Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Please don't (Tasha)
maybe life should be about more than just surviving


avatar
15/05/2018 Haeny 428 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 10


Sujet: Please don't (Tasha)
Jeu 24 Mai - 20:26

Please don't


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Octobre 2116


Les couloirs du palais résonnaient de son pas résolu. Triomphant, le Prince regagnait ses quartiers. Il avait obtenu ce qu'il souhaitait plus que tout au monde : se venger, sous les yeux du peuple Rahjaks.

Cela faisait maintenant plusieurs mois que Skander, son ancien second, avait été réduit en esclavage pour insubordination. Isaak pensait être définitivement débarrassé de ce gêneur qui avait osé lui tenir tête devant ses hommes et approcher sa sœur d'un peu trop près. Conscient que les Rahjaks n'obéissent qu'à l'autorité la plus féroce, le Prince n'avait eu d'autre choix que de faire du malheureux un exemple. Traîné devant la foule pour recevoir le marquage symbolisant la perte définitive de sa liberté, Skander avait hurlé sous les coups de fouet de son ancien ami et supérieur, désormais bourreau. Isaak avait savouré ce moment, où il assouvissait sa supériorité, son droit divin sur celui qui avait cru l'égaler.

Il atteignit ses appartements, gardés jour et nuit par ses meilleurs hommes, les seuls à qui il accordait un peu de sa confiance. L'un d'eux osa : « Désirez-vous quelque chose, Sire ? »

C'est qu'ils savaient que souvent, lorsqu'il avait besoin de se détendre, le Prince faisait appel aux services des esclaves royales pour satisfaire ses désirs les plus sombres.

« Pas ce soir. Ne laissez entrer personne. »
« Bien, Mon Prince »

Son titre leur était obligatoire en toute circonstance. Même les plus proches étaient tenus éloignés, comme des étrangers. Si isaak les savait plus dociles que jamais, il restait distant, trop prudent pour se fier à des hommes comme lui. Il pénétra dans ses quartiers : une immense pièce ornée de mobilier précieux et de draperies de couleur Sienne. Sur une table, il attrapa quelques dattes dans un panier de fruit et se servit de l'eau. Son repas du soir devait rester frugal. Demain, il serait dans l'arène.

En approchant de son immense lit à baldaquin, il sentit l'angoisse s'inviter insidieusement dans ses tripes. Demain, il serait dans l'arène. Cette réalité le frappa soudainement. Et pourtant, c'était son plus grand souhait : affronter son ennemi, devenu trop populaire, trop aimé. Au fond c'était peut-être ça qui le dérangeait, plus que le reste : que Skander s'en tire aussi bien, avec l'amour et la reconnaissance du peuple en prime. Ça, Isaak ne pouvait l'accepter, et il refusait de le laisser dans cette gloire aussi injuste que factice.

Le Prince s'allongea dans une méridienne près de la large fenêtre qui perçait sa chambre, et d'où il pouvait contempler une partie de la Cité de Feu. Déjà, la nuit enveloppait les remparts de son encre, légèrement teintée des derniers rayons du jour. Isaak savourait les quelques dattes qu'il lui restait avant de s'endormir, les yeux sur son futur royaume, celui duquel il attendait tant, mais recevait si peu.

Il pensait, bien sûr, au combat, qui aurait lieu lorsque le soleil serait à son zénith. Il pensait à Skander, à cet insolent qui éveillait toujours autant de haine et de fureur en lui. Mais il pensait également à son père, qui avait accepté cette idée un peu trop facilement. Se servirait-il de son impulsivité pour le desservir auprès du peuple ? Ne souhaitait-il pas, au fond, que son fils tombe lui-même sous les coups des gladiateurs ? Isaak se méfiait de tout, surtout du Roi.

Se perdant dans ses idées noires, la boule au ventre, le Prince tentait de s'apaiser en vain. Finalement, peut-être aurait-il bien besoin d'une femme ? S'il avait su que c'était un tout autre bout de femme qui viendrait lui tenir compagnie, ce soir-là ...


Dernière édition par Isaak Draghsteel le Dim 27 Mai - 13:39, édité 1 fois

Accro des points
avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 2253 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 440
Accro des points


Sujet: Re: Please don't (Tasha)
Sam 26 Mai - 16:01

Depuis quelques temps déjà, mon moral n'était pas au beau fixe. Isaak avait relevé Skander de ses fonctions et l'avait rendu esclave, le jetant dans l'arène. J'avais déjà été touchée par ce geste, et tellement attristée que je n'avais plus goût à rien. Je n'osais me l'avouer : j'aimais beaucoup Skander. En réalité, je ne savais même pas ce que je ressentais exactement, mais je le ressentais. Des papillons dans le ventre quand il était à mes côtés, des envies de le voir quand il n'était pas là. Ses attentions envers moi me réjouissaient chaque jour un peu plus. Et puis, tout à coup, tout s'est arrêté. Brusquement. Isaak l'a remplacé comme on remplace un dromadaire qui n'avance plus. Sans réelle explication. Sans réelle raison, à mes yeux. J'avais essayé de lui parler, de sauver mon ami. Mais mon frère restait implacable sur sa décision.

C'est donc la rage (sentiment qui m'anime si peu souvent) qui me porta jusqu'à sa porte, sans réelle réflexion de ma part, quand j'appris qu'il allait affronter Skander dans l'arène afin de mettre un terme à tout cela. La rage augmentée de la tristesse et de la douleur, m'enlevant une partie de mon esprit si réfléchi habituellement. L'impulsivité des Draghsteel coulait, malgré moi, dans mes veines, et ressortait en cet instant. Arrivant devant sa porte, je voulus entrer sans même prêter attention aux deux gardes. Malheureusement, ils me retinrent à l'extérieur.

Nous sommes désolés, Princesse. Le Prince votre frère a donné ses ordres : nous ne pouvons laisser entrer personne ce soir.

Ma colère se heurta à ce refus et, au lieu d'augmenter, se contint pour me laisser un peu de réflexion. Les gardes n'y étaient pour rien, certes, mais en cet instant ils m'empêchaient de faire la seule chose que je pouvais faire : parler à mon frère. Je tentai de reprendre contenance, me redressai et articulai avec insistance.

- Laissez-moi entrer, je dois parler à mon frère.

J'insistai sur les derniers mots, leur faisant passer le message que je n'étais pas « personne » mais bien « quelqu'un ». J'essayai de donner à mon ton et à mes paroles des allures plus dures, plus intransigeantes, mais je n'y réussis qu'à moitié. Ma voix restait douce, mes ordres des questions. Les gardes continuaient de me barrer la route.

Nous recevons nos ordres du Prince, Princesse, fut leur seule réponse.

Les larmes perlèrent à mes yeux mais je les ravalai avec tout le courage dont je pouvais faire preuve. Je ne resterai pas sur un refus. Il fallait à tout prix que j'entre : la vie d'un homme était entre mes mains, si petites soient-elles.

- Vous allez me laisser entrer, la vie de Skander est en jeu ! N'avez-vous donc aucun cœur ? Il était votre ami ! À toi, Briam, il a été d'une aide formidable lorsque tu étais un jeune soldat plein de fougue. Et à toi, Sadyn, il a prêté main forte de nombreuses fois. Comment pouvez-vous l'abandonner à son sort sans en éprouver le moindre remord ? La moindre douleur ?

Ils étaient plus âgés que moi, mais mes oreilles étaient affûtées et ma mémoire travaillée. Je savais ce qu'ils avaient accomplis, qui ils étaient et ce que Skander, pourtant ami avec Isaak il y a peu, avait fait pour eux. Je les sentis flancher à mes paroles. Peut-être pourrais-je enfin entrer. Ils hésitèrent tous les deux, puis le premier me répondit :

Nous recevons nos ordres du Prince, nous sommes vraiment désolés, Princesse.

Dans mon désespoir face à leur troisième refus, je forçai le passage sans trop y croire. Ils esquissèrent un geste pour m'en empêcher mais finalement se ravisèrent. Je pus enfin entrer dans les appartements d'Isaak. Ce dernier était confortablement installé sur la méridienne qui faisait face à la fenêtre et contemplait la vue. Il ne me vit pas entrer, mais il ne put que m'entendre. Je lui adressai la parole lorsque je me fus approchée, mais restai à une certaine distance, refusant de l'approcher dans l'état actuel des choses.

- Isaak, tu dois renoncer à cette idée ! Tu ne peux pas faire ça ! lui lançai-je avec cette rage qui m'envahissait de plus en plus.


avatar
15/05/2018 Haeny 428 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 10


Sujet: Re: Please don't (Tasha)
Dim 27 Mai - 14:17

Son repas terminé, Isaak tenta de se reposer. Il s'allongea sur le dos, quittant momentanément la ville du regard. Ses idées noires continuaient de l'assaillir sans relâche. Lui qui était si sûr de lui et de ses compétences guerrières d'ordinaire, lui qui se targuait d'être le meilleur guerrier Rahjak à ce jour... doutait. Et ce n'était pas le moment pour ça.

