Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Maybe I messed up a little (Liam)

le Dim 17 Juin - 23:40
Or maybe I'm a little messed up
liam & morgan
Je soupire en rangeant finalement les dernières casseroles, ayant l’impression de les récurer depuis des jours et des jours. Si faire la cuisine me détend et peut même m’amuser lorsque nous ne sommes pas en période de pénurie, devoir tout nettoyer après a toujours été une corvée. Je ne connais pas grand-monde qui aime ça, non, mais mon tour vient toujours trop vite. J’essaye de ne pas trop faire de bruit, pour ne pas que quelqu’un sorte me gueuler dessus, étant donné que la nuit est déjà bien avancée. La plupart des habitants du campement ont déjà rejoint leurs tentes, et le silence n’est brisé que par des bruits de pas et des conversations lointaines de ceux assis au coin d’un feu, ou bien de ceux qui surveillent le camp. Et encore une fois, alors que j’ai a enfin fini sa journée, je me rend compte que je n’ai absolument pas envie de dormir. J’ai trop d’énergie, tout le temps, et je ne sais pas quoi en faire. Ce n’est pas comme si je pouvais simplement aller faire un jogging dans la forêt, en pleine nuit, c’est un coup à me perdre au mieux, au pire à tomber sur un animal qui me prendrait pour son casse-croûte nocturne. J’ai envie de bouger, de faire n’importe quoi d’autre que d’aller au lit. Je sais que de toute façon, vu mon état, je vais passer trois heures à me retourner dans son lit, et que l’un de ceux avec qui je partage mon abri finira par me jeter à la figure l’objet le plus proche qui puisse servir de projectile.
Je pousse un nouveau soupir, me demandant pourquoi je ne peux pas être fatigué la nuit comme tout le monde. Non, au lieu de ça, je suis obligé de rester réveillé beaucoup trop tard, et de passer presque toute la matinée à grogner et à essayer de ne pas me rendormir, parce que c’est trop compliqué de dormir, apparemment.
Même si en ce moment, je remarque qu’il y a beaucoup plus de monde debout que d’habitude. Les nuits de toutes les personnes du campement semblent plus agitées. Il y a plus de monde autour du feu, mais celui-ci est bien plus silencieux que d’habitude, comme si personne n’ose vraiment parler. Et je sais pourquoi, évidemment. Dans quelques jours, les leaders du camp sont censés rencontrer les chefs des tribus Pikuni et Athna. Tout se passera sûrement très bien. Après tout, suite au cyclone, nous avons tous besoin d’aide, et les risques de se faire attaquer par des tribus qui ont beaucoup souffert de la catastrophe sont mince. Mais il n’empêche qu’entre les natifs et nous, ça n’a jamais été l’amour fou, malgré un rapprochement au fil des années. Je suis le premier a dire que c’est une bonne chose. Je n’ai jamais été pour la guerre, mais je sais également qu’on a aucune chance de survivre longtemps si on se bat avec tout ce qui bouge. La nature essaye déjà assez de nous décimer comme ça, on n’a pas besoin de se mettre tout le monde en dos en plus. Il n’empêche que je suis un peu inquiet sur la suite des évènements. J’ai peur de ce qui peut se passer, des tensions qui peuvent éclater. Des conséquences qui peuvent suivre. Quelques fois, je suis pris d’une grande lassitude, je veux juste que tout aille bien, qu’on puisse passer une journée sans se demander si on sera encore là dans une semaine. De pouvoir passer quelques jours sans avoir peur d’arriver à court de vivres un jour, de ne pas avoir à rebâtir le campement en se demandant dans combien de temps il faudra recommencer. Notre camp porte encore les blessures du cyclone qui s’est pourtant produit il y a quelques mois. Mais je vois encore tout ce qui a changé, tout ce qui n’est plus pareil, et quand j’y pense trop, par des nuits comme celles-là, ça me donne mal au ventre.
Je prends une grande inspiration. Je sais que je ne dois pas me laisser aller dans ce genre de réflexions, ou bien je vais être incapable de penser à autre chose et je ne vais définitivement pas dormir de la nuit. J’ai définitivement envie d’aller courir, jusqu’à ce que mes jambes ne puissent plus me porter, jusqu’à ce que mes poumons me fassent mal, si ça peut m’empêcher de penser. Mais ce n’est pas possible, alors je sors finalement des cuisines, jetant un coup d’oeil au feu de camp. Pendant un moment, je suis tenté de rejoindre ceux déjà présents là-bas, mais je ne me sens pas d’humeur assez sociable pour m’asseoir dans un groupe déjà installé. Surtout un groupe de gens stressés et plus ou moins silencieux. J’aimerais pouvoir les aider à aller mieux, mais je ne suis pas sûr qu’ils aient envie de me voir faire le pitre, et je n’ai pas non plus envie de me faire ignorer, alors autant rester dans mon coin. Je fais rapidement le tour du campement, comme une âme en peine, cherchant désespérément quelque chose à faire. Je me fais rapidement virer des abords du campement par des gardes agacés de me voir faire des allers-retours et je me retrouve presque exactement à mon point de départ. Je suis toujours aussi peu fatigué et je m’ennuie tellement que je serais presque prêt à retourner faire la vaisselle. Le réveil va piquer demain matin, mais bon.
Finalement, je vois une silhouette se détacher dans l’ombre, adossé contre un bâtiment, l’air pensif. Liam a totalement l’air de quelqu’un qui n’a envie de parler à personne dans l’immédiat, et c’est sûrement la raison principale pour laquelle je me dirige dans sa direction. Je sais que parmi ceux qui stressent pour la rencontre avec les chefs natifs, Liam doit être dans le haut du classement, et il a toutes les raisons du monde pour que ce soit le cas. Je ne peux vraiment pas lui en vouloir sur ce point, et je sais pas si je peux faire quoi que ce soit pour lui sans qu’il m’envoie bouler, mais ça coûte rien d’essayer. « Hey. T’arrives pas à dormir non plus hein ? » De toute évidence, gros malin. Je passe une main à l’arrière de mon crâne, plus gêné que je ne l’aurais cru. Liam est pourtant un ami, de longue date. Mais je sais pas. Il y a une ambiance bizarre dans le camp à cause de la future réunion de crise. « Ça va aller pour le... le truc ? Tu sais... M’fin si jamais tu veux des meilleurs repas pour te donner du courage, j’peux m’arranger, » je laisse échapper en plaisantant, incapable d’avoir une conversation sérieuse.
(c) nightgaunt


Dernière édition par Morgan Frye le Dim 19 Aoû - 20:04, édité 1 fois
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30284 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @loudsilence. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 467
Voir le profil de l'utilisateur
Admin - Supermassive Black Hole

