Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Roue du rp ~ Solveig & Ezra
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Le Grand Manitou 1859 Nobody 50
Admin


Sujet: Roue du rp ~ Solveig & Ezra
Sam 19 Mai - 3:10

Roue du RP → Solveig & Ezra
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Les côtes de l’ancienne tribu Calusa… Elles étaient à la fois si proches, et pourtant si éloignées. A une époque, elles étaient resplendissantes, mais aujourd’hui, il n’en restait que des ruines. La mer déchaînée et les vents puissants avaient tout embarqué sur leur passage.

C’était dans ce paysage de désolation, maintenant bien tranquille, que tu te trouves Solveig. Tu ne sais pas pourquoi, mais l’eau t’a attiré. Comme un besoin d’évasion, loin de l’activité du campement… Ton côté loup solitaire qui réclame sa liberté certainement. Tu fouilles donc les lieux, à la recherche de restes de civilisation…

Ezra, toi, tu entends des bruits à l’extérieur. Le lieu t’avait semblé suffisamment loin de la cité Rahjak, mais rien n’empêche un mercenaire de venir. Alors, t’as peur, t’as l’angoisse qui remonte au fur et à mesure que les pas se rapprochent. A peu de choses près, tu verrais ta liberté disparaître devant tes yeux…



précisions


→ GM ne repassera plus sauf si demande explicite par mp. Dans ce cas, contactez Rowena Chakraan (ou Eris Garfagnini). De même si vous avez la moindre question ou précision à quémander.

→ Ce rp est laissé entre vos mains et votre imagination, n'hésitez pas à être créatif quant à vos aventures.  


avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1154 Jessica Parker Kennedy never utopia (avatar) esclave de Roan en fuite ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 35
† Game of survival †


Sujet: Re: Roue du rp ~ Solveig & Ezra
Dim 20 Mai - 17:48


Les ruines. De nouveau là. Pas ce même village en ruine où je m'étais retrouvé. Non, cette fois-ci je me trouvais dans des ruines que j'avais vues lorsqu'elles n'étaient pas. Des ruines. C'était tout ce qui restait depuis que le cyclone était passé. Me rappelant encore les hurlements du vent. Des demeures construites sur pilotis, à base de bois et de feuilles de palmiers. Des toits qui avaient volés dès lors que le vent s'était mis à hurler. Du bois qui s'était écroulé. Du bois qui avait volé. Des palmiers qui s'étaient pliés sous le souffle du vent. J'avais survécu. Ceux qui s'étaient trouvés au coeur du village n'avaient pas eu cette chance. Des morts, tant de morts. Des funérailles qui avaient été organisées. Des blessés qui avaient été cherchés dans les décombres. Un cyclone qui avait fait rage non seulement ici mais qui avait aussi causé de nombreux dégâts sur la plage mais aux campements de ceux descendus du ciel, si ce n'était auprès des autres tribus. Et si je m'étais toujours demandée l'impact du cyclone sur la cité, je ne pouvais que me douter que la cité était encore début. Il n'y avait qu'à voir les murs pour se douter que les rahjaks continuaient de survivre siècle après siècle. Pensée que je repoussais. Car autant que je pouvais qu'espérer que le cyclone fasse des ravages pour gagner du temps, il ne restait pas moins que j'étais consciente qu'ils étaient toujours là. Les mercenaires qui ne s'arrêteraient jamais. Au-delà de cela ce n'était pas juste possible que Roan puisse s'arrêter de me rechercher. Et cette petite bulle que je tentais de construire, elle éclatait de nouveau.

La peur elle était de nouveau là. J'étais déjà venue. Etant déjà venue au coeur du village des calusas quand il était encore intact, au plus près possible du village. Mais à ces instants là, il était encore debout. Là il n'était que ruine. Et je ne pouvais simplement éviter ces frissons qui remontaient le long de l'échine. Il aurait pu être apaisant de se retrouver à marcher dans le silence, mais ce n'était pas toujours vrai. Le silence pouvait être aussi inquiétant. Certes si je n'entendais que le cri des oiseaux et le silence, je pouvais tenter de me rassurer. Je pouvais me dire que pour le moment j'étais sauve, qu'il n'y avait pas de mercenaires autour. Un jour de plus de gagné. Une minute de plus de gagnée. Mais le silence pouvait aussi être effrayant. Car dans le silence, on se retrouvait aussi face à ses pensées, se retrouvant prisonnier de son esprit. Et tout autant il était certain que ces pensées étaient loin d'être les plus joyeuses. Je pouvais réussir à oublier la peine, à oublier ma peur pendant l'espace d'un instant. Je pouvais oublier ce que j'avais vécu pour me focaliser sur des pensées plus heureuses, pour sourire. Sourire je le pouvais plus facilement désormais. Je pouvais sourire librement sans craindre de faire face à une menace, à une gifle. Je pouvais choisir de moi-même. Je n'avais pas à être obligée de faire quelque chose. Mais autant que je pouvais tenter de trouver ce bonheur recherché, à cet instant je n'étais pas certain que le silence était mon ami depuis quelques temps. M'étant éloignée d'Arméthyse pour prendre un peu de temps pour moi mais à vrai dire oui, ce silence était inquiétant.

Et ce silence ne devient plus qu'inquiétant lorsque j'entendis des bruits. L'écho de bruits qui provenaient de l'extérieur du point où je me trouvait. Ma respiration plus courte. Ou peut être que ce n'était pas ma respiration qui paraissait plus hachée que les battements de mon coeur qui s'accéléraient. Un frisson qui remontait le long de mon échine. Ce sentiment paranoïaque de devoir se retourner à chaque pas, à chaque bruit il était de retour. Ayant tenté de l'évité, ayant pu prétendre que je n'avais pas besoin de me retourner sur mes pas sans arrêt. Mais de nouveau, la peur était de retour. Plaquée contre le tronc de palmier le plus proche. Parce que bien sûr un palmier pouvait me permettre de rester invisible. Mensonge. Mais chaque endroit, chaque recoin devenait parfait pour se cacher. Et c'était ce que je ne pouvais m'empêcher de faire. Mon instinct qui ne me criait pas d'aller voir ce qu'il en était mais de me fondre dans le décor. Plus personne ne venait là. Aucun calusa. Aucune présence repérée précédemment. Personne ne pouvait se trouver là. Ne me venant pas à l'image qu'il pouvait s'agir de solitaire ou de membres des autres tribus. Non c'était eux. Il n'y avait pas d'autre choix. Consciente que je ne serai pas assez rapide pour fuir. La peur là. Peur sur laquelle je tentais de reprendre le dessus en me rappelant que ma lame était là, que j'avais une lame avec moi. Vaste plaisanterie où je n'écoutais que mon instinct pour m'éloigner en rampant et me cacher au coeur des ruines. Tentant de trouver un refuge sans me faire remarquer. Le moment venu à cet instant de faire le mort ou plutôt de disparaître. Ce que je faisais sans chercher à aller plus loin. Ne cherchant pas le combat, non, ne pouvant au contraire que chercher le salut. Cachée à même la terre. Et ne pouvant pas moins que tenter d'apercevoir l'ennemi. Mais survivre. Cette notion c'était tout ce qui comptait à cet instant. Ce que je comptais faire. Comptant survivre quitte à jouer à cache-cache.

Admin △ Underneath it's just a game
avatar
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood 6164 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 203
Admin △ Underneath it's just a game


Sujet: Re: Roue du rp ~ Solveig & Ezra
Dim 24 Juin - 21:08

RP archivé suite à la suppression de Solveig

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Roue du rp ~ Solveig & Ezra

 

Roue du rp ~ Solveig & Ezra

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cherche Roue KTM
» roue à cliquets
» A VENRE ROUE HONDA CRF
» La Roue de la Fortune
» cherche roue arriere pour ktm sxf 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-