Il doutait pour de nombreuses raisons : il n'avait jamais vraiment combattu en public, si ce n'était en de rares occasions. Un vrai combat se déroule dans le chaos d'un champ de bataille. Il ne s'agit jamais vraiment d'un duel, mais d'une cohue où l'on tente, tant bien que mal, de faire le plus de dégâts possibles à l'un, puis à l'autre adversaire. Les duels n'étaient pas les affrontements qu'il préférait. Ils étaient bien trop tactiques à son goût... Et puis, dans l'arène, le public jouerait également un rôle déterminant, il le savait. Il restait aussi la question du choix d'Arkhip : s'il parvenait à mettre Skander au tapis, le Roi autoriserait-il son exécution ? Prendrait-il le risque de s'opposer au peuple pour marquer son ascendant sur ce dernier ? Et si c'était Isaak lui-même qui finissait par ployer ... que ferait le Roi ?

Le Prince n'entendit pas la discussion qui se jouait à quelques mètres de là. Il était déjà ailleurs, se perdant dans les recoins sombres de son esprit. Il n'entendit pas sa sœur supplier les gardes de la laisser entrer. Il n'entendit pas non plus son brillant plaidoyer, qu'elle avait sans doute improvisé comme le reste. En revanche, il entendit bel et bien ses mots, qu'elle lui adressa avec une ferveur qu'il ne lui connaissait pas. Une ferveur qui tombait très mal...

« Isaak, tu dois renoncer à cette idée ! Tu ne peux pas faire ça ! »

Le Prince tressaillit légèrement. La première pensée qu'il eut fut pour ses gardes : il faudrait qu'il punisse cet écart de conduite. Ses ordres étaient pourtant clairs. Depuis quand les guerriers Rahjaks étaient-ils si incompétents. Il lança un regard noir à sa sœur. Parler lui parut inutile, discuter était la dernière chose qu'il souhaitait. Il avait juste besoin de calme. Et Tasha le lui enlevait sans vergogne. Il se redressa en la toisant, s'asseyant sur la méridienne et lui tourna le dos, pour refaire face à la Cité de Feu.

Il avait croisé le regard de sa sœur, ce mélange de colère et de tristesse qu'elle lui assénait en plein visage. Mais qu'est-ce qui leur prenait bon sang. Pourquoi tout le monde défendait ce traître à son sang ? Cet ennemi qu'il tentait d'écarter de sa famille, de son peuple, pour leur sécurité ? A croire que tout le monde se moquait de ses bonnes intentions. Au fond, cette réaction de Tasha l'étonnait à peine : elle tenait à Skander, il le savait. Mais elle survivrait. Elle s'en remettrait. Elle le devait, de toute façon elle n'avait pas le choix. Et ce n'était pas plus mal si la Princesse s'endurcissait un peu, au passage.

De sa voix rauque, qui laissait transparaître une fatigue empreinte d'énervement, il cria, assez fort pour qu'on l'entende de l'extérieur :
« Briam ! »
Le garde accourut, redoutant ce qui l'attendait. D'une voix dure, empreinte de menace, Isaak marmonna, toujours tourné vers la ville qu'il ne quittait plus des yeux : « Je pensais avoir été clair. Quand je dis "personne", ça inclut la Princesse. Emmène-la et cette fois, je te conseille de respecter mes ordres. C'est compris ? »

Les gardes savaient la punition qui les attendait si un membre de la famille royale n'était pas satisfait de leurs services : amis ou pas, ils seraient sévèrement punis voire démis de leurs fonctions. Les Draghsteel ne supportaient ni l'incompétence, ni l'insubordination, et Issak ne faisait pas exception à la règle. Sans plus attendre, Briam s'avança vers Tasha pour l'emmener fermement vers la sortie.

Accro des points
avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 2253 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 440
Accro des points


Sujet: Re: Please don't (Tasha)
Sam 2 Juin - 11:16

Quand Isaak se tourna vers moi, mon sang se glaça. Je voyais dans ses yeux toute la détermination de mon frère : il voulait le voir mort. Et il ne me voulait pas dans ses appartements à cette heure-ci. Il appela un des deux gardes d'une voix rauque et quelque peu fatiguée, avec une dose d'énervement. Briam apparut rapidement, mal à l'aise. C'était de ma faute, mais il fallait que je puisse parler à Isaak. Et ce dernier me mettait déjà dehors avant que je n'ai pu le faire changer d'avis, avant que je n'ai pu m'exprimer. Avant que je n'ai pu avoir la chance de sauver Skander... Il ne s'adressa même pas à moi, ses yeux fixés sur la ville derrière la fenêtre. Il ordonna à Briam de m'emmener loin, une menace grondant dans sa voix. Briam n'eut d'autre choix que de s'avancer vers moi. Il m'attrapa fermement par le bras mais je me débattis directement, fixant toujours mon frère, cet inconnu...

- Isaak, tu ne peux pas me mettre dehors comme ça, je suis ta sœur ! commençai-je en laissant transparaître la déception que ses actes m'inspiraient. Tu dois m'écouter ! Si tu ne le fais pas pour moi, fais-le au moins pour Skander...

J'espérais que l'évocation du nom de son ami – de notre ami – le ferait flancher, au moins un petit peu. Pour ma part, je ne pus que montrer mes sentiments : ma voix se brisa sur ce nom si familier, si aimé... Briam me tirait fermement vers la sortie, et je continuais de me débattre, mais l'homme avait bien plus de force que moi et mon bras devenait douloureux. Des marques rouges commençaient à apparaître autour des doigts du garde. Je me servis de cette douleur physique pour essayer de rassembler mes esprits et pour me ramener vers la triste réalité. Il fallait qu'Isaak m'écoute, il fallait qu'il change d'avis !

- Isaak, Skander est ton ami, ton plus fidèle soldat. Vous avez grandi ensemble, vous avez combattu ensemble. C'est impossible que tu ne ressentes rien. C'est impossible que tu ordonnes sa mort...

À l'évocation de la mort proche du garde, mon cœur se serra un peu plus et des larmes perlèrent aux abords de mes yeux. Non, je ne voulais pas encore pleurer, et surtout pas devant Isaak ! Ça ne pourrait que me desservir, lui qui ne jure que par la force, lui qui rejette la faiblesse. Mais c'était trop fort pour moi, aussi les larmes se mirent à couler le long de mes joues. Voyant mon état, Briam desserra alors sa prise, pensant sans doute qu'une partie de mes larmes venaient de la douleur qu'il m'infligeait au bras. Mais ce n'était pas le cas, je ne ressentais quasiment rien par rapport à la douleur qui serrait mon cœur. Je profitai de sa culpabilité pour glisser hors de ses mains et courus vers mon frère, me jetant à ses pieds sans pouvoir ravaler mes larmes. J'attrapai sa main et la serrai avec force.

- Isaak, je t'en prie, il ne mérite pas ça... dis-je d'une voix tremblante, essayant pourtant de garder une certaine contenance. Je relevai les yeux vers lui en espérant qu'il baisse son regard et croise le mien. Toute ma détermination et toute ma souffrance pouvaient s'y lire aisément.

avatar
15/05/2018 Haeny 428 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 10


Sujet: Re: Please don't (Tasha)
Mar 5 Juin - 22:21

L'ordre avait claqué dans l'air. Briam s'exécutait, mais le garde peinait à maîtriser la princesse. Non pas qu'une jeune femme comme Tasha lui posât le moindre problème en teme de force... Disons plutôt qu'il était partagé entre les ordres de son supérieur et les supplications de la blonde, qui faisait également partie de la famille royale. Drôle de position...

Et pourtant, Isaak n'en avait que faire. La situation était on ne peut plus simple à ses yeux : il s'agissait d'emmener Tasha loin de ses quartiers afin qu'il retrouve la paix à laquelle il aspirait tant, pour une fois. Car le Prince n'était pas coutumier des nuits calmes et paisibles. Mais cette fois, il en ressentait le besoin... cruellement.