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Re: Maybe I messed up a little (Liam)

le Dim 22 Juil - 3:23



Maybe I messed up a little

Morgan & Liam




Ils étaient venus leur proposer cette réunion au sommet. C’était p’etre pas forcément l’terme mais il le traduisait ainsi. Il était toujours un peu méfiant depuis ce qu’il s’était passé la dernière fois, là où ils n’avaient pas vraiment eu leur mot à dire mais c’était là tout différent et là encore il se demandait s’il n’aurait pas préféré ne pas avoir le droit à la parole devant cette masse de gens et pourtant on le considérait comme l’un de ceux qui irait avec d’autres là-bas. Il ne savait pas trop ce que cela allait donner. Avec un peu de chance cela se passerait bien. Il n’était pas diplomate, disait toujours les choses à sa façon, de façon franche, peut-être pas très diplomate mais de façon rarement voulue pour blesser, du moins il l’espérait. Il ne savait pas trop qu’en penser et évidemment ça se traduisait pas mal dans le stress depuis ces dernières vingt-quatre heures. Il restait songeur, pensait au cyclone qui était la cause de tout ça, de ce rapprochement soudain. Le cyclone avait causé beaucoup de morts chez les terriens, aussi mais une morte chez eux qui lui faisait dire qu’elle était plus importante, ce qui était faux, évidemment, il n’était pas objectif lorsqu’il parlait de Thaïs.

Il secoua la tête, pas certain de vouloir revoir les images de sa mort chez les Odysséens après ces mois à tenter de penser à elle dans les meilleurs moments. Il se doutait bien qu’elle y serait allée à cette rencontre chez les Pikunis par curiosité mais aussi pour dire ce qu’elle avait à dire de sa façon si franche et à la fois très juste malgré son jeune âge. La prison sur l’Odyssée, la terre et leur passage commun chez les Rahjaks les avait fait grandir beaucoup trop vite. Il savait qu’il irait parce qu’elle y serait allée mais c’était trop simple d’agir ainsi, ils devaient y aller parce que cela devait aller mieux entre les terriens et eux même s’il doutait que cela se fasse en une réunion dans laquelle aucune décision serait réellement prise. Des ébauches, oui mais c’était pas ce dont ils avaient besoin même s’il savait pertinemment qu’à ce stade, ils avaient beaucoup de besoins et pas grand-chose à leur donner en retour même s’ils avaient perdu de leur culture, même si certaines tribus avaient perdu plus que d’autres. Depuis l’temps que ces tribus étaient sur terre, l’entraide dans les moments difficiles comme ceux-ci devait être primordial. Si l’entraide l’était tout autant entre les Cent et l’Odyssée, Liam savait également que la plupart d’entre eux ne voulaient pas de cette main tendue des Odysséens bien avant l’arrivée du cyclone.

Être leader ou plutôt être désigné comme tel c’était beaucoup trop compliqué. Il n’enviait pas du tout le rôle du Chancelier ni même de ces tarés qui avaient cette envie (il y en avait surement) de le remplacer. Au moins pour lui il ne s’agissait que du campement, juste de voir s’ils ne manquaient de rien. Si d’habitude ce n’était pas trop compliqué à gérer, ces derniers temps le cyclone avait tout changé. Il s’est un peu éloigné du feu comme si l’éloignement était la solution pour qu’il puisse vraiment réfléchir à ce qui pourrait bien se passer d'ici deux trois jours mais ça ne marchait jamais réellement comme ça avec lui. Si souvent il aimait bien rester dans son coin pour réfléchir, il savait pertinemment que le brouillard des points d’interrogations au-dessus de sa tête ne s’éclaircirait qu’en parlant avec les autres. « Hey. T’arrives pas à dormir non plus hein ? » Il sursaute légèrement alors que ce n’est qu’une voix qu’il reconnait comme celle de beaucoup d’autres dans le campement. Il secoue négativement de la tête. « Je n'ai pas vraiment essayé. » Il fait moins de cauchemars qu’avant pourtant, sait bien qu’il dormirait bien s’il prenait la peine de retrouver la tente qu’il partage avec Rachel et Aliénor. Là, pour le moment, il n’a juste pas envie. « Ça va aller pour le... le truc ? Tu sais... M’fin si jamais tu veux des meilleurs repas pour te donner du courage, j’peux m’arranger. » Il hoche la tête, encore mitigé par rapport à ce qu’il va se passer d’ici quelques jours. « Tu viendras ? » Il demande par curiosité parce qu’ils ne sont au final pas beaucoup à être déjà venus chez les Pikunis et encore moins dans une deuxième tribu mais celle-là, ils la leur déconseillerait à tous.

« Je sais pas, la dernière fois c’était étrange. Enfin là ça sera différent. » Du moins il espère parce que quoiqu’en dise Alaska, il n’est pas certain de vouloir se retrouver dans une réunion face aux Naoris et aux Rahjaks. C’était bien rien qu’avec les Pikunis, Calusas et Athnas, ceux avec qui ils avaient à faire dès le début même s’il n’avait pas été là lors de cette guerre un an et quelques mois après leur arrivée. C’était plutôt compliqué à gérer une situation telle que celle là, dire qu’il suffisait d’un cyclone pour rendre leurs relations plus amicales c’était … avancer un peu vite les choses mais il voulait bien y croire. « T’inquiète pas, ce que tu préfères cuisiner ça sera parfait. » Il a un petit sourire, c’est déjà ça de gagné, c’est vrai qu’il s’est toujours mieux senti en parlant avec les autres même ceux au caractère bien différent du sien. C’était ça le truc : qui disait différent ne voulait pas dire radicalement opposé. Si entre eux ils avaient pu s’entendre étant tous chacun bien différents, ça ne devrait pas trop causer de problème pour leur avenir ici, enfin c’était une idée comme ça, bien sur il y en aurait d’autres pour le contredire. « Ça t’angoisse aussi ? » Il n’était pas aveugle au point de ne pas voir qu’il n’était pas le seul à moins bien dormir ces temps-ci, y’avait pas besoin de devoir aller sur place pour l’être plus que les autres, c’était leur avenir en commun qui se jouerait là-bas et il était curieux de savoir ce que Morgan en pensait.

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Encore désolée du retard de cette réponse Maybe I messed up a little (Liam) 4068885034 Maybe I messed up a little (Liam) 484338566
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Invité
Invité
Anonymous

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Re: Maybe I messed up a little (Liam)

le Dim 19 Aoû - 21:47
Or maybe I'm a little messed up
liam & morgan
« Je n'ai pas vraiment essayé. » Me répond Liam, après un instant de surprise. Je me contente de hocher la tête, n’ayant pas grand-chose à ajouter. Je le comprends, et nous ne sommes pas que deux ce soir à agir de la sorte. L’ambiance fébrile du campement n’échappe à personne, et s’ils sont nombreux à essayer de se distraire, le même sujet occupe toutes les têtes. Et Liam doit être l’un de ceux qui cogite le plus, parce que c’est comme ça, mais aussi parce qu’il a plus de responsabilités que la majorité d’entre nous. Des responsabilités dont il n’a pas forcément envie, d’ailleurs. Je n’imagine même pas comment je me sentirais si je devais prendre des décisions, mais alors si en plus je ne l’avais pas décidé... Enfin, heureusement pour moi, beaucoup trop de gens me trouvent trop immature pour que ce genre de trucs m’arrive. Ça doit bien être la seule fois où ça m’arrange.
« Tu viendras ? » Il me demande en me prenant un peu de cours. Je baisse les yeux, gêné, et fait rouler un caillou sous la semelle de ma chaussure. Dire que je n’ai pas réfléchi à la question serait mentir, mais je n’en ai juste aucune idée. « J'sais pas. » Je suis mitigé sur la question, et un peu perdu aussi. « J’suis pas le genre de gars qu’on appelle lorsque les choses deviennent sérieuses. J’veux pas faire un pas de travers, ou je sais pas, quelque chose du genre. » Je hausse les épaules, comme pour montrer qu’au fond je m’en fiche, alors que pas du tout. Je ne lui dis pas toute la vérité, mais c’en est au moins une partie. Je ne vois pas ce que ma présence changerait dans une réunion comme celle-là. Je gère mal la pression en plus, et de là à ce que je dise un truc déplacé et franchisse la ligne... Enfin, je risque plus de trébucher et de m’écraser sur cette ligne, mais le résultat serait le même. Je sais bien que personne ne me forcerait à prendre la parole, mais c’est plus fort que moi, il faut toujours que je fasse une gaffe. Je me dis que tout le monde aura l’esprit plus tranquille si je reste au camp et que je m’applique à leur faire à manger pour quand ils rentreront. Mais il y a d’autres raisons. J’imagine que j’ai peur. Je n’ai jamais été dans un camp terriens, et ils me mettent encore mal à l’aise. Oh, j’en ai déjà croisé plusieurs que j’apprécie, mais... c’est différent de parler à une seule personne dans la forêt et d’aller directement chez une tribu native. Ça me fout la frousse, mais c’est déjà assez effrayant de se l’avouer à soi-même, je n’ai aucune envie de le dire à Liam. Ou à qui que ce soit, pour ce que ça implique. Je dois pas être le seul à ressentir ça, mais bon. J’ai l’impression d’être un lâche, mais je ne vois vraiment pas ce que je peux faire de plus. Je veux juste pas qu’on me prenne encore plus pour une poule mouillée. Enfin. On a tous notre fierté mal placée.
« Je sais pas, la dernière fois c’était étrange. Enfin là ça sera différent. » Ça, je veux bien le croire. C’était déjà assez compliqué avant... Je n’aime pas cette façon qu’on a tous à devoir mesurer nos paroles, faire attention à ce qu’on dit pour ne pas briser une paix durement acquise, pour ne pas qu’on se saute tous à la gorge sans raison. « Ouais... mais ça devrait bien se passer. Tout ce qu’on veut, nous tous, c’est survivre. On a tous intérêt à que ça se passe bien. » Nouveau haussement d’épaules. Ça serait mieux de pouvoir juste vivre. De pas avoir à se demander si dans un mois on sera encore tous là. Ce cyclone était vraiment la dernière chose dont on avait besoin, mais même si la Terre est un lieu hostile, il est désormais notre seule maison. Elle n’est pas parfaite, mais on a réussi à en faire quelque chose. Et pour l’instant, on s’en sort plutôt bien, vu tout ce qu’on a traversé. Faut juste continuer. Espérer. Ça peut nous emmener loin, l’espoir. Quand j’y repense, j’aurais jamais cru qu’on irait jusqu’ici, alors pourquoi pas.
« T’inquiète pas, ce que tu préfères cuisiner ça sera parfait. » Je relève la tête avec un sourire amusé. Liam semble un peu moins morose, et ça veut dire que je n’ai pas totalement gâché ma soirée. « OK, mais seulement si tu promets de manger. Je veux pas passer toute la matinée à préparer pour que les gens me disent qu’ils sont trop nerveux pour avaler quoi que ce soit. » Je ne me fais pas d’idées, c’est probablement ce qui se passera. Je ne sais même pas si j’y arriverais moi, alors les autres... Mais détendre l’atmosphère ne peut pas faire de mal dans un moment pareil.
« Ça t’angoisse aussi ? » J’hésite un moment, détournant à nouveau le regard. Je n’ai aucune envie de lui avouer ma peur, qui est pourtant naturelle et sûrement partagée par beaucoup, mais je n’ai pas envie de lui mentir non plus. Je me dis que sa situation est bien pire que la mienne, et que ça ne me ferait pas de mal d’être honnête. « Ouais... Ouais bien sûr. Mais j’essaye de m’dire que ça va aller. C’est comme si nos cerveaux étaient programmés pour se dire que ça va mal se passer, on oublie que tout peut se dérouler parfaitement bien, pour une fois. » Je souris à nouveau. J’aurais bien rajouté qu’on peut pas continuer à être malchanceux toute notre vie, mais je ne pense pas que Liam soit de mon avis. Et puis, l’univers s’applique à nous faire la misère en ce moment, il semblerait. J’aimerais aussi lui dire que j’ai confiance en lui, mais je ne veux pas lui mettre encore plus la pression. Ce serait bien qu’il dorme un peu cette nuit quand même, ne serait-ce que quelques heures.
(c) nightgaunt

Spoiler:
@Liam Cohen à mon tour d'être désolé Maybe I messed up a little (Liam) 4068885034 j'espère que ça te va Maybe I messed up a little (Liam) 2215546156
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30284 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @loudsilence. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 467
Voir le profil de l'utilisateur
Admin - Supermassive Black Hole

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Re: Maybe I messed up a little (Liam)

le Mar 25 Sep - 16:13



Maybe I messed up a little

Morgan & Liam




Il n’essayait jamais de réellement dormir. Quand il y arrivait c’était bien mais il y avait tellement de choses à penser depuis tout temps que ça avait toujours été ainsi. Oh il n’était pas du genre insomniaque mais s’en sortait très bien avec très peu d’heures de sommeil. Il n’avait pas souvent bien dormi alors se contente de peu d’heures de sommeil à chaque fois avait été le compromis facile si pendant ces heures il parvenait à récupérer facilement sans mauvais rêves. Ceux qui ne le maintenaient pas éveillé. Oh il ne faisait pas de terreur nocturne comme certains mais c’était juste plus simple d’agir ainsi que de se prendre la tête avec un passé qu’il tentait d’oublier. Il fallait croire que sur Terre comme sur l’Odyssée, le passé vous rattrapait sans cesse mais pour le moment il pouvait dire que cela allait, c’était autre chose qui le maintenait éveillé, peut-être que ça serait Morgan pour les quelques heures à venir mais oui, il ne voulait pas spécialement dormir.

Trop de choses à penser. Les Pikunis, pas les Pikunis, toute cette terre qui changeait sans cesse même lorsque l’on pensait la connaitre un peu mieux. Bien souvent ils en revenaient au point de départ, comme à leur première arrivée. Il ne savait pas si Morgan viendrait, si beaucoup d’entre eux viendraient en réalité. C’était toujours mieux de venir que rester et regretter que cela ne se soit pas passé comme prévu non ? Enfin tant que c’était juste de la discussion et pas des combats, Liam lui viendrait, c’était toujours mieux comme ça, que comme cette fois-là où il n’était pas là pour d’autres raisons que celle de ne pas avoir eu envie de prendre les armes, juste parce qu’il était encore loin, à l’époque, encore aux portes du désert quand cette guerre avait eu lieu. Ils avaient fait du chemin depuis avec un peu toutes les tribus mais bien souvent ils récoltaient la méfiance des terriens sans véritablement avoir eu de quoi raviver cette méfiance depuis les quelques mois après leur arrivée. Oh il ne disait pas que tout s’était toujours bien passé, qu’ils n’avaient pas commis des erreurs envers des terriens, que certains des leurs n’avaient pas agit de façon déraisonnée même s’il y avait toutes les raisons de penser que celui qu’une poignée d’entre eux avait tué s’en était pris à l’un des leurs, lui fauchant ainsi la vie. Tout était toujours une question de perception des choses et des menaces qui venaient vers eux sans qu’ils aient su réellement comment s’y prendre des le départ parce qu’ils avaient été lancé sur cette terre en pensant qu’elle était vide de tout habitant, en ne sachant pas réellement comment s’y prendre avec tout ce qu’ils avaient découvert une fois arrivé : le meilleur comme le pire.

« J’suis pas le genre de gars qu’on appelle lorsque les choses deviennent sérieuses. J’veux pas faire un pas de travers, ou je sais pas, quelque chose du genre. » Liam hausse les épaules. Y’a pas de raison à ce que ça arrive. « J’suis plutôt du genre à approuver sans avoir besoin de parler, j’me débrouille pas plus que n’importe qui d’entre nous pour parler devant eux. Ça plus le fait que j’comprends jamais rien quand ils se décident à la jouer en solo, enfin à parler leur langue. » Il ne savait pas trop comment s’exprimer par rapport à eux. Il était content que les choses évoluent mais il y avait toujours ce doute à ce que cela se passe mal et souvent il ne plaçait pas ce doute du côté des leurs qui avaient toujours aidé les Pikunis depuis même le tremblement de terre sans forcément réclamer des choses en échange même si l’échange s’était fait bien naturellement. « JOuais... mais ça devrait bien se passer. Tout ce qu’on veut, nous tous, c’est survivre. On a tous intérêt à que ça se passe bien. » Oui, mais ils ne seraient pas les seuls et si Liam n’était pas vraiment contre l’idée d’un rapprochement entre les deuxième arrivés sur terre et eux, même si il avait déjà eu lieu avec leur rapprochement des camps, il savait très bien que même en montrant toute la bonne volonté du monde à ne pas vouloir que cette rencontre dérape, quelque chose pouvait arriver, quoi : il n’en savait foutrement rien. « Bah tu vois que ça se passera forcément bien si tu viens. » Il était amusé parce que Morgan se disait pas vraiment doué lorsque les choses sérieuses arrivaient mais qu’il savait exactement ce pourquoi c’était nécessaire qu’ils aient ce genre de réunion, que cela soit avec les  tribus sœurs, d’autres tribus ou encore les Odysséens, ceux qui les avaient envoyé sur terre.

« JOK, mais seulement si tu promets de manger. Je veux pas passer toute la matinée à préparer pour que les gens me disent qu’ils sont trop nerveux pour avaler quoi que ce soit. » Il hoche la tête parce que parler cuisine ça l’a jamais vraiment intéressé sûrement parce qu’il n’y connait rien, qu’il n’a jamais vraiment essayé, que la rare fois où il s’est retrouvé en forêt, c’est une terrienne doublée d’une mercenaire Rahjaks avec qui il a partagé un bon diner. Cela remonte à loin, cela remonte encore au moment où il se faisait passer pour quelqu’un d’autre pour ne pas croiser justement ces gens là qui auraient pu décider à tout moment de le ramener à la cité. « T’inquiète pas pour ça. Puis si y’a trop on partagera. » Il n’avait pas forcément toujours très faim, c’était un plus surtout dans des conditions pas toujours faciles dans lesquelles ils vivaient.  Et comme toujours alors que la discussion était lambda, il la reportait sur ce qu’il s’était passé, sur ce qu’il se passait. C’était comme s’il ne parvenait pas à parler juste de tout et de rien tellement ça l’angoissait. Leur situation n’était pas toujours la plus simple, celle d’être toujours de ceux qui avaient besoin d’aide sans vraiment avoir de quoi leur rendre la pareille même s’ils y arrivaient, petit à petit. « Ouais... Ouais bien sûr. Mais j’essaye de m’dire que ça va aller. C’est comme si nos cerveaux étaient programmés pour se dire que ça va mal se passer, on oublie que tout peut se dérouler parfaitement bien, pour une fois. » « Touché. Tu te débrouillerais pas trop mal à ma place. Ils ont pas vraiment besoin d’un énième pessimiste dans les pattes. » Il savait bien que peut-être bien depuis leur retour du désert, Taël et lui pouvaient sembler indissociable même si cela n’avait pas toujours été le cas. Pessimiste, ils l’étaient peut-être un peu tous alors des personnes comme Aliénor, Morgan et peut-être d’autres surement, ça faisait du bien. Ça faisait bien de voir que bon nombre d’entre eux préféraient voir le bon côté des choses plutôt que les mauvais. « Désolé. J’ai jamais été des plus optimistes. » P’être que Morgan non plus mais pour le moment, c’était lui qui l’était le plus des deux, indéniablement.

