de réconfort. Ainsi, sans donner d’explications, je me sentais dans ses bras, accotant ma tête sur son épaule. « Je sais que ce n’est pas la solution. Mais je ne sais pas par où commencer. Je ne sais même pas si j’en serais vraiment capable. J’ai si mal, Ćiro, et le vide ne fait qu’empirer les choses. » J’avais cessé de pleurer, mais je ne me sentais pas nécessairement plus forte. Il ne s’agissait que d’un répit. Tôt ou tard, dans cette même journée, il y aurait des gestes, des paroles, des visages qui me feraient repenser à lui, et mon cœur se tordrait à nouveau.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 8749 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Lips Like Morphine & tearsflight METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 1177
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Roue du RP → Ćiro & Rachel - Page 2 Empty Re: Roue du RP → Ćiro & Rachel

le Dim 14 Avr - 16:35
RP archivé suite au départ de Ćiro Roue du RP → Ćiro & Rachel - Page 2 484338566
Contenu sponsorisé

Roue du RP → Ćiro & Rachel - Page 2 Empty Re: Roue du RP → Ćiro & Rachel

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum