Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Roue du rp ~ Caleb & Ashiri & Liam
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Le Grand Manitou 1989 Nobody 290
Admin


Sujet: Roue du rp ~ Caleb & Ashiri & Liam
Sam 19 Mai - 3:11

Roue du RP → Caleb & Ashiri & Liam



Le beau temps était revenu sur l’île, et les vestiges de la tempête s’effaçaient désormais. Mère Nature était douée, elle savait se sortir de toutes les situations. C’était alors le temps idéal pour quitter le campement ou le village.

Liam, tu as voulu te vider la tête des derniers événements, du stress de la rencontre avec les leaders terriens. Tu ne sais toujours pas quoi en penser, alors, tu te décides à quitter le campement. Quelques jours, c’est ce qu’il te faudrait pour atteindre les vestiges de l’Odyssée. Tu penses toujours à l’amélioration du lieu de vie, alors, trouver du métal peut apparaître comme une bonne idée… Mais tu te loupes. Y’a ton pied qui dérape, qui se rate sur une racine. Et une chute qui s’ensuit, dans un rouler-bouler.

Ashiri, tu as suivi Caleb dans la forêt, pour en apprendre plus sur les environs. L’homme bourru t’offre ses connaissances, toi qui en es avide. Puis soudain, un énorme bruit. Caleb, tu ne reconnaîs aucun animal, alors, vous vous approchez doucement. Et vous tombez sur un corps, humain et vivant. Pas de grosses blessures, encore conscient, mais voilà qui vous intrigue…



précisions


→ GM ne repassera plus sauf si demande explicite par mp. Dans ce cas, contactez Rowena Chakraan (ou Eris Garfagnini). De même si vous avez la moindre question ou précision à quémander.

→ Ce rp est laissé entre vos mains et votre imagination, n'hésitez pas à être créatif quant à vos aventures.  


Admin - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade 28132 Thomas B.-Sangster luxaeterna Signa perséphone Aaron Ancien kidnappé des Rahjaks. ancien traqueur, co leader. Cent 677
Admin - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Roue du rp ~ Caleb & Ashiri & Liam
Jeu 24 Mai - 13:53





Roue du rp: Like a rolling stone


Ashiri & Caleb
Ils ne savent pas ce qu’il va se passer. Enfin si. Ils ne peuvent que supposer que cela va aller un peu mieux. Du moins c’est tout ce qu’ils peuvent espérer après ce qu’il s’est passé chez les Pikunis. Ce n’est pas tout de suite qu’ils recevront  de l’aide. Bon point pour eux, ils n’avaient pas attendu cette rencontre avec les tribus sœurs pour parvenir à s’en sortir. Jusqu’à présent ils n’avaient jamais réellement eu besoin d’eux alors au fond, pourquoi changer. De l’aide ne serait jamais refusée mais ils se débrouilleraient comme ils l’avaient toujours fait. Ils avaient déjà pris des décisions juste après le cyclone mais n’avaient tout simplement pas pu transporter réellement beaucoup de morceaux de la carcasse de l’Odyssée, celle que leurs aînés avaient laissé pour se construire une sorte de petit village en pierre alors qu’ils vivaient toujours de façon précaire. Ils s’étaient habitués à cette petite vie alors pourquoi changer, au fond, pourquoi ne pas juste recommencer ?

Cela prendra du temps mais ils ont tout le temps à présent, celui qu’on voudra bien leur laisser. Il aime bien penser que, pour le moment, c’est une longue pause sans l’inquiétude constante qu’on leur donne. Il en a prévenu quelques uns pour ne pas qu’ils s’inquiètent. Au début, c’est le chemin vers le nouveau campement des odysséens qu’il avait en tête mais fort est de constater que la situation de leur campement le travaille bien plus que l’idée de retrouver certaines têtes du campement des Odysséens. Il se rend compte que ses pas l’ont mené dans une toute autre direction sans pour autant le laisser perdu dans cette forêt dense. Il est encore loin d’être arrivé à destination mais au moins il s’est rendu compte que ses ont changé de direction après la clairière. Passer plus de temps que deux trois jours en forêt ? C’est vrai que ce n’était pas ce qu’il avait prévu au départ mais soit, c’est l’occasion de retrouver ses repères, de voir comment il s’en sort à présent. S’il avait l’habitude de rester longtemps en forêt avant son passage à la cité de feu, pendant un long moment, il est resté chez les siens mais depuis peu, il tente de changer d’attitude, de positiver un peu. C’est vrai : il y a fort peu de chance pour que cela se reproduise, enfin il l’espère.

Si la marche n’était peut-être pas leur grand point fort quatre ans plus tôt, la terre leur a forcé la main, ils n’avaient pas d’autre choix que de s’adapter et connaitre tous les éléments de celle-ci qu’ils ne connaissaient qu’en théorie. Cela fait trois bonnes heures qu’il marche, il a dépassé la clairière mais du mauvais sens sans pour autant que cela ne le dérange. Cette partie de la forêt, il la connait plutôt bien sans pour autant la connaitre sur le bout des doigts mais au fur et à mesure de leurs déplacements pour voir rendre des comptes à l’Odyssée avant qu’ils ne déménagent, il la connait mieux. Il peut se dire qu’il n’est pas totalement perdu même s’il n’a en rien emprunté son tracé initial.

Mais s’il n’est pas complètement perdu et qu’il connait cette partie de la forêt, il ne la connait pas au point d’en connaitre chacun de ses pièges invisibles pour ceux qui ne font pas extrêmement attention, ceux qui ont l’esprit à moitié présent, ailleurs, plus dans leur tête à prévoir comment vont se dérouler ces quelques jours plutôt qu’à l’environnement dans lequel ils se trouvent dans l’instant présent. C’est le moment que choisi une racine d’apparaitre  comme pour l’empêcher d’avancer. Cette chute lui parait longue parce qu’il ne trouve rien pour l’arrêter. Lorsqu’il ne parvient pas à se stabiliser pour éviter de tomber plus bas, il est bien content d’être encore loin du compte dans sa destination. Être à moitié sonné par des débris soulevés par le vent n’est  pas prévu au programme, une blessure et des bleus non plus mais ce n’est pas le drame tant qu’il s’en sort avec plus de peur que de mal.

Spoiler:
 

— code by lizzou —


avatar
03/05/2018 Margot. 378 Karrueche Tran likeanewday, Elow de mon coeur (avatar) Apprentie conseillère druide (notion de soin et orateur/diplomate) Naori 30


Sujet: Re: Roue du rp ~ Caleb & Ashiri & Liam
Mar 26 Juin - 19:24


 
 
 

 
like a rolling stone

 
roue du rp, Caleb et Liam

 
Elle posait un regard intéressé sur chaque chose que Caleb lui montrait.  Elle constatait une nouvelle fois que la forêt est encore pleine de mystères pour elle. On pourrait croire que parce qu’elle était née sur cette Terre, parce qu’elle avait grandi, elle connaissait les tous ses secrets mais il n’en était rien. Elle avait la sensation qu’il y avait toujours quelque chose de nouveau à apprendre, un petit détail ou une grande découverte, peu importe. Ce constat aurait pu en dégoûter plus d’un mais il en fallait plus pour décourager Ash. Elle savait que la nature ne cesserait jamais de l’émerveiller et de donner matière à nourrir sa curiosité. Elle était reconnaissante d’être aux côtés de Caleb aujourd’hui, d’apprendre de lui aussi.  Le mentor de Karah avait toujours quelque peu intrigué la jeune femme. Il était le genre d’homme en qui elle avait totalement confiance mais qu’elle savait qu’elle ne pourrait pas percer à jour. A l’inverse d’Harlan et Rowena, elle n’avait pas de longues conversations avec lui et pourtant, il n’y avait aucune animosité, aucune méprise. Elle avait été quelque peu surprise qu’il lui propose de l’accompagner aujourd’hui mais elle n’avait pas hésité une seconde à accepter.

Tout semblait si paisible en forêt, leurs pas étaient seuls à briser le silence quand il n’y avait des mots, seulement des regards. Elle se sentait bien Ashiri, dans la forêt profonde bien que prudente, sachant pertinemment qu’il fallait faire attention où elle mettait les pieds. Elle venait de s’arrêter, elle avait ouvert la bouche prête à poser une question à Caleb mais un bruit trompa la quiétude des lieux. Ashiri posa malgré elle un regard inquiet sur Caleb. Elle ne savait pas quelle était la source de ce fracas et instantanément, elle était sur ses gardes. Elle n’était pas du genre à fuir, il n’y avait aucune chance qu’elle laisse la peur la pousser à faire demi-tour seulement, elle ne tenait pas à ce qu’ils aient des ennuis. D’un regard échangé avec le conseiller Naori, elle le suivi à pas de loup.