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Finalement j'aurais pu rp ** Désolée pour les plus que probables fautes, je me relirais en rentrant, j'ai presque plus de batterie Maybe I messed up a little (Liam) 2479568514  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Invité
Invité
Anonymous

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Re: Maybe I messed up a little (Liam)

le Mer 26 Sep - 23:14
Or maybe I'm a little messed up
liam & morgan
Je n’ai jamais été très doué pour les discours plein de sentiments. Lorsque j’essaye de remonter le moral des gens, c’est souvent en faisant des âneries, et ça marche plus ou moins bien, selon comment la personne réagit. Mais même ce soir, je ne me sens pas d’humeur à faire plus que de lancer quelques plaisanteries un peu stupides. Je sens la tension qui anime le campement, les regards inquiets dissimulés derrière un sourire crispé, les rires qui sonnent faux autour du feu de camp beaucoup trop animé malgré l’heure tardive. L’ambiance est presque irréelle. Comme si le temps était suspendu tout autour du nous. Comme... le calme avant la tempête ? L’oeil du cyclone ? Je frissonne à cette idée. Évidemment, ces expressions, je les ai lues dans des livres il y a bien longtemps, sur l’Odyssée, à l’époque où nous y avions encore accès, mais les tempêtes et les cyclones n’étaient que des idées abstraites pour nous, tout comme la pluie, la neige, le sable... Désormais, la menace d’un cyclone n’est que trop réelle. J’espère vraiment, vraiment que ce calme va continuer. Je ne peux que l’espérer. Je ne mens pas en disant que ça doit être ce que je veux le plus, en ce moment. Du calme, qui dure et qui nous permette de nous installer définitivement. « J’suis plutôt du genre à approuver sans avoir besoin de parler, j’me débrouille pas plus que n’importe qui d’entre nous pour parler devant eux. Ça plus le fait que j’comprends jamais rien quand ils se décident à la jouer en solo, enfin à parler leur langue. » Je laisse échapper une grimace, compatissant. J’ai toujours eu du mal avec leur langue aussi, je pense que je peux les comprendre s’ils parlent lentement, mais je suis bien incapable de la parler... et quand ils discutent entre eux, je suis perdu très rapidement, ne captant qu’un mot sur dix. Mais je me dis aussi que Liam sait pas à quel point son point de vue peut être important. Il a pas l’air d’être particulièrement ravi d’être sur le devant de la scène, mais il y a une raison pour laquelle on lui fait confiance. Même s’il n’en a pas l’air si sûr, on peut compter sur lui. Et si je ressens un peu d’appréhension, ce n’est pas à cause de ce qui pourrait mal se passer de notre côté. Je fais confiance aux autres membres du camp qui seront présents.
« Bah tu vois que ça se passera forcément bien si tu viens. » Laisse échapper Liam avec un sourire, et je ris doucement à cette idée. Je secoue la tête, essayant d’ignorer le noeud que j’ai dans l’estomac rien que d’y  penser. « Non, franchement, la diplomatie... c’est pas mon truc. Le dernier truc dont vous avez besoin, c’est d’un idiot stressé qui va communiquer son anxiété à tout le monde, et qui va dire des idioties à cause de ça, » répondis-je en shootant dans un caillou non loin, l’envoyer voler quelques mètres plus loin. « Franchement je fais le malin là, mais j’en mènerais vraiment pas large. » Non décidément, les situations sérieuses me réussissent pas. Dans le meilleur des cas, je resterais simplement dans mon coin, à laisser les grands parler et discuter des choses importantes.
« T’inquiète pas pour ça. Puis si y’a trop on partagera. » Je hoche simplement la tête, sans vraiment y penser plus que ça. De toute façon, il faudra bien leur refaire à manger lorsqu’ils reviendront tous sains et saufs et que rien de dangereux ne se sera passé, et qu’ils auront tous horriblement faim. À ce moment-là, je serais prêt à sortir de l’ombre et à me faire passer pour un héros en les nourrissant tous. Je pousse un léger soupir. Dire que demain, à la même heure... tout ça, tout ce dont on parle sera terminé et derrière nous, j’imagine. On pourra avancer, avec un peu de chance, on aura même un peu d’aide supplémentaire, ce qui ne serait pas de refus. C’est... Bizarre, comme pensée. Pas étonnant que Liam ne trouve pas le sommeil. « Touché. Tu te débrouillerais pas trop mal à ma place. Ils ont pas vraiment besoin d’un énième pessimiste dans les pattes. » Optimiste... Ils sont rares à me coller cet adjectif. Je reste l’air un peu perdu, pensif, pendant quelques secondes. Beaucoup préfèrent lever les yeux au ciel et me qualifier de naïf, d’enfantin, de quelqu’un incapable de voir la réalité en face. C’est pas ma faute si je préfère me dire que tout le monde a un bon fond jusqu’à preuve du contraire, et qu’on veut juste vivre notre vie tranquillement sans se faire emmerder de tous les côtés. Je peux comprendre que les terriens aient été agacés, qu’ils se sont sentis menacés quand une bande de gamins bruyants et pas doués ce sont écrasés sur ce qui étaient leurs terres depuis si longtemps, mais... personne nous a demandé notre avis, à nous non plus. Peut-être que je suis un peu naïf. Je ne tends pas aveuglément la main à tout le monde en attendant de me faire poignarder dans le dos non plus, mais j’ai tout de même réussi à survivre jusqu’ici. C’est que je dois pas être si nul, non ? « Désolé. J’ai jamais été des plus optimistes. » C’est à mon tour de hausser les épaules, toujours en souriant. « T’inquiètes. Je peux pas t’en vouloir cette nuit, de toute façon. T’as tous les droits, » je laisse échapper en lui tapant légèrement dans le dos, avant de me dire qu’il n’avait peut-être pas envie d’être embêté de la sorte. « Désolé. Je sais pas qui de nous deux à raison, mais je crois que tu te donnes pas assez de crédit, Liam. T’es pas aussi nul que tu veux me faire croire, là. » J’ai ressorti mon masque de plaisantin, apparemment. J’espère me débrouiller pas trop mal. J’ai envie de lui dire que je lui fais confiance et que je sais qu’il va bien s’en sortir, mais, je n’ai pas envie de lui mettre encore plus la pression. Il a l’air d’y arriver très bien tout seul. « J’y crois vraiment, cela dit. J’peux essayer de venir si ça te fait plaisir, mais... La différence, c’est pas moi qui la fera. » Non, définitivement pas. Je n’ai aucune envie de me rendre à un truc aussi sérieux et solennel, ça fait peut-être de moi un lâche, mais je préfère infiniment qu’on décide de ces choses-là pour moi.
(c) nightgaunt

Spoiler:
@Liam Cohen désolé pour ta màj du coup, j'ai répondu un peu vite Maybe I messed up a little (Liam) 2359462184 Maybe I messed up a little (Liam) Icon_arrow j'espère que ça te va Maybe I messed up a little (Liam) 480477335
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30284 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @loudsilence. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 467
Voir le profil de l'utilisateur
Admin - Supermassive Black Hole

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Re: Maybe I messed up a little (Liam)

le Mer 24 Oct - 0:11



Maybe I messed up a little

Morgan & Liam




Il ne va pas le forcer. Il voit bien qu’il n’a pas envie de venir, qu’il ne viendra pas même s’il pense que tout se déroulera bien, espère que tout se déroule bien.  Ne peuvent-ils voir que du négatif par ici ? C’est possible. Il n’en sait rien mais c’est vrai qu’il n’a jamais été des plus optimistes même s’il sait qu’il a eu de l’aide de terriens parfois et que ce qu’il se passe en ce moment prouve que tout le monde a plus ou moins envie que cela se déroule bien entre tout le monde. C’est le calme après la tempête, c’est vrai qu’ils ne gagneront rien en étant en conflit perpétuel, en se méfiant sans cesse des autres. Qui se méfie le plus de qui ? Se méfient-ils plus de l’Odyssée que des Rahjaks, se méfient-ils aussi des autres, de ceux qui les ont si facilement accusé au départ ? L’Odyssée c’est différent, y’a des visages familiers, y’a la vie compliquée qu’était celle dans l’espace avec des tablettes électroniques pour lire, tout un bagage compliqué de règles et de lois qui rendait l’espace vivable pour la plupart, insupportable pour les autres, c’est peut-être pour ça qu’ils ont tous atterri ici parce qu’ils n’auraient pu vivre comme leurs ancêtres toute une vie là-haut. « Non, franchement, la diplomatie... c’est pas mon truc. Le dernier truc dont vous avez besoin, c’est d’un idiot stressé qui va communiquer son anxiété à tout le monde, et qui va dire des idioties à cause de ça. » C’est normal ça. Anxieux, stressé il l’est aussi. Si cela se passe mal, on le désignera comme fautif, le Conseil et le Chancelier ne sont qu’une bande de tarés suicidaires. Cette place lui a été donnée un peu par défaut, parce qu’il en fallait plusieurs aux têtes de décideurs même s’ils le disent souvent qu’il n’y a pas de réel chef par ici, c’est souvent les mêmes qui prennent la parole qui se débrouillent comme ils peuvent, qui n’auraient peut-être jamais souhaité avoir ce même rôle plus tard sur l’Odyssée lorsqu'ils étaient gosses. Qu’aurait-il souhaité faire là-haut ? Il n’en sait rien. Peut-être que la Terre n’était pas une si mauvaise idée, peut-être que maintenant, en voyant le bon côté des choses, ces ententes futures avec une partie des terriens et l’Odyssée, ils pourraient se dire que tout se passerait bien. Essayer de penser que tout pouvait se passer bien pour une fois. « Oh, ils sont tous aussi anxieux que moi. » S’il espère que tout se déroulera bien, on ne lui a jamais donné de manuel pour savoir comment s’y prendre, pour s’exprimer aussi. Avant l’emprisonnement, avant la terre, il n’était pas forcément des plus bavards alors c’est comme le grand écart entre la personne qu’il a été et celle qu'il est devenu.

« Franchement je fais le malin là, mais j’en mènerais vraiment pas large. » Ils ne sont pas habitués à ça, chacun d’entre eux. La haut c’étaient pas eu qui prenaient des décisions alors peut-être qu’ils vont se foirer mais qu’ils seront compréhensifs et que quelque chose pourra se construire grâce à cette future rencontre. Côté repas avant de partir, il n'en est pas encore là et s'il n'a pas faim peut-être donnera t-il sa part à Aliénor qui n’a pas l’air d’être si stressée ou peut-être qu’elle le cache bien. S’il y a des personnes qui voient presque tout le temps le bon côté des choses, c’est peu probable pour lui qu’ils soient zen H24 avec ce qu’il se passe, ce qu’il s’est passé. Même s’ils ne le montrent pas, même s’ils n’ont pas cette facilité de parler sur certains sujets, chacun les siens finalement. « T’inquiètes. Je peux pas t’en vouloir cette nuit, de toute façon. T’as tous les droits. » Liam roule des yeux, a un petit sourire l’air de rien. « Fais gaffe, c’est dangereux de balancer ça. » Ce que ça veut dire ? Pas grand-chose même si une en réalité. Y’a une certaine confiance et c’est rassurant de savoir que la confiance est là. Même s’il l’aurait p’etre balancé à d’autre, même s’ils ne sont pas des sauvages à faire n’importe quoi chacun d’entre eux si on venait à leur dire cette phrase. Il l’espère du moins. « Désolé. Je sais pas qui de nous deux à raison, mais je crois que tu te donnes pas assez de crédit, Liam. T’es pas aussi nul que tu veux me faire croire, là. » C’est à son tour de soupirer. Ce n’est pas qu’il ne s’estime pas à sa place, c’est qu’il n’aimerait pas que des conséquences néfastes (si elles venaient à arriver) pour eux soient présentes par un jugement de sa part là-bas parce qu’il sait qu’il peut être sarcastique, con quand quelque chose le dépasse, quand quelque chose lui déplait qu’il soit dit par un terrien ou par un de leur peuple, il s’en fiche un peu. Ouais. Sur le moment même il s’en moquera totalement mais c’est l’après qu’il craint alors p’être qu’il fera des efforts.

« J’y crois vraiment, cela dit. J’peux essayer de venir si ça te fait plaisir, mais... La différence, c’est pas moi qui la fera. » « Non reste ici si tu préfères. C’est mieux. » Ça lui faisait du bien de parler plutôt que de tout cogiter dans son coin, ça lui donnait d’autres points de vue, d’autres perspectives, c’était toujours enrichissant. « Ça va être intéressant l’après. De voir les réactions. Par rapport à l’Odyssée aussi. » Il repensait au cyclone, à leur campement. Aux ruines qui avaient beaucoup moins souffert qu’eux. « Ils s’en sont bien tirés avec leur nouveau campement. C’est curieux qu’ils viennent aussi mais tant qu’à avancer ensemble dans une même direction, autant n’exclure personne. » Il n’était pas si contre leur rapprochement, ne savait pas trop ce que Morgan en pensait, c’était pas une demande faite à voix haute mais une interrogation sur eux et sur ce que ses camarades pouvaient bien en penser. Bien sur il était attaché à ce campement par des souvenirs en espérant garder les plus heureux pour avancer mais il n’était pas totalement contre cet avis d’aller de l’autre côté, de ne pas devoir reconstruire à chaque fois ces clôtures même avec du bois plus solide, même avec des matériaux plus costauds même si dans l’fond c’était juste par précaution parce qu'avec cette paix qui s’installait au bout de quatre ans, y’avait p’etre plus trop besoin qu’ils se cassent la tête pour tout reconstruire. Les bêtes sauvages peut-être ? Il n’en savait trop rien, il avait comme l’impression que ce ne seraient pas quelques protections autour du campement et plusieurs gus à l’entrée qui les empêcheraient de passer.

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] T'inquiète pas c'était parfait, la même pour moi avec la fin n'hésite pas si y'a un truc qui va pas Maybe I messed up a little (Liam) 2215546156  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Invité
Invité
Anonymous

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Re: Maybe I messed up a little (Liam)

le Sam 17 Nov - 19:54
Or maybe I'm a little messed up
liam & morgan
« Oh, ils sont tous aussi anxieux que moi. »  Me répond distraitement Liam. Il a raison, évidemment, et ça ne servirait à rien de le contredire. Tout le monde est anxieux à ce sujet, et à vrai dire, je trouverais plutôt ça étrange que quelqu'un me dise qu'il ne ressent aucun stress à l'approche de cet événement qui pourrait encore une fois tout changer. C'est normal d'appréhender ce qui pourrait se passer, surtout vu notre histoire commune, à nous tous. Je ne sais pas si les représentants terriens seront aussi stressés. Peut-être pas. Après tout, certains d'entre eux pensent encore que nous sommes des intrus sur leurs territoires, et que si nous sommes encore là, c'est uniquement parce qu'ils sont d'accord. Notre présence ne fait pas l'unanimité. Mais même si ça ne les ravit pas, nous n'avons nulle part d'autre où aller. Nous n'avons certainement pas les moyens de prendre un bateau et de partir en mer pour voir s'il n'y aurait pas une île où l'on voudrait bien de nous. On ne peut pas juste tout risquer sur un coup de tête, pas alors qu'on arrive enfin à s'installer ici, dans un endroit qui ressemble de plus en plus à un chez-soi, malgré les imprévus et les catastrophes.Ce n'est peut-être pas idéal, mais rien ne nous garantit que ce soit mieux ailleurs. Ça risque sûrement d'être bien pire, et c'est déjà un miracle que nous soyons encore aussi nombreux. On ne peut pas risquer une autre guerre, et j'imagine que les terriens aussi souhaitent que tout se passe bien. Peu importe ce que certains peuvent dire, les guerres n'ont jamais rien réglé, à mon sens. Ça crée simplement plus de problèmes, surtout sur le long terme.
« Fais gaffe, c’est dangereux de balancer ça. » Lance-t-il avec un petit sourire. C’est à mon tour de lever les yeux au ciel. « Dans les limites du raisonnable, évidemment. » Je réponds, amusé. L’idée que Liam puisse abuser d’un quelconque pouvoir me paraît tellement incongru que ça ne me serait jamais venu à l’idée. C’est sûr que c’est quelque chose qu’il faudrait éviter de balancer à tout bout de champ que les règles peuvent être abolis. C’était évidemment dis sur le ton de la plaisanterie, mais les souvenirs des difficultés éprouvées lors des premières semaines suivant notre arrivée ne sont jamais loin. Notre semblant d’ordre n’est pas aussi stable que le serait celui d’une société installée depuis des générations. Surtout que contrairement à l’Odyssée, on est une bande d’adolescents et de jeunes adultes, pas spécialement connus pour leur respect des règles. Mais jusqu’à présent, je dois dire qu’on s’est bien débrouillés, avec les ressources qu’on a. Quand on pense à nos débuts, personne n’aurait parié sur notre survie, surtout pendant plusieurs années.
« Non reste ici si tu préfères. C’est mieux. » Je hoche distraitement la tête, et jette un regard distrait sur le campement. Je me sens soulagé qu’il n’insiste pas. C’est peut-être lâche, mais je préfère rester dans le coin et laisser les autres gérer. Liam n’a pas tort lorsqu’il me dit qu’ils sont tous aussi angoissés que moi, mais... Je ne sais pas, je ne le sens vraiment pas. Je ne vois pas à quoi je pourrais servir de toute façon, je n’ai jamais été doué pour la diplomatie. Moi, je sais juste faire le pitre en espérant remonter le moral des gens, mais je ne pense pas que ça marche lors d’un évènement pareil. Malheureusement. « Ça va être intéressant l’après. De voir les réactions. Par rapport à l’Odyssée aussi. » Je retiens une grimace. Il n’a probablement aucune envie de m’entendre encore râler sur l’Odyssée, mais c’est aussi l’une des raisons qui fait que je n’ai aucune envie de venir. J’ai encore moins confiance en eux qu’aux terriens. « Ils s’en sont bien tirés avec leur nouveau campement. C’est curieux qu’ils viennent aussi mais tant qu’à avancer ensemble dans une même direction, autant n’exclure personne. » Je pince les lèvres, sans trop savoir si Liam cherchait la discussion ou s’il parlait tout seul. En tout cas, une chose est sûre, je n’ai aucune envie d’effectuer un rapprochement avec l’Odyssée. Et je sais que c’est stupide, parce que tout le monde en bénéficierait, que je viens justement de dire que rester dans son coin ne servait à rien, parce que je sais que les gens là-haut faisaient ce qu’ils avaient à faire pour éviter la ruine de ce qu’ils pensaient être toute l’humanité... Et pourtant, ça ne change rien à ce que je ressens. Puis, il y a aussi le fait que lorsqu’ils se sont écrasés ici, ç’a coupé court à une guerre... Et les terriens n’ont pas dû être ravis de voir s’écraser une autre bande d’idiots venus du ciel. « Ouais, j’espère que ça va pas trop faire de problèmes. » Je soupire, un peu inquiet tout de même. Il y a trop de variantes inconnues pour que je puisse être tout à fait serein, cela dit. J’espère qu’ils sauront se tenir. « T’espères quelque chose en particulier, par rapport à tout ça ? » Je demande, un peu curieux. Je crois que je ne saurais même pas quelles revendications je voudrais, moi. Les tribus natives viendront sûrement avec plus de suite dans les idées. « Enfin, sauf si tu préfères changer de sujet. » Peut-être qu’il essaye de ne pas y penser. Mais quelque chose me dit que même si Liam le voulait, il n’y arriverait pas.
(c) nightgaunt

Spoiler:
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30284 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @loudsilence. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 467
Voir le profil de l'utilisateur
Admin - Supermassive Black Hole

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Re: Maybe I messed up a little (Liam)

le Jeu 3 Jan - 3:01



Maybe I messed up a little

Morgan & Liam




Il n’allait pas le forcer à venir, ce n’était pas son genre. Il comprenait que certains ne souhaitent pas se mêler, préfère rester de côté dès que l’on parlait de ceux qui les avaient envoyés sur terre même s’il savait qu’ils ne les mettaient pas tous dans le même panier. Même après trois ans, c’était difficile de faire un pas vers l’autre pour aller à leur rencontre. Morgan utilisait-il sa maladresse comme excuse, il ne pensait pas. Il l’avait toujours trouvé plutôt franc se connaissant lui-même. Il se jugeait peut-être un peu trop tout comme Liam en réalité en se disant qu’il n’était pas mieux qu’un autre pour parler pour eux. Enfin. Il n’était pas mieux qu’un autre mais se débrouillait tout aussi bien que l’un d’entre eux. Il faisait comme il pouvait, avec ce qui lui venait en tête même après avoir parlé avec les autres avant d’en venir à la prise de parole. Il n’avait jamais cherché à être quelqu’un qu’il n’était pas, il n’allait pas commencer aujourd’hui. Il ne serait probablement pas la personne qui s’exprimerait le mieux sur les sujets importants mais il était l’un d’entre eux qui parlerait avec ceux qui le voudraient.

Il aimait bien parler, discuter avec ceux qu’il croisait au coin du feu, n’avait jamais rembarré quelqu’un parce qu’il avait préféré rester dans son coin éloigné d’eux un moment. Ce n’était pas contre eux, c’était simplement parce que parfois ce n’était pas si mal d’être éloigné des bavardages incessants, du bruit continuel du campement et pourtant il ne parvenait pas à trouver le besoin de s’en éloigner de trop. Il s’y était attaché à ce groupe, à chacun d’entre eux même s’ils ne se connaissaient pas tous au départ. Chaque jour il apprenait à les connaitre un peu plus comme c’était le cas pour Morgan. Blaguer ainsi rendait l’atmosphère moins pesante par rapport à ce qui l’attendrait demain. Il ne pensait rien de ce qu’il venait de dire, évidemment, mais ça lui avait échappé, évidemment, c’était beaucoup trop tentant de faire son malin sur de tels sujets. « Dans les limites du raisonnable, évidemment. » « Evidemment. » Il l’avait dit sur un ton léger, beaucoup plus léger que la discussion qu’ils venaient d’avoir, qui n’était surement pas terminée. « Comment tu l’sais si tes limites du raisonnables sont les mêmes de celles des autres ? J’réfléchi trop hein. » Ce qu’il avait dit sur le ton de la blague le menait presque à philosopher même s’il lui arrivait à d’autres moments de beaucoup moins réfléchir ou du moins pas assez comme lorsqu’il s’était retrouvé en forêt face à Astrid la Rahjak. « Ouais, j’espère que ça va pas trop faire de problèmes. » Il secoue négativement de la tête. « C’est pas dans l’intention du moins de ce que je comprends de ce pas en avant avec tout le monde ou presque. » Il ne sait pas vraiment qui sera la. Il a compris les tribus sœurs alors cela veut dire que les Naoris ne seront pas de la partie ? Il n’en sait trop rien, penche sur la négative en tout cas. « A deux l’insomnie passera plus vite même si je risque de m’endormir près du feu. » Il va surement retourner là-bas pour aider à maintenir le feu en place même s’il fait plutôt chaud en cette période de l’année c’est toujours agréable cette impression de chaleur.

« Je ne sais pas ce que j’attends de ce moment demain. J’aimerais bien qu’il n’y ait plus deux ‘clans’ du ciel mais je suppose que je m’avance trop. Avant le crash j’avais pas vu ma famille depuis un moment, des proches aussi. Alors si on est tous là-bas pour discuter je suppose qu’un jour ça ira mieux mais demain c’est avec les tribus alors c’est que ça sera pas forcément lié à notre avenir, enfin une partie de notre avenir. » Il resta silencieux un moment, savait qu’un jour ou l’autre, il quitterait cette deuxième famille qu’il s’était faite sur terre même si cela n’allait pas se faire du jour au lendemain et sincèrement il ne savait pas quel serait le déclic d’une telle décision. La mort de Thaïs aurait pu l’être mais elle avait eu l’effet inverse comme si elle l’avait retenu chez les siens d’une façon qu’il ne parvenait à expliquer.

Changer de sujet était peut-être une idée, aller vers le feu l’était tout autant. « Viens, près du feu on sera mieux. » Il n’avait pourtant pas froid mais à force de rester statique, il avait ce besoin de bouger un peu. « Parfois j’me dis que tous ceux que je connais le mieux sont de l’autre côté. » De l’autre côté. C’était une façon de dire les choses évidemment. Ce n’est pas vrai. Il connait tout le monde ici, certains mieux que d’autres. Il a des souvenirs de ceux qui sont partis vivre l’aventure seuls sur la terre mais de ceux qui sont restés, il s’en crée tous les jours. C’est étrange cette façon de penser, comme si les souvenirs de quatre ans ne valaient pas ceux de toute une vie. Il ne saura jamais comment se situer face à eux même s’il aimerait tant les mettre sur un même pied d’égalité. C’est cette méfiance des Cent envers leurs aînés qui rend la chose impossible. « Ca aurait été sympa de te connaitre avant. » Il n’explique pas beaucoup plus. S’ils n’ont pas le même âge, ce n’est pas beaucoup d’années qui les séparent surtout à l’âge qu’ils ont cela n’a plus d’importance. Il ne connait pas beaucoup du passé de Morgan et se demande s’il peut lui poser des questions alors qu’il n’aime pas parler du sien, enfin de ce qui l’a mené en prison alors il parlera d’avant. « Tu te souviens encore de comment c’était pour toi sur l’Odyssée ? » Il pose la question l’air de rien, il sait que certains préfèrent encore prétendre que la vie sur l’Odyssée n’a pas eu lieu parce qu’elle se résume à la prison, à l’emprisonnement justifié ou injustifié tout dépend des circonstances alors que pour lui elle se résume à bien plus.


Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Dire que j'me disais que c'était pas raisonnable de rp ce soir, désolée d'avance pour les fautes Maybe I messed up a little (Liam) 4068885034 Maybe I messed up a little (Liam) 4186525286   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Admin △ Underneath it's just a game
Harlan Tikaani
DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2015 PSEUDO/PRENOM : Electric Soul MULTICOMPTES : Kayden Elwood & Einar Helgusson MESSAGES : 9119 CELEBRITE : Jon Kortajarena COPYRIGHT : Electric Soul & tumblr METIER/APTITUDES : Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 949
Voir le profil de l'utilisateur
Admin △ Underneath it's just a game

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Re: Maybe I messed up a little (Liam)

le Dim 28 Avr - 20:11
RP archivé suite à la suppression de Morgan Maybe I messed up a little (Liam) 484338566
Contenu sponsorisé

Maybe I messed up a little (Liam) Empty Re: Maybe I messed up a little (Liam)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum