Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜life is getting up an hour early to live an hour more. (Rowena)
maybe life should be about more than just surviving


avatar
03/05/2018 Margot. 372 Karrueche Tran BLACAVA(avatar) Apprentie conseillère druide (notion de soin et orateur/diplomate) Naori 20





 

life is getting up an hour early

to live an hour more

Le soleil se levait à peine mais l'esprit d'Ashiri avait été tiré de ses songes il y a longtemps. Elle était incapable de retrouver le sommeil, les cauchemars et les inquiétudes étaient trop pour elle. Elle avait observé la nuit se dissiper, l'obscurité s'éclaircir silencieusement depuis son habitation. Elle attendait que les premiers rayons de soleil inonde le village pour sortir, pour se plonger au milieu des siens et se soucier d'eux, éloigner ses propres tourments. C'était plus facile ainsi parce qu'Ashiri allait toujours bien, parce qu'elle ne voulait pas s'ouvrir ni s'interroger sur ses problèmes. Elle s'inquiétait à propos de Devos, son ami qu'elle n'avait pas revu depuis un moment, elle songeait à Tek aussi et comme toujours sa mère l'inquiétait. Ce n'était rien qu'elle ne puisse pas gérer mais ses cauchemars avaient fait naître en elle un mauvais pressentiment dont elle ne parvenait pas à se débarrasser. Elle ne savait pas comment l'expliquer et à défaut, elle préférait l'ignorer, tant que cela ne devait pas trop pesant. Si tel était le cas, elle avait Harlan, elle savait qu'il serait toujours l'oreille attentive, le gardien de ses secrets et son mentor.

Elle s'extirpa de son habitation pour rejoindre ce qui, comme elle, avait décidé de se lever aux aurores. Ils étaient peu nombreux mais cela leur laissait le temps de discuter et aux vues de son rôle c'était important. Elle ne pouvait pas prétendre suivre les pas d'Harlan si elle ne se souciait pas des siens, si elle ne cherchait pas à les connaître, à les aider. De toute façon, elle n'avait pas à se forcer, elle était ainsi elle aimait les autres, elle tenait à les aider. Elle n'avait pas attendu qu'Harlan voit son potentiel pour chercher à aider Tamara ou Isha... pour cette dernière, elle aurait mieux fait de s'abstenir. Une grimace étira quelque peu son visage en songeant à celle qui était si différente d'elle, si sauvage, fougueuse, libre et pourtant, tellement talentueuse. Oh, Ash ne lui dirait jamais cela et elle ne laisserait jamais personne laisser entendre qu'elle puisse le penser mais, c'était bel et bien le cas. Et à cet instant, elle songea qu'elle était proche de Devos, que peut-être qu'elle avait de ses nouvelles, elle pourrait lui demander. Son esprit balaya cette idée en un quart de seconde, c'était une mauvaise idée, elle trouverait une autre solution. Ashiri était réfléchie mais elle n'en était moins humaine, parfois sa fierté prenait le dessus. Elle continua à parcourir le village, saluant les siens et les Kovariis dont elle croisait le chemin. Un sourire étira ses lèvres en voyant la silhouette élancée de Rowena, elle aussi était donc tombée du lit. Ashiri s'approcha d'elle, se refusant de tirer sur ses cordes vocales pour attirer son attention.

Arrivée à son niveau, elle gratifia la conseillère d’un doux sourire avant de la saluer. « Rowena, comment tu vas ? ». En tant que conseillère, Ashi avait forcément énormément de respect envers Rowena mais ce n’était pas tout. L’apprentie avait énormément d’admiration pour la chamane, voyant en elle une femme incroyablement forte et déterminée. Par chance, Rowena lui offrait d’apprendre à ses côtés, de combler les points faibles d’Harlan qui résidaient dans la diplomatie. Ashiri était toujours impressionnée aux côtés de la conseillère mais toujours prête à apprendre.


☾ anesidora

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel Eris Garfagnini 1073 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate Naori 22
Admin





 

life is getting up an hour early

to live an hour more

Elle se posait des questions Rowena, alors que le temps s’éclaircissait jour après jour. Le soleil revenait après les intempéries des derniers mois, et ce cyclone qui avait balayé de nombreuses tribus. Deux avaient dû trouver refuge chez leurs camarades du continent et à l’intérieur des terres, et par Baelfire, elle avait pu apprendre que la situation du côté des pikunis, athnas et calusas était semblable à celle que les Naoris avaient à vivre. Les deux tribus sur pied avaient récupéré la dernière, et ils avaient aussi dû faire face aux pénuries, et aux récoltes insuffisantes. Cependant, son peuple était parvenu à remonter la pente rapidement, tout cela grâce aux animistes et aux engrais qu’ils avaient découverts. La chamane n’avait pas tout compris au processus utilisé, après tout elle était loin d’être brillante en dehors de son domaine. Même si d’autres soulignaient le contraire, à savoir que son intelligence s’étendait au-delà des sujets qu’elle avait étudiés dans toute leur profondeur, tout était faux. Elle ne faisait que discuter avec le plus de personnes possibles pour accumuler des connaissances, et les répéter de manière similaire. En fait, tout ce qu’on pouvait lui donner comme avantage à Rowena, c’était son écoute active, et sa mémoire.

L’air frais de ce début de matinée lui fouettait le visage, et un soupir quitta ses lèvres. Elle s’inquiétait aussi pour ses pairs Rowena, notamment Harlan. Il avait fallu plusieurs années pour qu’elle comprenne à quel point la réaction du druide lors de la mort d’Hakon l’avait atteinte. Il avait fallu aller jusqu’à la haine, jusqu’à ce qu’elle frôle la Faucheuse, pour réaliser : elle était celle incapable de passer à la suite. Elle avait masqué ses sentiments et émotions au plus profond d’elle, et avait haï puisque c’était bien plus simple que voir la vérité en face… Elle secoua ses cheveux. Elle qui souhaitait méditer, son esprit semblait, pour la première fois, le refuser. Elle était trop inquiète, son état était trop propice à se ronger les ongles. Alors, elle abandonna, étira ses jambes engourdies par une position assez peu naturelle. Jusqu’ici, méditer lui avait permis de trouver un certain repos intérieur, de calmer ses pensées. Si elle ne retrouvait pas cela, elle risquait de mal tourner… Elle se releva, quitta le petit jardin qu’elle s’était aménagée derrière sa masure. Faire un tour ne pourrait pas lui faire de mal, surtout qu’au vu de l’heure qu’il était. L’aube se levait à peine sur la Terre…

Le village faisait désert à une telle heure, et ce n’était pas pour déplaire à la conseillère. Personne pour l’arrêter, personne à qui donner des conseils… Un repos mérité pour son esprit. Son regard se portait sur les différentes bâtisses, se demandant si les Kovarii étaient parvenus à s’acclimater aux lieux. Elle mit un temps avant de reconnaître la silhouette d’Ashiri, très chère apprentie d’Harlan. Une jeune femme brillante, mais Rowena se reconnaissait bien trop en elle, et elle souhaitait lui éviter les peines qu’elle avait elle-même connues. Elle ralentit le pas, s’arrêta face à la druidesse. Elles se ressemblaient les deux femmes, jusque dans leurs choix de promenade… « Ashiri ! Je vais bien et toi ? Il est plutôt étrange de croiser quelqu’un de si bonne heure. » Encore, une conseillère, cela pouvait s’expliquer d’une manière ou d’un autre, mais une jeune comme elle… Elle avait besoin de plus de repos pour sa croissance que la vieille dame que Rowena était en train de devenir. Trente-cinq années, ça pesait sur les épaules d’un être humain, surtout quand la moyenne d’âge dépassait assez rarement la cinquantaine… D’ici quatre ou cinq ans, la chamane passerait dans la catégorie des vieillards…

D’ailleurs, tant qu’elle avait Ashiri sous la main… « Continuons de marcher un peu. » S’éloigner de certaines maisons, notamment celle de son mentor… Parce que Rowena avait besoin d’être sûre, de voir avec quelqu’un qui le côtoyait au quotidien. Quelqu’un en qui il avait parfaitement confiance. Et il n’y avait que son apprentie qui pouvait prétendre à ce titre.

Quelques secondes s’écoulèrent sans qu’aucune remarque ne soit faite de la part de la chamane. Elle hésitait encore… Mais bien peu de temps. Les mots finirent par fuir entre ses lèvres sèches : « J’aurais quelques questions à te poser, ou quelques informations à obtenir. » Pause. Reprise. « C’est au sujet d’Harlan. Va-t-il bien ? »


☾ anesidora

avatar
03/05/2018 Margot. 372 Karrueche Tran BLACAVA(avatar) Apprentie conseillère druide (notion de soin et orateur/diplomate) Naori 20





 

life is getting up an hour early

to live an hour more

La chamane semblait quelque peu surprise de voir Ashiri face à elle. Un fait que cette dernière pouvait comprendre, elle aurait sans doute être encore plongée dans les bras de morphée. « Ashiri ! Je vais bien et toi ? Il est plutôt étrange de croiser quelqu’un de si bonne heure. ». Le sourire de l’apprentie s’élargit un peu plus avant qu’elle hausse les épaules. Ashiri aimait se lever tôt, profiter de cette quiétude, de cette douceur avant que l’effervescence de la journée balaye tout le reste. En l’occurrence ce n’était pas ce qui l’avait poussé à se lever si tôt aujourd’hui mais, ça aurait pu. « Je vais bien. C’est vrai qu’il est tôt mais je n’ai jamais été une grande dormeuse. ». Un nouveau haussement d’épaule, comme si tout cela n’était rien. Elle dormait peu Ashiri parce que cela faisait des années que ses nuits étaient bousculées par les cauchemars. Elle avait appris à vivre ainsi, à vivre avec ses nuits interrompues. « Continuons de marcher un peu. ». Evidemment Ashiri acquiesça, d’autant qu’elle s’apprêtait à demander à Rowena si elle ne la dérangeait pas. De cette façon, elle était certaine que sa présence n’était pas de trop.

L’apprentie marchait aux côtés de la conseillère silencieuse, laissant son regard se perdre sur le village. Ashiri ne voulait pas être celle qui brisait le silence parce qu’elle sentait que cette marche n’avait rien d’anodine. Peut-être qu’elle avait tort mais leurs pas les éloignaient des habitations et le silence de Rowena elle-même la poussait à penser ainsi. Avait-elle un service à lui demander ? Avait-elle des inquiétudes à lui soumettre ? « J’aurais quelques questions à te poser, ou quelques informations à obtenir. ». Ashiri posa son regard sur le visage de la chamane comme chercher à deviner ce qui se tramait là-dessous. « Je t’écoute. ». Ce n’était que des mots perdus dans un soupir mais son attention, elle, était réelle. « C’est au sujet d’Harlan. Va-t-il bien ? ». La jeune femme ne put masquer sa surprise avant de poser son regard sur l’horizon. Ce n’était pas une question classique comme l’on pourrait poser à n’importe qui, s’inquiéter de savoir si les frères, si les sœurs, la mère ou le père allaient bien. Elles ne parlaient pas non plus d’une connaissance commune plus ou moins perdu de vue. Non, c’était d’Harlan qu’elles parlaient, cet homme qui leur était si cher à toutes les deux mais d’une manière très différente. Il y avait entre Harlan et Rowena ce passé qui venait les unir et les séparer en même temps. Il y avait quelque chose d’insaisissable dans cette relation qui n’appartenait qu’à eux.  Quelque part, l’apprentie n’était pas surprise que Rowena lui demande, à elle. Elle avait sans doute besoin d’un bout de vérité, d’une certitude concernant celui qui était comme un père pour Ashiri. Harlan ne lui donnerait pas de lui-même parce qu’il avait cette colère, cette rancune contre laquelle il devait se battre, aussi ancienne soit-elle.

Alors elle avait laissé le silence se faire une place pendant un moment, réfléchissant aux mots qu’elle pourrait utiliser, à ce qui était juste, ce qui était vrai. « Je dirais qu’il est inquiet dernièrement mais, il va bien. ». Inquiet de ne pas pouvoir anticiper l’avenir. Les incertitudes n’étaient pas quelque chose qui convenait à Harlan tout comme à Ashiri. « A-t-il fait quelque chose qui t’inquiète ? ». Parce que si elle connaissait son mentor, Rowena le connaissait d’une toute autre façon et peut-être qu’elle craignait l’ombre, la noirceur dans le comportement d’Harlan là où Ashiri ne lisait rien de particulier.


☾ anesidora

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel Eris Garfagnini 1073 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate Naori 22
Admin







life is getting up an hour early

to live an hour more

Son regard s’accrochait à Ashiri, à cette jeune femme si semblable à elle. Elle était si impliquée dans son rôle d’apprentie, ferait une excellente conseillère à l’avenir. Cependant, Rowena ne voulait pas qu’elle finisse comme elle, à tout sacrifier pour le bien commun. C’était certes ce qu’elle s’évertuait à enseigner à tous les apprentis, mais peut-être ne le devrait-elle pas. A force de mettre la tribu au premier plan, qu’importait les circonstances, elle s’était blessée, elle s’était brisée quelque part. Voulait-elle que d’autres finissent ainsi ? Finalement, il y aurait toujours des gens pour penser aux autres avant tout. C’était la vie, même si c’était dur. Et y’avait rien à faire, même si tout son être désirait le contraire, la raison était toujours là pour réduire au silence les envies…

Elle haussa un sourcil la conseillère, face à la réponse de l’apprentie. Quelque chose clochait, et les nuits courtes et interrompues n’étaient guère la meilleure des choses pour la santé, Harlan le lui avait souvent répété. Qu’Ashiri soit dans une telle période la dérangeait un peu, et le côté maman poule ressortit : « Tu devrais en parler à Harlan, si tu n’arrives pas à dormir. Il pourrait t’aider dans ces cas-là. » Les qualités de druide de l’homme n’avaient jamais été égalées, surtout aux yeux de Rowena. Il était toujours là pour aider les siens, qu’importait les reproches qu’elle pourrait lui faire, certains étaient liés à une époque révolue… Un soupir quitta ses lèvres, alors qu’elle se mettait à nouveau en marche avec Ashiri, lui posant une question à propos de son mentor. C’était quitte ou double cette histoire, si la jeune femme décidait de se taire, ou même d’aller voir Harlan. La chamane se mordit l’intérieur de la joue, laissa sa bouche s’imprégner du sang. La douleur lui avait toujours permis de mieux se concentrer, de balancer aux oubliettes les pensées traitresses.

Elle laissa le temps à Ashiri, alors que les feuilles craquaient sous ses pieds, que les branches se balançaient au-dessus de leur tête, au gré du vent. Le cyclone était passé depuis un bout de temps maintenant, et la Nature reprenait ses droits en cette journée de printemps. Les fleurs revenaient, les animaux avaient retrouvé leur tanière… Et les humains reconstruisaient, tant qu’ils avaient du temps devant eux. Petit à petit, tout reprenait forme, mais jusqu’à quand ? La nature, elle pouvait déconner à n’importe quel moment, et reprendre le dessus, les envoyer tous paître. Survivront-ils encore longtemps ?

La druidesse finit par prendre la parole. Inquiet. Etait-ce de sa faute ? Ou lié au cyclone ? Elle avait presque envie de croire que tout était lié au déchaînement de Mère Nature, mais serait-ce se voiler la face ? Et s’il avait quelque chose qui l’inquiétait… « Non, il n’a rien fait de tel. J’ai juste cru percevoir pas mal d’interrogations dans son regard. » Pause, soupir, et elle se tourna vers Ashiri, un sourire triste accroché aux lèvres. « Comme tu le sais, la communication entre nous deux n’est pas forcément optimale, et je me disais qu’il t’aurait peut-être parlé plus ouvertement. » Surtout si c’est de ma faute… Les doigts réajustèrent son haut, les pensées s’écrasaient contre les parois de son crâne, tambourinements incessants la rendant folle. Parfois, elle avait envie que tout s’arrête, elle avait envie d’abandonner. Mais d’une manière ou d’une autre, elle continuait à avancer. Elle savait pas lâcher prise Rowena, et c’était ce qui la tuerait certainement. « En fait… Nous avons discuté, sur le retour de chez les Rahjaks. » Tout le village était au courant, de son expédition à la cité de feu. Peu savaient pour la gravité des blessures qu’elle avait cueillie. Et mieux valait continuer de cacher cela. « Et j’ai peur que son esprit s’attarde sur les révélations qui y ont été faites. » Qu’avait-il dit ? En avait-il parlé ? Il ne cachait rien à Ashiri alors, c’était possible, et Rowena ne s’en formaliserait pas. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était savoir d’où venait son inquiétude. Et si c’était lié à elle, faire en sorte qu’elle disparaisse.


☾ anesidora

avatar
03/05/2018 Margot. 372 Karrueche Tran BLACAVA(avatar) Apprentie conseillère druide (notion de soin et orateur/diplomate) Naori 20





 

life is getting up an hour early

to live an hour more

Ashiri était du genre à se soucier des autres avant de se soucier d’elle, à vouloir protéger tous ceux qu’elle estimait et faire passer sa tribu en premier. Elle avait cru comprendre, remarquer, qu’il en était de même pour Rowena. Aux yeux de l’apprentie, c’était l’une des nombreuses grandes qualités de la chamane. Il faut dire qu’au sein du conseil, elle avait un rôle des plus important, elle était souvent celle qui unissait ce trio, elle était celle dont la voix s’élevait en premier quand il fallait présider le conseil. Quelque part, s’il arrivait quelque chose, si le malheur frappait, cela serait plus qu’une tragédie. Bien sûr, Rürik prendrait sa place mais, comment ce trio d’hommes ferait-il pour fonctionner ? Certes l’apprenti de Rowena avait ce calme, tout comme elle mais, la chamane avait cette prestance, ce truc qu’Ashiri ne pouvait nommer mais qui faisait qu’il était difficile d’envisager un avenir sans elle. Cela dit, Ashiri n’envisageait pas non plus un avenir sans Caleb et surtout sans Harlan. Ce jour ne devait jamais arriver pour elle, quand bien même il était inévitable. « Tu devrais en parler à Harlan, si tu n’arrives pas à dormir. Il pourrait t’aider dans ces cas-là. ». Ashiri lui offrit un petit sourire amusé avant de lui répondre. « Oh ne t’en fais, il sait. ». Bien sûr qu’il savait, qu’est-ce qu’Harlan ne savait pas à son sujet ? Les cauchemars d’Ashiri et ses nuits courtes, il en avait l’habitude, tout comme il avait l’habitude qu’elle refuse qu’il l’aide à dormir, elle voulait affronter ses démons, trouver un moyen de les tuer et non de les endormir.

Enfin, Rowena laissa son inquiétude au sujet d’Harlan s’exprimer. Ashiri pouvait comprendre que Rowena ait besoin de savoir s’il allait bien, parce qu’elle doutait qu’Harlan ne lui réponde sincèrement. Son mentor s’ouvrait à elle mais, elle savait bien comment il agissait avec d’autre et comment tout cela était d’autant plus chamboulé avec Rowena. « Non, il n’a rien fait de tel. J’ai juste cru percevoir pas mal d’interrogations dans son regard. ». Ashiri approuva d’un signe de la tête, ce que disait Rowena faisait sens. Dernièrement, il s’interrogeait beaucoup sur l’avenir, essayant de prévoir toutes les situations possibles et sentant, malgré tout, une partie lui échapper. Il ne pouvait pas tout contrôler, la vie était ce qu’elle était, imprévisible. « Comme tu le sais, la communication entre nous deux n’est pas forcément optimale, et je me disais qu’il t’aurait peut-être parlé plus ouvertement. ». La jeune apprentie écoutait attentivement chaque mot qui sortait de la bouche de la conseillère. Elle restait silencieuse, attendant la suite, attendant que Rowena lui confie un peu plus ce qui venait perturber son esprit. « En fait… Nous avons discuté, sur le retour de chez les Rahjaks. ». Ashiri hocha la tête avec un sourire triste, c’était le souvenir de Rowena blessée qui venait voiler son visage. « Et j’ai peur que son esprit s’attarde sur les révélations qui y ont été faites. ». Elle la regarda quelque peu surprise, elle ignorait ce qu’ils s’étaient confiés lors de ce retour difficile au village. L’apprentie avait lu l’inquiétude de son mentor sur son visage, elle lui avait parlé mais il n’avait jamais dévoilé les confidences qui avaient lié les deux conseillers. Peut-être que cela jouait sur l’inquiétude d’Harlan mais, Ashiri devait admettre qu’elle l’ignorait. Néanmoins, elle pouvait affirmer qu’il se souciait toujours de la chamane, il le ferait toujours, en dépit de leur histoire. « Il ne m’a rien dit à ce sujet, il ne voulait probablement pas trahir vos confidences… mais, tu sais, je doute qu’il cesse de s’inquiéter pour toi un jour. ». Elle inspira avant de continuer. « J’ignore ce que tu lui as confié mais, je me souviens de son visage fermé lorsqu’il tentait de soulager tes blessures… ». Ashiri se stoppa pour plonger son regard dans celui de la conseillère, l’une comme l’autre savait reconnaître quand Harlan faisait taire ses sentiments, qu’il tentait de tout boucler en lui de ne pas laisser sortir ce qu’il craignait le plus. Lorsqu’il avait soigné Rowena, il l’avait fait. « Je ne pourrais pas affirmer qu’il ressasse tout cela mais, je ne serais pas surprise que cela joue sur ses inquiétudes. ». C’était même fort probable parce que si la conseillère y pensait toujours, il était improbable que le druide ait pu balayer cet épisode. « Il était plutôt inquiet au sujet de l’avenir, des Kovariis et des intentions Rahjaks… ». Elle eut un petit sourire coupable. « Ne pas pouvoir anticiper, c’est un véritable calvaire, tu sais ? ». C’était bien là leur problème à Harlan et Ashiri, parce qu’ils ne se pardonnaient pas quand ils n’avaient pas pu prévoir, changer les choses. « Je pense qu’une partie de lui se sent coupable de ce qui a pu t’arriver dans la cité Rahjak… ». Peut-être se trompait-elle mais, elle ne voyait pas Harlan être totalement en paix avec cela et peut-être en voulait-il à la conseillère mais, il ne se sentait probablement pas innocent.  


☾ anesidora

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel Eris Garfagnini 1073 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate Naori 22
Admin







life is getting up an hour early

to live an hour more

Il avait beau déjà savoir, Rowena n’avait pas pu s’empêcher de dire à Ashiri d'aller quémander de l'aide avant qu'il ne soit trop tard. Peut-être que sa déchéance commencerait aujourd'hui, par une incapacité à avoir un sommeil réparateur. Dans un coin de son esprit la conseillère nota la situation, pour en toucher deux mots à Harlan, à l’occasion. Évidemment, elle n’irait pas se mêler de ce qui ne la regarde pas mais si à un moment ou à un autre il lui offrait l’opportunité de l’évoquer, elle n'hésiterait pas. Cependant, elle n’affiche qu'un sourire rassuré aux propos. Il fallait bien qu’elle apprenne à faire confiance, à relâcher définitivement les liens qui s’accrochaient aux siens. Ils étaient capables de se sauver seuls. Ils étaient capables de s’en sortir par eux-mêmes. Surtout si finalement s’inquiéter pour eux était son moyen de ne plus s'attarder et s'interroger sur ses propres failles et faiblesses…

Elle passa outre la surprise de l’apprenti, quand bien même cela en disait long sur ce qu'elle savait – et ne savait pas. Harlan n’avait pas dû en parler, et ce n’était pas forcément étonnant. Rowena elle-même n’avait pas évoqué tout ce qui s’était passé. Seul Güzis avait été mis au courant de ses pensées et tendances suicidaires. Il était un ami précieux, toujours à l’écoute que ce soit dans les bons moments ou quand l’horreur se dessinait dans les pupilles et les mots. Le druide lui avait dit de trouver des personnes avec qui échanger. Évidemment, lui était inclus dedans, mais il en fallait un autre, en dehors du conseil, en dehors du problème. Un tiers pour la soutenir, pour la rassurer, pour aider à combattre les démons quand ils devenaient trop puissants…

Les cheveux furent secoués, pour se recentrer. Elle divaguait beaucoup en ce moment la brune. Ce n’était pas bon… « Je pense qu’il finira par cesser de s’inquiéter. Quand je ne serais plus là. » Toujours un fait qu’elle balance sans y penser, sans y réfléchir. Pourtant, rien n’était plus vrai. Il s’inquièterait jusqu’à ce que le corps disparaisse. Son seul souhait à Rowena était qu’il ne délire pas à cause de cela. Certes, elle n’avait pas le même impact sur l’homme qu’Hakon, mais elle avait peur de sa réaction quand même. Ce sera peut-être à  Ashiri de gérer alors… « Tu as raison, ça a dû l’impacter, sans qu’il souhaite nous le montrait… » Le regard de l’apprentie la déchirait, mettait à vif les émotions dans le fond de ses pupilles. Elle avait bien grandi l’enfant que le druide avait pris sous son aile. Elle s’était affirmée, elle comprenait le monde et les humains. En fait, les trois apprentis avaient gagné en maturité ces derniers mois, ces dernières années. Il était presque temps de tirer sa révérence…

Un vague sourire se dessina sur ses lèvres. « Parfois, il faut savoir lâcher prise. » Ce que Rowena était capable de faire, contrairement à Harlan et Ashiri. Elle avait appris cela auprès de Yuma, et le transmettait à Rürik. Finalement, elle partait du principe que ce qui devait arriver finit toujours par arriver. « Concernant les Rahjaks, on aura forcément des problèmes, mais rien de bien insurmontable. » Le sourire en coin devait être déstabilisant, mais ne pas tout dire était aussi une tactique. Il y avait malheureusement des espions partout, même si la chamane ne croyait pas si bien penser… « Quant aux Kovarii, nous en avons discuté, je pense qu’elles s’intègreront à la perfection, il faut juste un peu de temps pour assimiler notre culture. » Pause. « Mais je peux comprendre que cela ne vous convienne pas comme fonctionnement. » Attendre, et observer, cela pouvait être compliqué lorsque l’on cherchait à tout contrôler.

Elle s’arrêta aux dernières paroles, plongea dans sa réflexion. Quelques secondes, quelques minutes avant de répondre : « Je lui en reparlerai alors. » Pause, murmure. « Pas question qu’il se sente coupable à cause de mes choix. »


☾ anesidora

avatar
03/05/2018 Margot. 372 Karrueche Tran BLACAVA(avatar) Apprentie conseillère druide (notion de soin et orateur/diplomate) Naori 20





 

life is getting up an hour early

to live an hour more

« Je pense qu’il finira par cesser de s’inquiéter. Quand je ne serais plus là. ». La phrase de la conseillère glaça le sang de l’apprentie instantanément. Le regard qu’elle lui lançait était plein de détresse. Elle n’avait pas songé que sous ces mots puissent se cacher une réalité, une douleur qu’elle ignorait. Elle imaginait que la chamane se contentait d’évoquer le sort qui les attendait tous un jour. Pour autant, le cœur d’Ashiri n’aimait pas cette idée. « Espérons que ce soit le plus tard possible. ». La jeune femme avait un sourire réconfortant mais d’une sincérité presque troublante. Elle n’avait pas peur de la mort en soit, elle avait peur de ce qu’elle perdait dans la mort, de cet univers qui s’effondrait, de la douleur. « Je ne suis pas certaine de vouloir voir Harlan sans toi. ». Elle craignait sa peine, elle craignait ses regrets et son cœur meurtri.

Au fond, que ce soit Ashiri ou Rowena, elles avaient toutes les deux à cœur le bonheur d’Harlan. Les relations étaient différentes mais elles avaient cela en commun et il n’en était pas différent pour Harlan, il voulait sans doute voir les deux femmes heureuses. Cependant, le bonheur n’était pas toujours question de volonté, la vie prenait parfois des chemins sinueux, jetant noirceur et brouillard même dans les cœurs les plus purs. « Tu as raison, ça a dû l’impacter, sans qu’il souhaite nous le montrer… ». Doucement, l’apprentie hocha la tête pour confirmer. Elle le savait, Harlan ne se dévoilait pas facilement, il gardait en lui les blessures les plus profondes, tâchant de se soigner seul, de se soigner en étant celui que les autres désiraient. « Parfois, il faut savoir lâcher prise. ». Ashiri fit la moue en regardant Rowena, comme si on lui demandait l’impossible parce qu’au fond c’était tout comme. « Concernant les Rahjaks, on aura forcément des problèmes, mais rien de bien insurmontable. ». Ashiri fronça les sourcils, déconcertée par la certitude de la conseillère. Elle semblait si sereine à cette idée alors même qu’Ashiri sentait tous son corps aux aguets rien qu’en pensant au peuple du désert. « Comment peux-tu en être si certaine ? ». C’était une réelle question, pas une accusation.

La quiétude d’esprit de Rowena avait réellement quelque chose d’étrange pour la jeune femme qui ne se sentait en accord avec les évènements que lorsqu’elle avait pu les envisager. Les Rahjaks n’inquiétaient pas la chamane mais apparemment, les Kovariis non plus. « Quant aux Kovarii, nous en avons discuté, je pense qu’elles s’intègreront à la perfection, il faut juste un peu de temps pour assimiler notre culture. ». Ashiri hocha la tête, elle n’était pas en désaccord avec cela. Ashiri était juste toujours en train de s’interroger sur le bienfondé de leurs actions, sur ce qu’ils pouvaient ou non demander à ce peuple sans leur retirer son identité. Elle cherchait à dessiner les problématiques à venir, pour l’avenir. « Mais je peux comprendre que cela ne vous convienne pas comme fonctionnement. ». Elle haussa les épaules, comme pour balayer cette inquiétude. « Ce n’est pas vraiment que cela ne convient pas, c’est que cela soulève des interrogations… ». De quoi perdre les deux druides à la cime des arbres, pour écouter leurs pensées les plus profondes mais, c’était ainsi, personne n’allait les changer.

Ashiri laissa tout de même entendre que son mentor se sentait probablement coupable de la situation dans le désert Rahjak, nul doute qu’il aurait voulu protéger Rowena. Il aurait voulu la protéger de cela et tous les sentiments si noirs que la métisse avait enfoui en elle. Le silence était revenu, laissant place aux réflexions, pendant quelques minutes. « Je lui en reparlerai alors. ». Le regard d’Ashiri se posta sur l’horizon alors qu’un instant, elle questionnait l’utilité de cette action. « Pas question qu’il se sente coupable à cause de mes choix. ». Nerveusement, l’apprentie se mit à tirer sur ses doigts, hésitant à intervenir, à dire un mot de plus. Elle resta silencieuse plusieurs secondes, le regard ailleurs. Elle sentait qu’à ses côtés, Rowena devinait que les mots ne demandaient qu’à sortir. « Tu peux mais, je ne crois pas que ce soit utile. ». Ashiri baissa les yeux, elle ne savait pas si elle était dans le vrai, si elle avait raison de poursuivre. « Tu ne peux pas le sauver du regard qu’il porte sur ses propres choix, ses décisions. Le problème avec la culpabilité c’est que c’est soi qu’il faut pardonner… ». Elle souffla. « Mais peut-être que j’ai tort, peut-être que ça lui fera du bien de l’entendre. »


☾ anesidora

Contenu sponsorisé



 

life is getting up an hour early to live an hour more. (Rowena)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» OUR SOLEMN HOUR
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La sylve :: Le village Naori-