Rapidement, ils trouvèrent l’origine de ce tapage. Un homme était étendu sur le sol, visiblement conscient mais sonné, la chute semblait avoir été douloureuse. Instinctivement, elle posa sa main sur l’épaule de Caleb, comme pour lui intimer de prendre une seconde pour réfléchir, analyser, avant de foncer. Ils ne devaient pas prendre de décisions irréfléchies mais il suffisait de jeter un coup d’œil à ce jeune homme pour savoir ce qu’ils devaient faire. Si bien que finalement, en délaissant l’épaule du conseiller, l’apprentie pris la tête, dévalant la pente pour se retrouver au plus près de l’inconnu. « Tu m’entends ? ». Elle voulait savoir à quel point il était conscient, à quel point il avait besoin d’aide. Elle releva les yeux vers Caleb, « il est blessé. ». Elle était certaine qu’il pouvait le voir mais dans sa voix sonnait une demande, celle d’aider cet homme.

Spoiler:
 

 ☾ anesidora

avatar
18/12/2017 Léonard // Phoebus Raphaël D. Ansvor 655 Michael Fassbender Zoologie // Orientation Naori 202


Sujet: Re: Roue du rp ~ Caleb & Ashiri & Liam
Lun 20 Aoû - 17:45


Like a Rolling stone
Feat Ashiri & Liam
Tu avais toujours pris soin de Karah, elle était là  pour prendre ta place un jour et quoiqu’elle ne soit l’inverse complet de ce que tu es, tu savais qu’elle deviendrait une conseillère exemplaire. Il lui fallait encore un peu de temps, de maturité peut-être afin de se forger une place d’acier au conseil.
Cependant tu étais peut-être le genre silencieux, solitaire même, mais tu avais toujours eu à coeur de considérer le conseil comme un trio indissociable. Sans Rowena pour vous unir et bien que vous n’étiez adultes, Harlan et toi, vous n’iriez pas bien loin. Elle était votre sagesse et votre voix. Chacun de vous trois avait un rôle important à  jouer à  sa place et quand bien même aviez vous chacun votre spécialité, il était en ton sens important que chacun soit un peu touche à tout -Quoique tu dirais volontiers être incapable de remplacer tes collègues dans la leur- ; C’est pourquoi tu avais proposé à Ashiri de venir avec toi aujourd’hui, Karah était occupée ailleurs alors tu avais à loisir de partir seul, ou non, en forêt… Pour une fois ce serait avec la jeune apprenti que tu partagerais ton voyage en ces bois.