« Isaak, tu ne peux pas me mettre dehors comme ça, je suis ta sœur ! Tu dois m'écouter ! Si tu ne le fais pas pour moi, fais-le au moins pour Skander... »

Tu ne peux pas... Tu dois... Combien de fois lui avait-on répété ces inepties ? Combien de fois l'avait-on rossé en prononçant ces mots ? Loin de l'amadouer, ils réveillaient de sombres souvenirs de soumission, de coups et de sermons, à un âge où il n'avait pas encore le cran de les encaisser. Mais ça, les Draghsteel s'en moquaient bien. Tasha s'en moquait bien, elle aussi, tout ce qui lui importait à présent, c'était l'avenir de son Skander... Celui qui l'avait approché d'un peu trop près. L'idiot qui s'était brûlé les ailes. Et devinez qui était le soleil ?
« Isaak, Skander est ton ami, ton plus fidèle soldat. Vous avez grandi ensemble, vous avez combattu ensemble. C'est impossible que tu ne ressentes rien. C'est impossible que tu ordonnes sa mort... »

Tasha persévérait, malgré les ordres, malgré sa volonté. C'était peut-être la première fois qu'il la voyait dans cet état. En faisant appel à ses sentiments de la sorte, c'était contre ses ordres à lui qu'elle se dressait, contre sa volonté de Prince. Pourtant, une part de lui ne put retenir quelques bribes de souvenirs. Les après-midis passés à s'entraîner, parfois jusqu'à l'épuisement. Les soirées avec la gardes où il avait l'impression d'avoir un frère plus qu'un second... Mais ensuite, il y avait eu cet affront. Cet ordre que Skander avait contesté devant les soldats. "Je refuse d'obéir à un monstre" Isaak avait presque oublié à quel point les mots peuvent blesser, plus que les coups. Et puis, il s'était rapproché de Tasha...

La Princesse se jeta littéralement à ses pieds.
« Isaak, je t'en prie, il ne mérite pas ça... »
Le silence qu'il lui opposait ne servait à rien : Tasha le supplierait jusqu'à ce qu'il cède.
« Merci Briam. Tes services seront récompensés... »
 Le gardes s'éloigna, comprenant que son échec ne resterait pas impuni.

Alors, Isaak baissa les yeux sur sa soeur. Sur ses cheveux d'or dont il ignorait l'origine mais dont il admirait la beauté depuis toujours. Sur son visage un peu trop mature à son goût désormais, qui se décomposait sous les sanglots. Sur ses mains tremblantes, crispées sur sa tunique qui imploraient, elles aussi, un peu de pitié. Mais en avait-il seulement, de la pitié ?

« Skander est un traître. Un moins que rien qui ne mérite plus de vivre. S'il est esclave, c'est parce que je l'ai voulu.» Il était au-dessus de la justice, et son Second l'avait oublié. Il en payait le prix : c'était aussi simple que ça.« C'est moi-même qui l'ai fouetté le jour de son jugement. C'est moi également qui l'ait marqué et tu sais quoi Tasha ? J'ai supplié Père de pouvoir le faire, pour le voir souffrir, pour sentir sa chair se carboniser sous l'effet du métal. S'il est là c'est à cause de moi. Et tu penses que je vais reculer maintenant ? Tu veux quoi, Tasha, qu'il devienne le héros du peuple ? »

Il se redressa en agrippant la nuque de la Princesse, pour la forcer à se lever à ses côtés. De force, il tourna son visage vers la ville qui irradiait sous le soleil couchant.

« Tu crois que le peuple attend autre chose pour se soulever ? Un esclave qui devient un héros. La prochaine étape c'est quoi ? Un mendiant qui devient noble ? » Il relâcha sa soeur. « C'est politique. C'est tout ce que c'est. Et sa mort ne doit pas t'affecter. Tu ne PEUX PAS réagir comme ça. »

Isaak avait pris soin de hausser le ton sur ces dernières paroles. Il en avait marre de contenir sa colère et sa rage. La réaction de sa soeur était tout simplement inconsidérée à ses yeux. Une princesse qui pleure le destin d'un esclave, le destin de son adversaire dans l'arène, c'était à la fois écœurant et décevant.

« Maintenant va-t-en. J'ai besoin de repos. A moins que tu veuilles que ce soit ton propre frère qui meure. Crois-moi, il ne retiendra pas ses coups, lui non plus. »  Après tout, n'oubliait-elle pas que lui aussi jouerait sa vie, demain ? « Et arrête de te donner spectacle comme ça devant les gardes. T'es juste lamentable. »


S'il devait être assez solide pour eux deux, il le serait. Il n'avait pas le choix et les sentiments de Tasha lui importaient peu, ce soir-là ...

Accro des points
avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 2253 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 440
Accro des points


Sujet: Re: Please don't (Tasha)
Dim 17 Juin - 15:27

Quand Isaak renvoya Briam, un espoir insensé s'empara de moi. Si insensé qu'il m'empêcha de ressentir la menace dans la voix de mon frère. En cet instant, j'espérais qu'il allait entendre raison, qu'il allait revenir sur sa décision. J'espérais qu'il allait m'écouter et sauver Skander. Mais mes illusions furent vite dissipée quand il m'asséna un violent « Skander est un traître », continuant en affirmant qu'il ne méritait pas de vivre. Je ne comprenais pas. Non, je ne comprenais décidément pas comment il pouvait dire cela avec autant de conviction. Et comment il pouvait affirmer qu'il voulait le faire souffrir lui-même, le tuer de ses propres mains. Isaak ne reculerait pas, il me le répétait à nouveau. Mon frère... mon propre frère se comportait comme un meurtrier, un assassin. Je savais depuis longtemps qu'il avait du sang sur les mains, il n'avait pas le choix : il était le prince héritier, le chef de la garde, et c'était normal pour lui de tuer. Je le savais. Mais je pensais son cœur encore droit, malgré toutes les souffrances que son mode de vie devait engendrer.

Il me demanda si je pensais qu'il devait reculer maintenant afin que Skander devienne le héros du peuple. Mais il n'attendait aucune réponse. Au lieu de cela, il m'attrapa par la nuque et me força à me lever et à tourner les yeux vers la ville. Je ne cherchai pas à résister, ne pouvant rien faire contre sa poigne de fer. Mais ce fut surtout la surprise qui me laissa pantoise. C'était la première fois qu'il se comportait aussi violemment avec moi. Nous avions peu de contact, et celui-ci, en plus de me surprendre, fut comme une brûlure sur ma peau et dans mon cœur. Encore la même question : comment pouvait-il faire ça ? Les mots ne voulaient que sortir mais je ne trouvais pas la force d'articuler, de lui répondre, alors que sa main pressait ma nuque. Aucune réponse ne franchit mes lèvres face à ses nombreuses questions. Lorsqu'il me relâcha enfin, j'eus le réflexe de me retourner et de faire un pas en arrière, de m'éloigner de lui, mais je me retrouvai alors acculée à la fenêtre. Lui continuait de parler, de m'expliquer que tout était politique, rien de plus. Que je ne devais pas réagir, que je ne devais pas m'émouvoir pour ça. Il avait haussé le ton sur ses dernières paroles, montrant l'importance qu'il accordait à la neutralité. Mais comment aurais-je rester de marbre ? Je n'étais pas comme lui...

Ce ne fut que lorsqu'il m'ordonna de sortir pour qu'il puisse se reposer que je repris quelque peu mes esprits. Je ne voulais pas que mon propre frère meure ? Je commençais pourtant à en douter, et ces doutes me faisaient souffrir également. Je ne voulais aucun mort, je voulais qu'ils vivent tous les deux. Et seul Isaak avait le pouvoir que cela arrive. Sauf qu'il en avait décidé autrement.

- Je ne te reconnais pas... La vie humaine a-t-elle si peu d'importance à tes yeux ? Tu parles du peuple, mais tu n'en as rien à faire d'eux ! Il s'agit juste de contenter ton orgueil démesuré ! Tu as fait une erreur, et tu refuses de le voir et de la corriger. Et demain, il sera trop tard...

Il me trouvait lamentable, soit. Qu'il me trouve en-dessous de tout, je n'y accordais aucune importance. Face à moi, je n'avais plus mon frère. Il s'agissait d'un inconnu. Un inconnu sans cœur... C'est ce qui me poussa à dire ces paroles qui, sur le moment me brûlaient la langue et ne pouvaient qu'être libérées. Me redressant, je le regardai dans les yeux avec toute la colère qui me retournait les entrailles, et lui dis d'un ton qui se voulait ferme :

- Tout ce que j'espère, c'est que ce soit toi qui meures, demain...

