Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Roue du RP → Ćiro & Rachel
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Le Grand Manitou 1859 Nobody 50
Admin


Sujet: Roue du RP → Ćiro & Rachel
Jeu 21 Juin - 18:28

Roue du RP → Ciro & Rachel



Le continent était à portée de main désormais, la forêt s’étendait sous les yeux des nouveaux arrivants. Maintenant que les beaux jours arrivaient, certains se sentaient attirés par le vent de liberté qui leur soufflaient dessus, d’autres hésitaient encore…

Ćiro, tu penses pouvoir atteindre le village athna dans les jours à venir. Depuis la foire avec les Rahjaks, tu n’as qu’une envie, c’est découvrir les autres cultures qui peuplent les lieux, et surtout voir comment vendre et améliorer tes arcs. Cependant, tu n’es pas encore au fait en termes d’orientation, et tu finis par errer, en quête d’aide, te rapprochant dangereusement du camp des cents…
Rachel, tu as pris congé du campement dans l’optique de récolter quelques plantes pour les plats à venir. Evidemment, tu n’as pas prévu de trop t’éloigner, trop tendue à l’idée de te perdre ou simplement tomber sur un animal sauvage particulièrement féroce. Cependant, après quelques minutes, tu perds le campement de vue, et ton regard est attiré par une silhouette inconnue. Intriguée, tu t’en approches…



précisions


→ GM ne repassera plus sauf si demande explicite par mp. Dans ce cas, contactez Rowena Chakraan (ou Eris Garfagnini). De même si vous avez la moindre question ou précision à quémander.

→ Ce rp est laissé entre vos mains et votre imagination, n'hésitez pas à être créatif quant à vos aventures.  


avatar
11/03/2017 ELOW ; DEVOS ACCIARO & IRINA DRAGHSTEEL ; 421 MATHIAS LAURIDSEN ELOW ; CRÉATEUR D'ARCS ET DE FLÈCHES, HOMME DE MAIN ET DE FOI DÉVOUÉ. FAUX IDIOT AUX PENSÉES PRONONCÉS. KOVARII ; 20
— hand gon wamplei —


Sujet: Re: Roue du RP → Ćiro & Rachel
Sam 23 Juin - 14:47




a help will always come
for those who believe.
2 JUIN 2118

Quelle expérience ! Cette foire lui avait ouvert les yeux sur beaucoup de choses et notamment la différence culturelle. Il n’avait pas eu l’occasion de vraiment faire le tour de tous les stands, mais cela lui avait suffi à se rendre compte de ce que pouvait lui offrir le continent. C’était dingue ! Ils étaient si nombreux et si talentueux. Il ne pouvait pas rester les bras croisés à attendre que l’inspiration et les nouveautés lui tombent dessus par magie. Ils n’étaient plus sur son île, il devait l’accepter et avancer. Tout, comme il devait en profiter. Il avait déjà trouvé des perles en matière de pierres volcaniques, maintenant, c’était le bois qui l’intéressait. Si celui des Iskaars restaient le plus impressionnant, il espérait trouver d’autres spécimens aux alentours d’autres tribus et après un court échange durant la foire, il se décida à se diriger vers le peuple des montagnes. Mais avant de se lancer dans cette nouvelle aventure – c’est Hécate qui allait être fier de le voir partir ainsi – il devait tout de même en parler à sa mère. L’hiver passait, celle-ci semblait se remettre petit à petit de la maladie qui l’avait pris par surprise durant la traverser de la mer vers le continent. Elle retrouvait des couleurs, comme disait Ćiro. Cependant, elle n’était pas très à l’aise chez les Naoris, mais prenait sur elle. Survivre après la tempête (et la maladie) l’avait rendu incroyablement… calme. Ćiro ne savait pas trop comment l’expliquer, mais elle exigeait moins de lui et tentait d’apporter sa part des choses à la tribu qui hébergeait les Kovariis. Ćiro lui parla donc sans crainte de son idée, accentuant l’aspect commercial. Il n’était pas vraiment très doué pour convaincre, mais sa mère semblait comprendre. Il n’avait plus les troqueurs habituels pour récupérer du bois, ce sera donc l’occasion pour lui d’aller plus loin et d’aller chercher ce dont il avait besoin lui-même. Il trouva ça drôle qu’elle se moque même de lui en disant qu’il s’endurcirait peut-être ainsi ! Face à l’acceptation de celle-ci, sa sœur ne fit aucune remarque. Il avait donc le feu vert pour s'en aller et revenir !

Le problème, malgré toute sa bonne volonté, les indications qu’il avait avec lui et son sac de voyage un peu trop lourd – il transportait plusieurs de ses affaires et outils, ainsi qu’œuvres – c’est qu’il était perdu. Définitivement perdu.

ô Déesse, j’ai besoin de vous. Dit-il, un peu paniqué s’accrochant à son sac de voyage, regardant les alentours s’en trouver le moindre repère. Il décida, au bout d’un instant, de poser ses affaires contre un vieil arbre et de se concentrer. Le nord est… par là. Non, par là. Donc… Il se gratta la tête, réfléchissant plus qu’il ne le devrait. Peut-être que si je monte au sommet de cet arbre, j’arriverais à y voir plus clair. Il hésita, regardant autour de lui. Et si on lui volait ses affaires pendant qu’il allait là-haut . Non, hors de question ! Alors il ne sortit que son arc et ses flèches, prêt à agir si quiconque s’approchait de trop prêt. Il tenta ensuite lamentablement de grimper sur l’un des plus gros arbres. Pour aller plus haut, c’était autre chose. Il resta bloqué, se demandant quelle branche choisir et comment s’y prendre.

C’est alors qu’il entendit un bruit et tenta d’attraper son arc et une flèche, mais dans le mouvement, il manqua de peu de tomber et lâcha son arc qui tomba au sol.

Oh non ! Décidément, il n’était pas doué. Il sauta rapidement et le ramassa, reprenant une posture de défense, flèche bien tendue, observant les feuilles, plus paranoïaque que jamais de voir une bête dont il ignore tout lui sauter dessus.


Membre du mois
avatar
07/05/2018 Dumbass*Angel non 61 Chloe Bennet Valtersen (avatar), ROGERS (signature) cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine 85
Membre du mois


Sujet: Re: Roue du RP → Ćiro & Rachel
Lun 2 Juil - 7:38


a help will always come for those who believe
Journées répétitives, le fléau de ceux cherchant à se raccrocher à quelque chose pour ne pas en perdre la tête. Je voulais de l’inattendu, une petite aventure, quelque chose qui me donnerait l’impression que la routine n’existe plus. Malheureusement, mon poste m’obligeait à garder certaines habitudes, dont celle de garnir le garde-manger, jour après jour. Parfois, je n’avais qu’à me promener dans le jardin pour trouver ce qu’il me manquait. Aujourd’hui, cependant, je me levais plus tôt que d’habitude car je savais devoir sortir des sentiers m’étant devenus familiers. Avec cette idée en perspective, mon attitude n’était pas exactement la même. Oui, je paraissais toujours froide et sans grande réaction, mais au moins, je me réveillais avec l’envie d’affronter la journée. Du changement, pour une journée au moins, bien que ce ne soit pas nécessairement là pour rester. Subtile dans mes mouvements, question de ne pas réveiller mes amis, encore endormis. Je ne pris que le nécessaire avec moi, passant tout de même en cuisine afin de grignoter quelque chose et d’apporter de quoi survivre pour plusieurs heures. Puis, je scrutais avec attention ce dont j’aurais besoin de chercher, une fois en plein cœur de la forêt. Une fois toutes ces étapes franchies, j’entamais la longue marche jusqu’à je-ne-sais-où. L’apothéose-même de l’aventure, maintenant que j’y pensais. Pas exactement l’épopée d’un voyageur, … mais assez pour me pousser à continuer.

Marcher, écouter mes pas résonner dans le silence quasi-total, sentir une douce brise sur mon visage … il n’y avait rien de plus délivrant! Je passais une grande partie de mon temps à préparer les repas de tout le monde, je restais des heures dans la cuisine, acharnée sur mon travail car cela m’aidait à ne pas songer à autre chose. Sortir de cette zone de confort, m’éloigner du campement, au risque de ma vie, ce n’est sûrement pas ce que j’avais en tête, du moins au début. Maintenant, en revanche, je donnerais tout pour que je puisse me réveiller dans une telle ambiance. L’envie de construire un nid douillet par ici me faisait presque rêver. Et … en parlant de ma localisation … où est-ce que je me trouvais, bien exactement? Il me semble avoir marcher pendant un temps fou, m’arrêtant et me baissant de temps à autre pour cueillir de l’épiaire des bois, puis de la Grande Bardane. Joindre l’utile à l’agréable, de façon si spontanée, on dirait que ça m’a fait perdre la tête. Ma garde était baissée, ce qui donnait une chance à un quelconque ennemi de m’attaquer. Ma distraction me fit également oublier que je m’éloignais du campement. J’étais perdue, au beau milieu de nulle part, sans aucun moyen de communication avec qui que ce soit. Pire encore, personne n’était au courant de mon emploi du temps, aujourd’hui, comme à n’importe quel autre moment de ma vie. C’était la poisse que de me renfermer sur moi-même.

Ce qui aurait dû être une simple sortie se transformait bien vite en survie, du moins jusqu’à ce que je retrouve le chemin vers le campement. Quelle direction prendre? Eh bien, j’eus droit à une réponse inattendue, alors que derrière moi, je perçus le bruit de quelque chose qui tombait. De la fille impassible, qui cherche ce qu’il lui faut pour manger, voilà que je devins une poule sans tête, à la recherche de la source du son. Sans être armée nécessairement, je m’approchais tout de même, voyant d’abord un objet quelconque par terre, à quelques mètres de là. Je marchais donc en cette direction. Soudainement, mon regard fut attiré par une énième plante, cet ‘Ail des ours’. Distraite de la sorte, je ne reposais mon regard que lorsque j’aperçu, au loin … une silhouette. Serait-ce l’un des Cents, m’expliquant que je ne m’étais tant éloignée que ça. Je m’approchais donc doucement de cette personne, mais une fois arrivé à quelques mètres, je m’arrêtais net. Un homme … et pas issus des divers campements non loin. Posture étrange à mes yeux, du moins jusqu’à ce que j’aperçoive une flèche pointée en ma direction. Là, je figeais sur place, les bras levés, seul mouvement qui me vint en tête pour lui prouver mes intentions. « Mes intentions ne sont aucunement mauvaises. » Parler sincèrement serait la meilleure option afin de désamorcer tout de suite la tension. « Je fais partie des Cents, je ne suis ici que pour ramasser quelques plantes, et après, je vous laisse. » N’étant pas armée, je n’avais d’autre choix que d’y aller avec l’approche plus douce.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Roue du RP → Ćiro & Rachel

 

Roue du RP → Ćiro & Rachel

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cherche Roue KTM
» roue à cliquets
» Rachel Berry - Obviously, i'm a star
» Rachel Draan
» A VENRE ROUE HONDA CRF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La forêt profonde-