Alors le silence de tes pas l’avait menée plus loin dans la forêt, elle n’avait rien à voir avec Karah, c’était d’ailleurs un peu étrange de ne pas chercher à prévoir ses réactions de la même façon que tu l’aurais fais avec ton apprentie. Non pas que tu puisses la considérer comme une enfant mais il va sans dire que tu avais un attachement tout particulier vis à vis de ses actions… Et personne n’oserais te mettre devant les faits ; Karah n’était pas ta fille mais tu avais tendance à jouer les pères protecteurs un peu trop souvent. Ici la sortie était bien plus légère, elle te demandais moins d’attention bien que tu ne t’assures d’être suivis sans encombre, chose dont tu ne doute pas. Tu aurais aimé l’emmener sur les traces des félins, animaux dont tu es le plus proche, pour lui apprendre les bases avec eux ; Depuis le cyclone la forêt avait changée et les animaux avec. Pouvoir se défendre sans se battre était une priorité. Des pertes il y en avait eut partout, il fallait laisser. À la nature le temps de se remettre. Elle n’avait pas eut de grotte où s’abriter, elle.
Pourtant, alors que vous longiez le haut d’une bute, repérant enfin les traces recherchées depuis quelques kilomètres, tu te raidis, un regard à Ashiri te confirma qu’un bruit avait bel et bien échappé à la forêt. Quelques pas pour vous donner la réponse : ce n’était pas un animal au sens propre qui venait de troubler le silence de la forêt mais un corps humain, allongé plus bas.. La main d’Ashiri te tira un semblant de sourire alors qu’instinctivement ta main s’était posée à ta ceinture ; Tu en avais vu passer, des pièges. Peut-être même étais tu devenu un peu paranoïaque avec ça… Mais la jeune femme faisait bien, analyser avant de foncer, réfléchir. Tu aurais bien pris le temps de te dire que la tienne aurait foncé tête baissée, mais déjà Ashiri avait-elle prit sa décision et tu lui emboitais le pas afin de ne laisser entre vous que la place d’une personne, mais gardant un regard à l’arrière : C’est dans les moments où l’on se concentre sur une seule chose que l’on se fait attaquer par derrière… Quelque soit l’ennemi.
«Doucement… » Méfiant, tu restais à une distance de sécurité des deux plus jeunes, main toujours posée sur le couteau de protection à ta ceinture, ton regard ne cessait de balayer les environs comme un animal prit dans les phares d’une voiture. Stoïque, mais plus attentif qu’avant.
«Blessé? Qu’est ce qui te dis que ce n’est pas un piège, Ashiri? » Fronçant les sourcils tu approches enfin, posant le genou à Terre. Comment pensera-ils tous que tu sois à l’aube de ta quatrième décennie? La forêt ne fait de cadeau à personne, c’est ainsi. Pourtant tes yeux se posent sur le jeune homme, il est évident qu’il ne s’agit pas du représentant d’une autre tribu mais bel et bien d’un débarqué. Tu fronces les sourcils, évidemment qu’il s’agit de l’un d’eux, ils sont comme des enfants dans ces bois quoiqu’ils ne soient ici depuis quatre ans… Une poignée de seconde pour tout avoir apprit. Mais ces cheveux blonds, ce visage de gamin… Tu es presque certain de l’avoir déjà vu quelque part, et n’importe qui te connaissant sait que tu ne côtoies les débarqués qu’en cas d’urgence… Un gamin prit par les Rahjaks? C’est possible. C’est ironique de malchance.
«Tu as une gourde, donnes lui à boire. Il n’est pas loin des siens. » Sous entendu, vous le remettez sur pied, et vous le renvoyez à son campement aussi sec. Tu sembles pourtant te détendre, enfin, écartant la thèse du piège. Les débarqués n’auraient aucune chance, s’ils se décidaient à attaquer un conseiller et une apprentie, aussi pacifique puissiez vous être.
«Où as-tu mal? Tu es venu seul ici? Elle va te remettre sur pieds. »
Sans doute aurait-il préféré qu’Ashiri continue les questions, bien que ton anglais soit parfait, le ton employé était bien moins humain que le sien et tu ne t’en cachais pas ; Peut-être était-elle l’apprentie druide, celle capable de soigner et de parler, et tu lui laissera volontiers ta place… Mais chassez le naturel, il revient au galop, tu n’es pas diplomate, toi.
©️ FRIMELDA



Spoiler:
 


Dernière édition par Caleb A. Hakara le Ven 16 Nov - 12:45, édité 1 fois

Admin - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade 28132 Thomas B.-Sangster luxaeterna Signa perséphone Aaron Ancien kidnappé des Rahjaks. ancien traqueur, co leader. Cent 677
Admin - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Roue du rp ~ Caleb & Ashiri & Liam
Lun 24 Sep - 16:45




Roue du rp: Like a rolling stone


Ashiri & Caleb


Il ne connait pas si bien la forêt qu’il le pense. La forêt a ses pieds et le voilà qui chute avec cet air con de celui qui ne s’y attendait pas. On peut toujours penser maitriser la situation, il y aura toujours des choses qui nous échappent et pour le moment ce qu’il lui a échappé c’est la nature ou plutôt la terre. Il ne sait pas trop s’il peut faire la distinction entre les deux puisqu’ils sont bien évidemment liés. Il ne sait pas trop sur quoi il a trébuché mais il s’en fiche bien. Tout ce qu’il espère pour le moment c’est que fin de sa chute ne lui sera pas fatale. Ça serait bête de survivre quatre ans pour mourir en forêt de cette façon aussi stupide. Avec un peu de chance il n’aura rien juste un mal de crâne, p’etre aussi qu’il lui faudra du temps pour se déplacer parce qu’à force c’est le tournis qu’il risque d’avoir mais rien de bien grave alors que ça aurait carrément pu. Depuis le début qu’ils sont ici il aurait pu lui arriver bien pire, peut-être bien la mort, mais c’est petite chance qui lui évite le pire même s’il est des passages de sa vie qu’il aurait bien souhaiter ne jamais avoir, certes, c’est tout le temps la même chose : on peut être chanceux mais pas au point à ce qu’ils ne nous arrive rien.

« Tu m’entends ? » Il entendait du mouvement autour de lui, des pas. Le son ne lui parvenait pas encore correctement, il allait devoir attendre encore un peu pour que tout se remette en ordre dans sa tête. « Il est blessé. » Sa tête tourne mais de blessure il n’est pas encore en mesure de dire ce qu’il a. « Je vais bien. » C’est la voix hésitante qu’il le murmure. Pour le moment il n’a pas eu le temps d’analyser les conséquences de sa séquelle. Il a peut-être un peu mal au poignet droit mais c’est simplement douloureux parce qu’il a du se cogner en chemin, pas la fin du monde. C’est pas le gauche, ce n’est pas grave. « Je crois. » Qu’il rajoute parce qu’il reste encore au sol et qu’il n’a pas envie de se relever trop vite même pour repérer les inconnus qui de toute façon ne lui veulent pas du mal, de ce qu’il a pu comprendre en entendant la deuxième parole de l’inconnue. Puis s’ils lui voulaient du mal il ne serait plus de ce monde alors bon, il peut prendre encore un peu de temps pour ne pas se déplacer trop brusquement et aggraver son cas. Sauf qu’il ne sait pas ce qu’il a, a la tête qui lui tourne à moitié en ne lui laissant ressentir que cette douleur au poignet, rien d’autre.

L’un était plus méfiant que la première. « Où as-tu mal? Tu es venu seul ici? Elle va te remettre sur pieds. » Il est trop concentré sur son analyse corporelle que pour faire attention à ceux qui sont juste à côté. S’il avait pris le temps de le faire, il aurait sans doute reconnu l’un d’entre eux, peut-être même les deux, il n’en sait trop rien. « On est pas vingt cachés dans ce coin de la forêt si ça peut vous rassurer. » Il est un poil moqueur sans s’en rendre compte, c’est naturel, ça l’aide à relativiser face à tout ça face au fait qu’ils vous prennent encore pour des gosses, ce qu’ils sont même s’il ne veut pas l’admettre. « J’ai … déjà eu pire. J’ai mal au poignet et trop mal au crâne pour sentir si j’ai mal ailleurs. » C’est qu’il est grognon face au ton de l’inconnu presque accusateur même si cette Ashiri veut bien l’aider. « C’est gentil à vous vraiment mais ça devrait aller. » Il se relève maladroitement, les observe tous les deux et s’adosse à un tronc d’arbre. C’est d’anciennes blessures que cette chute a ravivé mais demain tout sera déjà parti comme évaporé, il espère au moins qu’aucune autre blessure ne s’est superposée aux anciennes. Préoccupé par son dos c’est sa main qu’il observe moins, à force de se protéger le visage lors de sa chute c’est deux balafres bien visibles qui sont présentes.

Spoiler:
 


— code by lizzou —


avatar
03/05/2018 Margot. 378 Karrueche Tran likeanewday, Elow de mon coeur (avatar) Apprentie conseillère druide (notion de soin et orateur/diplomate) Naori 30


Sujet: Re: Roue du rp ~ Caleb & Ashiri & Liam
Sam 29 Sep - 12:34


 
 
 

 
like a rolling stone

 
roue du rp, Caleb et Liam

 
« Doucement… ». Elle entendant le conseil de Caleb mais elle ne l’appliquait pas, elle était déjà aux côtés du jeune homme, bien dévidée à lui venir en aide. Ashiri était incapable d’accepter la souffrance des autres, quand bien même ils n’étaient que des inconnus, quand bien même ils n’étaient pas Naoris. C’était sans doute honorable mais c’était foutrement inconscient, il suffisait d’observer la posture du conseiller pour le comprendre. Il savait, il avait l’expérience, il était méfiant, prêt à répondre au danger alors même que la jeune femme se mettait en position de vulnérabilité, un genou au sol. « Blessé ? Qu’est ce qui te dis que ce n’est pas un piège, Ashiri ? ». Son regard dérouté se posa sur Caleb, que pouvait-elle bien lui dire ? « Rien. ». Honnête, Ashiri l’était définitivement mais elle avait encore tant à apprendre.

Cela dit, maintenant qu’elle était aux côtés de ce gamin, le conseiller se décida à poser un genou à terre, à pencher sur l’état du malchanceux. « Je vais bien. ». Ashiri leva les yeux au ciel, balayant cette affirmation erronée. « Je crois. ». « Je n’en suis pas aussi certaine. ». Ces mots, la druidesse les avait sifflés presque pour elle-même, elle était toujours méfiante concernant les coups à la tête, ils étaient si perfides, leurs conséquences pouvaient être désastreuses. « Tu as une gourde, donnes lui à boire. Il n’est pas loin des siens. ». Son regard se reporta sur Caleb alors qu’elle comprenait sans mal qu’il voulait expédier cela au plus vite. L’apprentie n’avait pas dans l’intention d’adopter le jeune homme, de demander à Caleb à ce qu’il franchisse l’entrée de leur village mais, elle n’allait pas le laisser avant d’être certaine qu’il était capable de tenir sur ses deux jambes. Lentement, elle mit la tête de l’inconnu sur ses genoux, pour lui donner à boire.

« Où as-tu mal ? Tu es venu seul ici ? Elle va te remettre sur pieds. ». L’absence de douceur dans la voix de Caleb aurait presque tendance à la faire glousser. Elle connaissait ce ton, elle connaissait cette méfiance mais le jeune, toujours au sol, devait bien se demander sur qui il était tombé. « On n’est pas vingt cachés dans ce coin de la forêt si ça peut vous rassurer. ». Curieuse, elle posa son regard sur le conseiller pour voir sa réaction, presque certaine qu’il lui en faudrait plus pour le convaincre. « J’ai … déjà eu pire. J’ai mal au poignet et trop mal au crâne pour sentir si j’ai mal ailleurs. ». Instantanément, elle jeta un œil à ce poignet, ignorant ce ton grincheux qui semblait faire écho à la méfiance du Naori. L’apprentie se concentrait sur ce qu’elle pouvait faire pour aider, c’était l’essentiel pour elle. « Tu peux bouger ton poignet ? ». Elle cherchait à savoir s’il y avait un risque qu’il soit cassé ou non. Si ce n’était qu’une entorse, son corps ferait le travail de lui-même. Elle allait lui poser des questions sur sa tête mais, apparemment, le gosse n’avait plus trop envie de rester tranquille. « C’est gentil à vous vraiment mais ça devrait aller. » Il se releva, mal assuré sous le regard accusateur de la druidesse. Elle n’aimait pas le voir s’appuyer à ce tronc, non pas parce qu’il faisait mal à l’arbre mais parce que s’il venait à tomber de nouveau, elle allait s’en vouloir de ne pas l’avoir maintenu au sol. « Tu devrais au moins me laisser nettoyer tes plaies. ». Elle restait douce mais il y avait une certaine autorité dans sa voix, Ashiri pouvait se montrer imprudente mais elle n’acceptait pas que les autres en fasse autant. « Et rester tranquille, le temps que tu tiennes sur tes jambes. ». Elle avait la sensation qu’il ne l’écouterait pas alors, naturellement, elle posa son regard sur Caleb, à la recherche d’un soutien. Elle pouvait l’aider avec la douleur, avec son poignet mais elle ne pouvait rien faire s’il refusait. « Si on avait voulu te faire du mal, ce serait déjà fait. ». Ashiri souffla face à cette logique élémentaire, ne comprenant pas pourquoi il voulait retourner à son campement dans cet état et sans être certain d’arriver au bout.


 ☾ anesidora

avatar
18/12/2017 Léonard // Phoebus Raphaël D. Ansvor 655 Michael Fassbender Zoologie // Orientation Naori 202




Like a Rolling stone
Feat Ashiri & Liam
Tu semblais peut-être être le naori un peu trop méfiant du coin et peut-être qu’ils avaient raison de se dire que tu en faisais trop. Après tout un gamin de son gabarit, même s’il tentait quoique ce soit, n’était pas bien difficile à gérer… Et dans son état -que tu jugeais quelque peu préoccupant mais pas non plus inquiétant- il aurait été particulièrement inconscient de vous vouloir du mal -ou parfaitement raté-. Cependant, la forêt devenait soudainement beaucoup plus dangereuse quand quelqu’un y trainait la patte, comme si elle sentait au plus profond d’elle même qu’il y avait une proie facile et si ce gamin blond ne vous menaçait pas, tu t’inquiétais plutôt de ce qui pourrait vous tomber dessus. La forêt a des yeux, elle sait s’en servir.
Et si tu peux lui accorder un point, c’est celui qui concerne sa répartie -bien qu’elle ne te fasse rouler des yeux- Pour que vingt débarqués essaient de tomber sur deux Naoris, il faudrait qu’ils soient sacrément remontés… Dans d’autres circonstances tu aurais peut-être souris à cette idée de vingt adolescents cachés dans les fourrés pour tenter de vous faire mordre la poussière mais ton attention était retenue sur Ashiri et ce jeune homme, la laissant gérer alors que tu gardes un oeil sur les alentours, profitant de cette diversion pour éviter d’être celui qui devait parler.

Tu sembles plutôt fier de la façon de se comporter de la jeune druide, elle avait eut de bons cours pour ce qui est de s’occuper des malades, cela va sans dire. Et quoique tu te sois redressé pour lui faire de la place et veiller à ce que la forêt ne se retourne pas contre vous, tu nielles quittes pas du regard.
« Tu devrais faire ce qu’elle te dis. Il serait idiot de laisser une simple petit chute s’infecter. » En ce qui te concerne, tu te dis que c’est un peu la loi du plus fort et que s’il refuse votre aide, c’est à lui de se débrouiller, mais Ashiri semble y tenir et en fidèle Naori, tu prends son parti plutôt que d’entrer en conflit avec elle -elle est peut-être apprenti, mais elle ne manque pas de caractère, il est inutile de se battre pour si peu- tu désignes ce qui semble être un vieux troncs recouverts de mousse, camouflé au sol de lia forêt mais qui, s’il était tombé à un ou deux mètres d’écart, aurait pu être l’arme du crime parfaite. « Assieds toi là. Elle n’est pas là pour te porter si tu tombes et je ne te rattraperai pas… »
Tu sens le regards de tout tes amis te fusiller sans modération à cette petite pique. Tu n’en tiens pas compte, sortant une bourse de l’une des sacoches qui pendent à ta ceinture, la lançant en direction d’Ashiri. « Tu es pâle comme un linge et si j’en crois la couleur de ta tempe tu seras bon pour des migraines quelques jours… Alors au lieu de jouer les durs, acceptes son aide. » Il y a dans la bourse de quoi lui donner à manger, des baies séchées et autres encas utiles pour éviter qu’il ne tombe dans les pommes. Pour ce qui est des plaies courant le long de son poignet, Ashiri est sans doute mieux placée que toi pour s’en occuper, le jeune débarqué n’apprécierait sans doute pas ta délicatesse si tu venais à panser ses plaies… Sans y mettre vraiment de bonne volonté. Tu prends une seconde pour te pencher vers Ashiri, trop sérieux peut-être.
« Je pense que son poignet n’est pas le seul à surveiller. »
Sans le désigner tu sous entends que la chute n’as pas été si petite qu’il ne le prétends et que s’il est jusqu’à présent sur ses pieds et entier, tu serais prêt à parier que ce n’est que façade. Des ecchymoses semblent prêtent à pousser un peu partout là où le sol l’a amorti, les plaies de son poignet sont assez profondes, à vue d’oeil pour laisser une trace longtemps une fois cicatrisées et ce même avec les meilleurs soins, mais les branches ont aussi entaillé ses vêtements déjà trop usés pour être crédibles, laissant présagé qu’il y a d’autre plaies -certes non létales mais bien présentes- camouflées là dessous. Le corps est doué pour se dire qu’il va bien sans se rendre compte qu’il se fourvoie, c’est grâce à ça que les grands prédateurs peuvent se permettre d’attaquer les plus faibles… Parce qu’ils peuvent voir où le corps est meurtri, même si d’apparence, tout va bien.
©️ FRIMELDA


Contenu sponsorisé



 

Roue du rp ~ Caleb & Ashiri & Liam

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cherche Roue KTM
» roue à cliquets
» A VENRE ROUE HONDA CRF
» La Roue de la Fortune
» cherche roue arriere pour ktm sxf 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La forêt profonde-