Je me tus ensuite, laissant planer un silence. Aussitôt les mots sortis de ma bouche, je regrettai. Ça ne me ressemblait pas. Ce n'était pas moi. Mais je ne pouvais revenir en arrière. Pas maintenant.

avatar
15/05/2018 Haeny 428 Jon Bernthal Laenai aka Tasha <3 pisteur et guerrier Rahjaks 10


Sujet: Re: Please don't (Tasha)
Sam 14 Juil - 20:58

Certain d'avoir pris l'ascendant, Isaak se détourna de sa sœur comme on se détourne d'un objet. Elle n'avait plus aucune importance à ses yeux, du moins sur le moment. Seul son repos lui importait, seul son combat devait occuper son esprit. Il devait à présent se concentrer sur l'affrontement à mort qui l'attendrait demain, se mettre en condition. Celui qu'il affronterait ne lui laisserait aucune chance, il le savait. Après tout, Skander avait été son Second... Si Isaak était parfaitement honnête avec lui-même, il admettrait que son ancien frère d'arme le surpassait dans bien des domaines... Bien sûr, il pourrait toujours faire intervenir les gardes si les choses se corsaient, mais pourrait-il encore se regarder dans une glace si cela arrivait ? Et le peuple, lui ? Que penserait-il d'un Prince guerrier trop lâche pour affronter son ennemi jusqu'au bout ? Et Arkhip ? Jubilerait-il de ce revers ?


"Je ne te reconnais pas... La vie humaine a-t-elle si peu d'importance à tes yeux ? Tu parles du peuple, mais tu n'en as rien à faire d'eux ! Il s'agit juste de contenter ton orgueil démesuré ! Tu as fait une erreur, et tu refuses de le voir et de la corriger. Et demain, il sera trop tard..."

Tash était toujours là. Elle n'abandonnerait pas. Ses mots, justes et blessants, le clouèrent sur place. Isaak s'immobilisa, dos à sa sœur. Il tenta d'ignorer ses paroles, mais la Princesse avait vu juste. Domination, orgueil... Comment ne pas reconnaître que là était le problème. Fatigué, le Prince refusait d'entrer dans une joute verbale avec elle. Elle n'attendait que ça, pour l'amadouer, le toucher au coeur et le faire revenir sur sa décision. Si quelqu'un en était bien capable, c'était elle... Et Irina, peut-être. Tentant de calmer sa colère qui ne cherchait qu'à s'exprimer, il marmonna, en se frottant le visage d'épuisement :


"Tu ne comprends rien ... Tais-toi..."

Il tentait de retenir un mot, une parole qu'il aurait pu regretter, déjà que ses gestes avaient été plus brutaux qu'il ne l'aurait souhaité.  


Tout ce que j'espère, c'est que ce soit toi qui meures, demain...

Ce furent les mots de trop. Ceux qu'il ne voulait entendre pour rien au monde. Ils étaient plus tranchants encore que la lame de ses ennemis, plus rudes que les coups de ses précepteurs, plus durs que les regards méprisants d'Arkhip. Isaak se tourna vers sa cadette, le regard noir. Et en voyant sa rage et sa colère, il se sentit presque abandonné, trahi. Il revivait ce que Skander lui avait fait subir, plusieurs mois auparavant.

Pris de colère, le Prince saisit Tasha par la gorge, ne lui laissant aucune chance de riposter. Il maintenait une prise assez étroite pour l'empêcher de bouger, mais assez souple pour ne pas l'étouffer complètement. Il avança lentement jusqu'à la baie percée qui donnait sur la ville, jusqu'à ce que la blonde ait presque les pieds dans le vide. Il la fixait sans ciller, laissant la rage occulter tout le reste. Ses mains tremblaient de colère, son souffle restait coupé d'incompréhension. Comment osait-elle ? Pourquoi maintenant ?

Saisi soudain d'un éclair de lucidité, Isaak l'éloigna du vide, pour la relâcher violemment au sol.

"Sors d'ici"
La voix était contenue, rauque. Elle ne demandait qu'à exploser. Et, voyant que sa soeur ne s'exécutait pas assez vite à son goût, il ne put se retenir d'hurler, avec toute la violence et la haine qu'il retenait pour son ennemi.

"Dégage sale garce ! Va retrouver ton putain de traître !"

Il passa sa colère sur le vase en terre cuite posé à ses côtés, qu'il propulsa sur le mur d'en face. La poterie explosa en mille morceaux, et bien sûr, cela ne suffit pas à le calmer.

L'insulte était à la hauteur de sa rage. Mais elle était à l'opposé de tout ce que représentait Tasha pour lui. Bien sûr, si c'était le seul moyen de la faire sortir après tout ce qu'il s'était passé, c'était peut-être la meilleure solution. Isaak voulait juste qu'elle parte, avant qu'il ne devienne encore plus vulgaire, encore plus violent. Au fond, celui qui était le plus blessé en ce moment, c'était sûrement lui.

Accro des points
avatar
11/05/2018 Laenai / Alicia Jude & Lulu ♥ 2253 Willow Shields Laenai Princesse ~ Apprentie Sorcière Rahjak 440
Accro des points


Sujet: Re: Please don't (Tasha)
Lun 23 Juil - 18:15

Malgré le fait qu'Isaak m'ait demandé plusieurs fois de me taire, je ne pouvais qu'espérer le faire changer d'avis en lui parlant encore et encore. Il affirmait que je ne comprenais rien. C'était sans doute le cas : je ne comprenais pas pourquoi il faisait ça. Mais je comprenais qu'il allait commettre une énorme erreur. Et je ressentais bel et bien les sentiments qui m'écrasaient la poitrine. Et ce sont ces mêmes sentiments qui m'avaient poussée à prononcer les mots de trop...

Le silence plana quelques instants, laissant mes paroles en suspens dans l'air chaud ambiant. Puis, Isaak se retourna sèchement, arborant un regard noir. Sans un mot, il s'approcha de moi et m'attrapa par la gorge sans que j'ai le temps d'éviter, ou même de penser qu'il allait faire ça. Son geste me choqua à nouveau. Lorsque la surprise se dissipa un tout petit peu, je tentai de me dégager, attrapant son bras. Mais il était bien plus fort que moi. Il m'obligea à le suivre jusqu'à la baie percée donnant sur la ville. Je tentai de résister mais rien n'y faisait. Bientôt, je sentis le bord disparaître sous mes pieds. Il s'arrêta avant que je ne sois complètement au dessus du vide. Mon cœur tambourinait dans ma poitrine. Je jetai un regard sur le côté, totalement paniquée. Qu'allait-il faire ? Je ne le reconnaissais plus depuis un moment déjà, pourrait-il en arriver là ? Aurait-il le cran de me lâcher et de me laisser tomber, chutant vers une morte certaine ?

Sur mes lèvres se dessina son nom, mais aucun son ne sortit de ma gorge toujours entravée par sa poigne de fer. À présent, je n'essayais plus de me dégager de sa prise, mais je m'y raccrochais de toutes mes forces, tentant de lutter pour la vie. Ses yeux n'exprimaient que de la rage alors qu'il ne bougeait plus. Il ne parlait plus non plus. Était-ce la fin ? Mon destin était-il de mourir si jeune de la main de mon propre frère rongé par la haine et l'orgueil ?

Après ce qui me sembla être une éternité, un éclair passa dans ses yeux et il me permit de reprendre pied, m'abandonnant sur le sol avec violence. Malgré ce geste qui venait de me sauver la vie, je restais paralysée par terre, regardant les pierres si différentes du vide que j'observais quelques instants plus tôt. Il m'ordonna de sortir avec un calme n'augurant rien de bon. Mais je ne bougeai pas, encore en état de choc. Les pensées se bousculaient dans ma tête qui me semblait pourtant si vide. Je ne parvenais plus à réfléchir correctement. J'étais déboussolée. Ma lenteur raviva sa colère et il me hurla ensuite dessus, proférant des propos que je n'aurais jamais cru entendre de sa bouche. Mais n'avais-je pas moi-même prononcé des mots trop durs ?

Je sursautai quand un vase en terre cuite éclata sur le mur et repris quelque peu mes esprits. Je me rendis à l'évidence : rien ne pourrait le faire changer d'avis. J'avais devant moi un inconnu, un monstre. C'était comme cela que je le voyais à présent. Il avait essayé de me tuer. Il allait en faire de même avec Skander. Je ne pouvais plus rien y faire. Et je ne pouvais plus rien dire. Je me relevai avec quelques difficultés, n'osant même plus lever mes yeux vers cet homme. Je me dirigeai vers la porte sans un bruit et sans un regard vers lui. Je sortis et rejoignis mes appartements, les yeux perdus dans le vide. Quand la porte se fut refermée derrière moi, je m'effondrai le long de celle-ci. Zara, qui me voyait rarement dans cet état, se précipita vers moi pour me prendre dans ses bras. Elle savait ce que j'avais fait, et savait également à ma réaction que ça ne s'était pas bien passé. Mais en ce moment, même sa présence ne me réconfortait plus. Le lendemain, je devrais dire adieu à mon ami comme je venais de dire adieu à mon frère...


Contenu sponsorisé



 

Please don't (Tasha)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Tasha Godspell
» « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. » ▬ Tasha Octavie Mikhaïlov
» A killer pair [PV Tasha]
» Through the time (Tasha)
» Tasha Galkina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-