Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜nothing's fine, I'm torn × feat. Chris et Chiraz
maybe life should be about more than just surviving


avatar
07/05/2018 Dumbass*Angel non 136 Chloe Bennet Minibouh (avatar), ASTRA (signature) cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine 110




Une fausse promesse. Je ferais plus attention, je viendrais le voir si jamais ça ne va plus. La nécessité qu’il soit au campement de l’Odyssée afin qu’il ne s’occupe pas de moi et de mes problèmes. Le soulagement de le voir trop occupé pour venir me voir et me forcer à revivre des sentiments que je préférais taire. Je le connaissais que trop bien pour croire qu’il avait accepter ma supplication de solitude. Dès qu’il aurait le temps, j’étais certaine qu’il prendrait de mes nouvelles, viendrait me voir pour me parler. Incapable de le lui refuser, je garderais simplement le silence. Il me faudrait être plus forte que la dernière fois, près de la rivière. Ne pas plier devant ses questions, et cette fois, trouver le moyen de mettre le masque bien en place. Faire en sorte qu’il ne voit pas quoi que ce soit d’autre que le progrès, alors qu’en fait, j’en étais au même stade qu’avant. Ou pire, peut-être, car maintenant, je ne pouvais que soupçonner les autres d’être au courant de ce qui se passait. Je n’étais pas sûre que Chris en ait parler à tout le monde, mais je me doutais qu’il en glissa un mot à mes amis plus proches, au campement. Des idées de tente partagée entre Ali, Liam et moi qui me plaisaient à moitié, vu que je n’aurais pas nécessairement ma tranquillité, mon nid douillet rien qu’à moi, pouvant crier ou pleurer, me lever et partir dehors en plein milieu de la nuit à cause de mes cauchemars. Sans oublier les mille et une questions …  Jamais un petit instant où je pourrais être seule. Très mauvaise nouvelle pour moi. Malheureusement, je ne pouvais pas leur dire tout ça. Ils se vexeraient, me demanderaient pourquoi je n’en avais pas parlé. Je ne supporterais pas un autre épisode comme celui d’il y a quelques jours.

Pas de cuisine pour moi, aujourd’hui. Je voulais prendre la journée pour explorer un peu, voir si je pourrais trouver d’autres plantes pour les repas, quelque chose d’inédit mais possible à faire pousser. Ça, ou simplement ce que je trouverais sur la route et qui me permettrait d’améliorer le goût des repas. Une marche qui débuta peu après l’aube, et qui, doucement mais sûrement, me rapprochait du campement de l’odyssée. Une constatation que je bloquais immédiatement de mon esprit. Je n’étais pas là pour ça, seulement pour les … oh mon dieu! Mais … ce sont des pissenlits! J’avais lu, dans des notes particulièrement indéchiffrables que les gens détestaient les voir pousser dans leurs jardins. Pourtant, ils sont tout à fait comestibles! À partir des pétales, on peut faire du miel, et les feuilles, même amers, sont très bonnes. J’en cueillis quelques-uns avant de poursuivre mon chemin. Plus loin, j’aperçu d’abord les orties et les pâquerettes, tout deux pouvant produire du beurre, mais le premier surtout, vu ses propriétés médicinales. Finalement, je me pensais sur des pavots de Californie, une plante analgésique. Exactement ce dont j’aurais besoin, pour dormir un peu plus, le soir. L’envie d’essayer ça le plus tôt possible. Plus tard. Il me fallait continuer dans mes recherches.

Aucune idée du temps que ça me prit, mais en regardant autour de moi avec un peu plus d’attention, je remarquais que j’étais bien loin des Cents. Mauvaise nouvelle : j’aurais beaucoup de chemin à faire pour rebrousser chemin. Petit hochement d’épaules avant que je ne poursuive. Un pas après l’autre, mon regard d’abord fixé sur le sol. Puis, soudainement, du bruit. Une conversation, pour être plus spécifique. On aurait dit la voix de … Non, mais c’était impossible! Pourtant, je le croyais trop occupé pour se balader. Curiosité piquée, alors que je m’approchais doucement de la source du bruit. Une conversation entre lui et … et une femme? Pardon? Choquée, je me cachais parmi le feuillage pour voir Chris et une autre femme ensembles. J’avais donc raison. Rien qu’à la regarder elle, qui discute si librement avec lui, je compris qu’il y avait anguille sous roche, que les deux se connaissaient plus que bien. Raté. Je ne pourrais vraiment plus jamais m’ouvrir à lui, avouer mes sentiments. Heureux. Ça se lisait sur son visage. La tristesse et un brin de joie, tout deux présents. Quelques pétales tombèrent, ma grippe sur mon bouquet qui se défaisait en quelques minutes. La nécessité de m’éloigner de tout ça. Me voulant discrète, et pourtant, je cognais ma tête sur un énorme tronc d’arbre. « Merde. » Dis-je en murmurant. Peine perdue, ils me remarqueraient Je me dépêchais donc de ramasser mes fleurs et rebrousser chemin d’un pas se voulant presser, alors qu’en fait, je n’avançais pas vraiment très vite. Les défauts d’une maigre alimentation, visiblement.

avatar
01/11/2015 Glacy Ezra 2319 Brett Dalton Murphouille (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 173
- Whatever it takes -




   
Nothing's fine, I'm torn
Rachel & Chris & Chiraz

   
« Pain is never permanent. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les températures qui s'adoucissaient, qui ne devenaient plus que chaleureuses. Bien plus. Le soleil qui était là. Immobilisé l'espace d'un instant alors que je profitais de cet unique moment où les rayons du soleil se déposaient sur mon visage. Les saisons qui changeaient et des températures bien plus agréables que celles rencontrées au coeur de l'hiver. Une saison bien plus appréciable pour monter la garde ou patrouiller que ce soit de nuit ou en plein coeur de la journée. Des heures à monter la garde, à surveiller les horizons à l'entrée du campement. Rien qui n'avait été vu. Et le portail qui s'ouvrait dans un grincement lorsque certains voulaient aller à l'extérieurs. Des formalités à remplir. Des formalités qu'il n'y eut besoin de remplir alors que l'aube s'était levée de peu. Et ma garde qui s'achevait. Regagnant la terre ferme. Seth qui prenait le relais. Accolade. Une relève. Les rôles qui s'inversaient. Regard qui se posait sur ce dernier alors qu'il prenait à son tour son poste. D'autres collègues qui étaient salués avant que je n'en vienne à me diriger vers les cuisines. Un chemin parcouru en quelques instants. Une première étape autant que je ne pouvais que tenter d'apercevoir Chiraz. Silhouette repérable facilement par ses cheveux blonds que je n'aperçus pas. Comptant la rechercher après, une fois que mon estomac serait rempli pour le coup. Des heures pour manger qui étaient décalées. Dans un sens avantagé alors qu'à chaque fois que je me rendais en cuisine ou trop souvent, l'endroit était quasiment désert. Jetant un coup d'oeil aux aliments qui étaient mis à disposition avant de me servir rapidement. Estomac qui était que ravi d'être rassasié après des heures passées à rester immobile. Repas peut être même trop rapidement avalé, l'estomac aux talons. Certains soldats qui arrivaient à leur tour que je saluais avant de finir de débarrasser puis de me diriger vers l'infirmerie. Là où j'espérai trouver Chiraz. Des moments volés qui nous convenait. La possibilité qu'elle se trouve aux abords de l'infirmerie où elle donnait un coup de main ou ailleurs. Si là n'était pas le cas, je ne pourrai que chercher ailleurs. Et ores et déjà je me retrouvais non de l'endroit transformé pour accueillir les blessés, pour leur accorder des soins. Mais là non plus elle n'était pas en vue. Secouant la tête alors que je ressortais. Seconde où je m'arrêtai de nouveau, en partie ébloui par le soleil avant de me remettre en route. Une direction que je ne prenais pas en particulier alors que je ne pouvais que jeter un coup d'oeil à droite puis à gauche avec de me diriger vers les bâtiments en rénovation. Autre point de rendez-vous. Un sourire qui se dessinait alors sur mes lèvres alors que je la repérai. « Hey ! » Me rapprochant d'elle alors que mes mains ne pouvaient que se poser sur ses hanches. Lèvres qui se posaient sur les siennes. Ne tardant pour l'embrasser. « J'ai regardé si je te voyais à l'infirmerie mais tu y étais pas. » A vrai dire qu'heureux de la trouver là. Note malicieuse dans mon regard. « Tu me cherchais ? » Idée qui ne pouvait que traverser mon esprit. « Est-ce que t'es libre pour quelques heures ? J'ai fini mon tour de garde et je pensais qu'on pourrait s'éclipser pendant un moment... » Attendant son assentiment. Un emplois du temps qui n'était jamais calculé mais des heures toujours trouvées pour la retrouver. Ne la voyant parfois même qu'en coup de vent à mon désarroi mais j'arrivais toujours à la retrouver tôt ou tard. Et désir en effet de s'échapper du campement si elle était disponible. Le cas. Bouffée d'oxygène. Ma main qui ne quittait la sienne alors que je l'entraînais en direction de l'entrée. S'échappant rapidement du campement. Un moment où nous pourrions être tous les deux. Quelques heures attrapées avec joie.

« Même endroit que d'habitude ? » Note taquine. Etincelle dans mon regard. Référence à cet autre point de rendez-vous, ce même endroit marqué d'une pierre. Un échappatoire. Une bulle crée là-bas. Papillons bleus qui ne s'y trouvaient. Des fleurs qui n'illuminaient pas encore le paysage. Le crépuscule qui n'avait pas encore recouvert de son manteau chaque coin de la forêt. Ne pouvant que m'asseoir arrivé là-bas. Un peu une habitude alors que je ne pouvais que l'attirer près de moi. Regard qui ne pouvait que se poser sur elle. « Tu m'as manqué. » La vérité. M'ayant manqué alors que je ne pouvais que monter la garde. Et que ravi de pouvoir la retrouver dans ces instants là. Un sourire qui me venait facilement aux lèvres. Pointe d'apaisement. Baiser volé. « Je crois que je pourrai jamais me lasser de ces moments... Ils devraient durer une éternité, pas seulement quelques heures... »

Et pourtant derrière ces sourires, il y avait d'autres sujets qui me trottaient dans la tête. Pointe d'inquiétude. Visage qui se fronçait légèrement autant que je ne voulais l'inquiéter. Nullement inquiet pour moi ou pour elle, plus pour Rachel. Situation qu'elle connaissait alors que je lui avais fait part de mes inquiétudes. Une proposition à lui faire. « Est-ce que tu voudras venir avec moi quand je vais aller la voir ? » M'appuyant sur elle autant que je n'avais pu que lui faire part de mon inquiétude à l'égard de Rachel. Rachel que je comptais retourner voir même si la jeune femme voudrait sans doute que je ne revienne l'embêter à ce sujet. « Peut être qu'elle serait plus disposée auprès d'une autre présence féminine ? Tu m'as bien sauvé moi... » Un électrochoc. Ce qu'elle avait été alors que nos conversations m'avait aidé. Aucun jugement. Un jeu qui s'installait. Pure vérité. Des conversations qui s'allongeaient minutes après minutes. De voisins à amis et maintenant en couple. Evolution qui me convenait. Rien qui n'avait changé à mon soulagement, seulement plus proches que jamais. Et, les deux jeunes femmes qui se connaissaient un peu. Mais Rachel qui ne connaissait la vérité au sujet de nous. « Ou ne serait-ce que pour lui annoncer que nous sommes ensembles. » Ce qu'elle savait que je n'avais fait, trop inquiet alors pour sa santé que pour lui annoncer la bonne nouvelle. N'étant pas seul. Plus maintenant. Doigts qui jouaient avec une mèche de ses cheveux.

Et soudainement ce bruit. Debout l'instant d'après. Des poignards dans la main. Regard qui recherchait la source du bruit, qui se posait sur Chiraz avant d'apercevoir une silhouette furtive qui s'éloignait de dos, disparaissant entre les arbres. Regard lancé à la jolie blonde avant que je ne me mette à courir en direction de cette tâche brune. Fugitif à rattraper. Tâche brune ou plutôt une silhouette que je ne tardais à reconnaître. « Raachel !! » La jeune femme que je reconnaissais aussitôt. « Attend ! » Des questions qui se bousculaient dans mon esprit alors que je m'arrêtais. Elle sans aucun doute consente qu'elle n'aurait pas de chance de fuir. Lames rangées et autant un regard qui se posait derrière-moi alors que Chiraz était juste là. Regard qui croisait le sien avant que je ne reportais mon attention devant moi. « Qu'est-ce que tu fais là ?! Je pensais que tu voulais rester au campement... » Surpris de la voir là. Croyant qu'elle allait continuer de s'enfermer dans cette bulle qu'elle tentait de créer. Et main qui ne pouvait qu'attraper celle de Chiraz alors qu'autant qu'inquiet je ne pouvais que rester aux côtés de la jeune femme. Une nouvelle autant à annoncer. « Tu te rappelles Chiraz ? » Espérant que cela ne serait pas trop étrange. « On est ensembles. »
(c) DΛNDELION

Admin △ Underneath it's just a game
avatar
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood & Einar Helgusson 7437 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 625
Admin △ Underneath it's just a game



RP archivé suite au départ de Chiraz

Contenu sponsorisé



 

nothing's fine, I'm torn × feat. Chris et Chiraz

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nothing's fine I'm torn • Maxou [hot p3]
» Tarte fine abricots/frangipane
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :
» Fine fleur et fine lame, un détonnant mélange !
» {fini} I've been doing just fine - Kiran ft. Haileen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-